Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

vendredi 1er avril 2016 à 14h58min

Dans la nuit du 15 au 16 mars 2016, une parturiente est tombée d’une table d’accouchement au CHUYO. Dans l’heure qui a suivi sa chute, elle a donné naissance par voie basse (voie normale) à un enfant de sexe masculin. Après l’accouchement, la mère et le nouveau-né sont décédés dans les heures qui ont suivi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Décès  d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

Le Ministère de la Santé présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée et s’engage à faire toute la lumière sur ce drame. Dans cette perspective, une équipe de l’inspection technique des services de santé du ministère a été instruite pour diligenter une investigation afin de cerner les circonstances de ce drame.

D’ores et déjà, le ministère de la santé s’engage à apporter des réponses appropriées afin que de tels drames ne se reproduisent plus dans un centre de santé au Burkina Faso.

Le Ministère de la Santé

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2016 à 15:30, par lagitateur
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Une belle femme pleine de joie comme cela qui, venue donner la vie, perd la sienne par la seule faute de ceux-là mêmes qui étaient chargés de l’assister dans cette noble oeuvre de l’humanité. Quelle honte ! Monsieur le Ministre, virez moi tous ceux qui étaient de service ce jour-là pour donner la leçon aux autres.
    Même si le Gouvernement de la transition a vidé notre expression "plus rien ne sera comme avant" de tout son sens, rappelez-vous néanmoins que Blaise Compaoré n’est plus au pouvoir, qu’il est devenu Ivoirien. Cela veut dire que l’impunité est fini ici au Faso. Que chacun paye pour ses actes. On ne peut pas tuer aussi facilement la femme de quelqu’un et penser qu’on peut tranquillement continuer à boire sa soupe dans la cité. Ce n’est pas possible.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 15:32, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Sans être méchant, on devrait faire une mise à pied à l’équipe concernée en attendant que l’enquête la blanchisse ou l’incrimine.
    On rétorquera volontiers qu’il y a déficit en personnel. Et pourtant, va falloir arriver un jour à faire assumer les tords relevant de négligences coupables.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 15:46, par OCy
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Paix aux âmes des disparus !
    Nous sommes tous des usagers des services publics surtout des centres de santé, certes il y a des agents qui font l’effort mais nous voyons beaucoup de négligences. L’une de mes voisines qui s’était rendue à l’hôpital pour accouchement a failli perdre la vie suite à une hémorragie causée par l’agent qui l’a reçu.. Un matériel médical a été maladroitement introduit dans le vagin et ça déclenché un écoulement très abondant. Heureusement que l’agent a appeler vite au secours et une intervention a pu sauver la vie de la voisine.Les erreurs professionnelles sont dans tous les domaine mais nous devons reconnaitre qu’il y a beaucoup de négligence. C’est comme si tu n’as pas quelqu’un dans un service public, tu n’as pas une bonne prise en charge

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 16:15, par SHALOM !
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Mes condoléances les plus attristées à la famille éplorée !
    Messieurs, avant de condamner d’emblée l’équipe qui était de service, chercher aussi, à savoir quel matériel a été mis à sa disposition !
    Rappelez-vous que le drame est intervenu quelques jours après la grève du SYNTSHA. Quel était le mobile de cette grève ? = conditions de travail, Problème de matériels etc. Quelle était la réaction de l’administration de l’hôpital ?
    Vous souvenez-vous des propos du DG SANGARE dans la presse ?
    A qui la faute ? Vivement que les responsabilités soient situées et les coupables punis à la hauteur de leur forfait !!!!!
    PAIX A L’AM DE LA BONNE DAME !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 16:47, par RAWA
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Il faut que les burkinabè apprennent à être plus tolérants. On jette trop facilement l’opprobe sur autrui. On vous dit que la table a cédée sous le poids de la femme. Ces gens ont-ils fait expres pour que l’on commence a dire qu’il faut leur faire ceci ou cela. Un accident arrive même dans la douche quand on y va pour simplement se laver. Ce qui est arrivé est très horrible mais il faut attendre quand même que l’on situe les responsabilités. Ceux là qui sont prompte à dénigrer les autres sont souvent les plus mauvais

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:08, par Attention à la manipulation
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Le décès dramatique de Zourata,l’épouse de M.Adama Pamtaba dans la nuit du 14 au 15 mars 2016 à la maternité du CHU Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou a ému plus d’une personne. Ce qui continue de susciter une indignation générale et un tollé contre les actes indélicats d’agents de santé. C’est ainsi qu’une marche symbolique de femmes a eu lieu le mardi 29 mars à Ouagadougou pour dénoncer le mauvais comportement de certains agents médicaux, en particulier le personnel féminin qui manque souvent de courtoisie envers les femmes dans les salles d’accouchement qui sont l’objet de négligence et de mauvais traitements par certaines sages-femmes. M.Pamtaba et son épouse défunte ont été témoins du mauvais comportement du personnel de garde de la maternité qui a abouti au décès de Zourata, abandonnée seule par des sages-femmes jusqu’à sa chute mortelle. Il s’agit d’une faute professionnelle grave du personnel de garde qui doit être sanctionnée comme il se doit. Ceux qui tentent d’utiliser ce drame pour demander la démission de telle ou telle personnalité se trompent de combat. Ce sont les agents fautifs qui doivent subir la rigueur de la loi. La direction générale du CHU Yalgado a organisé des formations sur la responsabilité pénale des agents de santé en cas de faute professionnelle grave. Si le personnel de garde n’avait pas refusé la présence d’accompagnant dans la salle d’accouchement et n’avait pas abandonné seule la dame, on aurait pu l’assister dans ses mouvements pour éviter qu’elle se déplace sur la partie de la table réservée aux pieds qui s’est cassée et qui n’est pas destinée à supporter un grand poids. En effet, la partie principale de la table qui est solide où la dame était couchée ne s’est pas cassée. On se rappelle que la direction de Yalgado depuis 2013 avait pris des mesures pour empêcher la réception de matériels médicaux (tables, lits, fauteuils roulants) vétustes et inappropriés pour un hôpital que des gens et associations offraient par le passé à l’hôpital. Depuis quelques années, l’équipement des hôpitaux n’est plus assuré par la direction des hôpitaux mais plutôt par la SOGEMAB. Objectivement, l’actuelle direction générale du CHU Yalgado a pleinement joué sa partition pour des mesures de qualité des soins et la prévention des risques .M.Pamtaba qui dès le début s’en est remis à Dieu en disant qu’il ne portera pas plainte et qu’il interpelle la responsabilité de l’Etat devrait éviter d’entrer dans le jeu des manipulateurs qui visent des querelles de personnes à travers ce drame. Son intervention le mardi 29 mars 2016 sur Savane Fm où il déclare être en contact avec le ministère de la santé pour s’en prendre partialement à la direction de Yalgado n’est pas une attitude neutre. S’il faut parler de démission, c’est à commencer par le ministre de la santé comme cela se fait en Europe. Dans le cas présent, la solution ne réside pas dans des démissions mais dans des sanctions vigoureuses pour corriger les actes indélicats d’agents de santé qui sont récurrents dans plusieurs hôpitaux, CSPS, CMA. M.Pamtaba doit comprendre que depuis un certain temps, il y a un complot de médecins affairistes qui visent à récupérer la direction des hôpitaux pour être des bureaucrates alors qu’il n’ y a pas assez de médecins au Burkina. Les médecins doivent se consacrer aux soins.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:23
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    C’est vraiment triste ! Je suis au Canada, un pays où on prend le patient comme un client , un roi ! Impossible d’imaginer un tel scandale ! Pour beaucoup moins que ça certains perdraient leurs emplois et ne pourraient plus exercer dans le domaine de la santé.

    J’ai un ami qui avait été victime d’un faux témoignage pour attouchement. Eh bien un processus a été vite mis en œuvre pour le licencier et il ne pouvait pas non plus se faire recruter par un autre hôpital ou service de santé. Il a fallu près de 2 ans pour qu’il soit rétabli dans ses droits. En effet, c’est 2 ans après qu’on a découvert que la dame qui l’a accusé ne jouissait pas de toutes ses facultés. Imaginez alors ce qui adviendrait pour des cas avérés comme celui-ci ayant occasionné mort d’une patiente !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:33
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    selon les gens de la maternité, on apprend que : que la table d’accouchement en question est à deux niveaux. Le premier niveau est à la partie principale de la table d’accouchement. Elle permet à la parturiente de s’allonger au cours du travail d’accouchement. Le deuxième niveau est à 0, 7 m du sol et sert à la parturiente d’allonger les pieds lorsqu’elle est allongée sur le premier niveau. A la recherche d’une position antalgique, la parturiente semble avoir pris appui sur le deuxième niveau, un peu moins solide, qui aurait céder sous l’effet de son poids.
    où etaient les sages femmes ?sachant que la dame pesait 140Kg ? quand les sages femmes passent le temps à regarder telé, et vendre des pagnes, au lieu de s’occuper des malades, c’est des drames comme ça au bout.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:36
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Quand les docteurs désertent les hôpitaux publics pour le privés, les pauvres infirmiers ne peuvent faire ce qu’ils peuvent. sinon les hôpitaux seront toujours de mouroirs. on doit sanctionner les gens pour donner l’exemple. dans les postes de santé, si tu n’as pas l’argent pour soudoyer, des agents véreux souhaitent que tu crève vite.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:43
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    A la maternité, ils vont tout faire pour camoufler cette sombre affaire avec des investigations bizarre juste pour calmer les agents qui ont fauté dans ce drame. sinon comment comprendre si ce n’est de la négligence !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 18:23
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Je dis cherchons l’argent pour nous soigner dans les cliniques sinon là quand tu es pauvre au faso yalgado sera ton terminus !!

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 18:27
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Il faut investiguer du côté de la SOGEMAB qui surfacture le matériel chintok qu’elle livre aux hôpitaux !!Tenez vous bien que la fille de l’actuel DG a ouvert un magasin de vente de matériel médical sans être du corps médical puisqu’elle travaille comme employée dans un institut français bref c’est pas tous les crimes qui restent impunis et cette affaire va faire tomber beaucoup de tête

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 19:14, par Minoungou Adama
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Paix a l’ame de la chere dame et surtout bon courage a toi mon jeune frere PAMTABA.Le tout-puissant retribuera chacun a la hauteur de ses actes.Moi j’en ete victime en 2004 au Boulgou pendant que j’etais en mission a Bobo,ma femme est restee sur la table d’accouchement suite a une indelicatesse des sages femmes de garde du jour,me laissant un bb innocent dans les bras,mais Dieu merci cet enfant vit et fait la classe de CE2 aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 20:16
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    je pense qu’il faut situer les responsabilités, sanctionner s’il le faut !
    je pense aussi que les agents de santé doivent faire la grève pour exiger des meilleures conditions de travail pour mieux sauver les vies !!!
    vous comprenez pourquoi la sanction sera bien ciblée, l’administration de l’hôpital.
    Parce que si on sanctionne les agents de santé, imaginé que le syndicat parte en grève pour exiger les meilleures conditions de travail, où ira le joli programme présidentiel pour la gratuité des soins !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 20:59, par kilonto
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    M le Ministre : je vous prie de ne pas limiter l’équipe d’investigations à l’inspection technique des services. Je suggère d’y adjoindre les différents au sein du corps de la santé. En sus, il faut y a jouter des éléments externes au ministère, indépendants et fiables. Le risque de biaiser les résultats à cause de la solidarité de corps est effectivement trop grand. Souvenons-nous de ce médecin qui a signé que celui-ci est décédé de mort naturelle. Moult médecins m’ont fait pitié en tentant de convaincre que c’était juste de le dire. Ensuite M le Ministre, donnez-vous la peine d’en finir avec la SOGEMAB, cette caverne à trésors fabriquée pour enrichir François Compaoré et autres. Il faut responsabiliser directement les techniciens du ministère. Si vous ne me croyez pas, faites seulement faire un audit des compétences et un audit organisationnel de cette boîte. Vous serez édifié non seulement sur la carence des directeurs et l’autoritarisme du DG, toutes choses qui permettent de douter que la SOGEMAB est d’une quelconque efficacité pour commander le matériel médical qu’il faut au moment où il le faut.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 07:50, par Vérités
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Au juste, y a-t-il 2 enquêtes pour ce même drame ?J’ai cru comprendre que quand le service de communication du CHU Yalgado avait publié dès le lendemain du drame un communiqué de condoléances de la direction générale à la famille éplorée, il était fait cas d’une enquête immédiatement mise en branle par les services techniques habilités de l’hôpital pour faire la lumière et situer les responsabilités. Les mêmes services du CHU avaient mené des enquêtes sur un agent de santé qui avait dérobé 40.000FCFA des poches d’un accidenté aux urgences traumatologiques. Cette enquête qui a abouti à l’aveu et la culpabilité de l’agent de santé a établi qu’il s’agit d’une faute professionnelle grave qui a eu comme conséquence son licenciement pur et simple. Les services d’enquêtes internes du CHU qui luttent résolument contre les mauvaises pratiques hospitalières ont permis de sanctionner des agents indélicats. L’hôpital est donc bien organisé pour le suivi de son fonctionnement. Dans le cas de figure du décès de Zourata Pamtaba,la première responsabilité est à situer au niveau de l’équipe de garde de la nuit du 15 au 16 mars 2016 avec en tête le médecin qui avait en charge la supervision des accouchements pendant cette période. Au regard de certaines de prises de positions médiatiques qui semblent téléguidées et tendant à désorienter la responsabilité du personnel de garde vers l’administration de l’hôpital, l’opinion publique émet déjà des réserves sur l’enquête du ministère de la santé qui glisse vers des règlements de comptes souterrains en profitant de ce drame comme une occasion pour atteindre des cibles visées avant même le drame. Il faudrait sanctionner convenablement les agents de santé qui étaient de garde et qui ont abandonné seule la dame sur la table. Hormis le cas de cassure d’une partie de la table, une femme qui a des convulsions dues aux douleurs d’accouchement peut chuter de la table s’il n’y a aucun agent de santé à ses côtés pour un meilleur suivi de son accouchement. La faute professionnelle grave faite de négligence et d’abandon de parturiente en danger par le personnel de garde est d’une évidence qui ne saurait être contestée. Si le ministère de la santé désoriente les conclusions de l’enquête en protégeant les premiers agents coupables pour chercher des boucs émissaires par esprit de vengeance, c’est toute la ville de Ouagadougou qui se retournera avec juste raison contre le ministère. Les populations sont très irritées contre les mauvais agissements d’agents de santé et c’est l’occasion cette fois-ci d’infliger des sanctions exemplaires qui mettront en garde d’autres agents. Pas question d’accepter des demandes de pardon de ces agents fautifs comme ce fut le cas dans une maternité de Bobo suite à la mort d’une femme enceinte par négligence de sages-femmes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 08:43
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Ce qui s’est passé à la maternité est vraiment très triste et ne devrait pas arrivé. Mais ceci révèle la réalité de la plupart de nos hôpitaux. Je comprends la colère des uns et des autres face à cette situation. Mais je voudrais tout simplement attiré l’attention des uns et des autres
    sur le sacrifice des soldats de la santé souvent au détriment de leur propre vie . En effet nos structures sanitaires sont sous dotées, vétustes , il est pratiquement impossible d’appliquer la médecine dans toute sa rigueur et son art. Tout ce que ces gens font c’est de l’approximatif ; souvent avec beaucoup d’efforts mais très peu de résultats. L’environnement de travail devient insécurisé pour ces soldats. Certes il y’à des brebis galeuses qu’il faut écartées , mais prenons le temps d’analyser les choses avec beaucoup d’objectivité, pour ne pas annihiler le sens de sacrifice de ces gens, qui malgré des conditions de travail souvent inimaginables sauvent des vies.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 09:18, par verite
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    ho !Halla ces regardé les feuilleton, vendre des pagne ,des sac a mai ect ... nimporkoi

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 10:21, par ka
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    ‘’A’’ Attention manipulation : je partage ton point de vue qui est réel : Mais les responsables payées à la hauteur de leurs services sont plus coupables qui celles ou ceux qui n’appliquent pas leur métier comme il se doit. J’étais responsable de service de plus de 300 éléments, mais avec mes collaborateurs très proches avaient le nez partout pour qu’il n’y est aucun manquement de qualité pour ce qu’on est payé pour faire son travail. A OY, ces responsables de service s’enferment dans leurs bureaux, laissant le personnel soignant de faire ce qu’ils veulent : exemple, se permettre de sortir d’une salle d’accouchement dont on doit tenir la garde à tout moment, et aller téléphoner à son mari ou à son amant pendant des heures sans qu’un responsable de service ne se rende compte, est une faute grave qu’on doit mettre sur le dos du chef et sa hiérarchie qui ne surveillent pas leur service selon le code juridique du travail. A YO c’est la lâcheté, le manque de rigueur et de la discipline que doivent exiger le directeur et ses collaborateurs, qui produises les accidents de ce genre a 20% par année dans ce centre hospitalier. Ne bernons pas les uns et les autres : Que le président du Faso sanctionne de manière impitoyable pour tout manquement, du ministre au directeur, en allant jusqu’au soignant ou soignante fautif ou fautive. Si les faits se sont passés ainsi la famille de madame Zourata a le droit de porter plainte contre l’hôpital qui devait être équipé pour les circonstances, surtout que l’Afrique compte plus de femmes fortes et rondes pour ne pas dire grosses. Je me rappelle qu’en France autrefois, une loi obligeaient les sages-femmes de faire accouché les obèses a même le sol ou une chaise fabriqué pour. Nos sages-femmes villageoises appliquaient ce procédé depuis les nuits des temps, et 99% de de nos ancêtres et grands-parents sont né sur une natte par terre ou sur des branchettes. Une jeune femme comme NANA Zourata avec un poids qui dépasse les normes, devait être pris en charge par un spécialiste de l’hôpital qui connaisse mieux les accouchements de nos femmes rondes. J’espère que cet accident donnera aux responsables de l’hôpital de mieux équipé leur salle d’accouchement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 10:28, par tapsoba de balkuy
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    paix a l’AME de la disparue, dieu donne la joie et la paix intérieur a son mari et ses enfants.
    ’’l’amour fait comprendre a l’âme
    l’univers sombre et béni
    et cette petite flamme
    seule éclaire l’infini’’ Victor Hugo.
    il serait judicieux que le ministre de la santé revoit certaines choses dans les hôpitaux comme les télés et a cause des telenovelas qui n’apportent rien aux femmes entrainent des négligences car des cas malheureux sont liés a des agents qui suivaient ces telenovelas venus d’ailleurs. soit le ministre prend des mesures par rapport a celles et ceux qui ne peuvent pas s’en passer de ces séries tele en réglementant le suivi.
    en ce qui concerne la population Sacher que les agents de santé ont accouché des milliers de femmes sans problème avec le professionnalisme nécessaire donc les quelques inconscients ne doivent pas faire oublier ça. les inconscients peuvent être sanctionnés pour servir de leçon aux générations futures.
    évitons l’abîme pour tous.
    sans amour et sans haine.
    Tapsoba de Balkuy.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 19:36, par un Medecin
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    L’on se rappelle d’une formation au ChU YO sur la responsabilité pénale du médecin .Dans tous les pays du monde un médecin qui est responsable de la mort d’un patient par erreur médicale ,négligence ,faute professionnelle peut être sanctionné pénalement ,être suspendu ou même exclus de l’exercice de la profession de médecin .Franchement dans ce cas ci ,au delà de la vieillesse de la table ,qui soit dit en passant ,ne s’est pas cassé sous le poids de la dame comme cela se confirme de jour en jour ,cet accident malheureux semble pencher beaucoup plus vers une faute d’inattention ou de négligence de l’équipe de garde .
    C’est pourquoi , Mr PAMTABA gagnerait à déposer une plainte en bonne et due forme contre le CHUYO ,au lieu de se balader de studio en studio pour se contredire en plus et donner l’impression qu’il est manipulé et utilisé pour une autre cause que la recherche de la justice pour sa belle épouse En effet ,soit Mr PAMTABA laisse cette affaire à Dieu comme ,il l’avait laissé entendre dès la survenue du drame ,le message étant maintenant suffisamment passé auprès de l’opinion nationale ,des responsables de la santé et même du gouvernement ,soit Mr PAMTABA poursuit le CHUYO comme précédemment dit ,pour que le procès puisse permettre d’aborder tous les aspects de l’accident en commençant d’abord par le côté déontologie médicale pour mieux situer les responsabilités ,au lieu de sauter les étapes pour réclamer des têtes de X ou de Y comme si cela seul suffira pour que de pareils accidents n’arrivent plus .Acceptons d’ailleurs que dans toutes les professions les accidents arrivent même dans les pays les plus développés .Mr PAMTABA qui est par ailleurs homme de tenue n’a t’il jamais entendu parler de bavure policière ? Combien de fois des procès ont lieu en France pour des erreurs d’anesthésie ,des erreurs médicales ,des erreurs chirurgicales etc des fautes professionnelles pour manquement à la déontologie ? Dans tous ces cas, c’est c’est le praticien qui est toujours poursuivi en premier lieu ,car un médecin ,un agent de santé est toujours responsable des actes médicaux qu’il pose .C’est pourquoi d’ailleurs il y a des ordres des médecins ,des sages femmes ,des infirmiers pour veiller à la déontologie de chaque catégorie .Alors ,inspirons nous de ce qui se passe dans les autres pays dans de pareilles circonstances et arrêtons d’instrumentaliser cette triste affaire à d’autres fins .
    A présent laissons l’âme de Dame Zourata reposer en paix SVP

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 00:02, par SOME
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    a bobo, des femmes avaient laissé une femme mourrir alors qu’elles regardaient leur tele.... Ca continue ! et dire que l’on demande faire confiance a ceux qui "veulent notre bien". Allez a l’hopital car la bas on vous prend en charge ! Deontologie ?! Pas meme le minimum d’humanisme. Le burkina est vraiment mort. Imaginez ne serait-ce qu’un tiers d’instant, ce genre de comportement sous la revolution et ce qui devait s’ensuivre !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 00:03, par SOME
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    a bobo, des femmes avaient laissé une femme mourrir alors qu’elles regardaient leur tele.... Ca continue ! et dire que l’on demande faire confiance a ceux qui "veulent notre bien". Allez a l’hopital car la bas on vous prend en charge ! Deontologie ?! Pas meme le minimum d’humanisme. Le burkina est vraiment mort. Imaginez ne serait-ce qu’un tiers d’instant, ce genre de comportement sous la revolution et ce qui devait s’ensuivre !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 10:22, par Lassane
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Au fur et en mesure que les informations les plus précises sortent sur le décès de Madame NANA à la maternité ,la lumière commence à jaillir .
    Suite à un échange fortuit avec un professionnel de la santé celui ci indiqué que dans cette histoire les bonnes questions ont été occultées et tout le monde se laisse embarqué par l’histoire de la table en oubliant les étapes d’avant YALGADO
    1- Pour quelle raison Dame PAMTABA n’a pu être prise en charge au niveau du CSPS qui l’a dirigé sur un CMA .Reponse simple : C’est bien parceque le cas de la dame dépassait les capacités d’un CSPS donc elle avait un autre problème de santé .
    2- Pour quelle raison le CMA à son tour à dirigé la Dame sur YALGADO ? La réponse est que l’état de santé ou les complications de sa grossesse dépassaient les capacités
    d’un CMA donc très sérieux .Donc l’état de santé est allé en se dégradant progressivement .Et mon interlocuteur de me faire comprendre qu’en réalité la dame souffrait du maladie qui s’appellerait "Pré éclampsie ou Eclamsie" maladie qui serait d’ailleurs à l’origine de beaucoup de décès maternels et infantiles dans nos maternités . Selon lui l’intervention chirurgicale qu’à subie Mme PAMTABA serait justement due à cette maladie que les médecins de garde avaient détecté dès le CMA qui ont dirigé la patiente sur YALGADO .
    Cest malheureux selon lui de le dire mais le décès de la dame n’est pas due à sa chute de la table mais bien à cette Eclamsie ,car c’est après l’intervention donc bien longtemps après la chute que la santé de Madame s’est brusquement dégradée avec une montée fulgurante de sa tension .Voilà donc la vérité des faits ayant précédé la mort de cette femme .Pour autant mon interlocuteur reconnaît qu’en ce qui concerne la chute de la dame de la table ,il y a eu bien sur manque de vigilance ou négligence de la part du personnel qui était de garde et qui aurait dû exercer une surveille particulière sur cette femme toute aussi particulière de par son poids .

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 15:44, par albert
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Paix à l.ame de la dame.mes condoléances à son époux.
    avant de condamner qui que ce soit n’est il pas prudent d’attendre les résultats de l’enquête ?
    ceux qui incriminent les sages femmes savent ils combien de sages femmes assuraient la garde ce jour et combien de femmes étaient dans la salle pour accoucher ? Pensez vous que dans nos maternités il y’a assez de personnel pour que la sage femme surveille une femme en permanence ? Savez vous combien de temps dure le travail qui conduit à l’accouchement ? Quel militaire a été suspendu pour l’assasinat des martyrs d’octobre 2014 et septembre 2015 en attendant les résultats des enquêtes, ? Pourquoi donc voulez vous d’emblée condamner les agents de santé ?
    de grâce parler avec réserve de ce que vous ne connaissez pas. Avez vous une idée de la largeur d’une table d.accouchement ? Pourquoi la femme est elle tombée de la table ?
    attendons les résultats de l’enquête pour situer les responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 16:57, par Enquêtes
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    La démarche du gouvernement est à saluer pour des enquêtes approfondies sur le drame survenu à la maternité de Yalgado.En insistant sur le fait que le gouvernement demande des mesures pour que ce genre de drame ne survienne encore dans aucune formation sanitaire du Burkina,le gouvernement se rend à l’évidence que ce type de problèmes s’est produit ailleurs notamment à Bobo,Seguenega etc .Souvent cela est du aux mauvais comportements d’agents de santé. L’enquête sur le cas de Yalgado situera mieux les responsabilités pour savoir s’il s’agit d’une faute professionnelle d’agents de santé, un problème d’équipement ou une ignorance de la défunte sur la partie de la table où il ne faut pas s’asseoir. Ceux qui avaient commencé à se ruer dans des brancards pour utiliser ce drame à des fins de règlements de comptes devraient revenir à de meilleurs sentiments. Le mari de la défunte devrait éviter de se laisser entraîner dans le jeu des personnages sinistres qui veulent utiliser la mort de sa femme pour se venger entre personnes. A l’avenir, il faudrait exiger qu’un agent de santé ou un accompagnant reste à côté des femmes dans les salles d’accouchement pour éviter des risques en étant seules. Paix à son âme.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 17:09, par albert
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Paix à l.ame de la dame.mes condoléances à son époux.
    avant de condamner qui que ce soit n’est il pas prudent d’attendre les résultats de l’enquête ?
    ceux qui incriminent les sages femmes savent ils combien de sages femmes assuraient la garde ce jour et combien de femmes étaient dans la salle pour accoucher ? Pensez vous que dans nos maternités il y’a assez de personnel pour que la sage femme surveille une femme en permanence ? Savez vous combien de temps dure le travail qui conduit à l’accouchement ? Quel militaire a été suspendu pour l’assasinat des martyrs d’octobre 2014 et septembre 2015 en attendant les résultats des enquêtes, ? Pourquoi donc voulez vous d’emblée condamner les agents de santé ?
    de grâce parler avec réserve de ce que vous ne connaissez pas. Avez vous une idée de la largeur d’une table d.accouchement ? Pourquoi la femme est elle tombée de la table ?
    attendons les résultats de l’enquête pour situer les responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 17:58, par ka
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    ‘’A’’ l’intervenant 21 médecin : Tu es un médecin Bla, Bla, pour défendre sa faute : Si c’est toi et ton équipe qui sont l’auteur de cette bourde, laisse le peuple se défendre pour que l’état s’organise avec des personnes consciencieuses et qualifiées, prennent ta place, pour que des accidents de ce genre n’arrivent plus. Donner un exemple de l’Europe, ou l’argent fait tout avec des faux rapports d’expertises comme celui de NEBIE ne nous avance pas : Cet exemple n’est pas pour un pays dont 99% de la population n’ont pas un bon repas par jour, ni un salaire convenable : Toi tu peux te permettre en tant qu’un médecin manipulateur. J’ai lu un article dont tout un hôpital d’un canton suisse a été sanctionné par une faute pareille et similaire, dont le Directeur et médecins ainsi que les responsables du canton sont trempé dans la soupe de cette sanction. C’est l’exemple de ce pays que tu dois donner pour que le Burkina avance avec sa qualité de soins et la discipline des soignantes et soignants. Tes Bla, Bla, de médecins qui veut berner le peuple avec des théories a la con, n’intéresse pas aux victimes. Cette faute doit être sanctionnée de la hiérarchie au directeur en passant par toi le fautif, pour donner un exemple aux fonctionnaires mal disciplinés qui ne font pas leur travail. Comme le conseil des ministres l’ont confirmé, il y aura une suite, et ce n’est pas un médecin fautif qui veut sauver sa peau comme toi, qui pourra berner le peuple debout. Sache qu’il pleuve ou qu’il neige, ‘’’Rien ne sera plus comme avant au pays des hommes intègres.’’’ Tu peux mettre ta défense là où tu sais. Le peuple ne laissera plus les médecins charognards du système Blaise Compaoré a la corruption à ciel ouvert couvert de l’injustice et de l’impunité, faire les lois dans nos Hôpitaux.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2016 à 06:46, par ka
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    ‘’A’’ l’intervenant 21 médecin : Tu es un médecin Bla, Bla, pour défendre sa faute : Si c’est toi et ton équipe qui sont l’auteur de cette bourde, laisse le peuple se défendre pour que l’état s’organise avec des personnes consciencieuses et qualifiées, prennent ta place, pour que des accidents de ce genre n’arrivent plus. Donner un exemple de l’Europe, ou l’argent fait tout avec des faux rapports d’expertises comme celui de NEBIE ne nous avance pas : Cet exemple n’est pas pour un pays dont 99% de la population n’ont pas un bon repas par jour, ni un salaire convenable : Toi tu peux te permettre en tant qu’un médecin manipulateur. J’ai lu un article dont tout un hôpital d’un canton suisse a été sanctionné par une faute pareille et similaire, dont le Directeur et médecins ainsi que les responsables du canton sont trempé dans la soupe de cette sanction. C’est l’exemple de ce pays que tu dois donner pour que le Burkina avance avec sa qualité de soins et la discipline des soignantes et soignants. Tes Bla, Bla, de médecins qui veut berner le peuple avec des théories a la con, n’intéresse pas aux victimes. Cette faute doit être sanctionnée de la hiérarchie au directeur en passant par toi le fautif, pour donner un exemple aux fonctionnaires mal disciplinés qui ne font pas leur travail. Comme le conseil des ministres l’ont confirmé, il y aura une suite, et ce n’est pas un médecin fautif qui veut sauver sa peau comme toi, qui pourra berner le peuple debout. Sache qu’il pleuve ou qu’il neige, ‘’’Rien ne sera plus comme avant au pays des hommes intègres.’’’ Tu peux mettre ta défense là où tu sais. Le peuple ne laissera plus les médecins charognards du système Blaise Compaoré a la corruption à ciel ouvert couvert de l’injustice et de l’impunité, faire les lois dans nos Hôpitaux.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2016 à 09:28, par Ka ,un aigri manipulé
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    L’internaute Ka s’est toujours distingué par ses propos haineux et de règlements de comptes. Vous cherchez des avantages auprès du ministre de la santé et de certains milieux politiques. Vos propos sont à l’image de vous -même, c’est à dire une image ternie et discréditée. Tous les citoyens objectifs savent que priver un hôpital de plus d’un milliard de FCFA sur son budget ne peut qu’entraîner des difficultés pour le bon fonctionnement de l’hôpital. Vous même si l’on vous confiait la direction d’un CSPS,ce serait un fiasco. Passer le temps dans les débits de boisson et raconter des propos haineux est différent d’être capable d’assumer des responsabilités. Honte à vous pauvre ka.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2016 à 10:59, par ka
    En réponse à : Décès d’une parturiente au CHUYO : Les condoléances du Ministère de la Santé

    Les insultes ne sont pas mon plat quotidien : Dire ce qui va mieux pour un peuple en besoin sont mes principes. Celle ou celui qui se sent fautive ou fautif dans cette erreur professionnel ridicule qui a causé la mort d’une jeune femme et son enfant, peut mettre ses insultes là où il sait. Ka défend ce qui est mieux pour le peuple.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés