Energie : Bilgo dispose désormais d’une centrale hybride Photovoltaïque/Diesel

vendredi 1er avril 2016 à 00h58min

Le ministre de l’énergie, des mines et des carrières a inauguré, ce jeudi 31 mars 2016, la centrale hybride photovoltaïque/Diesel de Bilgo dans la commune de Pabré. Le joyau a été réalisé dans le cadre du projet « Flexy Energy » développé par l’institut international de l’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) et financé grâce à la facilité Energie ACP- Union européenne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Energie : Bilgo dispose désormais d’une centrale hybride Photovoltaïque/Diesel

Tout comme l’accès à l’eau, l’accès aux services énergétiques par les populations surtout rurales relève du parcours du combattant. Au Burkina Faso, le taux d’électrification en milieu rural est en dessous de 5%. Le gap énergétique est important entre les zones rurales et celles urbaines ou semi-urbaines. Et le bout du tunnel ne peut venir que d’actions tendant à promouvoir les énergies renouvelables pour un mix énergétique.

C’est dans ce sens que l’Institut international de l’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) a développé depuis 2009 le concept de centrale hybride solaire photovoltaïque/Groupes électrogènes, dénommé concept « Flexy Energy ». Suite au succès d’un prototype, il a été prévu la conception et l’installation de la centrale dans la commune de Siby au Mali et le village de Bilgo à Pabré. Près de quatre ans après le lancement du projet estimé à 3 491 654 d’Euros et financé à 70% par l’Union européenne, le joyau est désormais fonctionnel.

Réduire le chômage

Avec une capacité de 30 Kilowatt crête (kWc) de solaire et de 77 kilo voltampère (kVA) de Diesel, cette centrale permettra de fournir l’électricité à plus de 300 ménages. Fini donc l’obscurité à l’infirmerie, à la maternité et dans les points de commerce à Bilgo dont la population estimée à plus de 2000 âmes vivant pour la plupart de l’agriculture et l’élevage. Si pour le chef du village, l’ « électricité est le socle sur lequel s’édifie la route du développement que l’on soit à l’échelle des Nations ou du hameau le plus petit », il est donc indéniable que l’électrification de sa localité mettra fin au chômage, au départ des jeunes vers les sites aurifères et à l’exode rural vers Ouagadougou la capitale.

Bel exemple de partenariat

Pour le directeur général de 2iE, Amadou Hama Maïga, le système hybride va contribuer de manière sensible à améliorer le taux d’accès à l’énergie des populations. Pour se faire il a salué la confiance que la SONABEL et l’Electricité du Mali (EDM) ont accordée à l’institut. En effet, l’exploitation et la gestion de la centrale échoit à la SONABEL. D’autres partenaires tels que Savoie Technola, CEA, l’Université de Savoie, Photalia, l’Electricité du Mali, la SONABEL, Microsow et PPI, ont mis également mis la main à la pâte pour que naisse la centrale. Le projet Flexy Energy est donc un « bel exemple de partenariat entre le secteur public et le secteur privé », estime le DG de 2iE.

Cette centrale n’est en réalité qu’une centrale pilote. Et pour l’Ambassadeur Jean Lamy, Chef de la délégation de l’Union européenne, elle « permettra aussi de démontrer la faisabilité technique, économique, sociale et environnementale de la production d’électricité décentralisée par des centrales hybrides solaires/Groupe Electrogène en milieux rural et périurbain en Afrique ». Aussi, le diplomate précise que la centrale pourra, à terme, être raccordée au réseau national.

Donner au solaire la place qu’il mérite

Pour le ministre de l’énergie, des mines et des carrières, Alpha Oumar Dissa, cette centrale hybride est un motif de satisfaction pour son département car c’est une tape franchie dans l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) en matière d’accès à l’énergie. La promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique constituent, selon lui, un défi majeur de la politique du Gouvernement. Et l’ambition de ce dernier, c’est de donner à l’énergie solaire la place qu’elle mérite au Burkina Faso.

La cérémonie prit fin par une visite des installations et de l’infirmerie du village qui reçoit déjà la mane électrique.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Les projets financés
Depuis la création de la Facilité ACP-UE pour l’Energie (FE), 142 projets ont été financés au total par cet instrument, dont 117 en Afrique et 20 au Burkina Faso, pour un montant global d’environ 25 millions d’Euro soit environ 16.4 milliards de francs CFA.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés