« Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

mercredi 30 mars 2016 à 22h30min

Au cours d’un point de presse qu’ils ont animé ce mardi 29 mars 2016 dans l’enceinte de leur Ambassade, les étudiants tchadiens de 2iE ont formellement démenti la présence d’activistes au sein du groupe comme le soutient une délégation venue de N’Djamena pour établir le contact avec les frondeurs.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

Cela fait 16 jours que l’Ambassade du Tchad est occupée par les étudiants. Et cela fait également 16 jours qu’ils n’ont aucune nouvelle de leur ambassadeur si ce n’est que le chauffeur par moments, vient chercher quelques affaires à la représentation diplomatique. Du côté de Ndjamena, c’était le silence radio jusqu’à la venue vendredi dernier, d’une délégation tchadienne composée essentiellement de représentants de trois ministères : les finances, l’agriculture et l’enseignement supérieur. Cette délégation a pris contact avec les étudiants le lundi 28 mars, en présence du 1er secrétaire et de l’attaché militaire de l’Ambassade.

Pas d’activistes dans les rangs

Selon Aly Idriss porte-parole des frondeurs, la délégation les a assimilés à des « opposants et activistes ». Une étiquette que les étudiants refusent et ils déclarent n’avoir fait appel à aucun activiste même si un compatriote est venu de la France « de lui-même  » pour compatir à leur cause. « L’activiste n’a pas accès à l’Ambassade et il fait ce qu’il veut. Dans notre lutte, on n’assimile pas d’activistes à nos réunions. Nous avons répété dès le début, avant qu’on ne vienne à l’Ambassade, à qui veut l’entendre, que la lutte est estudiantine et apolitique », soutient Aly Idriss.

Déception

« Franchement nous sommes déçus », regrette Charles Dagou, l’un des conférenciers. Même si les étudiants maintiennent avoir gardé le sang-froid face à ces intimidations de la délégation tchadienne, ils ont exprimé la crainte d’une impasse dans la résolution de la crise. Lors de la prise de contact, M. Dagou s’est dit surpris de voir la délégation demander aux étudiants les arrêtés de leurs bourses, c’est-à-dire les papiers qui attestent qu’ils sont boursiers de l’Etat tchadien. Pourtant, souligne-t-il, le ministère de l’agriculture, le ministère de tutelle des étudiants, avant de passer le bâton de commandement au département de l’enseignement supérieur, avait fait un rapport détaillé de la situation des étudiants à 2iE. Il faut noter également que la délégation s’est par la suite rendue à l’institut pour réunir des documents sur les étudiants.

Pour une résolution « totale »

« Il y a une maxime populaire qui dit qu’un sac vide ne peut tenir debout. Certes, ils peuvent payer notre scolarité mais si on n’a pas de quoi payer le loyer, de quoi manger, je crois que il ne servirait à rien pour nous de repartir en classe. Parce qu’un ventre affamé n’a point d’oreilles. Ce que nous voulons, c’est la résolution totale de notre situation pour nous permettre d’être stables en classe et d’être debout comme un sac rempli », a laissé entendre Charles Dagou.

En attendant de voir le bout du tunnel, les étudiants ont annoncé qu’ils enverront au ministre burkinabè des affaires étrangères, une lettre d’information pour le mettre au parfum de l’évolution de la lutte.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mars 2016 à 16:24, par Le Fatotchie
    En réponse à : « Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

    Mon frère Aly même si votre lutte est politique, c’est bien normal en tant que jeunes l’avenir de la Démocratie Tchadienne vous interpelle . Vous avez un rôle déterminant a jouer , alors levez vous si ce n’est pas trop tard ! Nous ne devons pas accepter que notre Afrique soit caporalisée par les Hiboux aux yeux gluants rien que pour satisfaire leurs sales besogne. Vous avez notre soutien.« L’Afrique ou la Mort ,Nous jeunes africains Vaincrons ! »

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2016 à 23:09, par Dibi
    En réponse à : « Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

    Etuduant(e)s tchadien(ne)s, nous soutenons votre lutte, même politique ; ce qui est normal pour une jeunesse appelée à assurer la relève de demain, et pour qui l’apolitisme ne saurait être la bonne voie ; c’est plutôt, la voie du plat-ventrisme face au satrape et son clan qui maintiennent le Tchad sous la férule de l’impérialisme français.
    Etuduant(e)s tchadien(ne)s, nous soutenons votre lutte face à un régime peu soucieux de l’avenir et de la jeunesse ; ce régime qui cherche à désarmer vos consciences par la faim et la privation de vos droits. C’est une des formes de la guerre sociale que les régimes néocoloniaux africains livrent à leurs peuples et à leurs jeunesses ; et elle est bien politique cette sale guerre.
    En face, il vous faut donc imposer au satrape de N’Djamena et son clan une résistance toute autant politique, forte et unie. Nous vous soutenons dans votre lutte ; et par solidarité panafricaine je ferai de vous toutes et tous des boursiers burkinabè si j’avais le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2016 à 00:19, par aliankah
    En réponse à : « Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

    Des dirigeants qui n’ont même pas honte ; vouloir coûte que coûte se maintenir au pouvoir alors que vous êtes incapables de gérer des bourses d’etudiants ! Il faut si nécessaire passer par le ministere des affaires étrangères burkinabé transmettre vos doléances a votre épouvantail de president, car les 3clowns qui sont venus vous rencontrer ici pourraient aller lui raconter que vous êtes dans de bonnes conditions ; tout comme ceux qui collaborent avec nos chers présidents ne leurs disent jamais la vérité ; les caressant toujours dans le sens des poils... Bon courage a vous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars 2016 à 15:30, par aligator
    En réponse à : « Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

    Combien a coûté le voyage + logement + frais de mission de ces 3 mal-foutus ? ça suffit pas pour payer au moins quelques mois de bourses ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 00:16, par Le sage
    En réponse à : « Notre lutte est apolitique et estudiantine », rappelle Aly Idriss, porte-parole des étudiants tchadien de 2iE

    Bien Dit internaute 4. Il aurait été mieux que ces 3clowns ne fassent pas le déplacement. Courage à vous frère étudiant car vous avez le soutien de la communauté estudiantine. Depuis Dakar, nous étudiant burkinabè, soutenons votre lutte car la cause est juste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés