Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

mercredi 30 mars 2016 à 09h40min

Le Syndicat National du Personnel de l’Administration Générale et l’Union Nationale des Administrateurs civils du Burkina se disent préoccupés et condamnent l’obstination des autorités à rester sourdes aux préoccupations du personnel. C’est ce qui les a poussés à organiser un sit-in ce mardi 29 mars au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

« Exiger une prise en compte des préoccupations du personnel » tel a été le mot d’ordre du sit-in des administrateurs civils, secrétaires administratifs et adjoints administratifs de ce jour 29 mars 2016.

En effet, pour Hamidou Dipama, président de l’Union nationale des administrateurs civils du Burkina, trois raisons justifient le mouvement d’humeur de ce matin. Il y a d’abord le constat selon lequel le pays traverse une situation difficile caractérisée par une remise en cause de l’autorité de l’Etat, une désagrégation accélérée de la société. Ensuite, les agents ont des préoccupations exprimées depuis belle lurette, qui malheureusement ne font pas encore l’objet d’examen. Enfin, il y a la question de l’adoption des textes qui jusque-là rencontre des difficultés.

L’action du jour affirme toujours M. Dipama, vise à attirer une fois de plus l’attention des autorités afin qu’elles prennent en compte les solutions qui avaient été déjà proposées à ces différentes préoccupations, et qu’elles trouvent le temps d’écouter les doléances de leurs camarades. Parce que, martèle-il : « c’est avec désolation qu’il nous a été donné d’entendre que le ministre n’a pas le temps pour gérer les questions relatives à l’administration du territoire. Et pour nous, c’est une source d’inquiétude ».

Quant au secrétaire général du syndicat national du personnel de l’administration générale Alexis Dakuyo, il a invité l’autorité en question à prêter une oreille attentive à leurs demandes, surtout en ce qui concerne l’adoption des textes. Car à son avis, ces textes vont contribuer sans nul doute à une amélioration de la gouvernance sur le territoire de façon générale, et participer à la dépolitisation de l’administration et au renforcement des capacités.

Le sit-in prévu de 07h à 15h à pris fin aux environs de 12h. Les différents représentants qui ont rencontré le secrétaire d’Etat disent ne pas avoir eu gain de cause. Ils promettent lancer un nouveau mot d’ordre pour passer à la vitesse supérieure dans les jours à venir, si rien n’est fait.

Annick Kabore (stagiaire)
Lefaso.net
Crédit photo : Said Kaboré

Lire aussi : http://lefaso.net/spip.php?article70340

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés