Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

mercredi 30 mars 2016 à 09h40min

Le Syndicat National du Personnel de l’Administration Générale et l’Union Nationale des Administrateurs civils du Burkina se disent préoccupés et condamnent l’obstination des autorités à rester sourdes aux préoccupations du personnel. C’est ce qui les a poussés à organiser un sit-in ce mardi 29 mars au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

« Exiger une prise en compte des préoccupations du personnel » tel a été le mot d’ordre du sit-in des administrateurs civils, secrétaires administratifs et adjoints administratifs de ce jour 29 mars 2016.

En effet, pour Hamidou Dipama, président de l’Union nationale des administrateurs civils du Burkina, trois raisons justifient le mouvement d’humeur de ce matin. Il y a d’abord le constat selon lequel le pays traverse une situation difficile caractérisée par une remise en cause de l’autorité de l’Etat, une désagrégation accélérée de la société. Ensuite, les agents ont des préoccupations exprimées depuis belle lurette, qui malheureusement ne font pas encore l’objet d’examen. Enfin, il y a la question de l’adoption des textes qui jusque-là rencontre des difficultés.

L’action du jour affirme toujours M. Dipama, vise à attirer une fois de plus l’attention des autorités afin qu’elles prennent en compte les solutions qui avaient été déjà proposées à ces différentes préoccupations, et qu’elles trouvent le temps d’écouter les doléances de leurs camarades. Parce que, martèle-il : « c’est avec désolation qu’il nous a été donné d’entendre que le ministre n’a pas le temps pour gérer les questions relatives à l’administration du territoire. Et pour nous, c’est une source d’inquiétude ».

Quant au secrétaire général du syndicat national du personnel de l’administration générale Alexis Dakuyo, il a invité l’autorité en question à prêter une oreille attentive à leurs demandes, surtout en ce qui concerne l’adoption des textes. Car à son avis, ces textes vont contribuer sans nul doute à une amélioration de la gouvernance sur le territoire de façon générale, et participer à la dépolitisation de l’administration et au renforcement des capacités.

Le sit-in prévu de 07h à 15h à pris fin aux environs de 12h. Les différents représentants qui ont rencontré le secrétaire d’Etat disent ne pas avoir eu gain de cause. Ils promettent lancer un nouveau mot d’ordre pour passer à la vitesse supérieure dans les jours à venir, si rien n’est fait.

Annick Kabore (stagiaire)
Lefaso.net
Crédit photo : Said Kaboré

Lire aussi : http://lefaso.net/spip.php?article70340

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 mars 2016 à 19:21, par vérité no1
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Écoutez, si vous ne voulez pas travailler, vous débarrassez le plancher ! Vous êtes dans climatiseur, vous gagnez votre pain et vous voulez créer la zizanie ! Trop de grèves dans ce pays, après ça sera le tour des prost......!!!!!!! Celui qui ne veut pas travailler, qu’il crée son champ de mil ou riz, là il sera tranquille ! Point barre !!!!!!!

  • Le 29 mars 2016 à 19:26, par Le messager
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Du courage pour cette noble cause. La restauration de l’autorité de l’Etat passe par la.

  • Le 29 mars 2016 à 19:46
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Dans ce pays la logique est désormais simple : No greving, no satisfaction of your revendications. Alors, à l’instar des magistrats et des kogleweogo, en avant... Sans doute on nous coupera un mois de salaire, sans doute certains internautes nous insulterons sur les réseaux sociaux mais le résultat sera que nous aurons totale satisfaction de nos revendications. Allez, au suivant des autres corporations car pour nous ...c’èèèèèèè gagné !

  • Le 29 mars 2016 à 19:52, par issa DE gourcy
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Monsieur le journaliste, quelles sont les revendications des travailleurs de l’administration territoriale ? Sinon, votre information n’est pas complète. Quelles sont les textes dont les gens demandent l’adoption ? Quels sont les points qui constituent la plateforme ? Essayez d’enrichir le texte.

  • Le 29 mars 2016 à 20:21, par Le citoyen
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Tenez bon chers Administrateurs. Je ne connaissais pas bien votre corps. Je me suis renseigné et je me suis rendu compte que vous avez un gros nom mais vide. Pourtant vous êtes la charpente de l’administration, le mouton de tabaski pour régaler les invités. N’ayez pas peur foncer c’est légitime. Vous avez été longtemps brimé et leur est venue de vous rétablir dans vos droits. Courage.

  • Le 29 mars 2016 à 22:11, par NORBERTO
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    C EST BIEN POUR VOUS ! VOUS AVIEZ UN CDR COMME MINISTRE ET QUI VENDU LA CGP ET MEME FAIRE COULE UN BATEAU.

  • Le 29 mars 2016 à 22:41
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Le MPP me déçoit. A peine 100 jours de pouvoir et déjà des grippages sur fond de navigation à vue et de querelles de clans au sein du Parti par OSC transitaires interposées. Vous avez exploité la colère populaire mais trahi les insurgés d’octobre. Si vous boucle la moitié de la durée de votre mandat, ce serait un exploit !

  • Le 29 mars 2016 à 22:43
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Le plafond de responsabilité que Simon puisse assumer, c’est maire !

  • Le 30 mars 2016 à 08:41, par Traoré Ousmane
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    En français facile ça veut dire "on veut statut particulier"

  • Le 30 mars 2016 à 08:41, par le juriste
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    vous êtes restés trop vague. que voulez vous réellement ? c’est quels textes voulez vous qu’on adopte pour que l’administration du territoire soit effective ? bref soyez plus explicite monsieurs les administrateurs civils.

  • Le 30 mars 2016 à 08:46, par DABIRE Jean Christophe
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Tant qu’on grève pas on se penche pas sur votre dossier ainsi fonctionne nos dirigeants actuelles(il veulent faire comme Blaise en oubliant que ce temps est révolu). A partir du moment où les magistrats ont eu gain de cause je sais pas ce que attendent les syndicats des travailleurs de l’État pour qu’ils soient au moins pour une fois respectés. Respectez les autres travailleurs en revoyant la grille salariale de ces derniers sinon croyez moi c’est pas les syndicalistes corrompus qui pourront contenir notre colère. Parlant de la loi 013 je sais ce que le gouvernement entend faire ; il l’a déjà expérimenté avec les travailleurs des universités et Instituts où la date d’effet pour ce qui concerne les indemnités spécifiques qu’ils devraient percevoir depuis 2011 et par consensus(toujours dans un souci de sacrifice on avait arrêté avec le ministre Filiga pour janvier 2014. A la surprise générale comme ce qu’ils ont eu à faire avec les greffiers, ce consensus a été transformé à la dernière minute à janvier 2016(sous prétexte qu’il fait face à une contrainte budgétaire). Pour la mise en œuvre on corromps les syndicalistes pour faire passer le décret en violation avec ce qui avait été arrêté avec le ministre Filiga. Pour cette loi 013 dont la date d’effet est fixée pour janvier 2016 vous allez voir qu’ils vont faire ce même scénario si jamais les syndicalistes de l’éducation prennent le devant de la chose ce qui m’amène à conclure ceci" Syndicats des travailleurs de la fonction publique grattez grattez y a l’argent dedans". Tant que vous syndicats vous allez continuer à manger sur le dos des travailleurs jamais les gouvernants ne vont vous prendre au sérieux car, quand on se vend moins cher on te paie moins cher.

  • Le 30 mars 2016 à 08:49, par Le peuple
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Ca commence a venir !!! Loin d’être jaloux de l’adoption du texte des magistrats, je trouve que le gouvernement a ouvert la voie des revendications pour l’augmentation des salaires de tous les fonctionnaires par l’adoption desdit textes. Car en effet, tous les fonctionnaires font des sacrifices pour ce pays avec le bas salaire qu’on leur sert (Bongo le qualifiait de perdiem). Alors si les corps les mieux lotis peuvent obtenir une augmentation salariale par une greve illimitée alors tous les autres useront aussi de ce droit sans état d’ame pour les consequences que cela aura sur le pays. Par ce que la fonction publique est constitué de maillons dont aucun n’est plus important que l’autre. donc il faut de la justifice dans le partage du peu qu’on a.

  • Le 30 mars 2016 à 08:55, par DABIRE Jean Christophe
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Tant qu’on grève pas on se penche pas sur votre dossier ainsi fonctionne nos dirigeants actuelles(il veulent faire comme Blaise en oubliant que ce temps est révolu). A partir du moment où les magistrats ont eu gain de cause je sais pas ce que attendent les syndicats des travailleurs de l’État pour qu’ils soient au moins pour une fois respectés. Respectez les autres travailleurs en revoyant la grille salariale de ces derniers sinon croyez moi c’est pas les syndicalistes corrompus qui pourront contenir notre colère. Parlant de la loi 013 je sais ce que le gouvernement entend faire ; il l’a déjà expérimenté avec les travailleurs des universités et Instituts où la date d’effet pour ce qui concerne les indemnités spécifiques qu’ils devraient percevoir depuis 2011 et par consensus(toujours dans un souci de sacrifice on avait arrêté avec le ministre Filiga pour janvier 2014. A la surprise générale comme ce qu’ils ont eu à faire avec les greffiers, ce consensus a été transformé à la dernière minute à janvier 2016(sous prétexte qu’il fait face à une contrainte budgétaire). Pour la mise en œuvre on corromps les syndicalistes pour faire passer le décret en violation avec ce qui avait été arrêté avec le ministre Filiga. Pour cette loi 013 dont la date d’effet est fixée pour janvier 2016 vous allez voir qu’ils vont faire ce même scénario si jamais les syndicalistes de l’éducation prennent le devant de la chose ce qui m’amène à conclure ceci" Syndicats des travailleurs de la fonction publique grattez grattez y a l’argent dedans". Tant que vous syndicats vous allez continuer à manger sur le dos des travailleurs jamais les gouvernants ne vont vous prendre au sérieux car, quand on se vend moins cher on te paie moins cher.

  • Le 30 mars 2016 à 10:07, par sid-be-wendin
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Salut

    Le bassi de Simon commence à prendre du sable

    Au début, on était nombreux à dire que c’est difficile pour une seule personne , malgré sa bonne volonté de gérer 3 ministère à la fois.

    On sait que notre Papa Simon est un travailleur chevronné, mais l’âge est passé par là.

    Il peut se rattraper en cédant la sécurité à un gendarme gradé et bien s’occuper de l’administration du territoire.
    ça ne sera pas un aveu de faiblesse mais le réalisme du terrain.

    Merci et que Dieu continue d’inspirer nos dirigeants.

  • Le 30 mars 2016 à 10:11
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    après les magistrats, c’était les koglewéogos, maintenant c’est les administrateurs civils je paris que le suivant sera les financiers

  • Le 30 mars 2016 à 10:25, par Warrio’s
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Chers administrateurs. Je suis avec intérêt et même avec un pincement au coeur, la gestion des structures de commandement civil. Comment peut-on comprendre que dans une préfecture, on ne trouve que le préfet qui, responsable et unique agent, est seul chargé de la gestion de tout le département avec ses multiples problèmes. Soyons sérieux. Le commandement civil est aux abois. Le problème n’est pas forcément une augmentation de salaire ou d’attributs divers. Un travail d’une seule journée suffit à revoir les organigrammes de la préfecture et du Haut commissariat pour améliorer la gouvernance de ces structures. Il n’y a rien de politique dans ça. Aussi, je crois qu’il faut interdire la politique aux personnels du commandement civil et procéder à leur nomination sur inscription à une liste d’aptitude (ancienneté, services antérieurs...). A ces conditions, ces commandants civils feront moins de revendication et seront plus efficaces sur le terrain. C’est l’image de la République qu’il faut soigner.

  • Le 30 mars 2016 à 10:42, par Annie
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    A COGITER....

    Je cite un extrait d’un des discours de notre président, M. KABORE Rock Marc Christian :
    "La force d’un peuple ne réside pas seulement dans sa capacité de
    s’accommoder à un environnement de paix et de stabilité, mais bien plus
    dans son aptitude à surmonter ses propres contradictions, pour conquérir,
    jour après jour, un espace où se consolide le « vouloir vivre ensemble » "

    Et je rajoute "peace begins with me".

  • Le 30 mars 2016 à 10:50
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Ils ont parfaitement raison de manifester leur ras le bol, ils ont trop attendu mais rien a l horizon

  • Le 30 mars 2016 à 11:00, par sawadogo victor
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    bonjour soutien a nos patron je profite aussi pour dire a notre ministère de tutelle que la carrière des agent collectivité n’est pas ça par exemple les documents de mise a la retraite les avancement de certains agent qui ont été recrute dans les année 1990 qui sont déjà au plafond a dix ans de leur quille salarial pas de bonification de leur decoratoin alors que nous sommes les poumons du fonctionnement de la décentralisation si nous tous ont doit se tournée au dot de l’état alors que nous tous nous sommes l’état nos communs ont les moyen de faire face a son personnels ou alors remercie les BONNE COMPRÉHENSION

  • Le 30 mars 2016 à 11:05
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Bonjour à tous.
    bon courage à vous. On ira tous en grève. Je crois que le gouvernement aurait pu revoir le traitement salarial de tous les agents en corrigeant ce qui doit l être au lieu de créer des frustrations en favorisant certains corps de métier. Moi étant médécin spécialiste (bac plus 12), je touche moins qu’un magistrat (bac plus 5). Félicitations donc aux magistrats et vive la lutte pour les autres.

  • Le 30 mars 2016 à 11:43, par La vérité vraie.
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Quand, je lis certains internautes ; je soupire de l’égoïsme et de la jalousie maladive de mes compatriotes. Rappelons nous que ceux qui ont fait l’insurrection en grand nombre ce ne sont pas nous les fonctionnaires mais les désespérés, les chômeurs à 40 ans, ceux à qui le régime avait tué tous espoirs de se battre. Alors pour la paix et la cohésion sociale, la justice sociale et le partage des fruits de la croissance, le gouvernement a intérêt à trouver de l’emploi à ceux qui n’ont que les Kiosques comme bureau. Ceux qui croient que la fonction publique paie mal, ils ont raison mais qu’ils sachent qu’ils ne sont pas les premiers à le constater. C’est pourquoi, ce qui ont confiance en eux démissionnent pour autres choses. Surtout, plus d’augmentation de salaire dans ce pays ou on à des chômeurs vieillissants qui trottent dans nos rues et donc sans expérience n’attendent que le pouvoir. A bons entendeurs saluts.

  • Le 30 mars 2016 à 11:49, par Yamsoaba
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Courage. Le succes sonne a l’horizon. Je suis de coeur avec vous.

  • Le 30 mars 2016 à 12:24, par OCy
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Merci internaute 21 La vérité vraie ! Il y a bcp de menteurs dans ce pays. Personne n’ose démissionner, ce n’est que du chantage pour obtenir gain de cause. Nous connaissons les vraies priorités du pays. Vraiment après l’insurrection, je n’avais jamais imaginé qu’on parlerais d’augmentation de salaires et d’autres revendications bidons mais plutôt d’une bonne répartition des fruits de la croissance comme on l’entendait pendant la campagne. Même si les salaires sont considérés par certains comme des perdiems, ce sont les réalités d’un pays pauvre comme ça. Déjà la masse salariale dépasse la limite normale, ce qui veut dire que ça influe sur le montant destiné au développement pour tous. Le développement pour tous est alors défavorisé pour le développement individuel

  • Le 30 mars 2016 à 12:47, par Al pacino
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Et ce qui devait arriver,arriva.Rock a ouvert la boite de pandore en octroyant des salaires mirobolants aux enfants gâtés de la république(magistrats) tout en arguant que les caisses de l’état pour accéder aux doléances du gros de la troupe.Ce qui me gène c’est le silence de l’UAS qui apporté son soutien aux magistrats tout en restant muet sur l’application de la loi 081.Je lance un vibrant appel au SYNTSHA afin qu’il se départisse de la CGTB et de l’UAS pour que ce gouvernement nous prennent au sérieux.
    Les agents de santé sont traités de tous les noms d’oiseau pour peu qu’un patient ne se sente pas satisfait de sa prise en charge,même la défaillance d’une table d’examen lui est attribué et quand il s’agit de ses droits les plus élémentaires,personne ne s’en offusque.

  • Le 30 mars 2016 à 13:51, par HEYIII !!! KIELGUIAN
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Ah ! oui. Les tontons du MPP reveillez vous pendant qu.il est temps ! le peuple est tres couince et vous tarder a reagir. Apres les koglowegos ! les hommes de culture ! les magistrats ! les Administrateurs civil !!!!!!!!! Demain a qui le tour !!!!!!!!!

  • Le 30 mars 2016 à 14:40, par bonheur
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    du courage les koro
    on vous soutient partout et à tout moma

  • Le 30 mars 2016 à 15:05, par SING
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Les magistrats n’avaient pas démissionné nous non plus nous n’allons pas démissionner. Les magistrats ont eu satisfaction nous aussi il est impératif que la situation change positivement. Ou bien Mr soit-disant "la vérité vraie" ? Quand c’est les autres fonctionnaires le langage est " s’ils sont pas satisfaits de leur situation qu’ils démissionnent" ; alors que lorsqu’il s’agit des magistrats(les plus rémunérés des agents de l’État) c’est le PF himself qui gère le dossier en un jour et le tour est joué(la première leçon que je tire sur cette affaire est que tout est une question de volonté politique ; foutaise à nous comme toujours, on nous demande de continuer à faire des sacrifices, d’être des patriotes OK c’est compris:nous sommes des moutons ; des chiens ;des ânes et c’est la raison pour laquelle nous ne sommes pas considérés. Nous allons continuer d’attendre mon cher KABA THIEBA.

  • Le 30 mars 2016 à 15:06, par L’Autre Africain
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    C’est parti pour la lutte des corporations ! Bravo aux magistrats qui viennent de nous montrer qu’on peut avoir de gros salaires étant à la fonction publique.

  • Le 30 mars 2016 à 16:37, par Le Baroudeur
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    On n’a qu’à tous grever pendant un mois après on s’assoit on pleure bien et on reprend les truelles pour reconstruire le pays. De toute façon, il n’y a pas un plafond de nombre de grèves. Pourvu que le Faso soit débout. Mais avec les grèves sérieuses, les grèves par imitation, les grèves au hasard, les grèves de complaisance, ... je ne donne pas Cher la peau de mon Cher Faso. Espérons qu’on se ressaisisse à temps.
    Moi même je vais faire grève de lecture des articles et grèves de post sur le faso.net sans préavis, voilà.

  • Le 30 mars 2016 à 21:09
    En réponse à : Sit- in au ministère de l’administration territoriale : Des agents exigent une prise en compte de leurs préoccupations

    Moi ,ce que je ne comprends pas dans tout ca,c’est les agents administratifs de la santé(economistes de santé,administrateurs et gestionnaires des hopitaux et des services de santé,les adjoint des cadre hospitaliers et les secrétaires medicaux).
    Vous pensez que vous si différents au point de ne pas lutter ?il a des similitudes dans nos preoccupations mais vous ne dites rien.il n’ya point de cadeau que l’État puisse vous donner.
    Bougez un peu,joi’gnez vous a nous.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés