Sécurité alimentaire : La solution par la protection des sols et la réhabilitation de terres dégradées

jeudi 24 mars 2016 à 15h00min

Mardi 22 mars 2016, Céline Birnholz, Dr Gilbert-Honoré Zomahoun et Dr Désiré Lompo étaient devant la presse pour faire la restitution de l’atelier de travail sur la typologie des exploitations agricoles dans le cadre du programme sur la protection des sols et la réhabilitation des terres dégradées. Un programme qui répond aux besoins de sécurité alimentaire dans la région des hauts-bassins, notamment dans les provinces du Tuy et du Houet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité alimentaire : La solution par la protection des sols et la réhabilitation de terres dégradées

Comprendre l’hétérogénéité des systèmes de production et identifier les types d’exploitations existant dans les provinces du Houet et du Tuy, écrire qualificativement les différents systèmes de production, identifier les impacts et bénéfices d’interventions climato-intelligentes attendus, tels étaient les objectifs de l’atelier de travail sur les typologies d’exploitations, tenu le 17 mars à Bobo-Dioulasso. Un atelier qui entre dans le cadre du programme de protection et de réhabilitation des sols pour assurer la sécurité alimentaire (ProSol).

Pendant une journée, acteurs de l’agriculture et de l’environnement ont échangé sur la cartographie des sols dégradés et autres contraintes liées aux sols. S’en sont suivi les facteurs de diversité qui ont différents impacts et potentiels d’adoption des pratiques climato-intelligentes. Il s’agit essentiellement de la commercialisation (accès au marché), l’intensification, la dotation en ressources, les facteurs socio-culturels, l’orientation de production à savoir la diversification versus spécialisation, etc.

ProSol est à l’initiative du Ministère fédéral allemand pour la Coopération économique et le développement dans le cadre de son initiative spéciale : « Un seul monde sans faim ». Il ambitionne de contribuer significativement à la réduction de la pauvreté et de la faim dans le monde.

Cinq pays dans le monde sont concernés par Prosol à savoir le Bénin, le Kenya, l’Ethiopie, l’Inde et le Burkina Faso. Et c’est la région des Hauts-Bassins au Burkina qui a été choisie pour les interventions de Prosol. Notamment les provinces du Tuy et du Houet. La mise en œuvre du ProsSol prévoit un volet Recherche Accompagnante qui est confié par la GIZ au Centre International d’Agriculture Tropicale (CIAT) représenté par Céline Birnholz. Le mandat de CIAT, dit-elle : « est d’étudier la climato-intelligence des mesures de la protection et réhabilitation des sols dans la région des Hauts-Bassins ». L’atteinte des objectifs, selon les responsables du ProSol et du CIAT, dépendra de l’engagement de tous les acteurs du monde agricole et environnemental.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés