Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

mercredi 23 mars 2016 à 13h08min

Depuis un certains temps, l’on assiste avec désolation et indignation a une situation préoccupante en lien direct avec la sécurité nationale et l’affirmation de l’autorité de l’État. La question des groupes d’autodéfenses koglweogo, objet de débats multiples ici et ailleurs, est en passe de constituer aujourd’hui une problématique assez grave pour la quiétude sociale et la sécurité nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

A un moment donné, adulé dans leurs oeuvres d’autodéfenses, les koglwégos ont fini par présenter un visage hideux dans une défiance inacceptable vis a vis de l’autorité de l’Etat et des règles de la république.

Créer au départ pour apporter mains fortes en termes de collaboration citoyenne a notre système de sécurité, essentiellement dans les zones rurales, ce groupe d’autodéfense fonctionne au mépris de la loi et en violation des règles élémentaires des droits de l’homme.

Maintes fois interpellé et recadrer par les autorités Étatiques, les Koglwéegos ont plutôt opté pour le défi comme mode d’expression. L’arrestation des leurs dans la zone de Fada suite a des actes repréhensibles punis par la loi , a révélée la face cachée de cette organisation. D’ultimatum a ultimatum pour la libération de leurs membres, les kolgwéogos procèdent aujourd’hui a la paralysie de certains axes routiers du pays. L’arrogance vis a vis de l’autorité publique se matérialise au quotidien au grand dam des paisibles citoyens.

Le Cadre de Concertation Nationale des OSC (CCNOSC), condamne avec fermeté cette situation aux antipodes de l’État de droit. Le gouvernement du peuple burkinabé ne saurait accepter une tel défiance. Force reste a la loi et nul ne saurait être au-dessus de cette loi. Vouloir céder au chantage ignoble des koglwegos, signifierait la fin de l’État de droit et de l’autorité sacré de l’État. Aucun peuple, aucun groupe d’hommes et de femmes dans la marche vers la justice, la liberté et cohésion sociale ne saurait mépriser les règles de la république. Nous avons besoin de bâtir des institutions fortes et crédibles et cela passe nécessairement par le respect des règles républicaines.

L’attitude de cette organisation vient souiller le sang précieux de nos martyrs tombé sur le champ d’honneur pour plus de justice, d’égalité et paix. Notre gouvernement doit rester ferme dans les principes de l’État de droit, s’il fléchit face au diktat de ce groupe armé, il verra en face de lui des citoyens épris de justice et de liberté se dresser pour réclamer et exiger a l’État d’assumer avec responsabilité son autorité et fiabilité de ses institutions.

Le réalisme voudrait que ces groupes d’autodéfenses soient des facteurs de cohésion en parfaite collaboration avec les forces de défense et de sécurité dans le respect des normes de l’État. Par conséquent, ils ne devraient pas se faire justice, ils devraient plutôt aider notre gouvernement dans sa politique sécuritaire.

Hélas le constat est tout autre et laisse entrevoir de la manipulation politique ayant pour seul but de déstabiliser la quiétude sociale et de fragilisé davantage la sécurité nationale.

C’est pourquoi, le Cadre de Concertation National des OSC interpelle le gouvernement a observer la vigilance dans la résolution de la problématique des kolgweogos derrière ce phénomène, il peut se cacher un véritable plan de destruction et de remise en cause de nos acquis démocratique.

En tout état de cause, nous réaffirmons notre solidarité à l’action gouvernementale et marquons notre attachement à l’esprit républicain.

Que Dieu guide le Burkina Faso

Que Dieu protège le Burkina Faso

Le Porte-parole

Guinko Desiré

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2016 à 13:38, par le philosophe
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Très belle analyse.l’Etat doit prendre ses responsabilités sur ce sujet.l’autorité de l’Etat ne s’aurait ètre négociable.les agissements de ces kogloweogo constituent des actes de rébellion.par conséquent la loi doit doit s’appliquer dans toute sa rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 13:50, par bamos
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Vous faites vraiment pitié, chers OSC. Revenez sur terre. Etat de droit, état républicain, état souverain, droits humains et que sais-je encore ? Vous n’avez pas honte. Pourquoi vous ne faites pas une sortie pareille pour condamner la france qui va envoyer son GIGN dans votre soi-disant état souverain pour vous sécuriser ? Pourquoi ne tenez vous pas le même langage à leur endroit ? Si vous étiez si souverain que ça, vous auriez décliner l’offre du GIGN. C’est parce que vous n’avez pas les moyens de votre politique sécuritaire que vous accepter honteusement que le GIGN vole à votre secours. Mais pourquoi s’acharnez sur nos pauvres populations qui ont décidé de prendre leur sécurité en main face à l’incapacité des FDS à assurer leur sécurité. C’est vraiment honteux de votre part. Et d’ailleurs disons nous la vérité. Si réellement état de droit il y avait dans ce pays, Blaise Compaoré n’aurait pas fuie son palais en plein midi. Mais pourquoi vous l’avez chasser tout en sachant qu’il avait été élu par son peuple. Et bien. C’est parce vous avez estimé qu’il était de bon ton de dire halte aux dérives du régime de Blaise Compaoré. Les pauvres paysans sont dans leur plein droit de crier leur rat le bol.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 13:55
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Du n’importe quoi.trop de fautes. au lieu de réagir sur les parcelles de Zida, c’est
    de kogloweogo vous parlez.quitter là-bas.corrompus

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 13:55, par Nabiga
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Monsieur le représentant des OSC, que savez vous réellement des actions des koglweogo ? Visiblement rien car vous vivez dans des milieu urbain et ignorez complètement la réalité de la vie rurale où près de 80% de la populations burkinabé y vie. Votre rôle n’est pas de condamné systématiquement une quelconque action mais d’aller à l’information et proposer une solution idoine. Pour votre information, beaucoup d’agents des FDS et de la Justice collabore activement avec les brigands et les koglweogo ont mis à nu ces pratiques. Et sachez que lorsqu’un tel acte est mis à nu, on se précipite de muter l’agent indélicat dans une autre contrée au lieu de le punir comme il se doit. Je vous souhaite de vivre une seule fois cette expérience et changerez de vision.
    Je vous conseille d’approchez les koglweogo pour avoir des informations que partagerez avec la majeures partie de l’opinion nationale avant de condamner les actions des koglweogo.
    Soyez juste dans vos analyses et dires si vous voulez être de vrais porte parole.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:07, par Cheikh
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Quant à moi, il faut dire à présent que rien ne me surprend, car il en est ainsi de la liberté d’expression et d’action dans un état. Tant qu’elle n’est pas systématiquement gérée et orientée, elle aboutit toujours à toutes cette série de merdes que nous connaissons. Tout commence d’abord par des critiques désordonnées des actions gouvernementales, ensuite se créent des associations, groupements et unions de toutes natures, chacun se croyant plus efficace que les autres, puis, naissent des guérillas spontanées du genre dozos, et kolgwéogo. Mais que personne ne s’y trompe, pour que cette autorité tant recherchée se restaure, il n’y a aucune différence à faire, il faut frapper de tous les côtés. Appelez cela dictature si vous voulez, mais il faudra absolument que l’état passe temporairement comme nous l’avons vu au temps de Sankara, par une phase où aucune contestation d’où qu’elle vienne ne sera plus admise. C’est à dire poursuivre, emprisonner, expatrier tous ces indisciplinés, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus, avant de repartir sur des bases requises.Et ce, d’autant plus qu’aujourd’hui, nul ne saurait se vanter de faire la différence entre le bon grain et l’ivraie

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:14, par Idgomyan
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    "L’attitude de cette organisation vient souiller le sang précieux de nos martyrs tombé sur le champ d’honneur pour plus de justice, d’égalité et paix. Notre gouvernement doit rester ferme dans les principes de l’État de droit, s’il fléchit face au diktat de ce groupe armé, il verra en face de lui des citoyens épris de justice et de liberté se dresser pour réclamer et exiger a l’État d’assumer avec responsabilité son autorité et fiabilité de ses institutions".

    En fait, chers OSC, ces Koglwéogo se battent aussi pour "plus de justice, d’égalité et paix" comme vous ! Seulement, vous ne vous comprenez pas. Expliquez-moi comment vous pouvez arrêter des malfrats et quelques jours vous le croisez en ville ou bien il se met à moquer de vous en circulation ? Répondez à ce question fameuses OSC ! Est-ce ça votre "plus de justice, d’égalité et paix" ? Prenez votre argent et taisez-vous si vous n’avez rien à dire ! Merde !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:14, par NGONGA (le vrai)
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Ah les Koglwéogo !!! un vrai cocktail explosif. Si rien n’est fait par nos autorités pour la dissolution pure et simple de ces groupes d’autodéfense afin de mieux réfléchir sur la meilleur approche de la police de proximité, nous courrons droit vers une guerre civile qui elle, sera fatale pour notre pays. Si nous atteignons ce point de non retour, plus rien ne sera maitrisé, car ces groupes d’individus prendront goût à la chose (les rackets et le pouvoir que l’Etat ne veut pas exercer). Pire, s’ils sont récupérés par les ennemis du Burkina ou par les djihadistes qui eux ne lésinent pas sur les moyens (matériels et financiers), nous sommes foutus. Nos autorités en sont prévenues. Que DIEU nous garde et protège notre cher Faso. Amine

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:23, par SIDYETA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Païï ! bien dit quand politicien ça nous tient. Vu la situation des koglweogo qui se dégénérait, je ne voyait que cela. Je me posait la question à savoir "n’est-ce-pas des gens qui poussent ces groupes d’autodéfense pour atteindre leurs objectifs ?". De toute-façon tout fini par se savoir. Que Dieu bénisse le Burkina Faso. Que les ennemis du Burkina Faso soient anéantis.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:24
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    HONTEUSE DÉCLARATION. VOILA QU’A CAUSE DE VOUS, DU GOUVERNEUR ET DE LA JUSTICE, LA RÉGION DE L’EST PLEURE ENCORE AUJOURD’HUI LA PERTE D’UN DE SES OPÉRATEURS ECONOMIQUES TUE CETTE NUIT A PAMA. ENTRE LA LÉGALITÉ ET LA LÉGITIMITÉ IL FAUT ETRE RÉALISTE ET FAIRE UN CHOIX.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:27, par CestMonOpinion
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Tout a fait d’accord. L’Etat doit rester ferme vis a vis des KWLGs ou alors il disparaitra et nous tous avec. Si on tergiverse la disparition de l’Etat ce ne sera pas une question d’annees mais plutot une question de mois. Si ces KLGWs sont libres ils vont commencer a acheter des armes plus sophistiques et ensuite ils deviendront difficiles a combattre parce qu’ils seront une sorte d’armee bis.
    1. Deja l’Etat doit proteger les routes nationales en envoyant des centaines et des centaines de militaires sur place pour faire un cordon et proteger la route pour que la circulation continue. Ces gens ne savent pas qu’en empechant les vehicules de circuler ils font du mal a notre economie. La route est une propriete de l’Etat et non celle des KLGWs voyous. Protegeons la partout ou il y a des KLGWs. Si ces derniers veulent manifester qu’ils aillent ailleurs le faire pas sur les routes nationales.
    2. Il faut arreter toutes ces personnes qui ont des armes et s’autoproclament KLGW. Chacun doit aller presenter son arme a la gendarmerie ou la police et obtenir un permis de port d’arme. Ce n’est que l’application des lois actuelles.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:41, par Myl
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Tout comme les Kogl-Weogo, ce soit disant cadre de concertation n’a rien de serieux. Que des plaisantins ses membres.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:52, par sidnoma
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    quelle honte vous les OSC c’est une lecture simpliste et paresseuse voir malhonnête de la situation.En effet quand nos population se font tuer chaque jour que Dieu fait par des braqueurs et autres malfrat on ne vous entend pas.Quant on libère ces criminels qui n’arguent les honnêtes citoyens vous resté aphones.Mais quant on vous vois pour pondre un article et prendre de l’argent la vous perdez le contrôle de vous mêmes quelle honte.Un tant que vous n’allez pas quittez des argument de facilité parlant du sang des martyr et faire des analyse approfondies sur des questions préoccupant aucun rat ne va plus vous écouter quelllllle honte

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 14:59, par Bernard Luther King (le Prophete Impie)
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Cher OSCs, sachez que la securité des citoyens dans une Etat une obligation de resultat et non une obligation de moyens. Sachez que l’endurcissement de ces Koglweogo a été bel et bien causé par la maladresse de l’Etat qui delire sur sa perte d’autorité. Pour rattraper ce probleme, evitons de nous surchauffer et de creer une fracture nationale INUTILE avec le defi que vous annoncez dejà. Pourquoi n’y aurait-il pas une cadre de concertation nationale (Autorité coutumière, FDS, Syndicats, Leaders Religieux ) pour une solution sublime ? Nous pouvons bel et bien SUBLIMER les defis ici positifs là negatifs en sorte de REINSERER ces Koglweoogo dans le cadre de notre Contrat Social. Mais vouloir en imposer à des "initiatives villageoises patriotiques" ne peut que conduire à cette situation. L’Etat est malade, malade de sa vision de l’autorité de l’Etat : une vision erronement masculine. Changeons notre mepris et condescendance en HUMILITE. Et les choses changeront spectaculairement !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:00
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    le texte est truffé de fautes de tous genres. qui a écrit ce texte ? la forme tient le fond en l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:08, par Gueulards
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    A tous ceux qui encouragent les fameux Koglweogo, j’aimerais faire savoir que vous ne connaissez rien de la loi !! En vertu de quoi ils portent des armes s’ils ne veulent pas s’identifier aux forces de l’ordre républicaines ? Bande d’ignorants ! Sachez que pour porter une arme, il faut :

    - Faire une demande d’autorisation d’achat d’arme auprès du ministère chargé de la sécurité. On fait des enquêtes de moralité et de proximité sur vous. Si vous êtes propres et pas bagarreur, l’autorisation d’achat vous est délivrée (pour acheter),
    - Si vous avez l’argent cash vous allez chez un vendeur d’armes agréé par l’État. Ici on a la gâchette du Centre à la Cité An 3, Ouaga Armes sur la route de la Maternité Pogbi, SIBAM juste après l’échangeur de Gounguin et ETAF ARMADEL à la cité An 3 aussi. Vous allez dans un de ces coins avec votre autorisation et vous achetez votre arme. Le vendeur vous délivre un reçu d’achat (j’explique le reste du circuit après, mais retenez avant tout que vous avez votre reçu en main),
    - Si vous n’avez pas l’argent cash, vous déposez votre autorisation chez le vendeur et vous payez par tranches jusqu’à atteindre le prix de l’arme et le vendeur vous délivre votre reçu d’achat. Pourquoi déposer chez le vendeur ? Parce que l’autorisation d’achat dans vos mains est valable seulement pour 6 mois alors que déposé chez le vendeur il est valable jusqu’à ce que vous finissez de payer,
    - Maintenant vous avez votre reçu et votre arme en main ! L’autorisation est donc restée chez le vendeur. Alors vous vous rendez dans votre département chez le Préfet (avant car aujourd’hui je ne sais pas si c’est chez le maire ou pas). Au vu de votre reçu délivrée par un vendeur agréé par l’État, votre arme que vous présentez, la photocopie de l’autorisation d’achat d’arme, le Préfet (ou maire ?° vous délivre une autorisation de port d’arme. Dèes cet instant vous détenez légalement un arme. Et sachez que dès cet instant aussi vous devez vous acquitter d’impôt sur l’arme chaque année fiscale (2.000 FCFA avant pour le calibre 12).

    CONCLUSION : Je vous informe que mêmes les armes de traite dits ’’Bougoudandouille’’ ou fusils traditionnels à poudre sont soumis à ce même régime. Donc en clair, les Koglweogo qui portent les armes sans passer par ce cheminement sont en infraction pure et simple ! Donc ils sont punissables par la justice et il n’y a rien à dire là-dessus ! Foi de quelqu’un qui s’y connait bien dans ce domaine.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:11, par moi meme
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Bonjour, pour moi, j ai l impression que ya un deal entre le gouvernement et les kolgweogo, a entendre certains propos des ces derniers. je profite dire au OSC, de se concerter afin que les populations se lèvent pour organiser une journée de protestation contre les mauvaises pratiques des Kolgweogo, Pour tous le respect que j ai pour le ministre de la Sécurité, je pense que l un des problèmes auxquels il doit faire face est ce problème de Kolgweogo qui aussi nos proches. Non aux KOLWEOGO, Non a l installation de la zizanie au sein de nos forces de Défenses et de Sécurité. Enfin, monsieur le Ministre, si possible humblement remettez les postes de la Sécurité a qui de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:12
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    honte à vous,mes chers corrompus !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:16, par Vérité
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Cette question des koglwéogo est très préoccupante.
    Je crois que personne ne nie l’importance des koglwéogo. Ils sont utiles à la sécurité des populations rurales et de leurs biens tant qu’ils collaborent étroitement avec les forces de l’ordre, puisque l’Etat n’arrive pas à assurer cette sécurité.
    Mais il faut se dire la vérité, on ne saurait tolérer ces dérives que nous constatons (les sévices corporelles, les tortures, les amendes, les taxations des populations, le port illégal d’armes...). Dans un Etat de droit, c’est la loi qui dit qui doit faire quoi. personne d’autre ne peut se lever faire n’importe quoi si la loi ne l’y autorise.
    Ce qui est encore révoltant, c’est que nous constatons qu’ils koglwéogo agissent en hors-la-loi, mais en plus ils défient l’autorité de l’Etat. Il faut donc que l’Etat arrive à imposer son autorité par tous les moyens à sa disposition, si non c’est le désordre qui va s’installer dans tout le pays

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:17, par Tebwoga
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Salut mes chers,

    Votre analyse, s’il y en a, est biaisée dès l’entame de la déclaration où vous inscrivez les kolgwéogo en faux avec la "république". Il n’y a pas d’analyse critique et dialectique de la situation donc c’est un simple point de vu braqué et radical que vous livrez et pourtant la situation est telle qu’il faut intégrer tous les aspects négatifs et positifs des deux parties ( Kolgwéogo adulé par les populations à la base et l’Etat "républicain") pour tirer un profil bénéfice/risque avantageux en faveur des populations. C’est seulement, en menant de larges concertations sur la situation avec l’ensemble des acteurs qu’on trouvera la solution la bonne ou la moins mauvaise, évitons donc les positions braquées de petits intellectuels, bourgeois que nous sommes, la réalité est plus complexe que cela mes chers amis.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:18
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    comme vous êtes aussi des bandits,cette déclaration ne nous étonne pas.vous vous défendez,ça se comprend.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:19, par TANGA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Déclaration de guerre des OSC
    A t on besoin de hausser le ton entre citoyens ?
    C’est les autorités seuls qui ont ce droit et ce pouvoir !
    Alors, chers OSC, jouez balle à terre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:25, par fox
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Guinko, arrete de prendre tes reves pour la réalité, descends un peu sur terre, quand tu seras plus lucide et que tu cesseras d’etre de mauvaise foi tu comprendras davantage la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:28, par Nobga
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Lancez un mot d’ordre pour protester contre les koglwéogo et vous verrez ce que ça va donner. Tas de gueulards. Vous parlez de quel droit ? Le droit tordu qui nous vient directement de l’occident là ou bien ? Pourquoi laissez-vous le droit pour courir souvent chez le Mogho naba ? En vertu de quoi les bandits portent-ils des armes et c’est eux qui doivent être défendus ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:30, par LE DISEUR DE VERITES CRUES !
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    HEY ! Dites que ces déclarations sont vos intentions personnelles et non celles des OSC car moi-même je fais partie des OSC mais je ne me reconnais pas dans ces analyses-là. Non ! OSC pourries, se prostituant devant les pouvoirs publics, vous cherchez à manger seulement. Abstenez-vous de la question KOGLWEOGO car elle est très sensible. Ces groupes d’autodéfense que vous insultez sont pourtant animés des meilleures intentions possibles. Sachez, chers pseudo-intellectuels conceptistes, que c’est l’insuffisance, l’incapacité et le manque d’équipement des FDS qui a engendré la naissance des KOGLWEOGO. C’est un réflexe de survie face aux incessantes tueries et pillages des bandits armés. Eux, ils tuent en toute impunité devant ce même "Etat de Droit", et quand c’est KOGLWEOGO qui fouette un voleur, il ya problème. Qu’y a-t-il ? Débarassez-nous de vos concepts aveuglement importés de l’Occident comme "Etat de Droit", "Présumés coupables", ... tout çà c’est quoi ? Ouvrez les yeux et voyez la réalité en face. Laissez KOGLWEOGO poursuivre la cure du pays en le débarassant de ses fainéants voleurs de tout genre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:30
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Internaute 5. Bonne analyse. l’Etat doit sévir même dans les rangs des responsables........

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:33
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Ne créez pas l’amalgame. Qui utilisent les Koglwéogo ? si vous les connaissez dénoncez les ouvertement au lieu de faire des déclarations sans fondements ! C’est vous qui provoquez Koglwéogo sinon ces groupes d’autodéfenses n’ont de rivalité avec personne ! Au lieu de s’asseoir dans le bureaux climatisés pour rédiger vos déclarations, allez sur le terrain, échangez avec les différents acteurs pour comprendre le fond du problème. Combien parmi vous investissent ou se rendent régulièrement au village. Discutez avec les agents affectés dans ces localités vous comprendrez. Détrompez vous les marches en ville sont bien différentes de celles en campagne. si vous osez affronter les Koglwéogo ça sera le dernier jour ou vous organisez une marche.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:42
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Internaute 15 nous parlons de crise nous ne sommes pas en faculté de droit ! les voleurs qui détiennent les armes sophistiquées on t ils respecté cette procédure ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:42, par Belco
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Oui , je suis parfaitement d’avis. Il n ne peut y avoir deux forces de sécurité dans une république. Au nom de quelle loi ces individus vont demander aux honnêtes citoyens d’adhérer par force à leur association en payant même des droits ? Au nom de quelle loi ils vont demander aux délinquants de payer telle somme ? si cet argent n’est pas versé dans les caisse de l’Etat, ils sont aussi délinquants que les supposés délinquants. sinon pire . OSC vous avez raison piannnnnnnnnn !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 15:46, par TANGA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Le KOGLBURKINA veut des personnes sérieuses pour travailler.
    Nous acceptons des anciens ’’ceux qui vont quitter’’ les OSC ; n’ont pas été OSC brouettes comme la plus part, des anciens koglwéogo qui n’ont pas de sang sur les mains n’ayant pas racketté des personnes.
    Les KOGLBURKINA travaillent comme suit :
    - Informer tous les autres de la zone concernée et en même temps les FDS pendant ce temps, ils se rassemblent pour agir en cas de non action des FDS.
    - Traquer les suspects en passant leurs surveillance aux collègues des zone suivantes.
    - Dénoncer les activités lugubres (Production d’huiles pour commerce dans les domiciles sans autorisation, Reconditionnement de certains produits, Importateurs de produits périmés etc...)
    Nous KOGLBURKINA ne demandons rien à la population ; nous exigerons des FDS de nous fournir quelques litre de carburant et des crédits de téléphone à chaque fois que nous leurs aurons apporter un malfrat ou une information avérée.
    Nous KOGLBURKINA, rencontrerons les FDS et les agents de santé pour savoir comment traiter un malfrat pour ne pas le blesser et aussi qu’il garde son droit.
    BURKINA GNAN TAAGA KAMA, AN KA WILI.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:03, par Jacques
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Mes chers OSC , merci d’avoir abordé la question des koglwéogo, mais vous ètes partis très loin car ce qui arrive présentement à nos paysans et éleveurs, ne vous arrive pas car vos enfants ne sont pas en campagnes. Parcontre ces hommes n’ont pour seul espoir les ressources agricoles et animales pour pouvoir scolariser leurs enfants. Vous disposez des comptes dans des banques où vous vous approvisionnés et la banque des agriculteurs est le seul jour où les responsables de la culture cotonnière invitent toutes les personnes ayant participées à la saison cotonnière de passer dans le département de la dite localité à se présenter pour rentrer en possession de son due. A leur retour les coupeurs de route les dépouillent de tout ce qu’il ont eu durant la saison écoulée. Combien de ses pères de familles restes dans la natures par suicide parce qu’ils n’ont rien à dire à la maison ? Même si vous êtes des déracinés ou que vos villages ne vous intéressent, permettez aux autres qui n’ont du recours que le village ou qui sont animés par le sentiment de leurs parents de se souvenir des leurs.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:06
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    quand des honnetes citoyens sont tués que faites- vous ? profiteurs

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:12, par NELSON
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Un véritable chiffon comme déclaration. Quid de la responsabilité de l’Etat dans préservation de la sécurité des personnes et des biens ? Véritables griots ! on vous connait depuis la "TRANSACTION".

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:16
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    AH je vois maintenant que les bandits, les coupeurs de route, les voleurs de volailles et de bétail ont des ramifications partout surtout à Ouaga. Eux portent des armes de guerre, jouissent de ce qui leur appartient pas, passent juste un bout de temps quelques fois en prison pour mieux affuter leur plans d’opération, ect. et là leur collabo ne pipent mot.
    Las de ne pas vous entendre à plus forte raison leur venir en secours, vous vous indignez pour ce que les victimes se prennent en charge pour vivre et survivre avec leurs maigreurs.
    Hééééh les hommes sont nés avant le mot cynisme dès.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:22, par JC MANA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Merci bien à l’internaute 15 pour ce bref cours sur le port d’arme au Burkina. Cela veut dire donc que ces groupes sont en infraction et doivent donc être traité comme tel.
    Il faut vraiment de toute urgence mettre fin à leur actions. Ca y va de la survie même du Faso.
    Dieu veuille sur le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:24, par Ma patrie
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Cher internaute 15 merci pour vos leçons mais nous n’avions pas besoin. nous avions l’impression que vos loi protègent plus les délinquants que les pauvres honnêtes. de plus, je pense que l’État ferait mieux de laisser ces volontaire faire leur travail en protégeant nous les pauvre que de vouloir leur faire la force. S’il y a des gens qui sont chef de gang et qui combattent ces KGWGs pour que leur milices continu d’opérer, ils trouverons le peuple en face.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:25
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    C’est une bonne chose que d’attirer l’attention des autorités sur les dérives qui affaiblissent les institutions et l’Etat de droit. C’est ce qui a été fait sous blaise et que nous avons décrié.
    Alors pourquoi aujourd’hui, certains n’acceptent-ils pas cette analyse ? Il faut être conséquent, si ces groupes veulent aider le pays, ils doivent se soumettre à la loi et aux institutions, nul ne peut être au dessus de la loi. si chacun doit se rendre justice où iront nous ? L’Etat de droit a des exigences pour tout patriote. Alors acceptez et collaborer avec les forces de l’ordre, en apportant votre contribution pour faciliter le travail des institutions. Ne creusons pas notre propre tombe, cela ne profite à personne sauf aux ennemis de notre cher pays que nous aimons tant.
    Abon entendeur salut.
    Dieu bénisse le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:25, par DINYERI MAFOU
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    MAIS KEL SONT SES PRETENDUS OSC QUI FERMENT LES YEUX LORSQUE LES BRAQUEURS ASSASSINENT VOLENT ET VIOLENT LES FEMMES DANS VILLAGES RECULES DE OUAGA . MAINTENANT QUE SES POPULATIONS S’ORGANISENT POUR SE DEFENDRE , DES OSC VOIENT ROUGE POURQUOI.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:35
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Prenez le soin de lister les OSC membres d’autant plus que ce porte parole n’est pas connu de tous et il y a beaucoup de regroupements d’OSC.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:56, par bilaiz
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Mais qu’attendez vous pour faire une déclaration sur tout ce qui se dit sur les malversations de la transition. En rappel certain d’entre vous sont cités.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:57, par guabri
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Voila une autre bande de délinquants appelée OSC. Honte a vous. Si vous n’aviez rien a dire boucler la SVP. PARMI ces membres QUI A PERDU SON FRERE DANS UNE ATTAQUE A MAIN ARMEE ? Combien de familles ont été endeuillées dans cette région ? compatisser au moins a la douleur des victimes au lieu de raconter votre vie et misère.BANDES DE MALFRATS. FERMER VOS GUEULES SVP

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 16:57
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Chers OSC, demandez à l’Etat de faire relire le code pénal et de l’appliquer dans toute sa rigueur. Alors, la délinquance baissera et les Kogléwéogo qui n’auront plus de raison d’être disparaîtront d’eux même. Tant que la sanction légale paraîtra insignifiante par rapport au délit, les citoyens crieront à la complicité de l’Etat avec les délinquants et se défendront contre cette "forfaiture"

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:02, par wamgaroungo
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Honte à vous, vous n’allez plus rien manger cette fois ci. on vous tient à l’oeil, bandes de corrompus d’OSC

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:05, par Bouba
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    C’est bien votre déclaration mais vous devriez charger clairement et vigoureusement le nouveau gouvernement. C’est de sa responsabilité de restaurer l’autorité de l’État. Mais malheureusement tout laisse croire qu’ils naviguent dans le vide, aucune vison, aucune lisibilité. On dirait des amateurs ou des apprentis pour diriger le pays. Tout commence d’abord par l’homme qu’il faut pour gérer cette sécurité. La question de la sécurité est républicaine et ne devrait pas être entre les mains de politicien véreux. Il faut quelqu’un de compétent fût-il un homme de tenue (militaire, policier, gendarme) ou un civil avisé. Le cumul des postes ne sert à rien et est contre-productif lorsqu’on est pas compétent. Gérer une mairie est différent de cumuler et gérer autant de portefeuilles surtout quand on avance en âge et qu’on est physiquement diminué par les séquelles d’un accident.

    Par ailleurs, je me rappelle encore le temps ou l’actuel ministre de la sécurité alors maire de Ouagadougou, en tant que ténor du CDP, utilisait des loubards et le petits commerçants pour casser de l’étudiant à l’aide de gourdins lol

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:11, par OCy
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Je suis pour le respect de l’autorité de l’état mais nous dévons reconnaitre que tout le monde n’a pas la même compréhension de l’état de droit. Je pense que l’objectif des Koglweogo n’est pas de dévier l’autorité de l’état mais plutôt de protéger leurs biens et leurs vies. Nous devons dans le dialogue, la sensibilisation travailler pour l’objectif commun qui est la sécurité des biens et des personnes

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:33, par OUED
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    monsieur l’homme de la loi : épargne nous de ca . nous voulons notre sécurité
    et les kogwegos sont nés parce que nos forces de l’ordre ont montré leur limite.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:41, par Pagomziri
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Kolgwéogo, OSC, on s’en fou. L’Etat doit instaurer son autorité, point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 17:42, par djouph
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Une honte national pour (ccnosc) aujourd’huit la province de la kompienga pleure un de ses vaillant fils tué par ses malfaiteurs .vous etes a ouagadougou avec vos gros mots kolgwéogo en quoi va vers vos mauvais intentions svp laissé nous en paix

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:27, par correction
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Il faut forcement une assise nationale pour reviser le code pénal.Il n’y a pas une vraie sanction pour les grands délits.Exemple :le cas de Guirro.Le peuple se rendra toujours justice si la loi ne sanctionne pas réellement,s’il y a la corruption dans la justice et au seint des FDS.Sant celà l’autorité de l’Etat ne sera jamais une réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:41, par Bancé
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Il y de chose qu, on ne peut dire mais cet vouvernement doit faire attention avec ces gens de politique, meme si les. Mantalite de notre pays ne sont pas comme des autres

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:43, par Bancé
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Il y de chose qu, on ne peut dire mais cet vouvernement doit faire attention avec ces gens de politique, meme si les. Mantalite de notre pays ne sont pas comme des autres

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:43, par Droit d’expression
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Il est dommage que le cadre de concertation des OSC mette tous les koglweogo dans le même panier. Ce ne sont pas tous les groupes d’auto-défense qui se comportent mal et défient l’autorité de l’État, mais les groupes pris en otage par des bandits qui ne comprennent rien à leur mission. Faites donc la part des choses.
    Je déplore également l’attitude de tous ceux qui soutiennent aveuglement les koglweogo qui se comportent comme des milices. Les limites de l’action de l’État en matière de protection des populations ne sauraient justifier les dérapages de ces groupes. Ne soutenez pas l’inadmissible, car vous risquez de le payer cher un jour. Aidez plutôt l’État à sensibiliser ces gens. Cette sensibilisation doit se faire tout en restant ferme sur le principe du respect de la loi par tous. Si les groupes hors la loi continuent de se comporter comme ils le font nul ne sera à l’abri de leur zèle.
    Depuis l’insurrection populaire, de nombreux Burkinabe font preuve d’incivisme. Il ne faut pas confondre liberté d’expression et incivisme. Les koglweogo qui se croient tout permis sont de ceux qui ont mal compris la liberté chèrement acquise par ceux et celles qui ont versé leur sang et leurs droits vaillamment défendus par ceux celles qui ont chassé le tyran.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:44, par ka
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Les personnes de ma génération ont vécu depuis la nuit des temps, les actions des vrais Kolgwéogo comme ceux de Mané qui ne participent pas aux dérivent des Kolgwéogo qui donnent des ultimatums a notre autorité compétente et républicaine, qui ont appréhendé quelques-uns des Kolgwéogo truands, qui utilisent la dignité des vrais Kolgwéogo pour truander. Je demande aux l’autorités de remettre ces truands aux groupes DOZOS et chez de Mané, pour qu’ils les jugent selon l’esprit des vrais auxiliaires de sécurité auprès des forces républicaines. Que notre autorité recadre les Kolgwéogo avec un pouvoir centrale comme chez de Mané ou les DOZO très disciplinés qui peuvent avoir le dernier mot en cas de conflit comme en ce moment.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:49, par jan jan
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Tiens, les OSC se réveillent pour tomber dans la soupe des KWGO, après être devenus aphones sur les escroqueries de leur copain Judas Jacob.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:50, par DOUBLONI
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation Nationale des OSC sur la problematique des kolgweogo

    ces groupes d’auto-défense constituent un danger à l’avenir pour notre sécurité,que l’Etat prenne ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 18:59, par Johnson Melo
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    A ceux qui croient connaître la loi comme l’intervenant 15, je crois que vous meconnaissez les réalités au Burkina. Est-ce que vous avez déjà vecu dans des zones où quand vous sortez ou que vous vendez votre animal, votre récolte, votre vie est menacee. Le Burkina, c’est pas seulement Ouaga. C’est aussi Manni, Bogande, Gayeri, etc., où l’insécurité règne en maitre. Les OSC, lutter contre le banditisme est plus complexe. Que vous le voulez ou pas , beaucoup de gens vivent aujourd’hui tranquille grâce au koglrweogo qui ont complété le travail abattu par les forces de l’ordre. L’insécurité fait aussi beaucoup de martyrs, ce que vous n’avez le courage de dire.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 19:47
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Et Zida le voleur, vous dites quoi de lui ? Vous avez peur que ls Kolweogo le gnokou ! C’wst ca npn ? En tout cas, quand les Kolweogo vont mettre la main sur lui, il saura que c’est lui qui aime les zalman, gbanssan, Kado.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 20:05, par le visionnaire
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    M.B. Directeur de l’école de Barsalagho
    Ce directeur de l’école de la circonscription d’éducation de base de Barsalogho et un compagnon ont été pris par des « koglwéogho », transportant nuitamment des sacs de vivres scolaires. Remis au chef du village, ils ont été libérés par la suite et les vivres remis à leur place.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 20:27, par JB
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Mon opinion est exactement celle de l’internaut 4.
    Faites un tour dns la ville de Bogande pour vous entretenir avec la population et vous serez d’acord avec ces kogle weogo.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 21:09, par ibrahimo
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Entre les koglweogo et les osc actuelles du Burkina, je préfère les premiers car ceux qui menacent plus la paix, et la justice dans ce pays ce sont ces osc fantoches à la solde des politiciens de tout acabits.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 21:24, par Zak
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Deal de parcelles : vous ne dites rien. Bandes de corrompus ! Allez-y manifester en province contre les kolgweogo : vous saurez qu’ils ont la legitimite populaire !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 21:51, par Juste
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Les populations rurales vivent des calvaires, notre système de sécurité est défaillant, les forces de l’ordre si ce ne sont pas des raquetteurs sont de connivence avec les malfrats dans certaines localités. C’est bien d"être légaliste mais je crois qu’il faut vivre d’abord. Tous ceux qui tirent à boulet rouge sur les groupes d’auto défense ne vivent pas les mêmes réalités que nos populations dans les campagnes. Et puis après, si vous dissolvez ces groupes aujourd’hui, vous mettez en danger la vie de ces braves gens qui traquent à visage découvert les bandits.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:15, par good biiga
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    J’ai lu avec intérêt la déclaration des OSC. Vous avez une bonne raison de vous inquiéter sur le comportement des groupes d’auto-défenses. mais ne vous fier pas à ce que vous voyez et aux dires de certaines autorités. je pense qu’il faut échanger et trouver un terrain d’entente. la radicalisation des positions amène la haine des uns pour les autres. S’il vous plait la loi, oui !!!! mais réalité, autre chose. les kalach détenues par les bandits a quelle base légale ? c’est nous dans les campagnes qui souffrons et nous voyons la réalité. Asseyons nous et discutons

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:21, par Patriote
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Ce ne sont pas les Koglweogo qui souillent le sang des martyrs, c’est Votre mentor ZIDA et vous ses instruments qui avez souillé le sang des martyrs, en vous partageant de l’argent sous la transition, en vous distribuant des parcelles à Ouaga 2000 et en vous distribuant des médailles imméritées le 11 décembre 2015 ! Inutile de publier de fausses déclarations sur les Koglweogo, pour embrouiller les gens. Vous allez toutes et tous rendre gorge, bandes d’escrocs ! !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:27, par Vigilence
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Derrière cette fameuse Coalition se cachent des individus comme les Safiatou Lopez, Hervé Ouattara, Guinko, Marcel Tankoano, etc. Toutes et Tous soutiens de ZIDA. Et avec ce qui se dit sur votre mentor, vous osez sortir insulter ces structures populaires que constituent les Koglweogo. Tchrrr

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:32
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Cette déclaration ne surprend pas. Voleurs à peur de Koglweogo ! N’est- ce pas vous qui avez bouffé avec ZIDA ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:40, par noaga
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    J’ai des frissons quand je vois que certaines personnes instruites ne sont pas génés de voir les koglweogo avec des armes sans autorisation et aussi défier l’autorité sous prétexte que les voleurs sont libérés quelques jours après l’arrestation. Au burkina les gens aiment les ragots. Je ne suis pas sûr que ce soit la règle. Nos prisons ne sont pas vides. on peut ne pas aimer les magistrats comme moi, mais on doit quand même reconnaitre qu’ils travaillent comme tout autre. On aime critiquer les autres et soit même on fait quoi. Si ce n’était que les magistrats qui étaient mauvais, le pays serait mieux. Donc que chacun reconnaisse sa part de médiocrité et arêtre de voir l’enfer chez les autres.
    Oui pour les koglweogo mais jamais de Kogl juge ou collecteur de fond.
    Ne jouons pas avec le feu car nous tous allons être accusés à tord et lynché dans les villages.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 22:47, par bado
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    DONNER LA PUISSANCE a un mendient et il changera de visage.la plus part de ces gens sont des voyoux.il fallait emprunter le troncon BOBO-OUAGA le 21.mars vers 11h.POUR COMPRENDRE DE QUOI JE PARLE."..ILS SONT DEVENU SUBITEMENT PUISSANTS." ca me rappel certains CDR.:COMME UNE MAFIA,tu n’a plus à faire au voleur,mais tu es RACKETER..ET ILS SERONT DE PLUS EN PLUS GOURMENTS.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 23:04, par MALICK
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    JE SERAIS TREC COURT LA DESSUS : KOLGWEGO=RSP, LAISSEZ LES AGIR ET UN JOUR VOUS VERREZ ILS VONT PRENDRE TELLEMENT DE L’AMPLEUR QUE LES TERRORRISTES VONT MEME LES UTILISER EN LEUR DONNANT L’ARGENT ET MEME CROYEZ MOI LES PARTISANS DU BLAISO VONT LES UTILISER. L’ETAT CEST L’ETAT DEBARRASSEZ NOUS DE CES GENS-CI, OU ILS ETAIENT QUAND IL A Y EU L’ATTAQUE TERRORRISTE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 08:59, par BIGA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    MALFRAS OSC , BANDS DE VOLEURS , CORROMPUS MAIS OU ETES VOUS QUAND LES VOLEURS ATTAQUENT LA POPULATIONS POUR TUER ET PUIS PRENDRE NOUS
    SAVONS BIEN QUE VOUS ETES Là POUR LES VOLEURS MAIS ON VOUS SURVEILLE QUE DIEU SAUVE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 09:26
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    etre elu a la suite d’une crise demande imperativement un travail de fourmie.le gouvernement actuel a interet a considerer l’analyse des Osc s’il ne veut pas passer a cote de son objectif..que veille sur le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 09:46, par koroti
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Je suis d’avis avec le commentateur n°16 car j’ai aussi bien l’impression qu’il y a une sorte de contrat d’objectif entre les autorités et les kolgwéogo.Imaginez un instant quelqu’un qui cherche à vous défier et vous êtes d’accord.Je me demande si l’État lui même est conscient de son autorité et on a tous vu dans le programme politique des uns et des autres soit disant qu’ils vont restaurer l’autorité de l’État. Si confier la responsabilité sécuritaire à un groupe d’individu qui agit de façon illégale est une restauration de l’autorité de l’État,faites -le. Et par conséquent l’État lui même confirme qu’il a failli à sa mission sécuritaire et de ce fait confie désormais cette mission régalienne à une milice qui agit hors textes.C’est bien de reconnaitre sa défaite.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 10:56
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    C’est tout ce ki arrive kan on n voi pa la vérité dans un pays. ya pa d justice ds ce pays , ya pa d bon politiciens ds ce pays.j n croi plu en klkin mm ceu ki sont la e ki seron la

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:02, par BEOGGNGINGA
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Il serait bon que à la fin de ce genre de déclaration, on décline l’identité de toutes les structures membres et signataires de ce CCNOSC. Comme cela on apprécie mieux la portée du message. Autrement on a l’impression d’avoir affaire à des gens qui ne maitrisent pas bien la problématique ou qui sont instrumentalisés.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:14
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    que Dieu sauve le burkina. ses kwego nous allons venir a bout dici là. force reste a la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:31, par Sidpasata Veritas
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    PROPOSITION D’ÉLÉMENTS DE SOLUTION : on pourrait demander au Koglweogo de mieux s’organiser pour éviter d’être manipulé par des gens mal-intentionnés ;
    - 1- Le ministre en charge de la sécurité et de l’administration territorial pourrait donner une déclaration officielle faisant le constat de l’existence des Koglwéogo comme association de fait et établissant les obligations juridiques suivantes pour agir comme comité de vigilance et de veille citoyennes.
    - Nécessité urgente de s’identifier (dans un délai précis) et de déclarer aux autorités policières l’identité de leurs représentants et leurs membres adhérents. (aux FDS de faire rapidement une enquête de moralité sur chacun des membres ).
    - Nécessité pour chaque membre de faire enregistrer à la police de sa zone d’action une déclaration écrite (en établir un formulaire à remplir et à signer) qu’il n’a jamais commis de crime réprimé par la loi et qu’il s’engage à respecter la loi et à assumer la responsabilité de tous ses actes.
    - 2 - Inviter les responsables de koglwéoge qui veulent travailler dans le cadre de la loi et dans une bonne et juste collaboration citoyenne avec les autorités publique pour plus de sécurité, à prendre la parole pour dénoncer ceux qui agissent hors-la-loi et qu’ils s’organisent pour défendre la noblesse de leur action citoyenne.

    En somme, il faut que ceux qui veulent sincèrement aider les FDS sentent que leur bonne foi est prise en compte et qu’on leur propose un cadre plus adéquat et une méthode plus honnête qui n’a rien à voir avec la méthode des bandits qu’ills veulent combattre ? Il faut les aider à comprendre que le respect de la loi et des droits de l’homme est une source de sécurité pour les autres citoyens qui les voient agir. Il faut qu’ils comprenne qu’un citoyen honnête qui n’a rien à se reprocher ne devrait pas être inquiet de les rencontrer. Celui qui s’oppose et combat les force de défense et de sécurité qui juge défaillants ne fait que compliquer le problème au lieu de l’aider à la résoudre. C’est à ce genre de situation que s’applique le dicton moaga "saag pâbd yâmb ti yâmb mê leb n pâbd taaba" (= la pluie vous bat et vous ajoutez au comble en vous battant les uns les autres)

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:51, par Gaanda
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Chers OSC tubes-digestifs, arretez. Les Koglwegos ne sont pas connectés a Internet. Allez-y en campagne leur dire que force reste aux magistrats mafieux et aux FDS sans moyens. Allez-y leur dire en face et profitez devenir de vrais martyrs car les martyrs sont ceux qui reposent dans les cimetieres et non vous qui prenez l’argent pour vomir des insanites comme cette pitoyable declaration. Vous vous croyez ou ? au Burkina ou dans vos reves de devenir millionnaires. Vive les Koglweogo ! vive l Etat vrai qui assure la securite de Tous le burkinabes. Ah j’oubliais, vos amis bandits ont tué le commandant de brigade de gendarmerie samedi vers Pama a 6h du matin. On attend votre declaration de soutien et << l’ouverture d une enquete de justice pour determiner les causes du deces et prendre les mesures appropriees pour que les auteurs soient punis a la hauteur de leur forfaits>>. N est ce pas votre langage ? pauvres leche culs. Allez chier ailleurs. Vive les Koglweogo grace a qui nous circulons librement partout au Burkina depuis des mois. Tant pis si les chantiers de duplex de magistrats doivent en souffrir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 13:02, par KABAKO
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    je n’accuse pas trop les OSC car ce sont encore eux les braqueurs de nos populations rurales. comment voulez vous qu’elles soutiennent des actions qui menaces leur gagne pain ?
    C’est la plus part d’entre eux qui braque les honnête citoyen avec la complicité de certain agent de FDS encouragé par les procureurs. Comment peut on comprendre d’un braqueur ou un voleur soit arrêté avec main dans le sac (le butin dans la main) et dès qu’il est transféré à la maison d’arrêt et de correction ont trouve qu’il n’y a pas de preuves contre de délinquant alors que le procureur ou les FDS ont pris de l’argent et des bœufs avec ce voleur avant de le libérer.
    Et tenez lorsque le voleur ou le braqueur est libéré dans ces conditions il ne cherche désormais qu’à éliminer tout ceux qui l’avait arrêté ou dénoncé. Pour cela les koglweogo ont pleinement raison d’agir de la sorte. Il faut réellement être de ces zone de grand banditisme pour savoir que les procureurs et les FDS sont en complicité avec les braqueur les OSC le savent bien parce qu’on les fait sortir les prisons pour aillent braquer et ramener donner au procureur ou au GSP.
    QUANTA l’internaute "15 gueulards) ici, nous avons a faire à des gens qui ont des capacités de réflexion et non des théoricien qui ne peuvent rien analyser d’eux même si c’est pas le cahier de cours théorique. tu est plutôt bon dans les classes et non où se rencontre les analystes.
    POUR terminer le gouvernement doit prendre le temps d’analyser le travail de ces GROUPES et les recadrer afin de leur permettre d’éviter les dérapage.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 13:55, par KABAKO
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    il faut que soit disant OSC répondent d’abord aux questions de détournement de parcelles, blanchiment d’argent et autres sous la transition de ZIDA que de se mêler dans les choses qu’ils ne comprennent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 16:43
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    nous allons même créer koglville à cause des vous autre.vous serez traqué jusqu’à ce que vous remettez les sommes louche que vous prenez.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 17:54, par kroy
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Sincèrement,je demande à tous ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas compatir à la douleur de fada,qu’ils se taisent au lieu de nous faire des déclarations fâcheuses tout en se disant OSC,OSC !quelle Oscar qui ne prends pas en compte le désire de la liberté de son peuple,quand au même moment que nous cherchons à arrêter les tueries dans notre région,des individuels pour leurs intérêts égoïstes,traitent de tous les mots,les kolgweogo,juste pour les arrêter et continuer dans leurs opérations enrichissantes que tous le monde refuge de voir.je suis déçu du comportement des osc,sensées nous soutenir dans notre lutte.ce n’est que ce 23/03 que j’apprends que mon cousin boutiquier à pâma à été abattu au moment où il rentrait chez lui à sa descente !qui a perdu,qui à gagner ?ou sont ses mes sensés nous protéger ?certainement que pour recommencer ceux qui défendu leur existence encore à l’est ;car avec le kolgweogo,on entendait rarement ses actes inhumains dans notre chère région.que Dieu protège la région de l’est,qu’il dêmasque les vrais commanditaires des braquages pour la paix,la sécurité et l’honneur de sa digne population.je vous remercie !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 18:18, par bamos
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Internaute 15, koglweogo préfère s’armer illégalement pour se défendre d’abord par instint de survie. Parce que koglweogo n’a pas d’armes réglementaires, ils doivent attendrent les brigands et les braqueurs pour qu’ils viennent les terroriser jusque dans leurs domiciles ?Attendez-là, nous sommes sur quelle planète ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 22:39
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    Et vous, CCNOSC, qui avez joué au KOGL-ZIDA pendant la transition ! Qu’est - ce que vous dites du bruit actuel de ses casseroles ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2016 à 06:54
    En réponse à : Déclaration du Cadre de Concertation National des OSC (CCNOSC) sur la problématique des kolgwéogo

    il fallait des intelligents parmi vous pour certaines qestions de ce genre. ça vous éviterez de faire des déclaration pareille.mais hélas !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés