Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

mardi 22 mars 2016 à 16h52min

La brigade de recherches du commissariat central de police de Ouagadougou (CCPO) a présenté un réseau de malfrats qui utilisaient des sceaux contrefaits de l’état et du privé aux Hommes des médias. Le point de presse a lieu le lundi 21 mars.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

Parti d’une simple réception de dossier complet contenant de faux documents de parcelles de la part du commissaire de police du guichet unique du foncier le 19 février dernier, s’en est suivie une traque acharnée par des éléments de la brigade de recherches du CCPO. Cette poursuite qui a duré cinq jours selon le commissaire de police Moussa Thiombiano, a permis d’interpeller les trois membres du groupe dont la spécialité est l’établissement de faux documents de l’administration publique et du privée. Le groupe est composé de deux entrepreneurs à savoir Ouédraogo Issaka et Zerbo Mamadou, et d’un libraire du nom de Kietega Harouna.

Qu’en est-il du mode opératoire ?

Pour ce qui est du mode opératoire, les nommés Ouédraogo et Zerbo en tant qu’entrepreneurs opéraient aussi bien dans le privé que dans le public.

Selon le commissaire Thiombiano, au niveau du privé, ils montaient de faux dossiers d’acquisition de marchés publics et se faisaient octroyer des fonds par des institutions financières pour l’exécution desdits marchés. Aussi, ils utilisaient de faux titres fonciers comme garantie de leurs emprunts auprès des institutions financières.

« Au niveau du secteur public, ils utilisaient de faux procès-verbaux de réception définitive d’ouvrages publics dans le but de pouvoir soumissionner aux marchés publics », a ajouté le commissaire.

Toujours selon M. Thiombiano, c’est le nommé Kietega qui était chargé de l’établissement des faux cachets et de l’imitation des signatures de certaines autorités.

Le butin saisi

Le commissaire Moussa Thiombiano au cours de sa déclaration a affirmé que l’enquête qui est actuellement close leur a permis de saisir : un ordinateur portable, trois clefs USB, vingt-six faux documents dont de faux titres fonciers, quarante sept faux cachets dont entre autres dix cachets de la Direction générale des Impôts et neuf faux cachets des communes rurales de Gorgadji, de Djibasso et de Gao.

Pour finir, il a traduit sa reconnaissance à tous ceux qui œuvrent inlassablement aux cotés de la police nationale pour combattre l’insécurité, et a rappelé les numéros verts que sont : le 17 pour la police nationale, le 1010 pour le CNVA et le 16 pour la gendarmerie nationale.

KJ (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 mars 2016 à 16:29, par VISION
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    CA ALORS !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 16:40, par Yabirou
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Vous voyez qu’il faut des koglweogo dans les secteurs de Ouagadougou !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 16:53, par boka
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Mon chere yabirou c’est pas "tes kogweogo" qui ont aide la police a les apprehender donc arrete pour toi la !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 17:01
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Beau travail ! On vous sait grand bosseur. Puisse DIEU continuer de vous assister.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 17:20, par Justin Segueda
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    "...ils utilisaient de faux titres fonciers comme garantie de leurs emprunts auprès des institutions financières" ainsi les institutions financières se doivent d’user aux maximum des services d’un gestionnaire foncier et immobilier ; compétence qui existe heureusement au Burkina Faso ! En effet le gestionnaire du foncier et de l’immobilier de part sa formation qualifiante et professionnelle est aussi un partenaire privilégiè des institution financière qui pourrait à même impulser une nouvelle donne dans la gestion des hypothèque,crédit immobilier... gages d’une dynamique de l’activité immobilière et foncière des institutions financières !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 17:47, par ka
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    ‘’A’’ Yabirou intervenant 2, je confirme, il nous faut les groupes des Dozos et les Kol-Gwéogo de Mané dans toutes les grandes villes du Burkina et devant les bureaux des services stratégiques pour mettre de l’ordres, car trop c’est trop pour le peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 18:28, par FOLOGO COULIBALY
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Les dozos ne travaillent pas en ville idiot.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 18:31, par Yabirou
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    A Boka. Tu vis où ? Vas faire un papier dans une administration et tu vas voir ce qu’est la mafia. D’abord à l’accueil on te fait des difficultés. Puis tu sors et des jeunes gens t’accostent pour te proposer de l’aide. Tu glisse un billet et ces garçons vont tranquillement te faire établir ton document. Tu appelle ça quoi ? Il faut également des Koglweogo pour vérifier et débusquer les agents qui sont embauchés avec des faux diplômes et des faux papiers. Il faut te renseigner avant de parler. Ou bien toi aussi tu as des faux papiers ? Avec les Koglweogo, jamais on n’aurait osé attribuer des parcelles à "18 demandants" et en plus on se fout de notre gueule en parlant de confidentialité. Et ceux qui ne veulent pas parler et qui se cachent derrière des avocats roublards vont parler.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 20:07, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Internaute n°6, Ka : Dans la même phrase, "Koglweogo" et "mettre de l’ordre" cela fait désordre ! En rappel, leurs "hauts faits" de ces derniers temps se résument à :

    Extorsion de fonds, Enlèvement et Séquestration, Tortures, Recel de butins de vols, Rébellion contre l’autorité, Refus d’obtempérer, Attaque contre des institutions de l’état, Trouble à l’ordre public, Menace contre des autorités et des officiers de police judiciaire et des citoyens innocents, et on en oublie... Les bons et loyaux services que leurs devanciers ont rendus sont en train d’être oublié au profit des exactions des nouveaux venus indisciplinés, avides d’argent et contestataires de toute autorité.

    Alors franchement, vous pouvez les réclamer pour autre chose, peut être, mais pas pour mettre de l’ordre ! Maintenant si vous souhaitez vivre comme au Far West, avec des scènes de violence arbitraire et d’affrontements, avec le Shérif qui ferme les yeux, comme dans les Western, libre à vous mais évitez de dire que c’est ça l’ordre ! L’exemple de Fada est assez parlant. Il est assez surprenant que vous en particulier vouliez donner raison à ceux qui disaient et disent toujours que le Burkina tombera dans le chaos sans Blaise Compaoré.

    P.S. : Les demandes d’informations des citoyens de Ouagadougou pour l’obtention d’un permis de port d’arme et l’acquisition d’une arme personnelle se multiplient, chacun voulant être prêt à se défendre contre l’arbitraire d’autres citoyens en armes. Le genre de vie que vous souhaitez est donc en train de s’installer. Vous en êtes content j’espère ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 20:10, par Nabiiga
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Vivement, que le gouvernement tourne un regard attentif vers le sort des CDPist, désoeuvrés depuis l’insurrection. Il y a lieu de les aider afin qu’ils n’entrâinent pas d’autres citoyens neutres dans la criminalité. Ils ont beaucoup de connaissances criminelles, trouvons-les quelques chose d’éfiant à faire au lieu de les laisser flaner un peu partout avec cette connaissance tellement dangereux pour notre société. La criminalité au pays est à la hausse depuis l’insurrection et c’est sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 20:45, par YIRMOAGA
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Encore la presse ? Si c’est pour masquer les visages, pourquoi publier les photos ? Vous ferez mieux de nous laisser dans l’information audio, au lieu cette mascarade de photos sans auteurs ? Alors la présomption et un bon deal des magistrats ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 21:03, par Truth Hurts
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Il faudrait aussi que ceux qui réceptionnent les dossiers de candidature aux concours de la fonction publique redoublent de vigilance. Il pourrait y avoir de faux diplômes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars 2016 à 21:26
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Bravo la police ! A nos braves magistrats de faire leur travail( suivez mon regard).

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars 2016 à 08:03, par le radar
    En réponse à : Un réseau de spécialistes de faux documents dans les mains de la police

    Bravo à la police et aussi à la gendarmerie pour tout le sacrifice qu‘ils font jour et nuit pour leurs concitoyens. Je demande au gouvernement de les renforcer avec le matériel dont ils ont besoin. Bravo à tous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés