Saint Patrick : L’on a encore fêté à Ouaga

samedi 19 mars 2016 à 00h20min

Chaque 17 mars, les Burkinabè sont des Irlandais de cœur. Cette année, ils ont célébré la Saint Patrick, Saint Patron de l’Irlande, autour d’une Guinness au maquis Level Night-Club.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Saint Patrick : L’on a encore fêté à Ouaga

La tradition a été respectée. Guinness, l’un des symboles forts de l’Irlande, a marqué d’une pierre blanche la fête de celui qui apporta le christianisme sur l’île émeraude. Rendez-vous a été pris au Level Night-Club, non pas à 17h 59 mais à 19h 30mn. L’ambiance était relaxante avec l’orchestre de Sangaré, l’homme à la guitare solo. Les interprétations s’enchainent : « Djon maya » du Burkinabè Victor Démé, « J’ai soif de toi » du Haïtien Daan Junior, « L’un pour l’autre », de l’Ivoirien Soum Bill, etc.
Avant de porter un toast à la santé du peuple irlandais et des consommateurs de Guinness, le directeur commercial et marketing de la SODIBO/BRAKINA, Julien Zayro se laissa emporter par le rythme d’un titre qu’il exécuta à l’improviste. Des acclamations nourries, il en eût venant surtout de la gente féminine.

Malgré tout…Guinness se porte très bien

Malgré la crise qui a secoué BRAKINA et le putsch de septembre 2015, « Guinness se porte bien », nous a confié Cheick Oumar Touré, le représentant de Malta Guinness pour le Burkina, le Mali et le Niger. Présente au pays des hommes intègres depuis la fin des années 80, La bière noire d’Arthur Guinness a de grandes ambitions et la principale demeure la satisfaction des consommateurs en qualité et en quantité. Déjà, Guinness a été relookée et a lancé son nouveau concept « Made of Black ».

Qui est Saint Patrick ?

Cheick Oumar Touré nous enseigne que Saint Patrick était un évangélisateur irlandais qui a expliqué le concept de la Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint Esprit) à ses compatriotes à l’aide d’un trèfle. La légende raconte qu’il aurait chassé tous les serpents de son pays. Certains y voient une métaphore de sa victoire sur les croyances païennes. Après sa mort le 17 mars 461, il faudra attendre 12 siècles plus tard pour que l’Eglise catholique reconnaisse la Saint Patrick comme fête religieuse.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés