Recrutement de 4200 jeunes diplômés : Le ministre de l’éducation nationale explique la procédure

vendredi 18 mars 2016 à 11h51min

Lors du point de presse organisé ce 17 mars 2016 sur les activités gouvernementales, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Jean-Martin Coulibaly, a expliqué en détails la procédure du recrutement annoncé de jeunes diplômés dans l’enseignement. Document.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement de 4200 jeunes diplômés : Le ministre de l’éducation nationale explique la procédure

Dans le programme quinquennal de son excellence monsieur le Président du Faso, une place de choix est réservée à la lutte contre le chômage des jeunes. En application de ce programme, son excellence, monsieur le Premier Ministre a pris l’engagement devant la représentation nationale lors de son discours de politique générale prononcé le 5 février 2016 de réduire le chômage des jeunes détenteurs d’un diplôme supérieur au Baccalauréat. Ces derniers ont été ciblés pour servir en qualité d’enseignants pour le compte du MENA.

Après une analyse des déficits en matière d’enseignants de l’éducation, il ressort que le post-primaire reste de loin le niveau qui connait le plus de déficit, tant pour l’enseignement général que pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels. Ceci a orienté le recrutement d’enseignants contractuels en faveur de ce sous-cycle dans le cadre du programme « emplois-jeunes pour l’éducation nationale ».

En effet, le déficit en enseignants au post primaire est estimé à 6 399 professeurs. Aussi, le programme « emplois-jeunes pour l’éducation nationale » prévoit-il le recrutement de 4200 jeunes diplômés pour faire face à ce déficit.

Pour les autres années, il est prévu le recrutement de 3 000 diplômés en 2017 et 2 000 diplômés en 2018. A partir de 2019, la première promotion aura accompli trois (3) ans de service. La plupart de ces derniers sera donc intégrée dans la fonction publique après un concours organisé à leur intention. L’administration procèdera à nouveau à un recrutement de 4 200 autres nouveaux diplômés en 2019 et le cycle reprend. Avec cette procédure, ce sera au minimum 16 000 jeunes qui seront concernés au bout du quinquennat.

En vue d’initier les candidats retenus à l’exercice du métier d’enseignant, une formation de 6 mois est prévue à leur intention. Cette formation sera assurée par l’Ecole Normale Supérieure de l’Université de Koudougou (ENS/UK) et l’Institut Des Sciences (IDS) sur financement du budget de l’Etat.

Durant la période de formation, un pécule de 30 000 F CFA sera versé aux participants. A l’issue de la formation, ils devront signer un contrat à durée déterminée de 1 an renouvelable à concurrence de 3 ans. Le renouvellement du contrat est conditionné par les résultats de l’évaluation annuelle du contractuel.

Le contractuel a droit à une allocation forfaitaire mensuelle. L’allocation forfaitaire mensuelle n’a pas le caractère d’un salaire ou d’une rémunération, mais elle est une contribution financière pour permettre au contractuel de se loger et d’être dans des conditions acceptables de travail. Elle n’est soumise à aucun impôt, ni à aucun prélèvement social. Son montant est fixé à cent mille (100 000) FCFA.

L’allocation forfaitaire mensuelle prévue par le contrat est inscrite au titre 5 du budget du MJFIP.

Un comité de pilotage interministériel (MJFIP, MFPTPS, MINEFID, MESRSI et MENA) sera mis en place pour la gestion et l’exécution du programme. Dès l’engagement, l’agent contractuel signe un contrat pour servir dans la province choisie pour une durée de 3 ans. Aucune affectation n’est possible en dehors de la province choisie.

Chaque année, le contractuel fait l’objet d’une évaluation par son supérieur hiérarchique immédiat en l’occurrence le chef de l’établissement. Une copie de cette évaluation est adressée sous pli fermé au MJFIP.

Le Programme « emplois-jeunes pour l’Education nationale » sera pilotépar Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles (MJFIP) en collaboration avec le MENA.

Le coût du programme pour 2016 est de 2 823 160 000 FCFA.Ce coût sera porté à 46 742 640 000 F CFA au bout des 5 années de mise en œuvre. Plus de 16 000 jeunes devraient en bénéficier.

Jean-Martin COULIBALY
Ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés