Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

vendredi 18 mars 2016 à 00h29min

Dans un communiqué paru dans la presse cette semaine, le ministère de l’Education Nationale lance un vaste recrutement de 4200 enseignants pour suppléer le déficit du personnel enseignant dans le post-primaire et les établissements techniques et professionnels du pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

« Ce programme, essentiellement axé sur le recrutement d’enseignants du post-primaire de l’enseignement général et de la formation technique et professionnelle, vise à offrir des emplois à au moins 16 000 jeunes diplômés de l’enseignement supérieur au bout de cinq (05) ans » selon les termes du communiqué.

Cette décision a été très bien accueillie par l’ensemble des burkinabè détenteurs de diplôme Bac +2 et plus, car elle va sans nul doute baisser le lot de chômeurs sans cesse croissant qui chaque année attend la période des concours directs de la Fonction Publique pour tenter leur chance d’avoir un emploi dans l’Administration publique de notre pays.

Nonobstant la pertinence de la mesure que nous avons beaucoup saluée et adulée, il nous est donné de constater que les conditions de recevabilité des dossiers frisent l’inégalité et la discrimination dans l’accès aux emplois publics, principe cardinal des lois en vigueur dans notre pays.

En effet, selon les termes du communiqué, « peuvent faire acte de candidature à ce test, les candidats des deux (02) sexes, de nationalité burkinabè, âgés de dix-huit (18) ans au moins et de trente- cinq (35) ans au plus au 31 décembre 2016, titulaires du diplôme requis à la date d’ouverture du test et remplissant les conditions d’aptitude physique et mentale exigées pour l’exercice de l’emploi ».

Cette condition d’âge exclut de ce recrutement plusieurs burkinabè, âgés de 37 ans et plus, titulaires de DEUG, LICENCE ou de MAITRISE qui avaient chaleureusement applaudi SEM Monsieur le Premier Ministre THIEBA lors de son discours devant l’Hémicycle car y voyaient une ultime chance de servir la nation dans la fonction publique après avoir tenté en vain de rentrer par les concours.

Ces Burkinabè, qui ne peuvent plus participer aux concours directs de la Fonction publique, sont encore exclus du recrutement de 16 000 enseignants qui est une mesure phare du programme de SEM le Président du Faso RMC KABORE.
Alors même qu’à notre humble avis, ces personnes exclues du communiqué, âgées de plus de 37 ans sont les mieux, à même de mener à terme le contrat que le Ministère entend conclure avec ces enseignants car ne pouvant plus être admis à un concours de la fonction publique, le principal pourvoyeur d’emplois dans notre pays.

En outre, nombre de ceux exclus de ce recrutement, cumulent plusieurs années d’expérience dans la vacation au sein de différents collèges publics et privés de notre pays et certains gèrent même des établissements secondaires privés.

Or cette expérience de vacation pouvait être un gage de réussite de ce vaste projet, tant exalté par nos autorités.

Par cette interpellation, nous prions, notre cher Ministre de la Fonction Publique et par ricochet, notre Papa le Président du Faso et l’ensemble du gouvernement de Monsieur KABA THIEBA, à reconsidérer les conditions d’âges pour prendre part au recrutement de 16 000 enseignants afin d’offrir plus de chances à des Burkinabè, titulaire de diplôme de Bac +2 et plus, qui sont aussi aptes et compétents que ceux qui ont moins de 35ans.

En mettant l’accès sur ces personnes exclues du présent communiqué, cela éviterait à l’Etat de procéder à un autre vaste recrutement pendant l’année scolaire 2017-2018, lorsque des personnes déjà recrutées, formées et affectées à leur poste d’enseignement, désisteront par la suite pour rejoindre les écoles de formation après leur admission à des concours de la fonction publique.

Car, nul n’ignore que toutes ces 4200 personnes dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans seront toutes candidates aux concours directs de la Fonction publique 2016.
Et dans l’hypothèse où seulement 30 % de ces candidats est déclaré admis aux concours 2016, cela suppose que l’Etat doit suppléer l’absence de ces personnes à leur poste d’enseignement en recrutant encore 1260 personnes au cours de la même année scolaire pour complément d’effectif.

En somme, nous sollicitons l’indulgence de nos autorités afin qu’elles revoient à la hausse les conditions d’âges, peut-être jusqu’à 40 ans afin de permettre à beaucoup plus de personnes de tenter leur chance.

A toutes les personnes de bonne volonté qui voudront approfondir cette réflexion, nous vous disons que vos contributions à son approfondissement seront la bienvenue.

Excellence, Monsieur le Ministre de la Fonction publique, voici la quintessence de mon interpellation et je vous prie de recevoir l’expression de mes considérations distinguées.

Merci à tous
Que le TOUT PUISSANT continue de veiller sur notre très cher Pays le BURKINA FASO
Ouagadougou le 17 mars 2016

KABORE Yacouba
Juriste
Kaborey55@yahoo.fr
00226 : 70 28 59 46

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 mars 2016 à 21:25, par citoyen indigné
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    je trouve votre revendication tres legitime.pour recruter les contractuels et les fonctionnaires la conditions d’age etai respectivement 40 et 37 ans. je comprend pas pourqoi cette fois on dit 35 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2016 à 21:26, par patria
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    La mesure sans être discriminatoire vise à offrir aux (plus)jeunes diplômés de l’enseignement supérieur un travail. Je suis dépité en vous lisant car ces gens dont vous plaidez leur cause, comme vous - même vous le dites, ont déjà un travail puisqu’ils font la vacation et certains gèrent des établissements privés. Et je pense qu’ils ne le font pas gratuitement, contrairement à leurs petits frères qui, eux, n’ont rien à la fin du mois.
    En outre, si ces gens étaient compétents comme vous le dites ils seraient enseignants dans la fonction publique depuis longtemps. Travailler dans le privé, c’est un choix pour certains.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2016 à 22:42, par Kaka
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Indiscutable mon juriste. A l’image du recrutement à l’école primaire où on privilégie les enfants un peu âgés (puisqu’ils sont à leur dernière chance d’aller à l’école), ce recrutement d’enseignants du post-primaire doit donner encore une chance aux étudiants sans trop de contrainte d’âge. Et même, l’accès à la fonction publique pour les concours directs va jusqu’à 37 ans. Excellence RMCK, revoyez la limite d’âge puisqu’ils sont un peu nombreux ces étudiants âgés qui ne savent plus à quel saint se vouer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 00:27, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Ce type d’interpellation, courtoise et argumentée, est à encourager, en lieu et place des réactions agressives et menaçantes comme celle des instituteurs formés à titre privé.
    Cependant, sans aller contre l’idée, il me semble que c’est le projet du gouvernement lui même qui n’est pas suffisamment compris. Je profite donc de l’appel à contribution de l’auteur pour faire quelques observations qui n’engagent que moi, n’étant pas impliqué de près ou de loin dans le projet étatique.

    1°) On ne peut pas demander à quelqu’un qui a atteint les 40 ans de s’engager dans une activité à titre de contractuel, pour un contrat d’un an à chaque fois, renouvelable jusqu’à concurrence de trois ans. Cela signifie qu’on l’amène jusqu’à un âge qui posera forcément problème quand on ne voudra/pourra pas renouveler son troisième et dernier contrat. Il aura alors beau jeu de dire qu’on lui a joué un sale tour, surtout s’il a abandonné pour cela un poste de vacataire ou de permanent dans le privé, et a une famille à charge. Cet argument aurait plus de valeur s’il s’agissait d’un recrutement définitif.

    2°) Ce recrutement spécial n’annule pas les recrutements normaux par concours direct de professeurs, pour lesquels l’age limite est de 37 ans, avec des fois un relèvement à 40 ans. Les concernés ont donc encore la possibilité de participer à ces recrutements (définitifs). Mieux, la logique voudrait que les plus jeunes, assurés d’un contrat pour trois ans et loin d’être frappés par la limite d’age, participent moins aux concours ordinaires de leur niveau ou des niveaux inférieurs. Cela va donc avoir un effet sur les concours directs par la réduction du nombre de candidats et donc favoriser les autres, dont les plus âgés, pour le recrutement définitif.

    3°) Il me semble que si ce programme a prévu une durée courte d’un an par contrat, avec possibilité de renouvellement jusqu’à trois ans, c’est justement pour prévoir le départ de certains qui auront trouvé mieux ailleurs. C’est en effet adapaté pour la cible du projet, les jeunes diplômés. L’hypothèse d’avoir à remplacer les partants est donc déjà prise en compte dès le départ. Le nombre de nouveaux à recruter chaque année tiendra donc compte des contrats renouvelés ou pas.

    4°) Créer une catégorie de contractuels de l’état ayant dépassé la quarantaine est une mauvaise idée. C’est méchant car il ne sera pas humain de mette fin à leur contrat sachant qu’ils ont peu de chance d’avoir un autre emploi, et bien entendu, il y aura "doléances", demandes et revendications (avec marches et menaces de "passer à la vitesse supérieure") pour demander à l’état de garder "au moins" ceux qui seront dans ce cas. Ce qui sera difficile en termes de justice et d’égalité vis à vis des autres contractuels, ainsi que de budget. Ce serait donc une bombe à retardement pour l’état.

    5°) La cible spécifique de ces deux recrutements, à savoir les professeurs de CEG et les agents de santé communautaires, est la frange jeune de la population, plus frappée que les autres par le chômage et la précarité. D’autres mesures devraient être prises pour l’emploi en général, et la résorption du déficit d’enseignants en particulier. Vouloir l’élargir risque donc de vider le projet de son sens et créer des confusions pour sa gestion. Ce n’est pas un hasard si c’est le ministère de la jeunesse qui gère ce projet.

    De mon point de vue, une solution plus efficace et durable serait que l’état prenne ses responsabilités vis à vis de l’enseignement privé. De même qu’une convention collective encadre les conditions de travail dans la presse, une autre convention collective serait la bienvenue pour que les promoteurs d’établissements privés assurent des conditions décentes de vie et de travail à leurs enseignants et personnel de soutien, et aussi qu’un minimum de personnel soit officiellement recrutés et déclarés comme permanents. Cela éviterait que tout le monde veuille rejoindre la fonction publique à tout prix, même pour un contrat précaire à un âge ou la stabilité est nécessaire. Mais je le répète, ce n’est que mon avis...

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 06:03, par wo
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Pour les plus de 35 ans ayant un diplôme superieur,il suffit de déposer un dossier complet au mena pour examen et si possible recrutement comme enseignant contractuel.pour le moment c’est un recrutement de jeunes diplômes et non de vieillots chomeurs.ceux qui ont 35 ans en 2016 ne pourront pas souscrire en 2017 car ils auront 36 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 06:09, par warbita
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Pourquoi pas 37 ans ou 44ans.35 ans maxi c’est correct et realiste.on ne va pas recruter des tontons et des papis.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 07:30, par SYND
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Je partage l’analyse de Monsieur OUEDRAOGO. Avec le "salaire" proposé on est tous sûr que ceux qui seront admis vont continuer à postuler au niveau des concours de la F.publique. Cela va entraîner un perpétuel recrutement pour complément d’effectifs.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 07:43, par vercingétorix
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Très belle requette, mon frère !! De façon globale, je ne comprend pas pourquoi on limite l’âge pour prendre part à certains concours ? quand on dit concours c’est qu’on cherche le meilleur, donc on peut laisser tout le monde concourir, si les plus vieux ne sont vraiment pas bon, alors il seront éliminés de ce fait, mais disqualifier des gens sur une qualité dont il n’ont pas le contrôle je ne trouve pas ça ni juste ni équitable. Vraiment, la limitation d’âge est à reconsidérer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 07:50, par Rolings
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Je souscris entièrement à cette doléance. il y’a de cela depuis longtemps que le nombre d’étudiants titulaire de maitrise et en chômage a considérablement augmenté. Et chaque année ce nombre ne fait qu’évoluer, ce qui veut dire on va se retrouver avec une frange importante d’étudiants d’un âge avancé toujours en quête d’emploi.Je pense que c’est l’occasion pour l’État de résoudre ce problème surtout que l’indicateur qui permet de calculer le taux de chômage tient surtout compte de la catégorie d’âge des concernés. A 40 ans on est toujours dans la tranche des jeunes. et je suis sûr que vous verrez qu’ils seront les plus nombreux car n’ayant pratiquement pas grand choix. En plus il ne serait pas étonnant qu’avec les conditions actuelles, on puisse avoir des résultats infructueux, car le dernier recrutement direct des professeurs au MENA n’a pas pu couvrir le nombre de poste à pourvoir. Je crois donc que l’Etat doit impérativement Relever la limite d’âge à 40 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 07:54, par Sidrata
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Dans une solution révolutionnaire on s’attend que les éléments soient bien différents des solutions courantes. le premier élément c’est cette politique de créations d’emploi mais à cela devrait s’ajouter le recul de la limite d’âge au-delà des 35 ans parce que beaucoup de diplômés ont été victimes du manque d’initiative l’ex régime dans le cadre de la création d’emplois. Vivement que le gouvernement révise les conditions d’âge pour donner une autre chance à ces derniers

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 08:16, par le fadalais
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    je salue l’appel de mon juriste.cependant le métier d’éducateur exige que postulant en plus de la maitrises des connaissance soit robuste . puis les études ont montré qu ’au déla de 40 ans la vivacité du travailleur diminue surtout s’il a déja exercé ce métier pendant plusieurs années sans aucune formation c’est à dire comme vacataire. ensuite, le gouvernement gagnerait a ne pas vider le privé de ses enseignants expérimentés. pour finir sachez qu’il y a l’étape obligatoire du milieu rural. ces nouveaux fonctionnaires au regard de leur âge ont certainement des engagements sociaux ( mariés, père de plusieurs enfants). ce sont ceux là qui, dès leur sortie, constituent des cas sociaux à gérer. ils tenteront par plusieurs moyens de ne pas s’éloigner de leur famille usant des motifs peu commodes : maladies imaginaires, pressions de toutes sortent. ils viendront grossir le nombre de suplléants dans les centres urbains .c’est aussi l’une des causes de la mauvaise répartition du personnel enseignants aujourd’hui. il est établie que l’Etat perd 15 milliards chaque année pour payer le salaire des suppléants. Mon ami le juriste, il ne faut pas recruter de la vieillerie dans l’enseignement, l’enseignement n’est pas l’action social. je n’ai rien contre ceux qui ont passé le temps rouler leur bosses, de grève en grève dans les campus oubliant que le temps passe. c’est le fruit de leur lutte ; même si parmi eux il y ’a des innocents. 37 ans et plus : allons au privé

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 08:31, par the upright
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Très pertinente requête que le gouvernement ferait bien de prendre en compte. Cela a l’avantage de donner la chance à beaucoup qui ont espéré servir ce pays de le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 08:35, par rim
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    " Nonobstant la pertinence de la mesure que nous avons beaucoup saluée et adulée, il nous est donné de constater que les conditions de recevabilité des dossiers frisent l’inégalité et la discrimination dans l’accès aux emplois publics, principe cardinal des lois en vigueur dans notre pays." Monsieur le juriste vous faites fausse route avec ces déclarations.

    L’égalité et la non discrimination dans l’accès au concours de la fonction publique ne veut pas dire qu’il y a pas de limite d’age.
    Pourquoi demande de quitter 35 ans pour aller à 40 ans ? Ceux qui ont plus de 40 ans trouveront aussi que c’est discriminatoire.

    Je peux comprendre votre plaidoyer pour qu’on prenne en compte ceux qui ont 40 ans mais je ne suis pas d’accord que vous taxiez le recrutement de discriminatoire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 08:37, par Tago
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Cher concitoyen,
    A lire vos écrits je ne peux qu’être d’accord avec toi. Toute pensée doit être bien argumentée,je pense que tu as bien développé.Je croise les doigts que les autorités revoient les conditions d’âge à 40 ans, puisse que c’est une mesure exceptionnelle.
    Professeur des lycées et collèges.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 09:15, par nadorost
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    Le juriste a émis une idée à priori très lumineuse. Mais les arguments de Sidpawalemdé Segbo sont aussi pertinents. Que la reflexion se poursuive donc dans un cadre formel... C’est de bonne guerre ; avec ce chomage chronique, toute idée permettant de recruter un burkinabé de plus, est à encourager !

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 09:49, par balbiba
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    très pertinente analyse

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2016 à 19:30, par amara
    En réponse à : Recrutement d’enseignants pour le post- primaire : Relever la limite d’âge à 40 ans

    maitre
    tout a changé. il faut que cela se ressente a tout les niveaux.ce recrutement doit remplir tout les critères d’équité afin de permettre a toutes et a tous d apporter sa pierre a la construction de cette nation . aux eleves-maitres ,je dis ceci
    les bac +2 ne viennent pas prendre vos places .
    au gouvernement j attire l attention de ses membres sur le report du dépôt des dossiers a une date ultérieur. afin de nous permettre de retirer nos diplomes aux niveaux de nos écoles.
    de permettre le dépôt avec des attestations d admissibilité ou des relevés de note
    de reculer la limite d age a 40 ans
    de faire de ce recrutement un CDD.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés