Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

mardi 15 mars 2016 à 13h03min

A l’évidence, le phénomène koglwéogo est devenu une réalité avec laquelle il faut désormais compter. Et à défaut de démanteler purement et simplement ces groupes, l’Etat doit prendre toutes ses responsabilités dans l’encadrement effectif de ces groupes dits d’auto-défense si cela est encore possible, au regard des graves dérives constatées et des multiples actes de défiance de l’autorité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

Au coeur actuellement de tous les débats, les agissements des koglwéogo sont tantôt salués, tantôt dénoncés. En effet, le sujet koglwégo divise profondément les populations burkinabè quant au sort qui doit être le leur. Deux positions sont en présence dans ce débat national : celle du démantèlement pur et simple de ces groupes d’une part, et celle de leur encadrement d’autre part.
Dans le prémier groupe, on rétrouve surtout des magistrats qui ont exigé le démantèlement de ce que certains considèrent comme étant des milices. On a aussi les associations et mouvements de défense des droits de l’homme ainsi que de simples citoyens qui estiment qu’on ne peut tolérer l’existence de telles structures dans un Etat moderne où la question de la sécurité des biens et des personnes est une des prérogatives régaliennes de l’Etat républicain, laïc et démocratique.
Cependant on peut aussi se poser la question de savoir si les citoyens ont le droit de s’organiser pour se défendre si l’Etat n’arrive pas à assumer sa fonction de protection de ses membres. La réponse parait affirmative car partout où il y a danger et risque pour lui, l’homme a toujours de tout temps pris des initiatives pour assurer sa sécurité et celle des siens. C’est le contraire qui serait même étonnant et irresponsable. Quel est donc ce bon père de famille qui ne prendrait pas certaines mesures face à ce qu’il peut considérer comme étant un danger pour les membres de sa famille ?

Il ne faut pas se voiler la face. C’est un euphémisme que de dire que l’Etat n’arrive plus à assurer la sécurité de l’ensemble de ses citoyens. Si dans les zones urbaines on ne ressent pas trop cette insécurité, des témoignages montrent que c’était vraiment le calvaire pour les populations rurales dans certains villages et sur les pistes rurales. Attaques à main armée, vols, viols, assassinats...tout y passait. C’est en cela que loin des conceptions élitistes, les populations des zones rurales voient en l’arrivée et aux actions des koglwéogo, une véritable aubaine et la solution à leur problème. Elles, adhèrent aux actions des koglwégo en mettant en avant les résultats obtenus par ces groupes, comparés aux dérives qu’elles estiment mineures.

De nos jours, le phénomène koglwégo a pris beaucoup d’ampleur et il apparait difficile, même si l’autorité le voulait maintenant, de démanteler ces groupes. Elles ont d’ailleurs compris que cela n’était pas à l’ordre du jour. En effet, en reconnaissant que l’existence des koglwéogo se justifie par l’incapacité de l’Etat à assurer la sécurité à tous les burkinabè sur l’ensemble du territoire national, en disant qu’il faut plutôt les encadrer, le ministre en charge de la sécurité intérieure Simon Compaoré leur avait donné sa caution tacite et implicite. Est-ce cette posture qui est toujours à l’ordre du jour au regard de ce qu’il convient d’appeler les dérives de plus en plus récurrentes et les défiances des koglwéogo vis-à-vis de certains services de l’Etat comme ce fut le cas à Sapouy et encore récemment à Fada N’gourma ?

Des questions méritent d’être posées lorsqu’on constate certains agissements et dérives des koglwégo. Ils se comportent à la fois en policiers, gendarmes et juges. Ils s’octroient les pouvoirs d’arrêter des citoyens, de les détenir ou séquestrer, bastonner, prendre de l’argent, exiger la libération d’un des leurs emprisonné ou dans les mains de la justice par des menaces ouvertes d’attaquer une caserne de gendarmerie. Mais au fait, et toutes ces armes en leur possession ? Les propriétaires en ont-ils les permis de détention et de port ? Ou chaque Burkinabè peut-il maintenant, s’il en a les moyens, se procurer une arme et le porter sans autre forme de procès et pourquoi pas s’en servir à l’occasion ? A quoi servent les amendes et taxes qu’ils perçoivent ? Ne sont-ils pas en train de se constituer un trésor de guerre ?

En répondant froidement à certaines questions, on saura ce qu’il faut faire des koglwéogo. Peut-on seulement encadrer des gens qui n’ont reçu aucune formation au départ et qui défient ceux qui devront les former si la volonté des autorités est de les maintenir ? Peut-on avoir un code de bonne conduite uniforme qui s’applique à tous les koglwéogo ? Y-a-t-il des risques d’affrontements ou de réglèments de compte un jour entre les populations ou entre eux-mêmes du fait de leurs actions ? Les koglwéogo d’une localité donnée peuvent -ils faire ou pas le jeu de certains hommes politiques ? Répresentent-ils oui ou non un danger pour l’unité et la cohésion sociale du Burkina Faso ? En répondant à un certain nombre de questions dont celles-ci, on saura le sort qui doit être réservé aux koglwéogo. Qu’il faille les démanteler ou les encadrer, l’autorité doit très vite clarifier définitivement sa position pour qu’on passe à autre chose et que chacun sâche à quoi s’en tenir. En ayant bien sûr rien que l’interêt général, l’unité et la cohésion nationale comme motivations.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars 2016 à 18:47, par SOME
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    c’est la facon dont certains incitent l’etat a regler ce probleme qui creera le probleme : il y a un probleme parce qu’on veut en creer un. Il est clair que l’etat doit reconnaitre se defaillance et et travailler avec les populations pour reprendre la question securitaire en main. La recaction de la population est une attitude dont auraient reve certains services de securite dans certains. Au lieu de cela certains crient plutot le contraire a cause de raisons inavouables et inavouees : la securite du peuple se fait avec le peuple et par le peuple.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2016 à 19:27, par nab
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    reponse:recuperer tout les armes a cux ki les detiennent illegalema et les dementeler pur et simple sans condition tu la bien signifier des gens dont la plus part n’on jamais reçu de formation de base ne peuvent comprendre l’ancadrema ki leur seront propose

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2016 à 19:36, par amkoulel
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Je pense que l’heure n’est plus à la polémique !C’est vrais nous connaissons depuis un certain temps des problèmes de sécurité de part et d’autre à travers le pays.Le problème des kogleweogo est très mal situé.Pourquoi cela,parce que si ces gens étaient de bonne fois en lieu et place de se constituer en milice d’auto-défense ils auraient du mener une franche collaboration avec les forces de l’ordre.Dans un Etat de droit on ne peut pas s’arroger d’une telle anarchie qui nous conduirait tout droit dans un gouffre.J’invite les autorités à prendre toutes les mesure qui sied afin de protéger efficacement le peuple burkinabé ! L’heure n’est plus à attendre si non, nous nous retrouverons dans un somalisation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars 2016 à 20:28, par SOUGRESOABA
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Sujet très délicat que l’autorité doit résoudre dans la concertation et l’implication des techniciens de la sécurité publique car la police de proximité passe par là. Si chacun jouait sincèrement sa partition, tout peut cohabiter car les actions de ces groupes ne sont pas négligeables.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 02:09, par Bouba
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Oui il faut que simon compaoré arrête de naviguer dans le vide, de tergiverser sur ce dossier. ça le dépasse. Il n’est qu’un politicien, mais nos sécurocrates sont là et l’armée est là. Il faut respecter notre armée, notre gendarmerie et notre police qui assure un rôle républicain. Il faut les consulté, ne rien entreprendre sur ce dossier lourd de conséquences sans l’avis des techniciens. Les spécialistes de la sécurités savent certainement tirer des leçons des expériences de ces milices d’auto-défenses qui se sont déroulées sous d’autres cieux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 03:22, par passakziri
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Merci à l’auteur pour son Analyse. Vous avez tout dit. Je me posais aussi la question de la provenance de ces armes et si les propriétaires ´´etaient tous détenteurs de permis de port d’arme. Dans le cas contraire, nous avons là une infraction flagrante qui devrait être punie par qui de droit. Mais que faire si cette autorité qui devrait trancher se retrouve ouvertement défiée ? L’attitude du ministre de la sécurité, du Président du Faso, Chef suprême des armées me laisse perplexe et penser qu’ils pourraient être les parrains de ces "Koglwetto" , sinon ils auraient eu le Courage de remettre ces fous déchainés dans leurs placards.
    Voulons nous vraiment vivre dans un Burkina ou des Gendarmeries sont attaquées et détruites par des civils armés ? Voulons nous vivre dans un Burkina où la justice se fonde sur des rumeurs ? je crois que ces milliers de policiers gendarmes, militaires qui mettent leur vies en danger pour protéger nos populations méritent mieux que ca. Je crois que nos juges méritent aussi mieux que ca, car malgré les manquements, nous ne saurons mettre tous les juges dans le même sac ;

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 06:51, par YIRMOAGA
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    On est en face de deux mondes. Le prétendu moderne avec tout ce qui y a comme dérives, le chacun pour soi, avec ses lois et la paysannerie, archaïque comme certain le panse, mais où règne la solidarité communautaire, l’entraide, et la moralisation comme loi ? Chaque monde a ses compétences et limites ? Que chaque monde agisse dans les limites de ses prérogatives. Empêcher les acteurs d’un monde à vivre ses réalités, c’est une en torche à sa loi ? Mais comme le monde moderne a la direction du pays, pas facile dès ? Mais le rapport de force sera avec le monde majoritaire en effectif ? On va assister a un revirement des hommes politiques qui comptent sur le monde majoritaire afin d’atteindre..............? Aucun homme dans le monde moderne ne pourra mettre fin à l’existence des koglwéogo au BF ici. Le pays n’appartien pas aux seuls intellos ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 06:52, par YIRMOAGA
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    On est en face de deux mondes. Le prétendu moderne avec tout ce qui y a comme dérives, le chacun pour soi, avec ses lois et la paysannerie, archaïque comme certain le panse, mais où règne la solidarité communautaire, l’entraide, et la moralisation comme loi ? Chaque monde a ses compétences et limites ? Que chaque monde agisse dans les limites de ses prérogatives. Empêcher les acteurs d’un monde à vivre ses réalités, c’est une en torche à sa loi ? Mais comme le monde moderne a la direction du pays, pas facile dès ? Mais le rapport de force sera avec le monde majoritaire en effectif ? On va assister a un revirement des hommes politiques qui comptent sur le monde majoritaire afin d’atteindre..............? Aucun homme dans le monde moderne ne pourra mettre fin à l’existence des koglwéogo au BF ici. Le pays n’appartien pas aux seuls intellos ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 06:57, par la droiture de l’homme intègre
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    L’Etat burkinabé est en train de se tirer une balle dans le pied. De tout temps, il y a eu des groupes d’auto-defense comme des arrestations de presumés délinquants par des civils, mais que le civils en viennent à prendre la place du « `gendarme ou du policier », alors là il y a quelque chose qui ne va pas. Est-ce à dire que ce Koglweogo est en train de « voler » la place du gendarme, ou le remplace t-il, le compléte t-il, ou qu’est-ce qui ce passe là ? il faut qu’on nous le dise clairement. si c’est une collaboration alors il faudra expliquer aux Koglweogo quelle est leur place et comment ils doivent se comporter. Le pouvoir qu’ils détiennent de fait est en train de leur monter à la tête. le pouvoir corrompt, tout le monde le sait.
    Tout est une question d’organisation. Si l’Etat n’arrive pas à assurer la sécurité des gens, alors il se doit de mieux organiser toute initiative sécuritaire et de faire de la pédagogie.
    il faut par exemple que l’État clarifie les choses et mettre les Koglweogo en probation ou à l’epreuve. le koglweogo qui échoue sera dissout et démantelé. Une autre possibilité est que l’État crée ses propres Koglweogo à l’image des CDR pendant la Révolution ou une police de proximité avec des villageois et non des personnes qui viennent de la Capitale. il faut l’Etat prennent ses responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 07:41
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Vous voyez les koglweogo sont une réponse à une situation que vivent les populations. Au lieu de se lamenter chaque fois qu’un citoyen était dépouillé de ses biens ou tué, on doit se dire que trop c’est trop. La formation tant dite à l’endroit des koglweogo le doit aussi pour les gendarmes et je donne l’exemple de ce gendarme à Kokologo qui en une nuit a changé de comportement lorsque qu’un pawéogo a été dépouillé de ses sous sous le fallacieux prétexte qu’il était fou et par des gens qui sont des exploitants agricoles comme lui et qui voulant rentrer au pays avec sa femme enceinte s’est vu proposer le voyage dans leur véhicule. Traité comme il le fallait le premier jour car l’homme n’avait rien d’un fou, le gendarme à renvoyé le plaignant en lui disant que le dossier suit son cour et il sera convoqué par la justice. Vous croyez que ce voisin là escroc une fois de retour en CI ne risque pas d’être purement et simplement tué et avec juste raison. La formation des gendarmes manque d’un volet qui est celui de l’intégrité devant le gain sans trace. Que ce soit ma poule ; mon boeuf ou ma mobylette volée devant l’incurie des force de l’ordre et de la justice qui marche à pas de caméléon en oubliant que le burkinabe n’a pas encore intériorisé la confiance en la justice ni aux forces de l’ordre pour les raisons ci-dessus évoquées, je pense que les koglwéogo avec un peu d’encadrement sont plus utiles que les bataillons de gens qui ne sont forces de l’ordre que parce qu’il n’y a rien d’autre à leur proposer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:11, par sabass
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    la question n’est pas si on doit supprimer ou pas koglwéogo sinon on risque de se tromper lourdement aux conséquences désastreuse.l’Etat est responsable de la sécurité de la population ,dans le cas contraire les gens vont auto- défendre et bonjour les dérives.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:13, par mimi
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Le phénomène des koglwéogo est devenu un problème de société. Je ne suis pas d’accord pour les comportements irresponsables de ses gens qui se croient tout permis. Regardez ce qui s’est passé a cinkansé. Est ce que c’est normal pour eux d’aller saccager la gendarmerie. Ils se prennent au dessus de la loi ou bien ils veulent montrer qu’ils sont plus forts que les gendarmes. Il ne faudrait pas un jour qu’on les taxe de voyous. Je demande au ministre de la sécurité de fermer tout poste de gendarmerie qui a été l’objet d’attaque par la population. ils comprendront par la suite l’importance d’une gendarmerie dans une localité.Qu’ils sachent que les gendarmes sont des enfants d’autres personnes .

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:22, par sawadogo
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    il est incompréhensible que ces groupes défi l’autorité de l’État attaquer une gendarmerie c est un acte très grave les personnes nostalgique d’un passé ressent qui sont aujourd’hui exilé et qui verront peut être plus la terre du Faso se serviront sans doute des milliards volé a l’ État pour profiter de ce désordre pour créer une rébellion dans l’ombre moi ma position était de n’est pas les dissoudre mais au vu des dérives a répétition le cas de Leo résistance de répondre a la convocation des forces de l’ordre et la séquestration du catéchiste, le cas de fada je propose que l’assemblée nationale vote rapidement une loi faisant des postes de gendarmeries de polices les dépôts d’armes et de munitions des zones rouges tout manifestant qui osera mettre les pieds dans cet enceinte sera considéré comme rebelle donc a neutraliser par tout les moyens nos autorités doivent prendre immédiatement des mesures forts

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:26, par Guusi
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Il est grand temps que les autorités du pays ouvre le bon oeil. Cette afaire de Koglwéogo n’augure pas un avenir trop radieux pour notre pays. Je tiens cette affirmation tout simplement d’un constat fait sur les agissements de ces forces d’auto-défenses.

    En effet, si ces forces avaient pour objectif de soutenir les forces régulières de l’ordre dans leur mission, elles auraient démontré un comportement responsable. Mais en narguant la gendarmerie, la police, et les forces légales, ces koglwéto lancent un message fort à l’endroit de toute la nation. Comment peut-on voir ces comportements et fermer les yeux ? Nous sommes d’accord pour notre sécurité, mais ce dans le respect de l’autorité de l’Etat.

    Les koglwéto gagneraient à adopter un comportement responsable et intègre si leur but est de participer à lutter contre le grand banditisme. Mais si elles se muent en bandits et défieuses de l’autorité de l’état, il faut purement et simplement les dissoudre ou soit on nous ramène notre RSP, évitons de créer de précédent.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:31, par loi 13
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Très belle analyse, je suis d’avis avec vous que l’État doit prendre une décision et vite pour nous situer (seront-ils démanteler ou encadrer). Comme je l’avais déjà dit, dans une de vos colonne, les tenants du pouvoir sont entrain de jouer avec l’intelligence des populations en ne prenant pas définitivement une décision par rapport à cet phénomène tout simplement parce que il y a les municipales en vu ( démanteler ces associations d’auto-défense et perdre une partie de leur électorat favorable à leur existence).
    Le pouvoir cessera de tergiverser à l’issu des élection en attendant on tente quand bien que mal de nous divertir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:34, par GANZOURGOU BIGA
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Bonjour, j’invite les burkinabé à se pencher sur l’avenir notre cher pays en harmonisant nos points de vue et surtout à regarder toujours dans la même direction. Les Koglweogo sont victimes aujourd’hui de leurs succès et surtout combattus par des personnes à la moralité douteuse. On se souvient toujours dans ce pays que certains bandits sont équipés par la complicité des forces de l’ordre, pardon certains éléments récalcitrants des FDS. La coopération entre certaines entités des FDS et les bandits n’est pas un secret de polichinelle. La population a beaucoup souffert de l’insécurité dans nos campagnes, de cette complicité et c’est par un instinct de survie que les groupes d’auto défense ont vue le jour. Sinon, comment comprendre que des malfrats imposent leurs dictats dans des villages (arrêt de toute activité à partir de 18h ou encerclé un marché pour dépouiller les honnêtes citoyens) sans aucune réaction de nos FDS ni de l’Etat.

    Hier, pour dire en 2011, il y a eu la crise entre les différents corps de nos FDS, mais lequel à été supprimer ou suspendu. C’est pour dire qu’il faut rechercher la solution qui arrange le plus grand nombre que de servir les intérêts inavoués de certains individus. Je lance un appel à la gendarmerie, à la police ainsi qu’aux sociétés ou professionnels de l’investigation de se pencher sur la question, j’en suis convaincu que c’est une orchestration de mauvaises personnes qui ne trouvent pas leurs comptes dans la sécurisation totale du Burkina pour anéantir les Koglweogo.

    Alors, arrêtons notre hypocrisie et main dans la main avançons.
    VIVE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 08:59, par the upright
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Sujet très pertinent s’il en est. Lequel d’entre nous n’a eu une connaissance victime des méfaits de l’insécurité ? Que disent les populations concernant la connivence des délinquants avec les forces de sécurité ? Notre histoire, pas si lointaine que ça nous enseigné de d’abord compter sur nos propres forces. Pourquoi attendre que quelqu’un d’autre me protège si je peut le faire personnellement ? Voici où les responsables coutumiers de chaque contrée du Burkina doivent être impliqués. Culture oblige, nos parents sont plus respectueux de leurs chefs coutumiers que de n’importe quelle force, même armée. Le colon ne l’a t-il pas compris, lui qui amenait ses forces répressives chez le chef de canton ou de village pour percevoir ses impôts de capitation ? Associer cette puissance sociale à l’action des Koglwéogo serait très salutaire pour les populations qui commencent à souffler. Objectivement, les forces de sécurité à elles seules ne peuvent venir à bout du phénomène. C’est une solution endogène à améliorer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:01, par tengen-biga
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Je pense qu’il faut y réfléchir dans le sens de voir comment on peut rendre encore plus efficace ces groupes. Croyez les opérations chirurgicales ont fait tant de dégats au début mais Aujourd’hui, on n’a moins de crainte à se faire opérer. C’est une loi de la nature que le début soit difficile, hésitant et moins performant.
    C’est assez de réclamer le démantèlement de ces groupes. Je suis pour avec un dialogue franc qui permet d’aller de l’avant.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:06, par Juste
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Le phénomène de la défaillance du système de sécurité dans certaines localités est évident, nos forces de l’ordre (dans certains cas) font plus dans le rackettage que dans la sécurité des habitants de ce pays. Quand des hommes suspectés pour vol et autres malversations sont ceux qui boivent la bière tous les jours avec les hommes en tenue qu’est ce que vous voulez ? Il suffit d’avoir des relations dans certains cas pour que la vérité soit tronquée. Je ne défends pas les groupes d’auto défense mais il faut que nous soyons sérieux. Les populations doutent de la sincérité de nos forces de l’ordre ; les gens souffrent en campagne et ils sont fatigués. Cessons de voir les problèmes qu’au niveau des grands centres (et même là encore). Si ce sont les bavures, les forces de l’ordre aussi en commettent et les exemples ne manquent pas. Nous sommes dans un pays où chacun veut avoir tout, tout de suite et maintenant ; résultats : chacun se débrouille comme il peut au mépris des BA BA de la morale.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:46, par Claude
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Ne dit-on pas que la nature a horreur du vide. L’état a laissé un vide que que Koglwéogo ont cherché combler à leur manière. Dans ces débats intellectualistes voire loin parfois des préoccupations quotidiennes du citoyen ou de la citoyenne aux fins fond de sa brousse, on peut aussi se demander à qui profite le crime. Oui pourquoi ce "soit disant problème" devient subitement publique et cristallise toute l’attention et l’énergie de la nation au plus haut niveau ici et maintenant. C’est à se demander si "le problème" Kolgwéogo n’est grossi à dessein pour faire diversion. Ces organisations d’auto-sécurité existent depuis plusieurs années. Elles ne datent pas d’aujourd’hui. On parle d’exaction de non respect du droit dans un État de droit. Dites moi bonnes gens combien d’exactions ont été mises dans le cadre légal de la pratique du droit dans nos tribunaux, commissariats de police, gendarmerie, casernes militaires... Arrentons de nous laisser manipuler par des bandits de grands chemins hauts perchés dont l’objectif est d’utiliser les arguties du droit pour anéantir les Kolgwéogo et ouvrir à nouveau un boulevard leur permettant d’agir en toute impunité au détriment du vaillant peuple burkinabè qui ne demande qu’à vivre et travailler dans la quiétude.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:46, par yes
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Le koglweogo est une necessité contre l’insecurité grandissante dans notre pays aujourd’hui.Pour le dementeler il faudra poser les bases d’une securité qui nous rassure que les forces de l’ordre que vous estimez legitimes et qui n’arrivent pas à nous sortir des griffes des delinquants soient à mesure de le faire pleinement et honnetement. Comment appele t-on une situation où une mère en detresse appele la police a 1h de matin et c’est le matin à 6h elle debarque ? pour chercher quoi ? pour constater les degats alors ! pas pour la sauver dans tous les cas. Et après c’est fini. Laisser le koglweogo faire son boulot comme il entend. Il vallent mieux que ces policiers corrompus et gonflés.Bon vent au kgolweogo !!! que Dieu soit avec vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:49, par Anonymeur
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Histoire de koglweogo c’est un phénomène qui va grandissant et souvent avec des appréciations diverses. ces groupes ont réussi a instaurer la stabilité et la quiétude de certains villageois dans leur activités : François Blaise et leur bande n’ont-ils pas séquestré torturé et des innocents et même brulé des humains ?soyons honnêtes ou se trouvaient la justice et leur syndicat général en la personne de Mr Traoré ? n’était-il pas magistrat ou il ni y avait de magistrat ?
    je trouve personnellement que la gréve des magistrats ne doit pas être légale,car parmi eux 47% était corrompus sous l’ancien régime donc pire que les koglwéogos....!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:55, par Sidawaamè mossan
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    s’il faut combler tout vide ou toute incapacité de l’Etat d’une façon anarchique je crois que le Burkina aura trop à faire. Imaginons un peu si toutes fois les vendeurs de médicaments de la rue décident de relayer l’Etat dans toutes les zones, tous les villages qui n’ont ni Centre de Santé ni Pharmacie que seront les zones allant de Gorom à Tinacofe ; de Dori à Boundoré ; de Djibo à Diguel ; de Ouahigouya à Barani etc. Les vendeurs de medicaments pouront se justifier au premier moment en disant que les médicaments de l’Etat sont chèrs et de plus il n’y a pas assez de CSPS oubien ces derniers sont loins des populations. Alors tout comme le Ministre de la sécurité a justifié l’importance des koglwéogo au départ, le Ministre de la Santé sera obligé de sortir pour défendre les vendeurs ambulant. Et c’est en ce moment que certaines localités et surtout celles qui sont citées plus haut seront bien sur des lieux de vente de drogues et autres choses car tout comme les koglwéogo les vendeurs de médicaments vont aussi exagérer. Pourtant toute personne qui jouis de ses facultés mentales sait que là ou ya drogues y’ en aura bandits, voleurs, terroristes surtout que ce sont des zones sensibles et non loin des terroristes. Et bonjour la pagaille. LA SOLUTION EST QUE L’ETAT DOIT IMPERATIVEMENT ET SANS CONDITIONS RESTAURER LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE SONT AUTORITE OU ON BALANCE A JAMAIS VERS L’ANARCHIE TOUT COMME MIAMI OU PHILADELPHIE(rire comparaison peut être souvent raison).

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 09:58, par Sidzabda
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Je ne sais vraiment pas ce que le gouvernement attend pour prendre les décisions fermes qui sied pour cette situation de Koglwéogo qui commence a nous fatiguer les neurones.
    - D’abord ce sont eux qui se constituent en bande armée, défiant l’autorité a tout bout de champs comme pour soit disant lutter contre le banditisme.
    Mais certaines questions me trottent dans la tête quand à cette histoire de lutte contre le banditisme :
    1°) Dans quel école de formation militaire ou para-militaire (aussi sur le plan national, que sous-régional, voir international) ces messieurs ont-ils appris la technique d’auto-défense et encore le maniement des armes a feu ?
    2°)Nous savons tous que pour la possession et mieux encore l’utilisation d’armes à feu requiert certaines autorisations, est ce que ces messieurs (armés) disposent-ils des différentes autorisations requises quand a l’utilisation d’armes a feu ?
    3°) Qu’est ce que le SEM le Ministre d’Etat en charge de la Sécurité, attend pour prendre les décisions utiles pour enfin en finir avec cette histoire qui commence a nous emmerder (moi particulièrement).

    - Ensuite, ces messieurs se sont constituer en agents de recouvrement d’impôts et taxes relatives à l’achat et même à l’exportation (hors zone d’acquisition) d’animaux ou de volailles.
    A cela, je me pose aussi la question de savoir si ces personnes ont bénéficié de formation en la matière par l’Ecole qui au Burkina Faso ( en ma connaissance en tout cas) est l’Ecole Nationale des Régies Financières (ENAREF) pour ce qui entre dans tout recouvrement de taxes comme ce que les "KOGLWEOGO" perçoivent ?

    Excellence Monsieur le Ministre d’Etat en charge de la sécurité de tous les Burkinabés même ceux reconnus coupables pour divers faits avérés (parce que Tônd Nind ya tond ninda dit-on), je pense que le moment est venu de trancher une fois pour toute cette histoire de Koglwéogo de punir cet incivisme de ces messieurs et d’apporter toutes les sanctions utiles et obligatoires quant aux actes que ces personnes posent au mépris de toutes les règles et lois qui régissent le fonctionnement de l’administration, voir de tout le Burkina et de tous les Burkinabés.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 10:02, par jesuiskoglewéogopiaaan
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    petit à petit l’oiseau fait son nid, petit à petit la rebéllion crée sa base.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 10:34, par Bégnine
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Félicitations pour votre article. Tout est dit. Courage

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 10:44, par Anonymeur
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Histoire de koglweogo c’est un phénomène qui va grandissant et souvent avec des appréciations diverses. ces groupes ont réussi a instaurer la stabilité et la quiétude de certains villageois dans leur activités : François Blaise et leur bande n’ont-ils pas séquestré torturé et des innocents et même brulé des humains ?soyons honnêtes ou se trouvaient la justice et leur syndicat général en la personne de Mr Traoré ? n’était-il pas magistrat ou il ni y avait de magistrat ?
    je trouve personnellement que la gréve des magistrats ne doit pas être légale,car parmi eux 47% était corrompus sous l’ancien régime donc pire que les koglwéogos....!

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 10:56, par Burkimbila
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    J’apprécie beaucoup votre article.
    Si l’Etat ne prend garde, nous risquons d’avoir plusieurs commandants dans le même bâteau un jour.
    Et qui sait, d’autres groupes avec d’autres orientations peuvent se former. Des politiciens (anciens ou nouveaux) peuvent utiliser ces groupes (ou une partie) pour semer la merde dans notre pays. Rien ne dit que ces gens ne sont pas récupérables par les politiciens. ...
    IL faut absolument et de façon imminente régler cette question des koglweogo : dissolution définitive ou avec ré-créaction organisée (encadrement, (dés)armement, place hiérarchique dans la chaîne de justice, conditions de recrutement, rémunération, ...).

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 11:02, par Le superviseur de la cité
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Je vous promets d’ici la fin de cette année que les kogl weogo vont installer leur Etat dans l’Etat du Burkina Faso impuissamment des forces de défense et de sécurité ou à défaut, déclencher une guerre civile parce qu’on leur a donné un espace de non droit (no man’s land) dans lequel ils auront pignon sur rue.

    Que Dieu sauve ce pauvre pays qui amorce mal le développement tant attendu après des années de sacrifice de ses fils et de ses filles.

    Webmaster !! stp y ’a rien à censurer car c’est un message d’alerte et l’avenir me donnera certainement raison, censurer vous rendra complice si tôt ou tard cette prédilection s’accomplie car vous n’auriez pas permis aux gens de se préparer. merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 11:18, par KABORE
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Bjr à tous !par rapport à cette question des koglweogo il fo que les dirigeants prennent cela au sérieux.arreter les délinquants je suis d’accord mais la question de justice doit revenir aux autorités du pays sinon nous sommes plus dans un Etat democratique.Ce k je voudrais faire comprendre aux gens lusage de la force pour dementeler ceux-ci pourait engendrer d’autres problemes., les koglweogo se trouve presque partout dans le pays et donc la gestion de ces elements demandent beaucoup d’attention.Il fo aussi que le gouvernement donne les moyens necessaires aux forces de l’ordre pour pouvoir jouer leur role.Ils ont ete formes vrai mais ils ont besoin du vrai materiel pour d’abord assurer leur seurite et la securite des personnes et des biens.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 11:24, par GUABRI
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    KOLWEOGO a fada ;je suis pour parceque la ville de fada et le marché est truffé de délinquants. TOUS ceux qui s’opposent a l’installation des kolweogo a fada sont complices. ONT- ils arreté des innocents ? GENDARMERIE., JUSTICE sont complices des delinquants.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 11:26, par Diallo
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Merci Mr Dabire.votre raisonnement est logique même si vous êtes Bissa.c’était juste une parenthèse.
    Le problème de ce groupe devient de plus en plus inquiétant.
    La faiblesse de l’ex gouvernement à l’époque(de Tertus à Luc Tiao),avait obligée la population de se former en s’autodéfense car comme le disait Laurent Bado :"avec Blaise, faite ce que vous voulez et laissez lui son trône" ;la population était sa défense car même la sécurité défendait ses intérêts personnels privés. Ils s’arrangeaient à trouver des terrains d’attente avec des grands bandits de chemin ;la preuve est que tous les civiles tombés des balles dans ces dernières années ont reçu des balles de calibres spécifique pour l’armée. c’est suite à cela que la population a pris cette décision. Mais il faut noter que ce groupe exagère maintenant ; on ne peut pas à la fois être police, gendarmes, juge et procureur voire président.Bon nombre de personnes se demandent pourquoi cette opposition entre la sécurité et se groupe ; Bien réfléchi, je dirais simplement c’est à cause du simple pain.la sécurité priaient pour que quelqu’un déconne afin qu’ils trouvent ce qu’on connait ;de même, le groupe en question, ont trouvé de l’emploi aujourd’hui ;leur salaire se trouve dans les mains des parents des malfaiteurs. je dit bien les parents car tout voleur qui n’a rien à payer connait son sort.
    B
    De là, ma position est la suivante :
    pour la bonne sécurité, le gouvernement en place doit lutter massivement contre la corruption et maitriser bien la sécurité et leur obliger de faire correctement le travail.
    pour mieux aider la sécurité, il suffit simplement de remplacer le nom de kogolwego par une autre appellation et les mettre en contact avec la sécurité.

    "Celui qui a peur de problème, ne gouverne pas"bon courage à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 12:05, par Ma contribution
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    La création des groupes d’autodéfenses n’est pas propre à notre pays . Le débat en cours me parait incompréhensible. Je suggère que l’autorité en charge de la sécurité du BF commandite une étude rapide sur le phénomène "koglweogo" par des cabinets différents au nord, à l’est et au sud s’il en existe (différent milieu sociologique ). Ces cabinets devront faire des propositions pertinentes qui tiennent compte de l’environnement social et juridique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 13:57, par TANGA
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    En attendant la fin de ces débats sur leurs statuts, c’est Allah tout Puissant et Miséricordieux qui est LE KOGLBURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 15:21, par ibrahimo
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Que du bla bla. Aucun homme honnête ne saurait avoir de problème avec un quelconque koglwéogo. A mois que tu sois un malfrats ou son complice ou encore tu manges avec un malfrats. Vive les koglwéogo pour une sécurité vraie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 16:36, par vision
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Chapeau à M.DABIRE, vous venez là de faire une exposé aux allures SCIENTIFIQUES, sans médiocrité, sans méchanceté, et sans mesquinerie, BRAVO, il reste maintenant à l’Etat de jouer sa partition dans l’intérêt supérieur de la NATION !

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 17:55, par Barabara Diandé
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Cela ressemble à une copie des CDR, version Simon COMPAORE. Vivement que ces hors la loi ne se transforment pas en milice au service d’un certain camp en panne d’idées et de propositions sérieuses pour le développement de notre cher pays. Avons-nous fait notre insurrection pour ça ? C’était ça pour ça quoi ? Dieu bénisse notre cher pays. Mon coeur est meurtri lorsque je vois que nos nouvelles autorités semblent impuissantes à prendre des décisions sécuritaires qui rassurent. Des hors la loi qui défient les forces régulières de la république ! Qui règne par le feu, périt par le feu. Qui prend le pouvoir par le feu, règne dans le feu.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 19:14, par gypsie
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    Aux grands supporters des koglweogo, quand ils finiront de sécuriser la région et qu’il n y aura plus de bandits pour leur payer les primes ils vont commencer à racketter les populations et vous comprendrez votre douleur. Aucun groupuscule n’a le droit de prendre l’argent aux populations. Qui les a armé ? Où ont-ils trouvé l’argent pour s’quiper etc. attention à cette allure ils affronter les FDS tout le temps car ils seront pluss nombreux qu’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 20:38, par le paysan
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    vous les citadins, gare à vous si vous touchez à un cheveu d’un koglweogo. vous pensez que le paysan est bête. en 2012,un conseiller d’un village d’une commune rurale de la Gnagna a été égorgé après avoir dénoncé un grand bandit à la gendarmerie. dans la même commune en 2015,deux leaders ont été assassinés à l’intervalle d’un mois. les braquages tous les jours et sur tous les axes. mais depuis deux mois avec koglweogo on roule jusqu’à 24h. d’ailleurs je ne comprend pas pourquoi dementeler koglweogo ? koglweogo est le fruit des compromissions de la police, de la gendarmerie, de la justice bref de l’État. à manni, le CB a été chassé par la population car ayant libéré un grand voleur que cette même population a arrêté la main dans le sac moins d’une semaine après. donc évitez de vous mettre derrière les mots comme droit de l’homme ou encore état de droit pour masquer vos faiblesses. tous ceux que les bandits ont tué là, c’est des moutons ? même si c’est des moutons, ils ont droit à la vie non ? laisser koglweogo nettoyer le pays pendant une année et puis vous le remettre. c’est vrai koglweogo ratisse large et bien avec des fusils de chasse qui dont la majorité proviennent des mains des bandits reconvertis. donc nous demandons aux FDS,aux autorités judiciaires,la patience, juste 4 mois pour que koglweogo achève son travail.c’est vous qui scié la branche sur laquelle vous étiez assis. et donc vous avez besoin du temps pour vous relever. cordialement à tous...

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars 2016 à 21:09, par koadima
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    ces kolweogo ont besoin d,etre fouette pour les ramener a la raison et les fair comprendre k kelk soi les failles des forces de l,odre force reste a la loi

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2016 à 09:53, par SOMPASEBGO
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    il appartient à l’Etat de prendre ses responsabilité pas uniquement sur le koglwéogo mais aussi voir le cas des hommes de loi (police, gendarme, magistrat) qui collaborent dans certaines zones avec ceux qui sèment la terreur. leurs sanctions : uniquement une simple affectation et le cycle de la terreur continue. il est inutile, insensé et même immoral pour nous aujourd’hui de précipiter la disparition de koglwéogo si nous savons ce qui se trimait dans certaines zones rurales sous l’œil complice de certain de nos force de l’ordre. il sera plus raisonnable de ne pas se limiter aux conséquences que pourrai occasionner l’existence de koglwéogo, pensons aussi à ce qui a pu favoriser son avènement. s’il ya à choisir entre d’une part, certains agissements et dérives des koglwégo (en majorité sur des délinquants) et d’autre part sur les miseres des populations par ses delinquants sous l’oeil impuisant ou complice de nos force de l’ordre. le choix raisonnable s’impose : pour l’instant koglwéogo est meilleur. il appartient alors à l’Etat de prendre ses responsabilité sur la question securitaire, un jour la population va plus avoir besoin de koglwéogo et il disparaitra tout seul

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2016 à 10:22, par SOMPASEBGO
    En réponse à : Phénomène koglwéogo : L’autorité doit définitivement trancher

    il appartient à l’Etat de prendre ses responsabilité pas uniquement sur le koglwéogo mais aussi voir le cas des hommes de loi (police, gendarme, magistrat) qui collaborent dans certaines zones avec ceux qui sèment la terreur. leurs sanctions : uniquement une simple affectation et le cycle de la terreur continue. il est inutile, insensé et même immoral pour nous aujourd’hui de précipiter la disparition de koglwéogo si nous savons ce qui se trimait dans certaines zones rurales sous l’œil complice de certain de nos force de l’ordre. il sera plus raisonnable de ne pas se limiter aux conséquences que pourrai occasionner l’existence de koglwéogo, pensons aussi à ce qui a pu favoriser son avènement. s’il ya à choisir entre d’une part, certains agissements et dérives des koglwégo (en majorité sur des délinquants) et d’autre part sur les miseres des populations par ses delinquants sous l’oeil impuisant ou complice de nos force de l’ordre. le choix raisonnable s’impose : pour l’instant koglwéogo est meilleur. il appartient alors à l’Etat de prendre ses responsabilité sur la question securitaire, un jour la population va plus avoir besoin de koglwéogo et il disparaitra tout seul

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés