CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

vendredi 11 mars 2016 à 07h20min

La sous section du SYNTSHA du CHU YO en mouvement de colère a été reçue hier par le ministre de la santé le Dr Smaila Ouédraogo. Au cours de cette audience, la délégation de la sous section du SYNTSHA et l’équipe du ministère de la santé ont parcouru les différentes préoccupations du syndicat et les éléments de réponses proposés par la direction du CHU YO. Des conditions de travail en passant par la santé des travailleurs et la transparence dans la gestion et de la participation du SYNTSHA à la vie du CHU-YO, la dynamique en cours avec le projet de reconstruction et d’équipement du centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo devait permettre de résoudre les problèmes évoqués par le syndicat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

En attendant l’opérationnalisation de l’hôpital de district du secteur 51 ex secteur 30 de Ouagadougou, le ministre de la santé a invité les partenaires sociaux à faire des propositions sur les questions de parking, de la buanderie, et de l’exonération pour le personnel... Sur la continuité des soins, de rupture de consommables et l’imagerie, le ministre de la santé propose des séances de travail afin de trouver des solutions appropriées. Au regard de cette disposition des autorités sanitaires, la sous section du SYNTSHA du CHU YO a suspendu son mouvement de colère entamé hier mercredi à travers un sit in de 3 heures, de 7 heures à 10 heures. La marche sur le ministère initialement prévue pour ce 11 mars 2016 est annulée.

DCPM/ Ministère de la Santé

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2016 à 08:58, par ABUS DU SG SYNTSHA.
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Les revendications du SYNTHSA sont faites pêle-mêle avec des omissions volontaires et malhonnêtes de certaines réponses qui ont été apportées à des points par la direction du CHU Yalgado. Par exemple, pour le 2è point de revendication, le SYNTSHA demande que la formation continue soit assurée au bénéfice de tout le personnel. Pourtant, en 2014, 703 agents ont été formés sur 25 thématiques. En 2015,448 agents ont été formés sur 6 thématiques. En plus de cela, il y a eu des formations individuelles à Ville Evrard et Clermont Ferrand en France où le SG du SYNTSHA ,M.Konfé lui-même a effectué un stage de 2 semaines. Même pour les décorations du personnel, le SG du SYNTSHA au lieu de proposer d’autres personnes s’est proposé lui-même pour être décoré. Il abuse de son titre de premier responsable du SYNTSHA pour des agissements incontrôlés se permettant d’envoyer des stagiaires pour des soins à l’hôpital sans suivre la procédure normale auprès de la direction générale. Beaucoup de militants du SYNTSHA témoignent actuellement de la mauvaise humeur contre lui pour ses zèles et profits personnels au détriment de la cause générale des travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 09:23, par Salem
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Il appartenait plutôt au SYNTSHA d’annoncer cette nouvelle ! Puisque c’est lui qui avait décidé d’un mouvement, pas la DCPM, même s’ils se sont accordés. C’est à croire qu’il n’y a plus de logique en ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 10:45, par le visionnaire
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Dieu vous voit. continuer a laisser mourir vos frères pour des raisons bidons. Tout se paye sur terre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 12:24, par lemonument
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    c’est un sit-in sauvage, sans base solide ;

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 12:31, par Lamien
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Heureusement que c’est un sit-in qui a duré quelques heures ; dans ce pays rien ne va ; un pouvoir comme la magistrature qui va en grève ; c’est dire que le mal est profond et les raisons avancées et les communications qui ont suivi montrent à quel point leur lutte est légitime ; Kolgweogo refuse de répondre à Simon ; c’est un défi à l’autorité ; le SYNTSHA qui fait un sit-in pour des raisons fragiles ; les élèves qui attaquent le palais et la maison d’arrêt de Diapaga et aucune autorité ne se prononce même pas le ministre zelé de la justice ; l’opposition n’a plus de siège ; mais dans quel pays sommes ns ; des parcelles dealés sous la transition avec la complicité du ministre Bagoro et du DG de la SONATUR TRAORE Bali
    Nous fonçons tout droit vers le chaos si rien n’est fait

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 17:51, par Bal masqué
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Comme on peut le constater, la grève de 72h du SYNTSHA, entamée le 9 mars et écourtée par sa suspension le 11 mars 2016 s’avère un véritablement bal masqué qui a été détecté .En effet, sur les 29 points de revendication du SYNTSHA, 22 avaient déjà trouvé des solutions, ce qui donne un taux de satisfaction de plus de 75%.Les 7 autres points avaient été examinés avec un canevas de solutions et de propositions. Mais en réalité, le SYNTSHA visait des intérêts égocentriques à travers le 26è point de revendication libellé ainsi qu’il suit :’’appliquer le système d’exonération pour le personnel, leur époux, les ascendants et descendants concernant les actes, les examens et les hospitalisations. ’Comme on peut le constater, les agents de santé du SYNTSHA veulent la gratuité totale des soins pour eux et les membres de leur arbre généalogique. Si le gouvernement n’a pas décidé de la gratuité même des premiers soins pour l’ensemble des citoyens burkinabè, les travailleurs du SYNTSHA ne sauraient constituer une exception. Pour l’instant, le gouvernement du premier ministre Paul Kaba THIEBA sous la bonne impulsion du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a posé les premiers jalons de la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans. C’est un début à saluer. Le comité en charge des négociations syndicales du CHU Yalgado avait plutôt proposé qu’il soit mis en place la Mutuelle des travailleurs de l’hôpital Yalgado. Une subvention de démarrage d’un million de FCFA est même prévue à cet effet sur le budget 2016.La direction générale du CHU Yalgado,il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître a toujours fait preuve d’écoute et de dialogue responsable avec le corps médical et l’ensemble du personnel. Certains agents indélicats impliqués dans de mauvaises pratiques à l’hôpital et contre qui le DG de l’hôpital a diligenté un audit dans la gestion scabreuse de la pharmacie interne de l’hôpital ont cru qu’ils réussiraient à déstabiliser le DG en menant une grève faite de mensonges et de complot. Ils croyaient ainsi induire en erreur le nouveau ministre de la santé pour pouvoir continuer de piller impunément le bien public de l’hôpital en jetant l’anathème sur ceux qui combattent leurs mauvaises pratiques. Heureusement, l’opinion publique qui a horreur de ces gabegies hospitalières ne les soutient pas dans leur aventure éhontée. C’est l’occasion pour le Président du Faso, le Premier ministre et l’ensemble du gouvernement de redoubler de vigilance face à certaines revendications corporatistes malhonnêtes qui visent plutôt des règlements de comptes que des faits cohérents et objectifs. Le président Roch Marc Christian Kaboré,le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et le ministre d’Etat Simon Compaoré ont aussi été des cibles des attaques de complot par médias et réseaux sociaux interposés. Ainsi, des voix s’élevaient pour viser le retrait du portefeuille de la défense au chef de l’Etat ainsi que la sécurité au ministre d’Etat Simon Compaoré. Pour le cas du premier ministre, on tentait de montrer qu’il ne maitrisait pas la situation nationale. Voilà autant d’exemples de complots mensongers qui ont prospéré sous la transition que des gens cherchent à perpétuer pour atteindre leurs intérêts bassement matériels. La transition a commis une grave erreur en amputant pour les deux derniers budgets de l’Etat (2015 et 2016), les allocations budgétaires du CHU Yalgado de plus d’un milliard et demi. Cela met évidemment l’hôpital en difficulté pour son bon fonctionnement qui était salué en 2013 et 2014 avec les innovations apportées par la direction générale. Non aux syndicalistes djihadistes en connexion avec des politiciens qui visent leurs seuls intérêts au détriment de l’intérêt général de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2016 à 20:06
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    ils peuvent continuer leur greve ces * sans pitie * pr la vie humaine !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2016 à 12:12, par Boopo
    En réponse à : CHU YO : Le SYNTSHA suspend son mouvement de colère

    Internaute 5 je te rejoins,rien ne va de ce pays et nous souffrons toujours. Toute suite j’ai lu une parution du Ministre de la communication qui parle sur le recrutement des étudiant dans le post primaire et que des élèves maitres s’opposent,je ne comprend rien dans ce pays.Nous attendons le 15 Mars pour voir le lancement du recrutement de leurs 16 000 agents de santé
    .Continuons..........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés