Palais du Mogho Naba : Les jeunes de l’UPC du Kadiogo reçus par sa majesté

jeudi 10 mars 2016 à 00h11min

Le Mogho-Naba a reçu en audience les jeunes du Kadiogo de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ce mercredi 09 février 2016 à Ouagadougou. Une visite de courtoisie pour présenter les vœux de nouvel an à sa majesté tout en demandant sa bénédiction.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Palais du Mogho Naba : Les jeunes de l’UPC du Kadiogo reçus par sa majesté

Des vœux de santé, courage, surtout de longévité et de paix, tels sont les souhaits des jeunes du Kadiogo de l’union pour le progrès et changement (UPC) à l’égard de sa majesté, a laissé entendre le président des jeunes du Kadiogo, au compte de l’UPC, Cheick Idriss Gnanou. La délégation des jeunes a également saisi l’occasion pour dire merci à sa majesté pour le rôle qu’il a joué pendant la crise que le pays a traversée en 2015, suite au coup d’Etat manqué.

« Nous avons sollicité les bénédictions afin que les élections municipales qui vont se tenir puissent se passer dans un climat apaisé et de façon transparente », a-t-il ajouté.

Le Mogho Naba, tout en louant cette initiative des jeunes de l’UPC, leur a demandé de toujours être des artisans de la paix. « Vous êtes tous des enfants de ce pays », a martelé le roi, qui a par ailleurs prôné le dialogue entre jeunes de tous les bords politiques, gouvernants de demain.

« Sa majesté nous a beaucoup encouragés. Il nous a encouragés par des bénédictions ; il nous a demandé de toujours rester sages afin que le Burkina Faso puisse avoir de très bonnes relèves. Cela aussi relève de la conscience que les uns pourront prendre dans toutes les actions qu’ils pourront mener. Nous sommes conscients de cela et nous lui avons dit que ses conseils ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd et qu’il pouvait compter toujours sur la jeunesse de l’UPC en ce qui concerne les actions positives », a-t-il poursuivi.

A cette occasion, ces jeunes ont offert un tableau au Mogho-Naba. Pour Cheick Idriss Gnanou ce « cadeau traduit un peu la gestion du pouvoir (…) le pouvoir ne change pas, c’est la manière de l’exercer qui peut changer. Sous l’arbre à palabre, tout comme dans le palais, le pouvoir doit se gérer en respectant un certain nombre de choses », a-t-il conclu.

Yvette Nadège Mossé (Stagiaire)

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés