Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

mardi 8 mars 2016 à 01h42min

Des Kogl-weogo, on en reparle. Après les « dérives » enregistrées à Léo, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure a initié une rencontre avec ceux qu’il a appelés les « initiatives locales de sécurité ». Mais ceux qui étaient attendus n’ont pas daigné répondre à l’invitation du ministre. Ce sont finalement les premiers responsables des Kogl-weogo de Bogandé (3) qui sont venus. C’était dans la matinée du 7 mars au cabinet du ministre d’Etat Simon Compaoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

La rencontre était initialement prévue avec, surtout les kogl-weogo de la province de la Sissili. Ces derniers jours, c’est dans cette localité que les dérives ont été constatées. Le 17 février 2016, Mady Kanazoé succombait de ses blessures après avoir été battu pour vol d’un bœuf.

Et le 26 février 2016, les kolg-weogo de Boutiourou dans la province de la Sissiliséquestraient un catéchiste parce que ce dernier ne s’était pas acquitter des frais d’adhésion. Il avait dû sa liberté, grâce au versement de 112 500 FCFA par la communauté chrétienne.

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure a donc invité les groupes d’auto-défense, surtout ceux de la province de la Sissili pour discuter. Mais ces derniers se sont débinés.

Question d’un journaliste à la fin de la rencontre avec les trois responsables de kogl-weogo de la province de la Gnagna qui « ont honoré le ministre par leurs présences », après avoir entendu le communiqué à la radio, selon leurs dires. N’est-ce pas une défiance à l’autorité que l’attitude des kogl-weogo de Léo ? Réponse du ministre d’Etat Simon Compaoré. « Ecoutez, vous n’allez pas obtenir de moi des propos désobligeants(…) vous savez, j’ai appris aussi à être sage, donc nous allons vérifier d’abord si l’information leur est parvenue. Si c’est le cas, pourquoi ils ne sont pas venus. Ce n’est qu’après cela qu’on peut aviser  ».

Réaffirmer l’autorité de l’Etat

N’empêche, une fois de plus, Simon Compaoré à réaffirmer la nécessité pour les groupes d’auto-défensed’inscrire leurs actions dans le cadre des lois de la république. « Nous sommes fermes, les lois et les règlements de la république doivent être respectés.Nul n’est au-dessus de la loi ».

Il a en outre réaffirmé sa volonté de les (Kolg-weogo) encadrer à partir du moment où ils vont avoir des récépissés, « qu’ils aient tout l’endrament nécessaire émanent et de la gendarmerie et de la police, des corps habillés… » a dit Simon Compaoré avant de poursuivre, plus direct, « les gens qui arrêtent, qui bastonnent, qui fixent des amandes, qui causent souvent la mort, tous ceux-là doivent être bannis des initiatives locales de sécurité, que ça s’appelle Kogl-weogo ou autre chose… ». Le ministre avait d’ailleurs à ses côtés lors de la rencontre, les responsables de la gendarmerie nationale, de la sécurité et de la justice.

Les kogl-weogo, c’est tout bénef si…

« Lekogl-weogo, n’est pas un phénomène nouveau » adit Simon Compaoré qui rappelle depuis le 1e décembre 2010 un récépissé établi à Ouahigouya par le haut-commissaire avait été délivré à une association déjà dénommée association koglowéogo. Elle était composée de 15 membres.
« Les koglowéogo sont une structure mise en place par les populations elles-mêmes au regard des moyens humains et matériels limités. Ces populations ont senti la nécessité de s’organiser pour assurer leurs propre sécurité vue le contexte d’insécurité ambiante », a-t-il poursuivi.

Le ministre ne veut donc pas jeter l’eau du bain avec le bébé, parce qu’il n’y a pas que des dérives dans les actions des groupes d’auto-défense. Bien au contraire. « C’est tout bénef. Au niveau de l’Etat, c’est un appui, à chaque fois que les actions des Kogl-weog vont s’inscrire dans la régularité. Au niveau des fonctionnaires, c’est tout bénef, parce que ça sécurise la zone où ils évoluent. Au niveau des commerçants, c’est tout bénef. Au niveau de la population qui a son patrimoine, sa richesse (bétail à sauvegarder), c’est tout bénef ». Parce que c’est une opération, « win-win ; gagnant-gagnant » « on ne peut pas jeter l’anathème sur l’ensemble des Kogl-weogo », a martelé le MATDSI.

Pour que les membres des « Initiativeslocales de sécurité »sachent ce qu’ils doivent faire et ce qui leur est défendu, le ministre a annoncé une sortie de terrain pour les rencontrer. Ceci contribuera aussi, a-t-il ajouté, à créer un climat de confiance mutuelle entre eux et les forces régulières de sécurité.

« Nous n’avons qu’un seul ennemi, les bandits de grands chemin, les terroristes, et tous ceux qui portent atteinte à la tranquillité à la sécurité des biens et des personnes des burkinabè et ceux qui vivent avec nous au Burkina…nous allons conjuguer nos efforts, pour dresser la pointe de nos flèches vers l’ennemi commun », a conclu le ministre.

Tiga Cheick Sawadogo
Yvette Nadège Mossé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 mars 2016 à 02:50, par Bouba
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Le minimum est que ces délinquants qui se sont auto-proclamés Kolg-wéogo de Broutiourou remboursent les 112 500F. Sinon il ne sont pas mieux que les bandits de grand chemin qu’ils veulent combattre. Ils savent pourquoi ils ne sont pas venus à la rencontre puisqu’ils ont quelque chose à se reprocher.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 06:56, par Matou à Sikassossièra
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Allo ! Allo Simon ! Allo ! Allo ! Cest ça on appelle la honte ! L’homme qui se croit tout puissant et le propriétaire de tous les dossiers !! Il vous sera tres tres difficile de diriger ce pays là comme ca Monsieur le ministre. Aucune stratégie , aucune logique . Mr Simon , au temps fort de votre mairia de Ouagadougou , vous vous souvenez de ces hommes armées de gourdins pour interdire les marches de l’opposition ? Ce qui avait amené la célèbre phrase de l’opposant Joseph Kizerbo " naan lara an saara" . En ce moment yavait il pas de loi ? Mr Simon soyez humble !! Soyez humble conseil d’ami !
    Il est temps de confier notre sécurité à un professionnel ! Arrêtons la démagogie !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 07:14, par KHALIF
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Les Kogl-Weogo de la Sissili se montrent deja au haut niveau. Ils refusent même de repondre à l’invitation du MATDSI. Cici montre à quel point ils hautins et hors la loi. Nous verrons comment le Ministre va s’en prendre avec ce refus.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 07:19, par Sidoma
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Je suis parfaitement d’accord avec le ministre. Nos forces de sécurité que je rend toujours hommage ne sont pas aussi nombreux pour couvrir tout le territoire. ils n’ont pas assez de moyens aussi.
    ceux qui sont contre Kogleweogo ont leurs raisons. Ils ne sont pas dans des zone où règne l’insécurité. Sinon aucune victime de vol ou d’attaque à main armée ne daigne s’opposer cette initiative que je qualifie de salutaire. Les fonctionnaires spoliés de leurs salaires ne diront pas le contraire.
    Il faut seulement recadrer leurs actions, leur donner des rudiments en matière de sécurité.
    VIVE KOGLEWEOGO !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 08:09
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    attention que le phénomène des dozos en côte d’ivoire ne se reproduise pas ici

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 08:35, par Aimé BADO
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Si l’État a pu les encadrer tant mieux mais si on assiste au contraire, alors on dira bonjour à une rébellion latente.
    Nous en avons vu en cote d’Ivoire lorsqu’on appelait les doso pour intervenir dans les cas de voles : ils arrêtaient des présumés voleurs après les avoir maltraité, on leur infligeait de grosses amandes le phénomène a pris de l’ampleur et pour finir la gendarmerie et la police était négliées et on sait a quoi ça conduit la CI. Et on sait aussi ce qu’est devenu la majeur partie de ces doso. Il appatient au ministre de savoir ce qu’il fait et doubler de vilence pour ne pas étre surpris.
    Il suffit qu’il ait un politicien de mauvaise volonté qui puisse les utiliser et les armer et on vera a quoi resemblera le pays

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 08:39, par wedaga
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Le représentant des Kolwéogo de la Sissili devrait au moins être à la rencontre même si c’est les Kolwéogo mères qui ont voulu répondrent à la place des Kolwéogo fils !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 09:48, par la verite
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    j’ai de l’admiration pour Simon Compaore parce c’est une personne qui dit la verité. quant à ceux de Leo, c’est il interrêt discuter car nul n’est au dessus de la loi

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 10:39, par Anta
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Après vérification, si c’est la défiance il faut les mater. C’est un embryon de Boko Haram ou de cartel de racketteurs.Il faut l’extirper du Burkina avant qu’il ne soit trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 11:40, par de rien
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    du gran n’importe quoi ! sur quel ton mr l ministre doit il entendre qu’une milice restera tjr une milice. la police, la gendarmerie doivent être outillé dans l sens d mieux assurer la sécurité des biens et des personnes sur tt l territoire national. du reste nos forces d l’ordre doivent déjà avoir fort à faire pour s’occuper d’encadrer et recadrer des apprentis assassins. j’atten vraiment d savoir d quelle sanction les kogl weogo d la sissili vont écoper. tt semble indiquer q cette affaire qui n fai pa les affaires d mr l ministre sera enterrée comme il se doit.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 11:43, par MONZON
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    si l’ info leur est parvenue et qu’ils ont boycotter la rencontre avec le ministre ils doivent s’explique à la justice car c’ est un manque de respect aux autorités du pays et une raison suffisante pour reglementer ces associations .

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 11:54
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    La répétition n’est-elle pas souvent nécessaire ? Surtout face à certains signes prémonitoires de graves dangers ? Dans un post en date du 19 février, j’exprimais mon inquiétude face aux dangers que nous courons tous face à ce phénomène de Koglweogo, salutaire à plus d’un titre, mais qu’il faut obligatoirement recadrer et encadrer. Certaines de mes craintes (et je sais que je ne suis pas seul), ont commencé à se réaliser : conflits intra-kogleweogo, défiance de l’autorité de l’Etat ...
    En substance, je disais : "" 1- Il ne viendrait à l’esprit de personne de se rendre justice soi-même quand les services commis à cette mission le font diligemment et efficacement
    2- Toute communauté humaine, qui n’est pas en mesure de trouver des solutions idoines aux contradictions auxquelles elle est confrontée, pour son développement, est appelée a ’disparaitre’. Ces structures dites d’auto-défense [ je préfère d’auto-protection ] ne sont que la réponse des populations au vide sécuritaire et au déficit de confiance vis-à-vis de la Justice.
    3- Malheureusement la méthode de travail de certaines d’entre elles, et les pouvoirs qu’elles se sont octroyés, risquent d’être autant sinon plus préjudiciables à la paix sociale et à la cohésion nationale, que les pratiques qu’elles disent être nées pour combattre.
    4- Voici quelques-uns des dangers que nous courons tous, si nous ne travaillons pas à les ramener vite dans l’ETAT DE DROIT, un ETAT de Droit responsable bien sûr, pas un Etat de droit "LAISSE - GUIDON" :
    - défiance de l’autorité de l’Etat (c’est déjà le cas présentement)
    - conflits intra ou inter-Kogleweogo
    - conflits sanglants intra-communautaires (des pratiques qui pourraient s’apparenter à des règlements de comptes ne seront pas toujours tolérées par les membres d’une même communauté)
    - des conflits sanglants intercommunautaires (des communautés qui se sentent ciblées ne vont-elles pas prendre des initiatives pour leur propre survie ? Instinct de survie et de conservation obligent ! Alors que nous avons déjà de sérieuses équations avec les conflits agriculteurs/éleveurs, les conflits de chefferie ...
    - sans compter les risques de récupération, de l’intérieur comme de l’extérieur)

    Ce n’est peut-être pas avec précipitation qu’il faut prendre un décret pour dissoudre ces structures, nous devons travailler à rassurer les populations, a déployer autant que possible les forces de défense et de sécurité, et surtout à ne plus permettre à de malfrats tous genres confondus (du voleur de poulet au voleur a col blanc ’détourneurs’ de parcelles, de millions sinon de milliards) de se la couler douce en narguant les honnêtes citoyens...).

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 13:17, par Mninda
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Et voilà, ça commence déjà la défiance vis -à vis à l’Etat .Franchement Mr le ministre ,vous auriez dû envoyer une troupe de gendarmes ou de policiers pour aller apprendre à ces voyous que l’ETAT burkinabè doit être respecté .
    Tergiverser sur cette attitude des Kogloweogo de la SISSILI comme vous le faites est une erreur grave et un précédent dangereux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 14:11, par TANGA
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Alassane OUATTARA s’est érigé en KOGLA BLAISE COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 16:11, par Roger BONKOUNGOU
    En réponse à : Vive Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Kogl-weogo ; Police de proximité ou Initiative locale de sécurité,
    Je leur tire mon chapeau et j’exhorte le Gouvernement à œuvré pour rendre nos frères de Kgl-Wéogo plus opérationnel en leur inculquant des b-a-ba du droit.

    Tous ceux qui sont entrain de s’exciter contre nos Kogl-Weogo n’ont jamais été victime de ces bandits et je les invite à écouter chaque matin les émissions inter-actives sur :
    Horizon-FM
    Savane-FM
    Feminin-Fm
    Etc.
    Longue vie éternellement et Bon vent au Kogl-Weogo et à nous citadins d’emboiter le pas pour créer des Kogl-Saaka ou Kogl-Ville ou Kogl-Secteur pour sécuriser nos familles, notre entourage et nos bien.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 21:24, par BOUDA
    En réponse à : re Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    LORSQU’ON ÉCRIT POUR DIRE CERTAINES CHOSES , VOUS REFUSEZ DE PUBLIER LE MESSAGE PAR ESPRIT D’ AUTO CENSURE. SEULEMENT NOUS SOMMES PARVENUS A UN NIVEAU DE CRISE AVEC CES KOGLWEOGO , SURTOUT CEUX DU CENTRE OUEST QUE JE VOUS AFFIRME QU’ON N’A NULLEMENT AFFAIRE A DES ASSOCIATIONS DE LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ MAIS PLUTÔT UN MOUVEMENT JIHADISTE EN GESTATION. IL NOUS FAUT ÉVITER DE FERMER LES YEUX DAVANTAGE CAR CELA POURRAIT NOUS COUTER TOUT CE QUE NOUS AVONS PU CONSTRUIRE JUSQU’ICI A SAVOIR LA PAIX ET LA COHÉSION ENTRE LES DIFFÉRENTES COMPOSANTES DE NOTRE POPULATION. JE VOUS DEMANDE D’ANALYSER SANS PASSION LES AGISSEMENTS DE CES ASSOCIATIONS . VOUS REMARQUEREZ UNE SIMILITUDE ÉTROITE REPOUSSANTE D’AVEC LES MÉTHODES JIHASDISTES.
    TENEZ.
    1 ILS REFUSENT TOUTE COLLABORATIONS AVEC LES FORCES DE SÉCURITÉ ET ÉDITENT ET APPLIQUENT LEURS PROPRES RÈGLEMENTS.
    2 UN DES LEURS A PROCLAMER CLAIREMENT A SAPOUY QU’ILS N’ONT DE PRÉSIDENT QUE DIEU SEUL. CELA A EU LIEU LORS DE LA SÉQUESTRATION ET LE MEURTRE DU SIEUR KANAOZE.
    3 ILS SE COMPORTENT DANS LES VILLAGES COMME DES FORCES D’OCCUPATION ISLAMISTES QUI REVENDIQUENT QUE LES POPULATIONS LEUR PAYENT DE L’ARGENT CONTRE LEUR PROTECTION
    4 ILS SONT ALLERGIQUES SUR LA QUESTION DE LEUR ALIGNEMENT SUR LES PRINCIPES DE L’ÉTAT ET METTENT EN PLACE LEURS PROPRES MÉTHODES DE FONCTIONNEMENT
    5 IL PARAIT AUSSI QUE VERS LA SISSILI LEURS RESPONSABLES DOIVENT ÊTRE OBLIGATOIREMENT DES ÉRUDITS DU CORAN
    6 ILS SONT ARROGANTS VIS A VIS DES AUTORITÉS ET SE PERMETTENT MÊME DE LES DÉFIER. C’EST LA RADICALISATION QUI COMMENCE.
    7 LORS DE LEUR RENCONTRE VOUS REMARQUEREZ QUE LA QUASI TOTALITÉ EST CONSTITUÉE DE MUSULMANS.( CF LES PORTEURS DE BONNETS)
    8 LEUR NOMBRE DANS LE ZIRO SEULEMENT, AVOISINERAIT LES 20 000 ET NOS FDS NE COMPTENT PAS PLUS DE 15000 HOMMES.
    MOI J’ESTIME QUE LE FOISONNEMENT DE CE GENRE DE MOUVEMENT A NOS FRONTIÈRES DEVRAIT NOUS INTERPELER AFIN QUE NOUS ÉVITIONS DE SOMBRER COMME LES AUTRES. COMME QUELQU’UN L’A DIT , ILS VIENDRONT A VOUS EN HABITS D’AGNEAUX MAIS A L’INTÉRIEUR CE SONT DES LOUPS RAVISSEURS QUI N’ÉPARGNERONT GUÈRE LES BREBIS. A BON ENTENDEUR SALUT !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 23:00, par YIRMOAGA
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Y a-t-il eu ordre de mission avec frais de mission avec prise en charge pour permettre aux koglwéeogo de se présenter à OUAGA à l’invitation du Ministre ? ça fait pas bon de travailler à crédit , surtout qu’ils risquaient de ne pas être remboursés ?
    Entre les bandits armés d’armes de guerre et les koglwéogo armés de bougdandouille et calibre 12, pour qui votez-vous ?
    Entre les délinquants organisés et qui dépouillent les paysans de leurs bétails et les communautés organisées pour la défense de leurs bétails, pour qui vous votez ?
    Entre le laxisme des magistrats qui libèrent les délinquants et la torture des groupes d’autodéfenses, après corrections, restituent aux propriétaires les bétails volés, pour quel système voteriez-vous ?
    etc etc choisissez votre camp et mieux à chacun son humeur et conscience.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 08:10, par ILBOUDO T. LAURENT
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    LES KOLWEOGO SONT TRÈS NÉCESSAIRES. LES ENCADRER EST MA MEILLEURE SOLUTION. TOUTE OPPOSITION ABSOLUE AUX KOLWEOGO EST CRIMINELLE.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 08:13, par lemonument
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    C’est une défiance ; ou du moins comment convoquer quelqu’un qui n’existe pas ; Selon Rock Koglweogo n’existe pas donc comment dissoudre quelque chose qui n’existe pas ; Donc Simon comment convoquer quelqu’un qui n’existe pas ; Rock et son gouvernement me fait honte ;

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 08:20, par alfa
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    mes chers ami internaute renseigner vous bien avant de parler. le ministre Simon a su bien le dire"avant de piper un mot la sagesse recommende qu’on soit sur".
    internaute 1:pour ton info les 112500f ont ete rembourcé et les fautifs conduit dans un trichycle a l’autorité competente
    internaute 2&3 :les kogl-weogo de la sissili ont perdu un des leurs suite a un affrontement avec des bandits la veille meme de la rencontre.Ils s’attelaient a retrouver leurs assassins.donc.....

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 08:21, par alimaouedraogo
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    le refus de repondre à une convocation est aussi une dérive à mettre à l’actif des Koglweogo ; je dis et je le répète, si le gouvernement n’y prend pas garde, cette situation va leur échapper totalement et définitivement ;
    L’Etat doit restaurer son autorité face à cette menace terroriste ; c’est le meilleur test pour restaurer son autorité en dissolvant les koglweogo et en dotant les FDS en moyens conséquents ;
    Peu importe l’importance de ces structures, il faut les dissoudre

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 08:28, par Chef BR
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Monsieur le ministre dans nos quartiers et village nous avons des policiers, gendarmes, militaires... retraites qui peuvent jouer le rôle de policier de proximité car ayant déjà une formation de base. je me rappelle toujours de mon chef BR qui sous la révolution ai eu le courage d’écrire (je ne collaborerai jamais avec les CDR car Thomas a armé des délinquants) ne soyez pas étonné un jour monsieur le ministre que nous aussi on suivent ces pas. Chef Th sachez que nous faisons l’honneur de la police partout ou nous sommes et ils nous suffit de dire qu’on a fait parti un jour de votre équipe pour être muter immédiatement à la BR. Chef BR merci pour tout ce que vous nous avez permis de vivre quand vous étiez toujours en activité. tot ou tard vos mérites seront reconnue. un ancien

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 09:40, par Traoré San
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Monsieur le Ministre, ce n’est pas dans pareille salle à Ouaga que ce genre de problème trouve solutions.votre approche n’est pas bonne. Vous devriez vous rendre dans ces zones pour les rencontrer et échanger franchement avec eux. La radio nationale n’est pas un moyen efficace d’invitation à une rencontre aussi importante. Il faut vous débarrasser de cette logique du commandement et adopter une logique du développement. Combien peuvent assurer le transport Bogandé/ Ouaga ou Léo/Ouaga sans vendre un cabri ou autre chose ?. Les Kolgwéogo font du bon boulot. Ils rassurent au moins nos braves populations. Ils connaissent mieux ces délinquants qui ne veulent pas travailler régulièrement. Courage ! Avec un peu plus de rencontres de sensibilisation et de formations l’avenir de notre pays en matière de sécurité passe énormément par les kolgwéogo. Ne nous laissons pas divertir par des magistrats pas du tout réalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 10:43
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    A cette allure, on risque de se réveiller un jour dans un Rwanda de 1992. De grâce, chères autorités, ne naturalisez pas le BURKINA FASO en BURUNDI.
    De grâce, régler ce tare à temps où le pays ira tout droit........

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 12:15, par yahoto
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    je vois que certaines personnes ne se rendent pas compte de la gravité de la pauvreté dans nos differents villages .Pour eléver vingt tètes de bovin c’est pas chose facile. La rarété de l’eau et de nourriture causent beaucoup de problèmes à ses braves éléveurs
    A mon humbles avis il est du devoire du MRS le ministres d’effectuer un autre deplacement pour les sensibiliser de plus au bénéfice de la paix et la concorde entre la population

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 13:08, par Bilibali Sirima
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    On ne veut pas de colgwuego à l’ouest du pays les DOZOS existent déjà. débrouillez vous avec vos colgs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 13:10, par Bilibali Sirima
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Supprimons les kolgs : ils ne sont nécessaires

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 15:14, par SAPO
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    L’encadrement des kogl-weogo passe nécessairement et impérativement par la mise aux arrêts de ceux de la sissili qui ont torturé à mort le sieur KANAZOE Mady. Cela doit servir de leçon aux autres. Si vous n’arrivez pas à les arrêter , alors , il vaut mieux arrêter le phénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 15:58, par SAPO
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    L’encadrement des kogl-weogo passe nécessairement et impérativement par la mise aux arrêts de ceux de la sissili qui ont torturé à mort le sieur KANAZOE Mady. Cela doit servir de leçon aux autres. Si vous n’arrivez pas à les arrêter , alors , il vaut mieux arrêter le phénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 17:02, par Elkabross
    En réponse à : Rencontre Simon Compaoré et les groupes d’auto-défense : Les Kogl-weogo de Léo font-ils de la résistance ?

    Bonne analyse YIRMOAGA
    Pour ma part, il faut résoudre les problèmes à la source. Ce n’est pas à Ouaga qu’il faut convoquer les Koglweogo pour les sensibiliser, il faut les rejoindre dans les chefs lieux de département là où vivent ces gens là pour savoir prendre les bonnes décisions. Non seulement, ils n’ont pas les moyens pour se déplacer, mais aussi, qui va assurer la sécurité des villages s’ils viennent tous. Vous pensez que celle petite salle peut les contenir ?
    Soyons réaliste. Si Monsieur le Ministre qui est un homme de terrain ne peut pas se déplacer, qu’il envoie une délégation en tournée pour rencontrer les membres des Koglweogo. Tout ne peut pas se faire à Ouaga. C’est très facile de dire qu’ils ont refusé de venir alors que vous ne leur donnez pas les moyens de déplacement. De grâce, un peu de respect pour ces gens : ce sont nos parents, nos grands parents, nos frères et amis. Évitez les comparaisons bidons car nous sommes des hommes intègres et non des terroristes ou des Djihadistes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés