Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

mardi 8 mars 2016 à 01h19min

Le Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Simon COMPAORE, a échangé ce lundi 7 mars 2016, avec une délégation de l’Union d’action syndicale et des représentants des taximen. Les hôtes du jour, sont venus plaider auprès du ministre d’Etat, pour l’obtention d’un délai supplémentaire pour les taximen qui utilisent le gaz butane afin que ces derniers se conforment à la décision gouvernementale.
Au sortir de cette rencontre, c’est une satisfaction générale qui se dégage. Selon Paul KABORE, Secrétaire général de l’Organisation national des syndicats libre (ONSL), le ministre Simon COMPAORE, a prêté une oreille attentive à leurs doléances.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

« Nous sommes venus voir le ministre, pour lui parler des préoccupations des taximen. Nous prenons acte de la décision du gouvernement, mais nous avons demandé qu’il nous donne un délai afin que les taximen puissent s’organiser pour se conformer. Au sortir de cette rencontre, nous sommes satisfaits. Le ministre a été très compréhensif », se réjouit M. KABORE. Même sentiment du côté du syndicat national des taximen et transporteurs urbains du Burkina Faso. Pour son président, Oumarou KIEMA, « le délai d’un mois fixé par le gouvernement afin que les taxis qui utilisent le gaz butane, abandonnent la pratique, est trop court. Même s’il dit ne pas être contre la décision ».

Le ministre Simon COMPAORE, pour sa part, a salué cette attitude « très courtoise » et « citoyenne  » de l’Unité d’action syndicale et du syndicat des taximen. Il promet, de concert avec les autres acteurs (ministre en charge des transports, le DG de la SONABHY et les responsables de la sécurité), leur accorder un nouveau délai.

En rappel, le 27 février dernier, lors d’une rencontre avec les taximen, le ministre d’Etat Simon COMPAORE avait donné un délai d’un mois (fin mars), afin que les taxis qui utilisent le gaz butane puissent prendre toutes les dispositions pour revenir à la normale, c’est-à-dire, à l’utilisation de l’essence et du gasoil.

DCPM/ Ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 mars 2016 à 05:17
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Trop de concessions tue l’autorité de l’Etat !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 07:03, par SOGOSSIRA de Tuiré
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 24 février 2016

    Manque de fermeté laxisme et sentimentalisme. Il s’agit bien de la sécurité des personnes dont les vies sont menacées par ces bombes mobiles. Tchru...... Nous les africains non seulement nous refusons de rentrer dans l’histoire mais nous avons horreur de la république et de la démocratie qui caractérisent les systèmes de gouvernance forts et vertueux. Force doit rester aux lois et règlements et non aux intérêts politiques inavoués.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 07:20, par JMK
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Au delà du fait que les taximens utilisent le gaz butane, il est de mon point de vue important, que l’État légifère sur les types d’énergie à utiliser.

    En effet, nous sommes dans un monde ou en parle de véhicule a énergie solaire, a gaz, au bioenergie, electricite et j’en passe. Nous devons d’abord légiférer afin de reconnaître d’abord ces sources d’énergie.

    Ensuite il faudra avec le CCVA et le Ministère en charge du transport definir les caractéristiques des véhicules pouvant utiliser ces types d’énergie. Cela rendra facile les contrôles des agents de sécurité et autres acteurs.

    Au moment ou nous pronons l’utilisation de l’énergie solaire, si un véhicule utilisant cette énergie vient au Burkina, normalement il doit être interdit à la circulation ? Et pourquoi ? Parce que la source d’énergie n’est pas accepté par la loi Burkinabé

    Voici la selon moi tout le problème. Lorsque les textes en la matière sont vides on se retrouve dans des situations difficiles.

    Côté sécurité, l’interdiction est a appuyer a 1000% car une explosion dans le contexte actuel ne fera qu’agraver la phycose de la population.

    Taximen merci d’identifier le vrai problème de sécurité et de l’égalité et vous mettre à jour.
    Certains députés seront même prêt à vous aider sur ce projet....

    Bonne chance a tous et paix sur Le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 13:33, par BAC
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    pendant qu’on y est ,il faut leur donné toute l’année.....

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 14:19, par ka
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Comme tout débrouillard dans un pays comme le nôtre pour son repas par jour, vous l’êtes tous : Mais entre vous et moi, le gaz dans vos véhicules à tombeau ouvert est très dangereux. 80% d’entre vous ne sont pas assuré, et quand les policiers sortent pour vous contrôler vous restez chez vous pour qu’on ne vous sanctionne pas. 80% de vos véhicules ont des portières qui ne fonctionnent pas, surtout un véhicule non assuré avec la mort dans son coffre. 80% de vos véhicules n’ont aucun pneu a la norme, pas plus tard que ce matin j’arrête un taxi pour me rendre à la clinique et voir un parent malade, ma surprise est qu’aucune portière ne peut s’ouvrir normalement, il a fallu que le chauffeur sorte de son véhicule avec difficulté et ouvrir une portière pour qu’on rentre. Si c’était un accident ou un incendie par gaz ? Le résultat sera plus grave avec des clients dans cette voiture condamné à mourir. D’autres méritent avec honneur leur métier de chauffeur de taxi, mais d’autres méritent a cause de leur véhicule défectueuse et sans assurance, qu’on les retire purement et simplement leur licence. Priorité de gagner son pain, mais la vie des autres d’abord. Soyons compréhensifs pour qu’on vive ensemble très longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 14:38, par Vérité
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Un délai supplémentaire pour continuer une activité dangereuse pour la sécurité des biens et des personnes ? C’est à ne rien comprendre pour ce genre de demande. L’interdiction devait même être immédiate. mais si l’autorité accepte vous donner un délai je penses qu’il faut plutôt s’en réjouir et se mettre en règle tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 16:25, par Nadorost
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Ceci est un vieux problème. On ne badine pas avec la vie de ces clients sous prétexte de la pauvreté... On aime trop ruser avec la loi . Aller voire a bobo,les tricycles ont pris le pouvoir. supposés ne pas prendre les personnes ces conducteurs embarquent souvent plus de dix personnes et bonjour les multiples accidents ! quand on doit sévir,il faut le faire !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars 2016 à 22:35
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    JMK, ce n’est pas un problème de texte en ce qui concerne l’utilisation du gaz dans les taxis. Avant tout des tests pour le fonctionnement au biocarburant ont été réalisés et ces tests se sont avérés concluants. La modification des taxis pour qu’ils fonctionnent au gaz est une chose qui n’est pas mal. Là où résident les problèmes c’est sur la fiabilité des modifications et sur sécurité dans l’utilisation des bouteilles de gaz. Les véhicules doivent être à mesure de suivre leur consommation de gaz afin de ne pas s’arrêter sur les avenues pour changer les bouteilles mais dans espaces (arrêt de bus) ou des brettelles pour opérer le changement de bouteilles. Les ventes des bouteilles de gaz chargées ne doivent pas se faire anarchiquement sur toutes les rues de la cité ou à tous les 100 mètres pour des raisons de sécurité. Quand on prend la ville de Bobo, il arrive que l’on trouve des vendeurs de bouteilles chargées aux abords des voies. Pour l’installation des pompes d’essence il y a des normes de sécurité et pourquoi pas un peu d’ordre dans la vente des bouteilles chargées de gaz. Une meilleure organisation des vendeurs de gaz, induira une organisation des taximen à sensibiliser sur les stationnements anarchiques pour des pannes de carburant.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 05:53, par @lph]@2016
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Pourquoi l’ETAT et les distributeurs (TOTAL, SHELL, PETROFA, etc...) ne feraient pas la promotion du GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) ? Ce carburant est bien moins cher que l’essence. De plus, certains véhicules sortent des chaines de production équipées pour l’utilisation de ce carburant. Il existe des kits permettant en toute sécurité d’adapter les véhicules existants à l’utilisation de ce carburant.

    La débrouille revenant toujours moins cher (dans l’immédiat) que toute solution rationnelle, sécure et légale, je suis conscient que je prêche dans le désert. Mais il est bon de savoir que l’économie de la débrouille qui s’impose à nous du fait de notre laxisme et de notre incurie n’est pas une fatalité.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 12:50, par le visionnaire
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    L’État ne peut pas subventionner le gaz en vue de lutter contre la pauvreté et la désertification pour que des individus l’utilisent pour se faire de l’argent en mettant en danger la vie des passagers. Pendant longtemps, le prix du carburant a baissé mais ces chauffeurs n’ont pas diminué le prix du transport. ils veulent trop gagner. Qu’ils se soumettent sinon pas de report de la mesure

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2016 à 14:47, par JMK
    En réponse à : Utilisation du gaz butane dans les taxis : Les taximen plaident pour une prorogation de l’ultimatum

    Internaute N° 8 : Ce que j’ai voulu expliquer c’est que même une voiture achetée neuve en Europe ou ailleurs qui utilise le gaz comme combustible n’est pas autorisée à rouler au BF selon les textes qui reconnaissent juste le gasoil et le super comme énergie.
    Voila ou je dis qu’il faut légiférer sur la question.
    Une chose est certaine les taxis actuels avec les bouteilles feront pire que des djihadistes en cas d’explosion.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés