Délégation spéciale de la commune de Ouagadougou : Les acteurs municipaux en formation

jeudi 3 mars 2016 à 00h34min

Dans le cadre de la coopération entre la ville de Ouagadougou et celle de Bordeaux, la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou organise, du 2 au 4 mars 2016, une session de formation au profit du personnel d’encadrement de la police municipale et du personnel financier et comptable de la Mairie. L’objectif est de renforcer les capacités des participants pour un meilleur accomplissement des missions à eux assignés. C’est le représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité intérieure, Alfred Gouba qui a présidé l’ouverture des travaux de l’atelier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Délégation spéciale de la commune de Ouagadougou : Les acteurs municipaux en formation

La salle de délibération du conseil municipal sert de cadre pour la tenue d’une session de formation, du 2 au 4 mars 2016. Initié par la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, ce conclave permettra aux acteurs municipaux de renforcer leurs capacités afin d’assurer avec professionnalisme, les missions qui leurs sont assignées. Cette formation s’inscrit dans le cadre du plan d’action 2014-2017 des villes de Ouagadougou et de Bordeaux. Prenant la parole, le représentant du ministre d’Etat, Alfred Gouba a souhaité la bienvenue à l’assistance puis il a salué la tenue de la présente session de formation. « C’est donc à juste titre que mon département qui attache le plus grand prix à la formation des acteurs locaux suivra attentivement vos travaux, dans l’attente de vos conclusions », a-t-il dit.

A cet effet, durant trois jours, le personnel de la police municipale sera formé sur les modules suivants : la conduite du changement, la responsabilisation et la délégation, l’animation et la cohésion des équipes, le management opérationnel et le commandement des ressources humaines et la gestion axée sur les résultats dans les services de sécurité. Quant aux personnels financiers et comptables, il s’agira de les outiller sur les notions de budget-programme, de budget participatif et la gestion axée sur les résultats de même que sur l’analyse financière et gestion financière des projets et programmes. Voilà pourquoi le secrétaire d’Etat, confiant des résultats de cet atelier, n’a pas manqué d’inviter les participants à s’approprier les thèmes qui seront développés.

Un calendrier bouleversé

De l’aveu du Président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Moctar Zongo, cette formation devait se tenir initialement du 17 au 19 janvier 2016 à Ouagadougou. Mais en raison des attaques terroristes du 15 janvier dernier, elle a été reportée à ces jours. « Dans ces moments de deuil et d’extrême émotion, la ville de Bordeaux a été grandement présente à nos côtés et nous a témoigné sa solidarité, sa sympathie et son amitié. Ce fut un grand réconfort pour nous et je voudrais alors renouveler notre profonde gratitude au maire de Bordeaux, à son conseil municipal, aux bordelaises et bordelais pour ce geste d’amitié », a formulé le secrétaire d’Etat. Cela fait maintenant 11 ans, poursuit-il, que les deux villes ont développé une relation d’amitié et ont pu initier ensemble plusieurs projets de coopération. « Des résultats, nous en comptons et on les doit à des femmes et hommes de Bordeaux qui, au-delà des obligations qui sont les leurs, dans leur administration, acceptent de prendre de leur temps et de leur énergie pour se consacrer à la bonne exécution des plans d’actions » a révélé M. Zongo. Il conclut ses propos par des mots de reconnaissance : « A eux tous, je leur dis toute ma joie et grand merci. J’apprécie bien ce qu’ils donnent, autant que la manière avec laquelle ils donnent ».

La formation des villes partenaires, une priorité pour Bordeaux

L’Adjoint au maire de Bordeaux, Pierre De Gaétan Njikam Mouliom a joint sa voix à celle de M. Zongo pour saluer cette belle initiative, avant d’indiquer que le capital humain est un élément essentiel du développement et de la croissance des villes africaines. Raison pour laquelle, explique M. Mouliom, Bordeaux a inscrit dans son agenda prioritaire, la formation dans les villes avec lesquelles ils sont partenaires. « C’est une formation qui a ciblé un personnel extrêmement vital pour la vie de la municipalité à savoir la police municipale et le personnel financier et comptable », a-t-il expliqué. Pour lui, les questions de proximité et de sécurité sont liées. C’est pourquoi, il estime qu’il appartient aux partenaires de la municipalité de Ouagadougou de l’accompagner dans ses priorités. S’agissant du personnel financier et comptable, il confie qu’ils vont outiller les cadres territoriaux pour mieux gérer de manière économe ce dernier avec les municipalités.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés