Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

mardi 1er mars 2016 à 00h36min

Le groupe parlementaire MPP a animé une conférence de presse ce lundi, 29 février 2016 à Ouagadougou. Les récentes journées parlementaires et les innovations apportées dans la gestion des structures de l’Assemblée nationale étaient à l’ordre du jour.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

Trois jours après la tenue des premières journées parlementaires du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le groupe, présidé par Alassane Sakandé, dresse le bilan. Les élections municipales et la question sécuritaire ont constitué les points essentiels des réflexions. Ainsi, selon le président du groupe parlementaire, « sur les élections municipales, le groupe s’est fait solidaire de la décision du parti de permettre aux militants à la base d’opérer pour eux et par eux –mêmes le choix des candidats aux élections municipales ».

S’agissant des questions sécuritaires, en l’occurrence les groupes d’auto-défense « Koglowéogo  », les députés du MPP soutiennent qu’il faut permettre aux populations de mettre en place des structures en conformité avec la loi. « Si on laisse libre cour, il y aura des règlements de comptes. Des gens vont s’armer et nous aurons à faire à un RSP bis, un jour. Nous nous affairons même à voir s’il est possible de faire une proposition de loi, de façon à mettre en place cette police de proximité, pourquoi pas ne pas les renommer », a expliqué Alassane Sakandé.

La constitution des organes au niveau de l’Assemblée nationale

« Toutes les décisions qui ont été prises depuis la séance inaugurale l’ont toujours été par consensus. Nous ne comprenons pas pourquoi deux mois après nous être entendus, que des députés fassent des sorties médiatiques pour vilipender notre groupe parlementaire », a déploré le président du groupe parlementaire. Et au représentant des jeunes du parti, Lassina Ouattara, d’expliquer, que c’est la qualité des débats publics à l’Assemblée qui fait le contre –pouvoir.

Lassané Sawadogo, président du comité d’organisation des journées parlementaires, s’inscrit dans cette dynamique. « C’est nous faire une vilaine guerre, que de vouloir dire que c’est du tuukguili alors qu’en réalité, eux-mêmes, dans leur âme et conscience, ils savent entre nous, qu’il y a certains groupes qui ne devaient pas exister. Il y a certains groupes qui n’ont pas dix députés mais qui sont représentés, c’est parce que nous l’avons voulu », a-t-il dit.

En outre, si une partie de l’opposition évoque le sujet du contrôle de l’action gouvernementale, Lassané sawadogo explique que le terrain existe pour que l’opposition puisse jouer son rôle. A cet effet, il ajoute que « l’Assemblée nationale est régie par le fait majoritaire. Vous pouvez être président d’une commission sans pour autant être majoritaire dans ladite commission. Ils ont une certaine conception du pouvoir qui est une conception pré- insurrectionnelle. S’ils ne peuvent pas nous féliciter parce que, politiquement, ce n’est pas une bonne affaire pour eux, qu’ils se gardent de nous attaquer inutilement parce que cela ne correspond pas à la réalité des choses ».

Les journées parlementaires ont également servi de cadre aux élus du MPP pour formuler des recommandations. Ainsi, il s’est agi de mettre en place des commissions d’enquête parlementaire sur les permis et documents miniers et le foncier urbain. L’objectif étant « d’adopter des mesures correctives pour permettre au peuple de retrouver sa souveraineté sur la gestion de ces ressources ».

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mars 2016 à 02:17, par SOGOSSIRA de Tuiré
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 24 février 2016

    "Qui sème une pensée récolte une action, qui sème une action récolte une habitude, qui sème une habitude récolte un caractère, qui sème un caractère récolte un destin" dixit Stefan COVEY. Les apprenti-diables (RSS) qui ont dîné pendant 27 ans avec le Diable ne savent que mimer et cloner les gestes et les comportements du Diable. Le tuk guili n’est pas un caractère des RSS mais leur destin. Ils en ont fait lors de la privatisation, ils en ont fait lors des lotissements. Leur volupté à la table du Diable était telle qu’il leur a fallu chasser le Maitre des lieux pour s’approprier la table. Quand on a fait le tukguili de la table du Diable, ce n’est pas à l’assemblée qu’on va changer de comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 03:50, par celio
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Dur dur d’être dans lopposition apres 27 ans de regne...!quelle galere ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 07:56, par Dli
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 09:08, par On vous croit et on vous suit
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Députés du MPP ou des autres partis politiques, vous êtes nos répresentants à l’AN. C’est nous qui vous avons délégué ce pouvoir. Par conséquent, faites tout ce qui va en droite ligne avec nos aspirations. Il faut avoir un oeil regardant sur les parcelles des honnêtes citoyens qui ne sont toujours pas en possession alors qu’ils ont payé leur contribution au lotissement dans les règles de l’art. Il faut ouvrir l’oeil sur Ouaga et surtout Koudougou. A Koudougou, c’est vraiment le Far West des voleurs et vendeurs de parcelles. Le civisme commence par le sommet. Si le mauvais exemple commence par le sommet, ne soyons pas étonnés de constater que la base est pourrie jusqu’à la moelle. Il faut sévir ces voleurs du Faso comme il se doit et rétablir les honnêtes citoyens dans leur droit.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 10:02, par SY
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Vous saviez moi, je suis d’accord avec cette sécurité mais il va falloir les surveiller sinon nous risquons de se retrouver aux temps du CDR ou les gens ont dicté leur loi en s’appropriant sur les biens des autres et pire les règlements de comptes. Oui c’est ça moi j’ai peur sinon sans ces structures nos populations sont mortes. Mais pourquoi nous n’allons pas activer le système de l’ex Président COMPAORE ? Je veux parler de la police de proximité que nos autorités judiciaires devraient former et encadrer pour la sécurité de la nation. Sinon vous saviez laisser libre ces gens se former en leur choix c’est mettre du feu dans l’essence. Cela va faciliter la circulation des armes sur le territoire et alors nous mettons notre FASO en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 10:49
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Voila qui est clair. Cher CDP vous ne pouvez pas voir le beurre et l’argent du beurre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 10:54, par Myl
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Ces gens là me font rire. Vous ressemblez à tout sauf le changement. Le serpent peut changer de peau mais pas de nature, même si l’auteur de cette phrase a changé de peau et de nature.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 11:02, par Sidzabda
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    il faut donner un à quelqu’un il voudra deux. vous lui donner deux il voudra trois et ainsi de suite. c’est pour ne pas entrainer l’oubli de ces partis politiques que cette décision a été prise à savoir les permettre d’exister. mais ils ont oublié que c’est la volonté des autres qui dicte leur existence. mais outre les groupe parlementaire UPC et CDP qui existent et qui n’ont pas voulu que ces partis disparaissent leur ont prêter des députés et au lieu de se tenir tranquilles, ils veulent en rajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 12:20, par YIRMOAGA
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Malgré ma sympathie au MPP, je préfère la dictature à la démocratie, tueuse de tout espoir au pauvre de devenir ou de bénéficier des fruits de la croissance ? Pas la démocratie du CDP avec son homme fort fuyard, mais la dictature de TOM SANK, comme certain le dise ? Une dictature qui a permis au pauvre, à l’orphelin, à l’handicapé d’avoir un chez soi sans cout ? Aujourd’hui le devoir du pauvre c’est de choisir par le vote, un dirigeant, mais en retour il n’aspire à aucun droit ?Seuls les hommes politiques par le système de démocratie, exercent leur pillage systématique ? Voyez le cas des délinquants politiques libérés sans jugement ? "les maire" Où est le droit du pauvre dans cette démocratie ? Pendant que les pauvres s’organisent pour la défense de leur bien, les politiques de démocratie trouvent cela contre le droit ? Quel droit ? Ils n’ont pas de droit en dehors des intérêts du politique, de la démocratie ? Je regrette, mais on risque d’assister à la dictature du monde paysan sous peu si on ne cesse de leur imposer notre droit ? Chacun est issu d’un village et il sera difficile d’y retourner avec ce langage de non aux koglwéogo ? Les nouveaux maires sont attendus sur le terrain avec les lotissements, juste pour s’enrichirent ? Vous allez composer avec le bras armé de la communauté, les koglwéogo ? Gare à ceux qui seront désapprouvés ? Les magistrats arriveront tard pour vous sauver ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 12:23, par Gwangwan
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Kogleweogo ! Ne cherchons pas à inventer la roue. Les textes existent relisez les au plus vite. Il urge de mettre de l’ordre. Il sera trop tard !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 14:56, par Dieudonné
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    "...Il y a certains groupes qui n’ont pas dix députés mais qui sont représentés, c’est parce que nous l’avons voulu » ça veut tout dire. l’esprit dictatorial n’est pas loin. Vous n’aviez pas eu le choix d’admettre certains groupe. d’autres ont été plus stratège que vous en affectant de députés à ces groupes dont vous faites allusion pour qu’ils atteignent le nombre de 10 et pouvoir former un groupe parlementaire. eux ils vont de la vraie démocratie. Remonté de ces propos venant d’un député franchement.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 15:06
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Sur la banderole du MPP au-dessus du Député Lassané Sawadogo (à gauche), il est écrit "N’ayons pas peur demain sera meilleur". Moi, depuis deux moi, j’ai peur et très peur même. Tout est naze. Je ne sais pas de quoi mon demain sera fait. J’ai foi en Dieu et non aux fausses promesses du MPP. Et ça m’énerve quand je vois un message aussi trompeur. Il faut rassurer par les actes et non par les paroles

    Ce genre de promesses, c’était pendant la campagne électorale. Maintenant, on a plus l’impression de reculer que d’avancer vers des lendemains meilleurs. Je ne suis pas du tout le seul à penser cela. Où allons-nous exactement ? Où est le bonheur promis au PEUPLE ? Quand on n’est pas du MPP, c’est l’incertitude totale. Les MPPistes au moins espèrent encore avoir des postes ou des miettes du gâteau de la République à cause du Tukguili à l’Assemblée et dans l’administration publique. Ils narguent et menacent les honnêtes citoyens à longueur de journée. Surtout les jeunes parvenus mal éduqués. Et moi qui aies voté pour l’UPC, je dois manger de l’herbe ? Je vais trouver quel boulot pour joindre les deux bouts et nourrir ma famille ? J’ai peur de l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 15:22
    En réponse à : Groupe parlementaire MPP : « Parler de tuukguili, c’est nous faire une vilaine guerre »

    Sur la banderole du MPP au-dessus du Député Lassané Sawadogo (à gauche), il est écrit "N’ayons pas peur demain sera meilleur". Le Député lui-même est dans une posture d’inquiet. Moi, depuis deux mois, j’ai peur et très peur même. Tout est naze. Je ne sais pas de quoi mon demain sera fait. J’ai foi en Dieu et non aux fausses promesses du MPP. Et ça m’énerve quand je vois un message aussi trompeur. Il faut rassurer par les actes et non par les paroles.

    Ce genre de promesses, c’était pendant la campagne électorale. Maintenant, on a plus l’impression de reculer que d’avancer vers des lendemains meilleurs. Je ne suis pas du tout le seul à penser cela. Où allons-nous exactement ? Où est le bonheur promis au PEUPLE ? Quand on n’est pas du MPP, c’est l’incertitude totale. Les MPPistes au moins espèrent encore avoir des postes ou des miettes du gâteau de la République à cause du Tukguili à l’Assemblée et dans l’administration publique. Ils narguent et menacent les honnêtes citoyens à longueur de journée. Surtout les jeunes parvenus mal éduqués. Et moi qui aies voté pour l’UPC, je dois manger de l’herbe ? Je vais trouver quel boulot pour joindre les deux bouts et nourrir ma famille ? J’ai peur de l’avenir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés