Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir

mardi 1er mars 2016 à 00h10min

Dans un communiqué qui nous est parvenu et adressé à ceux qui « bravent les mesures prises par le ministre du commerce… », le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure rappelle que le commerce illicite de carburant est interdit. Le communiqué qui ajoute qu’à compter de ce 29 février, des contrôles inopinés seront effectués pour débusquer les éventuels contrevenants à la décision. Le communiqué en pièce jointe.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er mars 2016 à 08:05, par leduc
    En réponse à : Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir

    C est bien, mais cela n est pas la priorité. Voyez le cas des koglweogo avant qu’il ne soit trop tard.
    Franchement, qu’ attend le gouvernement pour résoudre le problème koglweogo ? Ces gens sont en train de réinstaurer la monarchie qui sera une réalité. Les fondamentaux de la république sont menacés.
    Épargnez nous vos actes populistes et attaquez vs aux vraies preoccupations.
    L État est en agonie

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 08:30
    En réponse à : Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir

    Ayez vraiment pitié de nous, les prix du pétrole a baissé de plus de la moitié dans le monde, et pourtant, chez nous au Burkina, le prix de ce produit est resté presque inchangé, on ne songe même pas à le réduire ne serait-ce que d’un tiers pour soulager un peu la population. Quand ça hausse, on fait de même, et quand ça baisse, on reste muet et silencieux. Pourquoi cette attitude ? Parce que ça arrange quelques individus seulement ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 08:40, par Yvon Lebourges
    En réponse à : Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir

    Il faut saluer de nouveau ce communiqué eu égard à la dangerosité du phénomène ; c’est clair, c’est dangereux. toutefois je trouve qu’il ya des questions que l’on ne posent pas et des solutions que l’on ne proposent pas... on interdit un point c’est tout. Et pourtant cela n’est pas souvent réaliste. En effet il suffit d’abord de regarder l’emplacement des différentes stations ; certaines se font face à face alors qu’il n’y en a aucune à 5 km plus loin ; c’est vrai c’est du commerce mais l’Etat devrait fixer dans les différents plans d’aménagement du territoire des lieux exacts pour ériger une station au lieu d’en encadrer la construction par des lois. Ensuite dans la plupart des villes les stations s’ ils ya en sont concentrées en plein centre ville ; ceux qui vivent en périphérie font comment ? tout le monde n’a pas les moyens de se faire le plein d’essence pour atteindre une plus prochaine station. Dans les villages il n’y pas de stations j’imagine quelqu’un sur sa mobylette parcourir 15 km 70km 130km.. pour pouvoir trouver une station parce que c’est interdit de vendre du carburant alors que ya pas de stations. Cette mesure à l’échelle de Ouaga et Bobo( a l’intérieur des villes) peut être mais à l’échelle du Burkina je la trouve irréaliste. Pour finir L’Etat aurait même pu obliger les stations à prévoir des toilettes publiques dans la construction au moins on sait qu’à chaque station ya toilette etc. Le Burkina doit bâtir non pas des politiques du moment mais des politiques d’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars 2016 à 17:12, par bavouma 2015
    En réponse à : Vente illicite de carburant : Le ministère de la sécurité veut sévir

    très bonne analyse de internaute No3 !!!je suis d’accord et je souhaite que cette opération commence dans les grands centres Ouaga et Bobo ; ensuite qu’elle évolue dans les chefs lieux de régions,ensuite songer à construire des stations dans les départements afin que les populations de ces localités puissent se ravitailler sans trop de gymnastiques. L’amende des contrevenants doit être très salée chose qui doit les décourager pour de bon.Monsieur le MATDSI, pas de précipitations dans cette guerre que nous louons tous, rencontrer tous les acteurs, les FDS et vos techniciens attitrés pour que cette lutte soit une grande réussite. Nous devrons quitter totalement dans ça car chaque année c’est le même scénario et après les gens reviennent de nouveau. Ce jeu de roue doit prendre fin maintenant. Ces gens crient haut et fort sous prétexte que c’est la seule activité qui les maintient mais pourquoi au détriment des populations ? Non monsieur le Ministre d’Etat, je sais "YOU CAN"donc on vous suit et on vous croit.Courage et encore courage

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés