Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

samedi 27 février 2016 à 00h29min

Mes chers amis internautes, je rappelle d’abord que nous avons des millions de nos compatriotes en Côte d’Ivoire qui enrichissent notre pays tout en étant, de très loin, les principaux acteurs de la prospérité ivoirienne, une prospérité presque exclusivement basée sur l’agriculture : cacao, café, bananes, coton, hévéa, ananas...dont les champs sont entretenus à plus de 90% par nos compatriotes burkinabè depuis des décennies ! C’est dire que nos peuples ont des intérêts étroitement liés et qu’il convient de rappeler à nos dirigeants soucieux de ces intérêts, d’agir ABSOLUMENT dans ce sens.

Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

Or, ces temps-ci, nos relations ivoiro-burkinabè souffrent de turbulences liées, moins aux intérêts de nos deux pays, qu’à des amitiés personnelles.
En effet, tous les milieux informés savent comment notre aîné Alassane Dramane Ouattara est parvenu au pouvoir avec les soutiens déterminants de Blaise Compaoré et de Soro Guillaume, parrains de la rébellion de 2002, militairement formée chez nous, dans les parages de Guiaro. Aujourd’hui, ces deux parrains sont mis en cause et convoqués par la justice burkinabè pour leurs rôles soupçonnés, respectivement dans l’assassinat du Président patriote révolutionnaire Thomas Sankara et du coup d’état sanguinaire avorté du 16 Septembre dernier. Un coup d’état avorté principalement par nos forces démocratiques civiles, politiques et de défense.

Mais voilà que malgré les accords judiciaires qui lient nos deux pays, le pouvoir ivoirien refuse d’exécuter les justes et légitimes mandats d’arrêt internationaux lancés par notre justice contre Blaise Compaoré et Guillaume Soro ! Un Soro, soupçonné d’avoir PERSONNELLEMENT (et non pas, jusqu’à preuve du contraire, au nom de L’Etat Ivoirien), contribué au coup d’Etat sanguinaire avorté de Gilbert Diendéré. Qu’est- ce à dire ? Rien d’autre que les amitiés et reconnaissances personnelles priment encore sur les intérêts d’Etat ! Que faut-il alors faire, à mon humble avis ? Il nous faut prendre notre mal en patience car NOUS N’AVONS PAS D’AUTRE CHOIX AUJOURD’HUI. Et nous convaincre également que ces deux personnalités rendront compte tôt ou tard pour deux raisons principales :
1-La réal politique : nulle part au monde, mêmes les États les plus amis, ne s’entendent sur toutes les questions. Ils divergent même sur de nombreuses questions. Mais cela ne les empêche point d’entretenir de bonnes relations en considération des intérêts de leurs peuples respectifs. C’est du réalisme politique ( réal politique) élémentaire qui oblige les Chefs d’Etat, même à un niveau minimum de patriotisme, à privilégier ABSOLUMENT les causes de leurs pays par rapport à leurs causes personnelles. Je suis, du reste, convaincu que tout Chef d’Etat qui l’ignore, sera, tôt ou tard, puni par son propre peuple dans des formes et des délais imprévisibles !
Je souhaite alors que la raison d’Etat (en lieu et place de l’émotion actuelle, appelée à se dissoudre d’ailleurs avec le temps) reprenne sa juste place pour respecter l’indépendance de la justice, respecter les accords internationaux, respecter notre souveraineté nationale... en peu de mots : promouvoir la démocratie. Je constate fort heureusement que les choses bougent dans ce sens avec l’extradition récente de dangereux putschistes par les autorités ivoiriennes. Mes chers compatriotes, cessez de penser que c’est du menu fretin. C’est bel et bien quelques importantes boîtes noires, entre autres, de l’intrusion du RSP dans l’insurrection populaire d’Octobre 2014 et du coup d’Etat avorté du 16 Septembre dernier.
2-Le refus par l’écrasante majorité du peuple ivoirien d’être instrumentalisé pour des intérêts particuliers au détriment de leurs intérêts collectifs, voire de la stabilité de leur propre pays. Je le vois d’ailleurs difficilement accepter une candidature, aujourd’hui possible, de Blaise Compaoré à la présidence de la Côte d’Ivoire, celui -ci étant devenu pleinement ivoirien et jouissant donc des mêmes droits que les autres Ivoiriens de sang et de sol.

Je termine en déplorant cette honteuse ivoirisation de Blaise qui veut échapper à la justice de son vrai pays : le Burkina Faso. C’est d’autant plus honteux que j’apprends par mon épouse moaga que dans leur coutume, il ne sied pas, à un époux, de se réfugier chez son épouse ! J’ajoute qu’au regard des fonctions suprêmes occupées par Blaise Compaoré depuis 1983, il ne devrait jamais se prévaloir d’une autre nationalité : il y va de la sécurité de notre pays et de son honneur personnel.
Que nos peuples restent vigilants pour ne pas tomber dans des pièges égocentriques et orgueilleux que les politiciens (pas les vrais politiques et hommes d’Etat) aiment à tendre, usant d’arguments populistes et régionalistes. C’est à ce prix que Dieu nous aidera.

Ouagadougou, le 26 Février 2016
Etienne Traoré
Enseignant de philosophie morale et politique.

Vos commentaires

  • Le 27 février 2016 à 02:40, par Nabiiga En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    La vérité finit toujours par triompher. Blaise a juré devant toute personne qui voulait l’entendre qu’il n’avait rien à faire avec l’assassinat de Sankara, en fait, qu’il dormait et ne savait rien. Il y avait, certes, des mésantes ci et là entre lui et Sankara, mais pas plus, se contentait-il à nous raconter. À l’en croire, on ne pouvait pas lui reprocher du sort de Sankara. Aujourd’hui, cependant, on sait qu’il mentait sinon, qu’il rentre chez lui. En prenant la citoyenneté ivoirienne il s’est inculpé. Il a assassiné Sankara. Point barre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 03:18 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    En règle général, les dictateurs sont souvent les hommes les plus peureux et sont sans courage.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 04:21, par Leo, le Poete DE New York En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Vous n`etes pas mieux que le President Compoare Savez vous que ceux dont vous avez rejoint honteusement ont aussi quelque chose a se reprocher sur la Mort de Thomas Sankara ?
    Aussi quels sont ceux qui etaient au pouvoir I Burkina au moment de LA rebellion Ivoirienne ? n`est ce pas vos nouveaux patrons dont vous aviez rejoint sans pudeur ?
    Laissez son Excellence Comoare tranquile ET buvez votre lait

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 06:20, par Dli En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    populisme ,mechanchete,malhonnetete......Etienne tu seras demasque

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 06:23, par Dos En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Une véritable honte pour un mossi
    Blaise prend ton courage et revient car il n’y a de plus humiliante que ce qui gu viens de faire renier ton pays. Pour mon information c’est ethnie tu as pris ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 06:36, par filsdupaysan En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Député d’un mois.....hic !
    Soro doit être jugé, un point c’est

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:15, par Toxsidngannkom En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Voici une tête bien faite au service de la jeunesse consciente !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:18, par Raoua En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    " j’apprends par mon épouse moaga que dans leur coutume, il ne sied pas, à un époux, de se réfugier chez son épouse !"

    Merci Professeur.

    C’est pour cela que la constitution doit préciser que : pour accéder a la fonction suprême du Burkina Faso, il faut être Burkinabé de père et de mère et avoir une épouse ou un époux burkinabé.

    Comme ça, les tontons et les tanties seront burkinabé, et les beaux pères et les belles mères aussi burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:19, par hamidou s En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Lorsque le professeur parle de l’indépendance de la justice, je me demande de quelle justice et de quelle indépendance Il parle ? Si la justice est indépendante au Faso, les premiers à aller en prison ce sont nos dirigeants d’aujourd’hui. Mr Traoré dans l’équipe qui vient de gagner les élections si tu cherche le plus grand délinquant du Burkina tu trouveras parmi eux.Si j’ai un conseil à vous donner Mr le prof c’est de lutter pour que la justice soit indépendante parce qu’elle ne l’ est pas encore et que le pays soit bien géré. Ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui sont ceux la même qui ont émis l’idée de la modification de l’article 37 et qui a conduit à la situation que tout le monde connaît aujourd’hui. Le mandat d’arrêt contre Blaise c’est pour le juger pour quel crime ? Roch à travailler avec Blaise durant tout ce temps et il a occupé une place de choix dont il peut être aussi reproché la même chose. Il faut suggérer à ces nouveaux élus de se mettre au boulot au lieu de passer le temps à distraire le peuple. Après la seconde guerre mondiale tous les collaborateurs de Hitler ont été jugés parce qu’ils sont corresponsable.En ce qui concerne les crimes de l’insurrection c’est difficile de prouver la culpabilité de Blaise. Et Mr Tiao le premier ministre ? Pourquoi ne parlons pas de lui ? Il paraît qu’il avait donné un certain nombre d’ordre. où est’il passé ? pourquoi pas lui ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:29, par King En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci professeur.Blaise est maintenant ivoirien ?C’est maintenant que les ivoiriens sauront que Blaise est un type de virus de niveau nucléaire qui menace leur quiétude.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:29, par un mossi En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Mr Etienne vous commencez bien mais vous terminez : Primo si depuis votre mariage c’est maintenant que vous vous intéressez aux us mossi c’est grave ; secondo la naturalisation de blaise gene tout le monde ; tertio si je vous suis dans votre raisonnement si blaise n’était pas mossi cela n’est pas grave (le mossi ne se refugie pas chez ses beaux parents) donc pour les autres etnies belle famille et sa propre famille egale les mêmes. Comme Mr Etienne est entrain d’apprendre les coutumes mossi demander à votre chère femme mossi et non simplement burkinabe (Sankara votre idole avais compris le danger de l ’ethnicisme et l’avait supprimé de notre cnib) la signification de ce proverbe mossi qui dit :"Tu accouches poko pour remplacer raogo" Mr Etienne je comprends pourquoi vous n’avez pas été nommé dans le gouvernement de notre pays malgré votre soutien car demain vous pouvez changer de position comme au temps de l’achèvement de notre révolution quand le président Roch va changer sa manière de rire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 07:31, par YIRMOAGA En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Le dossier est jugeable actuellement ou pas ? Pourquoi attendre l’extradition des autres cités pour un jugement ? Si oui les absents sont reconnus coupable de quoi que ce soit, une condamnation par contumace pour l’histoire ? Exiger une extradition tout en sachant qu’ADO ne va pas scier la branche sur laquelle il est assis, c’est faire preuve de manque de volonté à juger ceux qui sont détenus actuellement ? Q’attend la justice militaire pour le traitement de ce qui existe ? Il faut nous éviter la contagion du jeu des magistrats civils, corrompus jusqu’aux os ? Même un mauvais jugement de ces crimes est encore mieux que le silence en donnant raison au temps ? Ou si les magistrats militaires ne sont pas à la hauteur, un jugement populaire par les koglwéogo, un par région pour siéger ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:03, par edgar B En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Pour ce qui concerne la naturalisation ivoiriene de BC, cela ne m’emeut pas du tout. Cet homme a été un Grand President pour le Burkina, qu’on l’aime ou non ! Certe il esr sorti par la petite porte, et c’est une souffrance personnelle qu’il va endurer toute sa vie deja. Quelle est donc cette méchanceté qui veut que les hommes en rajouttent a une situation que Dieu a créé pour mettre quelqu’un face a sa conscience.
    Blaise a tenté, il a regretté face au peuple debout et il est parti en plein 14h00. Il a démissionné et il a évité un bain de sang dans son pays. Kurunsiza nous rapeele cela tous les jours.
    Maintenant Blaise Compaoré IVOIRIEN vaut mieux que beaucoup ici qui se disent patriotes mais qui n ’apportent aucune valeur ajoutée ala marche du pays. Ce sont les médiocres qui s’affairent sur cet etat de fait. Le patriotisme ca se demontre dans les actes, pas sur un passeport. L’histoire retablira tout l ’equilibre et la mesure dans l’appreciation de la présidence Compaoré. Pour l’instant l’effervecence de la pensée unique et les passions sont trop vives. Enfin, de grâce sortons du carcan "chez les Mossi on ne fait pas ceci, chez les Dioula on ne fait pas cela" c’est trds plat comme raisonnement meme ethnocentriste.

    passeport et a ce titre Blaise a été un Grand homme d ’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:12, par sympat En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Triste et malhonnete comme analyse de situation actuelle de nos rapports actuellement inamicale avec la cote d ivoire.
    D abord ya a constater ce malheureux exces des zele de la part de nos autorites de la transition qui au nom de prétendu liberté de notre justice a ose lancer un mandat d arret contre la 2eme grande autorisé d un pays jusqu alors ami a un moment ou on en avait avait meme besoin. A ce propos on apprend aujourd hui d abord que le prétendu enregistrement n etait pas authentifié. .. dernièrement il semblerait que l avocat de djibril bassole a pu démontré que l enregistrement etait simplement du montage.... preuve quelque part que notre fameux zida nous aurait une fois de plus trahit et de facon assez grossiere.
    Acela imaginons une seconde que soro se fasse arrete dans un pays quelconque du fait de notre mendat d aarret.... sans etre magicien nous imaginons tous le nombre de burkinabe qui seront tues le meme jour en cote d ivoire.
    Nous parlons independance judiciaire avec fierté et pourtant en bien d egard nous voyons le zele et l indifference ou meme l insouciencede cette meme justice dans notre pays, j en veux pour preuve la greve meprisable des magistrats ces derniers jours.
    Je pense que comme intellectuel et homme avise en politique dans cette dimension ou sur ces aspects que vous devez mener votre analyse.
    N ayons pas peur de le dire : la transition laisse des patates chaudes a ce nouveau regime tout comme juste pour le saboter.
    Pour la nouvelle nationalite de blaise, j en veux pas a la cote d ivoire car la cote d ivoire peux doner sa nationalité a qui elle le souhaite en rappelle a l epoque le burkina avait donné la nationate a laurent gabgo.

    Par contre lancer un mandat d arrete international contre la 2 eme autorité d un pays frere simplement sur la base un enregistrement telephonique.... la j avoue que c est enorme. Quelle qu il falait pas faire surtout on sait quand sait que la justice pouvait suivre son cours sans l audition de soro.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:16, par SANFO M En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Bonjour professeur TRAORE, Je constate que vous aussi aviez peur du dossier Thomas Sankara ,Président patriote révolutionnaire en demandant au peuple burkinabè de prendre son mal en patience. Vous savez que vous êtes tous entrain de partir, pardon de vieillir alors que nous voulons savoir la vérité sur ce lâche assassinat. Nous voulons savoir quel rôle vous avez joué dans la "guerre des tracts" et dans la déstabilisation du régime CNR. Il faudra que vous en parler car votre ami Valère SOME a mis dans la tête de beaucoup de jeunes que c’est vous qui aviez rédigé la déclaration du front populaire. j’avais à l’époque fait un post à l’attention de Valère SOME et ce post a été censuré par le fasonet ; En substance,je disais que vous n’aviez pas redirigé cette déclaration et que c’est Watamou Lamien qui l’avait fait. Cependant, j’avais beaucoup insisté que vous aviez participé aux cotés de Blaise COMPAORE à la "guerre des tracts " qui a été l’élément déclencheur de la tuerie du 15 Octobre. Thomas lui-même a cité plusieurs fois votre nom, car il vous connaissait tous ( façon de parler ou d’écrire). Bref, professeur , chacun de vous, que dis-je, chacun de nous, doit lors du jugement tant attendu du dossier Thomas SANKARA dire sa contribution dans la mort du Président et de ses compagnons dont notre ami Patrice ZAGRE. C’est pourquoi la justice doit continuer à faire son travail et toute interférence du politique dans cette affaire peut entrainer une autre insurrection. Les intérêts du Burkina Faso et de la Cote d’ivoire sont ceux de leur jeunesse et non ceux de vieux caïmans qui veulent enterrer la vérité.C’est pourquoi en nous demandant de prendre notre mal en patience et en appelant affectueusement ADO votre ainé (ainé dans quoi ?), nous ne savons pas à quel jeu vous jouer.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:27, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    La patience est un chemin d or.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:34, par vérité no1 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Le professeur Étienne a fait une très belle analyse ! Blaise a pris la nationalité de la honte pour échapper à la justice, et pourtant, malgré la mauvaise volonté des hommes politiques, Blaise n’échappera pas à la justice ! Ni la RCI, ni le Burkina n’ont une justice intègre qui applique la loi de manière ferme et équitable ! Une justice inefficace, corrompue et empêtrée dans le jeu putride des traffics d’influence ne saura rendre justice aux martyrs tombés sous les balles assassines des mercenaires à la gâchette facile ! Pour pallier à la putrescibilité de la justice, il faut la création d’un tribunal populaire ! Une chose est certaine, Blaise répondra de ses actes et aucun deal ne le sauvera, même sa nationalité douteuse et honteuse ! Un bon militaire mettra une balle dans sa tête biim et c’est fini !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:40, par david En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    bjr
    je sais pas ce que Mr Blaise Compaore ta fait mais de grace faut faire pardon. Si cest mettre son mal, tu es pret pourtant dans ton village tu peu meme pa avoir 2O personnes, miserable laisse Blaise en paix

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 08:59, par Adoume En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Moag kouda’m koong kaam, laa’f miki da mai t’aa yama ya a bedré. Blaise, c’est honteux, assume toi. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 09:38 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci Professeur ! Bien dit et je suis entièrement de votre avis. La nuit a beau être longue, il finira par faire jour. Allons seulement ; ça prendra le temps qu’il faut et, Dieu aidant, Soro, Blaise et Cie répondront de leurs actes. Déjà je note avec pleine satisfaction que, au stade actuel des choses, Dieu a déjà puni Blaise pour son abominable et lâche traitrise du 15/10/87 vis-à-vis du PF Tom Sank et de notre chère patrie qu’il n’a fait que ramener en arrière, notamment en matière d’intégrité et d’acharnement au travail. Même si notre premier PF n’avait pas que des qualités, imaginons un tant soit peu comment notre Burkina Faso aurait rayonné si Blaise, pendant ses 27 ans de plein-pouvoir, avait travaillé à l’image de Tom Sank... Au lieu de cela, tout ce qu’il savait faire c’était d’embarquer nos braves soldats dans des rebellions un peu partout en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 09:39, par Sidpasata Veritas En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Au plus fort de la crise sur la modification de l’art 37, obstination de Blaise à aller contre la volonté populaire me laissait penser que Blaise était obnubilé par le pouvoir. Maintenant qu’il a perdu combat, sa bataille et son pouvoir, je croyais qu’il retrouverait un peu plus de lucidité et se laisserait guidé par le bon sens. Mais non, je constate que, en réalité ce n’était de l’obnubilation, mais plutôt une atteinte plus grave de ses facultés intellectuelles : je suis porté à penser que l’ancien président souffre d’une forme de délire démentielle qui le déconnecte de la réalité ; sinon, le bon sens lui aurait dicté de se présenter à la Justice de son pays pour laver ce qui lui resterait encore comme honneur, ne serait-ce que les aspects positifs de son bilan des 27 ans de pouvoir. Au lieu de cette sortie qui inciterait les burkinabè à être un peu indulgent avec lui, il fait le choix pitoyable et indigne du coupable qui fuit la justice en tentant d’y échapper pour les moyens les plus ridicules, qui ressemblent tant à un reniement de sa patrie et de ses origines : oui, il n’est vraiment pas un burkina. Car, dit-on, "burkin yalg-yalg ka burkin ye" (un mauvais homme intègre ou un homme à moitié intègre n’est pas un homme intègre). Il n’a ni cœur ni fierté.
    Comment espère-t-il que la nationalité ivoirienne peut l’aider à retrouver la moindre parcelle de dignité en le soustrayant à la justice. Et encore, combien de temps ce manège va durer ? Quelle confiance peut-il mériter de ses nouveaux concitoyens ivoiriens ? Quel sera son sort si le pouvoir change de main en CI ? Quand lui et ses protecteurs font de cette affaire une question d’État, croient-ils vraiment que les Burkinabè et les Ivoiriens (et le monde entier) ont la mémoire courte et qu’ils ont déjà oublié qu’ils sont les mêmes qui, par leurs complicités transfrontalières, ont semé une zizanie mortifère hier en CI et aujourd’hui au BF ? Ils se pressent vite de dire qu’il faut veiller à sauvegarder la paix entre nos deux pays, mais ils risquent de voir l’effet contraire de leurs machinations qui vont encore rapprocher nos deux peuples qui voudront alors se débarrasser de leur gang de politiciens semeurs de zizanies transfrontalières. Nos peuples sont politiquement plus murs les petits manipulateurs amateurs de crimes et d’impunités politiques le croient.
    Oui, prenons patience : le temps travaille pour nous. Les criminels n’ont pas pu, en plusieurs décennies, faire oublier et enterrer les dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo et autres. Ce n’est pas maintenant que le peuple Burkinabè va baisser la garde. Par ailleurs, il n’est pas dit que nos frères ivoiriens ne réclameront pas, eux aussi, toute la vérité en ce qui concerne la crise ivoirienne ; et rien ne dit alors que certains "grands" de la CI n’auront pas du souci à se faire. Nous, peuple insurgé du BF nous seront prêts à soutenir nos frères de la CI à nettoyer leur scène politique de tous les fossoyeurs des peuples africains.

    VIVE L’ÉTERNELLE FRATERNITÉ IVOIRO-BURKINABÈ VOULUE PAR DIEU QUI NOUS MIS A VIVRE ENSEMBLE SUR LA MÊME PORTION DE TERRE AFRICAINE. UNIS LES PEUPLES SONT PLUS FORTS CONTRE LEURS PRÉDATEURS ET POUR L’UNITÉ VRAIE DE L’AFRIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 09:49, par Raogo En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Dieu nous aidera ! Si nous ne marchandons pas aussi les valeurs d’Honnête et de justice sur l’autel de nos intérêts économique ! Et Dieu ne saurai être dupe ou corruptible lui !
    Confère : Les Dix commandements

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 09:50 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Quelle déchéance ! en arrivé a tomber si bas, nous savions que blaise compaoré est une personne ayant peu de morale et de respect pour la vie. En témoigne les assassinats de Henri Zongo et Lingani. Mais la c’est d’une bassesse innommable. Tout ce que nous demandons a blaise c’est de se présenter à la justice, ce d’autant plus qu’il jouit de la présomption d’innocence. Mais vu qu’il sait quel type de justice il a battit en 26 ans au Burkina il préfère se barricader tel un rat.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 09:53, par ponse pilatre En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Cher Etienne,merci pour cette contribution politicienne.En effet,c’est au nom de ce même réal politique et intérêt égoïste que vous aviez sillonné le Burkina Faso de long en large entre 87 et 89 pour justifier le coup d’état contre le président patriote Tom Sank,qualifié alors de dictateur,deviationniste....Votre participation active a la légitimation du front populaire vous a prevalu d’etre nommé CONTRÔLEUR Général de l’état,poste que vous aviez occupé jusqu’à ce que Mr Salif Diallo vous chasse en septembre 1989.
    - Par honnête intellectuelle,il vous revient de dire à la nouvelle génération la vérité et par là même faire votre mea-culpa dans les tristes événements de 1987.Votre génération Mr Etienne vit dans l’amertume,non seulement vous aviez plongé notre pays dans la violence depuis novembre 1982,pire vos contradictions ont finies par empêcher tout dialogue politique.Votre mandat d’arrêt contre le président Blaise Compaore s’inscrit dans le même logique en dépit de la loi d’amnistie votée par la reprentation nationale en 2012 et l’indemnisation des victimes en politique.A mon avis cher Étienne à votre âge la sagesse commande de travailler à la réconciliation nationale au lieu de faire la promotion de la division au risque de compromettre l’avenir de notre pays.Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:05, par Burkinabè En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci Professeur ! Blaise COMPAORE n’est pas un vrai mossi sinon il aurait préféré la mort à la honte. Il est le contraire d’Eddie Comboïgo !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:06, par I-VOI-CLAIR En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    "" 2-Le refus par l’écrasante majorité du peuple ivoirien d’être instrumentalisé pour des intérêts particuliers au détriment de leurs intérêts collectifs, voire de la stabilité de leur propre pays. Je le vois d’ailleurs difficilement accepter une candidature, aujourd’hui possible, de Blaise Compaoré à la présidence de la Côte d’Ivoire, celui -ci étant devenu pleinement ivoirien et jouissant donc des mêmes droits que les autres Ivoiriens de sang et de sol.""
    ............ rires san ka wendé yé car la constitution ivoirienne dit : pour un être éligible il faut être né de père et/ou mère ivoirienne (astarfouroulaye). peut être qu’il y aura un article 37 bizarre en CI pour permettre à BC de s’y présenter. Mais le peuple frère i-voi-rien verra clair dans ça

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:41, par Alex En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Bel article Professeur, concis et limpide ! Il est évident que les mandats contre Blaise Compaoré devenu Konan Kouassi Blaise et Guillaume Soro sont des processus de longue haleine. Tôt ou tard, ces deux personnalités répondront devant la justice burkinabè. Je savais Blaise peureux depuis longtemps, mais pas aussi poltron que je l’imaginais. Lui qui n’a pas donné la même chance à beaucoup de citoyens burkinabè et même de la sous-région de répondre devant une cour de justice ! Toutes les manœuvres tendant à lever le mandat contre la personne de Soro Guillaume constitue un déni du coup d’Etat. Dans ces conditions, il va falloir non seulement libérer tous ceux qui sont incarcérés pour la cause avec en tête Djibril Bassolet et Gilbert Diendéré mais aussi annuler les autres mandats contre ceux qui sont en cavale.On ne peut pas soustraire Guillaume Soro et garder les autres en prison. Si tel venait à être le cas, je mobiliserai mes camarades internautes des premières heures comme Koro Yamyélé, Achille Tapsoba le bobolais etc. pour que nous marchions sur la justice militaire afin de libérer les détenus du coup d’Etat du 16 septembre.
    A propos de Konan Kouassi Blaise, poulain d’ADO, je postule qu’il sera le prochain candidat du RHDP à la présidentielle ivoirienne. Là encore, je me rendrai en Côte d’Ivoire avec mes camarades pour battre campagne pour lui et sûrement que des dizaines de milliers de burkinabè me suivront.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:43, par Taryam En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    C’est du propre. Moi je suis gèné quand j’entreprends des échanges avec nos amis de la R C I. C’est une option pour sauver sa vie sur terre ou pourquoi prendre cette nationalité ?
    Simplement une leçon pour tous. Mais en fin de course ,je ne vois pas son opportunité q’une trahison de son histoire. On retient de Blaise COMPAORE, qu’il fut à un moment donné, de l’histoire , acteur et metteur en scène de son propre destin au Faso, et qu’il se convint qu’il répondra d’une manière ou d’une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:47 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Qui avait dit que Bilaise Compaoré était un patriote ?Quelqu’un qui a régné en despote sur un pays pendant plus de 28 ans et toute honte bue,détale en plein midi pour se cacher dans un pays tiers en prenant sa nationalité.Une vraie honte mais ce qui est révoltant dans cette histoire,est que le copinage pour protéger des criminels est plus important que la morale.En conclusion,monsieur Ouattara protège ceux qui tirent l’Afrique vers le bas et en soi,il n’est pas plus respectable que ces criminels que sont Bilaise Compaoré,Soro

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:50, par gangobloh En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Pour une fois, un Traoré a craché la vérité. Dieu ne donne pas tout à tout le monde, mais cumuler égoïsme et lâcheté, cela dépasse l’entendement d’un homme raisonnable. Mais si l’Afrique est ce qu’elle est, c’est parce que la plupart des dirigeants politiques ont privilégié leurs personnels au détriment de ceux de leurs peuples. Et comme Dieu n’est pas Yoroba, les malchanceux terminent mal leur séjour sur terre. Que Dieu nous donne la geste et nous éloigne de ces vices .

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:58 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    A moins que les autorités ne lèvent les mandats d’arrêt internationaux,la nationalité ivoirienne ne protège pas Blaise Compaoré d’une extradition,c’est un leurre.Ces 2 Ivoiriens qui sont Soro et Compaoré seront obligés de ne plus sortir du territoire ivoirien par peur de se faire choper.Pour preuve,depuis que ces mandats sont transmis à Interpol,ces 2 là surtout Soro ne se pavane plus en Europe.Ils ont bien PEUR.En tout cas la République irréprochable d’ADO est devenu un état voyou,qu’il les garde mais nous les aurons un jour

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 10:59, par soungalo ouattara En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci à vous pour ces propos qui sont partiellement vrais. Vous dites des vérités relevant de la réal politique. C’est juste, il faut tenir compte de certains paramètres de l’histoire des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina. Mais ce que vous ne dites pas et cela de façon volontaire et malhonnête : c’est que vous seriez concerné par un quelconque procès de Blaise Compaoré. Comment parler de l’assassinat de notre héros Thomas SANKARA, sans appeler à la barre TRAORE Etienne, conseiller politique et mentor même de Balise Compaoré ? Comment évoquer la mort de certains responsables de la révolution d’août sans vous interrpeler pour avoir votre version des faits : Watamou Lamien, Patrick ILBOUDO ( philosophe qui vous faisait de l’ombre à l’Université et en terme de carrière avait plus d’avenir que vous) ? Votre analyse ne voit qu’une facette des problèmes qui concernent l’extraction de Blaise Compaoré. Ni vous et vos patrons du MPP ne veulent du retour de Blaise COMPAORE qui connait chacun de vous. Qui a fait quoi ? Qui possède quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 11:08, par soungalo ouattara En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Il faut le dire à l’opinion, ni vous , ni le MPP et ni les puissances occidentales n’ont intérêt à ce que Blaise COMPAORE reviennent au Burkina Faso. Le réal politique dont vous évoquez M.TRAORE cache votre volonté de fuir le tribunal de l’histoire. Mais tôt ou tard, votre rôle dans ces tueries et détournements des deniers publics seront jugés et nous saurons la vérité. Intellectuellement, votre analyse de ce problème est foncièrement malhonnête, faites à dessein et tronquée. Vous êtes un acteur clé pour élucider les crimes de Blaise Compaoré. Ce rôle, vous ne voulez pas l’assumer. Ayez le courage d’évoquer ce fait : le déballage de ces crimes peut encore créer des tensions entre les burkinabé. Mais tôt ou tard, justice sera faite.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 11:10 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci professeur pour cette belle analyse.
    Je suis cependant rester sur ma soif : faut-il lever ou maintenir le mandat d’arret au nom des interets reciproques des peuples ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 11:11, par Sawadogo Youssouf En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    A la lucide analyse du Pr Traoré je voudrai juste ajouter la réflexion suivante que je demande aux juristes d’approfondir pour en tirer toutes les conséquences.

    Pour ce qui est du mandat d’arrêt lancé contre Blaise Compaoré, les faits à lui reprochés ne sont ils pas antérieurs à sa naturalisation ? En d’autre termes, c’est Blaise Compaoré le Burkinabè qui a commis des actes répréhensibles au Burkina qui est recherché par la justice Burkinabé. Que les Ivoiriens acceptent que ce Burkinabè à l’époque des faits répondent à la justice Burkinabè. S’il est acquitté ou après avoir purgé sa peine il pourra tranquillement revêtir ses nouveaux habits ivoiriens... En ce qui concerne le mandat d’arrêt contr Guillaume SORO je crois sincèrement que c’est de la diversion. Le principale acteur du coup d’état est entre les mains de la justice. Q’attendons nous pour le juger lui qui a publiquement assumé et regretté son geste stupide. Avons nous besoin de Guillaume Soro dans le box des accusés avant de pouvoir juger Diendiéré ? Pourquoi continue-t-on à l’appeller général ? Il faut être pragmatique et avancer petit à petit. Jugeons ceux que nous avons sous la main maintenant et condamnons les immédiatement car ce ne sont pas les preuves qui manquent au point qu’il faille absolument que Guillaume comparaisse. Guillaume aura honte s’il entend son nom cité toutes les minutes par auteurs du coup d’état et ses complices lors de leur jugement , qui sera radiodiffusé et télévisé. En homme courageux c’est Guillaume lui même qui demandera à se défaire de ses responsabilités politique pour venir librement devant la justice burkinabè pour laver son honneur de citoyen libre. Il ne faut donc pas se laisser divertir. Qu’attendons nous pour juger un cas de flagrant délit... Ailleurs la chose aurait été faite 48 heures après la rédition de l’auteur...

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 11:49 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Bonjour chers tous. Je vais profiter de cette occasion pour rendre encore hommage au bâtisseur Blaise Compaoré. Merci papa Blaise. Y’a pas de honte à démissionner pour épargner un bain de sang à son pays. La honte c est quand on trahi son vrai ami. La honte c est quand on paye des enfants pur brûler les biens publics et privés. C est aussi quand on met des centaines de personnes au chômage ’

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 12:00, par Lavie En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Le mandat d’arrêt contre Son Excellence Monsieur SORO, deuxième personnalité de la CI n’est pas un acte d’indépendance de la Justice du BF. C’est une Tactique de la Transition pour dissuader Son Excellence Soro de la possibilité de le nuire s’il continuait de soutenir les ’’ forts du mal tapis dans l’ombre’’. La peur de la capacité de nuisance de Son Excellence SORO a poussé les autorités de la transition à lui faire peur également ’’ Et Quelle frayeur !’’. ’’C’est l’équilibre de la terreur’’. Cette tactique a payé. Nous avons pu organiser les élections et nous doter des autorités légales et légitimes. Il revient aux nouvelles autorités de trouver une stratégie de sortir de crise dans l’intérêt supérieur des deux Nations. J’utilise tactique et stratégie pour opposer la décision conjoncturelle de l’émission du mandat d’arrêt et la recherche d’une solution réfléchie, durable et honorable à travers les institutions des deux pays. Il faut du temps pour cela.
    En ce qui concerne l’Ivoirisation du Son Excellence Monsieur le Président Blaise Compaoré, C’est la Justice de Dieu qui a été rendue.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 12:38 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Trop de débats inutiles. Devant de telles félonies de la part de notre ancien président, qu’attendez vous encore de lui comme geste important d’un être humain qui connait la dignité, l’honneur, le respect de soi et venant du pays des hommes intègres ? Jugez le par contumace.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 12:46, par dimensions réelles En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 12:50, par SAPO En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Le président Blaise COMPAORE reste toujours un GRAND homme visionnaire et soucieux de la paix. Primo, Il a évité un bain de sang inutile en démissionnant le 31 octobre 2014 du pouvoir.
    Secondo , il a pris la nationalité ivoirienne pour permettre à la Côte d’ivoire et au Burkina de renouer leurs relations à travers le rapprochement de Roch et Alassane ; la question d’un éventuel extradition de Blaise étant close.
    Tertio , le Président Blaise COMPAORE n’a pas peur de la justice ,il rentrera au pays un jour pour l’affronter. Et pour cela, il lui faut du temps pour retrouver tous ses esprits.C’est n’est qu’une question de temps.

    Quant à étienne TRAORE , s’il y’a une personne qui n’a pas honte dans ce Burkina, c’est bien lui. Son nomadisme politique le prouve. C’est pour cela qu’en fin de compte il n’est rien aujourd’hui. Ni lui , ni son parti politique ne peut avoir d’ élu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 13:10, par le fou En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    belle analyse Mr TRAORE. je vous parie que tôt ou tard, Blaise répondra un jour devant la justice du Burkina des actes commis durant son règne. le temps nous dira. blaise et même ADO et les SORO seront expulsés de la Cote d’Ivoire un jour. blaise est conscient des crimes de sang et crimes économiques qu’il a commis. voilà pourquoi il refuse de venir répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 13:38, par tago En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Je demande au prof de se rendre en RCI pour prendre Blaise et SORO pour venir les juger et foutre la paix aux personnes qui ont envie de travailler

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 15:07, par Nabiiga En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    En vous lisant, je vois que vous comprenez mal ou vous faites une mauvaise lecture de ce qui est écrit par le professeur. Il y a, dans tout état démocratique, il y a la séparation de pouvoir des organes dirigeants du pays. Chaque organe doit être indépendant. L’indépendance d’un pouvoir est entravée seulement si un autre organe de troïka s’active pour empêcher à un autre organe de s’exercer comme il se doit. Nous pouvons avoir l’individu le plus sanguinaire dans l’ancien entourage de Blaise au sommet de notre pays, seulement voilà la personne n’a pas été accusée de rien et tout n’a pas été mis en place pour empêcher son jugement. L’indépendance de la justice sera mise en cause si quelqu’un a été accusé de quelque chose et le pouvoir exécutif empêche la justice de s’exécuter. Voilà en termes simple, ce que dit le prof. Vas-y accuser quelqu’un devant les tribunaux et on verra si l’exécutif va s’y mêler.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 15:12, par Spartacus du Burkina En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Pouf !!!De toute les facons,c’est du pareil au meme,il n’y a aucune loi au Faso qui protege contre le bradage de nationalité des presidents ;demain soyez pret a vivre un autre qui quitera Kosyam pour devenir Togolais.C’est pas pour rien notre clairevoyant Thom Sank s’y opposait,nous l’avons tué,nous continions a commettre les meme erreurs et aujourd’hui vous voulez que vous, les bourreaux d’hier changer quoi à cette situation ?Je vous conseil de vous mettre au travail(nouvelle autorité),car meme majoritaire ethniquement,vous subirez le meme sort que blaise si le peuple ne se retrouve pas(Santé,education,Eau potable,nourriture,etc...),Vous qui aujourd’hui veniez nous promettre que vous allez changer le pays comme si vous n’aviez pas eu 27 ans a la meme place.On a l’impression que ce sont des foutaises,but wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 15:19, par abdoul En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Vive l’internaute 2 qui a dit une verite universelle, mille fois merci à lui : En règle général, les dictateurs sont souvent les hommes les plus peureux et sont sans courage.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 15:40 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Que ceux qui pensent que le mandat d’arrêt contre Soro entrainera un KO au BF arrêtent de se tromper. Les ivoiriens ont compris. Cette affaire d’écoutes téléphoniques a été en fait un règlement de compte entre politiciens. Quels sont ceux qui ont écouté ? Même si ce sont des forces tierces alors pourquoi ont-ils livré ces écoutes à des personnes qui les ont divulguées. Pr TRAORE, nous jeunes nous avons d’autres préoccupations que ces écoutes. Je dirai même votre sabordage du PDP/Metba a été une déception pour beaucoup de jeunes après le décès de Feu Arba Diallo pour rejoindre le MPP. L’un des raisons avancées pour démissionner était que Philippe OUEDRAOGO voulait s’allier au MPP. Et bien vous avez fait pire. Votre sortie « de mise en garde » sur la gestion de l’Etat par le trio RSS n’était guère mieux. Pourquoi avoir soutenu le parti et juste après les élections couplées attiré l’attention des populations sur les pesanteurs de la gestion à trois de décisions de l’exécutif. Vraiment nos politiciens !!!
    Pour revenir à la Sorogate, elle sera résolue et le côté positif du mandat d’arrêt, c’est que tous les fils de l’Afrique de l’Ouest resteront tranquilles s’ils s’amusent à vouloir déstabiliser un pays voisin, mieux qu’un individu recherché chez lui puisse faire l’objet d’un mandat d’arrêt dans les autres pays. L’autre point de votre sortie sur le Président Blaise, COMPAORE, j’aurai souhaité que vous l’invitiez à rentrer au lieu de le traiter de la sorte. Le Président Blaise C, au pays, il n’y aura rien. Le dossier Sankara sera jugé et dites-moi qu’est-ce cela changera ? vous tous vous passerez à la barre pour témoigner, et en conclusion rien. Juste une petite peine. Avez – vous une prison pour ex président ? Non. Même pour les généraux vous avez du réaménager des maisons pour leurs détentions. Autre chose, avec son âge et pour des raisons éventuellement de santé il sera traité spécialement par une restriction de mouvement et de visites, mais pas les autres qui l’ont accompagné. Voici, pourquoi, il serait pas étonnant que ces derniers préférassent Blaise C. en Côte d’Ivoire qu’au BF. Pour gagner son combat contre la justice le Président Blaise devrait rentrer. Il peut être responsable mais pas coupable sur beaucoup d’actes, pour d’autres actes être commanditaire/coupable pour avoir donné un ordre mais pas coupable pour avoir agi voire à l’extrême. De la part de certains politiciens qui l’ont assisté c’est indécent qu’ils fassent certaines sorties pour l’humilier.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:00, par Sidpayétka En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    BONSOIR A TOUS !
    Paix a l’âme de notre grand père, le Larlé Naaba Ambga. Ce ministre visionnaire et patriote du Mogho Nabaa Kougri.
    Longue vie et bon règne a l’actuel Laarlé Naaba, ministre de l’actuel Moogho Naaba Baongo. Long règne votre Majesté. Je ne joue point au griot, car étant moi meme du sérail dans un village reculé a quelque part dans ce Burkina notre cher patrie. C’est de mon devoir de leur rendre hommage comme préséance avant de dire ce que je veux dire.
    L’histoire des relations entre le Burkina (ex Haute Volta) et la Cotre d’Ivoire ne saurait se raconter sur une page de journal toutefois on ne peut que retenir certains faits essentiels dont le combat que le Laarlé Naaba Ambga a eu a mener pour défendre la cause des Voltaïques connus sous le vocable de Mossi partout dans l’Afrique Occidentale Française (AOF). De Abidjan a Dakar en Passant par Bamako, il s’est investi a défendre et soustraire des prisons coloniales tout voltaïque qui était sous mandat d’arrêt pour refus d’obtempérer lors des travaux forcés. Sur cette base nous pouvons penser et dire sans frémir que la Cote d’Ivoire doit sa prospérité aux voltaïques surtout, aux maliens et aux sénégalais sous la férule du colon. Cette férule doit s’estomper maintenant en tout cas pour des peuples qui ont tout donné jusqu’au sang pour le bonheur d’un pays que la nature a généreusement gâté et dont les habitants n’étaient point excellents en travaux champêtres.Mieux vaut une coopération franche entre nos deux pays qu’une forme de coopération frisant une vassalisation qui dit pas son nom. En acceptant la naturalisation ivoirienne, Mr Blaise COMPAORE a fini de nous prouvé que le Burkina Faso, pendant plus de 27 ans, était dirigé par un zombie (et la je rejoins le n0 22 Sidpassata Veritas). Depuis la mort par assassinat de "son ami, frère et compagnon d’armes", BC avait perdu le "réseau" comme les gens aiment a le dire. C’est d’autant plus grave que cet homme du 4 août 1983, qui après le forfait de 1987, lors d’une ses adresses a la population de Ouagadougou, disait " ....les fonctionnaires qui s’absentent et qui se retrouvaient au PF (Porc au Four), attention, un os risque de passer de travers la gorge de quelqu’un......" et certainement j’en oublie, c’est grave donc que cet homme vaillant militaire se réfugie de cette manière en RCI.
    Famille Ohhhhhhhhhhhh !
    En voici la preuve par 4 que nous étions dirigés par procuration, BC étant devenu un zombie après les tueries du 15 octobre 1987 a 16 heures 15 minutes a Ouagadougou au siège du Conseil de l’Entente quartier de la Rotonde derrière la RTB. Les tueries des 30 et 31 octobre l’ont encore traumatisé. Qu’a cela ne tienne, il répondra a la justice tôt ou tard car meme les SS de Hitler ont été jugés les uns sur des roulettes, ou tout récemment un des dignitaire sanguinaire du Vietnam sous Polpote. Professeur, arrête de nous redire ce que ta femme Moaga t’a dit. Toi meme la, tu es sensé le savoir si tu es un vrai garçon si pas non tu as de la chance que tu n’es pas Moaga pour qu’on te traite comme BC dans son Yandé la (sa honte la).
    Soyons tous des Laarlé Naaba Ambga et ne dormons point tant que Mr BC n’est pas de retour au bercail Ce serait notre honte a nous tous. Sa dernière demeure est a Ziniaré auprès de ses pères tout au plus a Bilbalogo a OUAGADOUGOU en résidence surveillé si le TOUT PUISSANT lui accorde une longue vie pour son malheur.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:05 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Pourquoi le grand Hopital Tendendogo doit-il continuer à porter le nom de quelqu’un qui a rénié sa source ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:32, par DAO En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Blaise vient de donner une belle leçon à ceux qui le défendaient et qui ne s’estimaient sans lui au pouvoir. Il a fuit. L’erreur qu’il fait c’est de croire que Alassane pourra le sauver à jamais. Non, il oublie que lui aussi il a fuit laisser des gens qui ne juraient que sur se personne. Demain si ADO n’est plus au pouvoir, on verra. Cette ivoirisation est une forme de crime contre le peuple burkinabè. Il peut changer de nom s’il veut, mais il doit savoir que jusqu’à présent il y a des responsables nazis qui continuent de répondre devant la justice. Les hommes passent, la justice demeure.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:39 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Il revient aux différentes victimes (burkinabé, libériennes, ivoiriennes, etc ;) de cet homme sans honneur, de se regrouper et de recruter des avocats, qui le traqueront en dehors de toute considération étatique (de nationalité) jusqu’à la fin de ses jours misérables. Habré en sait quelque chose. Pas une seconde de repis à ce vampir

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:40, par ngoonga En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Aux internautes 10 et 15. un peu de la mesure dans les propos. pour vs répéter << Le mandat d’arrêt contre Blaise c’est pour le juger pour quel crime ? Roch à travailler avec Blaise durant tout ce temps et il a occupé une place de choix dont il peut être aussi reproché la même chose>>. Comme si vs ignorer la manière dont les choses ont fonctionné dans ce Pays.
    Au (15 ) Pensez vous qu’il y a qlq qui peut exterminer les burkinabé de la manière dont vs imaginez. C’est l’internet mais un peu de la modération.

    Salut

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 16:53 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    je ne comprends pas pourquoi les gens s’ attachent plus à l’enregistrement qu’au déplacement d’un hélicoptère à la frontière Ivoirienne (on en parle tres rarement )qui est tout de même une preuve matérielle, on peut contester authenticité de l’enregistrement mais je ne vois pas cet avocat qui peut nier le déplacement de ce helico et l’entrée de 4×4 venues du territoire Ivoirien. Cette manière de faire les choses font croire à nous les sans voix et ignorants qu’aucune importance n’est accordée à ce dossier . D’ailleurs le problème a été banalisé par les autorités d’antan autrement c’est pas à Soro qu’il fallait demander des comptes mais plutôt à l’état Ivoirien .C’est parce que le problème a été mal posé que nous sommes ridiculisés. Autrement dit les autorités Ivoiriennes devraient avoir honte de s’ exprimer sur ce dossier. Problème mal posé égal mauvais résultat.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 18:49, par Blaise Kompouare Futur President Ivoirien En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    EdgarB, n024, si Blaise a ete un grand president comme vous le dites, pourquoi donc Dieu va e mettre en face de sa conscience ? Pourquoi ? C’est la preuve que Blaise a ete un president criminel qui vit actuellement au purgatoire en CI avant sa transition en enfer. Car ses crimes sont rtrop. Dieu meme a peur de le voir a la porte de l’ enfer trop surcharge. Ce Blaise n’a jamais ete un granmd president. Il a ete le president plus minable du Burkina et de la HVolta. Aucune fibre patriotique. Poltron a volonte et c’est cette lachete qui nous a diriges 27 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 18:59 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Jugez moi vite ces faux types de generaux sans avoir fait ’l’ Ecole de Guerre- la, et d’ officiers experts en tortures et autres assassinats crapuleux enfermes comme des poulets. On attend quoi ? Et si Blaise etait mort aujourd’ hui, on ne pourrait juger personne sur l’assassinat sanguniolent de Sankara ? Et si Diendere le lache qui a dirige les operations contre Tom Sank venait a mourir de chagrin dans son trou dore, on allait plus rien faire/ Moi maintenant meme, je commence a suivre cette justice facon faon de tres pres.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 19:01, par siraboure En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Donc si je comprends bien Blaise peut être candidat à la prochaine Election présidentielle en Cote d’ivoire ?.QUI VIVRA VERRE.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 19:20, par Iniesta En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    SVP, oubliez ce type sans valeurs ! Il ne merite pas notre temps et notre energie. S’il est de marbre devant les hommes ici-bas, l’enfer commence deja pour lui ici-bas. Le bon Dieu l’attend de l’autre cote de pied ferme. Rien ne se cree, rien ne perd ; tout se transforme. Et lui... il a fait son choix. Il ya des hommes integres dans ce monde qui se suicideront pour moins que ca. Apparemment, ce n’est pas lui ; il n’en est pas capable. Et c’est un homme de son genre qui a dirige le pays pendant 27ans...
    Dans tous les cas, la justice au Faso continue son chemin...

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 20:20, par LEDOUX En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    La patrie ou la Côte d’ivoire nous échapperons

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 21:01, par vérité no1 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Bien dit Nabiiga, vous êtes un vrai prince ! Blaise a confirmé qu’il est l’assassin de Sankara en prenant cette nationalité ! Acctuellement c’est sa femme qui le commande puisqu’elle peut demander à ce qu’on retire sa nationalité en cas de divorce ! Une triste fin ! Il risque de préparer du placali pour Chantal !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2016 à 21:38, par vérité no1 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Tous les CDPistes qui supportaient aveuglement Blaise vont comprendre qui il est exactement ! On les a conseillé, y a pas moyen, le ventre a toujours pris le dessus ! Voilà maintenant, on mange notre benga ensemble ici !!!!!!! Il y a un idiot du nom de Cami que je ne vois plus !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 01:00, par un franc En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Si je comprends bien . Blaise peut devenir francais aussi puisse que sa femme est franco_ivoirienne. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 08:50 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Bonjour à tous. Vraiment quelle fin maccabre pour blaise compaoré ? Lui est qui était "mediateur" international, voyez comment lé vérité finit par rattrapper le mensonge. Je lance un appel à tous les hommes, à toutes les femmes épris de justice, que sa soit dans nos familles, dans nos services, essayez d’etre honnete envers les autres.
    Je me demande quellle pensée anime blaise aujourd’hui, si de son vivant, il souffre comme çà, et après sa mort ? La situation qui est arrivée au cadavre de MOBUTU planera sur le cadavre de blaise et de son frère. Quelle honte et quelle fin inhorable ?
    Si le ridicule pouvait tuer ?
    Blaise a tout eu sur cette terre : les honneurs, l’argent, le pouvoir et bien sur la HONTE, humiliation

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 09:27 En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    A mes nombreux concitoyens burkinabé qui pensent que Blaise a voulu éviter un bain de sang à son ex-patrie, le BF, je réponds qu’à mon humble avis, BLAISE A SURTOUT VOULU S’EVITER A LUI-MEME LA FIN DE KADHAFI...

    Il savait très bien qu’en face, il n’y avait pas que le bas-peuple mais surtout une certaine force qui lui en voulait, qui le maîtrisait pratiquement de A à Z et qui ne ferait de lui qu’une simple bouchée en un simple clin d’œil.

    S’il n’y avait que le peuple en face, ses alliés (internes et externes) et lui n’auraient sans doute pas hésité un petit instant à massacrer ce peuple à l’image de Nkurunziza ou d’autres. Alors, Blaise et alliés ont opté, en plein-midi, pour une fuite les larmes aux yeux tout en se convainquant d’un retour héroïque via Soungalo Ouattara (à qui le peuple a dit non !), via Zida (qui a finalement eu raison d’y renoncer) et à défaut via Diendéré (qui a finalement eu tort d’avoir essayé à la mi-Septembre 2015)...

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 10:31, par Arzou En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Le Capitaine Blaise Compaoré était ivoirien depuis qu’il a épousé sa femme Chantal et suivait les conseils de son beau père Boigny ( le père fondateur de l’esclavagistes clandestins, prétendu indépendance de l’Afrique) pour tuer le président du Faso Sankara et cela n’est pas nouveau aux yeux de tous les Burkinabé. À mon avis tous ceux qui pensent que la justice burkinabé n’est pas de taille ou ne doit pas chercher à juger Blaise Compaoré et Guillaume Soro pour causes des intérêts du peuple, moi je dirai que cette justice viendra renforcer les intérêts et l’amitié de ces 2 pays voisins et frère. Monsieur le président Ouattara dans ses discours laisse entendre nul n’est au dessus de la loi ; ( tous crimes sera jugé ici en Côte d’Ivoire) voilà pourquoi Blaise et Guillaume seront jugés. (Prendre notre mal en soi, c’est très beau et pas burkinabé).

    Monsieur ADO les burkinabé te demandent d’être un lion un jour en livrant Blaise et Guillaume que d’être un mouton durant toute ta vie en gardant ces deux.

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 12:20, par Citizen En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Merci Pr. Belle analyse. C’est vraiment une honte pour Blaise et sa famille et par ricochet pour nous tous burkinabé (car il s’agit avant tout d’un Burkinabé de surcroît ancien président qui a fui pour se réfugier chez sa femme afin de profiter jouir de la nationalité de sa femme et reléguer sa nationalité d’origine au second plan, au dernier plan voire la renier...) et une fuite de responsabilité. Il y a en en réalité qui sont responsables (de par leurs diverses fonctions) par coup de chance sinon la notion de responsabilité, il ne la connaisse pas ou du moins il l’exerce très mal. Honte pour ce dernier mais notre pays ne connaîtra jamais la honte inch allah à travers un tel acte posé. Que justice soit rendue !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 12:42, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    La passion effectivement ne règle rien. Crier haut et fort qu’on doit arrêter Soro ou qu’on doit retirer le mandat d’arrêt ne va rien changer aux faits. Que chacun fasse son travail, le gouvernement de la diplomatie et la justice des mandats d’arrêts.

    Une chose à préciser dans l’exposé du Pr Traoré : Il ne s’agit pas ici "d’amitiés personnelles" qui s’opposent aux intérêts des états mais bien plus. Car en dehors de l’amitié, le clan ADO-Soro-Compaoré-Bassolet-Diendéré est soudé par d’autres liens. En dehors d’être des "frères" dans la Franc-maçonnerie, ou ils se sont jurés fidélité et soutien, chacun sait que le jugement de l’autre peut l’incriminer. Ce lien là est plus fort que l’amitié. Pour le reste :

    1°) Les affaires coup d’état et Thomas Sankara peuvent bien être jugées sans la présence effective de tous les mis en cause. Les éventuels convaincus de crimes peuvent être condamnés par contumace en attendant de leur mettre la main dessus. Il n’y a dons pas lieu de dire que tout est bloqué parce que Blaise Compaoré et Guillaume Soro ne sont pas (encore) extradés.

    2°) La naturalisation de Blaise Compaoré et de son frère François Compoaré a visiblement pour but de les soustraire à la justice. Cela ne servira à rien pour trois raisons : La jurisprudence ivoirienne montre que des Ivoiriens ont été extradés. Ensuite les décrets de naturalisations sont entachés d’irrégularité car ne respectant pas les règles, en plus d’avoir été antidatés. Or non seulement Allasane Ouattara ne sera pas éternellement au pouvoir, mais ce décret peut êrte attaqué avec succès. Enfin, les faits qui leurs sont reprochés étant antérieurs à leur naturalisation, il sera difficile de l’opposer à la justice Burkinabè comme internationale. Bien au contraire, ADO et les Compaoré créent ainsi les conditions pour que l’affaire aille à la justice internationale.

    3°) Si Roch et son pouvoir prennent le risque de faire "invalider" les écoutes pour régler "diplomatiquement" le problème Soro, ils prennent en même temps le risque de devoir libérer Djibril Basolet, à moins de trouver dans les autres chefs d’accusation contre lui et le dernier gouvernement Compaoré de quoi le retenir. Or, Bassolet libre, avec ses connexions et ses moyens, c’est le risque permanent de coup d’état, et cette fois ils ne feront pas dans la dentelle. Sans compter les risques de réaction populaire violente. La "real politique" dont parle le Pr nous fait penser que les RSS ne feront pas cette bêtise pour perdre le pouvoir avant terme comme Compaoré en allant contre le sens de l’histoire. En tout cas espérons le pour eux !

    Donc, pas besoin de noircir les colonnes d’arguments pour ou contre ceci ou cela. Laissons les choses suivre leur cours. Les affaires Thomas Sankara, Norbet Zongo et autres montrent bien que même quand des personnes ou groupes veulent tordre le coup à la justice, ce n’est qu’une question de temps avant que cela les rattrape.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 13:19, par wendbiiga En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Je n’ai jamais compris ceux qui insinuent que Blaise s’est honni en se refugiant dans le pays de sa femme. Et ces millions de burkinabè qui ont épousé des ivoiriennes et qui vivent en Côte d’ivoire, comment peut-on les qualifier ? J’attends une reponse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 18:10, par BASSAN Juste En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Internaute 13, (yirmoaga). Je suis parfaitement d’accord avec vous. Je ne comprends pas du tout notre justice, depuis combien de temps on ne fait qu’à parler de mandats d’arrêt contre X ou Y et ça ne fini pas. De grâce, tout ceux qui sont concernés par ces mandats, ils sont tous en côte d’ivoire. Sachez une chose, tant que la bande d’Alassane Ouattara ne tombe pas, personne ne peut nous conduire ces poursuivis. Juger ceux qui se trouvent entre vos mains et condamner ceux qui ne se sont pas présenté par CONTUMACES comme d’autres pays le fond. Exemple le cas de l’ancien président de la Tunisie Ben Ali qui avait été chassé par la rue en 2011. Donc ils vont tous mourir à l’exil. Par YAABI

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 20:05, par Gaston En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    POUR votre information, lorsqu’on épouse une voirienne ou un ivoirien, on devient automaquement fils du terroir par l’union, c’est vous dire Blaise est Ivoirien depuis qu’il a épousé Chantal.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2016 à 21:53, par clairevoyance En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Par-là l’auteur de cet article a tout dit l’immaturité politique de nos dirigeants et surtout de la société dite civile qui par ricoché ne sont que des bandes armées aux mains visiblement nues, et l’esprit bourré d’armes de destruction massive, telles les cocktail Molotov utilisés pour incendier les maisons et les services.

    La rue gouverne aujourd’hui le pays des Hommes en margent de l’intégration, et dans ces conditions il ne faut pas du tout espérer.
    Tous les illusionnistes n’ont qu’à prendre leur mal dans les mains : le chômage et tous ses corollaires seront notre hymne de tous les jours.

    L’impunité sera notre célébrité le népotisme fera son lit dans l’anti - chambre des héros du 30 et 31 octobre.
    La méconnaissance de l’histoire politique de la Haute Volta au Burkina Faso par cette jeunesse instrumentalisée par les malhonnêtes intellectuels assoiffé de pouvoir, sans en avoir le charisme d’homme et de femme d’état, est un fait très gravissime pour le redécollage économique d’un pays comme le Burkina qui ne peut trouver son salut que le dynamisme de sa population.

    Naturellement dépourvu de beaucoup de paramètres pour pouvoir maitriser son développement, le Burkina a besoin D’HOMMES suffisamment forts et intelligents pour assurer sa cohésion vers une unité d’action en vue d’une stabilité qui peut lui donner l’espoir de travailler pour assurer son joie d’exister. Blaise COMPOARE était un d’eux, pendant que lui se battait, les autres se hâtaient à ramer à contre courant.

    Aujourd’hui plus que jamais l’avenir des Burkinabès est en pointillé.
    MERCI PROFESSEUR POUR CE COURS DE MORAL AUX IGNARES
    Merci cher internaute pour ta clairvoyance, il n’y rien à ajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 29 février 2016 à 09:40, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Alors Mr le Ministre de lAdministration du territoire ? Ne serait-ce opportun de grebaptiser Ziniaré en "ZINIAREKRO" ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 février 2016 à 10:20, par VP En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Tout le monde est malhonnête dans ce pays.
    Les poursuites judiciaires contre Blaise COMPAORE dans les affaires "Assassinat du Président SANKARA,massacre des jeunes pendant l’insurrection",et les tueries lors du coup d’État raté des Généraux GUINGUERE , BASSOLE et autres doivent être transférés à la Cour Pénale Internationale (CPI) pour qu’on est la Paix.
    En plus,nos juristes et Avocats doivent conseiller aux parents des victimes de l’insurrection et du coup d’État manqué,de saisir également les instances judiciaires de la C E D E A O .Au lieu de cela,les gens préfèrent faire du dilatoire et bruits pour qu’à la fin on nous dise que les dossiers sont prescrits.
    Si les autorités ne se débarrassent pas de ces dossiers,ils ne pourront jamais diriger tranquillement ce Pays.Le Président ivoirien s’était débarrassé du dossier BAGBO et tranquillement il gère son pays. Prenez cet exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 29 février 2016 à 15:44, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Internaute 69, Gaston : Ne désinformez pas les gens par des affirmations gratuites. La nationalité Ivoirienne, comme toutes les autres, ne s’acquiert pas "automatiquement" pour un majeur. Pour bénéficier de la naturalisation par mariage, il aurait fallu que M. Blaise Compaoré en fasse la demande au moment même de son mariage, et cette possibilité n’existe que depuis 2005, donc bien après son mariage.

    Ne pouvant le faire, il a du passer par la procédure de demande de naturalisation, qui est possible au moins deux ans après le mariage. Celle ci passe par une préfecture, le ministère de l’intérieur, de la santé, celui de la justice et enfin la présidence. Non seulement une enquête de moralité et une visite médicale sont nécessaires, mais la loi ivoirienne prévoit un délai de cinq ans de résidence effective en Cote d’ivoire, délai pouvant être ramené à deux ans sous certaines conditions (articles 26 et 27 du code de la nationalité ivoirienne). Blaise Compaoré ayant quitté le Burkina Faso le 31 Octobre 2014 et le décret étant daté du 17 Novembre de la même année, il y a donc problème, sachant qu’en plus il a séjourné au Maroc entre-temps. On voit aussi mal comment sa demande a pu faire le tour des administrations en deux semaines, la seule enquête de moralité nécessitant plus. Allassane Dramane Ouattara a du recourir à l’article 28 qui supprime ce délai pour "l’étranger qui a rendu des services exceptionnels à la Cote d’Ivoire" pour respecter la loi.

    En résumé donc, Blaise Compaoré n’était pas ivoirien depuis son mariage (la loi ivoirienne ne reconnaissait d’ailleurs la double nationalité que pour les femmes naturalisées, donc il aurait du renonce à sa nationalité Burkinabè et n’aurait pas pu diriger ce pays). Il l’est devenu du "fait du prince" ADO, en raison d’un mandat d’arrêt international, même si le décret est antidaté.
    Il serait même intéressant de savoir ou était exactement Compaoré le 17 Novembre. Car la même loi dit que la naturalisation est impossible si le demandeur n’est pas en Cote d’Ivoire au moment de la signature. Je ne serais pas étonné qu’il ait été au Maroc à cette époque. Quand à ceux qui crient aux "ambitions politiques" de Compaoré en Cote d’Ivoire, qu’ils se rassurent, le naturalisé ne peut pas voter ni être nommé pendant cinq ans ni être éligible avant dix ans à moins que cela soit précisé dans le décret de naturalisation. Il suffit donc de lire ce décret pour savoir si vos craintes sont fondées.

    Mais passons sur tous ces aspects juridiques. M. Gaston, en tant que Burkinabè, vous êtes VRAIMENT fier que votre ancien président prenne une autre nationalité ??? Et en plus pour échapper à la justice de son pays ??? Si oui c’est dommage...

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2016 à 08:06, par Okpayielo En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    Chers amis Internautes, je vous remercie tous encore une fois pour vos interventions si imbibées de passions diverses, souvent contradictoires.
    Je voudrais remercier également le Pr Etienne Traoré (qui fut mon professeur de philosophie il ya 36 ans !) pour sont écrit ci-dessus qui a au moins le mérite d’ébaucher la problématique de justice procédurière que nous vivons.
    Il est vrai que la Realpolitk (et non la francisation dudit terme par envie linguistique inappropriée du Pr Etienne Traoré) ne signifie nullement une symbiose entre parties, mais plutôt l’acceptation mutuelle (en mon sens) de ce qui est politiquement « correct » et réalisable dans le maintient d’un équilibre du moment voulu comme objectif principal.
    De ce point de vue, la Realpolitik nous commande le respect mutuel (entre pays voisins y compris la Côte d’Ivoire). Il n’est cependant nul besoin de brandir un massacre possible des Burkinabè y résidant. Toute tentative de ce type n’aboutira qu’à une véritable guerre civile (la crise postélectorale ivoirienne de 2010 ressemblera, à n’en pas douter, à une plaisanterie bien infantile) avec au final une partition de la Côte d’Ivoire.
    Nonobstant le fait que nos politiciens sont passés maîtres dans l’art de l’habillage de faits à la limite anodins en véritables faits politiques (l’assassinat de Thomas Sankara suivi de la fameuse Rectification dont le Pr Etienne Traoré et d’autres politiciens toujours actifs ont été les principaux « habilleurs politiques »), son écrit, et je me répète, est intéressant et instructif, à un point près :
    Sauf preuve du contraire, Blaise Compaoré, à sa demande, a droit à la Nationalité Ivoirienne de par son épouse ivoirienne. Il n’ ya rien à dire à cela. La double nationalité au Burkina Faso comme en Côte d’Ivoire n’a pas commencé par lui (sans arrière pensée, c’est même devenu un sport presque national au Burkina Faso). RMCK peut, à sa demande, bénéficier de la Nationalité Togolaise, si je ne m’abuse.
    Je ne vois aucune honte à cela, puisque virtuellement un individu adopte la nationalité de l’autre et vice versa à travers les liens du mariage. Notre société foisonne d’exemples de ce genre et bien entendu, revendiquer la bi-nationalité peut être basé sur n’importe quelle raison personnelle, soit du moment, soit plus tardivement. Pour Blaise Compaoré, il était virtuellement Burkinabè et Ivoirien bien avant la fin de la RDP, donc bien avant la fameuse Rectification soutenue en son temps par le Pr Etienne Traoré.
    La première leçon de morale politique consiste en cesser de faire de l’habillage politique. Cela n’a rien à voir avec de la Realpolitik. C’est de l’escroquerie tout simplement.

    J’ai toujours rejeté profondément la mascarade politique débutée le 15 Octobre 1987. Mon amertume demeure.
    Malheureusement, les mêmes acteurs politiques de cette période tragique sont toujours présents et aux affaires maintenant avec toujours la même stratégie d’habillage sur de prétendus mea culpa (après 28 ans d’intrigues de toute sorte et de vies humaines détruites) et bien entendu avec la parfaite complicité de la France.

    NOTRE SEUL REMEDE EST : VIGILANCE DU PEUPLE ET JUSTICE, ENSUITE RECONCILIATION. Pour le pardon, laissons la justice y œuvrer.

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2016 à 11:07, par NANEMA Jean En réponse à : Ivoirisation de Blaise Compaoré, mandats d’arrêt internationaux, relations ivoiro-burkinabè : Ce qu’en pense Etienne Traoré

    QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA-FASO

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés