Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

mercredi 24 février 2016 à 00h33min

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a échangé avec ses partenaires sociaux, les syndicats. Cette rencontre, tenue dans la matinée de ce mardi, 23 février 2016 à la Primature, a permis aux parties de partager les préoccupations et baliser le terrain d’un « dialogue social constructif ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

Une rencontre aux allures de prise de contact au cours de laquelle le Chef du gouvernement a profité pour décliner sa vision politique avant de montrer sa disponibilité au dialogue. C’est pourquoi a-t-il rassuré d’entrée de jeu que les engagements pris par les gouvernements antérieurs en faveur des travailleurs seront tenus par son gouvernement. « Mais, il faut aussi avoir en tête la situation du pays. Le pays est en déficit. On dépense plus que ce que nous avons. Si vous prenez en compte les dons de nos partenaires financiers, le déficit s’élève à peu près à 1,3% du PIB. Mais, si on enlève les dons, le déficit budgétaire tourne autour de 8% », a émis Paul Kaba Thiéba pour inviter ses interlocuteurs à « mouiller le maillot » et à un « dialogue constructif ». Il a déclaré que non seulement son gouvernement sera « transparent  » et « sincère  » sur la situation du pays mais aussi, il ne sera pas une entrave à la liberté syndicale. « Le Président du Faso n’acceptera jamais que les libertés syndicales soient remises en cause », a insisté M. Thiéba.

Le Premier ministre a en outre saisi l’occasion pour dire ses attentes des partenaires sociaux relatives entre autres à la ponctualité dans les services. « Je n’ai jamais vu un pays au monde qui s’est construit dans la facilité. A 7 h, tout le monde doit être au travail », a-t-il dit avant de demander aux responsables syndicaux de sensibiliser leurs militants à cet effet.

« Nous pensons que c’est déjà un bon point, une bonne initiative. Nous allons maintenant nous retrouver au niveau de nos différents bureaux exécutifs pour analyser ce qui a été émis », a noté le président du mois des centrales syndicales, Augustin Blaise Hien pour qui, les travailleurs attendent aussi du gouvernement, un « dialogue de franchise et dans la transparence ». Il a donc apprécié à sa juste valeur, la disponibilité au dialogue dont le chef du gouvernement a fait montre.

Selon le président du mois des centrales syndicales, l’objectif des syndicats, c’est de maintenir leur rôle de critique.
Une rencontre est prévue dans les jours à venir avec le Ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Clément P. Sawadogo, pour faire le bilan des dossiers en étude par des échanges approfondis.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 février 2016 à 05:19, par Yiriba
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    L’équilibre budgétaire est important pour tous les pays sans exception. Et s’il n’ y a pas plus d’argent dans les caisses, on n’augmente pas les salaires ou le déficit. Et ça prend un gouvernement fort pour respecter cette règle d’or que le peuple dans son ensemble est prêt à accompagner. Pensons aux millions de Burkinabés qui n’ont pas annuellement le salaire mensuel moyen d’un fonctionnaire débutant. Peut-on faciliter le quotidien (l’eau à boire) de ces millions de compatriotes avant les augmentations salariales, ou simplement ils n’ont pas droit ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 06:09, par mot
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    souhaitons donc l’aplication de la loi 013.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:04, par le fils du pauvre
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    L’application du nouveau barème n’est pas négociable !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:48, par Parker
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Mr le premier ministre , comme vous étiez hors du pays j’espère que vous avez suivi la situation politique et économique du Burkina ces dix (10) dernières années.j’ai peur que non, car au vu de votre rencontre avec les syndicats hier, j’ai peur que l’histoire ne se répète.je vous vois dans la même lancée que Mr Luc Adophe TIAO en 2011 lors de sa première conférence de presse.Ne me demandez pas ce qu’il a dit mais allez y fouillez les archives de la RTB. A bon entendeur, Revoyez votre style de communication.communication. Arretez le populisme

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:51, par OUED
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Si je comprends bien, la loi 013 est tombé à l’eau. Dommage ! car j’ai déjà fait mes calculs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:13, par KAZ
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Je me trompe peut être, mais à suivre le PM dans ses agissements, il ne semble pas rassurant. Heureusement que c’est un début. On verra comment il va s’adapter à la gestion du pouvoir d’Etat

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:17, par mon espoir
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    De grâce, revolver le problème de 2IE. Déjà les décès ont commencés. A notre secours !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:01, par ha
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    “A mon avis monsieur le Premier Ministre toutes vos remarques sont fondées mais je pense que vous aurez intérêt à mettre en application ne serait ce que la grille salariale adopter par le CNT car quoi qu’on dise plus ça dure plus ça deviendra compliquer à votre gouvernement de tenir cette promesse. ”

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:06, par leprospère
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Félicitation au PM et aux syndicats,le dialogue est toujours frère de la paix et permet de construire notre cher pays !
    QUE LA PAIX NOUS ANIME TOUS POUR LA PROSPERITE DU BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:06
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    ""Il a déclaré que non seulement son gouvernement sera « transparent » et « sincère » sur la situation du pays mais aussi, il ne sera pas une entrave à la liberté syndicale"".

    Vous ne pouvez même pas être tentez d’imaginer une entrave à cette liberté Mr le Samo

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:29, par ISMO
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Le travail c’est à 7H et c’est valable pour tout le monde

    On ne peut pas réclamer des droits et des améliorations des conditions sans avoir un minimum de responsabilité, d’éthique et de conscience professionnelle.

    Nous savons tous que le fonctionnaire Burkinabé va au travail à 8H, à 10h il est au porc a four ou à la buvette du coin. Il se présente au travail à pour faire acte de présence l’après midi pour 1H et disparait rapidement.

    Si nous voulons construire notre pays, nous devons le construire dans le travail. En travaillant honnêtement. Ce que le contribuable perd en terme de temps de travail chiffré par an, cela vaut bien les 15 à 20 milliards de FCFA qui sont payé mais pas du tout travaillé.

    Pour palier au retards, je suis pour qu’on installe un système d’accès automatique dans les administrations avec camera en plus. Ce système sera intégré au système de calcul de la paye et déversera le temps de travail effectif pour le calcul automatique du salaire. T’es pas venu ou t’es venu en retard, c’est le système qui te gère...ET tu ne pourras pas dire que quelqu’un est contre toi...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:52, par LE SCORPION
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Merci Paul KABA pour ce franc parlé. Selon vous <> mais qui dépense ??? C’est vous membres du Gouvernement et autres. Vous commencerez à réduire considérablement vos trains de vie et cela pourrait nous aider. Les députes ont eu à annoncer leur contribution pour la cause des vulnérables mais nous attendons jusqu’à présent le même son de cloche de la part de vos ministres. Pendant que les honnêtes citoyens continuent à se débrouiller de façon la plus honteuse possible, vous faites semblant de ne pas voir cela. La population est très, très fatiguée et vit dans la misère. Je vous invite à envoyer des enquêteurs dans les marchés, les villages pour écouter les gens, même si vous, vous ne pourriez pas comprendre leur MISERE pour la simple raison que ce jargon a disparu de votre planète, votre entourage pourra vous l’expliquer. Monsieur le PM, sachiez aussi qu’au Burkina, derrière un fonctionnaire il y a plus d’une famille qu’il entretien. Je vous prie de vous mettre rapidement au travail pour que le peuple puisse sentir un changement positif dans son assiette un adage populaire dit ceci : "ventre creux n’a point d’oreille" donc ATTENTION ! ATTENTION ! ATTENTION !
    Vous feriez mieux de commencer à abandonner vos vestes et cravates et prendre la couleur Burkinabé en s’habillant en faso danfani.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:35, par djassikini
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Merci aux 2 parties pour cette entente tactique. Que le pays soit dans le gagnant. J’espère que
    le PM est venu pour travail dans l’intérêt du peuple et les syndicats travail pour le peuple. Chacun doit écouter l’autre (chacun à besoin de l’autre).

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:43, par Structurel
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Une occasion en or se présente au PM pour annuler les statuts particulier signés sous la transition ,et mieux supprimer tous les avantages illégales ,afin de mieux structurer le problème pour que tous les travailleurs de ce pays aient presque les mêmes avantages.Si vous ratez cette occasion sachez que ca serait très dure pour la suite,et je pense que 99/100 des travailleurs sont d’accord pour un traitement sensiblement équitable entre travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 11:19, par SINCERITE
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Que les responsables syndicaux m’excusent de mon analyse car je ne sais pas ce qui s’est exactement dit labas !!! mais je fais mon analyse sur l’extrait de lefaso.net .
    je pense que ces responsables syndicaux déconnent : Avant d’aller voir l’autorité pourquoi vous ne vous êtes pas retrouver au niveau de vos différents bureaux exécutifs pour analyser les préoccupations pressantes des travailleurs et les confronter ce que le premier vous dira labas ( il s’agit entre autre du retard dans le traitement des dossiers : mandatements des nouveaux fonctionnaires ,du reclassement , des indemnités , des avancements, de la mauvaise gestion des carrières , des incidences de la loi 13 etc.). Cette rencontre ,c’est du dilatoire pour gagner en temps ça ne veut rien dire quand le premier ministre dit ceci : « Mais, il faut aussi avoir en tête la situation du pays. Le pays est en déficit. On dépense plus que ce que nous avons. Si vous prenez en compte les dons de nos partenaires financiers, le déficit s’élève à peu près à 1,3% du PIB. Mais, si on enlève les dons, le déficit budgétaire tourne autour de 8% », M. Paul Kaba TIEBA , c’est pas nouveau ça !!! ce n’est pas la 1ère fois que le budget du Burkina est déficitaire , trouve un autre argument mon frère !!!. En plus de cela tu parles de ponctualité dans les services. je te cite : « Je n’ai jamais vu un pays au monde qui s’est construit dans la facilité. A 7 h, tout le monde doit être au travail », vous pensez qu’un fonctionnaire peut être prompt au service après avoir passé plus de 13 mois sans salaire ??? J’en connais plein !!! ; pourquoi un fonctionnaire doit il attendre plus d’une année pour avoir ce qui lui revient de droit dans un contexte de NTIC ??? ce sont des questions existentielles et de survie auxquelles vous devriez vous s’attaquer sans micro au lieu de venir nous distraire avec la complicité des responsables syndicaux : On nous parle de rencontre avec le Nouveau ministre vantard de la fonction publique pour faire quoi ??? rien que de la routine pour distraire les gens : tout le monde connait le problème de la fonction publique que j’ai évoqué plus haut : On a pas besoin de rencontre au nom du principe sacré de la continuité des services !!!!
    Par ailleurs je dirai a M.TIEBA que son président connait très bien la situation du pays avant de déposer sa candidature , on ne vient pas a la tête d’un pays pour prendre le coffre fort et dépenser ,on vient aux affaires pour trouver des solutions aux problèmes qui assaillent la population ne venez pas nous parler de ces déficits ici : d’ailleurs il avait reçu une correspondance des syndicats quand il était candidat , il avait le choix en ce moment de jeter l’éponge s’il estimait qu’il ne pouvait pas résoudre les différentes plates formes !!!
    ce qui me décourage , c’est le comportement des responsables syndicaux qui acceptent faire le jeu : je suis désolé : je ne vois pas de différence en terme de démarche avec l’ancien régime !! c’est dommage !!! Aussi je ne comprend le gouvernement ?? vous n’avez pas d’argent pour faire face aux préoccupations des travailleurs déjà existants mais vous avez de l’argent pour recruter tous les étudiants de la 2ème année et plus ??? est ce que cela faisait parti de la préoccupation des syndicats ??? d’ailleurs je ne conseillerai jamais a un proche étudiant d’être complice du boycottage de notre système éducatif : Aucun membre du gouvernement n’acceptera son enfant aller dans cet offre : c’est Dommage !!!!!!pour finir j’invite tous les travailleurs du monde syndical a ouvrir bien les yeux et les bons : vos responsables syndicaux ( relève d’une autre génération) ne m’inspirent plus confiance !! je peux me tromper !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:58
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Internaute 7 en utilisant le mot revolver nous comprenons que les syndicalistes d’ une autre époque de F Synther veulent liquider cette grande institution 2ie de renommée internationale par des faux problèmes, de la délation et de l’ homophobie.
    Heureusement que l’ opinion nationale et internationale a compris le complot qui se trame dans vos agissements irresponsables et indignes. Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 13:42, par Francis William YAGUIBOU
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Mr le Premier Ministre le Burkina a connu des Hommes comme vous ; animés de toute leur bonne foi à leur nomination. Ils ont fait des promesses de bien conduire les affaires de l’Etat, de servir le peuple, de respecter les libertés diverses... Le peuple les a cru jusqu’à ce qu’ils montrent qu’ils ne méritent pas sa confiance parce qu’ils ont vendu âme et corps. Je crains fort que vous n’en fassiez pas mieux. Pour preuve vous dites que "le Président du Faso ne permettra pas ..." Nous aurions été rassurés si vous dites "je suis prêt à rendre le tablier si ..." ne comptez que sur vous, n’engagez que vous face au peuple qui jugera. Les burkinabé ont besoin d’hommes politiques de parole qui prennent sur eux les actes qu’ils posent ou accompagnent. Ne vous laissez pas embobiner par de vieux politiciens véreux et que DIEU vous accompagne.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:21
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Peut être que j’exagère, mais je n’aime pas ce PM pour la simple raison qu’il est abonné auv vestes. L’exemple doit venir de la haut. Consommons ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons. ça commence par lä. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:48, par Garde toujours l’espoir
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    J’ai toujours dit à mes amis que notre pays a eu effectivement de grands présidents qui ont aimé le pays, qui ont tissé des relations, qui se sont battu pour faire rayonner la culture burkinabé et faire du développement endogène comme la seule gage d’un véritable développement : Il s’agit de Maurice YAMEOGO et de Thomas SANKARA. Voici ces présidents qui ont tracé la route de développement et d’autres sont venus détourné cette route.
    On sait que le budget est en déséquilibre mais le gouvernement ne doit pas s’apprendre aux syndicats. Les fonctionnaires et les autres travailleurs n’arrivent pas à joindre les 2 bouts pour plusieurs raisons :
    1. Les loyers sont chères ;
    2. les parcelles et les matériaux de construction sont chères ;
    3. l’éducation est privatisée ;
    4. pas de construction de retenues d’eau ;
    5. l’économie est détenue par des étrangers qui rapatrient les fonds à l’extérieur ;
    6. nos commerçants ne savent que d’aller en Chine envoyer ou faire des contrefaçon ;
    7. les systèmes éducatifs largement dépassés de la réalité.

    Mais comment voulez vous que le pays se développent.
    Certains fonctionnaires déconnent aussi, quand il fait 3 à 5 de travail ils veulent une voiture et du coût ils deviennent misérable.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:57
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Commencez par garer vos V8 et après on parlera de réduction du train de vie de l’Etat

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:22, par kougri
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    je pense que le premier ministre a raison de part sa sincerité.le fils du pays ne doit pas pleurnisser mais connaitre la realité du pays.feu sankara disait de depenser en tenant compte de ce que tu as.cependant excuse moi blasco a fait le contrair en transformant nos fonctionnaire en chêvre(contraire au mouton qui est docile) electoral.tout le monde le savait mais qui va se prononce.le fonctionnaire es comme une femme(elle ne demande pas a son mari ou il gagne son argent).mais si le mari ne peut plus la donner elle commence ses cirque:c’est faut ya l’argent.soyez sincere mes fonctionairs pour l’auto-developema.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:33, par Le citoyen
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Monsieur le PM. Nous avons tout vu dans ce pays. Vous avez évolué à l’extérieur hélas. L’application de la loi 013 relue ne doit pas souffrir de débat.On ne peut pas négocier le maintien d’une injustice. Appliquez et point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:40, par Sidpayétka
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    BONSOIR A TOUS !
    Comme nous le disions l’autre jour en ce qui concerne l’affaire "Événement/CSC", nous avons éviter le kaka pour nous retrouver dans l’anus, hiiiya !!!!!!!!!!!!
    Mr Paul Kaba Tiéba (PKT) a rencontré les syndicats rien que pour les jauger, les tester et savoir de quel coté il faut taper Les éloges a leur endroit n’étaient pas nécessaires car nos syndicats, meme au prix de leur liberté d’action aux moments difficiles de leurs luttes ont toujours été a l’avant garde de la préservation et de l’amélioration des conditions de vie et de travail du peuple Burkinabé (le 3 janvier 1966, les 16, 17 et 18 décembre 1975, de mai a novembre 1980, le CMRPN de Saye ZERBO, le CNR et l’ODP/MT devenu entre temps le CDP et rien que hier sous la transition). Les caisses sont vides soit ! Mais ce ne sont pas les syndicats ni les travailleurs qui les ont vidé. Le chat, au lieu de dévisager celui qui le dépèce fera mieux de s’en prendre a son assassin et si PKT n’est pas a la hauteur, qu’il rende le tablier pour que Saran SERE/SEREME viennent lui indiquer le chemin a suivre. Les tonneaux de Danaïdes ont été bien sur installés par ceux qui veulent nous imposer la rigueur dans la gestion et dans le travail aujourd’hui. Le peuple burkinabé est un peuple travailleur et courageux (les cotonculteurs, les orpailleurs, les maraîchers (allez compter les v8 a la fête de la pomme de terre a Titao ou a la journée du paysan, il y a de quoi payer et installer une usine de transformation des produits agricoles a quelque part en plus de la savana ou ce qu’il en reste). Mais attention !!!!!!!!!, les travailleurs ne toléreront ni réduction de salaires, ni blocage des avancements et des corrections sur les traitements des salaires, ni taxes et impôts supplémentaires pour permettre a des vampires d’ajuster leur cravates, Çà jamais. Le poisson est déjà pourri par la tète. et ce n’est point la faute a PKT (Lui qui est Diaspo). S’il venait a rendre le tablier, il serait ainsi la deuxième personnalité de la BECEAO après Mr Ousmane OUEDRAOGO (ce digne fils de Yadéga) a refuser en toute honnêteté de saigner ses frères burkinabé pour des causes d’avance perdues. Le train de vie du gouvernement est a revoir : les V8 et les duplex ainsi que les vingt cinquième bureaux sont a supprimer et a bannir. Le BURKINA FASO est un pays de Sahel et on se voient tous meme a distance et surtout dans la nuit noire. C’est pour éviter ces hiatus (exemple : les treizièmes mois dans certaines EPA, les fonds communs, les chèques impayés au trésor public, des "guiros" ou des lingots d’or distribués a la tète du/de la client(e) et que savons-nous encore comme les Tam-Tam ou djémbé de Paris dans ce merdier des affaires tordues de ce pays a un moment de son histoire économique.....). Bon chance Mr le premier SAMO ministre non,Premier Ministre SAMO voila on y est. Laisser passer parce que Aaaawoootoooooooo !!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:43, par ZONGO
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Je commence à douter que "ROCH = LA SOLUTION" comme le MPP l’a si bien clamé partout.
    Il est inconcevable qu’on nous chante à longueur de journée que les caisses de l’Etat sont vides. Tout le monde le sait maintenant. On a opté pour "ROCH=LA SOLUTION" pour nous faire quitter dans ça. S’il n’en est pas capable, il n’est pas obligé d’attendre 2020.

    Je préfère que vous soyez optimiste sur les lendemains du Burkina au lieu d’être là à exhiber les difficultés dès que l’occasion se présente. Vous devriez être plus convaincant dans vos propos et dans l’expression de votre visage.

    Je suis d’accord que le pays rencontre beaucoup de difficultés, mais l’on doit rester sérein. C’est grâce à cette sérénité que le Gouvernement de la transition a pu conduire le pays jusqu’à votre arrivée. De grâce, montrez nous que vous pouvez faire mieux et arrêter de nous décourager davantage.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:28, par CestMonOpinion
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Il faut plutot que le PM appelle les syndicats a plus de responsabilite. De nos jours il n’est vraiment pas possible de faire des promesses de satisfaction des plate-formes revendicatives avec incidence financiere comme celle des Magistrats. Pendant que plus 90% du budget de l’Etat est deja consacre aux salaires, que le regime de Transition a fait plein de promesses demagogiques non budgetisees aux syndicats (sachant qu’ils ne seront pas la pour repondre quand ca va chauffer), que nos enfants ne vont pas a l’ecole et que certains sont sous des paillottes, que les medicaments essentiels du paludisme pour les enfants et les femmes enceinte n’ont pas ete achetes par la Transition, que nos etudiants n’ont pas de salle de classe, que, que ..... les syndicats jusqu’au boutistes vont mettre le pays en situation de cessation de paiement a cause de leurs interets egoistes.
    Notre economie fragile l’est devenue encore plus a nombreuses crises politiques depuis le depart de Blaise Compaore et surtout depuis les attaques terroristes. En ce moment, TOUS les Burkinabe doivent lutter pour qu’on se releve et non pas pour que le pays s’enfonce de plus en plus dans la crise.
    Les Magistrats en particulier sont les mieux payes de la Fonction Publique a cause de leur statut particulier. Le statut a ete concu avec l’idee fallacieuse qu’il faut mettre le Magistrat a l’abri du besoin afin qu’il ne soit pas corruptible. La suite tout le monde la connait ! La realite est que la barre est toujours placee un peu plus haut ! Aujourd’hui ces magistrats reclament des avancements de 4 a 8 echelons dont l’incidence serait de 3 milliards FCFA au moins par an (voir leur plate forme revendicative dans l’Observateur). Le PM doit avoir le courage de dire que le BF ne peut pas payer. Surtout pas maintenant. S’il faut immobiliser l’Administration judiciaire pour cela, les syndicats de Magistrats doivent revoir leur copie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:55, par Le sage
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Nous demandons au gouvernement de faire vite pour régler le problème de 2iE avant que ça ne soit trop tard et ne pas laisser cette institution délocalisée par les aventuriers.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 17:16, par Abu Imrane
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    environ 35% du salaire du fonctionnaire burkinabé est consacré aux depenses de la famille élargie( santé,alimentation,scolarité etc.). Tout le monde y gagne sauf les fonctionnaires égoïstes et les sans emplois jaloux. Augmentation OUI !Mais travail dabord !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 18:11
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    walaye monsieur le premier ministre,si moi je voi pas mon argent en fin mars,vs ale ns sentir.vs avez dit qe vs pouvez donc assumez ou ds le cas contraire demissionez.cher syndicat arrete de negocie avec ses politiciens et alle droit au but

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 18:56, par Truth Hurts
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Les arguments du premier ministre tendant à retarder le reversement des agents de l’Etat dans la nouvelle grille salariale ne tiennent pas du tout. Non seulement le réajustement des salaires des agents publics est une impérieuse nécessité, mais aussi la légère augmentation que cela entraine n’est nullement un frein à l’économie du pays. Le fonctionnaire est un consommateur et plus il gagne, plus le commerçant se frotte les mains et mieux l’économie se porte. D’ailleurs le fonctionnaire supplée l’Etat en supportant d’énormes charges sociales(soutien à la grande famille, tutorat d’enfants, etc.) Tout ça avec un salaire de misère !
    Monsieur le premier ministre, Les raisons du déficit se trouvent ailleurs. Elles se trouvent dans le pillage éhonté des deniers public par les dignitaires de l’ancien régime. Elles se trouvent dans les gravissimes fraudes fiscales et douanières. Elles se trouvent dans le train de vie extravagant des hauts fonctionnaires de l’Etat. Si vous arrivez à apporter des solutions à ces problèmes, vous verrez que la masse salariale n’excèdera pas 30% du budget national.
    Par conséquent nous attendons les effets du reversement sur nos bulletins de paie au plus tard en fin mars 2016. Après, vous pouvez exiger de nous ponctualité et assiduité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:10
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    ISMO, les institutions qui pratiquent ton système de flicage des effectifs paient conséquemment leurs travailleurs. de simples agents ont l’équivalent des salaires des DG de la fonction publique. Alors, ouvrent ton esprit pour demander par la même occasion à l’Etat de donner des salaires décents aux fonctionnaires avant d’achéter tes fameuses caméras connectés à la comptabilité. Quand les fonctionnaires ne sont pas au service, ils vont se faire plumer en banque par des découverts continus. ça tu le sais et l’Etat aussi le sait.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:40
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    il est fou ce monsieur, mais il comprendra très vite

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:42, par Ceres
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Encore une rencontre de plus pour amuser la galerie. Que du tape a l’oeil et aux oreilles. Tous les fonctionnaires sont unamines par rapport aux reversement dans la nouvelle grille salariale. Dans tous les cas aucun regime n’a trouve des sous dans les coffres..De grace attention au ras le bol car cabri mort n’a pas peur de couteau !!!Restons mobilises et prets..Seule la lutte paye car nous ne sommes pas loges a la meme enseigne...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 21:41
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    La transition a permis ou favorisé le siffonnage des ressources financières du pays au profit du régime défunt de blaise.Et maintenant vous voulez que le peuple endosse les conséquences de ce pillage organisé. Même des bailleurs de fonds ont diagnostiqué les causes de l’insurrection et nous ont fait grâce de 75 000 000 000fcfa pour faire face aux problèmes sociaux . Mais Dieu seul sait où ces fonds sont entrés. Pour la loi 013 Nouveau mieux vaut résoudre ce problème dès maintenant car la traîne va alourdir la masse à payer .Dans toute relation c’est le respect des closes qui garantit également le respect mutuel. Or ça vous le savez. Donc la balle est dans votre camp chères Autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 22:05, par LeVéridique
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    En fait, on voit que ce gourvernement peine à démarrer ses missions.
    Faut arrêter de nous parler de retard ou d’être au bureau à 7Heures ou de facilités.
    Ce n’est pas ça le problème. Le peuple et les travailleurs sont conscients et ont l’amour de leur pays. Ce ne sont pas des gamins.....
    Vous n’aller pas dire à un travailleur de se lever à 5 ou 6heures (avec les distances et les ambouteillages de ouaga) foncer au bureau parce qu’il doit être la bas à 7heures et en plus pour ne rien faire si ce n’est que gaspiller les ressources de l’etat (clim, electricité et autres).
    les postes où les gens doivent être présent à 7 ou 8heures, ces gens là font des efforts et respectent les horaires (faut les féliciter). Le management est la cause des problèmes vécus par les travailleurs. Il faut avoir du management axé sur les résultats et non sur les présences physiques souvent complètement unitile (utiliser les TICs). Il faut bien définir les objectifs et missions dans les ministères ainsi que dans les directions et les plus petits services. Il faut aussi que les gens sachent que le chef ne doit pas vouloir tout faire de lui même, il faut savoir confier des missions et taches, diligenter et superviser sinon cela bloque des dossiers et dégrade l’atmosphère de travail au sein de l’équipe. Aussi il ya les moyens à mettre à disposition. Messieurs les Ministres il faut travailler et remettre le burkina sur les rail... car c’est facile de dire que les retards ou les absences qui sont à la cause de notre retard....ce n’est plutot que des conséquences...Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 23:27, par nerv
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Le PM est décevant. Qu’il arrête avec son histoire de deficite. Je suis fonctionnaire , qu’il ne compte pas sur moi pour être heure au bureau. Tant que nous n’aurions pas de meilleurs condition de vie social , cela ne peut changer que lorsque le fonctionnaire aura un salaire convenable. .
    Aussi je ne le comprend même pas , je pense qu’il n’est pas à la hauteur de sa mission . Au lieu de miser sur l ’efficience des fonctionnaire ,il me parle de ponctualité , je peux etre au bureau de 7h à 22h et ne rien foutre en terme de rendement !!!! Ponctualité n’est efficacité !!!!!
    je de te demande mon PM ,de revoir le systeme de fonctionnement de ton administration d’abord. Je m’explique comment tu peux etre recruter pour quelque chose et au finiche tu te retrouve à faire autre chose. Les objectifs et les taches sont mal definis. Tes DRH ne donnent pas de fiche de poste ...... PM pour mieux comprendre l’administration commence à regarder à a coté de toi , car il me semble que tu n a pas encore faite le tour de ton ministère (Premier sinister ou encore le Dernier Minister) au dire de ceux qui y travail , , c’est dommage imprègne toi des dure réalités que nous vivons avant de statuer sur un point moins important qu’est la ponctualité .. soit exigeant sur le résultat mais faut pas faire divertissement avec ton histoire de ponctualité . les retards sont le résultats de la merde que l’on nous sert en fin du mois....et l’aigreur que nous vivont au regard de la disparité criarde de traitement. Demande à amis de L’ECONOMIE ET DES FINANCES ? ceux la mêmes qui te disent surement que les caisses sont vides . ils ne vivent pas de leurs salaire . car malgre la chanson de déficite, il y a en assez pour qu’ils se le partage en termes FC soit disant qu’il font rentrer de l’argent . comment tu peux comprendre que etant de categorie A , tu te tue à la tache pour le bon fonctionnement de l’Etat et l’autre de categorie , MEME c de l’ECONOMIE ET DES FINANCES tu ne voi pas sa poussière car c’est considéré que c’est eux qui travail et c’est eux qui font rentre de l’argent .
    Walaï Mr Kaba tant que ca là ne change pas , compte pas sur la ponctualité des fonctionnaire dhéé !!!!!!
    Rien qu à reflechir sur ca je deviens de plus en plus aigri merde bye

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 23:38, par Burkinabè indigné !
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    On sent vraiment que M. le premier ministre est complètement déconnecté ; ils ne connait pas encore les réalités du pays (conséquences de sa longue durée hors du pays ?) Le problème de ce pays n’est pas forcément et seulement lié au manque d’argent dont il fait cas, mais aussi et surtout à la gestion du peu que nous avons dans les caisses de l’État. En ce qui me concerne, je suis prêt à consentir le sacrifice patriotique si le peu de sous que nous avons est bien géré et que l’on observe un minimum de justice dans la répartition de cet argent. Lorsque les agents de certains corps (particulièrement privilégiés) sont traités comme des princes (salaires exorbitants, indemnités et primes de toute nature inventées pour se remplir les poches, missions farfelues presque chaque mois hors du pays, etc.) et que d’autres (plus diplômés et soumis à plus d’ardeur au travail) tirent le diable par la queue, sachez M. le premier ministre que cela ne peut qu’engendrer frustration et révolte. Lorsqu’un fonctionnaire de l’État te accumule deux ou trois avancements et/ou plusieurs bonifications d’échelons (avec notifications signées par des arrêtés en bonne et due forme) sans aucune perspective de correction sur son bulletin de salaire (ce qui me paraît étrange), sachez que cela frustre ! Nous ne parlons même pas ici d’abord d’augmentation de salaire, mais des arriérés que l’État nous doit ! Dans les normes tout cela est prévu et budgétisé par le gouvernement chaque année. Mais comment se fait-il que le déblocage des sous posent problème ! Le problème se pose surtout avec acuité au niveau de certaines structures comme le CNRST où la situation est vraiment criarde et incompréhensible. Est-ce une défaillance au niveau de l’État ou c’est la gestion financière même de la structure qui pose problème ! En tout cas vous êtes interpelés ! Le CNRST est une poudrière (tout semble aller sauf le côté finance qui est pourtant le nerf de la guerre). N’attendons pas que la situation pourrisse comme celle de l’université de Koudougou (avec cette grève interminable pour des problèmes d’arriérés) avant de s’affairer pour trouver des solutions ! Le 1er ministère, le MEF et le MESRSI sont vivement interpellés !
    Amicalement vôtre !

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 08:39, par abou traore
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Si les caisses sont vides et que les revendications de magistrats ne sont pas à l’ordre du jour ou même que la nouvelle loi 013 est suspendue, cela signifierait que le fameux fonds commun distribué a quelques individus privilégiés atteignant souvent 3 000 000 l’an ne sera donc pas à l’ordre du jour ? le gouvernement gagnerait à plafonner cette pratiques incensée

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 12:30, par MERDE ALORS
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    M. le PM, vous pensez être venu dans quel État pour nous rappeler que les caisses sont vides ? Dites nous dans quel gouvernement il est ressorti un bilan excédentaire ? je pense qu’il faut commencer à nous prendre au sérieux dans nos revendications. il ne faut pas croire que les gens ne savent pas ce qu’ils veulent où ne savent pas ce qui se passe. S’il vous plait arrêter maintenant. Depuis que vous êtes venus qu’avez vous fait à part nous demander de vous accorder du temps. Du temps voilà ce qui manque le moins au pays des hommes intègres. Connaissez-vous la vie chère ? Avez-vous peur des fins de mois ? connaissez-vous le pris moyen du loyer ? Vous avez évolué dans le milieu où la seule évocation du montant de salaire suffit à vous faire venir à 06 heures. Et puis,le Cadre, on l’apprécie au rendement ou à la ponctualité ?Il faut éviter de braquer les volontés de gens qui se sacrifient à des heures et des jours hors service pour que les choses avancent. Les gens, en prenant le pouvoir, savaient quelle réalité ils venaient affronter et c’est en toute connaissance de cause qu’ils sont venus, donc ne nous prenez pas pour des ados. Dans tous les cas,il n’est pas encore tard et si vous ne pouvez pas, faites appel aux gens plus capables. Si j’ai souvenance, il y avait ... candidats aux élections....
    Quant à vous les responsables syndicaux, de grâce, jouer franchement votre rôle. Votre laxisme me peine et me désole. Sachez que les fonctionnaires, lasse d’attendre, finiront par prendre leur destin en main. Les magistrats sont partis en ...ALORS ATTENTION CAR NOUS SOMMES FATIGUES DU JEU AU QUEL VOUS VOUS LIVREZ AVEC LE GOUVERNEMENT. Y A EN MARRE....

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 12:59, par victoire
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    je voudrais simplement dire au magistrat grévistes qu’ils ont cheminés 27 ans avec Blaise Compaoré il n’ont pas grevés ce n’es pas un chantage a un gouvernement de moins de deux mois qui peut résoudre immédiatement leur problèmes. notre justice était a la solde de blaise, combien de verdict vous avez donner sans grosse du jugement malheureusement il vaut mieux être le bandit que la victime et tout cela grâce a vous.
    vous aller attendre comme tout le monde que la situation se stabilise nous somme 18 millions de burkinabè mais pas 18 million de magistrats nous somme prêt a supporter leur grève les greffiers on fait un moi de grève pendant la souffrance du pays mais on est là
    Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 17:47, par Aurapanou
    En réponse à : Dialogue social : Le gouvernement et les syndicats accordent les violons !

    Si vous,SG syndicalistes,vous vous embourbez,ça sera domage pour l’espèce humaine.
    1/C’est pour ne plus entendre parler de ce deficit,que le peuple s’est levé et a chassé Blaise.
    2/Rock était devant nous pour chassé Blaise et CHANGER les choses.
    3/Pendant la campagne présidentielle,Rock n’a pas dit que s’il est élu,il mettra en oeuvre son programme si la situation financière qu’il trouvera,le permet.
    4/Pendant cette même campagne,on a traîté les autres concurrents de pauvres.Seuls Rock et cie étaient dejà nantis(en quoi faisant je ne sais ?) et n’ont plus besoin de voler le contribuable. AUJOURD’HUI OÙ EST PASSÉ VOTRE "PROPRE" ARGENT POUR SATISFAIRE LE PEUPLE COMME PROMIS ?
    5/HÉÉÎÎÎÎ,les syndicalistes,faites tout pour ne plus raisonner.Trop c’est Trop.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés