Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

mercredi 24 février 2016 à 00h34min

Extradition de ‘’Rambo’’, visite de remerciement du ministre des affaires étrangères du Burkina aux bords de la lagune Ebrié, silence radio sur les questions qui fâchent... Ce n’est pas plus que cela, et les choses n’iront pas plus loin. On envoie les uns, mais quant aux autres, on n’en parle plus. Le règlement diplomatique de la brouille entre les deux pays est activé. Les petits poissons passeront à la trappe, au grand bonheur des gros requins ; peut-être au nom des intérêts supérieurs des deux nations.

Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

Les observateurs avertis avaient vu venir le ‘’deal’’. Les plus sceptiques attendaient de voir. Depuis la rencontre entre les présidents burkinabè et ivoiriens en marge du sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, l’idée de régler diplomatiquement la crise née des mandats d’arrêts internationaux avait été émise.

Le président du Faso avait déjà ‘’clairement’’ émis le vœu que les membres de l’ex-RSP réfugiés en Côte d’Ivoire soient rapatriés. D’ailleurs dans une interview accordée à France 24 en marge de la visite du premier ministre français, il déclarait ceci : « Nous travaillons également pour que des Burkinabè, notamment les éléments de l’ex-RSP qui se sont rendus à Abidjan, parce que nous avons également lancé des mandats d’arrêt contre ces personnes aussi, pour que la sécurité ivoirienne puisse les rapatrier au Burkina Faso ». C’était le 20 février 2016. Le processus de rapatriement était déjà enclenché.

Puisque quelques heures après, l’adjudant-chef, Moussa Nébie, dit Rambo, Abdoul Karim Sawadogo et Ali Koné, refugiés en Côte d’Ivoire suite à la tentative de coup d’état du 16 septembre 2015 étaient remis aux autorités burkinabè.

Et là, le président du Faso dépêche le chef de la diplomatie pour aller dire merci aux autorités ivoiriennes. C’était la première visite officielle d’une autorité burkinabè en Eburnie, depuis la fin de la transition. « Nous sommes venus témoigner la reconnaissance du Président Kaboré et du peuple du Burkina aux autorités ivoiriennes, qui ont accepté d’extrader il y a 48 heures, un ex-RSP, Rambo », a déclaré Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabé de l’Etranger, à l’issue de sa visite.

‘’Le diplomate’’ Alpha Barry, à l’en croire s’est gardé d’évoquer les sujets qui fâchent. Ainsi, les mandats d’arrêt internationaux à l’encontre du président du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, et de l’ex-Président du Faso, Blaise Compaoré, n’ont pas été abordés.

La solution du juste milieu ?

Roch Marc Christian Kaboré et son homologue Alassane Dramane Ouattara entendaient par-là, gérer avec parcimonie un dossier qui, à y voir de près, leur a été imposé. Ce sont les autorités de la transition au Burkina qui avaient lancé les téléchargements des mandants d’arrêts internationaux avant de passer la main.

De l’autre côté, même si Alassane Dramane Ouattara n’a pas officiellement condamné le putsch manqué du 15 septembre, on a du mal à croire qu’il ait soutenu ‘’activement’’ en motivant de quelque manière que ce soit, les putschistes. Du moins pas comme la deuxième personnalité du pays, le président de l’assemblée nationale Guillaume Soro, si l’on en croit les fameuses écoutes téléphoniques. Les mandats d’arrêts sont donc dans une certaine mesure, étrangers aux deux chefs d’Etat, même si l’Etat est une continuité. Roch et ADO ont été mis devant les faits.

Les deux viennent de débuter leurs mandats de cinq ans à la tête de leurs pays respectifs et n’entendaient pas s’encombrer de dossiers. Il fallait du coup trouver le juste milieu pour contenter les camps. Ce n’est peut-être pas la solution du juste. Surtout dans le camp des victimes, cela peut sembler une trahison de la part des autorités. Mais, ‘’on va faire comment ?’’, pour parler comme l’autre.

Blaise Compaoré a obtenu la nationalité ivoirienne. Ce n’est pas fortuit. Le mandat d’arrêt émis contre lui y est pour quelque chose. On voit mal comment le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro peut être extradé au Burkina Faso pour répondre des faits à lui reprochés. La moindre des choses, était donc de remettre AU MOINS, ‘’Rambo’’ et les autres. En réalité, des moutons sacrificiels du ‘’règlement diplomatique’’ d’une affaire.

Tiga Cheick Sawadogo(tigacheick@hotmail.fr)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 février 2016 à 00:46, par justus En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Alassane Dramane Ouattara, PhD sans avoir jamais mis un livre sur les rayons d’une bibliothèque démontre par 1+1 que Laurent Gbagbo n’était pas ivoirien et Blaise Compaoré , présumé coupable de crime de sang et économiques était burkinabè depuis 1951 jusqu’au 31 octobre 2014 pour devenir ivoirien le 17 janvier 2016.
    Blaise Compaoré n’a qu’un cerveau de mouche, car toute honte bue un ancien chef d’Etat au lieu d’affronter la justice de son pays prefère se cacher comme un apatride criminel dans un pays voisin. son séjour est un sursis, car ouattara n’est pas éternel et les ivoiriens ne pardonneront jamais à Compaoré d’avoir cautionné la destruction de leur pays de 2002 à 2010,
    Qui vivra verra

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 01:44, par Flanzon En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Tant pis ! Si cette éventualité se réalise, les morts des crimes de sang et leurs proches depuis le 15 Août 1987 jusqu’aux attentats du 15 Janvier 2016 auraient perdu, sacrifiés à l’hôtel de la ruse politique que je me garde de qualifier. Les victimes de toutes sortes d’injustice, de brimades et de tortures, les victimes de crimes économiques, surtout le grand peuple qui a manqué longtemps de mieux vivre, de scolarisation, de soins sanitaires de qualité, de routes, de faim et de misères diverses aurait perdu. Mais dans la vie, tout se paie ! Bref nous y reviendrons autrement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 01:54 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    La CPI aura Blaise et Soro un jour !!!
    La roue n’a pas encore tourné, mais elle tournera tôt ou tard.
    C’est à la lutte de succession au pouvoir d’Alassane Ouattara que
    tout va aller TRÈS TRÈS VIIIIIIITE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 05:21, par Apilou wonrou koura En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    C’est vraiment le cas. Voila comment ca se passe. On dira a ouattara : "Tu sais, la justice au BF, on ne peut plus gerer comme avant, hein ! Elle est "independante" C’est pas notre faute ; mais, y aura solution. Dis a Soro de ne pas se facher. un Conseil : livre un petit poisson et aussi on va essayer de calmer la populace. Et ya rien, ca roule" Et voila !! Alors pour ça, Voici le minister des affaires etrangeres à qui on dit d’aller vite remercier ouattara et toute la Cote d’ivoire de leur bien fait. On vous regarde seulement

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 06:07, par Yiriba En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    La construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouaga par les 2 gouvernements avant la fin des 2 mandats présidentiels pourrait mettre la baume sur la plaie. Cet engagement doit être pris maintenant honnêtement avec un budget complet identifié, un exécuteur des travaux compétant, et un délai de fin de projet déterminé, incluant des livraisons intermédiaires des travaux. Autrement, les intérêts supérieurs des 2 nations ne représentent rien dans l’esprit des Burkinabè et des Ivoiriens. Avançons vers du concret que tout le monde peut comprendre et ne pas s’enliser dans la rhétorique. Oui, l’autoroute est à l’étude, elle est très avancée et c’est une priorité pour les 2 pays frères, ça on a bien compris déjà, plus besoin de le répéter. La réalisation d’un tel projet dans les 5 ans de leur mandat, ferait des 2 présidents des immortels pour nos peuples. Sinon ’comment on va faire’, mais on va juger des prisonniers minables.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 06:45, par yobson En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    c est mieux que zero mais la justice divine est la et les burkinabe plus que quiconque en croient fermement. des gens vont mourir a petit feu. In challa.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:01, par SANFO M En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    La justice sera rendue tôt au tard.Etre ivoirien ne veut pas dire qu’on est au dessus de la loi divine, et le tout le mal que les ADO, SORO et Blaise ont fait aux peuples ivoiriens et burkinabè va se payer et emportera au passage les dealers dans cette affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:23, par Papa En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Dans cette histoire de Sorogeates,le Burkina-Faso est en bonne position par rapport a la cote-d’ivoire ,c’est plutot les autorites’ Ivoiriennes qui devraient se prosterner devant leurs homologues Burkinabe pour negocier fort et non le contraire. Pourquoi nous nous accrochons tant aux autorites Ivoiriennes pour le reglement de cette affaire Soro ? Jusqu’a envoyer le ministre des affaires etrangeres pour remercier Allassane Ouattara parcequ’il nous a livre’ RAMBO et vous oubliez que ce meme Ado s’est trop moque’ de notre pays en offrant la nationalite ivoirienne a Blaise Compaore pour lui soustraire de la justice ,vraiment c’est une humiliation pour notre pays .Combien de delegations Ivoiriennes ont ete depechees au Faso pour negocier ? Rien . Et quand les Burkinabe manifestent leur mecontentement certains esprits les traitent de va -t -en -guerre . Le mandat de Roch commence mal .

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 07:55, par KOULOU En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Bonjour mon frère. très belle analyse on n’a sarifié les pauvres pour garder les vrais coupables.
    parfois je me demande si le pouvoir n’est pas intimement lié à l’injustice ?ou aux actes diabolique ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:03, par l’Intègre En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    vraiment hein. ‘’on va faire comment ?’’
    avec l’orgueil des Africains, on voit mal la cote d’ivoire extradé Soro et surtout le fait que ADO est entrain de négocier sa fin de mandat et avec les Houphouetistes (PDCI) et avec son ancien camp (les bakayoko) et avec son nouveau camp (les soro).
    Que Dieu protège notre beau pays des hommes intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:05, par NABIIGA WEND TONGO En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Faisons un peu confiance aux autorité légitimes du pays. Arrêtons ce cirque des spécialistes amateurs borgnes qui prétendent guidé les autres. Attendons la suite avant de nous fendre en justicier. Nous avons besoin d’être en paix avec la côte d’ivoire pour sortir de notre situation économique catastrophique. Et ça, c’est bien plus important qu’exiger des rapatriement juste pour plaire à un ego qui ne sera d’ailleurs pas satisfait. Soyons plus intelligent que ça. Plus de populisme dans ce pays mais réalisme toujours. j’aime mon pays et je me fait intelligent pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:11, par Laure En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Dans tous les cas le Président Rock joue avec son destin et s’il ne s’arrête pas de s’imixer de la justice ; son pouvoir prendra un coup dur avant la fin de son mandat en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:53, par leprospère En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Bon début de normalisation de relations entre les deux pays frères comme la langue et les dents. Vivement que çà se poursuive pour le bonheur des deux peuples ! Dieu bénisse nos deux pays !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 08:54, par Time Will Tell En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    "On va faire comment ?" ADO a le devoir de redévabilité au régime Compaoré. et comme ils ont tous marché sur des cadavres pour parvenir à leur fin ; la mort des jeunes ne leur dit plus rien. ce qui est sûr, ils pourront contourner la justice des tribunaux, celle de leur conscience, mais jamais celle de Dieu. Alors, rendez-vous au jugement dernier. Time Will tell !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:31, par L’Oeil du peuple En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Le problème de SORO ne va pas nous empêcher de se pencher véritablement sur notre économie. Il ne sert à rien de se focaliser sur des sujets certes importants mais pas indispensables pour notre développement économique et social. De toutes les manières, on trouvera des solutions à ces problèmes un jour. La justice est une question de temps. Pour l’instant, réfléchissons comment nous allons faire décoller notre économie afin qu’elle réponde aux normes internationales et qu’elle satisfasse la population Burkinabè. Même si aujourd’hui ce que les Burkinabè veulent comme solution dans l’affaire SORO et autres n’est pas atteinte, force est de reconnaitre qu’il y a tout de même une avancée. Attendons de voir. Vive les relations ivoiro-burkinabè pour le bonheur des deux peuples. Il n’y a pas eu de brouille entre les deux pays ; il y a eu simplement une incompréhension, un manque de communication véritable qui puisse mettre les populations au même niveau de compréhension,d’information. Et nous souhaitons qu’il n’arrive jamais de brouille entre les deux pays. Et s’il y a un problème que la voie de la raison l’emporte.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 09:43, par demarcoss jean En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Blaise n’ira nul part tant qu’il sera protégé par l’homme le plus puissant d’Afrique.
    J’ais nommé le Docteur Alassane Ouattara.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:23 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    qu’ils fassent leur deal puant,c’est leur affaire mais contrairement à ce que pensent ces hommes forts,ils ont échoué parceque bilaise compaoré qui a régné en seigneur au pays des hommes intègres pendant 27 ans est maintenant contraint de terminer le reste de sa vie en exil comme un pauvre sdf. quant à ce gros de soro guillaume,à moins que ces concurrents pour le remplacement de ado en 2020 ne soient des zombis,son avenir politique est très très sombre

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:25, par Vrai En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Ce qui est sûr, ils vont tous assumer leurs sournoiseries. Nous, nous voyons clairs. Et c’est plus que jamais le moment de Répéter : "Plus rien ne sera comme Avant" !
    C’est là qu’on saura si oui ou non M. Roch partage l’amertume du peuple, ou si c’est son Gombo de Pouvoir qui l’intéresse !
    Wait and See ! ! !
    Vive le Burkina Faso. Nous sommes vraiment INTÈGRES !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:29, par Nungbiga En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Très bonne initiative je pense ! Tant qu’il y a la possibilité de faire la paix, même avec le diable, il ne faut négliger aucune alternative.
    Il ne sert à rien de se lancer dans une guerre qui n’arrange personne. Un combat au bout duquel il n’y aura que des perdants. Les relations entre le Burkina et la Côte d’Ivoire sont au dessus de toutes ces divergences politico-politiciennes qui n’accoucheront que d’une petite souris. Ouattara a bien compris ce qui s’est passé au Burkina depuis l’insurrection d’octobre 2014 et trouvera une solution au cas Guillaume Soro et compagnies qui ont essayé d’une façon ou d’une autre de bloquer le processus électorale. Que les ivoiriens s’occupent des ivoiriens et que les burkinabè s’occupent des siens.
    Ces deux nations sont comme une famille, vue le nombre de Burkinabè en CI et vis-versa. Il y a des individus certes mal intentionnés qui ne souhaite que le pire pour ces deux états frères. Que nous soyons vigilants et voyons l’intérêt des ces deux nations d’abord. Soutenons nos deux présidents pour que la paix en fin règne.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 10:44, par 24heures En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    belle analyse !!! ADO peut même nommer Blaise à la présidence ivoirienne s’il veut, mais ce qui est sure il ne va pas s’éterniser au pouvoir. tôt ou tard Blaise finira par être extradé dans son pays d’origine pour répondre de ces crimes sauf s’il meurt avant. quant à nos nouvelles autorités, qu’ils sachent que le peuple commence déjà à ne plus les supporter. En plus de demander l’extradition des soldats de l’ex-RSP réfugiés en RCI, qu’est ce qu’ils font pour les autres (François, Bembamba, Luc Adolphe Tiao,etc.) qui ont pillé et assassinés des fils de ce pays ? pire encore ils laissent ADO offrir la nationalité à un criminel de 1re classe coe François Compaoré.Want to see !!! 2020 n’est pas loin !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 11:21, par Bolonoon En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Annonce avait été faite que le Ministre Alpha BARRY se rendrait à Abidjan pour présenter les preuves contre SORO au président ADO, Qu’en est il exactement ? Que dit ADO s’il a pris connaissance des preuves contre son président de l’AN ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 11:24, par alain baraka En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    L’article a vraiment touché du doigt la réalité des faits. En ce qui me concerne, si je peux comprendre "l’impossibilité " d’extrader Compaoré et surtout Soro, (peut être pour l’intérêt des deux pays pour reprendre le journaliste), le fait que Touareg , lui, n’a pas été remis aux autorités burkinabè en même temps que les autres m’échappe complètement. Si c’est parce qu’il est un proche de l’ex-Première Dame du Burkina alors là c’est plus qu’une insulte au peuple burkinabè. C’est dire que c’est l’ère des clans qui fait toujours son bonhomme de chemin.
    Mais c’est une leçon pour tous les courtisans : si le boss n’est pas un membre de votre famille ou de votre belle famille alors soyez moins zélés les gars car les moutons se suivent mais n’ont pas le même prix. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 11:26, par Filsdupays En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    D’accord avec l’auteur de l’écrit mais que pouvons nous face à la PAUVRETTE grandissante dans notre pays ? Nous passons le temps à dépendre de nos voisins et cela depuis plus de 27 ans, au lieu de nous battre pour sortir de l’esclavage.
    En regardant la photo, je sens qu’on se moque de nous et c’est bien fait ainsi pour nous aussi. Il faut que le peuple se maturise.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 11:41, par BEN En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    pourquoi vs aimez renverser toujours ce qui est droit vs journaliers ??? dit plutot le deal des hommes faibles a commencer, ca commencer pour toi maintenant, quand vs aviez chasser blaise je vs avais dit ici que blaise est ivoirien dramany n,a meme pas besoin de signer decret pour ca. ce temps est leur epoque, ca prendra fin bientot ns ivoiriens on chasser blaise avec son passport ivoirien de la ci, il le sait lui meme , dramany aussi. pour le moment on travail,.le reste ROCH sait lui meme que mandat d,arret c,est just un slogan , il peut ne rien. ve allez le decouvrir petit a petit, s,il avait avouer que ce dossier appartenait au transitaire je dirai qu,il est un homme propre. voila ce petit fusil , il a chager d,epaule mille fois a la minute, il n,est pas constant, ca il n,est pas vrai burkinabes . blaise est plus garcon que lui.............on te regarde
    BEN

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:05, par Nobga En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    ADO a déjà jouit de 5 ans et repart pour 5 autres années. Par contre, Rock n’a fait qu’à peine 2 mois au pouvoir et s’il n’y prend garde, il ne va que se contenter d’un seul mandat et peut-être même pas ! Il a donc intérêt à se recadrer.
    Le certificat de nationalité de Blaise est daté du 17 novembre 2014 soit moins de trois semaines après sa chute. et il voulait toujours gouverner le Burkina Faso. Il n’a qu’à se préparer pour les présidentielles de 2020 en RCI.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:11, par zemosse En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Les grands hommes respectables, dignes et integres, sont ceux là qui s’acceptent tels qu’ils sont avec leur cheveux blancs.Suivez mon regard sur la photo et vous comprendrez. Le président Ouattara, s’il a tiré les leçons de sa longue vie,sait bien qu’il ne rend aucun service à Blaise, qui rendra compte coute que coute aux Burkinabé, dans un avenir proche .Si la honte tuait, Blaise n’y échappera point. Mais il ne perd rien pour attendre car c’est de l’intérieur qu’il sera cueilli, à savoir , son épouse qui lui fera voir de toutes les couleurs à tel point qu’il fuira la côté d’ivoire.,mais pour aller où ? D’où l’errance qui l’attend

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:21, par SIDYETA En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Tôt ou tard la vérité se fera connaître, je dis bien tôt ou tard. Wait en see ! Qui vivra vera.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:23, par wendenmi En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Comme dit le président du Faso, "nul n’est au-dessus de la loi". mais j’aimerais en être convaincu. car ce n’est pas avec les pratiques que son régime a inaugurés que nous allons nous laisser mener en bateau.
    En effet, que devient les cas Saidou Zagré ? Révoqué avec poursuites judiciaires pour spéculation foncière, il se retrouve directeur de cabinet de notre trop bien président.Sans avoir été jugé s’il vous plaît. Même pas la parodie de justice tant décriée. Nan laara, an sara

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:25, par Le Zongale En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Ecoutez, en matière de procédure pénale, il y a ce qu’on appelle les obstacles à la procédure pénale. Parmi ces obstacles, on peut citer l’intérêt politique, l’intérêt d’état, l’intérêt militaire. Ici se joue l’intérêt d’Etat (ou politique, c’est selon) car personne n’oublie ce qui est arrivé à nos compatriotes à Tabou il y a quelques années.
    Mais qui soutient cet intérêt aujourd’hui en Côte d’Ivoire ? C’est loin d’être un parti politique de la Côte d’Ivoire mais des individus "forts" parce qu’ils sont au pouvoir (ADO et SORO). Les hommes passant, tôt ou tard la justice fera son travail sans obstacle ; tôt ou tard. On se rappelle que dans une interview, Blaise COMPAORE répondait à OBAMA qu’il n’y avait pas d’institution forte sans homme fort. Il subordonnait en clair l’institution aux hommes qui les dirigent oubliant royalement que l’homme passe mais l’institution reste. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 12:32, par Abdou Karim Bélemviré En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Les autorités Ivoiriennes devraient faire comme le leur a conseillé feu le Président Félix Hophouet Boigny en mettant en garde toute autorité Ivoirienne contre toute ingérence dans les affaires internes du Burkina en fonction des liens séculaires forts qui ont toujours guidé les relations entre son pays et le Burkina. C’est étonnant de voir que déjà quelques années après la disparition de cet illustre personnage, ses sages recommandations soient déjà foulées du pied par les autorités Ivoiriennes, qui préfèrent mettre les relations entre des individus Burkinabè au devant des relations entre les deux Etats. En tout état de cause, le Burkina en tiendra compte pour l’avenir, car ce n’est pas que le Burkina qui peut être destibilisé la Côte d’Ivoire peut l’être à son tour, et comme ce sont les Ivoiriens qui nous ont appris que les ennemis des Burkinabè peuvent être les amis de la Côte d’Ivoire, ils l’apprendront à leurs dépens quand le Burkina va attribuer à ses ennemis, non seulement le droit d’asile, mais aussi la Nationalité, car ce n’est pas seulement en Côte d’Ivoire qu’on peut attribuer la Nationalité. A bon entendeur Salut

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 13:04, par Francis William YAGUIBOU En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    L’histoire ne semble pas enseigner nos hommes politiques ; autrement le cas récent du tchadien HUSSEIN HABRE aurait pu servir d’exemple à notre Blaison National. Il n’échappera pas à la justice burkinabé même si Alassane restait au pouvoir n’en parlons pas du fait que ce dernierl est à son dernier mandat.
    Le peuple Burkinabé aurait eu un peu de compassion pour Blaise s’il daignait faire face comme un Homme (et même plus comme un chef militaire burkinabé digne) à sa responsabilité. Ce n’est que dans cette position qu’il bénéficiera du pardon des victimes et du Tout puissant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 13:10, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    - Alors là, je crois que ADO ne doit pas se plaindre dans les années à venir ! Son éventuel dauphin non plus ! Ni Soro ni Hamed BAGAYOGO, encore moins le truculent KKB (Kouadio Konan Berthin) ne doivent se plaindre aux prochaines présidentielles car Blaise COMPAORÉ devenu ivoirien, va vouloir se présenter puisqu’il aime trop le pouvoir et malin qu’il est, il va gagner parce qu’il va entretemps embobiner l’armée, surtout qu’il connait le CEMA Bagayogo et tous les COMZONES (Wattao, Chérif Ousmane, etc.). A défaut, et comme il aime le faire, il fait un coup d’Etat pour remplacer ADO, puis le tuer et éliminer tous ceux qui peuvent le nuire là-bas. Au Burkina ici, on dit ’’teedo’’ en mooré qui veut dire ’’fardeau’’. ADO vient de donner un lourd fardeau aux ivoiriens sans qu’ils ne le sachent ! Ivoiriens, yako et bon débarras pour nous les burkinabè !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 13:15, par salou En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Merci à l’auteur de cet article. On est entrain de découvrir le vrai visage de ’’ROCK, La solution". Tant pis pour nos morts, eux ils ont leur pouvoir pour dealer. Quels INGRATITUDE au peuple insurgé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:09 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Internaute 22, je valide. Pourquoi Touareg n’a pas été extradé ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:17, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    - ADO a osé franchir le Rubicon en donnant la nationalité ivoirienne à Blaise COMPAORÉ et à son petit-frère François COMPAORÉ !

    Eh bien, soi ! Si la pègre mérite la nationalité ivoirienne, c’est tant mieux pour elle et c’est tant pis pour les ivoiriens dont la nationalité se brade et se donne aux criminels qui en sont dans le besoin. Mais si le problème de ces 2 assassins ne peut pas se régler officiellement à travers les institutions républicaines, il peut alors se résoudre autrement et de manière très officieuse. Ça ouvre donc pour nous burkinabè, la possibilité d’organiser des commandos pour aller y neutraliser ces 2 pègres que nous avons chassées du pays ! Sauf s’ils vont rester enfermés de nuit comme de jour, et c’est celà qui va un peu compliquer notre tâches à vite les neutraliser. Et Dieu seul sait que nous burkinabè savons le faire comme il faut et sans traces ! Pour cela, j’espère que ADO se souvient au moins que sous la Révolution burkinabè, un commando avait éliminé à Abidjan un burkinabè qui était soupçonné d’héberger les opposants à la Révolution !? S’il ne se souvient pas, qu’il demande á Blaise COMPAORÉ lui-même.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:19, par Le Psalmiste En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    N’y avaient-il que Rambo+2 ex RSP réfugiés en RCI ? Non !
    Alors,ou est le juste milieu dans tout ça ? Ce Rambo ne représente qu’un tout petit exécutant dans cette vaste marre de vampires !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:20, par Hassane En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Que ADO nous livre au moins Blaise COMPAORE (l’Ivoirien fabriqué) à la justice burkinabè pour répondre de ses crimes économiques et de sang. Le peuple burkinabè a soif de la justice pour ses martyrs durant ses 27 ans de dictature.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:27 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Internaute 16, rapellez vous que dans un passé recent l’homme le plus Puissant s’appellait Blaise Compaoré. Aujourdhui, il a fui son pays et change de nationalité. Morale : la roue tourne

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:32, par Pascal En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    ETRE IVOIRIEN NE VEUX PAS DIRE QU’ON ES AU DESSUS DE LA LOI, OU QU’ON A LE DROIT DE DÉSTABILISER LE BURKINA. SI LE PRÉSIDENT ROCK LAISSE LA COTE D’IVOIRE SE FOUTRE DU BURKINA . IL NE FAUT PAS ETRE ÉTONNÉ QU’UN JOUR UN MERCENAIRE VIENNE DE LA CI ET TUER LE PRÉSIDENT ET AUTRES ET VOUS AUREZ QUE VOS YEUX PR PLEURER, ET LE BURKINA VA RECULER DE 30 ANS ET ENFIN OUAGA SERA UNE PROVINCE DE LA CI

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 14:34, par Malick En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Comme l’internaute numero 8 l’a dit, je crois diplomatiquement c’est une erreur que le ministre des affaires etrangeres soit alle jusqu’a remercier Alassane Dramane notre frere de Sindou. A la rigueur l’ambassadeur du Burkina en Cote d’Ivoire pouvait le representer, c’est justement pourquoi il est Cote D’Ivoire, quel dommage. En plus Blaise lui meme devenu Ivoirien, mon Dieu quel honte pour quelqu’un qui etait le PRESIDENT d’un pays, voila la preuve que c’etait de la pure pacotille ce monsieur, franchement j’ai vraiment honte en tant que Burkinabe, c’est pas serieux, lui un militaire commado qui fuit jusqu’a ce point. Bon tout compte fait le temps est le 2eme nom de Dieu. Francois, Blaise, et toute sa clique Azeta et consorts ils seront rapatries un jour ou l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:17, par Vrai Burkinabe En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    y a quel que chose que les gens n’en parlent pas parce que le Burkinabé oublis vite l’histoire alors je vais rappeler au Burkinabé l’histoire :
    1_qui a organisé de tuer le Grand CAPITAINE THOMAS ?
    2- le complot est venu d’où ?
    3- pour vendre les armes, les hommes et le génocide au Liberia /en serra Leone, qui étais derrière,derrière pour les diamants ?
    4- pour la rébellion en Cote D’ivoire et l’extradition de LAUREN du palais présidentielle a Abidjan ? et pour quoi ?
    5- qui est venu cherche( le petit Blaise) je dit petit Blaise parce que s’il était un vrai BURKINABE qui, préfère la mort que la honte il n’allait pas ce naturalisé IVOIRIENNE,qui est venu l’extradé pour la Cote D’ivoire ?
    y a une question que je me pause es ce que ce Blaise que je n’osez plus appelé son Nom de famille parce que cela fait honte aux Burkinabé qui portent ce NOM, mais ne vous en faites pas y a COMPAORE et compare, s’il est libre de ses mouvements en C.I. parce que si tu fut l’exécuteur de la MAFIA tu ne peut pas te repentir étant dans la mains des mafieux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:25, par scanner En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    La politique a ses raisons que la raison elle même ignore

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:36, par kouadio En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    l’histoire du Burkina ne commence pas le 15 oct 87 comme quelqu’un semble le faire passer plus haut. Il y a eu des crimes sous le CNR, dont le president a ete plus tard emporte par un autre coup. Evitons d’etre emotifs. Faisons la politique, et restons lucides et surtout sachons faire preuve de discernement car c’est l’avenir du Burkina, la realisation du bonheur du peuple (diaspora y compris) qui nous interesse. Le reste, que Bliase soit lybien, cambodgien, n’interesse pas le Burkinabe. L’histoire nous dira qui a eu raison plus tard. Blaise a raison de ne pas se rendre au Burkina car des gens qui ont contribue a la mort de Thomas Sankara sont aux affaires et veulent lui faire tout porter seul. Jugez d’abord ceix qui a Ouaga et on verra. Ep puis occupez vous de Moctar Bel Moctar

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 15:49, par AfriqueConsciente En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Quand des gens s’amusent à se chatouiller et à rire d’eux-mêmes ! !! !.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:13, par OCy En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Je viens d’écouter un enregistrement sur la cérémonie d’hommage des martyres du coup d’état. Je me rends compte que les décès sont situés entre le 16/09/ au 20/09/15. Alors d’après ce que je sais, à moins de me tromper, les écoutes téléphoniques dont Guillaume SORO est impliqué n’a pas de rapport avec ces morts et le coup d’état. L’affaire des écoutes téléphoniques s’est déclenchée après la libération du Président et des Ministres suite à la médiation de la CEDEAO après le coup d’état. C’est particulièrement le refus du démantèlement de l’ex-RSP, sa dissolution et la non obtention de l’amnistie qui ont amené les échanges téléphoniques. Donc les écoutes téléphoniques ne sont pas liées au coup d’état mais à la non acceptation de l’ex-RSP de désarmer et il ne serait pas juste de lier les écoutes téléphoniques aux morts du coup d’état si les échanges téléphoniques ont lieu après le 20/09/15.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:20, par Alexio En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    C est officiel Blaise Compaore est naturalise Ivoirien. Comment la justice pourra lui metter les batons dans son ivoirite ?

    Le beau Blaise unfuyardde grand chemin a deshonorer l honneur et l integrite de l Armee burkinabe. Maintenant c est connu d apres la TV5 francaise, l homme est maintenant ivoirien officiellement a partir d aujourdhui.

    Tuez son propre frere d armes, prendre sa place. Maintenant lhomme fort a fui son pays en laissant derriere lui la honte et l impunite qu il ne veut pas assumer. Alors que son Architecte lui est derriere les barreaux. Diendere et son garcon de courses Bassolet.

    Son salaire doit etre bloquer.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:47, par AfriqueConsciente En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Quand des gens s’amusent à se chatouiller et à rire d’eux-mêmes ! !! !.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 16:56, par papi En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    "Réchauffement des relations" MDR !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 17:20 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    WAYO ALLAH, BC, tu es périmé comme biscuit chinois. Je pense que la Grande Chantal serait venue répondre malgré sa nationalité ivoirienne à notre justice que toi même a formaté à ta taille au lieu de se masturber avec un misérable papier. Just a little and a singular paper your certificat of ivory nationality.
    Toute honte bue pour un moaga
    Non content de se réfugier chez ses beaux parents, il prend le nom de famille de sa femme
    C’est moag biiga ça ?
    C’est quoi que ça cache tout ça BC. On est débout dans tous les cas. Come and you will see us in action. Faut pas rêver nous surprendre, on te connais trop dans ça. Oui dans position de militaire en guerre là. Ouais, ouais, on se connait trop. On est débout même dans nos lits. Walaye, grâce à ton sadisme, nous sommes devenus trop intelligent au BF. On suit tes actions futures comme dans un film de Terminator. On sait ce que tu prépares, mais viens, viens seulement. Y’a rien en face ! faut pas te blaguer. Tu penses que Koglwéogo peut faire quoi ? Nous exterminer ? Walaye, on va les purger. wait and see.

    Je compte faire un film de "your come back" dans un bref délais. Toutes tes manies seront exposées, même tes tueries par le biais des organisations de tout genre. On te connait trop dans ça. Ivoirien woh !, indou woh !, chinois woh !, faut devenir arabe si tu veux. On t’attends seulement, pieds fermes. Aucune de tes vermines ne passera.

    On est serein comme un pasteur qui attend la quête de fin de messe, mais vigilent comme toi au temps des CDR, quand tu planifiais la mort de THOM SANK et ses camarades.

    Walaye wend na wanef tond ten noog ninga foosee log baas ti bond tar foma,ti fo dati zarba wan, burkina faso ka. Na zaab foom.
    Niiyalga....tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Conseils urgents
    - SVP, chers parents, apprenez les enfants à refuser tout cadeau de personnes étrangères, vérifier qui les suit quand ils sont dehors.
    - Au Gouvernement de prendre rapidement position sur les Koglwéogo, il ne peut pas avoir 2 capitaines dans un seul bateau, Ou c’est le Président RMCK et son Gouvernement , ou c’est le Koglwéogo
    - Population des frontières, surtout RCI -BF, soyez 10 fois vigilante car si le pays s’enlise, vous serez les premières victimes. Ne rêvez pas de rejoindre la RCI facilement.
    - A toutes les bonnes volontés, remuez vos cervelles lucides et apportez tous vos conseils au Gouvernement par tous les moyens. Donc je demande à la Présidence du Faso de mettre à la disposition des citoyens désireux d’apporter leurs contributions directes ou indirectes un moyen de communication facilement accessible et abordable. Nous paierons pour y participer car la paix au Faso n’a pas de prix. C’est une question de vie ou de mort

    Pardon webmaster, laisse passer maintenant, please !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 17:40, par candide En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Chers concitoyens, je vais vous mettre sur la bonne voie. Blaise Compaore et Alassane OUATTARA sont des employes de la France. C’est la France qui regne en maître absolu dans ce jeu. N’oublions pas que c’est a la demande de la France que Blaise a massacre THOMA Sankara ,et il a eu 27 ans de pouvoir.Il etait le bon gardien des interest francais dans la sous region.C’est parce que la France voulait, que l’insurrection a abouti .C’est sous la protection de la france que Blaise a pu regagner la Cote d’Ivoire après sa chute.Alassane Dramane OUATTARA n’est pour rien. En donnant la nationalite ivoirienne a blaise, il n’a fait qu’appliquer une decision francaise. Si aujourd’hui Dramane est president de la cote dIvoire ,c’est grace a la France .Dramane doit a la France .Il doit faire pleinement et jusqu’au bout le jeu de la France .Ce que la France decide ,c’est ca qui marche.Le president ROCH ne peut rien face a la France.Tant que Blaise sera sous le couvert de la France, il sera intouchable.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 18:38 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Qui peut me dire quelque chose par rapport au nom "Hôpital Blaise Compaoré" qu’on ne change pas ; un ami de l’Administration publique m’a dit qu’on ne changera pas ce nom car Blaise a aussi fait beaucoup pour le Burkina. Répondez-moi !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 18:56, par Jean-Paul En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Quelle honte ! Blaise et son frère ont su bien utiliser Diendéré pour asseoir leur pouvoir dans le sang. Mais au moment de rendre compte pour les crimes qu’ils ont commis (assassinats de Thomas Sankara et Norbert Zongo), ils courent prendre la nationalité ivoirienne pour se mettre à l’abri, laissant le pauvre Gilbert Diendéré seul face à son destin.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 18:57, par la sorbone En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Ne vous en faites pas, BLAISE devient de plus en plus dangereux pour la cote d ivoire que le burkina.OUattara et SORO seront tenus pour responsables. Le Monsieurs ne voulant pas la justice commence ses manigances pour que SORO remplace ouattra et malheureusement cela peut encore conduire la CI dans une situation que nous ne souhaitons pas. donc j invite les ivoiriens a ouvrir l oeil

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 19:21, par zerbo En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    A l’internaute 16 . Mème si Alassane Ouattara est l’homme fort d’Afrique, mais sache que Blaise et Soro vont repondre dévant la justice Ivoirienne pour les morts pendant la crise Ivoirienne. Blaise a été plus fort que Alassane.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 19:46 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Blaise perd son temps et boira la honte jusqu’à la lie pour se retrouver un jour face à ses victimes et à ses responsabilités. Que les victimes s’organisent en association et prennent de bons avocats qui repertorieront tous les crimes de ce montre sans dignité et le traqueront jusqu’à la fin de ses sales jours. Croit-il que la nationalité ivoirienne donne le droit de tuer, voler, séquestrer des cadavres sans conséquence ? Blaise l’ivoirien finira moins que Habré le tchadien qui a au moins encore conservé sa personnalité. Ce n’est plus une affaire d’Etat mais de victimes contre un criminel désintégré et désorienté.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:06, par justus En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Avec la fourberie qui vient d’avoir lieu à Abidjan entre Dramane et Compaoré ; le Droit constitutionnel francophone se trouve dans l’obligation d’étudier certains aspects des constitutions de nos Etats. Co,,ent pré,unir les Etats africains d’expression française : L’ex-président Tchadien Hissène Habré accusé de crimes de sang et refugié au Sénégal a attendu stoiaue,ent d’être jugé par la Cour Africaine de Justice ; procès dont le délibéré est attendu dans un proche avenir : Aucun journal n’ayant publié une tentative de Hissène Habré de s’évader vers un pays d’asile.
    Le fait nouveau ; c’est un individu né en 1951 dans un pays dont les impôts avaient financé ses études et formation d’officier qui, suite à un coup d’état sanglant arrive et se maintient au pouvoir pendant près de 27 ans en tant que Burkinabè. Une révolution de femmes suivie des jeunes et organisations de la société civile descendirent dans les rues pour chasser " l’empereur" de 27 ans de règne qui devient "IVOIRIEN" connu publiquement que le 17 janvier 2016.
    L’acte posé par Dramane Ouattara en faveur de son "créateur" ne peut résister à une analyse juridique : Etre bénéficiaire d’une citoyenneté n’est pas un moyen pour échapper à la Justice de son pays ; lequel pays dont les Hautes Fonctions furent assumées durant 27 ans par le fugitif exilé volontaire recherché comme présumé responsable de certains crimes de sang et crimes économiques par les Autorités légales :
    Cet acte posé par Compaoré montre n’est rien qu’un acte de HAUTE TRAHISON.
    Les Archives de la gouvernance des Etas n’avaient enregistré jusqu’au 17 janvier 2016 qu’un ancien chef d’Etat sollicite une citoyenneté étrangère pour échapper à la Justice de son pays qu’il avait pourtant gouverné en tant que citoyen de ce pays.
    L’ancien président du Pérou FUJIMORI, d’origine japonaise suite à des procès en cours contre lui s’était refugié au Japon pour se soustraire de la justice péruvienne.
    Le cas Compaoré est INSOLITE ; sieur Compqoré ne s’étant jamais prévalu d’une citoyenneté ou parenté ivoirienne.
    En Afrique ; c’est la femme qui suit l’homme aujourd’hui ; Compaoré innove toute honte bue à suivre sa femme née ivoirienne pour vivre comme EXILE malgré les milliards de FCFA soutirés grâce aux complices.
    Les voies judiciaires demeurent ouvertes à SEM Le Président du Faso pour contester la citoyenneté "ivoirienne" de Blaise Compaoré devant la Cour de Justice de la CEDEAO : Général Djibrill Bassolé nous a montré la voie en assignant le BURKINA FASO devant cette Cour.
    La défense de l’honorabilité du Burkina Faso avec les instruments légaux dans les instances internationales et celle des frontières, personnes et biens sont les charges dévolues au Préident du FASO

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:13, par yelmingan blan saa hien En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    que dis salif Diallo dans tout ca "je te fais roi et tu me remercie allant faire une coueffrennée et ehontée aux amis de ceux qui suppliaient qu on me laisse faire(trucider) ? ngaw !
    justice justice ce regime ne peut meme pas juger diendere :s ils veulent prouver le contraire qu il fasse un jugement publique diffusé sur les ondes !si blaise compaoré menaçait ce regime dese rendrea la justice burkinabe ce regime aurait la peur de sa vie alors pourquoi ne vont ils remercier Ouattara qui retient blaise hors de portée de cette justice ;maires liberés ministres libérés:pretexte santé.foutaise !et les autres prisonniers alors eux sont jamais malade !cdp mpp bonnet blanc blanc bonneten r

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:20, par BAASNEERE En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Quand je disais avant que Blaise c’est un peureux les gens ne me croyais pas. Je disais que Blaise tuait tous ses opposants parce qu’il avait peur d’eux. Lui ne savait jamais discuter pour aboutir à une vérité. Cela c’est puis notre enfance. Il ne savait que la bagarre pour couper court. Les assassins sont toujours des peureux. En moré on dit<>
    ce qui veut dire en francais : << L’assassin a horreur du gourdin>>. Sinon en vrai Burkinabè on ne fuit pas son pays comme cà comme une sorcière bannie. Et meme changer de nationalité. Quelle honte mon capitaine ? C’est vraiment honteux ! Vous meme vous voyez que c’était quelqu’un qui ne méritait pas de diriger un pays. Criminel, voyou et poltron en plus.

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2016 à 20:21, par Le Zoulou fâché En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Diplomatie pour diplomatie, preuve nous est aujourd’hui donnée que l’exécutif a su tricher pour contourner la "Justice voulue indépendante" au Burkina Faso pour satisfaire et protéger une fois de plus, Blaise Compaoré qui, loin d’un vrai moaga comme on l’a cru 33 années durant, s’est débiné de façon honteuse par peur des "sanctions du peuple. Qui l’eut cru ? Lui, le grand et beau Blaise craint de tout le monde dans le pays des hommes intègres, peureux et fuyant la justice de son pays comme un lâche. Du côte de la Lagune ébrié, Mr. ADO n’a pas fait mieux car de par cet acte, il est venu avouer à son peuple la fourberie avec laquelle il l’a trompé pour accéder à ce poste. De toutes les façons, c’était le même Blaise Compaoré qui était en son temps, son Conseiller le plus, par lui écouté. Si accorder cette nationalité à Mr. Blaise et à son frère François, assassin bien connu est une stratégie pour ne pas les livrer à leur pays parce la Constitution ivoirienne n’autorise pas l’extradition d’un Ivoirien au devant d’une Justice d’un autre pays, Mr. ADO se serait trompé et s’en flanqué une balle dans le pied car, si oui que Blaise Compaoré et Soro Guillaume sont des ivoiriens bon teint et sont protégés par la Constitution du pays, les Sieurs Koudou Gbagbo et Blé Goudé ne le sont pas moins. Pourtant, ils ont été depuis déjà quelques années livrés aux vampires de la CPI. Mieux ! comme le dit si bien le journaliste, ADO et RMC, anciens-nouveaux Présidents respectifs de leurs pays nouvellement élus, ont mis à profit leur jeunesse au poste (jeu d’autruche) pour ne pas s’encombrer de dossiers aussi brûlant que celui de Mr. Blaise Compaoré. Et, pour tromper le peuple, ils qualifient leur traîtrise de Méthode diplomatique pour protéger et sauver Blaise. Mais 5 ans c’est beaucoup, mais en même temps peu dans la vie d’un pays et d’un peuple à moins que Blaise ne trépasse entre temps . Et si oui que c’est le cas, il laissera bien de personnes derrière lui qui répondront en ses lieu et place. "Dieu ne prend pas crédit, mais paye crédits". Gardons espoir car le temps nous rendra justice. Kala kala si Dieu le veut.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 06:29, par escone En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    J’avoue que je suis intéressé par la contrepartie de l’extradition des militaires putschistes. On leur donne quoi en retour ? On renonce à quoi en retour ?
    Dans le même temps, je me pose une question. Qu’est ce qui sous tend cette extradition ? Si c’est la justice, je pense qu’il y a un problème. Si ceux qu’on a livré doivent répondre devant la justice, à moins de dire qu’ils ne connaissent pas Compaoré et les autres qui sont visés, ils diront simplement que ces derniers n’ont rien à voir avec le putsch. Mais leurs seules allégations suffiront-elles à ce qu’on surseoit à entendre Comaporé et les autres ?
    Non, et puis, on fait du dilatoire dans cette affaire pour rien.
    BGABGO et GOUDE sont ivoiriens. Il sont actuellement détenus à la CPI. Ont-ils été extradés par la Côte d’Ivoire, livrés par la Côte d’Ivoire, ou arrêtés par la CPI en Côte d’Ivoire ? Quel est le terme exact ? Alors, une grande question me taraude l’esprit. Lorsque les Compaoré ont obtenu la nationalité ivoirienne, que deviennent-ils pour le Burkina Faso ? Perdent-ils leur nationalité burkinabè ipso facto, doivent-ils y renoncer ? Y ont-ils renoncé ? S’ils conservent aussi leur nationalité burkinabè, le Burkina Faso n’a-t-il pas le droit de les entendre dans une affaire aussi hautement grave que ce qui leur reproché par la justice ? Combien de temps toute cette gymnastique qui n’honore pas va durer ? Et nous la jeunesse : nous qui apprenons de nos devanciers pour les relayer demain : que devons-nous retenir de cette grave situation où, pour sauver un individu contre les populations de deux pays (le Burkina et la Côte d’Ivoire), nos dirigeants inventent autant d’intrigues ? On a pu voir dans ce monde que pour faire diversion sur des grands sujets, les politiciens mafieux (par ailleurs puissants) actionnent des réseaux mafieux et destructeurs pour embrouiller, saboter, déstabiliser des pays.
    Et puis, si ce que Compaoré Blaise aurait dit sur Kaboré (lui vivant, Rock ne sera jamais assis) est vrai, je me pose une question : les Compaoré aiment-ils vraiment leur pays ? Parce qu’à cette allure, par vengeance (de les avoir chassé par une insurrection civile aux mains nues), ces gens sont prêts à faire tout le mal au Burkina Faso. C’est leur vrai dessein.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 08:14, par alla bakary En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    J’ai une proposition pour le camp Compaoré qui n’avait pas laissé la moindre chance aux HENRI ZONGO, BOUKARI LENGANI, ...
    Tous ceux qu’ils ont sauvagement et lâchement assassinés ont des familles. Ils sont dans leur coin, avec quelque chose sur le cœur ou non, mais ne sont pas mécontents quant à la cavale des assassins d’hier. Pour beaucoup d’autres, les leurs ont été arrachés à l’affection sans que les familles aient la moindre information. C’est très douloureux. Et ce genre de douleur retenue à des conséquences tôt ou tard, surtout lorsque ces crimes restent impunis, lorsqu’on cache les criminels ou que lorsqu’ils sont rattrapés par la justice, ils crient à la victime et au mauvais traitement.
    N’oublions pas que les jours qui ont précédé l’insurrection étaient suffisamment révélateurs de ce que le peuple était essoufflé de supporter la gouvernance des frères Compaoré et de leur clan. Deux jours avant, Blaise Compaoré aurait retiré la loi, il n’y aurait pas d’insurrection, et il aurait terminé son mandat et vivrait la vie d’un ancien président comme la Constitution le prévoyait. Ce qui est arrivé est le fruit de l’égoïsme, du mépris du peuple et de la boulimie du pouvoir. Et il y a eu des morts qu’on pouvait éviter.

    Alors, au lieu de toutes ces fuites en avant à travers des naturalisations et autres intrigues, je voudrais proposer à Compaoré de venir de lui-même au Burkina Faso pour accepter de répondre à la justice. De venir dire la vérité sur les crimes qui jalonnent son long pouvoir. Qu’il dise au peuple burkinabè les circonstances de ces crimes, et qu’il DEMANDE PARDON au peuple burkinabè, et qu’il demande la clémence de la justice pour ce qu’il a pour le pays à un moment donné.
    Ce peuple ne demande rien d’autre que ça.
    En le faisant, ceux qui sont cachés dans les bois, qui n’ont rien fait et qui ont pour seul crime d’avoir été proche du pouvoir d’une manière ou d’une autre vont sortir. Ceux qui ont fait des torts vont pouvoir sortir parce que quelque part, le pardon de leur mentor aura des effets sur eux.
    C’est à cette condition que les burkinabè se réconcilieront avec les burkinabè ; et que les démons qui s’agglutinent peu à peu attendant leur heure vont tomber.
    Sur le plan économique également, il y eu trop de mépris de ce peuple face au gain facile, face à la dilapidation, au bradage de ses richesses. Il y a trop d’anecdotes sur trop de dossiers, trop de cas où il y a eu des gains manqués des burkinabè mais qui sont allés enrichir des personnes cupides.
    Que certaines personnes renoncent à des biens ou les restituent, ne serait-ce que symboliquement. Les burkinabè seront très reconnaissants pour ces gestes et pardonneront.
    Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, il faut comprendre SORO même s’il n’est pas pardonnable. Lui même savait que le coup de Diendéré était le dernier sursaut de l’agonie du régime Compaoré. Il se croyait, il se sentait obligé de faire quelque chose par reconnaissance à ses amis. Si non, il sait que le PEUPLE burkinabè était à la maîtrise et que DIEU EST au contrôle, et que ça ne passerait pas.

    Soro a deux messages à passer pour éviter un problème entre ivoiriens et burkinabè :
    - un aveux à faire à son peuple, pour dire qu’il a commis une erreur d’appréciation en croyant que c’est le peuple qui ne voulait plus de la transition, voilà pourquoi il a voulu apporter son soutien à Diendéré ;
    - le même aveux aux burkinabè avec en plus une demande de PARDON en précisant que si Blaise Compaoré l’a hébergé pendant ses temps durs au Burkina Faso, c’est aussi parce que les burkinabè l’ont voulu ou l’ont toléré.

    Les deux peuples de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso sont tellement unis qu’il faut renforcer cette union, plutôt que de créer ce qui va nous désunir. En mémoire, beaucoup de burkinabè, victimes de la crise ivoirienne parce que dépossédés de leurs biens n’ont jamais été dédommagés. Il faut que quelques individus ne sapent pas le lien séculaire qui existe.
    Pour le reste on pourrait laisser chacun avec sa conscience. Car on sait aussi que dans ce monde, des gens, pour des raisons "évidentes", ont renié leur nationalité. Mais attendons la fin parce que je sais qu’on ne mord pas impunément le sein maternel qui vous a nourri.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 09:42, par Baso En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Les jours de Rock sont comptes

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 09:50, par romain En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    C’est les gens qui sont pressés et je les comprends,si non blaise,soro,ado et leur bande ont atteint leur apogée ;donc c’est l’enfer qui les attend maintenant sur la terre et certainement dans les cieux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 11:13, par SAPO En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Moi je suis convaincu que Blaise viendra de lui même un jour répondre devant la justice burkinabé des accusations dont il est poursuivi. A l’heure actuelle, l’état d’esprit du président Blaise COMPAORE ne lui permet pas de se défendre vaillamment .Il est toujours choqué par la perte brutale et précipité de son pouvoir. Une fois ces moments difficiles passés et son esprit rééquilibré, il rentrera au pays sans aucune pression et affrontera la justice. wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 12:58, par LeSage seulement En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Mes Frères, de la patience. J’ai connu Blaise depuis le 04 Août 1983. Tout ce qu’il a fait de bien ou de mal, la majorité des Burkinabè le connait. Tout bien fait conduit à Dieu dit-on. Donc, Blaise ivoirien n’est plus dangeureux pour le BURKINA. Occupons nous de ses branches restés au Pays. Le monde entié (y compris la France) est au courant qu’il n’est plus BURKINABÈ. Il ne peut plus vouloir être Président du Faso. Il a lui-même signé sa mort politique ! Que ses indécrotables qui sont encore au Faso changent rapidement leur fusil d’épaule. On ne devient pas appatride en un jour et Blaise nous l’a démontré à plusieurs reprises car le 15 Octobre 1987, il était à l’aéroport, prêt à décoller. L’adage dit que :" le boureau a peur du gourdin". Il ne reviendra plus jamais de son vivant au Faso sauf s’il renie à sa nationalité ivoirienne !!!!!!!!!!!! pour revenir répondre de ses actes au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2016 à 15:35, par Paul En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Mais, cette dame de la comm ivorienne qui s’excite en disant que Blaise est ivoirien, un point un trait là ; nous on n’a pas dit le contraire. Mais c’est selon elle et son mentor Alassane (pour des intérets personnels ou pour des recevabilités personnels), on sait bien que ça peut se faire, Ah ahhh, connaisseur connait, .

    Mais avec le respect que je vous doit, Blaise a été notre président 27 ans avant d’être votre "ivorien". On s’en fout. Vous nous le rendrez, on va le corriger et vous le rendre après.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2016 à 10:06 En réponse à : Réchauffement des relations Burkina Faso-Côte D’ivoire : Le ‘’deal’’ des hommes forts a commencé !

    Je pense que nous avons dit OUI à M. Roch pour qu’il vienne sortir notre pays de l’ornière et non pour qu’il vienne s’attarder sur des maux indélébiles comme ceux des mandats internationaux contre ces gens qui sont de l’autre coté. Nous avons presque fini un premier trimestre de l’année et nous ne jusqu’à présent sentons pas de changement, le vrai comme on nous l’a promis.
    Si nous commençons dore et déjà à faire des commentaires, on risque de ne pas avoir raison après.
    Laissons ce monsieur travailler, on le jugera après. Il est conscient de ce qui l’attend s’il prend un mauvais chemin, là, la pilule sera difficile à avaler. Bon vent à lui

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés