Respect des droits de l’enfant : Les OSC se forment aux techniques de plaidoyer

mercredi 24 février 2016 à 00h26min

La Coalition au Burkina Faso pour les droits de l’enfant (COBUFADE), organise du 23 au 26 février 2016, un atelier national de formation sur les techniques de plaidoyer au profit des OSC. Le lancement officiel a eu lieu ce mardi 23 février 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Respect des droits de l’enfant : Les OSC  se forment aux techniques de plaidoyer

Faire du respect des droits de l’enfant une réalité au Burkina, c’est l’objectif que s’est fixé la COBUFADE depuis sa création en 1993. Et malgré la ratification d’instruments internationaux et régionaux tels que la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), la charte africaine pour le droit et le bien-être de l’enfant (CADBE), le constat en matière de respect des droits de l’enfant au Burkina est peu reluisant. En effet, la traite et les pires formes de travail des enfants, les violations sexuelles sont entre autres, des entraves à l’épanouissement des enfants burkinabè.

D’où alors le présent atelier organisé par la COBUFADE, en partenariat avec Plan Burkina. Il s’agit d’appuyer la société civile en matière de plaidoyer et de suivi des droits de l’enfant.

Pour Momo Ibaranté de l’association burkinabè pour les droits de l’enfance, cette formation se situe dans le cadre de la promotion des droits de l’enfance au Burkina. « La COBUFADE a décidé de renforcer les capacités des participants et faire en sorte que l’Etat qui est le principal porteur d’obligations vis- à- vis des enfants en matière d’obligation de leurs droits, joue son rôle. Il s’agit de montrer aux différents participants comment faire pour aborder le gouvernement, lui soumettre les préoccupations des enfants en matière de droit et l’amener en prendre des décisions allant dans le sens de l’amélioration de ces droits », a-t-il expliqué.

Somé Alain, conseiller protection et participation des enfants de Plan International Burkina s’inscrit dans cette dynamique. De son avis, il s’agit d’outiller les participants afin qu’ils aient les moyens de mettre la pression sur l’Etat. Le but étant que l’Etat respecte ses engagements nationaux et internationaux.

Il est attendu de cet atelier, un plan de plaidoyer et des recommandations qui permettront la ratification des traités pour améliorer la situation des enfants au Burkina.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés