Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

mardi 23 février 2016 à 00h00min

L’Autorité de régulation du sous-secteur de l’électricité a rencontré le 18 février 2016 les acteurs du sous-secteur de l’électricité. Objectif : faire le point des mesures prises en vue d’assurer la gestion de la pointe de 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

Chaque année, durant la période allant de mars à juin, la demande d’électricité excède l’offre en raison de la forte chaleur qui accroit les besoins en énergie électrique. Elle constitue à cet égard une préoccupation particulière aussi bien pour les consommateurs que pour les acteurs étatiques en charge de ce sous-secteur.

Acteur de premier plan, le Directeur Général de la SONABEL, Monsieur François De Salles OUEDRAOGO a indiqué que cette année, comme les années précédentes, la demande d’électricité va augmenter entre fin février et fin juin, avec une pointe estimée à 270 MW contre une puissance totale disponible de 160 MW, soit un déficit de 110 MW. Aussi, pour y faire face, de nombreuses mesures ont été envisagées. Ces mesures, selon le Directeur Général, vont porter sur les travaux de remise en état de fonctionnement optimum des équipements de production, de transport et de distribution. Ces travaux qui ont débuté en juillet 2015 prendront fin en début mars 2016.

Sont également envisagés l’approvisionnement régulier de la SONABEL en combustibles, la motivation de certains gros clients à se retirer du réseau lorsqu’ils disposent d’infrastructures de production capables d’assurer leurs propres consommations.
Outre ces meures, d’autres pistes sont envisagées au niveau de la sous-région, notamment auprès du Ghana et du Togo, deux pays prêts à mettre à la disposition du Burkina Faso respectivement 50 et 30 MW. Il en est de même pour la Côte d’Ivoire qui assure que sa situation s’est nettement améliorée et lui permet de fournir jusqu’à 80 MW dans le cadre du contrat d’importation liant la SONABEL à son homologue ivoirien. A ces mesures, s’ajoute l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), à hauteur de 16 milliards, accordés à la SONABEL pour reconstituer un stock de 21 jours en combustibles.

De plus, relève Monsieur François De Salles OUEDRAOGO, la SONABEL a prévu l’organisation d’une campagne de communication à l’endroit des consommateurs sur la réalité de la fourniture de l’électricité afin que tous comprennent la situation et contribuent, par leurs gestes, à mieux gérer le déficit.

Le DG SONABEL a aussi indiqué que le Gouvernement a engagé depuis deux semaines un processus pour la location de groupes d’une puissance totale de 110 MW. A cet effet, le Directeur Général de l’Energie a relevé qu’une consultation restreinte a été lancée le 15 février 2016. Le dépôt des offres suivi du dépouillement est attendu pour le 22 février 2016. Le fonctionnement des groupes de location est attendu pour début avril 2016.

Au terme de cette présentation, les préoccupations de l’ARSE et des autres participants ont porté sur la sécurité de l’approvisionnement en combustibles, l’état des discussions avec le Ghana, le Togo et la Côte d’Ivoire et sur la puissance de 110 MW de location des groupes. Abordant la question de la sécurité de l’approvisionnement en combustibles, le représentant de la SONABHY, Monsieur Gui Marie YAMEOGO rassure que « la SONABHY et la SONABEL sont les deux filles d’une même mère » et qu’à cet égard, les deux structures travaillent à ce que l’électricité soit disponible pour le bien-être des populations et le développement de leurs activités. Dans ce sens, un projet d’extension des capacités de stockages de la SONABHY est en cours à travers la construction de dépôts à Bobo-Dioulasso et l’extension de celui de Bingo.

Autant de mesures qui ont été saluées par la Présidente de l’ARSE qui, dans le but d’une gestion optimum de la pointe, a invité les acteurs impliqués à suivre leur mise en œuvre, selon les échéances prévues.

La rencontre a connu la participation des responsables ou représentants de la SONABEL, de la SONABHY, du Fonds de Développement de l’Electrification et des ministères en charge des finances et du commerce.

Le Directeur de la Communication et de la Documentation de l’ARSE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 février 2016 à 06:29, par FasoLibre
    En réponse à : Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

    " l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), à hauteur de 16 milliards, accordés à la SONABEL pour reconstituer un stock de 21 jours en combustibles."
    16 milliards pour constituer 21 jours de stock de combustible, rien que 21 jours ? 16 milliards, ça s’investit dans du durable !

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2016 à 08:01, par levieux
    En réponse à : Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

    Très belle initiative et félicitations à Mme la Président de l’ARSE qui prend les choses en main en avance. Mais dans tout ça où est le solaire ainsi que les mesures d’accompagnement pour les ménages ? Un calcul rapide nous amène à une mise à disposition à l’endroit de la SONABEL d’une puissance de plus de 300 mW si tous les abonnés raccordés au réseau de la SONABEL ont des systèmes PV (de 600 Wc à 1000 Wc installée) au-dessus de leurs toits et qu’ils renvoient dans le réseau l’énergie produite et non consommée. Le Ministre en charge de l’énergie a très bien commencé mais apparemment il est rentré dans les engrenages de procédures. "Allons seulement" comme dirait l’autre Monsieur le Ministre !

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2016 à 09:40, par Martial HLPGD
    En réponse à : Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

    Il suffit d’exonérer de toute taxe l’importation et l’acquisition des équipements pour l’énergie solaire. Une bonne partie des demandeurs d’énergie (les ménages) s’orienteront vers cette source et libéreront leur part d’énergie sonabel. L’effet domino allégera de production et de la subvention de l’état.
    Les techniciens du Président devraient sérieusement envisager cette option. Au lieu de rechercher des milliards pour construire une centrale solaire, offrez le moyen à chaque ménage qui le désire d’acquérir sa propre installation solaire.
    Une exonération pour une période de trois ans donnera des résultats spectaculaires.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2016 à 18:45, par Francis
    En réponse à : Gestion de la pointe 2016 : L’ARSE rencontre les acteurs du sous-secteur de l’électricité

    Merçi pour 19 milliards alors que juste au chateau d’eau de nagrin pas de poteau d’électricité a un rayon de 400 m tout autour c’est électrifié nous demandons au dg de la sonabel de faire un éffort.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés