Fête coutumière du « Napoussoum » de Gourcy

lundi 22 février 2016 à 13h01min

Les populations du canton de Gourcy dans la province du Zondoma ont rendu hommage à Naaba Baoogo de Gourcy à l’occasion de sa traditionnelle fête coutumière du « Napoussoum ». C’était le samedi 20 février 2016 à Gourcy.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fête coutumière du « Napoussoum »   de Gourcy

La cérémonie coutumière de Naaba Baoogo de Gourcy, garant de la tradition dans la cité de Naaba Yadéga a été particulière cette année au regard de la sobriété de la célébration certainement liée à la situation sécuritaire nationale. Toutefois, comme chaque année, les populations venues de plusieurs villages du canton et les ressortissants de Gourcy vivant dans d’autres régions ont fait l’effort de venir participer à cet important rite coutumier.

« Tradition et solidarité religieuse pour la paix sociale ».

Cette année, Naaba Baoogo a placé la célébration du cinquième Napoussoum de son règne sous un thème qui se passe de tout commentaire au regard des moments difficiles que notre pays à traversés et qui a fait dire à d’aucuns au dénouement final dans l’amusement que « Dieu est Burkinabè. » C’est donc sous le thème « Tradition et solidarité religieuse pour la paix sociale » que se sont déroulées les festivités. Au cours de la journée, plusieurs personnalités politiques administratives, religieuses et coutumières se sont succédé au palais royal de Gourcy pour rendre hommage à sa majesté Naaba Baoogo en lui apportant comme le veut la tradition des dons et ont profité lui prodiguer des vœux de bonne année, de santé, de prospérité, de paix et de cohésion pour son canton.

Les différentes confessions religieuses prient pour la paix

La cérémonie officielle du Napoussoum a eu lieu comme chaque année à l’esplanade de la cour royale de Gourcy et a connu la présence, du gouverneur de la région du Nord, des autorités provinciales, des notabilités coutumières du canton, d’une délégation de chefs du Yatenga conduite par le premier ministre de Naaba Kiiba chef suprême des yadcés, des acteurs du monde de la culture et biens d’autres anonymes. Il était 15h quand Naaba Baoogo accompagné des sages, des femmes et des jeunes de la cour royale s’est installé sur son trône sous les ovations des populations mobilisées malgré la forte chaleur qui prévalait. Le crépitement des armes des artificiers du canton a marqué véritablement le début de la cérémonie, ce qui est du reste normal du fait que le chef du canton de Gourcy tout comme ceux de Oula, Kossouka, Lago dans le royaume du Yatenga ont le titre de chefs de guerre « Tanssoba ». C’est par des prières que le cérémonial a véritablement démarré. Les communautés catholiques, musulmanes et protestantes de Gourcy ont successivement prié pour le Zondoma et le Burkina. Chants, annonce de la bonne nouvelle, lecture du coran, bénédictions ont été entre autres les temps forts de la prière qui a duré presqu’une heure d’horloge. Cette initiative de regrouper les fidèles croyants, les coutumiers et les populations dans une union de prière pour la paix au Zondoma et au Burkina Faso a été voulue par Naaba Baoogo et a trouvé une adhésion totale des différentes communautés religieuses.

Tradition respectée tout de même

Comme le veut la coutume, les populations ont offert des bottes de mil, des dons en nature et en espèce au chef avant que ce dernier ne prenne publiquement la parole pour son message de nouvel an. Dans sa missive, le dépositaire de la tradition a dit rendre grâce à Dieu avant de rendre hommage aux plus hautes autorités de notre pays. Aux victimes tombées sous la barbarie des hommes, Naaba Baoogo a eu une pensée pieuse. Il a souhaité une bonne année aux notabilités coutumières, aux membres de sa famille, à ses convives. « Je vous présente mes vœux les meilleurs pour cette année et vous souhaite une bonne saison pluvieuse dans tout le canton et que règne la paix, la cohésion sociale au Burkina Faso » a lancé Naaba Baoogo avant de prendre congé de l’assistance. Rendez vous est pris en 2017 pour perpétrer la tradition.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés