Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

vendredi 19 février 2016 à 23h21min

C’est dans le cadre de son programme politique et pour résoudre le manque d’enseignants, lutter contre le manque d’emploi et le chômage des jeunes diplômés que le candidat du MPP ; Roch Marc Christian Kaboré avait fait la promesse de récruter tous les étudiants de niveau Bac+2 au moins qui le souhaitent, dans l’enseignement. Élu Président du Faso, il est donc attendu de lui qu’il tienne ses promesses. Dans un contexte criard de manque d’emploi, nul doute que cette mesure est à saluer pour beaucoup de diplômés, et les étudiants qui ont le profil de l’emploi. Selon certaines informations, le procésus est même engagé pour les récrutements. Cependant, cette démarche n’est pas la bienvenue pour tous. En effet, des personnes qui s’estiment lésées dans leur droit sont mécontentes, et se préparent à mener certaines actions dont une conférence de presse dans les jours à venir, dans le but de situer l’opinion publique sur les raisons de leur opposition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
  Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

Les informations dont nous disposons sur les auteurs de cette fronde naissante renvoient à des élèves maîtres de l’enseignement primaire formés dans les centres privés et les ENEP (Écoles nationales des enseignants du primaire) ; certains parents de ces élèves et des promoteurs privés des écoles de formation. La contestation de cette mesure devrait se faire sous la bannière d’une association qui regroupera les élèves maîtres ; dénommée Association des Elèves Issus des Ecoles Privées de Formation des Enseignants du Primaire (AEIP/FE) Et du Parallèle des Ecoles Nationales des Enseignants du Primaire (ENEP) en gestation ; prendra la forme d’un collectif associant parents d’élèves et promoteurs privés. Et pour des raisons évidentes d’intérêts partagés. En effet, les élèves maîtres estiment que eux ont déjà le profil du métier parce que formés sur une durée acceptable. Ils disent ne pas être prêts à se laisser sacrifier après avoir déboursé des frais considérables pour leur formation. Les parents acquis à leur cause mettent en avant les sacrifices consentis pour la formation de leurs enfants. Ils pensent que cette mesure ne fait que déplacer le problème de l’emploi des jeunes. Les fondateurs des écoles privées eux craignent qu’à la longue, leurs centres de formation se vident de ceux admis après le BEPC parce que priorité sera accordée aux étudiants. Et lorqu’on leur dit que la mesure participera au renforcement de la qualité de l’enseignement, ils rétorquent que cela n’est pas évident. Ils affirment que les étudiants peuvent tout au plus se contenter des classes du post primaire. Toute chose qui leur permettra d’avoir leur chance en terme d’employabilité dans le primaire.

Pour rappel, la réforme de l’éducation à introduit la notion du "Continuum" qui régroupe dorénavent le primaire et le post primaire jusqu’à la classe de 3ème des lycées et collèges. On attend donc de voir les prochains mois comment les choses vont évoluer après la conférence de presse que ce collectif entend organiser.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2016 à 19:31
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Voici le texte du Premier Ministre,
    Monsieur le Président,
    Honorables députés,
    Pour réduire le chômage des jeunes diplômés, le Gouvernement lancera incessamment un vaste recrutement au profit des jeunes détenteurs d’un diplôme supérieur au Baccalauréat. Ceux qui auront été sélectionnés suivront une formation pédagogique de 6 mois au terme de laquelle ils recevront une affectation en qualité d’enseignants du secondaire ou du primaire.

    Ceux qui aiment la vérité peuvent lire et tirer les conclusions. Les élèves-maîtres formés, leurs parents et les fondateurs d’établissements aurait attiré l’attention du Premier Ministre en disant pour ce qui concerne « Ou le primaire, la matière existe » qu’ils auront le soutien. Mais les élèves maîtres n’ont aucune compétence être affectés en qualité d’enseignant du secondaire, le "ou du primaire" n’étant qu’une alternative. C’est vrai, les élèves maîtres n’ont aucun niveau pour comprendre un tel français et c’est cela d’ailleurs qui les disqualifie d’office. J’espère que certains fondateurs ne sont pas derrière un tel mauvaise querelle. Je propose aux journalistes de se rendre à la Conférence de presse pour récolter les bêtisiers et le niveau des français des animateurs de la conférence de presse et de les publier. Vous verrez le niveau de nos élèves maîtres qui veulent enseigner dans le secondaire. Même dans la contestation il faut savoir être honnête !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 22:13, par ABDELAZIZ OUEDRAOGO
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    J’ai l’impression que contester systématiquement des actions entreprises par les décideurs publics est devenu le principal moyen de défense des intérêts de certains groupes socioprofessionnels.

    Le Président a inscrit dans son programme le recrutement des diplômés du supérieur qui n’envisageront pas de continuer les études au fin de les employer comme enseignants du primaire et du post-primaire. L’objectif est d’une part de réduire le chômage et d’autre part, de combler le gap observé dans les effectifs d’enseignants.

    C’est l’occasion pour les élèves et les fondateurs des écoles professionnelles d’approcher d’abord les autorités, si possible le Président, afin d’évoquer le sort qui leur serait réservé si cette politique devrait être mise en oeuvre. A mon avis, le Président ne voudrait pas créer des emplois pour certains jeunes et pénaliser au même moment les espoirs d’emploi d’autres jeunes.Procéder ainsi viendrait tout seulement à déplacer le problème.

    Pour les élèves actuellement inscrits dans ces écoles, je crois que l’opportunité vous est offerte de convaincre les autorités de la nécessité de vous recruter en priorité. Je crois que vous pourrez avoir gain de cause, puisque ne pas le faire, c’est avaliser une injustice et reverser sur le marché de l’emploi des jeunes déjà formés.

    Pour les jeunes diplômés du BEPC qui ne sont pas encore inscrits dans les écoles professionnelles, l’opportunité leur est aussi offerte de se faire enrôler dans d’autres domaines, notamment la vulgarisation agricole ou les agents locaux de santé, des postes qui seront aussi offerts, selon le programme du Président et la DPG du Premier Ministre.

    Pour les fondateurs, l’opportunité leur est offerte de convaincre les décideurs publics de leurs capacités à contribuer à la formation "commando" des diplômés qui seront recrutés. Les écoles professionnelles privées pourraient même profiter grandement de la mise en oeuvre de cette politique. Il suffit de convaincre.

    Pour me résumer, je pense que dans ce Burkina nouveau, chacun à sa place, dans le domaine de production de biens ou de services pour lesquels il se montrera efficace.

    Sachons donc poser nos problèmes. La confrontation avec les décideurs publics produira moins de résultats bénéfiques pour tout le monde que ceux que procure la concertation. Au lieu d’une remise en cause systématique des actions politiques, osons, à tête reposée, fouiner entre les lignes des textes et en tirer le maximum de dispositions qui contribueront à argumenter la défense de nos positions.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 22:59, par b.il
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    ouvrons l’œil. les enseignants inscrits sur titre enseignent péniblement. C’est une menace pour le pays si ça continue comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 09:05
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Que les promoteurs d’école de formation d’enseignants du primaire approchent les autorités pour mieux comprendre. S’il y a des élèves maitres qui sont à la recherche d’emploi c’est à eu de demander d’être évaluer par un concours pour rejoindre les rangs de la fonction publique comme cela se fait généralement. il est à noter qu’un titulaire de niveau BEPC pourrait ne pas être bien formés en six mois pour enseigner au primaire. Cela aussi, les promoteurs doivent le comprendre. Au cas où avec le continium certains enseignants du primaire titulaire d’un bac +2, voudrait se faire affecter au post primaire, ce sera dans une discipline. Alors il pourrait aller se faire former en six mois avec les autres pour la suite de sa carrière. Que les promoteurs sachent poser les problèmes aux autorités et qu’en concertation une solution soit trouvée

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:13, par SIMPLISTE
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Revendiquez mais argumentez bien ! ceux qui pensent qu’ils ont debourser pour leur formation, les étudiants sont formés gratuitement ? il y a des frais plus l’endurance. ce sont au moins des BEPC+5

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:16, par citoyen
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Les élèves maitre du privé sont la plus part des filles et fils de parent nantis capable de debourser une grosse somme pou se faire un job.et l’etudiant qui n’est pas capable de s’assurer un repas quotidien au RU est en même temps incapable de débourser une grosse somme pour être élève maitre.La mesure du Président est bonne car elle aide les pauvres à avoir du travail et mettra fin à ce qui est entrain de se faire c’est à dire pour être enseignant il suffit d’avoir du blé et non la matière grise

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 10:52, par nana
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    c’est sur la base du programme du candidat kaboré que le peuple burkinabè lui a donné sa confiance,donc chers amis je suis désolé pour vous mais sachiez que cette mesure dont nous espérons vivement son application, est l’un des facteurs principaux qui ont prévalus l’élection du président Kaboré, et pour cela aucune autre raison ne pourra justifier son rejet. Vous dites que vous aviez consenti des frais pour la formation de vos protégés dans les ENEP privées,sachiez également qu’au même moment d’autres parents aussi ont fait la même chose pour les siens dans les universités.Nous sommes dans un État de droit et l’égalité de chance doit prévaloir pour tous les fils du Burkina.Pour moi il n’y a pas d’injustice puisque,si jamais vos protégés qui sont passés par les ENEP, détiendraient un diplôme de niveau supérieur ,ils seront aussi concerné par ladite mesure,dans le cas contraire il existera toujours des tests d’intégration où ils pourront prendre part..Pour ce qui concerne les promoteur des ENEP privées, sachiez qu’un Etat qui se veut Démocratique ne saurait protéger les interets d’un poignet d’individus au detriment de la masse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 13:40, par Moi Le Patriote Parfait
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Je ne suis pas sûr que les gens comprennent qu’un programme politique doit s’appliquer au risque de rendre compte au peuple qui vous a élu. Le président a publier son programme personne ne l’a lu pour s’opposer. Les gens attendent le moment de la mise en œuvre pour sortir des oppositions puériles comme s’ils n’étaient pas au pays pendant la Campagne électorale. ET même, si la démarche était fondée, elle devrait emprunter la voie de la concertation et de la négociation, elle ne devrait pas être présentée comme une menace contre un gouvernement qui est logiquement dans son droit d’appliquer le programme pour lequel il a été élu. La négation du droit des étudiants à être recrutés révèle un esprit de discrimination que vous imposez au Président qui ne s’était pas pourtant cacher proposer ce programme d’absorption du chômage, pour lequel il a été élu.
    Alors que chacun sache gérer ses intérêts au regard de l’intérêt général du moment. Le Burkina des intérêts égoistes est révolu. Que chacun se range.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 13:51, par fognon lecibal
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Ces gens n’ont aucun niveau par rapport aux étudiants ,plusieurs d’entre eux ne savent même pas s’exprimer en français et avec ça ils veulent enseigner.qu’ ils courent s’ils le veulent

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:59, par D F
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Je ne comprend pas du tout les élèves maîtres, leurs parents et les promoteurs des écoles privés de formation qui s’arguments de cette manière en disant :’’ Ils disent ne pas être prêts à se laisser sacrifier après avoir déboursé des frais considérables pour leur formation. Les parents acquis à leur cause mettent en avant les sacrifices consentis pour la formation de leurs enfants’’. s’ils sont vraiments réaliste, je les demande d’évaluer les frais de leur formation en deux et celles des étudiants en cinq ans pour voir la différence nette qui va se dégager avant de parler. je me dit que vous vous êtes trompés dans vos calculs si non vous n’auriez pas avancé cet argument.
    Ma proposition est simple, on les autorise à déposer et après la composition sur la base du niveau que le gouvernement a besoin, le meilleur gagnera.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:50, par Gérard
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Ce sont des foutaises. on lance un test d’intégration et vous n’avez pas 7/20 vous voulez revendiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 20:57, par guigma
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    aujourd’hui le slogans c’est quoi "il faut avoir le BEPC et je t’inscris á l’enep parallèle "et voila vous vous êtes inscri massivement sans réfléchir à la porte de sortie(test d’intégration )voila aujourd’hui que cette porte est en beby boom vous polémiquez sur un sujet qui n’en vaut pas la peine que chacun sache oú se ranger quant au prometteur vous avez transformer des cours comunne en ecole de formation sans vous souciez de la qualité de l’enseignement et vous pensez que vos erreurs ne vont pas vous rattraper ? quant au parents apprenez vos enfants a se battre et arrêter de les pourir d’avantages

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 21:06, par sylvestre
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    je pense que la politique elle est bonne part le fais qu’il est diversifier. les détenteur du BEPC vont continues dans le primaire et les BAC+2 vont allés au post primaire. mais il ya aussi les enseignant détenteurs de licence et deug on demande au gouvernement leur reconversion au continuum car ceux ci possèdent la pédagogie et le diplôme requis. cela peut renforcer l’enseignement car les étudiants ont bien le diplôme mais savoir enseigner en est une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 10:54, par kabore Rasmane
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    c’est vrai ils ont raison car ils penssent que c’est comme avant. que les autorites eux-meme reflechissent sur la chose. vous recrutez une personne qui n comprent pa francais pour qu’il enseigne que va t-il montre a ses eleves ? et la les profs se plaignent que les enfants son devenus paresseux. alors chercher a savoir pourquoi. pourquoi des gens qui ont fai le simple BEPC 4 ; 5 ; 7 foi avec un age pa possiblevont voiloir travailler a la place des etudiant et vous voulez etre developpes. comment ? n’ecoutez pas svp.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 20:02, par Watte Lasse
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Je pense qu’il faut etre plus explicite et courtoi dans vos intervantion MR le president a livré son programme,il vous a pas dire de faire des jugements sur les personnalité de qui que se soi,personne n’a se plaide ici.quelqu’un qui a le bepc et celui a le bac,je pense que toutes ont leur place.mes la formation de ces etudiés 6 mois vrema xa ne sera pas vraima du fruit,bon vent a tous. que dieu protége notre cher burkina,afin que le programme potilique du president ne met pas la population en conflit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 20:58, par Salif
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Les autorités ont laissé les écoles privées pousser comme des champignons de saison pluvieuse. ENEP privée par ci, école privée de santé par là....... Il faut gérer la suite !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 08:33, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    - Moi j’ai vraiment pitié pour le Burkina quand je lis les réactions de certains internautes ! Et c’est dommage ! Et puis moi je vous le dis aujourd’hui que je commence à véritablement douter de la capacité de ce gouvernement de copains, parents et voisins à pouvoir faire avancer les choses. Même à l’Assemblée, voyez la composition et surtout l’administration de l’Assemblée. Moi je prévois bientôt un clasch dans cette assemblée ! Et l’avenir va encore nous départager ceux qui vont m’insulter et moi ! Ces gens se sont cohalisé pour se venger des COMPAORÉ qui les ont humilié et rien d’autre ! On verra !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 11:12, par HIEN
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Merci mon frère Abdelaziz OUEDRAOGO pour la pertinence de l’analyse que vous avez faites .Chacun des burkinabés que nous sommes peut bénéficier de ce projet sans pour autant tirer égoïstement la couverture à sa faveur. Et c’est de manière dont nous devons raisonner.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 11:19, par djassikini
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Ces gars sont à 80% liés a la ville. Ils vont refuser apres de partir servir dans les campagnes de mon pays.
    J’ai payé pour un neveux mais je ne soutiens personne contre l’interet commun. Est ce que ces ENEPiens peuvent resoudre le manque d’enseignant dans les campagnes ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 11:40, par Lazare
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Mes chers , il y’a les concours de la fonction publique chaque année. c’est pas parce que vs avez l’argent pour aller vous faire former qu’on doit vous intégrer. Il faut qu’on permette a ceux qui n’ont pas les moyens mais qui ont la connaissance d’avoir leur place. S’il faut dépenser 300 000 frcs ou plus pour intégrer la fonction publique que deviendront les enfants de Lazare ? L’Etat n’a jamais demandé a quelqu’un d’aller se faire former et revenir on va l’embaucher. Vive l’excellence !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 11:45, par LE SCORPION
    En réponse à : Recrutement d’étudiants dans l’enseignement : Une fronde s’organise

    Très bonne réflexion internaute 2 Monsieur Abdelaziz OUEDRAOGO. Il serait plus sage de prôner le dialogue, la concertation que d’aller en bras de fer contre les décideurs. Chacun aura sa place dans cette politique de réduction du chômage des jeunes. Restez toujours positif pour gagner au lieu de tout peindre en noir pour aboutir au chaos, au désastre.
    Du courage !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés