Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

vendredi 19 février 2016 à 22h31min

Difficile aujourd’hui de prendre la thèse contraire de ‘’cette’’ partie de l’opinion qui trouve en ces groupes d’auto-défense, le parfait antidote à l’insécurité. Comme on le dit : « Dire la vérité dans un monde qui ment est un danger ». Et nous y sommes actuellement. Emettez une opinion contraire et on vous demande « si vous êtes contre le peuple ». Ou encore, on vous oppose des arguments du genre, « l’Etat n’a pas les moyens de mettre un policier derrière chaque Burkinabè ». Comme s’il avait été demandé à l’Etat de placer un agent de sécurité derrière chaque citoyen. Voyons loin ! Sachons lire entre les lignes, au-delà des faits qui nous enseignent d’ailleurs suffisamment. C’est dans ce genre d’initiatives que les gens prennent goût dans leurs comportements, en se nourrissant de zèle et en s’arrogeant des droits. On nous parle de « textes pour encadrer » ces groupes. Entre nous, combien de textes ont été foulés, et continuent d’être foulés, au pied de la lettre et /ou soumis aux désidératas personnels sans que personne ne s’en offusque ? Tant contourner les textes est devenu un jeu de brave !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

Ne nous caractérisons pas par l’émotion, le sensationnel et le populisme. Il faut qu’on se départisse de ces sentiments pour réfléchir sur le long terme. Face à certaines situations, il s’agit de savoir choisir le moindre mal, pas de chercher à l’éradiquer. C’est le cas en matière de sécurité où on ne peut prétendre au risque zéro. C’est impossible. Il faut donc arrêter d’apporter des solutions qui, elles-mêmes, finiront par être des problèmes supplémentaires. Or, avec cet ‘’appel au secours’’ lancé par l’Etat, lui-même, on est bien engagé sur cette voie.
Ainsi, l’Etat fait passer le citoyen de ‘’victime potentielle’’ à ‘’coupable potentiel’’. Sinon, depuis quand un Etat, (le plus fort) appelle-t-il ses citoyens (les plus faibles) à le protéger ?

Les problèmes sont-là ; il faut simplement avoir le courage de les affronter et garder intacte la cohésion de la société.

Laisser les populations s’organiser dans la proportion minimale qui leur revient est chose normale, et ceci existe déjà. A Ouagadougou, nous avons vu des organisations de « bon voisinage » qui travaillent dans un tel esprit. C’est dire que la communauté s’est toujours organisée, c’est un instinct de survie. Et cette organisation peut couvrir plusieurs aspects, du pur social à l’économique en passant par la sécurité. Mais, cette organisation prend une autre allure quand l’Etat, lui-même, lance ouvertement un appel à la constitution de groupes d’auto-défense. A partir de ce moment, les gens se trouvent investis d’autres pouvoirs supplémentaires et mieux, couverts dans leurs actes. Ce qui est aujourd’hui demandé aux populations est loin d’être une « collaboration », c’est plutôt une « implication » dans le dispositif sécuritaire régalien. En clair, on demande à ces groupes d’être un « maillon fort » du dispositif sécuritaire de l’Etat. C’est suffisamment pernicieux. Dans cette lancée, il ne reste qu’à faciliter l’acquisition des armes, jusque-là ‘’interdite’’ aux populations, pour renforcer ce dispositif prôné par l’Etat.

Imaginons un instant que chaque commune du pays se dote d’une telle initiative et qu’éclate, pour des raisons quelconques, un affrontement entre groupes d’autodéfense ! Il ne faut pas qu’on analyse les situations en étant assis dans nos grands centres urbains. Ignorons-nous, par exemple, que des villages ne s’adressent pas la parole pour de simples questions de femmes ? Dans une société où tous les couloirs sont arpentés par des hommes politiques pour parvenir à leurs fins, on n’a pas besoin de ‘’taper du sable’’pour dire qu’une bombe sociale est ainsi en fabrication. A bon entendeur…

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2016 à 18:25, par Le Citoyen
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger

    A vrai dire, j’étais parmi les inconditionnels défenseurs des KOGLWEOGO mais à la lecture de cet article, je commence à revoir certaines choses et même à douter sur ce que ces groupes peuvent provoquer après dans ce pays. Là, je suis un peu perdu, permettez-moi d’aller réfléchir encore sur le sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 18:47
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Tout à fait d’accord avec l’auteur de cet article qui a vu juste. Ce qui se vit à Sapouy nous donne déjà des prémices.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 18:56, par bouffetout
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger

    Il serait sage que le gouvernement, avec en première ligne Simon le bagarreur, se rende compte qu’ en constituant des sortes de milices sous le prétexte d’assurer la sécurité, prépare des mini guerres civiles qui vont ravager le pays. On constate déjà à Sapouy que ces associations qui devraient se soumettre à l’autorité, sont prêtes à affronter les forces de l’ordre.
    Dans un contexte où les conflits communautaires sont récurrents dans nos villages depuis des années, le risque que les associations se transforment en milices pour défendre leurs congénères est très élevé. Pour un pied de mil brouté ou un veau abattu et bonjour les dégâts.
    Sensibilisons la population à la vigilance pour une meilleure collecte de renseignements à mettre à la disposition des forces régulières de défense et une collaboration franche. Cela pourra éviter de créer un monstre ingérable dans le futur.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 19:43, par Kanko
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    L’insécurité dans les villes et campagnes du pays fait l’actualité du moment. Les groupes d’autodéfense qui sont nés pour assurer la sécurité dans les contrées où l’Etat est absent s’illustrent ces derniers temps par des actes condamnables de tout point de vue. Alors se pose la question suivante : Faut-il les démanteler ou faut-il les recadrer ? Sur cette question, la population est divisée. Pour d’aucuns, ces groupes sont nés pour combler des besoins de sécurité. C’est parce que l’Etat est incapable d’assurer son rôle régalien à savoir la sécurité des populations que ces groupes se sont créés. D’autres pensent que ces groupes sont une menace pour le pays. Donc ils doivent être démantelés tout simplement. Il appartient à l’Etat de s’assumer car s’il laisse faire, ces groupes pourraient être récupérés du jour au lendemain par des individus pour arriver à leurs fins. Aussi, ces groupes pourraient s’affronter entre eux s’il arrivait des différends entre les villages desquels ils sont issus. Beaucoup d’hypothèses peuvent être formulées dans ce sens. Une autre option, celle de l’Etat est le recadrage de ces groupes. L’Etat reconnait être incapable d’assurer la sécurité et pense que la solution à ce problème serait de légaliser ces groupes et de les doter d’instruments nécessaires pour une bonne collaboration entre eux les FDS. La justice doit également jouer son rôle puisque que la naissance de ces groupes est la conséquence de l’impunité.
    Pour notre part, il appartient absolument à l’Etat de s’assumer en dotant nos FDS des moyens adéquats pour lutter contre le banditisme. De ce fait, les groupes d’autodéfense doivent être démantelés, parce que dans un Etat de droit, il y a des règles, des lois qui régissent la vie en cité. Et nul ne peut s’arroser le droit d’agir à la place de l’Etat. La sécurité est indispensable pour le développement. Donc, l’Etat doit en faire un problème très sérieux et mobiliser tous les moyens pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et cela y va de sa survie. Nous pensons que le recadrage dont nous parle l’autorité n’est pas la solution. L’Etat ne pourra pas les contrôler et ils vont continuer donc à s’arroser le droit de vouloir rendre justice avec toutes les dérives que cela peut entrainer. Enfin, disons simplement que le problème de l’insécurité dans notre pays est très sérieux et pour y faire face l’Etat doit prendre des mesures qui siéent. Les groupes d’auto défenses eux-mêmes constituent une source d’insécurité et les démanteler s’impose.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 20:19, par king
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Bien dire.Ce soir même,j’ai encore dit que ces groupes d’auto-défense sont assimilables à un cancer qu’on doit vite neutraliser avant qu’il atteigne le stade 4.Le clash évité à Sapouy en dit long.Voici ce que je disais dans mon post relativement à l’interview de M.GANSORE publié sur lefaso.net : L’évolution des kogléwéogo est semblable à « l’histoire naturelle » du CANCER c’est-à-dire son évolution spontanée en dehors de toute intervention. Et conformément aux propos de Monsieur GANSORE,on peut faire un rapprochement de l’évolution des Kogléwéogo avec les stades du cancer. LE STADE 1 qui correspond à une tumeur unique et de petite taille .En d’autres termes, la maladie débute par une lésion précancéreuse, qui contient des cellules en cours de transformation. Toutes les lésions précancéreuses ne donnent pas forcément des cancers. Ce stade 1 cadre avec ce passage des propos de M.GANSORE : « il fallait faire le bilan et on s’est rendu compte qu’il y a la région nord du Burkina notamment la province du Yatenga qui avait vu la naissance des structures appelées associations koglwéogo qui travaillaient... ».LE STADE 2 qui correspond à un volume local plus important. En d’autres termes une cellule cancéreuse apparaît et commence à se multiplier. Dans un premier temps, la tumeur de petite taille reste localisée dans le tissu d’origine. Ce stade 2 cadre avec ce passage « Malheureusement, comme le deuxième plan quinquennal n’a pas été mis en œuvre et comme ces populations ont attendu en vain, elles se sont investies en mettant en place des structures qui travaillent en outrepassant un certain nombre de prérogatives, provoquant ainsi beaucoup de dérapages. Cette situation nous la regrettons vraiment tous ».Le STADE 3 : qui correspond à un envahissement des ganglions lymphatiques ou des tissus avoisinants. En d’autres termes, la tumeur grossit et commence à envahir les tissus voisins. Ce Stade cadre avec ce passage ci-après :« Les autres communautés de vers Zorgho, Sapouy… ont pris cette appellation parce qu’elles ont tout simplement entendu parler de ces koglwéogo. » LE STADE 4 (Je touche du bois) qui qui correspond à une extension plus large dans l’organisme sous forme de métastases. En d’autres termes, Les métastases apparaissent. Souvent, elles touchent d’abord les ganglions lymphatiques, petits organes dispersés dans tout le corps et palpables au niveau du cou, de l’aine et des aisselles, qui jouent un rôle clé dans la lutte contre les infections. Puis les métastases s’étendent aux autres organes. Elles sont responsables de 90% des décès par cancer. Chers ami (e)s, je suis à la fin de mon exposé médical.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 20:46, par Tahita R.
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Moi j’ aime les USA parce que la justice est dure pour tout le monde en general. Au Texas, un "simple" policier vient d’ arreter une juge qui avait trop leve le coude. Est-ce possible a ouaga ici ? Le probleme, c’est qu’ au burkina, on pense que les lois sont faites pour les plus faibles. Bernie Madoff a pris 150 ans pour avoir ruine la vie des autres. Mais ici, des gens ont tue et brule mais ils risquent de ne meme pas paraitre devant un juge un jour. C’est cela qui nourrit les revoltes et quand ca explose, c’est bougnan-yyyye. On n’a qu’a se respecter et la loi doit etre neutre. Tant que des gens auront le pouivoir de faire sortir les autres de prison simplement parce qu’ ils ont les bonnes connections, nous vivrons cet etat de guerre civile larvee opu les plus faibles sont faches le matin, tres faxches a midi et plus le soleil avance, tres tres faches jusqu’a ce que des faits divers creent des situations sociales qui depassent tout le monde. Il n’ y a pas de paix sans justice. Ne nous flattons pas. Meme ces Kolweogo qui existent, ils existent pour crier la banqueroute de notre gouvernance administrative. Si nos etats n’ etaient pas des etats faillis, il n’ aurait pas ete necessaire que des groupes d’ autodefense se forment. Nous remettons notre liberte au souverain afin qu’ il guarantisse la liberte pour tous. Mais que se pase- t- il quand nous renoncons a nos libertes individuelles pour que le souverain ne joue pas son role a lui ? Les Kolweogo sont certes une construction illegale mais ils sont legitimes parce qu’ obeissant a un besoin reel. La verite, Simon, l’ etat doit jouer son role de protection de tous contre tous. Les Kolweogo n’ auraient pas du exister. Mais puisqu’ ils existent, il faudra supprimer la cause qui fait qu’ ils existent : Batir un etat fort qui ne peut etre sans une justice forte et juste.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 23:16
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Très belle réflexion ! Les prochains conflits inter ou intra-communautaires seront très sanglants. Ça risque de se régler au fusil. Et puis, gare à la vendetta, sous n’importe quel prétexte. Les paysans ont tendance à se bagarer pour un rien en effet : femmes, limites de champs, etc. Lorsqu’il n’y aura plus de présumés voleurs à torturer, ces Koglweogo s’emploient bien à autres choses..., pas forcément saines. Ne réagissons pas sous le coup de l’émotion avec des arguments du genre : "quand les voleurs tuent on ne fait rien..." et patati et patata. Tout homme responsable et sensé doit réfléchir en profondeur avant de parler. Surtout sur un sujet aussi sensible que la POLITIQUE SÉCURITAIRE D’UN PAYS. A bas les dirigeants paresseux en réflexion, demissionnaires et adeptes de solutions faciles !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 23:22, par Vigilence
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Messieurs RSS, non au retour de vos CDR, à partir des campagnes. Avec vos fausses stratégies-la ! On vous voit, on vous suit ! A bas vos Koglweogo !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 23:56, par Fasois
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Merci a l’auteur de cet article. C’est exactement mo opinion car "les kolweogos sont la graine d’une nouvelle revolution qui eclorera bientot et sera tres tres sanglante e notre pays n’a pas besoin d’une telle revolution". L’etat doit s’assumer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 08:23, par jh
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    merci à l’ auteur de cet article. Moi personnellement je suggère que l’ Etat prenne ses responsabilités pour arréter cette Association,parce que se sont des délinquants reconvertis ou un jour ils
    peuvent amener une rebellion.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 09:14, par Doogo
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Nous sommes considérés comme un pays de personnes braves et sages
    Cet article, et la très belle réaction de l’internaute 1 (le citoyen) viennent confirmer cette réputation !
    Les koglweogo sont nos frères mais ils sont dans l’erreur en voulant se substituer aux FDS, il faut que le pouvoir en place soit TRES FERME à ce sujet. L’usage de la force revient à l’Etat seul.
    Que Dieu garde notre cohésion sociale
    Encore bravo pour ce merveilleux article

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 09:27, par BAASNEERE
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    L’ Etat c’est qui ? L’Etat c’est lui, c’est toi, l’Etat c’est moi, c’est nous. Que chacun de nous agisse bien et l’Etat sera sauvé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 09:33, par PSH
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Très bel article. Evitons de créer un problème pire que ce qu’on veut résoudre. Je penses que Monsieur le ministre en charge de la sécurité doit faire beaucoup plus attention à ces propos. Il est déjà effrayant lorsqu’on voit ces groupes s’opposer aux forces de l’ordre en sortant avec ces fusils de chasse !!!! Sont-ils prêts à tirer sur nos policiers s’ils essaient de les arrêter !!!
    Prenons garde, sinon de groupe d’auto défense, nous arriverons à des autodéfenses individuelles renforcées où chacun sera prêt avec son arme à abattre toute personne voulant s’attaqué à lui... Comme on le dit si bien "Héyiii..."

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:03, par Le Bon citoyen
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Il faut qu’on fasse attention à ces groupes et qu’on les démantèle immédiatement. Si c’est une collaboration avec les forces de sécurité, on n’a pas besoin de les encadrer car cela est bien possible et même recommandé. A quoi servent les numéros verts ? Les dénonciations avec ou sans anonymat ?
    Le danger est que ces groupes fonctionnent essentiellement sur des rumeurs, pas d’enquêtes poussées pour établir la culpabilité des présumés coupables.
    S’il faut prendre en compte ces groupes, bain alors je suis Koglweogo et j’ai appris que Simon COMPAORE aurait volé l’argent de la Mairie centrale. Allons le chercher pour le juger par ce groupe (coups et blessure voire le tuer).

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:37, par Sidpayétka
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    BONSOIR A TOUS !
    Heureusement que les acteurs et créateurs de ces situations de besoins de sécurité maintenant et futures situations conflictuelles sanglantes sont la et bel et bien la. Les RSS étaient aux affaires et y sont encore lorsque les populations criaient et crient toujours au secours. L’hélicoptère qui avait été acquis dans le cadre de la lutte contre l’insécurité de meme que le budget voté pour çà quand DJIBY était chargé de la sécurité sont rentrés ou ?
    Omar tu as raison, seulement si ces populations se rentrent dedans ce ne peut être que sur incapacité notoire de nos dirigeants a administrer et a gouverner nos vaillantes populations dans la sécurité totale. Ils ne sont la que pour récolter les taxes et les impôts et vivre dans des palaces et c’était chacun pour soit et DIEU pour tous. Moi. je veux payer mes impôts que l’Etat exige de moi et je trime honnêtement pour m’en acquitter et un fainéant, un vaurien de voleur vient prendre mon bœuf parce que lui aussi doit payer ses impôts ou sa caution de liberté provisoire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On fait quoi maintenant. Ou bien on devient tous voleurs ou bien on tue les voleurs et tous les VOLEURS. Dans tous les cas on est en face d’une situation qui s’appelle "Piir bindou, i.e le kaka sur une natte ! impossible de tout nettoyer. Tu as beau laver la natte tu sentiras quand bien meme l’odeur du kaka". La solution, il faut s’en accommoder et surtout craindre que d’autres Koglwéogo bien plus "malins et présumés légaux" ne viennent être les troisièmes larrons qui vont tout emporter

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 17:51, par Le Bon citoyen
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Il faut qu’on fasse attention à ces groupes et qu’on les démantèle immédiatement. Si c’est une collaboration avec les forces de sécurité, on n’a pas besoin de les encadrer car cela est bien possible et même recommandé. A quoi servent les numéros verts ? Les dénonciations avec ou sans anonymat ?
    Le danger est que ces groupes fonctionnent essentiellement sur des rumeurs, pas d’enquêtes poussées pour établir la culpabilité des présumés coupables.
    S’il faut prendre en compte ces groupes, bain alors je suis Koglweogo et j’ai appris que Simon COMPAORE aurait volé l’argent de la Mairie centrale. Allons le chercher pour le juger par ce groupe (coups et blessure voire le tuer).

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 22:00
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    La réponse du président dans une interview par rapport à ce phénomène de milices d’auto-défense" montre que ’État hésite entre institutionnalisation et dissolution de ces groupes d’autodéfense, et joue double jeu, feignant de décider la première pour atteindre la seconde. Mais seule la moralisation des institutions politiques régaliennes pourrait restaurer quelque confiance et espoir en l’avènement d’un état de droit.
    Ces groupes sont-ils un nouveau mode d’expression démocratique mettant la pression sur l’État ? Si publiquement, ils affirment ne pas chercher à concurrencer ce dernier et, au contraire, réclament qu’il reprenne la main et assure efficacement la sécurité des populations. Mais si la situation de non-droit perdurait, comme c’est le cas actuellement avec des exécutions extra-judiciaires, ils pourraient se muer en contre-pouvoir, déterminé et lourdement armé. Les risques ne doivent pas être sous-estimés : culture de la violence, militarisation de la population, circulation d’armes de gros calibre, perte de contrôle du territoire par les institutions.
    Face à ces dérives que nous constatons, l’État doit réagir, par l’interdiction des groupes d’autodéfense car ceux-ci, pourraient être tentés de former, ou de rejoindre, un nouveau groupe criminel sous couvert de « résistance civile » afin de ne pas retourner à la « vie normale ».

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 10:14, par dipi
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    L’analyse de monsieur OUEDRAOGO est intéressante, la reaction des uns et autres la plupart ne rencontre pas mon assentiment. Les gens parlent de l’Etat à toute situation qui se présent en oubliant que L’Etat c’est tout le monde. Pour moi, la question sous forme problématique est déjà là. Quelle est la solution dans l’immédiat ? Les gens pensent qu’on peut éradiquer facilement et maintenant ce phénomène qui est déjà installé presque partout sur le territoire national. Même pas cela, est-ce que les gens se sont rendus compte de l’ampleur de l’insécurité dans ce pays ? Je dis, l’insécurité allait à un niveau ou c’était à un niveau aussi criard que les koglowéogo engendreraint comme conséquences. Donc nous n’avons rien a perdre. L’on compose avec eux en déffinissant leur rôle sur cette question, c’est-à-dire, ils doivent seulement collaborer et non affliger des sévices corporelles ou tout autre châtiment sous peine de sanction par la loi. Si l’autorité est claire avec eux dès le début, je pense qu’il n’y aura pas de débordements comme les gens l’entendent. Même la question de revendiquer quoi que ce soit après, doit être explicite au départ. C’est dire que toutes les pistes de réussite, doivent être explorées si je peut m’exprimer ainsi. Les gars n’ayons peur. Ensemble dans un dialogue franc et sincère entre frères, vieux vieilles,...nous arriverons à bon port. Qu’Allah continu d’aasister le BF, notre chère patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 10:48, par sylvestre
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    C’est une vielle histoire. LEtat à légalisé la police de proximité depuis longtemps. On ne peut l
    Plus arrêter les koglweogo.on doit apprendre à vivre
    Avec et à gérer ai cas par cas

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2016 à 10:55, par wait and see
    En réponse à : Groupes d’auto-défense : Quand l’Etat appelle ses citoyens à le protéger...!

    Nos problèmes aujourd’hui ne sont pas les groupes auto défense mais c’est notre justice.La justice est corrompue.La justice forme les grands bandits en les laissant dans la nature.Aujourd’hui un délinquant préfère se faire prendre par les FDS que par un groupe d’auto défense.
    Dans ces deux jours les gens peuvent maintenant respirer dans les zones ou l’insécurité avait pris une allure inquiétante.
    Il faudrait seulement les encadrer comme les dozos à l’ouest du Burkina qui eux aussi traque les grands bandits.
    Ils faudraient que les gens laisse les intérêts égoïste et oeuvrer pour le bien être de la population.
    L’État doit travailler à combattre la corruption de cette justice .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés