Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

vendredi 19 février 2016 à 00h40min

CIM METAL GROUP poursuit son expansion. Après l’ouverture de CIMFASO, la première cimenterie construite « par des Burkinabè pour les Burkinabè », le consortium ambitionne ouvrir sa deuxième usine de ciment à Bobo-Dioulasso dénommée CIMASSO, « la maison du ciment en langue dioula ». C’est l’annonce faite par les premiers responsables au cours d’un déjeuner de presse organisé ce jeudi 18 février 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

De par sa capacité de production annuelle- 2 millions de tonnes-, CIMASSO sera la plus grande cimenterie du Burkina Faso, loin devant son ainée CIMFASO qui ne produit que la moitié. Et c’est Bobo-Dioulasso, la 2e ville du pays, qui abritera la nouvelle usine dont la pose de la première pierre est prévue pour mars 2016. Ce choix s’explique par le fait que les autorités ont décidé de faire de cette ville une priorité dans la relance économique du pays. Pour la présentation de ce joyau qui viendra sans doute redorer le blason de la ville de Sya, l’administrateur directeur général de CIMFASO, Inoussa Kaboré, avait à ses côtés Poco Tapsoba, représentant le PDG de CIM METAL GROUP et des partenaires tels que INTERCEM. 

Une usine à la pointe de la technologie

60 milliards de francs CFA. C’est la faramineuse somme qui sera investie pour que CIMASSO sorte de terre et qu’il rapproche « le produit du consommateur en accroissant l’accessibilité et en résorbant la difficulté de transport », a déclaré Inoussa Kaboré. Pour l’investissement, les banques contribueront à hauteur de 60%, a laissé entendre l’administrateur directeur général de CIMFASO. INTERCEM, l’entreprise allemande spécialisée dans la transformation et la modernisation des installations de production telles que les installations de broyage, est également un partenaire clé de CIM METAL GROUP. A en croire son représentant, Marc File, CIMASSO bénéficiera de la dernière technologie en matière de cimenterie, technologie également utilisée dans les usines du richissime homme d’affaires nigérian Aliko Dangote. L’usine sera dotée d’un broyeur vertical et consommera moins d’énergie, à en croire les conférenciers.

CIMASSO, 570 emplois directs

« CIM METAL GROUP, c’est une vision des Burkinabè pour les Burkinabè, c’est une vision pour la jeunesse, la femme », soutient Inoussa Kaboré. La nouvelle usine qu’abritera Bobo-Dioulasso créera plus de 3000 emplois dont 570 emplois directs. Cela permettra, selon l’administrateur directeur général de CIMFASO, de résorber un tant soit peu le chômage et de relancer l’économie de Bobo et partant du grand Ouest. Il s’est dit également optimiste en l’avenir et a invité les autorités administratives, coutumières et religieuses à une « synergie d’actions dans la matérialisation de ce grand projet ».

En rappel, il est prévu d’ici fin 2016 la construction d’une installation de broyage de ciment dans le port d’Abidjan. Sa capacité de production sera de 2,6 millions de tonnes par an.

Herman Frédéric BASSOLE
Photo : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2016 à 01:47, par Mme Traore
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Bravo à cette cimenterie qui a choisi la ville de Sya pour ouvrir ses portes ! Cela sera d un grand apport pour la création d emploi ! Thank you I appreciated it !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 07:12, par dambol
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    c’est une bonne chose dans la lutte contre le chômage. Mais j’espère bien qu’une étude environnementale a été menée et les risques écartés. Il est même souhaitable que la zone industrielle à Bobo soit démantelée hors de la ville au regard de nombreux dégâts et risques que cela comporte pour les riverains.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 07:26
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Vivement que cette usine voit le jour.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 07:52, par Naaba Guesbé
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Une bonne nouvelle mais il faut surtout revoir le prix du ciment à la baisse. A quoi sert-il d’avoir plein d’usines dans notre pays et les prix sont toujours aussi élevés ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 08:17, par dambol
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    c’est une bonne chose dans la lutte contre le chômage. Mais j’espère bien qu’une étude environnementale a été menée et les risques écartés. Il est même souhaitable que la zone industrielle à Bobo soit démantelée hors de la ville au regard de nombreux dégâts et risques que cela comporte pour les riverains.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 09:24, par QUEFAIRE ?
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Bon vent, on vous croit, on vous suit mais faites quand même quelque chose sur le prix

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 10:02, par RV
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Bon vent au projet créateur d’emplois !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 10:07, par kiakia
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Belle initiative ! le burkina regorge d’hommes d’affaires qui peuvent aider au développement économique du pays. Au lieu, de toujours se tourner vers les investisseurs internationaux, il faut inciter nos hommes d’affaires à aller vers l’industrie. il faut aussi encourager les hommes d’affaires a se diversifier. L’état doit accompagner les locaux par une politique de discrimination positive, par des incitations fiscales, par la création de zones préférentielles, etc. Nous avons des hommes d’affaires dans tous les domaines, il faut les encourager , les encadrer par une volonté politique pour que ceux qui s’y lancent ne connaissent pas un jour le même sort que BRAFASO

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 10:25, par MANITOU
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Bravo pour ce projet. il faut se rapprocher des clients.
    On a besoin de beaucoup de projet de ce type à haute intensité de main d’œuvre pour résorber le chômage. Il nous faut des filatures, des sociétés de tissage/teinture, mécaniser l’agriculture, développer nos industries existantes DAFANI, ressuscité SAVANA, etc...
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 11:00, par Katayé
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Cette nouvelle société à Bobo Dioulasso a- t- elle prévue la construction d’une centrale électrique pour sa propre consommation ? Dans certains pays les cimenteries ont leur propre système de production d’électricité et fournissent aussi aux populations environnantes. Les cimenteries ont des puissances installées très grandes rien que le tambour du broyeur peut atteindre 1 MWatt. De ce fait, si le promoteur ne prévoit pas d’installer une unité de production d’électricité, le Centre Régional de Consommation de Bobo (CRCB) de la SONABEL devrait en tenir compte pour le renforcement de sa capacité de production et de distribution d’électricité. ce projet vient donc interpeller le gouvernement Thiéba sur la souffrance que endurera le Centre Régional de Consommation de Ouaga (CRCO) si cette société débute ces activités sauf si c’est l’ensachage qui se passera à Bobo et le broyage en Côte d’Ivoire avec l’installation du broyeur au port d’Abidjan.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 11:04, par Aboubakar
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Un mendiant doit rester debout et digne avant de tendre sa main. RDV dans cinq ans.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 11:10, par lkim01
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Ceci est une très belle initiative à encourager. c’est ainsi que le Faso va se développer en décentralisant les investissements sur toute l’étendu du territoire. Bonne nouvelle pas seulement pour Bobo-Dioulasso mais pour tout le Burkina Faso, parce que le développement soit disant d’un pays ne doit pas s’illustrer seulement par une seule ville (Ouagadougou) de ce pays. Comme on le dit en informatique il faut des sites de secours (ville backup) au risque qu’avec les temps qui courent que le pays ne soit pas plombé parce que Ouagadougou est plombé. Cela va aussi désengorger Ouagadougou qui devient de plus en plus invivable.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 11:37, par DAO
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    c’est du concret ! felicitation à toutes les parties prenantes et bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 13:36, par m’ned songo
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Je ne peux qu’être fier de voir que des burkinabé sont autant ambitieux. Puisse Dieu les bénir et leur donner d’être de bons exemples

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 15:54, par kiendrebeogo
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    congratulation mais n’oublier pas de vulgariser l’offre d’emploi des techniciens dans plusieurs sources d’information !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 16:20, par Maadéenn Kaa
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Combien les hommes burkinabé sont devenus comme de gros enfants que l’ont peut tromper à loisir ; comme une galette, ces politiques vous tournent et vous retournent à volonté ; pour preuve, la ville de Bobo dite en son temps "poumon économique" du pays s’est vue vidée de toute sa substance économique ; refaite un petit tour rétrospectif pour comprendre ce qui vous arrive ? Je ne vais pas prétendre faire une liste exhaustive de tout ce qui faisait de cette ville le poumon économique ; mais tous avez remarqué que certaines unités industrielles qui étaient le fleuron de la ville, ont connu toutes les plus vilaines péripéties jusqu’à leur fermeture ; sachez qu’elles avaient été implantées dans cette localité pour des raisons bien évidentes qu’elles ne pouvaient pas l’être ailleurs ; elles ont pour certaines, été purement et simplement fermées d’abord, mis au chômage les travailleurs, puis transplantées (tous le matoss je dirai) ailleurs, dans des zones où même le plus naîf serait amusé de s’étonner (cas simple de la Savana pour ne citer que celui-ci assez amusant) ; allez y chercher à savoir si votre curiosité vous dit, où peut bien se trouver cette petite unité dont l’ouverture avait réjoui plus d’un enfant et de la qualité des produits qui y étaient fabriqués.
    Bref, la politique est et restera la politique ; mais il est triste de constater que certaines orientations politiques ne sont que de nature à faire aller à reculons ; vous êtes quand même tous aussi témoin de cet important axe routier qui va depuis Niangologo jusqu’à l’est à l’entrée du Niger.
    Je pensais à mon humble avis que des politiques soucieuses d’un minimum de mieux être pour ce pays qui oh ! combien est si riche (mais que des imbéciles veulent faire croire à qui veut le croire qu’il est pauvre) ; sinon s’il était aussi pauvre, que viendraient chercher dans ce pauvre pays ceux qui se disent ou se pretendent plus riches ?
    Une fois de plus, réveillez-vous de cette torpeur pour être dignes.
    L’ouverture de cette cimenterie n’est que pollution ; dites moi le contraire et dans quelques années, faites en le bilan et vous conclurez ; ne soyez surtout pas aussi naîfs pour croire que vous y gagnez ; que l’on ressuscite l’important tissu industriel et économique d’antant et la ville et tous ses habitants n’en demanderont pas plus ou mieux ; le reste des opportunités, s’il y en a (et il y en aura), viendront combler cette partie du pays et le déséquilibre criard qui se remarque dans l’ensemble du Burkina Faso.
    Les politiques conduites ne sont pas du tout saines.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 16:36, par sogossira sanou
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Certains sont habités par une grande naiveté en pensant que cette unité d’exploitation de ciment est bienvenue dans cette ville de Sya. Vous serez bientôt désillusionnés, désenchantés. Naîvement à vous pour cette politique de saupoudrage en rangeant bien les réalités ailleurs ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 16:47, par SOGOSSIRA de Tuiré.
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Pour une fois que le plateau Mossi ne s’est pas accaparé de cette unité industrielle au détriment des autres régions, j’applaudis. Le vieux illetré Salia SANOU n’est plus aux affaires et Bobo commence à engranger de quoi résorber le chômages de ces jeunes oisifs accro de thé. Je touche du bois et j’espère que le projet sera effectif et n’est pas une annonce politique pour calmer les jeunes.
    J’observe qu’avec cette cimenterie le Burkina sera à sa quatrième société de cimenterie (probablement le 1er en terme de nombre de société de cimenterie dans la sous region) avec la tonne à 120.000 CFA pour la qualité inférieur 32.5R qui est la plus commercialisée : le ciment le plus chère d’Afrique de l’Ouest. Au Senegal avec 3 cimenteries la tonne de la 32.5R coûte 57.000 et la 42.5R de qualité supérieure est à 58.000 CFA : cherchez pourquoi nous Burkinabe payons plus de 2 fois plus chère notre ciment par rapport à nos frères Sénégalais.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 16:55, par sogossira sanou
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    @Kataye a relever une chose très intéressante dans son observation ; je vais plus loin en me demandant d’où viendra la matière première et les retombées possibles pour la zone pourvoyeuse de cette matière première.
    Nos richesses ne sont pas à brader ! ! !sachez le et retenez le pour de bon

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 17:18, par REMI
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    C’est une belle initiative. Que Dieu bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 23:28, par Wendgomde Felix
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Internaute 18 Votre analyse est tres pertinente et rejoint une analyse faite par quelqu’un qui est maintenant au gouvernement. En effet, il avait remarque qu’avec environ 3 a 4 cimenteries, le prix du ciment reste toujours eleve et pratiquement le meme pour toutes les cimenteries. Est-ce une sorte d’entente entre industriels ? La commision de concurrence (Qu’on n’entend tres peu) et meme la ligue des consommateurs devraient pouvoir nous eclairer. Au regard de ce qui est precedemment evoque, le slogan "vision des Burkinabe pour des Burkinabe" me semble etre un marche de dupe.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 11:58
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Félicitation pour l’initiative. Vivement qu’on réduise l’asymétrie d’information dans le milieu des affaires afin de favoriser l’installation naturelle de l’équilibre.
    Si la cimenterie est une réponse au problème de logement, une grosse épine sera retirée du pied des Burkinabés. L’état n’a pas les moyens de construire suffisamment, mais si le prix du matériel de construction peut connaître une baisse significative, cela inciterait le privé à construire à moindre coût. Ainsi l’individu alpha pourra louer une maison et vivre tranquillement sans ces nombreux soucis sources d’ AVC.
    Le ciment est aussi déterminant que les autres matériaux dans la construction des maisons. Alors comprenez mon inquiétude.
    Quelqu’un a parlé d’investisseurs étrangers, je pense que ce n’est pas mal d’avoir des investisseurs étrangers, ce sont les clauses d’installation qui déterminent leur apport ou pas pour les pays. Imaginez si les investisseurs étrangers s’installent comme de potentiels concurrents ; Naturellement le prix du ciment va baisser s’il n’y a pas de distorsion de quelque nature que ce soit. Le consommateur cherchant à maximiser sa satisfaction avec une dépense minimale va donc s’orienter va l’usine qui lui proposera du ciment de qualité à moindre coût.
    Je souhaite que ces cimenteries travaillent à booster efficacement l’économie du BF . Que les produis de ces usines profitent d’abord aux pays. Si on produit au BF et qu’on ne peut y avoir accès, ces usines ne seront réponse pertinente au problème de logement.

    Vive le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2016 à 15:20, par Moi Le Patriote Parfait
    En réponse à : Industrie : CIMASSO, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso

    Initiative très louable, maintenant que certains gloutons ne sont plus au pays certaines choses peuvent bien être créées sans blocus savamment montés. Content pour la ville de Sya et le grand Ouest qui verra sa jeunesse occupée. Il faut commencer par là pour faire bouger beaucoup de choses dans cette ville qui ne l’étaient plus depuis belle lurette. Bravo au Nouveau gouvernement qui tend la main aux Burkinabè pour être les potentiels investisseurs chez nous. Dommage pour les grands critiques qui ne voient que du mal partout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés