Rupture de kit de prise en charge des cas de paludisme grave : Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans exposés

vendredi 19 février 2016 à 00h36min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rupture de kit de prise en charge des cas de paludisme grave : Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans exposés

La situation des kits de prise en charge des cas de paludisme grave chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes est critique dans certaines formations sanitaires. Au regard du contexte national particulièrement difficile en 2015, marqué par la transition et le plan d’austérité du gouvernement, beaucoup d’intrants n’ont pas pu être acquis sur le budget de l’Etat. Aucun kit de prise en charge des cas de paludisme grave n’a été acquis en 2015 pour le compte de l’Etat, malgré l’engagement de l’Etat à payer le Gap pour la mise en œuvre des activités du programme de lutte contre le paludisme et l’acquisition des intrants dans le cadre de la subvention du fonds mondial 2015 -2017. Sur les 2,5 milliards habituellement accordés chaque année pour l’acquisition des intrants, seulement 1 milliard est octroyé cette année 2016. Il est urgent de mobiliser des ressources financières afin d’assurer le financement de l’acquisition des intrants.

Direction de la communication du ministère de la santé

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 février 2016 à 08:39, par Foussény TRAORE
    En réponse à : Rupture de kit de prise en charge des cas de paludisme grave : Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans exposés

    Bonjour.
    Je trouve inacceptable que cette situation existe et qu’il faille attendre maintenant pour le signifier. On ne doit pas jouer avec la santé de cette couche sensible. J’imagine toutes les situations difficiles dans les CSPS, CMA et les conflits que cela a pu générer entre les personnels soignants et les malades. Les politiques de soins gratuits ou subventionnés doivent être priorisées au même titre que les dettes annuellement remboursées obligatoirement à la Banque Mondiale, à l’UE et le FMI. En plus, ces dépenses incompressibles doivent désormais être payées sur fonds propres de l’Etat. Merci à la presse d’en faire cas.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2016 à 09:21, par Watamu
    En réponse à : Rupture de kit de prise en charge des cas de paludisme grave : Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans exposés

    Merci pour la communication. Les agents de santé ne demandent pas plus que cela : dire la vérité aux populations afin d’éviter les suspicions inutiles. Mais comme disent les commerçants, ‘’c’est bon, mais ce n’est pas arrivé’’. C’est bien d’informer qu’il y a rupture, mais que doit-on faire concrètement : les bénéficiaires doivent-ils payer les mêmes médicaments oui ou non en attendant un hypothétique approvisionnement ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés