Prise en charge des malades : L’hôpital Yalgado Ouédraogo fait l’état des lieux du dossier de soins infirmiers

jeudi 18 février 2016 à 18h30min

Le directeur général du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU- YO), Robert Sangaré, a ouvert dans la matinée du jeudi 18 février 2016, un atelier sur l’évaluation du dossier de soins infirmiers. Cet atelier qui se tient du 18 au 19 février 2016 dans les locaux de l’hôpital, s’inscrit dans le cadre d’une harmonisation des soins au niveau du personnel paramédical. Il s’agit également de faire le bilan de la mise en œuvre du dossier de soins infirmiers après trois années d’application.

Prise en charge des malades : L’hôpital Yalgado Ouédraogo fait l’état des lieux  du dossier de soins infirmiers

Support indispensable à la délivrance des soins de bonne qualité, le dossier de soins infirmiers du CHU Yalgado a été adopté en septembre 2013 sous la direction des responsables des soins infirmiers et obstétricaux. Cœur de la prise en charge du malade, le dossier de soins infirmiers est un document qui permet d’établir les règles et les protocoles du traitement des malades dans les services cliniques. « Il s’agit d’un document qui comporte l’identité du malade, les antécédents pathologiques, les éléments qui composent la pathologie du malade et enfin le plan de soins », a expliqué Ouédraogo Aminata, directrice des soins infirmiers et obstétricaux de l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

Adopté il y a trois ans de cela, la mise en œuvre du dossier de soins infirmiers a provoqué un changement. Il était donc opportun pour Robert Sangaré, directeur général de l’hôpital, de marquer une pause pour évaluer le chemin parcouru. « Il s’agit de réexaminer pour relever les insuffisances, de vérifier les matériels dans les différents services, la solidité des supports et d’évaluer l’application du dossier de soins infirmiers dans les différents services. Dans l’ensemble, il faudrait faire ressortir les difficultés rencontrées et formuler des recommandations et des suggestions allant dans le sens de l’amélioration », a-t-il signifié.

Aussi, le premier responsable du CHU-Yalgado Ouédraogo a précisé qu’au regard de l’importance d’un tel dossier, il était judicieux de mettre tous les agents de soins au même niveau de compréhension et d’application du dossier. « Dans un hôpital comme le nôtre, il est important de mettre tout le monde au même diapason. Si chacun fait comme il veut, nous n’aurons pas droit à des soins de qualité », a-t-il ajouté.

Il est attendu de cet atelier, des recommandations pour contribuer à la qualité des soins, l’efficacité, la continuité, la sécurité et l’organisation des soins. Le but étant d’améliorer la prise en charge des patients dans les différents services de l’hôpital.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • Merci pour l’initiative. On ose croire que les infirmiers eux mêmes s’approprieront ce noble outil de travail qui définit l’honneur même de la profession infirmière au service de la population et des malades hospitalisés en particulier.

  • un dossier de malade pour une profession embrigadée au Faso, ça ne produira rien, des soins infirmiers ou il n’y pas de lit pour les malades, n’importe quoi ; former et éduquer le personnel d’abord sur le rôle de chacun, la complémentarité requise et ses fondements afin que les dossiers soient renseignés et exploités sinon ce sont les médecins qui rempliront ça par excès de zèle. je dis ce que je sais ne m’en voulez pas.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés