Le Pr François ZOUGMORE de l’UO1 remporte le trophée international Energie Environnement-Climat

jeudi 18 février 2016 à 17h49min

La découverte du Pr ZOUGMORE et de son équipe porte sur une nouvelle méthode de mesure de la quantité d’eau de pluie tombée. L’équipe est partie du constat qu’il y a en moyenne un pluviomètre pour 1 480 km2 au Burkina Faso. A cause de cet état de fait, la mesure de la pluie n’est pas très précise. Il existe d’autres méthodes de pluviométrie comme les radars météorologiques ou l’utilisation des données satellitaires mais ces méthodes sont très coûteuses pour les pays pauvres comme le Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Pr François ZOUGMORE de l’UO1 remporte le trophée international Energie Environnement-Climat

Fort heureusement le Laboratoire de Matériaux et Environnement (LAME) de l’Université Ouaga1 Pr Joseph KI-ZERBO a remarqué qu’il ya un nombre important d’antennes relais de téléphonie mobile dans le monde. En ce qui concerne le Burkina la couverture du seul opérateur Telecel était de 80% en 2014. D’où l’idée d’utiliser ces pylônes de téléphonie pour mesurer la quantité d’eau de pluie tombée.

L’opération est simple. Lorsque les signaux émis entre deux pylônes de télécommunication pour transporter l’information utile, rencontrent une cellule pluvieuse, ils perdent en puissance à cause de l’effet de la pluie sur les liens micro-ondes par absorption et par diffusion. C’est cette perte de puissance qui est utilisée pour déterminer la quantité d’eau de pluie tombée entre les deux antennes relais, puis au sol.

La « méthode ZOUGMORE » qui a été testée entre Korsimoro et Kaya dans la région du Centre Nord du Burkina Faso avec un taux de fiabilité de 95% présente de grands intérêts. Comme la méthode s’appuie sur les pylônes existants, elle est dès lors moins coûteuse et offre une grande portée d’utilisation parce que les pylônes couvrent la quasi-totalité du territoire. Selon le Pr ZOUGMORE, cette méthode permet également de déterminer avec beaucoup de précision la quantité d’eau tombée sur de grandes étendues, de prédire les éventuelles sécheresses ou inondations et de permettre une meilleure utilisation des ressources en eau.

Concernant le trophée, le Pr François ZOUGMORE dit ressentir un sentiment de fierté, de reconnaissance du travail abattu. Il espère également que ce trophée va inspirer les jeunes chercheurs et la jeunesse Burkinabè.

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Filiga Michel SAWADOGO, a félicité le Pr ZOUGMORE pour sa distinction qui, au-délà de sa personne, de son laboratoire et de la communauté scientifique, honore tout le Burkina Faso, voire l’Afrique entière.

Direction de la Communication et de la Presse ministérielle / MESRSI

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés