Session ordinaire du PAGIRE : Les acteurs entre bilan et perspectives

mardi 16 février 2016 à 23h43min

Le Comité du Plan d’action pour la gestion intégrée des ressources en Eau (PAGIRE) a organisé ce mardi, 16 février 2016 à Ouagadougou, sa première session ordinaire 2016 pour non seulement évaluer les actions menées mais également analyser les actions à venir. L’ouverture de la rencontre a été présidée par P. André Nonguierma, chargé d’études au ministère de l’Eau et de l’Assainissement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Session ordinaire du PAGIRE : Les acteurs entre bilan et perspectives

Examiner l’état de mise en œuvre des recommandations de la deuxième session de l’année 2015 du comité de pilotage, examiner et adopterle bilan physique et financier du PTB 2015 au 31 décembre 2015 et, enfin, examiner et adopter le PTB 2016. Ce sont les points inscrits à l’ordre du jour de cette première session de l’année 2016 du PAGIRE.

Selon M. Nonguierma, le PAGIRE phase II, qui était appelé à prendre fin en décembre 2015, a enregistré d’importants résultats. « Cependant, au regard de la recrudescence de certaines problématiques en matière de gestion intégrée des ressources en eau tel que l’impact des changements climatiques sur les ressources en eau, le développement inquiétant des sources de pollution et la nécessité de consolider les acquis de la mise en œuvre de la GIRE, les autorités ont jugé qu’il était urgent de continuer le combat à travers un programme GIRE post-2015. A cet effet, un document de programme 2016-2030 assorti d’un programme opérationnel 2016-2020 a été élaboré et validé par les principaux acteurs n’a pas pu être adopté par le gouvernement à cause des soubresauts politiques qu’a connus notre pays », a expliqué le chargé d’études, P. André Nonguierma.

Il a, à cet effet, remercié les partenaires techniques et financiers (Danemark, Suède) pour avoir non seulement accepté s’engager à soutenir ce programme post-2015 mais aussi pour avoir permis une rallonge de huit mois du PAGIRE phase II en attente de l’adoption du nouveau programme.

Le rôle du Comité de pilotage étant d’orienter et d’encadrer la mise en œuvre du PAGIRE, il lui appartient donc d’examiner régulièrement l’état de sa mise en œuvre et de réfléchir sur les voies et moyens à engager pour faire de la gestion intégrée des ressources en eau, une réalité sur l’ensemble du territoire national.

Pour le coordonnateur de programme Eau et Assainissement de l’Ambassade royale de Danemark, Klaus Weber, les ressources en eau sont non seulement assez limitées mais en plus, il faut compter avec les effets des changements climatiques et la croissance des populations. D’où l’engagement de son pays dans ce domaine à travers le PAGIRE afin que les ressources en eau soient judicieusement exploitées.

Selon son secrétaire permanent, Moustapha Congo, le PAGIRE a démarré depuis 2003 et il a connu une phase 2003-2009 et une deuxième phase 2010-2015. Au cours de ces deux phases, il a été mis en place, un cadre institutionnel du niveau national au plan local. Il a également été élaboré une loi et des décrets d’application, informe le secrétaire permanent M. Congo.

Sur le plan financier, poursuit-il, des outils économiques et financiers ont été adoptés. L’autre innovation au Burkina est que le pays est couvert par cinq agences de l’eau.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés