Assemblée nationale : Le Groupe parlementaire « Paix-justice et réconciliation nationale » fait le bilan des sessions écoulées

mardi 16 février 2016 à 00h14min

Le groupe parlementaire « Paix-justice et réconciliation nationale » était face à la presse le 15 février 2016. Objectif : faire le bilan des activités de la session inaugurale de la 7e législature du parlement du Burkina, mais aussi la session spéciale du 05 février consacrée à la déclaration de politique générale du premier ministre. Ce groupe parlementaire d’opposition est composé de dix députés issus de quatre partis politiques. Il dit regretter sa faible représentation dans les organes dirigeants du parlement burkinabè, mais aussi dans les parlements communautaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assemblée nationale : Le Groupe parlementaire « Paix-justice et réconciliation nationale » fait le bilan des sessions écoulées

Le parlement de la 7e législature compte cinq groupes parlementaires dont trois de l’opposition. « Le groupe parlementaire Paix-justice et réconciliation nationale est un groupe de l’opposition qui ambitionne non pas de faire une opposition stérile, mais une force de propositions, d’alternatives en mettant l’accent sur la consolidation de la paix sociale et de la réconciliation des fils et filles du pays sans lesquelles aucun développement ne peut être envisagé », a précisé d’entrée sa présidente, Marie Rose RoméeSawadogo/Ouédraogo.Ce 3e groupe parlementaire est constitué de trois députés de l’ADF-RDA, deux députés de la NAFA, trois députés de l’UPC et deux députés du CDP. Objectif : favoriser et encourager la diversité des contributions au niveau du parlement.

Le groupeparlementaire Paix-justice et réconciliation nationale(PJRN) a estimé qu’il était de bon aloi de communiquer avec le peuple sur l’actualité de leur auguste assemblée. D’où cette conférence de pressepour faire le bilan des sessions écoulées, décliner ses perspectives.« Cette démarche dénote de la volonté affichée du groupe parlementaire de contribuer de manière significative et efficace au bon fonctionnement de l’institution et par là, au renforcement de la gouvernance politique de notre pays », a souligné la présidente dudit groupe parlementaire.

« La répartition actuelle des postes à l’Assemblée nationale biaise le rôle de l’opposition »

La session inaugurale de la 7e législature s’est déroulée du 30 décembre 2015 au 19 janvier 2016. Une session essentiellement consacrée à la mise en place des organes du parlement, de l’examen et l’adoption du projet de règlement, mais aussi la désignation des représentants burkinabè dans les différents parlements communautaires. Mais, le groupe PJRNdéplore sa faible représentation dans ces instances. « Le rôle de l’opposition est d’assurer le contrôle et le suivi parlementaires de l’action gouvernementale. C’est à cet effet que l’opposition, dans l’optique de sa mission de suivi de l’action gouvernementale, de correction et de contrôle effectif aurait souhaité être mieux représentée au niveau des postes de responsabilités. Ces postes permettent d’influer sur les décisions du parlement. Malheureusement, la répartition actuelle des postes à l’Assemblée nationale biaise ce rôle de contrôle de l’action gouvernementale », explique les membres de ce groupe parlementaire.

A titre illustratif, le groupe parlementaire PJRN a obtenu un poste de secrétaire parlementaire sur huit ; deux postes au niveau des commissions générales et seulement trois sièges sur 52 dans les parlements communautaires (Union interparlementaire, Union parlementaire africaine, parlement panafricain).

La deuxième session de la 7e législature était consacrée à la déclaration de politique générale du premier ministre. A l’occasion, les députés du groupe parlementaire Paix-justice et réconciliation nationale ont posé sept questions. Suite aux réponses du premier ministre, ils ont décidé de voter « l’abstention », préférant juger le maçon au pied du mur.

« Nous faisons fi des entités desquelles nous provenons »

Dans ce groupe parlementaire, la concertation est le maître-mot, selon ses membres.« Au niveau de notre groupe parlementaire, nous avons fait fi des entités desquelles nous provenons. Nous avons pour habitude de nous concerter pour regarder tous dans la même direction parce que ce qui nous importe, c’est le devenir du Burkina Faso, c’est la paix, c’est que l’ensemble des filles et fils de ce pays marchent main dans la main sans tenir compte des divergences politiques parce que la politique passe mais le Burkina reste », a confié Marie Rose RoméeSawadogo/Ouédraogo, la présidente du groupe parlementaire PJRN.

Même faiblement représenté dans les organes de décisions du parlement, le groupe parlementaire PJRN soutient qu’il jouera au mieux son rôle de contrôle de l’action gouvernementale par les moyens que lui confère la loi.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Les membres du groupe parlementaire Paix-justice et réconciliation nationale

- Sawadogo/Ouédraogo Marie Rose Romée(ADF-RDA)
- Gondé Lancina (ADF-RDA)
- Ouédraogo Noufou (ADF-RDA)
- Bazié Anicet (NAFA)
- BacyéZilma François (NAFA)
- SoméN’GoummionBernard(UPC)
- OgadouGoula(UPC)
- GnoumouDissanBoureima (UPC)
- Ouédraogo Ousmane (CDP)
- PoubéréSalifou (CDP)

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés