Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

vendredi 12 février 2016 à 00h17min

Des militaires radiés lors des mutineries de 2011 ont rencontré la presse ce jeudi 11 février 2016 à Ouagadougou. Objectif : Plaider une fois de plus leur cause. Mais s’ils ne sont toujours pas entendus, ils suspendront leur lutte en désespoir de cause pour s’occuper à autre chose.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

Depuis 2011, les années se succèdent et se ressemblent pour les militaires radiés. Identifiés comme instigateurs ou acteurs des mutineries qui avaient fait des morts et d’importants dégâts matériels, 560 militaires ont été retirés des effectifs de l’armée. Depuis lors, ils font des pieds et des mains, multiplient les conférences de presse et les demandes d’audience mais visiblement rien n’évolue pour eux.

Participation aux différentes manifestations

Leurs noms sont souvent cités parmi les acteurs de terrain qui ont provoqué l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a entrainé la chute du président Blaise Compaoré. « Après cela, nous avons juste été reçus par Chérif Sy alors président du Conseil national de la transition (CNT). A part lui, aucune autre autorité civile ou militaire ne nous a encore reçus alors que nous avons déposé des demandes d’audience à plusieurs ministères », a expliqué Hervé Tapsoba, le président de l’association.

Lorsque les éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont tenté un coup d’Etat en prenant en otage le président de la Transition, Michel Kafando, son premier ministre, Yacouba Isaac Zida et d’autres ministres, ils disent avoir encore contribué à leur manière pour mettre en déroute l’armée du Général Gilbert Diendiéré. « Mais qu’est-ce que nous avons gagné en retour ? Rien. Pire, personne même ne veut nous recevoir en audience », s’offusque le conférencier.

Comparaison avec le RSP

En débutant la rencontre avec les Hommes de médias, ils ont renouvelé leur demande de pardon à l’endroit de la population pour les désagréments que cette dernière a subis lors des mutineries. « Après les mutineries, beaucoup de choses ont été dites à notre sujet pour nous salir. Nous endossons cela même si ce qui est dit n’est pas vrai », a regretté Hervé Tapsoba pour qui des exactions qu’on leur reproche n’ont pas véritablement été commises par eux. « Selon ce qui avait été convenu, les mutineries ne devaient pas sortir des camps et toucher la population civile. Mais comprenez que nous n’avons pas tous les mêmes tempéraments. Ce qui fait que nous endossons ce qui se dit », a révélé le conférencier.

Comparant le traitement qui leur a été réservé et celui servi aux soldats de l’ex-RSP, les militaires radiés déplorent que la justice soit à deux vitesses au Burkina. « Selon les règles militaires, l’ordre s’exécute à l’instant sans murmure. Et celui qui donne l’ordre assume la responsabilité. Mais les militaires du RSP ont refusé de se soumettre à l’autorité. Pire, ils ont séquestré le président du Faso, son premier ministre et des ministres. Pour leur cas, on a mis en place un comité de réflexion piloté par leurs chefs. Et après tout cela, ils ont été simplement mutés dans d’autres garnisons pourtant ils ont aussi fait des victimes au sein de la population civile. Nous n’avons pas fait le quart de ce que certains ont fait mais nous avons été sanctionnés avec la dernière énergie », a déploré Hervé Tapsoba.

Pour eux qui « ne demandent qu’à servir l’Etat burkinabè », leur souhait est d’être réintégrés au sein des Forces armées nationales. Afin de convaincre ceux qui craignent des problèmes, ils rassurent : « Nous n’avons pas d’ennemis. Il n’y a donc pas de raison de penser que nous allons nous venger de ceux qui nous ont fait radier ».

Mais si cela ne suffit pour rassurer les nouvelles autorités et les responsables militaires, et s’ils ne parviennent toujours pas à obtenir des rendez-vous pour parler de leur problème, ils vont se résoudre à « suspendre la lutte ». « Mais nous tenons à préciser que nous suspendons notre lutte parce que nous ne trouvons pas d’oreille attentive. Sinon nous ne disons pas que si nous suspendons la lutte, nous allons mener d’autres actions. Nous nous consacrerons aux différentes occupations que nous exerçons depuis maintenant cinq ans que nous ne sommes plus militaires », a précisé Rasmané Mongmèga, l’un des conférenciers du jour.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 février 2016 à 21:44, par katya
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    C,est mieux pour vous de retourner au village gratter le sol car vous voyez qu’,il n,Ya pas de perspectives pour vous parce que le gouvernement s,attelle à trouver de l,emploi aux jeunes qui n,ont pas encore goûter aux délices d,un salaire comme vous. Laissons leur la chance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 21:51, par coulibaly andre
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Apres mure reflexion,je pense qu’il serait sage pour les autorites de se pencher serieusement sur le cas de ces militaires radies.Certes ils ont fait des erreurs et ils demandent pardon.Ce qui veut dire qu’ils regrettent leurs actes.D’autres,comme ils le disent si bien,ont fait pire( les soldats du rsp qui ont tente le coup d’etat du 16septempre 2015).Cependant,ils n’ont pas ete radies.Alors est ce une justice a deux vitesses ?Dans tous les cas,a mon humble avis,nous gagnerions a les avoir avec nous que contre nous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 22:04, par Lamartine
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Vous devrez assumer grandement les actes que vous avez posés lors de la mutinerie de 2011. Les traumatismes et les séquelles de vos actes ne sont pas encore guéris. Le peuple burkinabè ne vous a pas encore pardonné, en tout cas pas moi. Une chose est de demander pardon mais une autre chose est qu’on vous l’accorde. Sachez que le fait de demander pardon ne vous blanchit, ni ne vous dédouane des actes barbares que vous avez posés à l’encontre du peuple burkinabè aux mains nus, sans défense pour des questions dont il ignore les tenants et les aboutissants. Pourquoi vos actions de 2011 n’ont pas été orienter vers le palais de Blaise COMPAORE ? Parce qu’il y avait plus fort que vous.
    Vous avez joués et vous avez perdus, la vie continue.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 22:24, par Raso
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Dans la vie, les erreurs se paient. Oubliez cette réintégration et apprenez un autre métier. Ça apprendra aux autres à ne pas faire de même.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:38, par Sidbala
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    M. Hervé Tapsoba, votre regard trahit vos paroles.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:38
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je crois qu’on dit dans le langage populaire qu’on ne refuse pas un pardon surtout présenté publiquement. Je crois que ces jeunes hommes et femmes doivent être écoutés, pas parce qu’on cautionne leurs actes mais ça y va du bon vivre ensemble au Faso ! Les autorités dirigeants ont fait pire mais ils se sont juste pardonnés par un méaculpa laconique. Ces gens là aussi sont des Burkinabé comme nous et le pays doit se développer avec tous ses fils et toutes ses filles !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:40, par Dikiélté
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    A mes frères militaires et policiers radiés, je pense qu’au départ vous aviez mal démarré votre négociation en menaçant souvent. J’ai lu certains de vos écrits et je me demandais qui était en position de force. L’État ou vous ? Dans toute lutte, lorsqu’on est en position de faiblesse, on négocie. Il fallait vous entourer de certains avocats conseils. Dans pareil cas, on a certainement profité de cette occasion de mutinerie pour faire de règlement de compte en radiant certains innocents qui se trouvent être leurs "ennemis". Il faut se dire la vérité, certains mutins ont dépassé les bornes en violant des petites filles et des dames mariées. Que dira alors le ministre Simon Compaoré qui a passé des sales moments ? Je crois qu’il vous a déjà pardonné comme c’est un croyant, il aura une oreille attentive à vos revendications. Marquez effectivement une pause afin qu’il soit bien installé pour voir clair dans vos dossiers. Mais je voudrais savoir quel est le degré de sanctions militaires entre celui qui a séquestré un président et des ministres en couronnant cela par un coup d’état avec plusieurs morts, des blessés et de dégâts matériels et celui qui a fait une mutinerie suivie de viols, de blessés, de morts, de dégâts matériels et de pillages ?
    J’ai été l’enfant d’un radié d’une certaine époque et je sais ce que vous subissez comme pression à la maison. Mon père était impuissant devant les besoins élémentaires de notre famille. Lorsque dans la nuit un de mes petits frères ou notre mère tombait malade, il ne savait pas où mettre sa tête. Il y a des moments où nous, les enfants, nous crions de faim ou mes frères étaient expulsés de l’école. Tous ces problèmes peuvent amener la dépression. Je sais que certains collègues radiés de mon père ont préféré se donner la mort ou encore d’autres sont devenus fous et leur foyer est devenu l’enfer. Cet enfer que les épouses, généralement, ne sont prêtes à y vivre, ont préféré abandonné leur foyer conjugal ; quant aux enfants certains ont rejoint la rue. Certains radiés sont tombés dans le délire de persécution. Cela n’est pas facile d’être un radié au Burkina. Mais par la grâce de Dieu, nous avons surmonté ces problèmes et Dieu a agit, mon père a été réhabilité ainsi que ses collègues avec des rappels. Dieu ouvre toutes les portes, mais, il faut savoir poser ses problèmes car nous avons vécu dans la misère totale et notre marche dans le désert a duré 10 ans et nous avons vu la terre promise. Je ne souhaite à aucun ennemi de vivre cette traversée du désert. Je vous demande de prier et de bien poser votre problème très calmement et certainement que le ministre de la défense aura "une oreille attentive" pour vous écouter. Que Dieu vous pardonne, vous protège et garde votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:45, par Jeunedame seret
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Quand on flotte et on hésite, en un mot, on est femme. Et les autorités vous traiteront toujours comme elles le font aux femmes. Pauvres militerres, pitié !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:50, par Nabiiga
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Ces valeureux soldats ne doivent plus vivre la galère qu’ils ont vécue depuis le jour où ils ont été radiés de nos forces armées. Il y a lieu que vous fassiez tout en votre pouvoir pour qu’ils regagnent leurs places respectives d’avant mutinerie pour la simple raison qu’ils ont tenté de faire ce que nous tous avons fait sous forme de l’insurrection. Si aujourd’hui tout le Burkina respire beaucoup plus aisément du fait du départ précipité de Blaise et son frère, c’est parce que ces vaillants soldats ont osé bien avant nous et en notre nom. Ça nous revient de les honorer, rien que les en réintégrant dans l’armée qu’ils ont servie avec autant de bravoure.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 23:52, par sidinooma
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    a mon avis,l’Etat doit les reintégrer dans l’armée si vraiment ils reconnaissent leur tort et avant tout c’est des militaires bien formés qui pouraient encore continuer leur besogne sur les routes après leur radiation.donc,il faut aussi penser a cela.si on ne gagne rien en les reintégrant dans l’armée,on ne perdra rien aussi.donc faisons bon sens et oublions le passé.PARDONONS LES,parce qu’il ya peut-être mème des innocents parmi eux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 06:06, par Leguema
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Les radiés ont reconus leurs erreurs et demandent pardont au peuple Bkinabé.TROUVONS une place ds nos cœur pr les reintegrer afin d contribuer tant soit peu à lutter ctr l,insecurité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 07:28
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Vous devez assumé votre acte de rébellion. Un soldat républicain ne peut pas être auteur de ce qui s’est passé en 2011. En réalité vos actes relèvent de militaires qui se croient au-dessus de la loi et de l’ordre républicain. Donc votre place n’est plus dans l’armée de la République.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 07:34, par Henri_Sebgo
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    C’est vraiment déplorable. Que des citoyens d’un pays ne puissent pas avoir l’occasion de rencontre ses gouvernants pour exposer leurs préoccupations !
    Mais de quoi les chefs militaires ont-ils peur pour refuser de revenir sur leur décision de radiations ?
    Si des TERRORISTES ont été réaffectés, ce ne sont de simples frondeurs qui doivent recevoir le marteau sur la nuque. Surtout pas ceux qui n’étaient mêlés ni de près ni de loin à cette mutinerie comme le jeune Toussaint du génie militaire qui n’a eu pour tord que de déposer un officier français à Kamboinsé à la demande de son chef hiérarchique et sans ordre de mission.Voilà de quoi ils ont peur, ces chefs militaires qui ne savent exprimer leur supériorité que devant les paires de fesses éclaircies de Hadjoa.
    Mais plus sérieusement au delà de cette réintégration c’est la question du contenu de la formation militaire qui doit être revue afin de leurs donner des connaissances pratiques (maçonnerie, menuiserie, mécanique, soudure, électricité, etc.) à même de faciliter leur reconversion après la caserne.
    Somme toute, il est grand temps de faire le ménage au sein de cette Grande muette, surtout avec ses commissaires qui parlent, on ne sait au nom de quel gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 07:36, par Tolerance
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    A mon avis les nouvelles autorités gagneraient a les réintégrer dans leurs différents corps. Il y a ceux qui iront faire d’autres activités comme ils le disent mais d’autres iront aux cotes de l’ennemi, et tout le monde connait la situation qui prévaut autour de nous actuellement. Ces militaires radies connaissent aussi bien le terrain, les armes ainsi que les tactiques de ceux qui font les patrouilles dans nos frontières...donc de grâce pardonnons les pour un Burkina meilleur et pour sauver encore des vies de nos FDS qui sont dans les frontières...cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 07:42, par yat
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    PENDANT DE LE PUTSCH DE SEPTEMBRE, LA POPULATION A FAIT UNE SEMAINE SANS SECOURS ; AUJOURD’HUI COMME LA VICTOIRE A PLUSIEURS PAPAS, VOUS DITES QUE VOUS AVEZ CONTRIBUE A METTRE EN DÉROUTE L ARMÉE DE DIENDERE. SOYONS SÉRIEUX : MÊME EN ACTIVITE VOUS AVIEZ PEUR DE RSP ET RADIES VOUS CONTRIBUEZ A LES METTRE EN DÉROUTE ;

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:02, par boanga
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Félicitations à vous mes jeunes frères. Ne vous inquiétez pas, vous avez déjà gagné. La victoire sur vous même. le fait de reconnaître son tord et de demander pardon est plus qu’un mérité. Continuer dans cette lancée et passez à autre chose. il n’y a pas la vie qu’en l’armée et vos compétences ne se limitent pas à la caserne qui est loin d’être le seul métier à décrocher obligatoirement ! sage décision par vous prise : PASSER A AUTRE CHOSE

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:19
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    C’est facile de voler, violer même des soeurs (d’après les ont dit), piller la caisse de l’orphelinat et bcp d’autre biens et s’asseoir gaillardement après demander pardon. Il faut toujours éfléchir avant d’agir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:24, par Victoire
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je dirais la même chose que l’internaute n° 2 et je pense que cinq ans ont suffit à la plupart d’entre eux de vraiment de remettre en cause. Au lieu de se venger ils demandent à retourner au bercail. Il vaut mieux accueillir ses fils que de laisser récupérer par l’ennemi dehors. Dans la famille c’est le fils mécontent qui s’allie au sorcier pour te détruire. Que la sagesse de Dieu guide nos autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:33, par 2e chance
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    je pense qu’il faut leur donner une seconde chance. Dans l’exercice du métier, beaucoup ont fondé des foyers et soutenaient leurs proches, il faut leur accorder cette seconde chance non pas pour eux mais pour ceux à qui bénéficiaient également leur emploi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:34, par Danton
    En réponse à : Ne nous énervez pas

    Votre place est en prison. Faites gaffe à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:34, par Obina
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    internaute 1-3-4, à mon avis ce que vous dites n’est pas la solution. quand vous dites de repartir apprendre autre chose, il y’a tout dedans même le banditisme et cela n’est pas à notre avantage. donc c’est toujours mieux d’essayer de les écouter et trouver un compromis.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:36, par Moi Le Patriote Parfait
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    A mon humble avis, et tout contrairement, ces Burkinabè se sont trompés gravement à la faveur de l’atmosphère du moment. Ils méritent chacun en ce qui le concerne la sanction qui lui est due. Aujourd’hui ces Burkinabè se trouvent à la croisée des chemins. L’histoire de notre peuple se situe à un tournant jamais réalisé dans son histoire. Il me semble qu’il faut laisser la commission de réconciliation achever son travail et prendre en compte la résolution qui sera prescrite à leur endroit. Au demeurant, déverser des hommes rompus au maniement des armes dans la nature et crier aux attaques à main armées avec des vols qualifiés à n’en pas finir relève d’une insuffisante appréciation de la situation sécuritaire du pays. Je ne suis pas pour l’impunité mais si l’analyse des situations individuelles de chacun de ces hommes de tenue aboutissait à leur innocence il faudrait leur assurer la reprise de leur travail. Dans le cas des indisciplinés notoires qui se seraient rendus coupables de crimes tels les attentats à la pudeur sur les religieuses et autres femmes, aux vols et pillages à la destruction des bien privés et publics, leur sanctions ne devrait souffrir d’aucun sentiment parternaliste

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:36, par Tala
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Que DIEU fasse miséricorde ! Et que sa grâce se repose sur vous !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:37, par KABAKO
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je déclare que je ne connais personne parmi ces radiers, mais je pense qu’il est encore mieux de les pardonner et les réintégrer dans l’armé. il ont fauter mais retenons que "l’histoire rattrape toujours l’homme" pour cela ne disons pas que c’est eux aujourd’hui mais pensons plutôt à l’avenir.
    Si les nouvelles autorités acceptent ma proposition tant mieux mais, s’il refuse il n’y a aucun problème ce qui est sur c’est que ça n’arrive pas qu’aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:40, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    - Vous voyez ? Depuis longtemps moi Yamyélé je vous avais donné mon idée puisque moi-même j’ai passé par là, mais vous ne m’aviez pas écóuté et certains internautes s’en sont pris vertement à moi parce que pour eux, je me moquais de vous !

    J’avais dit qu’il fallait commencer tôt en allant chercher au moins 2 Ha juste pour commencer, puis de grouiller pour pouvoir contruire des cases en baco couvertes de paille, puis commencer l’élevage de poulets, pintades et chèvres qui se multiplient vite. Je disais que tout au plus la souffrance, ce sera pour 6 mois et après vous allez vous ressaisir. Vous cultivez votre maïs et sorho pour manger la première année, du sésame pour vendre et inscrire vos enfants à l’école du village, en plus pour faciliter la tâche de madame, vous faites du haricot et de l’oseille pour qu’elle séche et conserve ! Vous ne m’aviez pas écouté. Vous avez continué de pleurnicher, à demander pardon, à passer tout le temps à vous humilier ! Est-ce que cultiver est un crime ?

    Moi quand les faux-types du CDP m’ont éjecté par ruse, c’est ce que j’ai fais en gardant le silence longtemps jusqu’à m’en sortir. Je me suis fais oublier un bon moment. Mais alors ! Aujourd’hui j’exploite au bas mot 50 Ha par campagne, j’ai un grand verger, j’ai 2 tracteurs, j’ai un camion semi-remorque que je loue souvent à des sociétés si je n’ai pas de transport de mes produits à faire, j’ai des boeufs et des moutons, j’ai un forage et un chateau d’eau, de grandes plaques solaires grace auxquelle entre autres je me connecte, j’ai de nombreuses pintades juste pour manger quelquefis, donner aux amis et à mes locataires quand je vais à Ouaga, etc. ! Je dors dans une villa cossue en brousse ici. Et en plus je m’en contrefiche aujourd’hui du CDP et de ses sbires !!!! Ils m’ont même rendu service en m’humiliant dans le temps sinon je serai aujourd’hui assis quelque part, malade et aigri ! Il faut oser commencer et ne pas se décourager !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:41, par loi 013
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Mon cher et beau pays, à vous burkinabè de tous les horizons, dites moi si dans cet pays la justice est juste et équitable pour tous.
    En 2011, on vu des milos sortir tirer en l’air pour réclamer de meilleurs conditions de vie malheureusement il y a eu des morts, des blessés, certains d’entre eux ont été radiés pour avoir été les instigateurs de cette mutinerie. Tous le monde a applaudi en disant que s’était bien fait pour eux.
    en 2015 septembre précisément, des rsp ont séquestré le PF, le PM et des membres du gouvernements, et plus grave tirés volontairement sur nous occasionnant de multiples tueries, des cambriolages, des saccages et j’en passe. qu’est ce que l’on a fait à leur encontre rien si ce n’est les mutés comme quoi, ils sont moins dangereux que ceux qui tiraient en l’air par conséquent, ils ne méritent pas le même sort.pourquoi cette discrimination à l’égard des membres d’un même corps, pourquoi deux deux mesures, soit on radie les rsp fautifs, soit on reintègre les mutins de 2011 un point un trait sinon ne soyez pas étonné d’être étonné de ce qui n’étonnera pas toutes personnes qui jouit de toutes ses facultés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:44, par John le bobolais
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    C’est très beau ce discours et même très touchant mais je ne veux pas me souvenir des nuits blanches de 2011. En rappel les mutins de Bobo passaient de porte en porte pour emporter les objets précieux et tout ce qui peut leur être utiles. Ils ont arrêter des cars de transport en commun. Ils sont allés trop loin ces gens là. C’est le prix à payer. J’ai toujours l’image de ce père de famille que la RTB a interrogé il disait qu’ils sont nos enfants mais il faut les mater car ce sont des voleurs. c’est trop facile de poser de tels actes et après demander à réintégrer les FDS. Attendez la sanctions des membres de l’ex RSP qui seront retenu coupable avant de faire une comparaison. " Je ne m’étonne jamais de voir des hommes mauvais, mais je m’étonne souvent de ne les points voir honteux " Jonathan Swift.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:46, par Touba
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Il est loisible et surtout facile pour nous de critiquer et de juger l’autre. Mais il nous faut aller au delà de certaines émotions ou rancunes.
    Que celui qui n’a jamais commis de faute dans l’exercice de sa fonction leur jette la première pierre. Je pense pour ma par qu’ils ont suffisamment payer leur faute et mérite au moins une écoute. Si c’était une condamnation en justice, je ne suis pas sûr qu’il vont prendre plus de cinq (5) ans pour ce qui c’est passé mais je ne suis pas du domaine de la justice.
    En sont temps j’ai eu peur que des gens qui n’ont appris que le métier des armes se retrouvent dans la nature sans emploi, sans alternative concrète et sans ressource. Ce qui est sûr c’est qu’il ne vont pas se laisser mourir de faim. Je m’inquiétais pour notre sécurité au regard de la non maitrise des armes qui sont sorties en sont temps.
    Il faut voir ils sont au nombre de combien qui veulent la réintégration. Peut être juste la moitié du fait que certain ont eu mieux. Il faut les écouter et voir ce qui est possible. Nous sommes tous burkinabés malgré notre différence.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:54
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Il est normal de procéder à leur radiation mais très inadmissible et même anormal de ne pas faire ainsi pour les ex RSP.
    K les nvel autorité soit, ne les reintegrent plus mais procédé egalement a la radiation pure et simples des éléments de l’ex RSP.
    Imaginer soit peu k ces élément de l’ex RSP continuent de porter la tenue militaire et toucher des salaire alors k’ils ont commis le pire des crimes ; vrement je regrette les actes du gouvernement de la transition.
    Pour ce faire je demande au nveau gouvernement soit les reintegrer soit de radier les ex RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:54, par Julio
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je ne savais pas que ces militaires n’étaient toujours pas réintégrés. Participer à la chute du beau Blaise, dérouter Guinguéré dans son coup d’état, anéantir les terroristes de capucino. C’est ingrat au Burkina Faso. Militaires radiés vous avez beaucoup œuvré, vous n’êtes pas politique, c’est ça votre mal. Aidez vous mêmes au lieu de faire chuter les autres et faire monter les autres. On vous a utilisé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:05, par patriote2000
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Ils ont assez payé à mon avis. Mais ils ne faut pas faire l amalgame. Tous les millitaires du RSP ne sont pas trempés dans le coup d état. Ceux qui ont participé activement et reconnus sont en prison ou en fuite, je pense. Le peuple burkinabè est tolérant. Le président Kaboré doit egalement leur accorder son pardon et voir avec les autorités militaires dans quelle mesure on pourra les aider.cela ne veut pas dire forcement qu ils doivent integrer l armée

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:17, par grace
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    A mon avis, je pense qu’on peut leur accorder le pardon et les intégrer à nouveau dans l’armé

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:33, par DB
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Nous compatissons à votre problème. Seulement je vous rappelle que quand un employé commet une faute lourde, l’employeur est libre de le licencier. Mais la vie ne s’arrête pas là. On cherche un autre Job. Vous n’êtes pas nés militaires. Vous avez appris à le devenir. Alors, reconvertissez vous et vous verrez vous serez même mieux. Vous avez pensé à ceux qui peinent toujours de par votre acte ? Du courage et bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:37, par VP
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Moi je suis pour qu’on réétudie votre cas à condition que vous acceptiez dénoncer clairement les auteurs intellectuels de cette mutinerie.
    Il faut citer courageusement les noms de vos chefs qui ont planifier et organiser cette mutinerie de 2011.Vous n’aviez fait qu’exécuter !
    Les chefs des soldats du R S P qui ont commis des crimes ont assumer leur responsabilité et par la suite,ils ont grouiller défendre leurs éléments ;Dans votre cas,vos chefs vous ont laissés à la merci de la Justice militaire qui n’a fait que son travail.Il faudra dénoncer ceux qui vous ont tromper à causer cette mascarade.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:52, par Pauli
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    je crois qu’ils sont de bonne fois, après 5 années de galère et de souffrances ils ont assimilés la leçon, ils peuvent toujours être utile à la Nation. Mais une chose est là, pas de rappel sur salaire et pas d’avancement sur les 5 ans écoulées, ils doivent accepter cette sanction au cas ou on les réintègre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:55, par sidnooma
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    A mon humble avis, il faut donner l’occasion à ces repentis de se racheter. Je pense que 5 années de chômage sont une leçon bien nourrie pour comprendre que personne n’est indispensable, fut-il militaire. Le mal est déjà fait c’est vrai, des pertes en vies humaines ont été enregistrées, c’est vrai, mais je pense que le Burkina nouveau commande qu’aux enfants repentis, l’on prône tolérance, pardon et réconciliation. Vive le Burkina reconcilié/

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:06, par IBRAN
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Moi j’ai 36 ans et je suis à mon quatrième job. Je n’ai pas de numéro matricule et ce n’est pas la fin du monde. Chers militaires radiés de 2011 ; comme personne ne vous écoute, écoutez-vous ! Si vous avez pu réussir au concours de l’armée c’est que vous avez des compétences, à moins que...vous soyez parmi ceux qui auraient été cooptés grâce à un tonton dans l’armée.
    Regarder ailleurs, il y a plusieurs opportunités qui vous relèveront dignement si ce que vous dites est vrai. Regardez, depuis 1983, combien de fonctionnaires, militaires, hommes politiques ont été radiés, chassés, ou qui ont été obligés de fuir le Burkina. Et cela continue jusqu’aujourd’hui. Et bien, c’est la vie qui est comme cela. Rien n’est acquis d’avance si ce n’est la mort.
    Allez, oubliez le treillis et battez-vous autrement et dignement. Demain, qui sait, peut-être que....

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:09
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    avant toute eventuelle réintégration, il faut une enquete minitieuse zet rigoureuse pour chacun d’eux. sinon il yen a qui sont devenus devrais gangs pendant que d’autres sont restés dignes. qu’on les écoute au mons

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:09, par Le Petit Fouta
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    L’Etat Burkinabè gagnerait à recaser ces jeunes qui à un moment donné de leur vie de part une arrogance exagérée encouragée d’ailleurs par le défunt régime se sont égarés.Ils reconnaissent leurs erreurs pour la plupart d’entre eux,certaines brebis galeuses du groupe persistent dans égarement en s’alliant aux ennemis du peuple pour l’exécution des basses besognes tel le groupe qui préparait la libération des généraux putschistes (Diendéré,Bassolet).
    Cependant le BF est un pays d’amour,de pardon et de paix donc nous gagnerons à trouver des occupations pour eux après des enquêtes de moralité et d’autres formalités au regard du temps passé après la radiation.L’Etat n’est pas obligé de les renvoyer dans l’armée,certains pourront servir comme chauffeurs,agents de liaison et d’autres peuvent rejoindre le barrage de Samadéni pour se consacrer à la production après l’obtention d’un terrain et des frais d’installation.Chaque burkinabè est utile pour le développement du pays.
    Le Petit Fouta

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:10, par la gachette
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    mes chers ex militaires:compter sur la justice au burkina cest mal connaitre le Faso ;si vous étiez considérer comme des burkinabés ils allaient vous traiter comme les bon burkinabés du RSP.<>bonne comprehension............

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:18
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je vous souhaite bonne chance. Et je vous conseille de ne pas abandonner votre lutte. La vie, c’est une roue et ça tourne pour tout le monde sauf Dieu. Ayez toujours de l’espoir. Et je me dis que, les autorités doivent quand même vous écouter et comprendre vos préoccupations. Cependant, je pense que c’est mieux pour vous d’intégrer dans vos préoccupations d’autres accompagnements pour ceux qui veulent entreprendre pour leur propre compte et laissez la fonction publique.
    Je me demande pourquoi, vous voulez vous réintégrez dans l’armée ? Il y a beaucoup de gens au Burkina Faso qui vivent sans la fonction publique. Moi personnellement, je n’ai jamais voulu travailler dans la fonction publique, mais je vie.
    Cependant, je dis, on doit vous écouter compte tenu de votre nombre pour trouver une issue heureuse pour la sécurité et la paix dans notre pays. Tout le monde est important dans ce pays là.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:26, par Cdt Massoud
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Ok les gars, on vous réintègre mais pas de rappel ni avancement. Et puis vous restés tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:31, par LE SCORPION
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Messieurs les radiés, vous savez très bien que vous vous êtes très mal comporter en 2011, nous n’avons pas oublié et nous ne sommes pas prêts à oublier cette triste épisode de militaires sorciers, drogués qui se sont bêtement retournés contre le peuple au lieu de nous protéger. Depuis cette situation j’ai juré qu’aucun de mes enfants ne rentrera dans l’armée au grand risque de le voir se dégénérer en un être satanique. Vous avez violés des femmes et même des sœurs religieuses, pensez-vous que le bon dieu vous félicite pour cette faute ignoble ? Certes, vous reconnaissez vos fautes, mais allez attaquer vos chefs qui vous avaient solliciter pour cette sale besogne pour qu’ils vous embauchent. Voyez-vous, ces derniers sont toujours à leurs postes. Prochainement vous allez réfléchir N fois avant d’obéir au chef fut-il militaire. Je suis d’avis avec internaute 8, vous n’êtes pas nés militaire, donc cherchez un autre job et la vie continue. Au temps de Thomas SANKARA, les enseignants qui avaient été licenciés juste pour avoir grevé s’étaient débrouillés pour apprendre à faire autre chose et gagner leur vie. Vous croyez qu’être MILITAIRE c’est le seul métier qui nourrit son homme ?
    BON VENT A TOUS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:42, par Lambert
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Pendant que nous parlons de Kogl wéoogo, pourquoi, à défaut de les réintégrer ne pas les enrôler dans cette nouvelle structure qui a les mêmes attributions que leurs ancien métier. Ils pourront donner du toast à ses vaillants citoyens qui luttent inlassablement pour la sécurité nos villes et campagnes. Je pense que d’une manière ou d’une autre ce sera toujours la mission de sécurisation qu’ils accompliront. Je sais que c’est pas bien facile pour ces hommes et femmes, qui, hier disposaient d’un minimun pour subvenir aux besoins de leurs famille. A présent, ils n’ont aucun revenu pour administrer leur famille. que deviendront-ils devant cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:43, par Vigilance1
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Saccager des biens d’autrui, troubler, violenter, violer... d’innocentes personnes qui ont eu la malchance de se retrouver sur votre chemin. Mettez vous a la place de ces personne, que croyez vous qu’elles ressentent en vous lisant/écoutant ? douleurs et amertumes. Savez vous seulement ce qu’est la confiance, le respect de soi, le respect des autres ? Encore heureux, vous devriez être, parce que toujours en liberté. Vous ÉTIEZ censés représenter le bras armé de la justice, le défendeur la veuve et de l’enfant... Sachez chers messieurs que la vie s’écrit toujours au propre pas au brouillon ! Recevez le fruit de vos barbaries.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:52, par Omso La Joie
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Il est normal de procéder à leur radiation mais très inadmissible et même anormal de ne pas faire ainsi pour les ex RSP.
    K les nvel autorité soit, ne les reintegrent plus mais procédé egalement a la radiation pure et simples des éléments de l’ex RSP.
    Imaginer soit peu k ces élément de l’ex RSP continuent de porter la tenue militaire et toucher des salaire alors k’ils ont commis le pire des crimes ; vrement je regrette les actes du gouvernement de la transition.
    Pour ce faire je demande au nveau gouvernement soit les reintegrer soit de radier les ex RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 11:43, par demessin
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    voila ! avec ça on pense que si Blaise revient il sera pardonné. qui est fou ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 11:45, par ollobou
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Dans leur rébellion ils ont pris le peuple en otage au lieu d’aller prendre kossyam en otage.
    Pourquoi les réintégrer ? Il y a des fonctionnaires qui ont commis des fautes moins graves que les leurs et qui ont été licenciés. Si on doit les réintégrer qu’on réintègre ceux là d’abord ! Ce qui est impossible. La jeunesse en quête d’emploi est là pour les remplacer. Donc qu’ils aillent mettre en valeur nos plaines et nos bas-fonds pour qu’on atteigne l’autosuffisance alimentaire. Tom Sank avait d’ailleurs commencé à orienter une partie de l’armée sur la production agricole et l’élevage. Qu’ils demandent des prêts à l’Etat pour celà et j’adhère !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 11:50, par ollobou
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Dans leur rébellion ils ont pris le peuple en otage au lieu d’aller prendre kossyam en otage.
    Pourquoi les réintégrer ? Il y a des fonctionnaires qui ont commis des fautes moins graves que les leurs et qui ont été licenciés. Si on doit les réintégrer qu’on réintègre ceux là d’abord ! Ce qui est impossible. La jeunesse en quête d’emploi est là pour les remplacer. Donc qu’ils aillent mettre en valeur nos plaines et nos bas-fonds pour qu’on atteigne l’autosuffisance alimentaire. Tom Sank avait d’ailleurs commencé à orienter une partie de l’armée sur la production agricole et l’élevage. Qu’ils demandent des prêts à l’Etat pour celà et j’adhère !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:11, par KOULOU
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je crains juste pour nos vie..si jamais ces soldats radiés decident de tourmenter nos nuits imaginer un peu..deja que leurs noms resortent dans les braquages....réintegrez les SVP on va etre un peu en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:21, par min
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    pour ma part je suggere qu’on les reintegre avec d’abord un an de SND a l’issus duquel les responsables militaires evalueront leurs comportements respectifs avant leurs reintegrations definitives.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:09, par Welcome
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Bien-aimés frères et sœurs, il me plait de joindre ma pierre pour la demande de pardon des frères. Que celui qui n’a jamais péché soit le premier à leur jeter la pierre ;l’internaute 24 a bien su le rappeler... Voyons ce que chacun de nous fait comme ’’péché’’, malgré tout cela, Dieu nous pardonne et nous passons tout le temps à désobéir aux principes de Dieu. Je pense que nous devons prendre l’exemple de Dieu (même si nous sommes loin de l’imiter sur toute la ligne) et pardonnons-leur. Et si nous leur pardonnons cette erreur, qu’ils soient réintégrés. En effet, c’est ce que Dieu fait à l’égard de toi est entrain de blâmer ces militaires. Tu fais souvent plus grave mais Dieu te laisse toujours tel que tu es. Je sais que si certains étaient à la place de Dieu, le monde n’existerait pas jusqu’à nos jours ; il y a longtemps ils auraient fini avec les pourritures qui le polluent. Merci au Dieu de grâce qui pourvoit aux besoins et qui ne met pas déhors celui qui vient à lui. Vive la réconciliation dans la réintégration de ces militaires qui réconnaissent leur tort.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:48, par Peace
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je vous dirai de ne pas suspendre la lutte mais de la réorienter.Chercher de nouvelles stratégies pour être écouté des autorités.Garder toujours espoir .Courage à tous

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:14, par Paix
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    La vie ne se limite pas à être un agent de la fonction publique. Depuis 2011 là si chacun avait entrepris quelque chose, aujourd’hui beaucoup parmi vous seraient loin devant vos promotionnaires en terme de finance. Je vous dis, vous avez la chance de mettre vos talents et vos compétences entrepreneuriat.
    Rendre service à l’Etat c’est aussi s’auto-employer. C’est même s’auto-employer. Ce n’est plus la peine de apitoyer sur vos sort. Chacun de vous le tient entre ses mains.
    Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:00, par Garde toujours l’espoir
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Je pense que nos frères militaires radiés doivent comprendre que si depuis 5 ans ils mènent leur lutte et cela n aboutit pas c’est parce que les faits sont très graves à tel point qu’aucune autorité( militaire, administrative, religieuse et coutumière) ne peut plaider pour leur cause. S’apprendre successivement 2 fois à la population, piller, voler, détruire et surtout violer, ce sont des actes ignobles et si on vous réintègre dans l’armé, il va falloir a l’Etat de libérer les travailleurs qui ont commis de gaffes et licenciés et qui croupissent en prison. Quand on veut comparer les actes commis par certains EX RSP aux siens c’est de manquer d’arguments. C’est quelques éléments de l’ex rsp qui sont impliqués des histoires des coups d’état et assassinats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:49, par V-TERAN
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    C’est dommage que certains compatriotes réagissent avec haine et moquerie ; ça n’arrive pas qu’aux autres ! Surtout quand on se dit kôrô on doit avoir une certaine preuve d’indulgence à moins qu’on ignore le sens de l’adjectif ou du moins du titre qu’on s’attribue !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 17:05
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    J’ai toujours déploré le fait que l’on ait radié ces personnes sans aucune forme de procès, dont plusieurs par pure injustice à travers des règlements de compte. Il est de bon ton que l’on se penche sur la misère que ces gens et leurs familles trainent depuis maintenant trop longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 17:44, par abdoul sawata
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    mr coulibaly andre je valide votre commentaire.ils ont reconnu leur erreure et demande pardon donc il faudra que le gouvernement des trois S leur fasse pardon.
    bonne chance .ne vous decourager pas contunuer a lutter ça ira un jour inchalla

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 17:52
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    n050, tu fais partie de ceux qui dorme a la banque le 24 soir et tu dis aux autres que la vie c’est pas etre fonctionnaire seulement. tu es malhonnete et mechant. Dieu te vois. Il va te fraper mal meme bientot. Les enfants faute et eux- meme ils reconnaissent ca. Pourquoi es-tu si mechant ?Je vais tout faire et puis te retrouver par ton numero ISPN.et ca sera la totale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 23:33
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    La mal gouvernance et les injustices dans l’armée conduisent toujours à des mutineries. Et c’est l’échec du commandement (par injustice ou par incompétence) qui conduit toujours à cette situation. C’est dire que ces soldats ne sont que des victimes du mauvais encadrement et des chefs qui ont donné de mauvais exemples, le chef étant le modèle.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 01:27, par CESAR
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Il faut souvent tourner la page, ça fait mal mais ça passe. Ne vous sous estimer pas. vous avez de la valeur ; Il ya beaucoup de métiers dans le monde, embrassez en un et vivez heureux. c’est ca le burkimdi

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 06:26, par l’ambassadeur
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    l’ex rsp sen sont pris l’exécutif, il voulait l pouvoir detat. mais les mutin ont pris pour cible la population, leurs parents, violer, voler, piller. comprenez q pour les 2 cas, c’est bien les mutin kon doit mieux mater. conseil pour eux la terre n ment pas

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 08:16, par Tiemtore
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Depuis 5 ans si vous ne trouvez pas d’oreilles attentatives à votre cause c’est parce que vous n’avez pas frapper à la bonne porte.
    Allez voir le Larlé Naba ou un notable il va vous introduire chez le Moro Naba.
    Ex president JB peut aussi être votre avocat.
    Vous pouvez proceder à une action combinée Cardinal-Grand Imam-Pasteur x.
    Mes frères vous n’êtes pas assez dynamiques.
    Qui ne se trompe pas ?
    Bonne chance
    Karim Tiemtore depuis Milan

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 17:47, par BURKIMBILA
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    Mes chers enfants ! Je reste fort surpris par vos attitudes et plus simplement dits, vos plaintes et réclamations pour une réintégration forcément et nécessairement « dans l’Armée » après votre « Demande de pardon publique » que tout le monde a écouté et entendu comme s’il n’y avait que dans l’Armée qu’il y a du travail ; comme si la profession de « militaire » est la seule qui existe et qui fait de vous, des hommes. Je suis déçu et grandement déçu, vous sachant encore « jeunes » pleins de force et de capacités physiques et intellectuelles.
    Un Internaute gentil a essayé d’attirer votre attention sur des évènements plus graves qui se sont passés (peut-être que bien d’entre vous n’étaient pas encore nés ou étaient encore étaient encore sous les jupons de leurs mothers (mères). Oui, pour une simple grève de revendication légitime, des milliers de fonctionnaires ont été en son temps, radiés de la Fonction Publique alors que c’était un droit pour eux acquis et prévu par les Lois sacrés du Travail . Un autre a expliqué que humilié et vilipendé par « ses camarades d’un certain CDP », il fut radié outre dudit Parti, mais aussi et surtout de la Fonction Publique où il y est rentré avant la naissance de ce Parti et peut-être avant les potentats de l’époque. Pourtant, en se reconsidérant, en mettant de côté son orgueil, il s’en est sorti. Enfin à titre personnel, je vous dirais que bon nombre d’exactions et d’injustices ont été jadis, par ceux qui vous ont chassé parce que vous avez fauté, commises à l’encontre d’autres personnes simplement parce qu’elles présentaient des compétences, des intelligences et des capacités d’actions positives qui démontraient que le temps était venu « pour les compétents » ; ce qui les offusquait car, les faisant ombrage. Ce fut "silence-radio" sur leurs cas et même que des imminents techniciens de la Justice applaventristes conscients des bavures que commettaient leur Institution à travers leurs propres actes posés se contentaient de résumer celles-ci en des erreurs judiciaires. On a confisqué des Entreprises, des millions sinon des milliards à des gens pour s’enrichir actuellement sans que les victimes n’aient « droit de réclamation » . Et, parmi les dirigeants du moment (actuellement se retrouvent certains auteurs de ces bavures ci-dessus exposées. Cependant, quand bien même certains des victimes, faute de courage et d’endurance se sont tués ou devenus fous et des femmes, des mamans ont abandonné leurs foyers pour cela, d’autres ont résisté et vivent toujours. Vous en rencontrez beaucoup tous les jours dans votre vie sans savoir par quoi et par qui ils sont passés pour demeurer et se maintenir.
    Ce peut avoir été des "règlements de comptes entre vous" , entre certains de vous et certains de vos Supérieurs directs d’alors. Mais convenez que la faute à vous reprochée était « assez lourde » pour ceux-là même à qui la sécurisation du peuple est confiée. Comparer votre cas à celui de vos anciens Camarades qui avec leurs « Supérieurs » ont engagé le Putsch en prenant en otage le Président et ses Ministres est engager plus d’erreurs dans vos analyses et explications car, les circonstances diffèrent les une des autres. Et, comparaison n’étant pas raison, je vous inviterai à observer la fin que connaîtront ceux-ci à travers leurs fameux Supérieurs qui les ont enduits en cette erreur d’un gravicime incommensurable.
    Aussi, je m’érigerais contre ceux qui à travers leurs échanges et écrits vous font passer pour des dangers imminents si l’on ne trouvait pas de solutions à votre problème à la hauteur de vos attentes et réclamations. En effet, un dit, je le cite : « mieux vaudrait vous avoir avec nous (le peuple) que contre nous » , fin de citation. Un autre suppose que faute de vos réintégrations dans l’Armée, certains d’entre vous iront rejoindre l’ennemi ou augmenter le nombre des « grands bandits » dans notre pays . N’écoutez pas ceux-là, ces va-t-en guerre qui ne comprennent pas grandes choses dans la vie des hommes.
    Dans toute lutte, lorsqu’on est en position de faiblesse, on négocie. Il faut vous entourer de certains avocats conseils. Juridiquement, ils sauront trouver les formules logiques et judiciaires qu’il faudra pour vous faire entendre ou encore, savoir bien poser vos problèmes très calmement et sans menaces aucunes, même voilées au Ministre de la Défense. Il vous y prêtera sans aucun doute « Oreille attentive ». Rappelez-vous de l’adage moaga qui dit, je cite : la parole se dit avec des écorces ou la peau et il revient à celui qui écoute, de décortiquer
    Enfin ! En tant qu’aîné pour bien de vous et père pour d’autres, je vous tiendrai le langage de vérité qui est la suivante : « L’Armée n’est pas la seule Institution où on y trouve du travail » ; « le métier de militaire n’est pas le seul qui puisse garantir le développement à une Nation et l’épanouissement à un homme » ; « être salarié n’est pas la seule source de revenus pour un homme, un vrai. Autrement, dans nos villages et campagnes, dans vos villages, personne n’y vivrait ». Réfléchissez et vous comprendrez la portée de mes propos.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2016 à 16:39, par Floro
    En réponse à : Militaires radiés : « Nous allons suspendre la lutte parce que personne ne nous écoute »

    les burkinabés doivent acceptés leurs pardons, car ce lui qui sait demandé pardon est un homme de dieu. ce qui dit, qu’ils vont jamais le refaire car ils ont vécu la souffrant. il y a des innocents. je pense que le gouvernement doit les réintégrés dans l’armée. nous devons nous réconcilié pour un Burkina meilleur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés