Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 11 février 2016 à 12h38min
Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

Au cours d’un point de presse qu’il a animé ce mercredi 10 février 2016 à Ouagadougou, le Groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) a fait le point de la rentrée parlementaire de ses députés et donné sa lecture de la déclaration de politique générale du Premier ministre qu’il dit avoir écoutée « religieusement » avant de voter pour l’ « abstention ».

De l’élection du président de l’assemblée nationale, Salifou Diallo, à la politique générale délivrée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, il s’est visiblement passé beaucoup de choses à l’hémicycle où l’Union pour le progrès et le changement (UPC), la deuxième force politique, occupe 33 sièges. De la mise en place des commissions générales au sein de l’hémicycle et de la représentativité des députés au sein des parlements communautaires et internationaux, il y a un malaise dans l’air. Un malaise qui, selon les députés de l’UPC, se traduit par la continuité du « Tuuk-Guili », une « logique consistant à s’accaparer de la majorité des postes de responsabilités dans une institution républicaine comme l’Assemblée nationale », selon le député Alitou Ido.

Les traces du « tuuk-guili »

Eh bien, le groupe parlementaire UPC estime qu’il y a un « non-changement de la philosophie de la gestion du pouvoir d’Etat ». Et le député Alitou Ido en veut pour preuve, les 4 postes sur les 15 postes de responsabilité des commissions générales concédés à l’opposition contre 11 pour la majorité ; et les 6 postes de 1er et 2e secrétaires de commissions sur les 12 postes existants. Idem pour les 52 places dans les parlements internationaux. Là, les conférenciers déplorent le fait que la majorité ait cédé que 18 postes à l’opposition après « de longues discussions de plusieurs jours ».

La « prudence » sur la déclaration du premier ministre

Autre sujet abordé lors de la conférence, c’est la déclaration de politique générale (DPG), cet exercice statutaire auquel s’est livré le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le 5 février dernier. Plutôt que de mettre son veto, le groupe parlementaire a préféré jouer la carte de la prudence en optant pour l’abstention. Jugeant le discours « insuffisant », le député Alitou Ido se justifie sans détours : « Nous n’avons pas, nous opposition, conçu cette politique générale (…) nous n’avons pas trouvé qu’il était pertinent de faire blocage à cette déclaration. C’est ce qui explique notre abstention ».

Le député Justin Compaoré, vice-président du groupe parlementaire UPC, va plus loin dans les motifs de l’ « abstention » en avançant que le premier ministre n’a pas dit dans sa DPG comment il mobilisera les 2000 milliards pour financer annuellement le programme. Certes, Paul Kaba Thiéba a avancé plusieurs pistes notamment l’élargissement de l’assiette fiscale à travers la lutte contre la fraude et la corruption, l’augmentation de l’emprunt au niveau de la BCEAO et le recours aux banques islamiques. Mais le député Compaoré pense que toutes ces actions ne pourront mobiliser qu’à peu près 1000 milliards. Et « le gros problème » pour lui, demeure le reste de la somme à réunir. Ce qui explique, selon les conférenciers, le doute de l’UPC sur la mise en œuvre des actions avancées dans la DPG.

Sur le tollé qu’a suscité la supposée demande de levée du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, l’UPC pense que cette situation est « un test grandeur nature » qui permettra aux Burkinabè de juger de la séparation des pouvoirs et de l’indépendance de la justice.

Selon le député Alitou Ido, le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo a déjà signé la résolution permettant à l’opposition de se mettre en place dans le cadre du chef de file de l’opposition politique (CFOP) et Zéphirin Diabré serait déjà à pied d’œuvre.

Herman Frédéric BASSOLE
Photos : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Les jeunes de l’UPC et la déclaration du premier ministre

Le Député Léonce Zagré, président de l’union nationale des jeunes de l’UPC se prononce sur la question de l’emploi et de la jeunesse dans la déclaration de politique générale de Paul Kaba Thiéba.

« Nous avons écouté religieusement la déclaration de politique générale du premier ministre le vendredi 5 février à l’Assemblée nationale. En ce qui concerne le volet « Emploi et Jeunesse » tel que défini, nous sommes restés en deçà de nos attentes et cela pour plusieurs raisons. Dans cette déclaration, il n’y a eu que deux volets, en ce qui concerne le domaine de l’emploi, qui ont été pris en compte. Il s’agit de l’emploi des diplômés pour ceux qui ont un baccalauréat et plus. Ils seront employés dans l’éducation, au niveau du primaire et du secondaire Pour ce qui est des jeunes vivant en milieu rural, il y a le recrutement de deux agents communautaires dans les 8000 villages et aussi le maintien des jeunes à travers les productions agricoles et maraichères associées à l’élevage. Quand vous regardez, les jeunes du secteur privé ou informel et ceux non scolarisés vivant en milieu urbain n’ont pas été pris en compte dans cette déclaration de politique générale.

On peut faire mieux que ça. La déclaration ne traite que des emplois qui seront créés dans le cadre des actions gouvernementales. On pouvait faire mieux en essayant d’encourager le secteur privé dans la création d’emplois mais aussi en jetant un coup d’œil pour cadrer et stabiliser l’emploi dans le secteur informel.
Ce ne sont que des intentions et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes abstenus dans le vote. Nous n’avons pas vu le montant global de ces actions envisagées et comment la mobilisation des ressources financières sera faite ».

Propos recueillis par HBF
Photo : B.P

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 10 février 2016 à 19:43, par traore abou En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    UPC, SVP, ne gâtez pas vos noms. assumez votre rôle d’opposants. On ne peut pas etre l’autre coté de la cloture et vouloir regarder la tele dans le salon du voisin.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 19:44, par IB En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Logique analyse.le compte a rebour a recommence’

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 00:00, par FGH En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Je ne comprends pas l’UPC lorsqu’il se plaint que la majorité "donne trop peu" (à son goût) à l’opposition ! L’UPC aurait voulu que le "partage" soit équitable, voire égal ? C’est une drôle de conception de la place d’une opposition dans un parlement où il y a clairement une majorité qui soutient le gouvernement et une opposition qui s’oppose démocratiquement ! L’UPC aurait dû rejoindre alors la majorité si c’est pour qu’on lui donne autant de responsabilités qu’il aurait souhaité.... En choisissant de s’opposer, ce parti devrait assumer cette fonction avec tout le fair-play démocratique qui sied. Nous ne sommes pas dupes ; l’UPC qui veut aussi "manger tout en s’opposant", aurait fait pire si c’est elle qui avait gagné les élections....

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 07:36, par katya En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Drôle d,opposants. Quel est donc le rôle de l,opposition ? A cette allure si vous voulez gérer aussi le pouvoir, demandez alors le parti unique et vous serez satisfait. Comme dirait quelqu’un, chacun va pour ses intérêts et non ceux du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 07:43, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    - Chers amis de l’UPC comprenez donc que comme le dit l’adage, ’’le chien ne changera jamais sa manière de s’assoir ?!’’. Et ce n’est pas parce que la coque a changé (de CDP à MPP) que le contenu aussi a changé.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 07:48, par toto En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    L’analyse du Député Léonce Zagré est juste. "Quand vous regardez, les jeunes du secteur privé ou informel et ceux non scolarisés vivant en milieu urbain n’ont pas été pris en compte dans cette déclaration de politique générale". L’analyse de l’UPC est aussi juste, ils sont entrain de préparer leur chemin de parti d’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:02, par sanou En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    internaute n°3, je suis parfaitement d’accord avec votre analyse mais il fallait préciser à l’UPC que la majorité a même été très gentille en leur concédant quelques postes. Ce qui n’était pas une obligation. Qu’il remercie la grande générosité de cette majorité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:09, par SING En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    C’est çà votre changement ? Des postes rien que des postes qui vous préoccupe.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:11, par zak En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    L’idée de la démocratie, c’est que le peuple donne le pouvoir aux uns et pas aux autres. Pourquoi voulez-vous qu’il y ait un partage ? Pour que vous mettiez en œuvre un programme que le peuple à rejeté dès le premier tour ? Quand même, soyons sérieux. Si le mpp partage le pouvoir avoir l’upc, c’est tant mieux. Mais s’il ne le fait pas, l’upc ne peut se plaindre. Il y’a quand même des limites. Il ne faut pas non plus vouloir que zeph soit premier ministre. Ça serait le comble

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:11, par tapsoba En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Comment comprendre que vous avez refuser une participation au gouvernement et que vous vous plages pour des postes à l’assemblée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:14, par Markouma Alassane En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Je déplore ce comportement du groupe parlementaire UPC qui n’est pas sincère à mon sens car on se rappelle l’analyse de LUNIR/PS qui affirmait les manœuvres que ce parti de connivence avec le CDP a orchestré pour prendre la majorité parlementaire et la primature en proposant en son temps à L’UNIR/PS de les rejoindre .Je pense que c’est malhonnête ce jeu ,d’ailleurs Juliette BOUNKOUNGOU député CDP avec les quels L’UPC s’entend très bien avait dit que la majorité pouvait tout prendre mais elle a concédé des postes à l’opposition .Et en écoutant le 1er vice président du groupe UPC sur une radio de la place ,il dit que leur groupe souhaitait prendre toute la questure de ’lAN,pensez vous que cela soit possible ? Si l’UPC était vainqueur allait elle concéder la questure au MPP ? Soyons sérieux et honnête avec nous même ,et cessez d’insulter intelligence du peuple par des sorties qui ne cherchent qu’à semer du trouble.Et puis si ce que la majorité leur a concédé est insignifiant ils pouvaient refuser de prendre comme ils ont refusé de voter après la Déclaration de politique générale du PM,comme ici ils ont quelque chose à gagner ils boudent mais ils prennent tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:24, par Seni Kab En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    L’UPC doit savoir que si le MPP n’a pas fait de cadeau a ses anciens amis du CNR, du front populaire, de l’ODP/MT, du CDP, de Blaise et compagnie, ce n’est pas a elle qu’il fera cadeaux de postes : Grandissez et Formez une opposition unie avec tous ceux et toutes celles qui ne sont pas a la soupe avec le MPP (sans tenir compte des griefs du MPP a leurs egards). Autrement dit vous n’aurez que vos yeux pour pleurer (vous n’avez plus et vous n’aurez jamais les memes interets que le MPP). Ce ne sont pas des enfants de choeurs ! Regardez comment ils ont traite celui par qui ils sont ce qu’ils sont.....Si vous dormez et louvoyez vous finirez comme beaucoup de sankaristes ou de tierceristes etc......... Bonne journee !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:25, par nongbara En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Monsieurs les gas de l’UPC, il faut savoir s’opposer. Nous n’avons pas besoin d’opposition radicale au BF. Il fallait même refuser les postes de responsabilités qu’on vous a offert. La logique du tuuk guili, si elle émane de la volonté du peuple, vous ne pouvez rien. Vous êtes des pseudo opposants. Vous allez avoir 05 députés en 2020 et disparaitre par la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:26, par L_AIGLE En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Merci intervenant 3 (FGH). Comme nos idées se rencontrent j’abonde dans le meme sens pour dire que l’ A.N représente ce qu’on appelle en mathématique l’image de la Population. Entendez donc que les parts ne peuvent donc pas etre égales. C’est tellement clair que tout esprit logique peut le comprendre aisément. Arretons nos mesquineries ! Meme si on est opposant il faut souvent admettre ce qui est vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:40, par le juste En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Vraiment ; les politicien au bas ventre, vous , UPC ; mange mil, vous voulez quoi au juste, SVP, ne prenez pas le peuple pour bête, si vous ne voulez pas l’opposition, disparaissez de la circulation. C’est quoi vous pensez être opposant c’est assumer sa position et non vouloir les mêmes avantage que le pouvoir. Toi IDO, tu ne changera pas, la politique du ventre. Cette fois-ci contente toi de tes émoluments et tes frais de mission. On t’attend au village pour tes mensonges

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 08:43, par wawei En réponse à : Assemblée nationale : le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Ah ! c’est franchement compliqué quand on observe le comportement de nos opposants. Mr. IDO, alors vous qui êtes de l’UPC, donc de l’opposition, vous estimez que la répartition des postes à l’Assemblée n’a pas été équitable ; ah bon ! Vous auriez peut-être souhaité qu’on vous nommât premier-vice président et deuxième vice-président et troisième vice-président et patati patata, qu’on fît une répartition moitié-moitié ? mais ça ne va pas non ? Estimez-vous déjà heureux que Salif se soit assagi et ait accepté de vous donner des postes ; je vous ai suivi dans un débat à la télé mardi de 21h à 22h et je n’ai pas beaucoup apprécié votre manière inélégante de rejeter presque toutes les actions envisagées par le premier Ministre. Je crois qu’il faudra que vous acceptiez enfin votre rôle d’opposants et surtout d’opposants positifs qui ne visent que le bien du pays au lieu de passer le temps à revendiquer des postes ; c’est quand même un peu nul, non ?
    Quant au responsable des jeunes de l’UPC qui se perd dans des développements sordides en matière de création d’emplois... mon cher, "on peut pas t’a aidé-hein" ! C’est ainsi que vous vouliez faire avancer le pays ? par des comportements mesquins ?! Si vous étiez aussi perspicaces que ça vous n’auriez pas du vous laisser "rouler dans la farine" par Zeph pour la confection de vos listes de candidats. Il serait plus sage pour vous d’attendre 2020 pour voir ; mais là-aussi je ne vends pas cher votre peau parce que nous allons réussir, Inch Allah, notre mission pour un Burkina nouveau, n’en déplaise à l’UPC ou à tous ces nostalgiques et adeptes des systèmes frauduleux et honteux des 27ans de Blaise et de sa clique.Qui vivra verra !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 09:09, par CFOP En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Vraiment, l’UPC fait honte. Avec ça, vous vouliez diriger le pays. Pour nous, les partis de l’ancienne CFOP devaient constituer un seul front. Durant toute la campagne, vous avez passé le temps à fustiger le MPP et montré votre connivence avec le CDP. Le peuple vous a infligé une cinglante défaite. Mais pour nous, la victoire du MPP constituait la victoire de l’ancienne CFOP sur l’ancienne et exécrable majorité. Malgré le bras tendu des responsables du MPP, vous avez prefere l’opposition toujours au cote du CDP et de ses satellites. Nous avons egalement suivi avec indignation vos manoeuvres souterraines pour avoir la majorite parlementaires afin de bloquer les actions gouvernementales. Preuve que vous n’avez pas pitie du peuple. Heureusement que les autres partis, membres de l’ex- CFOP ne vous ont pas suivi dans votre funeste projet. Vous proclamez au peuple que vous rejoignez le camp de l’opposition, c’est votre droit. Mais quitte à vouloir réclamer des postes en sourdine, là, c’est le comble. Essayez un peu de grandir, si non c’est la disparition programmée. Je suis écœurépar votre comportement enfantin.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 09:59, par hehe En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Je reste très sensible à l’employabilité des jeunes. Quand le député L Zagre de l’UPC dit ceci :
    "Quand vous regardez, les jeunes du secteur privé ou informel et ceux non scolarisés vivant en milieu urbain n’ont pas été pris en compte dans cette déclaration de politique générale",

    il semble ignorer qu’il y a un axe principal dans le PROGRAMME QUINQUENAL de notre président qui traite du secteur privé et de l’informel, notamment en matière de création d’emploi. son souci est pris en compte et vivement que l’exécution de ce volet apporte les preuves pour notre honorable.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:04, par sawadogo yacouba En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    C’est au mauvais signe pour cette nouvelle opposition.Elle montre déjà des fissures facilement exploitables si on le souhaite.Les gens sont venus à l’UPC avec l’espoir que le parti à tous les atouts de remportent les élections au second tour à travers l’alliance avec le CDP.Beaucoup s’étaient vus soient ministres ,présidents d’institution et DG.Malheureusement tout s’est écroulé le 30 Novembre 2015 avec la victoire du camp d’en face.Certains nourrissaient toujours l’espoir avec les jeux d’alliance retourner la situation en leur faveur par le contrôle du parlement et la primature.Mais là aussi ce fut un cuisant échec.A présent perdus, n’ayant aucun thème qui puisse rassembler les burkinabès à sa cause. Le parti multiplie les sorties maladroites et hasardeuses. Sans le savoir l’UPC met à nu son vrai visage qui celui de l’opportunisme et de l’arrivisme:c’est honteux.C’est cela vous appelez le vrai changement petit à petit vous perdrez tous vos soutiens

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:06, par Le BOSS En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Chers militants de l’opposition ,on ne peut pas être de l’opposition et vouloir être de la majorité .Je me demande si vous comprenez bien le sens d’ opposant et d’être de la majorité.Le MPP a même été trop démocrate en vous accordant des postes de responsabilité.On ne peut pas être opposant et vouloir être de la majorité.En ce moment pourquoi dit-on qu’il ya une majorité ? Si vous voulez fonctionner ainsi démissionnez .Président de l’AN foncez et ne regardez pas derrière.Dépuis quant vous avez vu un opposant vice-président de l’AN au BF ? Mais le MPP l’a fait.On ne peut pas être de l’autre côté du mur et vouloir regarder la télé comme le voisin qui est dans son salon

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:13, par Serge SANOGO En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Vraiment je suis tellement decu de l’ UCP que je tombe des nues. Ecoutez bien, on se rappel de la sortie de Rock au lendemain des élections qui avait dit qu’il était près à travailler à tous les partis qui ont lutté ensemble avec eux au CFOP. Juste après cela, l ’UPC a fait une déclaration disant qu’ils n’iront pas au gouvernement et qu’il vont laisser le MMP gouverner en toute responsabilité car le peuple n’a pas choisi leur programme. Alors, pourquoi vous refusez quelqu’un qui vous tend la brèche et après c’est pour sortir crier sur les toits comme quoi le MMP vous a royalement ignoré dan la constitution de sa majorité ? (Déclalation faite par Zéphirin lui même).
    Aujourd’hui encore vous parlez de tuk djilli alors que l’on vous a même donné 4 sur 15 postes de commissions générales, 6 postes sur 12 de secrétaires, 18 postes sur 52 pour les parlements internationaux. Quand même ! Vous ne pensez pas que le MMP a même fait trop de concessions ? Et les autres parties affiliés à la majorité, ne doit on rien leur concéder ? Même si on aime pas le lièvre il faut reconnaitre qu’il court. La déçu franchement vous ne pouvez pas gâter le nom du MPP. Laissez nous respirer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:15, par MEDA W. En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    La politique du ventre va faire souffrir les gens.Les gars de l’UPC ,aviez-vous fait alliance avec le MPP ou quoi ? Arretez de vous morfondre comme des gamins à qui on a refusé un bonbon et mettez vous au travail pour 2020 sinon vous risquer de perdre votre rang.Et si vous vous mettez à la place du MPP vous ferez le kif-kif ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:31, par SIDYETA En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Drôles de réactions de votre part. Dites plutôt que vous voulez des postes waïiiiii. Pourquoi n’avez-vous pas accepté la main tendue du MPP et vous vous êtes restés planqués dans votre opposition ? Et pourquoi réclamez-vous des postes maintenant ? c’est ça votre opposition ? Au temps du CDP, dites-nous combien de postes aviez-vous occupés ? Je loue la grandeur d’esprit de la majorité actuelle en vous donnant des postes ET je fustige votre position lors de l’allocution du Premier Ministre pour sa politique générale. Mais, comme nous sommes en démocratie chacun est libre de son choix. Pour ma part vous auriez dû le soutenir, quitte à le juger au pieds du mur (rappel : vous aviez dit que votre opposition sera une opposition constructive cela veut dire qu’il ne faudrait pas opposer pour opposer).

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:39, par legourdin En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Je ne comprend pas vous les gens sont surpris du comportement de l’UPC. Ce parti est dirigé par un serpent B. ILs sont habitués aux sales manoeuvres voilà Pourkoi ils voulaient convaincre l’unir de les rejoindre pour courcircuiter le mpp. Même en 2025 jamais vous ne serrez président dans ce pays tant que nous on vit.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:44 En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Mais c’est pas possible quoi nos polotichiens là ne vont jamais changé quoi !!
    Héééé vous là foutez nous la paix avec vos jérémiades d’enfants gâtés là !!!
    Vous vous attendiez à quoi en tant qu’opposant ou bien c’est opposition type adf/rda que vous souhaitiez ?Dans ce cas fallait faire comme le paren et unir ps
    Estimez vous heureux que salif diallo vous ai laissé quelque places !!Vos calculs macabres là se retournent contre vous et vous criez au loup tchrrrr
    Foutez nous la paix où rentrer dans les rangs comme unir et paren

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 10:58, par Reine SAKANDE En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Il fallait alors choisir de façon responsable d’aller à la mouvance comme l’UNIR/PS ou le PAREN et on aurait mieux compris vos plaintes d’aujourd’hui. Il faut comprendre l’UPC. Ils veulent rester à l’opposition pour plaire et contenter l’opinion mais en réalité ils voulaient aller au gouvernement. En la matière je supporte tout à fait OUALI qui, lui au moins a eu le courage d’exprimer tout haut ce que son parti voulait tout bas en disant que leur place était à la mouvance. Nous on veut avancer, on veut des débats constructifs et non des débats stériles autours des intérêts individuels. Pourquoi vouloir faire savoir ca à l’opinion ? Vous auriez au moins pu discuter de ça en interne avec le MMP au lieu de porter ca sur la place publique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:01, par Guel Moussa En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    dans une asssemblee il ya une majorit et une minorité sous entendu comment la minorité voudrait n partage equitable des choses aïe vous aussi soyez serieux. vous vous opposés a des gens mais voulez partagez les memes postes pour faire quoi jouez votre role d’opposant. on n’est pas politicien mais vous meme vus avez eu contantez vus de ça

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:12 En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Il est à se poser la question à savoir beaucoup d’internautes s’insurgent contre les prises de position de l’UPC.
    Nous somme en démocratie et tous les partis ont le droit de s’exprimer. La différence n’est elle pas une richesse ?
    Pourvu que quand on parle , l’on soit écouté car c’est une autre donne de la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:24, par Bodo En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Faites vous même les calculs :
    - Election du 29 novembre : UPC 29% des voix.

    * L’UPC a eu 26% (4/15) dans le bureau de l’Assemblée (Poste de responsabilités) ;
    * L’UPC a eu 33% (12/52) dans les postes de parlementaires internationaux.
    * Le MPP et ses alliés ont tout de même rassemblé j’imagine quelque 60% des voix.

    Où est le scandale ? Le MPP a eu a chose et doit gérer.

    Je suis un UPC, mais je me pose des questions. Si l’opposition a de nombreux postes, qui va rendre compte de la bonne gestion ou non du pays ? Je vais rendre ma carte, car ce qui m’énerve le plus c’est le fait de dire que l’opposition était mieux traitée à une certaine époque.

    Et le peuple, il était traité comment à une certaine époque ? Norbert ZONGO a été traité comment à une certaine époque ? Les chantiers étaient traités comment à une certaine époque ? Les jeunes étaient traités comment à une certaine époque ?...

    Je commence à me poser de sérieuses questions...

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:26, par BERE Josiane En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    A mon avis l’UPC exagère quand même. C’est vous qui sortez tout le temps pour crier au loup.Rock avait dit après les élections qu’il était prêt à travailler avec vous tous qui avez lutter ensemble au CFOP. C’est vous qui avez refusé, donc pourquoi se plaindre maintenant pendant que l’on vous a concédé pas mal de postes ? Même Juliette qui est du CDP est 3eme vice présidente de l’assemblée. Elle au moins a reconnu que le MMP a fait des concession pendant qu’ils étaient même pas obligé. Vous auriez voulu un partage à égalité ? Soyons sérieux tout de même ! Même si le MPP venait à vous proposer ca, vous devriez refuser. Vous avez même la 2eme vice présidence de l’assemblée, 18 parlement internationaux etc. Vous voulez quoi ? Je ne suis pas sur que vous auriez fait mieux si c’est l’UPC qui était au pouvoir. Reconnaitre que son prochain a fait un effort n’est pas une faiblesse en soit.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:38, par l’Intègre En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Voila, je voyais cela venir. Quand le SG/UPC a fait sa déclaration en disant que l’UPC aurait dû rejoindre la majorité, on l’a fouetté alors qu’il a dit haut ce que eux tous pensaient bas. c’est égoïste de leur part. ils ont simplement eu peur de la réaction populaire si non ils voulaient rejoindre la majorité. un choix est un choix ; il faut maintenant l’assumer au lieu de dévoiler vos immatures politiques. On n’a jamais vu une opposition qui veut des postes comme si on était a une période de crise même pas dans les pays qui se dise démocratique.
    il vaut mieux négocier si vous voulez et rejoindre la majorité ; personne ne vous en voudra pour ça.
    c’est dommage déjà. "Mais le député Compaoré pense que toutes ces actions ne pourront mobiliser qu’à peu près 1000 milliards. Et « le gros problème » pour lui, demeure le reste de la somme à réunir"
    Evaluez le Programme dans sa compatibilité, son adaptation, son impact et ses résultats attendus au lieu de parlez de source de financement. c’est une fois le programme en mains qu’on cherche le financement. Evoluez plus que ça.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:38, par BERE Josiane En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Je suis sûre que le MPP a souvent même lésé son propre parti ou le parti de ses alliés pour laisser prendre des postes à l’opposition. Parlant de la questure, est ce qu’un parti au pouvoir confira ses finances ou son budget à l’opposition ? Et si cette opposition venait s’opposer au budget ou encore à s’opposer à certaines dépenses capitales, comment le président va faire pour mettre en œuvre son programme ? N’exagérons pas, vous commencez à nous décevoir. Si vous n’êtes pas au pouvoir cela signifie que le peuple n’a pas choisi votre programme. Donc de grâce laisser la mouvance gouverner et ayant un œil de veilleur, c’est tout ce que l’on vous demande. C’est pas comme cela que l’on développe un pays. Ou on a choisi de tout avoir ou a choisi de se contenter du peu, c’est ça aussi qui fait la vie. Le jour où vous seriez au pouvoir aussi la tendance va se renverser.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:41, par BERE Josiane En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    A mon avis l’UPC exagère quand même. C’est vous qui sortez tout le temps pour crier au loup.Rock avait dit après les élections qu’il était prêt à travailler avec vous tous qui avez lutter ensemble au CFOP. C’est vous qui avez refusé, donc pourquoi se plaindre maintenant pendant que l’on vous a concédé pas mal de postes ? Même Juliette qui est du CDP est 3eme vice présidente de l’assemblée. Elle au moins a reconnu que le MMP a fait des concession pendant qu’ils étaient même pas obligé. Vous auriez voulu un partage à égalité ? Soyons sérieux tout de même ! Même si le MPP venait à vous proposer ca, vous devriez refuser. Vous avez même la 2eme vice présidence de l’assemblée, 18 parlement internationaux etc. Vous voulez quoi ? Je ne suis pas sur que vous auriez fait mieux si c’est l’UPC qui était au pouvoir. Reconnaitre que son prochain a fait un effort n’est pas une faiblesse en soit.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:42 En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    on parle ici de postes de responsabilité pour la bonne marche de l’hémicycle et des affaires du pays. cela n’a rien à voir avec la majorité ou l’opposition. pourquoi Rock a fait appelle à des gens qui n’ont rien eu à faire dans la prise de son pouvoir ? réponse : parce qu’il veut que les affaires du pays marchent bien avec des hommes et des femmes compétents. alors la sagesse recommande de mettre l’Homme qu’il faut à la place qu’il faut même si les burkinabè semblent ne pas comprendre le rôle de l’AN car il n’ y a pas de marchés public à distribuer !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:44, par tapso1er En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    je pense que l’UPC doit commencer par se débarrasser des incompétents comme les compaore justin et itou qui ne peuvent même pas s’imposer dans leurs propres quartier car ils sont impopulaires. je pleure pour leur président Zeph qui risque de finir sa carrière politique comme opposant c’est a dire il ne va jamais atteindre son objectif qui est d’être président car les gens que j’ai cite les justin compaore et consorts ne peuvent pas mobiliser personne et comme tout le temps ils seront députe dieu soit louer. pour le président c’est son problème car chacun tire la couverture de son cote. la preuve les justin ont celebre en grandes trompes leur réélection sans se soucier de l’écart énorme et honteux aux elections présidentielles qui a vu la victoire du MPP. PAUVRE ZEPH reveille toi et songe à des grands chantiers pour le beau parti UPC.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 11:55, par CONGO Pascal En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    l"UPC devrait avoir honte de rendre publique ce genre de déclaration car elle n’honore pas du tout son parti. Zeph, je t’avais placé sur un pieds d’est ale mais là tu me déçois. N’y a t’il pas des hommes éclairés dans le parti qui ont pu voir autrement la chose ? Quant est ce que nous allons nous développer ? Le Burkinabè est dans la logique de " Si je n’ai pas, toi aussi tu dois pas avoir"

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 12:29, par sanou En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Cher M. Le Boss, le Burkina Faso n’a jamais connu un vice president de l’AN, c’est vrai mais il faut bien un debut a toute chose et sachez que cela est le fruit d’une longue et acharnee lutte.Il est grand temps que nous nous demarquions de cette tendance a toujours se contenter du peu, seule la lutte libere.Aussi n’est-ce pas parce que le MPP est le parti majoritaire qu’il devrait s’accaparer tous les postes cles du pouvoir, si c’est ainsi autant mettre en place le "parti unique", ou on est en democratie ou on en est pas.Soyons diligent, la DPG a ces qualities et ces limites ; en tout etat de cause c’est le role de l’opposition de denouncer ces limites tout en louant les qualities.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 13:03, par Jeunedame seret En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    CHERS INTERNAUTES ; l’UPC a fait son travail ; c’est logique ; il a bien joué son rôle. Même s’il y avait partage 50%, l’UPC doit avoir pression quelque part. Il ne faut jamais donner à la majorité l’impression qu’elle est et restera parfaite. C’est le jeu démocratique. Où est la raison de vos insultes ? UPC ... LEAD ON !! STAIN UP !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 13:28, par Dima En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Que veut dire la logique du tuuk-guili ? c’est ne pas vouloir concéder une partie du butin à l’autre partie qui a participé à la battue. La suite normale c’est tuuk guili n yordê. Mais si tel n’est pas le cas. Au moins reconnaissez que l’UPC s’est abstenu de cautionner le PM et s’est opposé au contenu de son programme. C’est flair play et c’est ce qui lui était demandé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 14:28, par Dignité En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Cela ne fait que commencer ! Vous découvrirez entièrement le vrai visage de l’UPC !
    Son patron rejette l’offre de celui qui est élu et en même temps, il sort crier qu’ils ont été "royalement ignorés dans la formation du gouvernement" ! Ses éléments bien que sachant qu’ils sont à l’opposition réclament un partage équitable des postes ! Sacré UPC !!!! Le comble, ils disent avoir été mieux traité à une certaine époque ! C’est là toute la vérité craché : la compromission de l’UPC avec l’ancien régime ! Qui vivra verra !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 14:50, par SIDYETA En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    SIDYETA revient encore pour poser cette question à l’UPC : ’’Et si c’était vous qui était au pouvoir, auriez-vous faire mieux que ça ?’’ Vous nous décevez mes gars. L’on ne veut pas adhérer à un programme et l’on veut des postes, pour faire quoi si ce n’est pas saboter le travail du nouveau pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 15:02, par Vérité En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Quand on lit la majorité des réactions, je crois qu’il y a des soucis à se faire pour notre démocratie. On ne doit plus dire ce qu’on penses, on ne doit plus critiquer, on doit tout applaudir parce que ça vient de la majorité. Moi je suis désolé mais l’UPC donné son point de vue sur un certain nombre de questions et c’est son droit. Maintenant s’il y a des personnes qui veulent répondre à la place du Pr/AN ou du PM, qu’ils essayent d’expliquer s’il on bien compris. Si non je crois que les injures ne sont pas des réponses appropriées. La politique ce n’est pas forcement la bagarre. seuls ceux qui n’ont pas d’arguments s’emportent ou répondent par des injures.
    Quand n’est pas d’accord avec quelque chose on n’a le droit de le dire, même si ça ne change pas on aura fait son devoir quand même. Je crois que ça doit être plutôt un devoir pour tout bon citoyen, à plus forte raison des élus du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 15:22, par SauvonsLeFaso En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    La réaction de ces internautes qui fustigent l’UPC me surprend et me déçois énormément. C’est à se demander s’ils comprennent quelque chose au fonctionnement d’une démocratie réelle et non de façade !

    Le MPP a incontestablement gagné les élections et l’UPC l’a reconnu de manière élégante (de l’avis général). Le MPP a pu constituer une majorité avec des alliés et gère désormais le POUVOIR EXECUTIF.

    L’UPC a choisi d’être dans l’Opposition. Est-ce que vous l’avez vu revendiquer des Ministres, Présidents d’institution, DG de Sociétés d’Etat ... ou autres postes qui relèvent du Pouvoir Exécutif ?

    Mais ici, on vous parle de POUVOIR LEGISLATIF !

    Le POUVOIR LEGISLATIF appartient à l’Assemblée Nationale qui est la Représentation Nationale. Ses organes de Direction doivent refléter autant que possible les opinions des Burkinabé telles que exprimées à travers les élections législatives.

    La configuration actuelle de l’Assemblée Nationale est 56% de députés pour la majorité et de 44% pour l’Opposition. On aurait pu s’attendre à ce que la répartition des postes de responsabilités reflètent un tant soit peu cette réalité !

    Pourquoi pensez-vous que ce principe est observé dans toute les grandes Démocraties telles que la France ou le poste stratégique de Président de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée Nationale est confiée est maintenant d’office à l’Opposition ?

    Je ne pense pas qu’ils s’agit de de courses pour occuper des postes et profiter des avantages y afférents. C’est plutôt pour l’amélioration de notre Démocratie et l’efficacité du travail législatif !

    En effet si dans une Démocratie, la configuration de l’Assemblée Nationale est en déphasage avec les opinions du peuple, les débats finissent par se transposer dans la rue et conduire, comme nous l’avons vécu à des insurrections... Cela, le CDP chantre du "Tuuk-Guili" l’a appris à ses dépends.

    Avec ce qui s’est passé, on peut en effet s’inquiéter de savoir si le MPP (qui est née du CDP) a véritablement abandonné ce vieux réflexe !

    SauvonsLeFaso

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 17:11, par Yiriba En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    L’opposition (UPC) n’a pas besoin de postes de premiers rangs pour jouer son rôle. C’est un détail de moindre importance. Votre rôle M. Ido, c’est de porter régulièrement à la connaissance du publique et des médias, les dérives, le manque de transparence ou de bonne gestion des finances, l’éthique et les conflits d’intérêt de l’exécutif et dans les ministères. Avez-vous besoin de postes de grandes importances pour remplir cette mission ? Non, sauf si vous avez faim et que vous aimeriez profiter aussi des enveloppes pesantes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 18:07, par Sage En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Il y a comme une incohérence chez l’UPC. Je crois que ce parti a été consulté pour être membre de la majorité ; il a préféré être dans l’opposition ; c’est son droit et pourquoi pas, bien pour la démocratie. Mais vouloir en même temps avoir beaucoup de postes de responsabilités à l’Assemblée pose problème. Je crois que le Chef de file de l’opposition peut créer des postes et les distribuer à 100% à ses membres. Pour ce qui disent que le chien ne change pas sa manière de s’asseoir, je dirai que c’est la même chose chez l’Homme ; l’’Homme ne s’asseoir pas sur son ventre, c’est sur ses fesses. Donc laissez le chien tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 19:34, par Ezéchiel En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Quand les internautes réagisse comme ça, ça me fait vraiment chaud au cœur. Quand tu veut critiquer aujourd’hui le gouvernement de Rock, les MPPiste vont te traiter de tous les nom : Que soit c’est parce que tu a perdu les élections (candidat malheureux), soit tu les aime pas , soit tu est une force rétrograde ou soit tu est simplement jaloux. Si l’UPC voulait des postes, il n’allait pas hésité à rentrer dans le gouvernement de Rock avec la place du premier ministère. On a plus le droit de dire ce qu’on pense ? Les postes à l’assemblée sont des postes de contrôle de l’action gouvernementale. Si l’opposition n’occupe pas des postes stratégiques à l’assemblée comment voulez-vous qu’elle puisse alors jouer son rôle ? l’UPC parle au nom de L’opposition qui représente près de 45% à l’assemblée et non pour son propre compte. C’est nul de penser que l’opposition est contre le pouvoir. Mais ne pensez pas qu’on va s’asseoir vous regardez faire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 08:57, par le fetiche En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    on voit bien que l’UPC n’a vraiment pas d’école politique comme le MPP.dans quel pays du monde avez vous vu ça ? pourquoi vous avez choisi la voie de l’opposition ? croyez vous que les opposants d’hier qui ont tenu a compaore n’ont pas vue plus que ça ? on voit bien que vous êtes des novices.devient pas opposant qui veut mais qui peut.
    il n’est pas tard pour vous la porte de la mouvance presidentielle est ouverte pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:11, par biga En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    MERCI REACTION 46

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:21, par CHRIS En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Bjr,
    Triste de constater que ce parti, qui au départ a suscité un espoir, se retrouve dans des contradictions qui dénotent d’un manque de fair play dans la vie politique. Franchement,on aurait compris que ce parti pose un problème de principe, c’est-à-dire que dans une démocratie, l’opposition a des droits à l’assemblée ; cela ne signifie nullement un partage des postes à tout prix. Voyez, l’UPC comme le MPP sont tous des filles du CDP, ces partis sont dirigés par des anciens copains de Blaise, il est donc de bon ton de revendiquer un partage du gâteau puisque congénitalement ils possèdent des gènes qui codent pour le ventre et le bas-ventre.
    Les gars, grandissez un peu, faites la politique autrement, pensez au peuple et non à vos nombrils qui ont suffisamment grossi depuis bientôt 30 ans.
    BASTA

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:26, par SING En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Vous étiez bien traité au temps de Blaise mes chers UPCistes ! Quelle était la nature de vos relations secrètes avec le CDP ? Le peuple veut comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 09:54, par sacsida En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    c’est l’ignorance du rôle du pouvoir législatif dans un pays, qui entraine toutes ces réactions.
    pour plus de démocratie et de compréhension du rôle des différends pouvoirs, il faut qu’il y est une sensibilisation dans toutes les langues sur le rôle de chaque pouvoir. la plupart des internautes ne comprennent pas le rôle des différents pouvoir dans notre pays. si bien qu’à la moindre critique (juste ou mauvaise) les gens ne sont pas tolérant dans leur langage.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 10:56, par Espoir En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Merci à l’internaute 43 pour tes explications très claires. Tu recentre le débat sur le vrai problème que la plupart des internautes n’a pas compris c’est la raison pour laquelle ils fustigent l’UPC. Je pense pour ma part que l’article ne transmet pas clairement le problème posé par l’UPC à ce point de presse. Bon courage à l’UPC dans son rôle et vent à l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 11:02, par sawadogo yacouba En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    Chers amis de l’UPC, les gens qui critiquent la réaction de votre parti ne sont ni ignorants ni forcément militants du MPP.Il faut avoir le courage de reconnaître que la sortie du parti a été une occasion ratée . L’UPC parle au nom de l’opposition et n’associe nullement aucun parti de l’opposition à cette conférence de presse.Pour contrôler l’action du gouvernement on n’a pas forcément besoin d’être des responsables de quoi que ce soit dans les instances de l’Assemblée Nationale, il faut avoir l’honnêteté de dire la vérité aux gens car on sait tous les avantages liés à ces postes. Sinon ces responsables ne travaillent pas seuls, c’est une équipe.En quoi le responsable contrôle bien l’action du gouvernement que les autres membres ? Les lois du gouvernement sont discutées en commission puis en plénière qu’est-ce qu’on peut vous cacher ? Il faut être honnête en politique et ne pas traiter les autres comme des imbéciles.Quand votre parti dit "ils étaient mieux traités à une époque" cela ne vous a pas intriqué. A quelle époque ? et comment ? Il faut s’interroger sur la nature des liens entre votre parti et l’ex-parti au pouvoir puis qu’ils avouent avoir bénéficié de faveur plus que ce que l’actuelle majorité offre : quelles étaient ces faveurs ? On se rappelle que la dernière législature de Blaise était dominée par le CDP et sa mouvance qui contrôlaient tout ou presque.A la vérité l’UPC cherche un thème pour commencer son travail d’opposition mais elle s’y prend mal car les postes ne peuvent pas forcément refléter le nombre des élus à l’hémicycle ,c’est quel texte qui le dit

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:05, par tièkadiye En réponse à : Assemblée nationale : Le groupe parlementaire UPC déplore la logique du « Tuuk-Guili »

    En réalité, Sacsida, ceux qui condamnent bêtement comprennent bien le fonctionnement de la démocratie. Ils cherchent seulement par tous les moyens à salir l’UPC car il y a des échéances à l’horizon. Inutile de leur expliquer quoi que ce soit. Du temps de naaba Blaise l’Opposition à toujours occupé des postes à l’AN malgré les scors squelettiques mais personne ne se plaignait. Quand on parle par exemple de postes dans les institutions internationales, pensez vous que c’est le pouvoir seul qui doit y aller ? Parler au nom du Peuple entier ? Autant dire que même dans l’administration publique, nul ne peut être nommé à un poste de responsabilité et alors, on nomme les incompétents pourvus qu’ils soient du pouvoir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés