Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

mercredi 10 février 2016 à 01h24min

Bernard Béba, secrétaire général de la Région des Hauts-Bassins et des responsables des forces de défense et de sécurité ont rencontré, mardi 9 février à Bobo-Dioulasso, les leaders religieux et coutumiers sur la situation sécuritaire qui prévaut depuis les attaques djihadistes du 15 janvier dernier. Ensemble, ils ont réfléchi sur le comportement à adopter face à des individus suspects.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

« Parler le même langage, adopter le même comportement et regarder dans la même direction afin de vaincre l’ennemi invisible », c’est l’un des objectifs de la rencontre qui a réuni autorités administratives, militaires et leaders religieux et coutumiers de la région des Hauts-Bassins. Venus très nombreux des différentes localités, la salle du Centre Muraz a manqué de place pour les accueillir. Assis à même le sol, hommes et femmes ont suivi avec intérêt le message du secrétaire général Bernard Béba, qui avec émotion, a rappelé les récents événements qui ont endeuillé le Burkina. Ce sont, a-t-il dit : « L’attaque de Samorogan, et récemment l’attaque de l’hôtel Splendid et du café Cappuccino qui ont fait une trentaine de morts et plus de 70 blessés ». A cela, poursuit-il, s’ajoutent les incendies des marchés et yaars. D’où l’importance d’une forte mobilisation citoyenne pour aider les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre l’insécurité au Burkina.

« Cette rencontre est la troisième du genre. Nous avons en effet, rencontré les hôteliers, industriels et restaurateurs, puis les organisations de la société civile pour leur communiquer le même message de prise de mesures de sécurité », a indiqué le secrétaire général. A l’entendre, chacun quel que soit son domaine d’activité doit avoir le réflexe de dénonciation. L’heure est grave, fait-il savoir, insistant auprès des religieux pour qu’ils sensibilisent au mieux les fidèles car les djihadistes prétendent agir au nom de l’Islam alors que la religion musulmane est amour et paix. « Il faut donner la bonne et juste information pour que dans une synergie d’actions, la lutte soit bien menée », a- t- il dit aux leaders religieux et coutumiers. Pour le grand iman de Kotedougou El hadj Diané Bafaga Moussa, la situation d’insécurité préoccupe plus d’un burkinabè. Et d’ajouter que : « ceux qui disent tuer au nom d’Allah n’ont rien compris de l’islam qui est une religion d’amour et de soumission totale à Dieu. Nous apprécions très positivement l’initiative des autorités pour cette rencontre. Au nom de tous les leaders religieux, nous prenons l’engagement de mener des actions de sensibilisations dans les mosquées et autres lieux de rassemblements ». Même promesse pour les coutumiers qui se sont dit honorés de leur implication dans cette quête de sécurité au Burkina. Depuis l’attaque de Ouagadougou, confie Salia Sanou, représentant du chef coutumier de Dagasso, les chefs coutumiers ont été informés de l’urgence sécuritaire qui s’impose. Les numéros verts tels que le 11-11, le 16, le 17 et le 18 leur ont été communiqués pour dénoncer tout individu ou situation suspecte.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 février 2016 à 05:10, par Yiriba
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

    Bonne initiative de la ville de Bobo. Par des actes et positions claires de ce genre et sans ambiguïté, les terroristes ne peuvent que se sentir isolés dans leur mission destructrice. Merci aux leaders religieux et coutumiers.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 06:28, par Gorba
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

    Pour un bon depart ; nos confreres musulmans doivent commencer la sensibilisation dans leurs entourages imediats. Il est temps de mettre fin au systeme de camouflage des femmes en voile integrale. Ce n’est ni religieux ni de notre mode vestimentaire traditionnel et ca ouvre la voie aux infiltrations difficiles a controler. Il faut necessairement interdir ces soutanes noires a voil integral dans l’urgence comme ca ete le cas au Senegal et au Tchad. N’aidons pas l’ennemi a se cacher parmi nous .......REMARQUEZ QUE CA DEVIENT UN MODE VESTIMENTAIRE DE PLUS EN PLUS REPANDU DANS NOS VILLES ET CAMPAGNES.
    UN HOMME PREVENU....EN VAUT......

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 11:26, par leopold
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

    La vraie insécurité, c’est la corruption. C’est elle qui sape le moral des troupes. Quand je sais que mon chef est corrompu, qu’il a vendre les armes, les munitions, des renseignements au péril de la vie de ses hommes, pourquoi, je vais obéir à ses ordres et aller à l’abattoir ?
    La plupart des jeunes qui sont rentrés dans la police et la gendarmerie y sont allés pour être en sécurité financièrement pas pour risquer leur vie. Quand la population n’a plus confiance à l’administration, qui va risquer sa vie ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 11:59, par bakari Traoré dit Djassikini Djessa
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

    C’EST BON, MAIS COMMENT EVITER LES CAMICAZE SI CELUI CI ARRIVE VOILE ET L’AGENT DE SECURITE N’A PAS LE DROIT DE VERIFIER LA PERSONNE QUI EST SOUS (ILS SONT SOUS LEUR BOUBOU) LE VOILE ! ON ATTEND DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DES TEXTES QUI REGLEMENTENT LES HABILLEMENTS DANS LA RUE :
    - Article1 : pas de mini jupe ;
    - Article2 : porte ton boubou bizare dans ta cours, pas de boubou bizare dans la rue ;
    - Article3 : pas de voile integrale (decrire tres bien le modele et lieu permis pour leur port) dans les lieux comme centre de santé, marché, ceremonie, prière dans grande mosquée, église, etc.
    - Article4 : toutes infractions dans ce domaine on fait appelle à la BAC et la personne est condamné à 18 mois de sursis.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 17:09, par MEDA W.
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Leaders religieux et coutumiers prêts à lutter contre l’insécurité au Burkina

    Bonne initiative de l’administration d’impliquer les religieux dans ce combat contre le terrorisme afin d’éviter de faire l’amalgame.Aussi il y a des mesures à prendre au niveau de l Assemblée Nationale comme l’a dit un internaute qui seraient appliquées par tous au pays ;mais il faut faire des consultations préalables avec certains acteurs adeptes de ces pratiques(port intégrale du voile) pour une sensibilisation intégrée avec ceux-ci.Le terreau burkinabè est très fertile à toute forme de revendications et il faut s’entourer de beaucoup de gardes-fous dans un domaine si sensible qui touche le religieux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés