Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

mercredi 10 février 2016 à 01h20min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

Camarades militantes et militants,

Dans ces dernières années, nous assistons de plus en plus à une brimade de notre corporation par les autorités. Face à cette injustice criarde et galopante, nous voulons prendre les autorités du Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, les autorités du Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation et l’opinion nationale à témoin sur la nomination d’agents non qualifiés et non formés dans une école de formation (ENAM) au poste d’économe dans les collèges.

Il s’agit notamment d’enseignants débauchés principalement des classes du primaire pour assurer la gestion financière et matérielle au niveau des Collèges d’Enseignement général (CEG) et Lycées. C’est le cas par exemple au Centre-Sud où cinquante-deux (52) instituteurs certifiés (IC) ont été nommés par note de service N°2016-006/DRENA/SG/DRENA-CS du 14 janvier 2016. Cette note de nomination tout comme l’arrêté N° 2015-0257 MENA/SG/DRHdu 31 août 2015 portant nomination d’économes de collèges d’Enseignement Général dans les régions du Centre, du Centre-Est et du Sud-Ouest,ne sont pas conformes à l’arrêté N°2014-65/MENA/SG/DRH portant conditions et modalités d’affectation des instituteurs certifiés et instituteurs adjoints certifiés à des postes d’administration et de gestion que nous condamnons d’ailleurs. Ce dernier précise à ses articles 4 et 6les conditions et l’ancienneté requises pour être affecté à un poste d’administration et de gestion et non à un poste de nomination.

Par ailleurs, nous ne sommes pas convaincus de la nécessité accrue de service comme le recommande l’article 6 du même arrêté et nous sommes en droit de nous questionner sur l’urgence et les critères qui ont prévalu dans ces nominations. A la limite ce sont des nominations de complaisances.Cette pratique présente des dangers pour le système éducatif pour plusieurs raisons.

Elle est de nature à hypothéquer non seulement l’avenir des élèves du primairecar créant davantage de postes vacants mais aussi à saper la qualité et l’efficience tant recherchées dans la gestion des ressources insuffisantes dont disposent nos établissements.C’est à en croire que même sans formation, onpeut gérer convenablement les ressources de ces établissements. Pourquoi alors recruter des agents et les former pendant deux (02) ans dans une prestigieuse école comme l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature ? Certaines difficultés liées à la gestion des CEG trouvent souvent leur source dans ces nominations arbitraires.Nous restons déterminés à trouver une solution qui ne compromet ni la bonne gestion de nos établissements, ni le corps des PAG, ni l’avenir des élèves.

En outre, il y a un grand risque relatif à l’usurpation de fonction et d’emploi. En dépit des dispositions de l’arrêté 2014 cité précédemment, qui stipule à son article 11 que l’affectation d’un instituteur certifié ou d’un instituteur adjoint certifié à un poste de d’administration et de gestion ne donne pas droit à un changement d’emploi ni de catégorie et qu’il peuvent être redéployés en classe, nous restons convaincus que si rien est fait,bientôt nous assisterons à des revendications tous azimuts pour des reversements dans les emplois des PAG. Nous en avons pour preuves le reversement de près d’un millier d’enseignants dans le corps des PAG.

Camarades militantes et militants,

Il est clair que ces nominationsau prétexte de pallier le manque de personnel dans les établissements d’enseignement post-primaire est sans vision lointaine. En sus de cette question, il y a la question de l’ouverture du concours des PAG aux enseignants. C’est le seul corps dans lequel les agents d’autres corps viennent concourir. Selon les textes d’orientation des emplois spécifiques(TOES) du MENA, la session de 2012 ne devrait concerner que les PAG mais vous n’êtes pas sans le savoir que même étant convaincues de la légitimité et de la légalité de la revendication des PAG, les autorités de l’époque ont cédé sous la pression des enseignants. Force n’a pas été à la loi mais au plus fort !

Aussi, il convient de rappeler que la gestion du système éducatif échoit en premier aux PAG et toute solution en la matière devrait être prise d’abord avec les personnels de ce cadre en vue d’une meilleure prise de décision. D’ores et déjà, nous interpellons le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection sociale et celui chargé de l’Education nationale et de l’Alphabétisation à mettre fin à ces pratiques afin que les rapports de force cèdent leur place au droit, à la justice et à l’équité pour un Burkina nouveau.

Le SYNAPAGER exige :
-  l’annulation immédiate des actes pris pour ces nominations et l’application du droit ;
-  le recrutement du personnel d’administration et de gestion au prorata des besoins ;
-  la mise en œuvre immédiate de la description des postes de travail et des emplois ;

Camarades militantes et militants du SYNAPAGER,

Plus rien ne doit être comme avant ! Trop, c’est trop ! Pour le respect et la valorisation du corps des PAG, restons déterminés, vigilants et promptes à répondre à d’éventuels appels !
Nan laara, an sara !
Vive les PAG !
Vive le SYNAPAGER !

UNITE-ACTION-EFFICIENCE
Le Bureau exécutif national (BEN)

PRESENTATION DU SYNAPAGER

Le SYNAPAGER a obtenu son récépissé le 11 mai2001 sous le N°2001-262/MATD/SG/DGAT/DLPAP.Il est né de l’Association Professionnelle des Personnels d’Administration et de Gestion de l’Éducation du Burkina (APPAGEB) créée en 1990. Notre syndicat fait partie de la Coordination nationale des Syndicats Autonomes qui est aussi membre de l’Unité d’Action syndicale (UAS). Le SYNAPAGER d’une part joue un rôle de veille et de défense des intérêts matériels et moraux des Personnels d’Administration et de Gestion (PAG) et d’autre part il contribue à l’épanouissement de l’administration publique de par son professionnalisme et sa vision. Le corps des PAG se compose de Conseillers d’Administration scolaire et universitaire (CASU), de Conseillers d’Intendance scolaire et universitaire (CISU), d’Attachés d’Administration scolaire et universitaire (AASU) et d’Intendance scolaire et universitaire (AISU). Notre vision c’est d’avoir une administration sans inégalité mettant l’homme qu’il à la place qu’il faut.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 février 2016 à 13:04, par sool
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Au fait ce probleme esr du au continuum,comment peut on comprendre q des instituteurs n’ayant pas ete admis au concours de l’enam puisse se retrouver la.lever vous les vrais intendants,les prefets on bouter ces ga de leur corps,donc au ga de l’enam aussi,c’est pas leur place,ils doivent etre en classe,le burkina est desordonne,c’est le ministre de la fonction publique qui doit resoudre ca.chacun doit occuper l poste pour quoi il a ete forme.chapeau a toi sg du synapager

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 13:14, par mobutu
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    cher monsieur du SYNAPAGER qui ne dit pas exactement ce qu’il est dans la structure, commencez à donner des précisions sur votre personne car comme l’exige les principes de la lettre, vous devez commencer à vous identifiez. a moins que vous n’ayez oublié le B &A- BA de vos cours de rédaction administrative de votre auguste ENAM. Quand aux nominations dont vous traitez de complaisance, sachez qu’on ne laissera pas des établissement du post primaire avec un seul directeur nommé sans aucun personnel sous prétexte qu’on attend que l’état recrute des énarques envoyer. si on devait attendre ce personnel, il y a longtemps que ces établissements du post primaire seraient paralysés. Enfin, ne méprenez pas de la compétence de ces instituteurs qui sont affectés dans ces établissements comme économes car dans bien des cas ils sont meilleurs car ils prennent au sérieux leur travail et rencontrent moins de problèmes de gestion contrairement à ceux qui sortent de l’ENAM.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 13:16, par mobutu
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    cher monsieur du SYNAPAGER qui ne dit pas exactement ce qu’il est dans la structure, commencez à donner des précisions sur votre personne car comme l’exige les principes de la lettre, vous devez commencer à vous identifiez. a moins que vous n’ayez oublié le B &A- BA de vos cours de rédaction administrative de votre auguste ENAM. Quand aux nominations dont vous traitez de complaisance, sachez qu’on ne laissera pas des établissement du post primaire avec un seul directeur nommé sans aucun personnel sous prétexte qu’on attend que l’état recrute des énarques envoyer. si on devait attendre ce personnel, il y a longtemps que ces établissements du post primaire seraient paralysés. Enfin, ne méprenez pas de la compétence de ces instituteurs qui sont affectés dans ces établissements comme économes car dans bien des cas ils sont meilleurs car ils prennent au sérieux leur travail et rencontrent moins de problèmes de gestion contrairement à ceux qui sortent de l’ENAM.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 13:39, par ISMO
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Vraiment, un Instituteur c’est fait pour enseigner. C’est pas des personnes qui ont fait de la gestion. Et vous allez leur demander des comptes sur les sous qu’ils vont gérer ? Ils ne connaissent rien dans ce boulot là !
    Si vous avez un manque de personnel, pourquoi ne pas recruter des CAP ou des BEP en comptabilité ou administration ? Eux ont fait de la gestion....

    Et après on nous crie qu’il y’a manque d’enseignants. Souvent je me demande si nos dirigeant savent ce qu’ils veulent.

    Mais nos syndicat aussi qui se comportent comme des analphabètes. Si c’est vous qui défendez les intérêts de vos collègues, ils sont mal barrés. Car si vous ne pouvez pas saisir le tribunal administratif ou la justice pour faire annuler des actes illégaux, c’est que vous êtes juste des plaisantins mes amis.

    Si les textes n’ont pas été respectés, saisissez la justice, un point bar. Là, tout le monde saura qui a raison et vous allez nous faire économiser beaucoup de notre temps.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 14:05
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Dans tout ça l’ENAREF et l’ENAM doivent reviser leur statut pour éviter les chevauchements dans leur mission ! la formation de tout agent chargé des questions économiques et de la gestion des finances publiques doit relever de l’ENAREF !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 14:29, par Citoyen
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    que dire des intendants scolaires nommés DAF, DMP et DIR/CAB au sein des ministères. Comme quoi, avant de te courber pour regarder le derrière d’autrui rassure toi qu’on ne regarde pas le tien

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 14:30, par sans rancune
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Eh pauvre Burkina ! C’est jalousie qui va nous tuer dans ce pays. Donc étant instituteur si je reçois une formation en gestion de projet, je ne peux pas être chef d’un projet . Je veux une réponse s’il vous plaît . Il ya plein d’instituteurs qui se sont spécialisés dans des domaines precis. On fait comment. Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 14:42, par SKITER
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est bizarre.Un AASU ne peut pas faire CISU, comme un AISU ne peut pas composer CASU.mAIS un instituteur ne composer CASU ET CISU.Techniciens de la fonction publique dite, qui semble être le plus proche de l’un ou de l’autre pour composer aux concours.Aucune logique.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 14:55, par Le Petit Fouta
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Voilà un corps victime véritablement que de brimades dans le silence.Après deux années passées à l’ENAM ils se retrouvent sur le terrain sous employés,ils rasent les murs pour tout dire .Les responsables (DPENA ;DRENA ...) préfèrent affecter certains instituteurs arrachés des classes au grand désarroi des élèves . Cela pour des intérêts égoïstes (népotisme,corruption...) ;c’est pour ensuite venir crier sous tous les toits qu’il ya manque d’enseignants.
    Ensuite de nos jours ce corps est le seul dans la fonction publique ou des agents d’autres corps viennent librement composer lors des concours professionnels.
    Il faut que les Ministères de la fonction publique et de l’Éducation prennent véritablement leur responsabilité.
    J’ai toujours évoqué les problèmes des PAG sur ce forum.
    Amicalement le Petit Fouta

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:00, par SIDYETA
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Soutiens totale à votre démarche camarades militantes et militants du SYNAPAGER. Plus rien ne doit être comme avant. Il faut que ces genres de pratiques cessent ; Ou bien les gars ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:12
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    SVP, Que signifie SYNAPAGER au juste ???

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:16, par Patrick
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    je suis surpris de savoir que ce sont les gens qui ont emprunté la même échelle qui voudraient une fois sortie de la caverne veulent casser l’échelle les ayant permis d’atteindre l’objectif visé qui s’insurgent contre cette pratique !!n’oubliez pas que plus de 60% du personnel du PAG est issu du milieu enseignant et personne depuis les années 90 n’a élevé le ton pour décrier cet état de fait ;aujourd’hui il y a encore plus d’enseignant que lorsque bon nombre d’entre vous faisait ce concours en professionnel plutôt que de devenir CPI ou IEPD à l’époque ne partage pas ce point de vu ;et mieux si après 2 ans à l’ENAM un enseignant sans qualification dans le domaine de la gestion arrive à se frayer un passage je crois que vous devriez plutot vous remettre en cause et non vouloir les empêcher de faire le même concours.aussi avec l’avènement du continium il serait prétentieux voire illusoire de penser que seul le PAG pourra pourvoir à tous les postes.il serait convenable de lutter mais pas mener une lutte qui pourrait jetter du discrédit sur votre cause.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:27, par off
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Toujours là à se quereller pour des strapontins au lieu d’unir leurs efforts pour améliorer les conditions de vie et de travail de tous les agents du Ministère. Il semble que ce sont ces mêmes querelles de clochers entre le SYNAPAGER et le syndicat des encadreurs qui hiberné le statut particulier qui était pourtant presque acquis. Chers collègues, grandissez un jour et posez des problèmes de fonds au lieu de chercher à niveler et à harmoniser votre misère.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:35, par Badpress
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Des loups qui ne veulent des loups. Ils sont tous à 99% des instituteurs ces CASU, AASU, CISU, AIUSU Sauf ces quelques dernières années où il y a eu des recrutements directs. Vos devanciers ne voulaient même plus à un moment donné qu’on ouvre ces concours aux instituteurs parce qu’ils raflaient toutes les places devant eux (les soient disant professionnels(. Il faut seulement les former pour les rendre opérationnels.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:37, par sayouba
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Plus rien ne sera comme avant
    Restons vigilants , l’homme qu’il faut a la place qu’il faut .
    fini les anciennes méthodes. CDP bis ?
    AFFAIRE A SUIVRE.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 15:50, par irihaban
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Ok, tout va rentrer dans l’ordre maintenant. Si vous reconnaissez que les postes doivent renir à ceux qui sont former pour cela, alors c’est bien.
    Ainsi pour être logique avec vous même, les postes de DAF, DMP, PRM et autre doivent désormais être dévolus aux agents formés spécialement à l’ENAREF pour cela.
    Merci pour une lutte sans deux poids deux mesures.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:04
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Presque tous les CEG du Sahel ont économe comme instituteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:12, par Ok
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est simplement valorisons la technique et personne ne cherchera à rester au bureau. Et puis il faut que les agents de l’administration fassent correctement leur job : l’administration doit servir et non commander toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:26, par Madess
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Pendant que nous nous sommes, pourquoi ne pas affecter des instituteurs au ministère de la santé ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:41, par rich
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    bien dit si toute fois vous n occupez pas des postes mieux qu un econome de ceg...le bonheur de ces enseignant vous brule profondema.revendiquer votre pain et non contre le pain des autres.dieu vous voit

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:42, par l’avocat
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    mon cher sans rancune si on se met à nommer toute personne qui s’est formé parallèlement dans une spécialité donnée que deviendra notre administration ? Vous ne pensez pas qu’il y a des étudiants en gestion plus compétents qu’un instituteur mais qu’on nomme pas. Mais les textes sont claires il faut passer par un concours d’AISU, de CISU, D’AASU ou de CASU. Ces instituteurs (trices) l’ont-ils faits ? Alors SVP la force à la loi et non au plus forts.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:53, par Alex
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est pas nouveau dans ce pays. On a déjà vu des instituteurs qu’on a nommé directeurs provinciaux de l’action sociale tandis que les professionnels de la matière sont au carreau. Allez-y comprendre les gars !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 17:12, par Pagomziri
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Arrêtez vos multiples plaintes et mettez vous au travail ou si vous ne voulez rien foutre laissez les gens travailler. Ceux qui nomment savent pourquoi ils nomment ces personnes. Foutez nous la paix à la fin !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 17:14, par Tocsida
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Il faut que la pagaille du MENA s’arrête. Trop c’est trop ! On prend des enseignants sans notions financière ni administratives, des secrétaires et autres pour nommer économes ou intendants pendant qu’il ya des agents bien formés issus de l’ENAM qui poireautent.
    Y’en a mare !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 17:44, par Tala
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Vraiment !!!! Quand il s’est agi de PAG pour les inspections du primaire, personne n’a bronché. Maintenant que c’est économe, on voit l’argent chacun se lève et parle d’usurpation, héééé burkinabé !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 17:56, par kidrh
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    je comprends maintenant pourquoi dans un lycée public de Ouagadougou il est demandé en cours d année aux élèves de présenter le reçu de paiement de leurs frais d inscriptions sous peine d être renvoyé de la classe. A l inverse le lycée privé de mon quartier vous fait un rappelle lorsque vous êtes en retard pour le paiement dune echeance d e la scolarité de votre enfant. C est bien la preuve qu il n est pas tenu une comptabilité dans certains établissements publics.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 18:03, par sool
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est un appel au ministre de la fonction publique et du mena

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 18:12, par Le Messager
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Vous avez raison, les P.A.G ; L’Etat doit revoir la plannification et la gestion des carrières des agents publiques. Cela permettra à chacun de courir droit dans son couloir afin d’éviter des heurts. qu’est ce que le pays gagne en autorisant de tels désordres. Si rien ne change d’ici là, qu’on ouvre tous les concours professionnels à tous les agents. Ainsi le pays irait mieux pour les dirigeants, peut_etre !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 19:53, par Yobson
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est decourageant comment comprendre que des instituteurs d’hier par le biais d’un concours professionnel s’insurgent contre leurs anciens collegues restes instituteurs ? C’est quel metier un instituteur ne peut pas faire dans ce pays pour peu qu’on lui propose les documments ? pourquoi voulez vous qu’on leur empeche de faire le concours de l’enam, c’est parceque vous ne doutez pas de leur competence et de leur capacite a reussir la ou vous allez echouer. Les professeurs font l inspectorat primaire mais on n les empeche pas. On doit meme ouvrir tous les concours professionnels de la fonction publique a tous les fonctionnaires la vous allez mieux apprecier la capacite des instituteurs. Chacun se cache derriere in corps pour pagayer. Un peu de respect pour les instituteurs, tu seras qui si il n y avait pas ce corp noble pour faire de toi un semi intellectuel car un intellectuel plein ne raisonne pas comme cela.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:11, par Balima
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Je felicite le BEN du SYNAPAGER mais je dirai que l’auteur de cet ecrit meconnait l’histoire de l’education au Burkina . De l’epoque coloniale a nos jours les instituteurs ont contribue au bon fonctionnement de l’administration scolaire revena sur votre declaration . Pensez vous certaines CEB et CEG peuvent fonctionner si l’autorite n’avait pas pense a redeploiyer les instituteurs pour assurer le service ? Vous pouvez avoir raison mais la realite aussi est la donc un peu de consideration pour les instituteurs. J’m,etonne que vous parlez seulement des CEG et vous oubliez les CEB DPENA DRENA et structures centrale .

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:11, par b.il
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Nous ne comprenons pas certains internautes. Comment un agent de l’Etat, donc recruté par l’Etat pour des besoins et formé pendant deux ans soit à l’ENAM ou à l’ENAREF peut-il poiroter comme vous le prétendiez. Il a été recruté, formé pendant deux ans et jeté dans la rue ou quoi ? Il faut demander les places pour surtout bien, et très bien servir notre cher Burkina et non vous servir. C’est dommage ! La lutte est légitime, mais lorsque nous analysons certaines réactions, nous avons bien peur que c’est ces auteurs le font pour le bien de notre pays. Bonne lutte dans l’intérêt du pays. C’est-à-dire dans l’intérêt des élèves, parents-d’élèves, agents des PAG d’aujourd’hui et de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:17, par b.il
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Nous ne comprenons pas certains internautes. Comment un agent de l’Etat, donc recruté par l’Etat pour des besoins et formé pendant deux ans soit à l’ENAM ou à l’ENAREF peut-il poiroter comme vous le prétendiez. Il a été recruté, formé pendant deux ans et jeté dans la rue ou quoi ? Il faut demander les places pour surtout bien, et très bien servir notre cher Burkina et non vous servir. C’est dommage ! La lutte est légitime, mais lorsque nous analysons certaines réactions, nous avons bien peur que c’est ces auteurs le font pour le bien de notre pays. Bonne lutte dans l’intérêt du pays. C’est-à-dire dans l’intérêt des élèves, parents-d’élèves, agents des PAG d’aujourd’hui et de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:33, par b.il
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    bonne lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:37, par irihaban
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Internaute 27, tu as raison, il faut ajouter le Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement car c’est vraiment du désordre dans les nominations avec ce système de clientélisme, de camaraderie, de parentélisme, etc.
    Si les nouvelles autorités veulent aller comme l’ancien régime, elles auront sur leur route.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 20:48, par karim
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    N’oubliez pas que beaucoup d’entre vous étaient des IAC ou des IC. J’ ai honte de votre réaction qui traduit juste votre jalousie et non pas un souci de mauvaise gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 21:10
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Il faudra preciser dans cette plainte que le SYNAPAGER est un syndicat compose de plus d’instititeur pris dans le tas pour etre des intendants et economes. Cela peut donc etonner de voir le SYNAPAGER se plaindre de ce qu’il est lui meme. si cette plainte veut etre fonde et touve une issue, alors il faudrait que tout les membre du SYNAPAGER qui ne sont pas passer par l’ENAM et les membre qui ont une formation d’administration (AASU et CASU) quitte aussi les colleges et lycees. Le SYNAPAGER se mord lui meme et devrait grandir un peu. Qui au BF ne sait pas que nos colleges etaient geres financierement par des instituteurs qui ne sont pas passes par l’ENAM et qui ont constitue le SYNAPAGER tel qu’il est aujourd’hui. Il n’y a pas longtemps qu’on demandait a ces intendant de decider ou ils etaient et qu’apres decision, ils serait entierement reverses dans cette fonction. Alors treve de jalousie et de verbiage pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 21:49, par yibianti
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    s’il est un corps brime c’est bien celui des pag ou chacun va quand il veut. un instituteur est forme pour enseigner au primaire d’abord. ensuite il peut evoluer verticalement pour devenir ip, cpi,iepd . mes pourquoi ces gens la se retrouvent dans les fonctions de prefets, de grh,d’economes ou d’intendants..
    . ? les vrais prefets et les vrais grh les ont chasse. mes chers instituteurs qu’est-ce qui vous empeche d’evoluer dans votre domaine jusqu’a l’inspectoat ?. arretez de divaguer. les qualifications paralleles ne sauraient etre un passe-port pour justifier votre errance. je parie que les professeurs du secondaire et les conseillers d’education vous chasseront a leur tour un jour puisque vous y affluer egalement par une simple demande timbree a 200f sans formation.
    nos autorites sont interpeles car plus rien ne sera comme avant. chacun doit rester et evoluer dans son domaine. aussi pour les postes de gestion financiere et materielle des services publics, pour eviter les querelles d’ecoles, il faut former les aisu , cisu, adj des cadres hosp, gestionnaires des hopitaux, adm des hopitaux ... a l’enaref surtout que ces derniers sont formes a l’enam par les memes formateurs de l’enaref.
    amicalement votre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 21:54, par passakziri
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Quand je lis l’article et les posts je ne peux que sécouer la tête, parce qu ’a ma grande désillusion totale je constate que la plupart percoit les postes de responsabilités comme une occasion de sortir de la misère par tous les moyens.
    Puisque rien ne devrait être comme avant, je demande au PF qui a eu la confiance du peuple, de frapper fort contre la corruption du haut en bas, eh oui je dit de haut en bas. Même dans les écoles sous paillotes. Si quelqu’un vole un stylo, il faut le licencier . Domage pour les dégats collatéraux , mais sans ca, on ne s’en sortira pas. Ensuite, il faudra retirer ces grosses cylindrés abusivement utilisés par ces DG gonflés qui pillulent nos villes et campagnes. Je propose : Au lieu de doter dans une province X toutes les directions générales de 4X4 et les doter de carburant (sources de détournements d’ailleurs), regrouper toutes ces directions à un Parc commun local de deux 4X4 au maximum avec des chauffeurs et des techniciens communs et en nombre suffisant, un géstionaire commun du parc qui planifierait les déplacements avec les differentes Directions. Ca va nous éviter le gaspillage inutile l’usage abusif des biens de l’Etat à des fins privées. Après ca, il faufra miser sur la maintenance des véhicules deja acquis. Pas question d’acheter de nouveaux véhicules pour des structures pendant que des véhicules n’ayant même pas dix ans sont garés à se rouiller sous les hangars, J’en ai personellement vu assez de la sorte. Bref, Président Roch, mettez vous au boulot maintenant ; vous aurez du pain sur la planche, mais il faudra quant même commencer quelque part.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 22:13, par Tousba
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Il n’yavait pas ces genre de réactions étant donnée q le SYNAPAGER etait moribonds.La plupart de ceux (instituteurs nommés par favoritisme et faisant fonctions)qui y étaient et ne meritant pas leurs places n’osaient entreprendre aucune lutte. cette réaction qui est la bienvenue et l’ebauche de la lutte future n’a été possible que grâce aux changements intervenus recemment à la tête de cette structure jadis occupée par des figurants

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 22:49, par dabi
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    svp. au lieu de déplacer les problèmes, l’État doit recruter des PAG. pourquoi enlever les enseignants expérimentés des classes pour un travail de gestion ? je pense que les vieilles habitudes doivent cesser.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 23:22, par Le timide
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Messieurs du SYNAPAGER, votre lutte est légitime, mais rappelez-vous que la majorité d’entre vous a été IAC ou IC. Et combien êtes-vous vraiment à accepter des postes de gestionnaires dans nos inspections ? Avez-vous demandé à être économes des CEG sans succès ? Soyons positifs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 08:19, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    - MOBUTU (Internaute 2) tu n’es pas franc ! Alors là, pas du tout ! Toi-même tu occupes certainement une place dont tu n’as pas droit parce qu’avec ton intervention, c’est ’’qui se sent morveux, se mouche’’. Et le fait que tu aies choisi un pseudo ’’Mobutu’’ est très évocateur de ce que tu es certainement : quelqu’un qui n’aime pas le débat. Eh bien, tu l’auras ici sur ce forum ! Ces syndicalistes ont entièrement raison et on doit arrêter cette pagaille. C’est comme quand dans le temps, il y avaient plein d’enseignants qui étaient nommés prefets, Haut-Commissaires. Vous vous en accommodiez non ? Évitez par vos manières de prostituer un corps noble qui est l’enseignement.

    Et puis voyez dans votre Ouaga là-bas ! Il y a souvent des classes avec 3 ou 4 enseignants tous assis à ne rien faire, alors dans nos brousses ici, il y a souvent un seul maître pour 3 classes. Et puis vous êtes fiers de cette situation et vous n’en n’avez pas honte ! Bande de fainéants !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 08:36, par Lecuré
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    NE VA PAS A L’ENAM QUI VEUT MAIS QUI PEUT !
    vous les enseignants là vous faites pitié ! le concours professionnels de recrutement est toujours ouvert, c’est là-bas que vous devriez montrer que vous aussi compétent.mais en attendant souffrez qu’on vous dise la vérité.
    UN ENSEIGNANT DU PRIMAIRE QUI N’A PAS ETE FORME A L’ENAM POUR GERER N’EST PAS UN GESTIONNAIRRE:C’EST UN MAITRE !SA PLACE C’EST DANS LA CLASSE ET NON A L’INTENDANCE. BONNE CHANCE aux soit disant économe AUX CONCOURS DU PAG

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 09:13, par marcus
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Monsieur le SG, il faut reviser votre position, vous parlez comme la gestion est spécifique a votre boulot . Tout le monde fait de la gestion et de l administration quelque soit sa fonction . C est vous qui gerez leur famille ou leur salaire ? D une façon a une autre tout le monde fait d3 la gestion.
    Une formation de qq jours et ils seront plus compétent que vous.
    C est bien de défendre son corps mais ne dite pas qu ils sont incompétents car les vrais detourneurs de deniers public c3 sont les gestionnaires qui sont issus d3 l enam ou de l enaref
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 09:22, par Robila
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Je suis très content que ce débat se mène. Je trouve que le SYNAPAGER est dans son droit toutefois il se trompe de combat car l’histoire nous enseigne que la majorité de ses PAG furent d’abord des instituteurs. cette attitude n’est ni plus ni moins que de l’ingratitude. De plus nous avons près de 400 CEB et presqu’autant de CEG ouverts ces deux dernières années. les PAG ne peuvent pas prétendre occuper tous les postes vacants de d’administration et de gestion dans ces structures. Je pense qu’il faut commencer par envoyer ces gens dans les localités les plus éloignées et les plus précaires où excercent des instituteurs.De plus pourquoi le synapager ne s’insurge pas contre la nomination des instituteurs en qualité de conseillers principaux d’éducation(surveillants) dans les CEG. si c’est le poste d’économe qui le préoccupe c’est qu’il est à la recherche du gombo. Attention ces gens risquent de provoquer une insurrection au sein du MENA qui va les emporter car les enseignants leurs encadreurs sont cent fois nombreux que vous. donc jouez bal à terre. Cher enseignants ne vous laisser pas impressionner par nos anciens élèves. les bons élèves de l’ENAM ne peuvent avoir une telle attitude.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 09:29, par traore
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Il faut être réaliste s il manque des gestionnaires on fait quoi en attendant moi je crois qu il faut félicite ce qui accepte accomplir cette tâche malgré qu’ils n’ont pas récu une formation dans ce domaine

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 09:29, par le mandib
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Merci mon syndicat !il faut appelé les choses par leurs noms,nommés les hommes aux postes qu’il faut.Mais sachez que les agents formés à l’ENAREF qui sont habilités à manier les deniers publics vous écoutent.Dorénavant les DMP ,DAF,PRM doivent relever des compétences des agents formés à l’ENAREF, les CASU ou CISU seront dans les universités et les lycées comme conformément à leur statut .Ensemble nous mettrons fin aux discriminations et aux usurpateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 09:43
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    comme vous le dites c’est parce que les gens ne veulent pas la vérité que les choses sont ainsi. d’ailleurs m^me que MFPTSS affectent les enseignants à la santé puisqu’il trouvent que ça fait rien. De toute façon ils savent lire et écrire. On fait comme ça et après on dit que mauvaise gestion des finances de l’Etat. C’est prémédité.
    La réalité ça va se savoir. Vous les PAG si ça là ça passe vous allez laver wc ici

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 10:17, par LA VISION
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Le Burkina commence à me décevoir.Pourquoi les Autorités ne veulent pas respecter les textes ?Autorités vous avez signé des protocoles d’accord, des arrêtés, des lois avec des travailleurs ou autres personnes.S’il y a des problèmes, rencontrez au moins ceux avec qui vous avez pris l’engagement et revoyez ensemble les conditions.Je suis d’accord pour la puissance et la force légitimes de l’Etat s’il n’y a pas possibilité d’entente dans une situation.Mais du moment où il peut avoir entente pour le bonheur de tous, allons dans ce sens.Même dans les pays développés c’est ce que les Autorités font.Je ne suis pas contre les Instituteurs nommés.Regardez si la lutte des PAG aboutit, les Instituteurs nommés seront reversés dans leur fonction d’origine et cela va créer des frustrations et du mépris à l’encontre des PAG. Si la lutte des PAG n’aboutit pas, ils ne seront plus efficaces comme avant et ils seront traités de jaloux par les Instituteurs.Dans les 2 camps il y ’aura problème. Dans un pays, tout le monde ne peut pas être content, mais quand l’État central tend vers (et je dis bien tendre vers) le bonheur et donne l’espoir, le citoyen dans sa pauvreté a sa satisfaction et peut mourir heureux dans sa pauvreté.Souvent l’Etat n’a pas besoin de gros moyens pour rendre ses citoyens heureux. Il y a beaucoup de remèdes à nos problèmes au Burkina ici. Je remercie infiniment DIEU (M’Ba Wendé) d’avoir inspiré nos ancêtres et qui à leur tour ont posé les bases de notre cohésion sociale.Sinon si c’étaient les hommes politiques actuels qui étaient à la place de nos ancêtres, le Burkina allait vivre une situation difficile.Et jusqu’à présent, nous pouvons réparer avant que ça ne soit trop tard.Courage à Tous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 10:24
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Bien dit le n°4. la justice est là pour gérer nos problèmes et mésententes. donc saisissez-là. il ne sert à rien d’attendre le miracle de quiconque.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 10:45, par Le BOSS
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    SYNAPAGER veut dire SYndicat NAtional des Personnels d’Administration de Gestion de l’Education et de la Recherche.Ce syndicat a été créé par ce personnel formé à l’ENAM (Ecole nationale d’ administration et de Magistrature.Je profite informer certains que l’enaref ,la douane sont des écoles issues de l’enam .Mais par la suite le gouvernement a décongestionné cette école.Donc pour être ADMINISTRATIF ET GESTIONNAIRE DE QUALITE IL FAUT AVOIR FAIT CETTE ECOLE PRESTIGIEUSE

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 10:57, par Flanzon
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Soyez modestes messieurs du SYNAPAGER. Comment oser affirmer qu’un instituteur n’a pas de notions en gestion et administration ? Comment les instituteurs arrivent à se classer avant vous au concours professionnel alors ? Vous oubliez que l’instituteur fait de l’administration à l’ENEP ? Vs oubliez qu’un directeur d’école, dans son petit village, avec ses adjoints, les parents d’élèves et les notables fait chaque jour de l’administration et des finances ? Vous faites comme si l’essentiel de la gestion n’est pas d’écrire ce qui entre et ce qui sort d’une caisse ? De faire un budget et l’exécuter avec souplesse ? Les PAG issus du corps des instituteurs certifiés (plus de 80%) savent comment et pourquoi ils sont devenus PAG. De grâce sachez que bon nombre d’instituteurs ont des diplômes en compta, en sciences éco et en gestion de projets ; ils n’ont rien à envier à un PAG. Les instituteurs ne sont pas aussi bougres que vous le pensez. Votre point d’appui est très mal choisi car en plus de frustrer vos collègues ex-instituteurs, vous frustrez les nombreux responsables de ce pays (chargés de résoudre votre problème) qui sont passés par le corps des instituteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 11:19, par Le BOSS
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Je suis vraiment en courroux quand je me rends compte que je pouvais me faire nommer intendant au lieu de faire le concours ,réussir et priver ma famille de leurs besoins la laissant vivre dans la pénitence parce que je suis en formation à OUAGADOUGOU pendant 2 ans et dépouillé de toutes les indemnités.Enfin de compte je me retrouve sur le terrain avec des gens qui se sont fait nommer TOUT SIMPLEMENT à faire le même travail.Parfois ce type de personnel est souvent mieux employé car se réclamant proche du DG,DR,DP.
    M’adressant à messieurs le ministre de la fonction publique ,le MENA,je préfère que vous me rembourser mes indemnités de logement,de sujétion que vous avez retenues de 2003 à 2005 et je vous remets votre diplôme et je reste NOMME à l’emploi du personnel d’administration étant donné qu’il y a la possibilité de se faire nommer à ces postes et conserver l’intégralité de ses indemnités.Je pense que c’est important d’avoir des diplômes mais ce qui prime aussi ce diplôme doit vous permettre de bénéficier de tous les prestiges.
    vive le SYNAPAGER ON Y VA LES REVENDICATIONS SONT POUR UNE BONNE CAUSE

    Au regard de tout ce que je viens de développer j’apporte mon soutien indéfectible au BEN du SYNAPAGER. et les encourage dans leur lutte pour le bonheur de PAG.
    Monsieur les ministres je demande ma nomination immédiate dans le corps des administrateurs des services financiers.Je pense que ce te façon de faire est à la limite insultante et laisse entrevoir qu’on n’a vraiment pas besoin de former des CASU ,CISU, AASU ET AISU A LENAM

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 12:12, par bakari Traoré dit Djassikini Djessa
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est ce que j’ai constaté dans le CEG de mon village. Les textes doivent être adaptés et il faut tout relire car je voit mal l’inspection du primaire donner des ordres à un professeur de lycée dans un collège ! NOTRE CONTINIUM VA CONTINUER PAR PRINCIPE DU CONTINIUM A UN DESODRE.
    Ils vont se partager les ressources de ces établissements car leur profession n’est pas danger.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 12:13, par badkass
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Arrêtons cette polémique/Lorsqu’un agent, personne physique ou morale estime qu’il est lésé dans ces droits il ya trois recours possibles-voie gracieuse, voie hiérarchique et voie judiciaire (contentieux) ;
    pour vous ÉNARQUE qui avez fait le cour sur le contentieux administratif même si cela ne fait pas de vous des juristes confirmés, a le mérite de faire de vous des agents publics compétents à même de défendre les intérêts de l’administration et partant les droits de votre corporation donc de vos militants ;
    Mais force est de constater que vous avez la phobie du tribunal administratif sans aucune explication valable tout simplement il nous manque a tous cette culture de nous présenter devant les juridictions ; voies que votre bureau sortant n’a osé explorer pour sauver ces militant soit disant que le SYNAPAGER est un syndicat qui propose ; bien ! mais vous donne quoi ? MÉPRIS
    ET MOQUERIES/
    Et je sais que parmi les militants il ya des juristes confirmés(docteur en droit public et dans une moindre mesure Maitrise ou licence en droit public). Entourez-vous de compétence ! explorez toutes les voies légales lorsque l’autorité vous a démontrer que le dialogue est a son termes Je veux dire après échec des recours gracieux et hiérarchique.je félicite au passage le SYNDICAT DES GRH qui vous ont empêché(AISU, AASU) même dans les services centraux de prendre part dorénavant au concours de de recrutement des GRH.
    Et bref ; je crois que les prétentions du SYNAPAGER sont d’autant plus fondées en évoquant comme moyens juridiques le décret de 2006 portant textes d’orientation des emplois spécifiques ;
    Toutes choses qui justifient la légalité fondement de notre administration

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 13:43, par patriote2000
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Écoutez, voilà pourquoi le nouveau pouvoir a du pain sur la planche. Bcp d espoir st fondé sur le MPP et son presi. Avec l ancien régime tout était permis : des instituteurs nommés prefets des IB chefs de poste pendant que les IDE sont des adjoints, des attachés en anesthésie membre d ECD pendant que des SESSIO tournent sans bureau ds les districts. Des individus sans aucune expérience nommés comme DR ou DP. Mais il faut que tout cela cesse. Le CDP avait fait sauter des responsables juste avant l insurrection après la creation du MPP afin de les remplacer par leurs éléments. On s étonné que jusqu’à présent ces tête trônent fièrement dans ces services. On ne comprend rien à cela. Monsieur le Président faites partir ces individus d abord avant tout début. Ils se connaissent et ils commencent à nous énerver sérieusement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 13:55, par raogo
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Le boss ne soit si ingrat n’oublie pas que ce sont ces instituteurs qui ont sacrifié leur famille, leur santé, leur vie pour que tu sache lire et écrire pour pouvoir prétendre à ta soit disante qualification. avant l’institution du concours de l’ENAM, les postes d’écomes étaient bien gérés par des instituteurs il y a une dizaine d’anéees dans les CEG. leur présence ne menace pas votre survie. je prends l’exemple d’une province que je connais qui 9 CEB et donc une direction provinciale. le besoin en PAG dans les Bureaux des CEB s’élève 54 agents au moins et la DPENAen a besoin d’ au moins une vingtaine. alors que dans la réalité sur l’ensemble de la province on a moins de 5 PAG. est-ce que vous êtes prêts à aller combler ces postes ? sachez que les parents d’élèves que nous sommes en mettant nos enfants à l’école on ne pense pas a vous autres, fonctionnaires aux colles blanches. avec le déficit budgetaire que connait notre pays,la suppression des emplois comme le votre sera bénéfique pour l’économie de notre pays. les enseignants sont polyvalents et certains ont d’autres compétences. la création des logiciels informatiques pour le trainement de résultats du CEP et bien d’autres est l’oeuvre d’instituteurs. renseignez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 14:10, par OS
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    A chacun son domaine pour le développement durable du pays. le Ghana l’a compris l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. arrêtons ce nomadisme
    l’infirmier son thermomètre,le militaire son arme, l’instituteur sa craie,le financier son argent...
    mêmes les postes de nomination doivent revenir aux agents compétents du dit ministère pour l’émergence du pays. paix et prospérité pour mon pays le BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 15:05, par delacroix
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    C’est vraiment incompréhensible que des gens ne reconnaissent pas leurs places.je vous rappelle que gérer un établissement n’est pas préparer une leçon de calcul.ou alors il ne servirait à rien d’envoyer former des agents à l’ENAM.le mena connait une répartition claire des tâches de ses agents.en effet,il ya le personnel enseignant composé des IAC et des IC,le personnel d’encadrement que sont les IP,les CPI et les IEPD,le personnel d’administration et de gestion composé des AASU,AISU,CASU et CISU.DC c’est claire.de toute façon l’ENAM est encore ouverte à tous,bossez et venez nous rejoindre si vous êtes aussi compétents .nous avons été pour la plupart des instituteurs mais nous avons eu le privilège de faire deux années à l’école. Alors que ça soit claire,nous sommes titulaires du brevet d’études de l’ENAM.vous et nous c’est le couché et le levé du soleil.il va falloir une utilisation rationnelle des ressources humaines.chacun à son poste selon son profile.les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.ça ne restera pas comme ça car tôt ou tard l’autorité tranchera.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 15:39, par Boodlaafi
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    J’encourage le nouveau bureau national du SYNAPAGER pour la démarche. Cela témoigne de leur réelle volonté de changement. Il est vrai que bien de PAG étaient à l’origine des enseignants puisque je l’étais aussi mais suis devenue PAG par voie de concours et j’estime que c’est la seule issue pour mériter d’être dans ce corps. Même si certains enseignants ont d’autres qualifications,cela n’est pas un motif valable pour être reversé dans un corps donné sans une formation préalable et surtout que la majorité des nommés n’est même pas dans ce cas.Pour être instituteur, il faut avoir un diplôme d’une ENEP publique ou privée, de même il faut justifier d’un brevet ou d’un diplôme de l’ENAM POUR MERITER D’ETRE "PAG".
    Je ne doute pas des compétences de certains nommés pas tous.
    Je pense qu’il serait plus juste de leur trouver une dénomination sauf "PAG" et leur plan de carrière.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 21:30, par walwiuo
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    personnellement,je ne comprends rien.y a t il des personnes formées a l enam qui chôment ?
    si non où est le pfobleme du moment ou c est oour regler le manque de personnel dans les CEG.où bien vous voulez cumuler des poste

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2016 à 23:01
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Suite logique les raisons:diversité de syndicats ; recrutement direct de ces p.a.g. Il fallait s’ y attendre.Les temps ont changé les générations aussi . Autrement un instituteur n’était pas n’importe qui, c’était celui qui pouvait s’adapter à toute situation. Souffrez que je vous apprenne qu’en matière de gestion c’est plus le caractère qui gère en lieu et place des connaissances livresques. Dites moi quelles sont les statistiques de vos camarades qui pullulent dans les DR relevés pour mauvaise gestion. Vous faites honte. l’enam l’enam vous faites le malin pour rien, on sait comment beaucoup d’entre vous ont eu le concours. vos postes d’affection le prouve.On vous affecte dans d’autres ministères pour occuper les postes des financiers de l’ENAREF mais le syndicat des financiers n’a jamais médiatisé pour dénoncer vos nominations politiques même avant de commencer les d’autres savent déjà après la formation où ils affectés. vous mêmes savez où se trouve la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2016 à 02:17, par Flanzon
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Je ne doute point qu’il y ait des P.A.G. consciencieux, compétents et de bonne moralité ! Mais les 80% de P.A.G. issus des instituteurs, le sont pour des raisons inavouées que voici : complexe d’infériorité, manque de vocation d’enseigner, paresse ou incapacité notoire face aux exigences multi-sectorielles et pluridimensionnelles du métier d’enseignant, illusion de s’enrichir lorsqu’on est P.A.G., possibilité de fraude pour accéder à l’ENAM, etc...Bref, toutes ces raisons inavouables ont souvent résulté de la gestion catastrophiques de nombreux gestionnaires et économes qui se sont même retrouvés en prison ; certains ont regretté d’avoir quitté l’enseignement. Alors, chers enarques, cherchez vos poux sur des crânes non rasés !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 10:43, par Réaliste
    En réponse à : Nomination d’instituteurs comme économes : Le SYNAPAGER s’insurge

    Je veux bien croire en ce que chacun pense sur la declaration du BEN SYNAPAGER pour remettre de l’Ordre dans le secteur des PAG. Soyons réaliste envers nous même, l’Administration burkinabé est une institution organisée et respectable qui fonctionne sur des bases légales c- a- d des textes de lois. On ne fait pas ce qu’on veut dans la fonction publique.
    Si certains on cru bon de se jouer de l’administration, il est tant qu’ en bon administrateurs, les PAG demandent l’application des textes ecrits en la manière.

    Sachez pour vous qui ne partagez pas mon point de vue que la demarche des PAG n’est ni de la jalousie, ni du mépris. mais une lutte justifié. On ne peux plus continuer a recruter des PAG parmi les instituteurs pendant que le concours est desormais ouvert au direct ou encore qu’on continue de nommer des instituteurs a des postes de gestion pendant que des ades agents formés par l’état ne sont employés judicieusement. Trouvez vous normal q’enlieu et place d’un enseignant formé et disponible ; on envoie dans les classes n’importe qui comme enseignant dans les classes.

    je crois même que le SYNAPAGER devrait saisir le tribunal administratif pour qu’ il se saisisse du dossier comme cela a été le cas pour les autres corporations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés