Eglise protestante : « La parole de Dieu traduite dans nos langues permet d’être en contact avec Dieu », dixit pasteur Dramane Yankini

lundi 8 février 2016 à 17h29min

L’alliance biblique du Burkina Faso, a procédé à la dédicace de la Bible en langue san le samedi 06 février à Toma. A cette occasion, des exemplaires du livre saint ont été officiellement remis à l’Eglise de l’alliance chrétienne de Toma. La cérémonie à lieu en présence du Dr Richard Philips qui a foulé le sol burkinabè depuis les années 1977 et coordonnateur de ce projet de traduction, du révérend pasteur Samuel Yaméogo, président de la FEME et d’autres éminentes personnalités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Eglise protestante : « La parole de Dieu traduite dans nos langues permet d’être en contact avec Dieu », dixit pasteur Dramane Yankini

Deux ans après la dédicace du nouveau testament (le nouveau testament en san a été édité en 1995 NDLR), le projet de traduction de l’ancien testament qui s’est achevé en 2010 est enfin disponible. En effet, longtemps attendu par les chrétiens du Nayala, la cérémonie de dédicace du livre saint qui s’est déroulé le samedi 06 a été l’occasion pour l’Eglise protestante de rendre grâce à Dieu pour lui avoir permis de mettre sa parole à la disposition des Samos.

Pour le président de la fédération des églises et missions évangéliques (FEME), pasteur Samuel Yaméogo, traduire la Bible c’est éviter toute hérésie, c’est surtout rendre compte au Créateur. Voici pourquoi au nom de l’Eglise corps du christ du Burkina Faso, il rend grâce à Dieu qui leur a permis de célébrer ce grand jour et de recevoir ce fruit tant attendu par les missionnaires de l’alliance chrétienne (CMA). Par ailleurs, le Pasteur Yaméogo a manifesté sa joie et remercié ses pionniers notamment le Dr Philips et sa famille pour leur présence à cette cérémonie. Pour terminer, il a
félicité tous les traducteurs pour ce ministère laborieux, consciencieux, minutieux et pour leur importante contribution à combler la grâce aspirée qui fait la satisfaction des frères samos.

Quant au Dr Philips coordonnateur du projet, il dit être très content de l’aboutissement de ce travail. « Ma famille et moi sommes arrivés en haute volta en 1977. Nous avons travaillé avec une équipe pour traduire la Bible en san. Le travail a duré aussi longtemps et après nous avons été admis à la retraite, ce qui a fait que nous sommes reparti en Amérique », a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, il dit rendre vraiment grâce à Dieu puisque 20 ans après, lui ainsi que sa famille sont là pour assister à la dédicace de la Bible en san.

« La dédicace de la sainte Bible traduite en langue san m’offre l’occasion de formuler à l’endroit de la population mais aussi à l’endroit des distingués invités mes vœux de santé, de réussite et de paix » a laissé entendre le secrétaire général du haut-commissaire, Jean Ouédraogo. Pour lui, la dédicace d’une œuvre spirituelle est un moment important pour l’Eglise, pour les institutions qui ont contribué à sa traduction mais aussi pour la nation toute entière. C’est pourquoi pour clore son propos, il a formulé le vœu que cette traduction participe à l’ancrage de la foi chrétienne en pays samo et qu’elle soit un outil utile de développement.

Pourquoi la langue san et pas une autre ?

Pour le directeur de l’alliance biblique, pasteur Dramane Yankini, le san ne présente pas une spécificité, mais c’est juste l’engagement et la détermination de la population samo qui les a amenés à accompagner la traduction des saintes écritures dans cette langue. Car dit-il, « La démarche dans la traduction se fait par le désir ardent de la population. Puisque pour démarrer ce projet de traduction en san, l’Eglise de l’alliance biblique avait déjà commencé une activité de traduction. Alors il fallait une structure d’accompagnement et c’est pour cela que nous avons été abordés. Nous avons donc intégré le projet dans nos programmes d’activités générales et c’est ce qui nous a permis de conduire le projet jusqu’à son terme ».

En outre, il a affirmé que c’est parce qu’il y a eu d’abord la Bible en mooré, ensuite en dioula, en bobo mandarè, en gulmanciéma et bien d’autres langues qu’il y a aujourd’hui la bible en san. Puisque dit-il, « Je crois que dans le principe Dieu s’adresse à tout le monde dans une langue. C’est pourquoi sa parole est traduite dans une langue sinon, seulement une partie de la population allait être à la disposition de cette parole. Aussi, nous savons que c’est une élite seule qui peut lire soit l’hébreu, soit l’araméen. Mais la parole de Dieu traduite dans nos langues permet d’être en contact avec Dieu »

C’est pourquoi, il a invité la population à s’approprier la Bible comme outil d’édification de leur foi et comme élément liturgique au sein de la communauté.

Au cours de la cérémonie, le Pasteur Samuel Yaméogo a remis des attestations de reconnaissance et Bibles à l’équipe qui a permis la réalisation de ce grand projet.

Au nom de son équipe, le Pasteur Thomas Traoré a signifié que Cette cérémonie représente une action de grâce à Dieu qui nous a permis de réaliser ce grand projet. Car pour lui, avoir la Bible en san permettra au peuple samo de lire la parole de Dieu dans leur propre langue et aussi d’être touchés par l’évangile. « Nous attendons donc que cette parole de Dieu soit lue, que les pasteurs prêchent la parole de Dieu en san dans les Eglises samos parce que souvent y en a qui utilisent d’autres langues » a-t-il martelé pour finir.

Annick Kaboré (stagiaire)

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés