Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

lundi 8 février 2016 à 06h28min

Le gouvernement Paul Kaba I a énormément pensé à la promotion de la femme burkinabè. C’est ce qui ressort des différents projets mentionnés dans la déclaration de politique générale présentée par le premier ministre, devant la représentation nationale, ce vendredi 5 février 2016. Morceaux choisis !

Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

Le quotidien de l’autre moitié du ciel au Burkina n’est pas des plus aisés. Pauvreté, pesanteurs socioculturelles, discriminations … sont entre autres ce vécu quotidien malgré les initiatives d’épanouissement de la femme.

Au pays des hommes intègres, la petite fille continue d’être excisée. Quant à la jeune fille, elle est toujours victime de mariage forcé et/ou précoce. Exposée à des maladies telles que les fistules obstétricales, l’autre moitié du ciel meurt, en plus, en voulant donner la vie. Le difficile accès à la terre, au crédit bancaire… ne sont pas des moindres.

Que dire de leur implication sur la scène politique, encore dans les sphères de décisions … En un mot comme en mille, les femmes au Burkina ont un avenir obscur. Alors que, souligne le premier ministre, elles représentent plus de la moitié de la population burkinabè. Leur implication dans les activités productives reste, à en croire Paul Kaba Thiéba, la condition sine qua none d’un meilleur développement. C’est pourquoi pour un Burkina Faso avec des femmes épanouies et heureuses, le gouvernement Thiéba a muri bien de projets pour elles, aussi bien au plan économique que social. « Des mesures seront prises pour faire appliquer les textes luttant contre les violences faites aux femmes et contre les discriminations dont elles sont victimes », fait-il noter. En 2016, foi du PM, le gouvernement va inventorier et évaluer tous les textes ou mécanismes existants en faveur des femmes en vue de leur implication effective dans les activités socio-économiques et politiques du Burkina.

Vers une véritable autonomisation ?!

Longtemps marginalisée ou relayée en second plan, la femme burkinabè sera désormais à l’honneur dans les instances de prise de décision. Et le gouvernement Thiéba y veillera. La preuve, rappelle le premier ministre, la formation de l’équipe gouvernementale a pris en compte les femmes. En effet, des 29 ministres, 7 sont femmes soit un taux de 24, 13% contre 16% dans le gouvernement de la Transition. On note en outre que l’autonomisation économique des femmes sera renforcée, avec leur facile accès aux crédits et aux technologies. Paul Kaba Thiéba et son gouvernement veilleront à ce qu’elles soient prioritaires dans l’attribution des terres nouvellement aménagées par l’Etat. La « cerise sur le gâteau » c’est l’attribution d’au moins 25% à 30% des terres aux femmes. Des actions majeures en vue contre l’exploitation de la jeune fille sous toutes ses formes, on note, la réinsertion des jeunes filles déscolarisées et non scolarisées dans des structures de formation professionnelle avec des mesures d’accompagnement pour leur installation effective.

Il n’y aura certainement plus ou presque pas de grossesses précoces en milieu scolaire. Paul Kaba Thiéba va engager une campagne de sensibilisation et au mieux réviser des curricula d’enseignement en milieu scolaire à travers l’intégration des modules sur la santé sexuelle et reproductive. Que de belles promesses ! Attendons donc de voir. 2020 n’est pas loin.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 février 2016 à 07:41, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    - Programme exagérément ambitieux ! Tertius ZONGO tout comme Luc Adophe TIAO aussi avaient bavardé ainsi, mais par la suite on n’a rien vu de concret à tel point qu’on avait surnommé Tertius ZONGO par VUVUZELA.

    Le problème du Burkina Faso, ce n’est pas seulement l’emploi massif de manoeuvres, d’ouviers, etc. Le problème du Burkina Faso, c’est sa population. Et que fait-on pour diminuer la natalité ? Que fait-on concrètement ? Voilà le vrai problème du Faso !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 08:34, par Filsdupaysan En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Ahaan, c’est pour ça que dans le gouvernement THIEBA I il y a plus de femmes que d’hommes ?
    Pardon, on ne chante pas les promesses, on attend les réalisations. Ces genres de discours nous les entendons chaque jour.
    Il faut passer à l’acte et non à la parole.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 08:41, par passakziri En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Le titre sonne un peu propagandiste. Paul Kaba Thieba n’étant pas Jesus il ne peut pas mettre fin au Calvaire des femmes au Faso. 7 Ministres femmes sur 29, c’est ca qu’on devrait louer quand le sexe feminin fait plus de 52% de la Population. Non, ce n’est pas un exploit. Le MPP veut nous faire croire que le Soleil se lève à l’ouest. Pendant qu’on voulait prioriser la jeunesse, combient sont-ils à la fin à l’hémicycle ? Combien de femmes , tous partis confondus ? Mon oeil. On a même enlevé des jeunes arrivés en tête aux primaires pour les remplacer par des vieux , comme par Magie, placant jeunes et femmes comme second de liste tout en sachant que les chances sont minables à cette Position. Alors le Calvaire va se poursuivre pour tous, nonobstant les déclarations politiciennes.
    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 09:15, par soeur En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Du courage au PM que Dieu l’assiste dans ses actions

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 09:34, par Eveline Kiswensida En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Que de propagande !!!!!

    Notre quotidien en tant que femme est difficile, mais pas aussi noir que le tableau que vous peignez, comparé à une autre époque passée ! Par ailleurs, vous forcez pour convaincre que le nouveau gouvernement, par un baguette magique, va tout changer dans la condition des femmes. Comment pouvez vous vous réjouir que dans un gouvernement de 29 ministres, seulement 7 femmes ont été nommées ? N’avez vous pas honte de vous en contenter ? et d’évoquer le chiffre exprimé en pourcentage pour flatter notre contentement et masquer la roublardise ! Non Bassératou, ce n’est pas suffisant et nous n’en sommes pas fières. Et votre rôle, en tant que femme, et votre place, en tant que journaliste, ce n’est pas de vous intéresser aux maigres acquis pour faire jolie devant les bailleurs de fonds, mais plutôt , au manque à gagner dans la lutte des femmes contre l’inégalité ! On ne saurait compter sur un homme (THIEBA) pour nous sauver d’une injustice qui pour l’essentiel vient des hommes. Du reste, je me réjouis de voir des femmes militantes politiques comme vous (moi même étant militante), mais quel que soit notre bord politique, la limite de notre engagement ne devrait pas être négociable sur la lutte pour la cause de la femme.

    Bon courage

    Eveline Kiswensida

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 10:11, par sadia En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    une femme député lors des questions au premier ministre,qui a suggéré qu’on forme bien les ménagères pour qu’elles les aides, elles femmes émancipées, à mieux s’épanouir.En somme, elle demande que le gouvernement asservisse mieux les filles de ménage pour elles.Nous les femmes, nous sommes plus contre l’émancipation des femmes que même les hommes.Les corvées c’est qui qui les inflige aux petites filles ?C’est nous les femmes !

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 10:39, par 1er En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Le Burkina n’a pas besoin de bavardage comme le fait les journalistes. c’est révolu. vous avez dit "En 2016, foi du PM, le gouvernement va inventorier et évaluer tous les textes ou mécanismes existants en faveur des femmes en vue de leur implication effective dans les activités socio-économiques et politiques du Burkina." montrez nous ici quelle est l’action qui
    met fin au calvaire des femmes burkinabè comme intitulé.
    Nous avons besoin d’analyse sérieuse de la part des communicateurs. tout de même bon courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 10:43 En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Le Burkina c’est 19 millions d’habitant dans certains documents, il faut vraiment arrêter de faire des enfants au hasard. Si non aucun développement n’est envisageable sans maitrise.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 11:01, par jan jan En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Tous ça là c’est hoba hoba, on va voir, ses prédécesseurs ont aussi fait de beaux pour discours qui nous ont mené où ??

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 11:36 En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Photo du Forum des femmes 2014 à Banfora, présidé par Blaise COMPAORE. Il avait été décidé de donner 10 milliards pour les crédits. Kafando et Zida sont venus magouiller en prétendant qu’il n’y avait pas d’argent. Ils disaient faire mieux en promettant de donner 6 milliards aux femmes en 2015. Finalement, elles n’ont pas reçu 5 milliards. Plusieurs femmes ont déposé leurs dossiers, ont été sélectionnées et n’ont jamais été appelées pour recevoir leurs crédits. D’autres femmes ont reçu les financements sans avoir soumis de dossiers ni posséder d’entreprises. Que le FBDES publie la liste des femmes bénéficiaires des crédits par région et on verra comment les politiciens peuvent être méchants envers les femmes les plus travailleuses du Burkina Faso. Pourquoi ce manque de transparence ?

    Non seulement les journalistes doivent investiguer sur cette initiative, mais aussi un audit sérieux doit être. A la date d’aujourd’hui quelles sont les femmes qui ont eu les crédits ? Quel est le montant global alloué ? Les dossiers ayant été réceptionnés et les allocations faites par région, publier les listes des bénéficiaires. Je me souviens encore des milliers de femmes luttant et dormant nuit et jour sur les sites pour soumettre leurs projets.

    A mon avis, les femmes sont les grandes perdantes de l’insurrection et de la transition. Je veux qu’on me prouve le contraire si je me trompe. A quand la banque pour les femmes promise pendant la campagne par le MPP ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 11:38, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    - SADIA (Internaute 6), que Dieu soit avec toi et te comble de bonheur ! En effet, nous avons plusieurs fois vu dans les journaux, à la télé et à plusieurs reprises des images ahurissantes d’enfants et de fillettes, brûlés par l’eau chaude, par le feu même, et des blessures graves pour certains et dues à la maltraitance. Et ce sont des femmes qui en sont les auteurs !!! En plus 98% des exciseuses sont des femmes et ce sont les femmes qui conduisent leurs fillettes vers ces exciseuses !

    Eh oui ! On veut de meilleures conditions mais on ne lutte pas et on traumatise d’autres femmes en fracassant la vie de leurs enfants par des traitement inhumains !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:03 En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Les promesses n’engagent qu’à celles ou ceux qui y croient.Je pense qu’avant de crier cocorico,il faut d’abord attendre la fin du bal pour donner une note aux musiciens

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:24, par Femme d’afrique En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Mr Koro Yamyélé a oublié de citer ces filles victimes d’abus sexuels de la part des hommes. Ici ce sont les hommes qui en sont les auteurs, donc le changement de comportement nous interpelle tous, femme ou homme

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:30, par Marie chantal En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Mon petit samo, le burkinabè est ainsi fait. Il n’accorde même pas le bénéfice du doute à quelqu’un malgré sa bonne foi affiché. Tout ce que vous avez dit est vraiment réaliste et réalisable et vous devriez tout faire pour démasquer et punir tous ceux qui veulent saper vos efforts à commencer par certains dirigeants haut placés qui commencent à faire venir des marabouts, des féticheurs et autres charlatans à Ouaga pour se maintenir à leur place et mieux voler le peuple. Il faut être sans état d’âme pour ceux qui s’opposent pour s’opposer. A votre place, j’aurai préféré un cadre moins compétent mais volontariste à un cadre désobéissant, impoli et voleur ; et c’est malheureusement ce genre de personnes que l’on rencontre à la tête de nos universités, de nos hôpitaux, de nos EPE et nos directions générales et centrales. Continuez avec eux sera un échec programmé car ils seront hostiles aux changements tant souhaités. Le poisson pourri par la tête c’est vrai mais on peut mourir d’une maladie du cou, du tronc, du ventre, du bas ventre et même d’une gangrène des mains et du pied, croyez moi. N’ayez pas peur de tout changer et de repartir sur de nouvelles bases en opérant un redéploiement très profond du personnel actuellement en poste dans les villes et dans les campagnes. Actuellement des gens sont entrain de vous faire la cour, de faire la cour à vos ministres, de leur montrer le chemin pour voler, ne les écouter pas, poursuivez les au besoin pour tentative de corruption car je sais qu’avec une telle sincérité, une telle franchise et un tel engagement vous pouvez réussir le pari, vous aller réussir. Nos devanciers qu’on cite Tertius, Tiao , Zida n’ont pas réussi car on les contraint à ne pas opérer de vrais changements, à ne pas lutter contre l’impunité et la paresse dans nos administrations et c’est qu’on veut commencer avec vous. J’offre rarement des conseils gratuit à un samo, mais je veux que mon pays avance.... n’oubliez pas la vérité, la justice avant la réconciliation. Dieu vous accompagnera

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:41, par TIEN FOBA En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Bonjour à tous !
    Je ne suis pas d’accord avec le Kôrô Yamyélé quand il dit que "Le problème du Burkina Faso, c’est sa population". Le problème c’est plutôt la mal gouvernance que nous avons observé depuis longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 14:15, par Tanga En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Je m’insurge contre l’affirmation du Koro Yamyélé à savoir que le problème du Burkina c’est sa population ! Nous ne sommes que 19 millions d’ahbitants, donc même pas la population d’une ville de ceux qui nous exploitent, parcer qu’ils n’en ont pas, pour se nourrir ! Continuer de chercher le problème ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 14:18, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    KÔRÔ yamyelle, à toutes questions bien formulées fort est à parier que les réponses ou solutions seront meilleures et exploitables. La question de la population, pour certaines "élites", n’est même pas bien perçue. Ainsi on avance sans gêne aucune que certains sont très majoritaires au Burkina (62 %) de la population, oubliant que si les autres multipliaient épouses et enfants il va falloir négocier avec les USA et la Russie des expatriations en Alaska ou Yakoutsk. Il conviendrait d’élargir l’assiette fiscale en instituant une taxe ou un impôt sur l’importance de chaque famille.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 14:28, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    KÔRÔ yamyelle, à toutes questions bien formulées fort est à parier que les réponses ou solutions seront meilleures et exploitables. La question de la population, pour certaines "élites", n’est même pas bien perçue. Ainsi on avance sans gêne aucune que certains sont très majoritaires au Burkina (62 %) de la population, oubliant que si les autres multipliaient épouses et enfants il va falloir négocier avec les USA et la Russie des expatriations en Alaska ou Yakoutsk. Il conviendrait d’élargir l’assiette fiscale en instituant une taxe ou un impôt sur l’importance de chaque famille. Une population ! Ça se soigne, ça se scolarise, ça dispose de terres cultivables, ça se etc.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 14:32, par un gondwanais En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Internaute 14, marie Chantal, il ya combien de ministres que Thieba a lui-même nommés ? peut être deux ; c’est dire qu’il n’a pas la main mise sur son gouvernement ; Ne lui demandez aucun miracle car il en est incapable ; priez pour qu’il puisse taper 2 ans à la tête de cet exécutif, parce que ce n’est pas évident. N’est ce pas qu’on dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions ? Rendez vous au compte rendu de l’histoire qui nous fera déchanter ; pas que je sois pessimiste, mais tout simplement, réaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 15:00, par Mme Traore En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    N oubliez pas le contexte du Burkina nouveau ! Je suis convaincue que ce ne sont pas des projets en l air que le 1er Ministre a annonces ! Il pourra les réaliser s il y a une volonté politique ! Impossible n est pas Burkinabe ! Courage Mr Thieba vous réussirez par la grâce de Dieu .

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 20:01, par Zongo En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Internaute 6, pourquoi voulez-vous transformer mes propos au sujet de la formation des aides-ménagères ? Je vois que vous ignorez la réalité que vivent les femmes pour concilier travail professionnel et occupations domestiques. sachez que de plus en plus d’enseignantes sont contraintes d’amener leur nourrisson à l’ecole faute de ne pouvoir les laisser a la maison par manque de nounou. Cet etat de fait empeche la femme de se consacrer a son travail et la repecussion sur les élèves est évidente.
    Dans la perspective de créer des centres de formation professionnellle, la formation des aides- ménagères est une solution pour lutter contre le chômage des jeunes filles. Du reste,, le Ministère de l’action sociale l’experimente depuis la révolution mais n’arrive pas à satisfaire la demande.
    Je vous invite à avoir un peu plus de respect envers les femmes car cette fonction de procréation est une fonction sociale qui doit préoccuper hommes et femmes. Permettre aux femmes de disposer de structures pour la garde des nourrissons et aux jeunes filles d’avoir des emplois, contribue à une pleine participation de la femme au développement du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 22:22 En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    Curieusement, je n’ai pas remarqué la baguette magique de PM pendant sa déclaration. Mais je ne désespère pas.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:45, par MEDA W. En réponse à : Avec Paul KabaThiéba, fini le calvaire des femmes burkinabè !

    La pauvreté au Burkina dirait on a un visage féminin Depuis des lustres on tente de promouvoir la femme mais il faudrait que l’ on pense à la bonne gestion de toutes ces structures,programmes et projets qui travaillent pour l’émancipation de la femme.Là réside le problème ;si l’argent profite vraiment aux femmes nous seront sauvés Sinon on va créer des milliers de projets mais si leur gestion est toujours scabreuse le sisyphe renaitra de ses cendres et le dévéloppement du pays restera encore hypothétique Sortant la femme de sa pauvreté et notre IDH va grimper

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés