Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

lundi 8 février 2016 à 06h27min

Paul KabaThiéba était devant la représentation nationale, ce vendredi 5 février pour présenter nombre de projets de développement pour le Burkina. Un exercice qu’il aura réussi au regard de son plébiscite par les députés. Réaction de quelques Bobolais !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

Alexandre Kaba Diakité, coordinateur du collectif Balai citoyen

De façon générale, la déclaration de politique générale du premier ministre a touché les problèmes que vivent les Burkinabè au quotidien mais les solutions proposées semblent ne pas être adaptées à la réalité ou paraissent trop ambitieuses en fonction des ressources du pays et des besoins prioritaires des citoyens. En effet tout citoyen burkinabè de bonne foi qu’il soit politique ou pas n’a pas besoin de faire de grosse analyse pour énumérer les problèmes que vivent les Burkinabè. Même les dirigeants de l’ancien régime connaissaient bien tous nos problèmes car ils les évoquaient dans les grands discours mais ne faisaient rien en terme de réalisation. Donc on espère que le nouveau régime nous fera voir autres car désormais au Burkina les histoires de poudre dans les yeux se terminent par la prise de poudre d’escampette. Aussi il faudrait que les autorités travaillent à catégoriser par ordre de priorité la résolution de nos problèmes. En effet, parler d’échangeur dans la ville de Bobo où les bitumes et les bâtiments administratifs du centre-ville date de l’époque coloniale. De mémoire de Bobolais, les voies rouges bitumées remontent à la CAN 98 car pendant le cinquantenaire, ce sont des anciennes voies goudronnées qui ont simplement été réhabilitées. Aussi les emplois que le gouvernement compte seront fait dans quel domaine quand on voit l’état pitoyable dans lequel se trouve la zone industrielle de la ville qui n’est aujourd’hui que capitale de nom ?
Je note cela car le premier ministre estime que c’est le secteur privé qui doit créer le plus d’emplois mais comment réaliser cela quand nos sociétés sont livrées à elles-mêmes sans subventions étatiques et exposées à la concurrence déloyale à la fraude avec la complicité corruptive des agents de l’Etat et des frontières poreuses. Sans être pessimiste, je dirai que le malaise social est très profond et pour espérer y remédier, il faut une farouche volonté politique qui va bien au-delà des grands discours et déclarations non moins populistes. C’est que ce premier ministre est un homme sur la scène politique en technocrate fashion. Cela est à la fois bien mais également inquiétant car on se demande bien si les loups lui laisseront les mains libres pour mettre en exécution son plan ambitieux pour un renouveau burkinabè. Ma grosse inquiétude réside dans le plan judiciaire où pendent des grands dossiers judiciaires de crimes de sang et de crimes économiques. L’une des causes profondes de l’insurrection populaire était l’injustice grandissante dans le pays et trop d’injustice entraîne les révoltes et la grogne populaire qui aboutissent très souvent à la révolution.
On a écouté cette déclaration et maintenant on attend de juger le maçon au pied du mur même si on reste réservé sur certains aspects que nous estimons en déphasage avec les besoins primaires et prioritaires du Burkinabè vivant dans le pays réel.

Lamine Sanou, producteur culturel

Lorsqu’on parcourt le discours du premier ministre, on sent un programme qui semble être ambitieux mais en réalité c’est trop prétentieux à mon avis et voir même absurde d’autant plus qu’il y a toute une série de projets à réaliser en même temps qu’on nous parle de l’absence de fond dans les caisses de l’État. Il parle de la mobilisation de ressources propres mais à quel prix ? La question reste posée. Il est évident qu’ils vont se rabattre encore sur les dettes extérieures pour endetter une fois de plus la génération future alors qu’à mon avis, un gouvernement responsable n’endette pas son avenir.
En outre, lorsque j’entends des projets tels que l’étude de faisabilité de deux échangeurs à Bobo, je me pose la question à savoir nous avons à faire à quel genre de gouvernement qui ne connaisse pas les priorités de leur propre pays. Parce que la population bobolaise n’a pas besoin d’échangeurs. Nous avons, en effet, juste besoin de la relance économique et industrielle de la ville et aussi de l’infrastructure routière inexistante qui n’ont pas besoin d’étude de faisabilité.
En tant que jeune et homme de culture, je ne sais pas ce qu’on fait du sport et de la culture.
J’espère bien que ce soit une erreur et qu’on s’attèle à la corriger sinon je ne sais pas le rôle que ces ministères feront puisqu’ils existent dans le gouvernement.
Je dirai, pour terminer, qu’il faut qu’on arrête des discours belliqueux du genre, je cite "forces rétrograde et nostalgique d’un passé rejeté par le peuple et révolu à jamais........" qui tendent à créer des frustrations et à diviser les fils du même pays puisque s’agissant d’un passé chaotique du Burkina, nous en sommes tous responsables d’une manière ou d’une autre et ce n’est ni l’actuel président du Faso ni le président de l’assemblée qui me diront le contraire.Il est donc plus que nécessaire de nous départir des discours populistes et politiciens afin de passer à l’essentiel car notre pays à aujourd’hui plus qu’intérêt à réconcilier l’ensemble ses fils

Abdoulaye Traoré, particulier

J’ai suivi partiellement le discours du premier ministre ce vendredi dans la nuit, mais j’avoue que rien ne m’a emballé. Que de paroles mielleuses pour endormir le peuple. Il y a de ces projets qu’il a annoncés et qu’il sait très bien qu’ils ne pourront être réalisés au cours du quinquennat du président Roch Kaboré. Aussi quand il parle de construire deux échangeurs à Bobo-Dioulasso, c’est irréaliste. Bobo n’a pas pour le moment besoin de ça. Qu’il se penche plutôt sur la voirie et les usines qui sommeillent dans cette capitale économique. Honnêtement, je pense que le peuple burkinabè n’a plus besoin de parole mais d’actes concrets.

Propos recueillis par Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 février 2016 à 07:26, par Wend-gûudi
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    Chapeau à vous. Bien parlé. Toutes ces promesses politiciennes pour légitimer les dettes qu’ils vont contracter pour nous appauvrir encore plus.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 09:27, par TRAORE LATY
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    Le gouvernement de ROCK a les yeux fixes sur le plateau et le nord.Il ne fera rien dans la region de Bobo dioulasso. Que cela soit Claire dans l’esprit des bobolais.Personne ne va laisser son village ,sa region, et aller developper la region d’autruit .Pour le developpement de l’ouest, il faut le pouvoir d’état .Les bobolais doivent mouiiler les maillots.Il doivent creer leur propre parti politique et arreter de militer inutilement dans le parti des autres.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 09:37, par vigilance
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    C’est bien fait pour vous les Bobolais qui ne savez pas voter utile. On n’a rien dit sur le projet de construction d’un nouveau hôpital, de la normalisation de l’université et de la réfection de la voirie de Bobo.
    Pensez à voter sinon vous plaindre ou gemire ne fera pas sortir la région de l’Ouest de la misère.
    Il y a même une député MPP qui a dit dans son commentaire que les préoccupations de Bobo sont prises en compte.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:23, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    - Échec cuisant à l’horizon ! Vous allez voir !

    Ils ne sont pas différents du dernier gouvernement Blaise COMPAORÉ. C’est du blabla ! Voyez même la composition du gouvernement et vous comprendrez beaucoup de choses ! En réalité, les gens se sont coptés entre amis, parents, voisins et protégés pour composer le gouvernement. Et on dit de ’’Technocrates’’. Il ne s’agit pas de savoir bien parler et bien maîtriser un secteur donné pour savoir mettre en oeuvre du concret d’un coup de baguette magique ! ILs pensent que leurs voeux deviendront réalité ! Chers ami TIÉBA, on ne construit pas, ni de développe avec des ’’SI’’ et des ’’IL FAUT’’ ou des ’’YA QU’A’’.

    - Je vais vous surprendre, mais la seule personne en qui j’ai confiance dans ce Gouvernement est Simon COMPAORÉ !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 12:35, par Le fauve
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    Monsieur TRAORE, c’est très grave et même dangereux ce que vous dites pour la nation. Je ne suis pas trop aller à l’école mais si vous lisez la constitution notre loi fondamentale vous saurez que le régionalisme, le despotisme et le népotisme sont interdits. Nous les bobolais, nous avons nos voix et notre dévotion pour faire changer les choses ; malheureusement on se laisse à la facilité et au présent en se prostituant avec le diable :

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 13:37, par Sawadogo
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    Mr traore, vous etes ignorant et regionaliste ! Je vis a bobo et cette ville est loin d’être delaissée,faites le tour du burkina et vous comprendrez ! Votre problem c’est de toujours vouloir comparer bobo à ouaga. Même blaise compaore, lors de son reigne, n’a pas particulièrement developpé le plateau central ! Quand au nord, ses ressortissants n’ont pas besoin de soutient particulier. Ce sont des commerçants ! d’ailleurs, même à bobo,ce sont les gens du nord/yatenga qui portent a bout de bras l’economie. Mon frère,raisonne en tant que burkinabe et non en bobolais. Une reflexion pour vous, ce n’est pas l’Etat qui developpe une ville mais le dynamisme de sa population. La ville de pouytenga en est un exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 13:43, par wilibali
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    je suis trop déçu par les propos de Monsieur Traoré internaute n°2 qui trouve que" le gvt Rock a les yeux fixés sur le nord et le plateau" même pas la Boucle du Mouhoun d’où est originaire le 1ere ministre himself. le gouvernement est une équipe qui travaille à mettre en œuvre le programme du chef de l’état qui tient compte des préoccupations de toutes les régions du Burkina, qui sont quasiment les mêmes. il est temps qu’on s’éloigne de telle considération pour avancer. laissez le gouvernement travailler au lieu de raconter des choses qui ne nous font pas avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2016 à 15:00, par le republicain
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    a bobo dioullasso on n’a pas besoin d’echangeurs mais plutôt une relance economique et surtout industielle de la ville

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2016 à 19:34, par Alexio
    En réponse à : Déclaration politique générale : Des Bobolais jugent le programme trop ambitieux

    Des Bobolais pessimistes avant que les charrues ne soient montees aux boeufs ? Sans ambitions comment peut-on construire une nation ? S assoir autour du the a lomgueur de la journee raconter des bobards est le talon d ACHILE a Bobo-Dioulasso. Pas d ambitions pas de progres. Cette loi est pour toute ENTITE SOSIALE. De par les par les ambitions personnelles ou privees que lhomme arriva a decouvrir l Amerique. A construire des monuments spectaculaires. Liberez vos genies createur qui dorment en vous ou latentes. C est la ou les ambitions fleurissent d idees pour leur concreation. Malgre le temps requis le Premier Ministre a montrer d ou il veut partir et realiser son programme de societe. On le sait deja que tous ne se realisera dansun mandat de 5ans. Mais le Burkina doit accompagner la continuite de ses projets avec un nouveau gouvernement apres ce quinquenat. Nous voulons pas des nouveaux gouvernants qui cassent tous et nous voila toujours a l eternel recommencement. Les programmes sous la revolution ont ete sabotes et releguer a une economie du marche sauvage qui a cree la corruption et d autres crimes economiques.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés