Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Décès du roi de Tenkodogo : Qui était Naba Saga ?

Accueil > Actualités > Nécrologie • • samedi 6 février 2016 à 01h05min
Décès du roi de Tenkodogo : Qui était Naba Saga ?

Depuis le vendredi 29 janvier 2016, la ville de Tenkodogo, chef-lieu de la Région du Centre-Est, est en deuil. Naba Saga, 28e empereur de Zoungratenga est décédé en Thaïlande où il était allé pour des soins. Ainsi en ont décidé les ancêtres ! Son règne de 15 ans sur le royaume de Tenkodogo n’a cependant pas été un long fleuve tranquille. Bien au contraire, il a dû faire face à des adversités féroces que ses prédécesseurs n’ont peut-être pas connues. Retour sur le parcours de Naba Saga, dima de Zoungratenga.

C’est confirmé depuis quelques jours, le Naba Saga, dima de Zoungratenga, s’est éteint le vendredi 29 janvier dernier en Thaïlande des suites de maladie à l’âge de 55 ans. Sa dernière apparition publique remonte au 28 décembre 2015, lors de l’investiture du président Roch Marc Christian Kaboré.

Intronisé en 2001 chef de Tenkodogo, il était le 28e empereur de la localité. Selon la tradition, Tenkodogo est le berceau du royaume moaga au Burkina Faso. Le roi de cette ville est le premier des mossi. Même mieux, il est considéré comme le père des autres chefs traditionnels mossi. C’est pour cette raison qu’il n’ôte pas son bonnet de chef devant le Mogho Naba, l’empereur des mossi. Son intronisation est assurée par le Daporé Naba de Tenkodogo, chef de la famille Balima, qui assure les fonctions de premier ministre dans la cour royale.

Un règne trouble

Héritier du trône, le défunt roi a été intronisé le 5 octobre 2001 et avait pris le nom de guerre Naba Saaga. Bien que tout le monde ne le portait pas dans son cœur, il cristallisait tout de même les espoirs d’une unification des filles et fils de Tenkodogo qui étaient alors déchirés par la crise née des guerres de succession à Loanga, village situé à une dizaine de kilomètres de Tenkodogo et d’où sont originaires les Kéré. Cette crise sera exacerbée en 2000 par l’affaire Mamadou Kéré, commerçant de son état, qui a trouvé la mort dans la cour royale. Tenkodogo a échappé de peu à la guerre civile.

Après son intronisation, Naba Saaga a vite fait de faire face à l’opposition de la famille Kéré. Cette opposition connaitra son paroxysme en 2013 lorsqu’une cérémonie d’intronisation de chefs à Samandin, le fief des Kéré, tourne à l’affrontement. Trois blessés légers avaient été enregistrés et 17 personnes avaient été arrêtées. Ceux qui portent le titre de « Sa Majesté » (ils sont seulement cinq à le porter : Mogho-Naba, Dima de Boussouma, le roi de Ouahigouya, celui de Fada et le roi de Tenkodogo) interviennent et aidés par l’autorité politique, le calme revient. Mais il sera précaire car jusqu’à une date récente, les deux familles Sorgho (celle du chef) et Kéré n’avaient toujours pas fumé le calumet de la paix.

Un intellectuel et un homme politique

Celui que Tenkodogo pleure est un Pharmacien de formation. Il était le propriétaire de la Pharmacie Wend La Lafi située au quartier Pissy de Ouagadougou. Il avait également été élu député sous la bannière du Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP) lors de la législature 1997-2002. Mais après la mort de son père, feu Naba Tigré en septembre 2001, il a dû quitter l’Assemblée la même année pour devenir Roi de Tenkodogo. Il a contribué comme il a pu aux côtés de ses pairs au rayonnement de la chefferie moaga au Burkina Faso.

C’est un grand chef, un intellectuel et un homme politique qui s’en est allé. La date d’arrivée de la dépouille mortelle ainsi que des obsèques n’est pas encore connue. Quoi que selon les rites, il devra être inhumé dans l’intimité familiale et tard dans la nuit.

La direction ainsi que le personnel du Faso.net présentent leurs condoléances à la famille éplorée, à la famille Sorgho et alliés et à tous les sujets du royaume de Tenkodogo.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Messages

  • Paix à son âme. Quinze (15) ans de règne, âge de 55 ans, cela n’a vraiment pas été long. Les Mossé disent que lorsqu’un Chef succède à un autre qui a régné longtemps il ne règne pas longtemps. En tout cas, cela se justifie ici. Si un vendeur de médicaments (Pharmacien) vient à mourir, c’est que c’est plus fort que lui.

  • SVP Loanga n’est pas à une dizaine de kilomètres mais à moins de cinq kilomètres de tenkodogo.

  • Assez bonne analyse de son regne. les attentes étaient nombreuses mais le defunt n’a pas été à la hauteur. que la terre du boulgou lui soit legere

  • Un roi, surtout un roi des mossis, ne meurt pas ; il voyage. Il a donc voyagé.
    Paix à son âme

  • Paix à son âme ! Mr Balima, il faut le dire clairement, il n’était pas aimé par la population des villages avoisinants. Je le connaissais personnellement ! Ainsi va la vie.

  • Mon chef ne pas mort il est rentré à l’ombre.Que nos ancêtres l’accueille en leurs seins

  • Très bel article, croustillant mais sans sel. Je me suis senti frustré dans mon identité quand vous dites qu’ils sont seulement cinq à porter le titre de Sa Majesté. Alors prennez votre cahier de CE1 et notez que dans le pays de Nazi BONI et de Guimbi OUATTARA (Dédougou et Bobo Diouasso), il ya aussi deux TRES honnorables SA MAJESTE.
    Comme chaque Bwaba a son Peulh, alors, pour les régions de nos esclaves affranchis et déportés dans le Sahel, nous avons installé un autre Chef qui mérite respect mais malheureusement ne peut pas porter le meme titre de Sa Majesté que nous. Alors on a fabriqué un Nom pour lui et qui s’écrit HEMIR.
    Paix à l’Ame de cet illustre Homme dont j’ai été ravi de découvrir aujourd’hui pourtant je pensais le connaitre.

  • NOS CONDOLEANCES FRATERNELLES A LA FAMILLE SORGHO EN PARTICULIER, A LA POPULATION DE ZOUNGRAN-TENGA (Tenkodogo) ET A TOUT LE PEUPLE MOAGA QUI VIENT DE PERDRE UN PERE. QUE LA TERRE DE SES ANCÊTRES LUI SOIT LEGERE ;

  • Paix à son âme ! Si la chefferie traditionnelle pouvait soumettre aux futures candidats aux trônes une formation afin de les permettre de s’adapter à l’évolution du temps.
    Me semble t-il Naba Saga avait chauffé le trône sur lequel il devrait s’assoir. intellectuel ne veut pas forcement dire intelligent ; tout comme prince n’est pas forcement bon roi. Que le future roi soit un grand rassembleur. Que Dieu bénisse Tenkodogo et le Burkina tout entier.

  • PRIMO MES CONDOLEANCES DE RIRE CHERS ESCLAVES.
    VS AVEZ DIT K LE ROI NE MEURT PAS MAIS CHANGE DE LOCALITE POUR MENER UNE AUTRE VIE ?
    MAIS POURKOI PLEURER ?
    EN TOUKA MOI G RIS.CA FAIT UN DE MOINS.MALHEUREUSEMA ILS VONT REMPLACER
    SECONDO J’INFORME LA POPULATION BURKINABE K L"ENTERREMA AURA LIEU A TOMA A UNE DATE GARDEE SECRETE
    ENSEMBLE PRIONS POUR LUI CAR IL NOUS A QUITTES AU MOMA OU ON A BESOIN DE LUI : COHESION DES FILLES ET FILS DU BF

  • Condoléances à toute la grande famille. Paix à son âme que la terre du Burkina lui soit légère

  • INSI VA LA VIE QUE LA TERRE LUI SOI LEGERE

  • Qu’est ce qu’il va faire en Thailande ? C’est pas pour se soigner quand même.En tout cas son regne des plus calamiteux

  • Paix à son âme. M. Balima, dites-nous comment il s’appellait avant d’être intronisé chef. Ça peut servir aussi à l’identifier non ? Merci.

  • Paix à son âme et puisse la paix toujours régner à Tenkodogo !

    Je voudrais inviter M Balima à éviter le terme "mossi" hérité des colons. Le Burkina regorge de linguistes qui se battent pour que nous utilisions les termes appropriés. Il est donc du devoir de la presse d’y contribuer. La lutte contre le néocolonialisme passe par là aussi. Utilisez donc les termes "moaaga", "moose", "moore".

  • Paix à son âme ! Je retient que son père le Naba Tigré était tristement célèbre. Ce monsieur n’était peut-être pas aimé, mais je ne pense pas qu’il ait fait autant de bavures que son père le Naba Tigré, militant CDP trop zélé

  • Mes sincères condoléances ’a la famille royale.

  • Qu’il repose en paix. Je n’ai pas connu personnellement ce chef mais j’ai connu son paternel qui au cours d’une partie de belote m’a retenu toute la nuit pour pouvoir venger le tireur capot que je lui avait infligé des 21 heures.

  • Mes Chers Amis et Concitoyens du Burkina Faso en général et du BOULGOU en particulier,

    C’est avec une très vive émotion, des larmes aux yeux et un choc psychologique terrible que j’ai appris le décès de mon ami personnel, celui qui était le Roi du Zoungran’Tenga, Naaba Saaga. J’adresse mes sincères condoléances à toute la famille éplorée ainsi qu’à toutes les populations de Tenkodogo et des environnants bref, de tout le BOULGOU.

    Ce décès brutal et à la fleur de l’âge nous rappelle simplement notre humble dimension humaine et terrestre et ce, quelle que soit la fonction ou le titre que nous occupons ou nous exerçons sur cette terre ici basse.
    Je prie le Seigneur notre Dieu Tout Puissant afin qu’il accueille mon ami, frère et Roi en sa demeure et que celui-ci repose en paix. Que la terre sacrée et libre du Boulgou lui soit légère.
    C’est donc autour de la famille SORGHO que nous sommes aujourd’hui unis comme un seul homme comme une seule femme pour rendre un hommage majestueux mérité et appuyé à notre Roi à tous.
    Je ne saurai achevé mon hommage posthume sincère à mon ami personnel et Roi sans adresser également mes sincères félicitations à M. Jacques Théodore BALIMA pour la qualité de son article en espérant que la date des obsèques sera rendue publique. Paul André-Dieudonné KERE, Avocat au Barreau de Nancy

  • Internaute 5 quel est l’utilité de votre message ? Il n’était pas aimé ça veut dire quoi ? Etes vous sûr d’être aimé ? Même bon Dieu n’était pas aimé de tous ! Eqpargnez nous ce genre de commentaires qui ne nous font pas avancer.

  • Bel article, mais qui véhicule les mêmes stéréotypes, en parlant par exemple du Moog-Naaba comme Empereur des moose. L’Empire moaaga a-t-il existé ? Ce qu’il faut simplement retenir, en attendant que nos historiens nous éclairent davantage, c’est que le pays moaaga est constitué d’un certain nombre de royaumes et de principautés autonomes auxquels sont rattachés des cantons et des villages et qu’au finish, compte tenu de leur origine légendaire commune, tous ces royaumes et principaux entretiennent des liens divers. Entre les principaux royaumes (Tenkodogo, Ouagadougou, Ouihigouya, Boussouma), il n’y a pas à proprement parler de prééminence. S’il y a prééminence celle-ci serait plutôt liée à l’antériorité de la création du royaume.
    Arrêtons donc de véhiculer les stéréotypes de la colonisation qui ont fait du Royaume de Ouagadougou, le siège de l’"Empire virtuel" que les colons ont crée pour simplifier la colonisation et la pacification du pays moaaga.

  • Mr BALIMA, vous avez écrit que :

    "Son règne de 15 ans sur le royaume de Tenkodogo n’a cependant pas été un long fleuve tranquille. Bien au contraire, il a dû faire face à des adversités féroces que ses prédécesseurs n’ont peut-être pas connues".
    Ne nous voilons pas la face, ce chef était assez spécial pour ne pas dire plus car on ne critique pas quelqu’un qui n’est plus de ce monde. Il voulait absolument la guerre avec tous ceux qui n’acceptaient pas de se soumettre docilement à lui. Or les temps ont changé.
    Le Goumis, le chef de Samandin, et nombreux sont les petits chefs qu’il appelait par leur prénom. Ce chef voulait imposer ses points de vue farfelus même au Conseil municipal de la ville de Tenkodogo, malgré la séparation entre les autorités civiles administratives et politiques et les autorités coutumières. Tout ça était devenu insupportable car il ne voulait pas qu’un ressortissant du Boulgou (s’il n’est pas un Sorgho) ait droit de citer. or chacun nait avec sa chance ou crée sa chance sans tenir compte de son nom de famille. Ou bien ?
    Ce qui est indispensable c’est que son successeur puisse voir que si on a ce comportement, on ne peut pas faire long feu et jurer devant les ancêtres de se comporter en bon chef qui rassemble et qui est favorable au développement. L’Allemagne a financé un marché tout neuf moderne à côté de l’autogare, mais le chef naba saga a dit aux commerçants de ne pas déménager sur le nouveau marché pour des raisons de coutumes parce qu’on fait des sacrifices sur l’ancien marché. ça c’est le comportement d’un bon cef intellectuel ça ? Conséquence, le nouveau marché est vide et c’est une perte sèche pour la commune de Tenkodogo qui aurait vu là une ressource financière pour les droits fiscaux du marché. Son successeur doit éviter ces querelles pour une réconciliation régionale entre tous les fils du Boulgou. C’est donc ce comportement qui a terni le règne éphémère de Naba Saga. n’allez pas chercher d’autres raisons car de nombreuses filles Kéré de la famille royale du Samandin sont mariées à la famille royale des sorgho et vis-versa. Moi-même, kéré, ma femme est sorgho et je cherche encore une petite femme sorgho pour jouter pour ma retraite. Donc son successeur est prévenu. Plus il sera bon, plus il règnera longtemps. Plus il sera méchant, plus son règne sera court pour délivrer les populations paisibles parce que les gens ne se laisseront pas faire comme au moyen-âge où les Rois décidaient du droit de vie ou de mort sur les gens. C’est pas histoire de internaute n° 1 de prédécesseurs ayant eu un long règne. Le père de Nana Saga qui a fait tuer Mahamoudou Kéré dans sa cour par ses enfants est, lui même mort dans des conditions abominables et indescriptibles pour un Roi. C’est divin, celui qui fait du mal sur cette terre, le paie cash avant de le payer devant Dieu. La royauté terrestre n’est pas la royauté céleste, ça n’a rien à voir, les Rois, les roitelets, les sujets, les nabissi, les roturiers seront jugés même chose devant Dieu. Donc chacun n’a qu’à faire attention comme ce parvenu qu’on appele Bouanga qui a fait fortune en guinée équatoriale qui insulte les gens au hasard.
    Tous unis pour un Boulgou paisible et prospère, avançons seulement. Le Citoyen.

  • on dirait qu’ il n’ aura pas vraiment marque les populations de facon positive comme un rassembleur. La famille Kere a ete traumatisee de voir leur fils battu a mort dans la cour du Naaba Tigre. Il aurait fallu un un chef( apres Tigre) qui fut d’ une certaine trempe. Comme quopi, ce ne sont pas les diplomes qui font forcement les grands dirigeants qui ont besoin d’ etre des hommes de consensus(regard sur notre PM).

    Paix a son ame. Il n’ a fit que nous devancer la ou tous nous irons, riches comme pauvres, forts comme faibles.

  • Ceux qui portent le titre de « Sa Majesté » (ils sont seulement cinq à le porter : Mogho-Naba, Dima de Boussouma, le roi de Ouahigouya, celui de Fada et le roi de Tenkodogo) interviennent et aidés par l’autorité politique, le calme revient.
    Qui a le pouvoir de decreter qui on peut appeler Majeste et qui on doit appeler minijeste ? Les mossi sont nombriliques, hein ! Moi Drabo, si j’ appelle Mme Karambiri, celle qui lave ma face avec deux bidonboeh le matin , mais ou est votre probleme ? Ca vous enelve quoi meme ? Vous allez attendre qu’ elle ait des balafres mossis et qu’ elle cesse d’ etre une Ouid paga etcommence a porter un gandoura avec un chapeau rouge pour qu’ on l’ appelle Majeste ? Dans tous les cas, ces histoires de cheffereie ne sont pas dans notre republique. Arretez- moi ca. Si les lobi qui n’ ont meme pas de chefs decident d’ appeler leur chef de canton Majeste, n’ ont- ils pas le droit ? Qui est celui qui a fait le decompte a la moaga et qui s’ est arrete au chiffre 5 ? AUTANT DE COMMUNAUTES, AUTANT DE MAJESTE. Il y a au moins 65 commnautes dans ce pays. Donc, au plus petit minimum, on devrait avoir avoir 65 Majestes . Les mossi a eux seuls veulent avoir 5 Majestes et ils refusent le droit aux autres. Qui est qui pour dicter aux autres comment eux ils doivent appeler leurs leaders ? Laissez les gens en paix. Vierment, mes bons mossi ne changeront jamais avec leur envie de dominer et meme d’ etre Chefs de WC. Heureusement que les burkinabe sont teigneux et ne se laissent pas diluer dans la masse mossi. Maintenant a vos injures, mes chers mossi, mais c’st ca la verite. Notre pays s’ appelle le Burkina - Faso a ne pas foncondre avec le Moaga- Faso.

    Drabo Cheick Oumar, Roi des Majestes Mossi reunies.

  • Paix à l’âme du défunt. Question malgré tout, je connais la ThaÏlande pour sa médecine douce ou envoûtante. Savais pas qu’on y excellait aussi en médecine curative.

  • Vanité des vanités tout est vanité ici bas ainsi s’en sont allé Salomon David Pharaon Jules césar et tous les autres bien avant lui...
    Que ses bonnes œuvres d’ici bas témoignent pour lui auprès de L’Alpha et l’Oméga

  • Paix à l’âme de sa majesté. Condoléances à la famille royale, à la population du royaume de Tenkodogo. Il fat unir vos forces pour construire votre royaume, taisez maintenant la guerre et pardonnez vous. Nul n’est parfait, Dieu vous guide

  • Paix à son âme et qu’il soit promu à la gloire du Ciel.
    Je souhaite que les Saints SAMOS (je nomme Alfred DIBAN KI Zerbo ) puissent bien s’occuper de lui car il était un bon esclave serviteur.

  • Les samos-là, vous croyez que les mossis vont se laisser faire ? Nous les bissas, vos cousins séparés à cause de la tête de chien vous regardent. Tenkodogo c’est pas solment les mossis car les bissas sont même majoritaires et ont combattu pour installer un roi mossi. Qu’est-ce que le samo Sek quoi quoi quoi me chantent encore à part sa calebasse de Bangui Ran. Nagnou Dan. Paix à l’âme de Naaba Saaga et qu’il nous envoie sa grâce que Dieu lui a servi à son arrivée.

  • Tout ce que je retiens de ce chef ,c’est qu’il était méchant et arogant . Espérant que le bon Dieu va le pardonner pour tous ses pechés.

  • qu’elle qu’en soit les péchés du défunt chef laissons Dieu le juger, nous ne devons être juge de personne devant l’éternel ; nous devons cultiver le pardon entre fils et filles du Burkina en Général et ceux de Tenkodogo en particulier. Prions plutôt pour que son successeur soit un rassembleur à l’écoute de la population et qu’il saura tirer les leçons sur le comportement de ses prédecesseurs

  • Pourquoi se jeter sur le titre "Sa Majesté" avec une telle hargne (je veux parler des internautes 7 et 25). C’est l’histoire qui nous a appris cela... c’est vrai que le blanc a souvent omis des personnages importants, mais au lieu de vous en prendre à M. Balima, il faudrait soumettre ce dossier à Me Pacéré dont c’est le dada de se plonger dans l’histoire..
    Par ailleurs avons-nous besoin de polémiquer sur la bonté ou l’arrogance ou encore la méchanceté de Naba Saga ??? Il n’est plus... compatissons à la douleur de sa famille et de ses proches au lieu de déverser notre venin inutilement. Qui peut prétendre être meilleur ? De grâce, gardons le peu d’humanité qui nous reste.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de SERME Lanzaré Michel : Remerciements et faire part
Décès de Hegesippe Ki, Hippolyte Ki, Robert Ki : Remerciements et faire part
In memoria : Moussa François ZOUNGRANA
In memoria : NABARE Tanga Jean-Baptiste
Décès de du MDL CHEF DE GENDARMERIE CONVELBO PASCAL OLIVIER : Remerciements et faire part
Décès de GUIRAUD née ZOMBRE Lucie : Remerciements et faire part
In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie
Décès de SAVADOGO RAHAMANE dit le Maire : Remerciements et faire part
Décès de KABORÉ née TOLGHO Lucienne : Remerciements
In memoria : KAFANDO Jean Irmand
Décès de Mme BONKOUNGOU née COMPAORE Fatimata Béatrice : Remerciements et faire part
Décès de TAMINI TAMOUKE DOMINIQUE : Remerciements et faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés