Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

jeudi 4 février 2016 à 23h49min

Le président du Faso, Roch March Christian Kaboré, par ailleurs ministre de la défense nationale et des anciens combattants a rencontré la hiérarchie militaire le 04 février 2016 dans la salle de conférence dudit ministère. Cette première rencontre officielle entre le chef de l’Etat et la « tête » de notre armée a permis d’échanger sur la réforme de l’armée et les défis de l’heure, en l’occurrence les moyens pour faire face aux menaces terroristes et autres attaques contre la sécurité de la république. Sur la réforme de la grande muette, le chef de l’Etat a appelé à la franchise dans les discussions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

C’est la première fois que le ministre de la défense nationale et des anciens combattants, Roch March Christian Kaboré, rencontrait officiellement tous les hauts cadres de son ministère. Une rencontre élargie à la commission d’élaboration du plan stratégique 2017-2021 pour la réforme des forces armées nationales. Au menu des échanges : présentation des forces armées nationales, présentation du rapport de base élaboré par la commission de la réforme et recueil des observations et instructions du chef suprême de l’armée.

Près de deux heures de discussion, loin des oreilles indiscrètes de la presse. A la sortie de ce huis-clos, c’est le chef de l’Etat, chef suprême des armées, lui-même, qui fait le point de la rencontre. « En liaison avec le chef d’Etat-major général des armées, et en tant que ministre de la défense nationale, il était tout à fait normal que je rencontre tous les hauts cadres de notre armée nationale non seulement pour les saluer, les féliciter également pour le travail accompli quotidiennement dans le cadre de la sécurisation du territoire national des populations, mais également voir avec eux également les préoccupations d’ordre matériel et organisationnel qui existent, et relancer la question qui concerne la nécessaire réforme de l’armée », a-t-il précisé.

« Nous avons besoin d’une armée républicaine, apolitique et opérationnelle »

Dans le cadre de la réforme de l’armée, le chef suprême des armées dit avoir demandé à ce que les différentes commissions soient le plus large possible et qu’elles tiennent compte des aspects intergénérationnels. Car, « il est important qu’au sortir de ces différentes discussions sur la réforme de l’armée, il y ait un consensus », a déclaré Roch Marc Christian Kaboré.

Pour cela, il n’a pas manqué de donner quelques orientations. « Dans le programme que j’ai élaboré, c’est très clair, nous avons besoin d’une armée républicaine, d’une armée apolitique et d’une armée opérationnelle, c’est-à-dire qui est dotée de moyens pour assurer la sécurité du territoire et la sécurité des Burkinabè. Donc, l’axe central de la réflexion ne peut sortir de ce cadre », a-t-il précisé.

Des discussions franches pour une formule opérante

Parlant du budget alloué aux forces, le ministre de la défense a indiqué que plus de 70% est affecté au paiement des salaires. « On ne peut pas travailler dans une situation où le plus gros moyen qu’on peut mettre à leur disposition ne sert qu’à payer les salaires, ça pose un certain nombre de difficultés », a-t-il fustigé. Avant d’insister pour que les discussions dans les commissions soient franches afin de trouver la formule la plus opérante pour notre armée. « Il faut que les vérités soient dites et qu’ensemble, ils proposent des solutions qui permettent à l’Etat de pouvoir les accompagner », a-t-il martelé.

Le chef de l’Etat a également demandé d’inclure dans la réflexion la mise en place d’une loi programmatique pour l’armée sur cinq ans. « Cela va permettre également de voir un peu les problèmes d’équipements, les problèmes de matériels roulants, de matériels militaires… », a-t-il confié.

« Ce fut pour nous une occasion de rendre compte des travaux d’étape de la commission chargée de la réforme des forces armées nationales et de rendre compte des préoccupations urgentes des forces armées nationales en matière d’équipements pour leur permettre d’accomplir avec efficacité les missions de lutte contre le terrorisme. Nous sommes encouragés par les perspectives au niveau du gouvernement pour répondre aux attentes des forces armées nationales dans l’accomplissement de leur mission », a confié le chef d’Etat-major général des armées, le Général de brigade Pingrenoma Zagré, à l’issue de la rencontre.

Dépôt de Yimdi, la situation est sous contrôle

Revenant sur l’attaque de la soute de Yimdi, le chef d’Etat-major général des armées précise que, depuis, des dispositions ont été prises pour non seulement renforcer les effectifs qui y sont et mettre des équipements plus adaptés. « A ce jour, je tiens à vous rassurer que la situation est entièrement sous contrôle. Les forces armées nationales sont engagées aux frontières pour prévenir toute sorte d’infiltration qui pourrait porter atteinte à la sécurité du pays », a-t-il souligné.

En tous les cas, de part et d’autre, l’on semble satisfait de cette première rencontre officielle. Même si le chef d’Etat a invité à plus de vigilance. « C’est une discussion que j’estime fructueuse et je les ai encouragés à poursuivre dans ce sens et surtout à rester vigilants parce que ce dont il est question, c’est la défense de la patrie. Nos différentes divergences çà et là doivent être mises sous le boisseau et ne penser qu’à la paix, au renforcement de la sécurité du Burkina Faso qui est notre patrie que nous aimons tous », a rappelé Roch Marc Christian Kaboré.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 février 2016 à 23:52, par Nabiiga
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Maintenant, plus que jamais, l’armée, notre armée a du boulot ; nous protéger contre les amis de François et de Blaise. La politique n’est la sienne, qu’elle se concentre sur ce dont nous la maintenons. Elle nous coûte cher. Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 23:57, par Le Citoyen Républicain
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    70% du budget consacré à l’armée sert à payer les salaires des militaires en temps de paix ? Pour quelles missions productives pour le peuple ! Tous ces militaires contribuent-ils à la protection du territoire ? Tché ! Vite une réforme afin que les recrues participent à des activités productives.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 05:50, par gangoblo
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Que Dieu guide toutes les filles et les tous fils du Faso vers la voie de la transparence et de l’intégrité et que plus rien ne soit comme avant . Que les audits soient effectués dans toute institution recevant de l’argent du contribuable burkinabé, que seules quittances du trésor servent de reçus pour les prestations rendues par des agents de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 07:03, par zida
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    JE SUIS PARFAITEMENT D’ACCORD AVEC SEM LE PRÉSIDENT DU FASO MINISTRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS QUAND IL DIT CECI :« Nous avons besoin d’une armée républicaine, apolitique et opérationnelle » MAIS IL VA NOUS UNE UNITÉ D’ÉLITE QUI DOIT AVOIR SON CAMP PEUT ÊTRE AUX ENVIRONS D’UNE QUINZAINE DE KILOMÈTRES DE LA CAPITALE OUAGADOUGOU QUI SERA LE BOUCLIER DE NOTRE SÉCURITÉ NATIONALE SOUS FORME DE L’EX-RSP MAIS UNE ARMÉE RÉPUBLICAINE COMME L’A SOULIGNE NOTRE PRÉSIDENT. S E M LE PRÉSIDENT VOUS AVIEZ LE SOUTIEN DE TOUTE LA NATION QUE DIEU ET NOS ANCÊTRES VOUS BÉNISSENT !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 07:10, par SY
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Le FASO a une armée républicaine très patriotique seulement c’est nous les Hommes politiques qui les transformons autrement sinon moi, j’ai grandi dans leur milieu il n’ y a pas un homme plus sage qu’un militaire alors si nous leur donnons les moyens nécessaires en les laissant travailler selon leur déontologie vous allez voir. Regardez dans l’armée il y a plus de respect entre elle que chez les civils. Sinon notre armée dans la sous région est respectée. Je salue la grandeur de Son Excellence Monsieur le Président du Faso pour cette rencontre avec nos protecteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 07:14
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    ouvrez l’oeil au soldat BARRY D. A. dans les rang c’est un poison, je vous averti. en vérité il était bien informé de beaucoup de chose sans rien faire. vive l’armée républicaine

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 07:17, par YIRMOAGA
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Vous dites réforme ? Notre armée ne sera jamais opérationnelle avec ces effectifs pléthores de colonels sans commandement, une armée sans manœuvres, sans entrainement à part ceux qui se préparent pour les stages "recherche de promotion", une équipe de foot qui ne s’entraine pas peut-elle faire des victoires ? La jeune génération d’officiers va retrouver sous peu les anciens colonels inactifs et la crise va s’accentuer ? Cette situation a été favorisée par BC pour avoir une armée de parade mais pas combattante. Même son RSP était juste l’uniforme et la terreur, exhibition d’armes dans les parades, vous aviez constaté lors de leur fameux coup ? Ils ont démontré leur incompétence ? Même l’attaque de Yimdi, malgré qu’ils ont fuit, ils ont tous été cueillis comme des VADS ? Quelle incapacité ? Voyez la force spéciale Française à Kamboinsin, tout le temps en manœuvre ? C’est pas bouche, c’est ça on appelle commando, prêt à exécuter des missions en tout temps ? Notre armée est devenue des fonctionnaires qui portent l’uniforme, qui veut servir au delà de leur force ?On revendique l’augmentation d’âge pas pour servir, mais pour assurer la retraite ? Question opérationnelle, on s’en fou ? On se préoccupe à la pension. Qui vous dit que vous devriez atteindre la retraite ? Pour défendre la patrie, on est prêt au sacrifice suprême ? Le serment d’un défenseur de la patrie ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 07:20, par Ghost
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Parlant de vérité, c’est quoi cette histoire de Général de Zida là ? Si vraiment le président veut d’une armée soudé et solide, s’il veut d’une cohésion total de l’armée alors il n’a qu’à retirer tout simplement la distinction de Général donnée par Michel Kafando à son ami Zida et empêcher qu’à l’avenir des situations de ce genre arrive encore

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 08:17, par Minute
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Bravo au Président RMCK et à son armé qui doivent et prennent d’ailleurs la mesure de la situation. Nous devons nous inspirer des autres armés des pays amis pour mettre des dispositifs qui garantissent la sécurité du pays et surtout de ses institutions et ne plus mettre un machin comme le RSP qui croyait qu’il avait droit de vie ou de mort sur la population. Au Sénégal par exemple, il n’y a pas de problème avec une frange de l’armé. Les pouvoirs se sont succédé sans qu’il n’y est des difficultés. Les pouvoir et les rôles sont séparés et chacun fait son travail. Il faut révolutionner les esprits et les mentalités. Multipliez ces genres de rencontres pour parvenir à la mise en place d’une armé digne des aspiration du peuple burkinabé. Vive la république

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 08:31, par ragomzanga
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Il faut que notre armée reflète les idéaux et les ambitions du président Thomas SANKARA.
    Que l’armée Burkinabè donne une leçon à toute l’Afrique.
    Courage à vous !
    restez intègre !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 08:32, par DEFENSEUR
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Si ROCK veut connaitre les vrais problèmes de l’armée qu’il cherche a rencontrer les sous-officiers et les militaires du rang.Les barrettes et les étoiles n lui dit pas la vérité c’est des gens qui cherchent a préserver leur fauteuil.En plus ils n peuvent pas connaitre les vrais réalités étant assis dans un bureau climatisé et en pensant comment construire a OUAGA 2000.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 08:45, par vrai Général
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Pour aller sur une nouvelle base ,le president du Faso doit d’abord voir le cas de Zida qui frustre tant larmée que les civils

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 08:58, par vision
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Bon CR mais pour avoir véritablement une armée opérationnelle il faut obligatoirement avoir une armée conséquente en 3 points :
    1-organisationnel, nous pensons que cela ne souffre de doute !
    2-structurel, cela peut être amélioré !
    3-la logistique et la formation est critique !
    Je regrette "notre armée du temps" du RPC de Dédougou, du BIA de Koudougou et du CNC de PO........

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:07, par TIENFO
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Démarche louable et opportune. La sécurité c’est l’affaire de tous (toutes) et de chacun(e). De sa maîtrise, résulte la PAIX socle de tout développement. Notre engagement doit aller au-delà de la composition des numéros verts mis à notre disposition. il n’y a point de place aux calculs politiciens dans ce domaine. La preuve, ce qui s’est passé le 15 janvier 2016, les victimes ont été frappés à tort. La plupart de ces victimes sont d’ailleurs des honnêtes et innocents expatriés qui sont venus au Burkina pour un but purement humanitaire. Donnons-nous la paix pour un Burkina sécurisé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:08, par zemosse
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    J’ai observé à la télé que notre armée regorge de militaires officiers dont les rondeurs ne cadrent pas avec la pratique sur le terrain de combat. C’est un constat. Les 70% du budget affectés à leurs salaires explique t-il cela ? Faux pas fâché, nous s’amuser.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:10, par Veritas
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Ok super. et les hauts cadres de la Présidence du Faso, les as tu rencontrés aussi ? la charité ordonné commence par là Prési

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:15, par sougrinoma
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    comme le dit le chef de L’État il faut que les vérités soient dites et que la politique et la rue s’arrête de se mêler de tout ce qui concerne l’armée et surtout que le statut de l’armée soit respecté et qu’au finish on retire au nouveau général qui frustre l’armée. oui pour une armée unis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:16, par Kobyagda
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Bonjour M. le Président,
    Nous espérons que suivrions du concret, des actes à la suite de cette rencontre avec la hiérarchie des FDS. Bon vent à vous que vous puissiez agir (de l’intérieure comme de l’extérieure) pour l’intérêt de notre chère patrie qui est le Burkina Faso. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:18, par TIENFO
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Démarche louable et opportune. La sécurité c’est l’affaire de tous (toutes) et de chacun(e). De sa maîtrise, résulte la PAIX socle de tout développement. Notre engagement doit aller au-delà de la composition des numéros verts mis à notre disposition. il n’y a point de place aux calculs politiciens dans ce domaine. La preuve, ce qui s’est passé le 15 janvier 2016, les victimes ont été frappés à tort. La plupart de ces victimes sont d’ailleurs des honnêtes et innocents expatriés qui sont venus au Burkina pour un but purement humanitaire. Donnons-nous la main pour un Burkina sécurisé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:30, par john,,bf
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Les généraux version Blaise Compaore ne sont pas clairs. Surtout les promo de Gilbert Diendere. Il faut avoir le courage de les mettre en retraite anticipée et remettre le commandement aux jeunes officiers loyalistes qui ont combattu au côté du peuple contre les terroristes nommés rsp. Tous les chefs de corps doivent être changés. Presi, soit vigilant et ferme.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:31, par Naboho Lassina
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Cette réforme de l armée est la bienvenue,il faudrait renforcer la cohésion ,entre
    toutes les forces armées.Surtout éviter le favoritisme et les grades de complaisance.
    Insister sur l esprit républicain, de la grande muette.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:34, par ok
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Il faut aussi reformer la santé car une grosse partie de l’argent alloué à ce secteur sert aux perdiem. D’ailleurs ce secteur peine à trouver des agents cadre médecins pour soigner réellement des affections ne relevant pas du soi-disant domaine de la "santé publique". Pour vous plus d’information vous référer aux résultats des cours professionnels de recrutement des médecins spécialistes option chirurgie générale et autres....

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:36, par john,,bf
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Les généraux version Blaise Compaore ne sont pas clairs. Surtout les promo de Gilbert Diendere. Il faut avoir le courage de les mettre en retraite anticipée et remettre le commandement aux jeunes officiers loyalistes qui ont combattu au côté du peuple contre les terroristes nommés rsp. Tous les chefs de corps doivent être changés. Presi, soit vigilant et ferme.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:45, par seltra
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Le message N°5 souleve un grand debat dans notre cher BF ;les Generaux sous BLAISE font ils etre demis de leur GALON ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 10:13, par Inoussa
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Je tombe des nus quand on me dit que 70% du gros budget de l’armée est affecté aux salaires. Cet indicateur explique tout. Comment on peut avoir une armée opérationnelle, si le budget ne sert qu’à payer les salaires ? Donc, j’imagine que les 30% restants servent aux charges de fonctionnement : eau, électricité, carburant, téléphone, etc. Quel part du budget revient à l’achat des armes et autres logistiques ? Et les manœuvres ? C’est vraiment grave. Je trouve qu’il faut revoir les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 10:43, par os
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    félicitation à l’armée Burkinabé bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 11:16, par S.D.
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Ok pour tout ça. Mais dites-nous quelque chose sur les armes emportées au cours de l’attaque de YIMDI.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 11:33, par YOUL
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Je souhaite que dans cette réforme qu’on prenne des dispositions afin que les militaires ne se pavanent plus dans les débuts de boisson surtout en tenue sauf si ils y sont dans le cadre du service. A chaque fois que je voie cette image de militaires en tenue dans un début de boisson, suis irrité. Cela ternie l’image du corps. Que ceux qui passent aussi leur temps dans les kiosques surtout de PMUB à longueur de journée soient sanctionnés. Il faut créer vraiment les conditions pour avoir une armée républicaine, productive et disciplinée.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 13:27
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Si vous voulez la vérité écoutez la base aussi c’est à dire les soldats et les sous officiers. Ce sont eux qui connaissent et vivent les vrais problèmes de l’armée. La "tête" de l’armée que vous dites est pourrie ; les officiers et les hauts cadres pour ne pas dire les hauts gradés sont trop à l’aise. Voyez leurs villas et duplex à ouaga 2000. C’est comme Blaise Compaoré et le peuple. Blaise ne connaissait pas ou faisait semblant de ne pas reconnaitre la triste réalité de la misère de son peuple. Alors Mr le Président, crevez l’abcès.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 13:38, par Alexio
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Une armee republicaine doit etre productive et de nourrir en creant des infractures agricoles. Je me rappelles a Bobo-Dioulasso que les detenus avaient leur jardin de potage voisin de la bibliotheque Franco- Burkinabe a petite echelle. Les choux, tomates et aubergines, piments etaient produis par cette main d oeuvre impayee.

    Les militaires oont des capacites organisationnelles et materielles pour se lancer dans le domaine agro-culturel a grande echelle en se procurant des parcelles pour cette entreprise. Aux Etats-Unis les militaires sont performants dans tous les domaines.

    Les prisons sont devenus des industries qui challengent les privees. Car toute les ressources humaines sont exploitees a bon escient et d autres collaborent avec des entreprises integrees dans leur systeme de production. Exemple : les chaussures, dans le textile, la menuiserie, la mecanique et l electronique. Etc.

    La passivite et les militaires affairistes doivent etre bannis de notre Armee nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 13:41, par Alexio
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Une armee republicaine doit etre productive et de nourrir en creant des infractures agricoles. Je me rappelles a Bobo-Dioulasso que les detenus avaient leur jardin de potage voisin de la bibliotheque Franco- Burkinabe a petite echelle. Les choux, tomates et aubergines, piments etaient produis par cette main d oeuvre impayee.

    Les militaires oont des capacites organisationnelles et materielles pour se lancer dans le domaine agro-culturel a grande echelle en se procurant des parcelles pour cette entreprise. Aux Etats-Unis les militaires sont performants dans tous les domaines.

    Les prisons sont devenus des industries qui challengent les privees. Car toute les ressources humaines sont exploitees a bon escient et d autres collaborent avec des entreprises integrees dans leur systeme de production. Exemple les fabriques de chaussures,dans le textiles, dans la menuiseries, la mecanique, l electronique. Etc.
    Les militaires passifs politises et affairistes doivent etre bannis de notre Armee nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 15:19, par tinto
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Je doute que vous puissiez y arriver parce que la réforme de l’armée a des implications stratégiques qui vont au-delà de nos frontières. Si Roch est de bonne foi, qu’il commence à faire habiller nos soldats avec la cotonnade burkinabè ! Nous avons aussi suffisamment de peaux pour chausser notre armée ! Combien coute un patogas, une tenue militaire, un galon, un sac militaire ??? A mon sens la réforme de l’armée commence par notre capacité à prendre en charge nos soldats à partir de nos productions. Ensuite, il s’agira de diminuer progressivement notre dépendance vis-à-vis de l’extérieur tout en promouvant un secteur de recherche développement. Nos soldats sont des gens lettrés, intellectuels et intelligent, capable d’innover. Tout ceci demande un grand patriotisme comme celui de Thomas Sankara qui a accepté de donner sa vie pour que les pays occidentaux lâchent du lest. Malheureusement, avec son successeur, il ont tout récupéré avec rappel. Quand les occidentaux cherchent à légitimer leur présence en Afrique, même pour 3 terroristes qui attaquent un hôtel, il faut rêver !!! La réforme est possible, Thom Sank l’a essayé, mais il faut du cœur, des sacrifices et que les autres prennent le relais…

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 15:27, par SOUHAIT
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    il est souhaitable d’étendre les audits en cours dans les ministères et institutions dans l’armée. De même,ces audits devraient à l’avenir être systématiques à chaque changement de ministres ou présidents d’institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 16:08, par tinto
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Je doute que vous puissiez y arriver parce que la réforme de l’armée a des implications stratégiques qui vont au-delà de nos frontières. Si Roch est de bonne foi, qu’il commence à faire habiller nos soldats avec la cotonnade burkinabè ! Nous avons aussi suffisamment de peaux pour chausser notre armée ! Combien coute un patogas, une tenue militaire, un galon, un sac militaire ??? A mon sens la réforme de l’armée commence par notre capacité à prendre en charge nos soldats à partir de nos productions. Ensuite, il s’agira de diminuer progressivement notre dépendance vis-à-vis de l’extérieur tout en promouvant un secteur de recherche développement. Nos soldats sont des gens lettrés, intellectuels et intelligents, capables d’innover. Tout ceci demande un grand patriotisme comme celui de Thomas Sankara qui a accepté de donner sa vie pour que les pays occidentaux lâchent du lest. Malheureusement, avec son successeur, il ont tout récupéré avec rappel. Quand les occidentaux cherchent à légitimer leur présence en Afrique, même pour 3 terroristes qui attaquent un hôtel, il faut rêver !!! La réforme est possible, Thom Sank l’a essayé, mais il faut du cœur, de la vision, des sacrifices et que les autres prennent le relais…

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 16:59, par KABORE
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    La reforme de l’armée passe d’abord par l’instauration de la discipline en son sein. Cette discipline dans l’armée est un ensemble de règles communes à tous les soldats sans exception aucune. Si sans devoirs, ni examen de fin de cycle, ni soutenance vous octroyé un diplôme de doctorat à un élève de la classe de 3ème qui n’a ni le BAC, ni le DEUG, ni la LICENCE, ni la MAITRISE. comment voulez-vous faire instaurer une discipline dans une école dont les grand élèves de cette école ont tous ou ont à majorité obtenus leurs diplôme de cette manière ?
    Comment justifiez-vous que 70% du budget de l’armée soit affecté au salaire et que cette armée soit républicaine ? Le contribuable Burkinabé, ne paie pas son impôt pour les voir dans les poches des plus nantis.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 17:27, par PK Le Beau
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Celui qui a attaqué Auguste Denise BARRY est un lâche. Il sera puni à la hauteur de sa calomnie par Dieu qui voit tout. Devant Dieu il n’y a pas de forumiste caché derrière son ordinateur. PK le Beau.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 17:45, par L’alternateur
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Bonjour chers internautes,
    La réforme de l’armée passe par votre propre réforme dans le fond et la forme. N’est ce pas vous le mea culpa man ? Reformez vous d’abord . Vus aviez été élu sur la base d’un grand mensonge au genre humain et particulièrement aux citoyens Burkinabe. Vous été les deux autres HAS been. Vous ne pouviez pas être notre chef car vous nous aviez divisé avec votre langue pour accéder au tapis Rouge. Je souhaite que l’armée vous réforme de fod en comble. Telle est la vérité, ma vérité et celle du peuple republicain

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 17:57, par sidpawetta
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    ZIDA DOIT ETRE DEPOUILLE DE CES GALONS SI TU VEUX QUE CA MARCHE. IL INCARNE L INDISCIPLINE DANS CETTE ARMEE. AUSSI LA FONCTION CONFERE L APTITUDE A EXERCE UNE FONCTION.L ARMEE C EST PAS UNE QUESTION DE GENERATION..UN LIEUTENANT IL EST CHEF DE SECTION.. UN CAPITAINE EST COMMANDANT DE COMPAGNIE..UN COMMANDANT EST ADJOINTCHEF DE BUREAU DANS UN ETAT MAJOR..UN LT COLONEL EST CHEF DE BUREAU OU CHEF DE CORPS ADJOINT. UN COLONEL EST CHEF DE CORPS OU CHEF DE DIVISION.....IL FAUT QUE LE MILITAIRE AIT UN PLAN DE CARRIERRE..MERCI POUR LA CONTRIBUTION

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 18:34, par YES
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Pour que nos FA soient réellement efficaces, il faudrait :
    - Deconcentrer les moyens de l’armée de la ville de ouaga (Toutes les autres garnisons sont totalement depourvues de moyens roulants, personnel, etc).
    - Specialiser et employer effectivement les gens a leur place (La plupart des jeunes issus des ecoles ont des formations de pointe mais sont toujours sous employés a la disposition des anciens dont les connaissances, obsoletes, ne servent plus ou pas a l’armee),
    - Affecter les officiers dans les autres garnisons et laisser le strict necessaire a l’EMGA ( La concentration de colonel au m2 a ouaga est plus elevée que celle des vendeurs ambulants dans la meme ville. cette seule ville concentre plus de 90% des officiers, surtout superieur. Toute chose qui a participé a la mort des autres garnisons et corps - fada, bobo, dedougou, dori, ouahigouya, gaoua le pauvre, etc.). Cette situation est tellement grave que les soldats de ces garnisons ne confondent les grades et appelations.
    - Arreter les reunions et rencontres inutiles (notre armée est devenue bureaucratique et est atteinte de reunionites car aucun chef n’est capable de decider seul et repondre avec honneurs) ;
    - Proposer un bon DOT (Renouveller ce document en prenant en compte les menaces actuelles et en resserant le maillage) ;
    - Se défaire du complexe de superiorité (la specialite ne ne va pas a l’encontre du commandemant et de la hierarchie, donner la chance aux jeunes de mettre leurs nouvelles connaissances au service du pays ) ;
    - Faire un audit des differentes directions centrales qui sont des gouffres ( l’intendance militaire, le materiel, la santé, la logistique, les operations exterieurs, le genie, etc) ;
    - Activer le genie en vu de sa participation au developpement du pays,
    - Prévoir des reformes et arreter les guerres de hierarchie, de promotions, d’ecoles, etc. (L’armée est une famille).
    Notre armee devrait prendre en compte les apports personnels et permettre aux militaires de faire des propositions realisables, sans entaches a la discipline.
    Bref, il y a tant a faire que si chacun donnait peu, on pourrait eventuellement mener a bien les missions confiées a notre armée. Ceci la mettrait en retatit de la politique et toutes velleités ....

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 13:00, par Compaoré Mahmud
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    L’on a toujours dit que l’armée est républicaine, en réalité elle ne l’a jamais été. Il faut des garde-fous pour nous protéger contre les éventuels militaires fous qui tenteraient des coups à l’avenir dans le Burkina nouveau. Vous prenez nos armes à nous, et vous nous massacrez parce que vous voulez le pouvoir ? Les armes sont destinées à la défense du pays. Elles ne sont pas la propriété des militaires et cela doit désormais être clair dans l’esprit de tous. A l’avenir, désobéissance civile générale dans tout le pays, arrestation des auteurs de coups d’Etat, pendaison publique à la Place de la Révolution. Il faut des mesures pratiques. Ils ne pourront plus jamais réussir leurs coups si la population s’insurge. Pour cela, allez demander à Diendéré et il vous en dira long. De toute façon rien ne sera plus comme avant. Grave générale, manifestations populaires dans tout le pays si d’aventure le nouveau vieux pouvoir a la malchance de ne pas réussir ou de vouloir gouverner dans la corruption, les détournements, le népotisme, le clanisme et le clientélisme. Il faut bien le dire car les RSS étaient encore hier à la soupe du diable. Désormais, au Burkina, aucun pouvoir civil ne survivra à la colère du peuple si la mal gouvernance, le système mafieux, l’injustice sont encore dans les esprits des nouveaux dirigeants. Allez poser la question à Blaise que vous connaissez très bien. Il vous dira qu’il regrette jusqu’à sa mort.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 14:46
    En réponse à : Réforme de l’armée : « Il faut que les vérités soient dites », dixit Roch March Christian Kaboré

    Le DEFENSEUR, au numéro 11 des commentaires, a bien parlé. Si on veut connaitre les vrais problèmes de l’armée, il faut parler a la troupe. Pas aux ventrus galonnés de salons, incompétents qu’il a rencontrés. On a vu leur performance lors des attaques du 15 janvier ou ils ont mis des heures avant de réagir. Pas étonnant, puisque habitués a boire du VAT 75 au Mess des officiers en réservant des tables 3 heures a l’avance sur lesquelles personnes ne peut s’asseoir, est différent de prévoir et confronter efficacement des terroristes ou ex RSP imprévisibles. Gageons qu’après les remarques pertinentes de Roch sur le poids inacceptable des salaires - leurs salaires - sur le budget de la défense, il y ait déjà des grincements de dents, sous la table, dont Roch ferait mieux de se tenir en garde. Puisque cela signifie moins de whisky sur la table au mess des officiers !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés