Les Entretiens Eurafricains de Ouagadougou : Vers un renouveau des relations économiques entre l’Europe et l’Afrique

jeudi 4 février 2016 à 00h57min

Ouagadougou abrite les 3 et 4 février 2016, « les Entretiens Européens et Eurafricains ». Autour du thème « Investir en Afrique de l’Ouest : Valoriser et financer les projets sur les marchés organisés », c’est une plateforme qui réunit plus de 300 participants de divers horizons et de différents profils pour discuter et construire de nouvelles relations commerciales et coopérations entre les deux continents. La cérémonie d’inauguration a eu lieu dans la matinée du 3 février.

Les Entretiens Eurafricains de Ouagadougou : Vers un renouveau des relations économiques entre l’Europe et l’Afrique

L’Afrique se projette vers l’avenir et veut un renouveau de ses relations avec l’Europe, basé sur l’intérêt mutuel. Mais de l’avis de Claude Fischer-Herzog, initiatrice des échanges, le continent a surtout besoin d’investissements massifs, productifs et humains pour réussir son développement et son intégration. Les Africains savent les défis à relever, et ils se mobilisent pour en créer les conditions, au niveau régional et continental.

L’Europe qui se positionne comme un partenaire, elle, comprend que sa politique « d’aide au développement » ne correspond plus à l’attente des Africains qui souhaitent développer des relations commerciales en coopération, nouer des partenariats sur des projets et trouver le financement pour les investissements.

La rencontre de Ouagadougou , première du genre en Afrique permettra de restituer des expériences de terrain avec des porteurs de projets (grands projets d’infrastructures, mais aussi petits projets de développement local ou transfrontaliers, ainsi que des projets portés par des populations exclues du développement). C’est une plateforme qui leur permettra de discuter de ce qu’ils attendent des aides et institutions publiques, de l’intervention des acteurs privés pour leur mise en œuvre.

Ce sont donc des entretiens qui seront axés sur l’investissement. Les interventions de soixante personnalités de haut niveau de plusieurs secteurs industriels et de services (agriculture et agroalimentaire, énergie, transport et construction, numérique, éducation et finance...), susciteront un dialogue entre eux et avec des représentants de l’UEMOA, des institutions publiques et des associations de la promotion des investissements en Afrique de l’Ouest, de l’Union européenne, entre autre.

Les Entretiens Européens et Eurafricains rassemblent plus de 300 personnes, comprenant des dirigeants d’entreprises et de services publics et privés, des juristes, des représentants des territoires, d’ONG et des institutions ainsi que des jeunes en formation et des femmes du milieu rural, venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal et d’Europe.

La rencontre est placée sous le co- marrainage de Joséphine Ouédraogo, ancienne Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, Garde des Sceaux et de Annick Girardin, Secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie auprès du Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International de la France.

Les Entretiens Européens et Eurafricains qui se déroulent à l’Institut international de l’ingénierie de l’eau et de l’assainissement (2ie), déboucheront sur des propositions susceptibles de modifier les politiques publiques de développement et de changer les pratiques pour un véritable partenariat public-privé, et de nouvelles relations entre l’Europe et l’Afrique.
Les entretiens Eurafricains sont nés suite au sommet de la société civile que ASCPE a organisé avec Confrontations Europe en marge du sommet des chefs d’Etat qui s’est tenu en avril 2014 à Bruxelles. Son ambition est de travailler sur les relations entre l’Europe et l’Afrique, avec un focus sur l’Afrique de l’Ouest.

Les thèmes de discussion du 4 février
-  Les enjeux d’intégration de la zone UEMOA pour l’investissement, la croissance et l’emploi
-  L’émergence de marchés locaux et régionaux : les processus de construction et les obstacles à leur intégration (droit des affaires, de propriété, droit de la concurrence)
-  la mobilisation des ressources et le financement des projets
-  Le nouveau rôle des aides publiques pour lever des fonds privés et bâtir des partenariats public-privé
-  Le rôle des banques, des assurances et des fonds d’investissement pour le financement des PME et des petits projets

Tiga Cheick Sawadogo
Photos : Lawasselea Bonaventure Paré
Lafaso.net

Portfolio

Messages

  • Une belle initiative pour l’Afrique et chapeau à 2IE qui abrite cette prestigieuse rencontre mais très désolé pour la présence d’un certain MAIGA AMADOU à cette rencontre.Il va tout gâcher car il est contre le développement de notre chère Afrique et surtout qu’il est spécialiste en fabrication de chômeurs.
    Pitié pour l’Afrique !!!!

  • Bravo.Encore une structure de plus pour le dévéloppement de l’ Afrique.Je croirais en cela si ce sont les africains eux memes qui définiront les règles du jeu.Sinon... ça ne vivra pas plus longtemps que les autres.Concentrons nous à consolider l’Union Africaine.le NEPAD et je crois que ça ira,que les africains aient plus confiance en eux en exploitant la fibre de solidarité dont on prone la légendarité Aussi vrai que l’Afrique est représentée dans les structures mondiales(ONU,BANQUE MONDIALE,OMC,etc) et que l’Europe évolue en G (8,20) pourquoi ne pas privilégier nos espaces africaines pour booster notre dévéloppement ?De quoi manquons-nous ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés