Interdiction de l’utilisation du gaz butane dans les taxis : Les conducteurs du Houet exigent des explications du président de leur fédération

LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • mercredi 5 octobre 2016 à 09h28min

Le samedi 1er octobre 16, les conducteurs de taxis de la ville de Bobo-Dioulasso ont observé un arrêt momentané de travail pour se réunir à la place Tieffo Amoro en assemblée générale, afin de réfléchir sur la décision du gouvernement d’interdire l’utilisation du gaz butane pour l’alimentation de leurs véhicules.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Interdiction de l’utilisation du gaz butane dans les taxis : Les conducteurs du Houet exigent des explications du président de leur fédération

Réunis en assemblée générale ce samedi 1er octobre 2016 place Tieffo Amoro, les chauffeurs de taxis de Bobo-Dioulasso n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement. Pour le président de l’association des chauffeurs de taxis du Houet, Georges Sanou, cette assemblée générale fait suite à l’annonce faite sur les médias par le président de leur fédération du nom de monsieur Nacoulma. Celui- ci aurait déclaré que les conducteurs de taxis consentaient à arrêter l’utilisation du gaz à la date du 31 octobre 2016. Cette décision aurait été prise sans associer les conducteurs de taxis de la ville de Bobo-Dioulasso.

« C’est une erreur que le président de la fédération a faite en disant que nous allons arrêter le gaz. Nous lui avons demandé de venir s’expliquer à Bobo, mais il n’ose pas venir s’arrêter devant l’assemblée parce qu’il a commis une erreur monumentale ». A déclaré Georges Sanou.

Ces conducteurs se disent trahis par leur fédération et précisément par monsieur Nacoulma qui leur avait promis la résolution de leur plateforme revendicative avant tout arrêt de l’utilisation du gaz, chose qui n’a pas encore été faite. A ce jour, ces conducteurs de taxis exigent du gouvernement des moyens d’accompagnement afin d’en finir avec « ces bombes ambulantes ». Aussi, ils exigent de leur président des explications concrètes sur cette annonce.

Ils déplorent également leurs « difficiles » conditions de vie et souhaitent que le gouvernement y trouve une solution. Faute de quoi l’arrêt de l’utilisation du gaz sera un peu difficile, selon eux. « Nous, nous n’avons pas dit que nous n’allons pas arrêter l’utilisation du gaz, mais il était question que le gouvernement nous accompagne. Chose qui n’a pas été faite ». A laissé entendre le président de l’association. L’aide qui leur avait été promise tarde à venir alors que le délai pour l’arrêt de l’utilisation du gaz, c’est le 31 octobre 2016. C’est pourquoi ils comptent mener des actions fortes afin de se faire entendre par le gouvernement.

« On nous a dit que nous allons avancer et nous les avons votés pour qu’il y ait un Burkina nouveau et non pas pour que les chauffeurs de taxis se retrouvent au chômage ». A déclaré le secrétaire général de l’association.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés