Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

mercredi 27 janvier 2016 à 01h24min

Le ministre en charge de l’administration du territoire, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré était dans les locaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce lundi 25 janvier 2016. L’ordre du jour a porté sur les relations de travail entre les deux ministères et la situation sécuritaire du pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

Au cours de leur entrevue d’environ deux heures, Simon Compaoré est revenu sur les relations qui lient son département à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avant de passer aux félicitations. « Nous les avons félicités pour le travail remarquable qui a été fait par la CENI lors de l’organisation des élections couplées. On était fier d’être Burkinabè après ces élections parce qu’ils ont su maitriser le mécanisme, la procédure, à la grande satisfaction de toutes les populations du Burkina. Et même nos partenaires qui ont eu à appuyer les élections », a-t-il déclaré. Pour lui, il était de son devoir en tant que nouveau responsable du ministère, de venir les féliciter, les encourager et leur souhaiter « une bonne route » afin que les élections à venir se déroulent dans la même quiétude.

Aussi, l’occasion de la visite a été saisie par le ministre en charge de l’administration du territoire, de la décentralisation et de la sécurité intérieure pour faire un briefing de la situation sécuritaire du pays au président de la CENI, M. Barthélémy Kéré. Il a laissé entendre que les attentats du 15 janvier ont fait 30 morts à Ouagadougou et 2 à Tin-Akof ; 71 blessés dont 2 à Tinabao. « L’ensemble des ces blessés ont été admis dans les formations sanitaires de la ville et au jour d’aujourd’hui, trois sont encore au niveau des formations sanitaires dont deux à Yalgado et un à l’hôpital Blaise Compaoré », a-t-il indiqué. Par ailleurs, il a apprécié la perspicacité des forces de défense et de sécurité appuyées par les forces spéciales françaises et américaines qui ont permis de libérer 176 otages.

Pour lui, contrairement à ce que certains disent, le Burkina a des forces de sécurité et de défense qui travaillent jour et nuit pour qu’il soit possible de vivre en paix au « pays des hommes intègres ». « Nous sommes attristés par ce qui nous est arrivé, mais on reste débout. On n’est pas couché », a dit le ministre en charge de l’administration du territoire, de la décentralisation et de la sécurité intérieure. Il a aussi salué la coopération de la population qui a permis d’arrêter les 11 éléments de l’ex. RSP. « On vient encore d’en arrêter ce matin à Tanghin-Dassouri. C’est donc dire que le message qu’on a fait passer est reçu 5/5 au niveau de la population. Pourvu que ça dure », espère M. Compaoré. Pour ce qui est des éléments en fuite, il a foi qu’ils pourront les retrouver et cela grâce au concours de la population mais aussi à celui des journalistes. Il ressort de ses propos que sur le plan sécuritaire, des dispositions sont prises au niveau des églises, des mosquées, des temples, gares et marchés.

A la question de savoir si les échanges ont porté sur l’organisation des élections municipales, le ministre de l’administration territoriale répondra par la négative. « C’est juste des échanges épistolaires, nous ne sommes pas rentrés dans le fond puisqu’il s’agit d’une visite de courtoisie. En son temps, vous serrez amplement informés », a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 janvier 2016 à 18:52, par SIDZIIGA
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    Je vous souhaite beaucoup de courage car il y’a beaucoup de defis à relever pour la reussite de l’organisation des elections municipales au regard de l’insécurité grandissante que connait le pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 21:03, par Sam
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    Ça m fai bizare de voir son excellence Simon Compaoré en veste ! Mais l’habillement n’est pas important c’est ce qu’il fait pour le burkina. Que Dieu l’accompagne car il a un poste extrêmement sensible.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 21:19, par Burkinabé
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    Simon Compaoré doit être remplacé par une personne compétente. Si ce Monsieur aime vraiment le Burkina Faso, il doit admettre qu’il n’est pas à la hauteur de la tâche qu’on lui a confié. Simon Compaoré ne doit pas confondre la gestion du Burkina Faso avec la gestion de Ouagadougou. Un simple maire ne peut pas assurer la sécurité de toute une nation. La sécurité du peuple du Burkina Faso ne rime pas avec les nominations de complaisance.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 21:26, par Zeph
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    En même temps il disait "que vous n’êtes pas sans ignorer que"......................mais nous, nous ne sommes pas sans savoir qu’il est le Ministre de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 21:27, par Zeph
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    En même temps il disait "que vous n’êtes pas sans ignorer que"......................mais nous, nous ne sommes pas sans savoir qu’il est le Ministre de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 23:11, par Amen
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    Qu’est-ce que le ministre entend ici par échanges épistolaires qui, littéralement, veut dire par courier ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:29, par Wilfride T. KAFANDO
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    internaute soit-disant burkinabè(n°2) continuez vos chienlits mais sachez que pour le moment nous les Ouagalais c’est notre chouchou adoré il a eu le mérite de ne pas faillir en 17 ans de gestion de notre ex belle VILLE. Depuis son départ on a vu le bordel qui s’est installé sur notre capital. Même ministre de la défense Mr COMPAORE peut ajouté à son ministère et nous allons l’accompagner. Pour finir tu n’es pas digne du pseudo "burkinabè"

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 08:36, par Wilfride T. KAFANDO
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    internaute soit-disant burkinabè(n°2) continuez vos chienlits mais sachez que pour le moment nous les Ouagalais c’est notre chouchou adoré il a eu le mérite de ne pas faillir en 17 ans de gestion de notre ex belle VILLE. Depuis son départ on a vu le bordel qui s’est installé sur notre capital. Même ministre de la défense Mr COMPAORE peut ajouté à son ministère et nous allons l’accompagner. Pour finir tu n’es pas digne du pseudo "burkinabè"

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 20:59
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    @ Simon, le brave, ce que je ne comprends pas dans une telle démarche singulière, c’est la réunion à la salle de réunion de la Mairie de Ouagadougou entre le tout nouveau ministre d’état (3 fois administration, decentralisation et intérieur) avec les partis politiques, sans convier la CENI qui est, en principe, l’organe indépendant qui organise habituellement les élections. Pour ensuite, très brutalement, rencontrer le Président de la même CENI pour une soit-disante visite de courtoisie. L’impression que le MPP me donne depuis le début de leur accession au pouvoir d’Etat c’est la précipitation certainement pour bien faire.
    Or, pour bien faire, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, sinon, bonjour les dégâts qui ne manqueront pas. Donc Simon le brave, calmos, calmos car c’est malin malin que le chef transporte l’herbe sur la tête. (ya yam ni yam ti Naab tuug moodo). Nous serons là pour t’aider dans toutes circonstances car ton échec sera l’échec de nous tous. Ou bien ?
    La CENI a déjà démontré son savoir faire pour les élections présidentielles et législatives.
    Elle le fera encore pour les élections municipales. Donc elle doit êtes associée intimement aux réunions qui concernent les élections et toutes les électins y compris celles municipales. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 21:50, par un Citoyen burkinabè.
    En réponse à : Le ministre de l’administration territoriale chez le président de la CENI

    Dernier Conseil des Ministres, lisez ceci :

    I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

    Le Conseil a adopté un rapport relatif à la rencontre du gouvernement avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la classe politique sur la tenue des élections municipales.
    Précédemment prévues pour se tenir le 29 janvier 2016, les élections municipales ont connu un report suite à la tentative de coup d’Etat du 16 septembre 2015.
    Le Conseil, prenant en compte le souhait émis par la classe politique lors de la rencontre du 26 janvier 2016, a marqué son accord pour la tenue des élections municipales le 22 mai 2016.
    C’est pas mieux de se concerter ? Un citoyen burkinabè.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés