Fait divers : Nous avons été braqués

mardi 26 janvier 2016 à 00h54min

Hier de retour de mon village de Tô, nous avons été victimes de braquage entre le village de DAO et GUENIEN. Un Monsieur en forme et en tenue civile avec sa Kalachnikov accompagné de son chauffeur qui fouille les passants pendant que lui se met en position de tir loin des gens. Visiblement énervé, il menace les gens d’obtempérer. Ils avaient une mercedess Grise dont je n’ai pas pu noter l’immatriculation, leur véhicule étant positionné à l’oblique sur la voie, en feux de détresse, bloquant le passage à tout autre véhicule. Visiblement il sont arrivés dans le sens Sabou Tô vu la position du véhcule.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fait divers : Nous avons été braqués

Il était exactement 17h30 quand nous sommes arrivés (un frère et moi). On nous somme de quitter notre voiture, d’arrêter le moteur et de nous mettre au bord de la route comme tout le monde. Avant nous, un camion de bétail avec une vingtaine d’occupants était arraisonné. Le chauffeur du braqueur fouille le camion pour voir si une personne n’y est pas. Ensuite on me demande d’ouvrir le coffre pour savoir s’il n’y a pas quelqu’un. Ensuite vérification des pièces et des questions du genre "tu fais quoi dans la vie ?". Je leur explique (j’avais un permis de conduire marocain) que je suis étudiant au Maroc et que je suis allé à Tô prendre le frère pour le faire opérer à Ouaga. Il me demande dans quelle ville je suis au Maroc ? Je dis Casablanca. D’où as-tu quitté pour aller à Tô ? Je dis Ouagadougou. Il me demande à quelle heure ? je dis que j’ai quitté Ouaga vers 11h. Pendant que les motos arrivaient, il intimait l’ordre aux gens d’enlever leur "cache bouche". Il parle très bien français et mooré. Quand il nous a dit de partir, nous avons vite fait de quitter les lieux.

J’ai appelé le 1010 et ai tout expliqué. Cinq kilomètres plus tard, des colonnes de dozos partaient à leur chasse. Jusqu’au croisement de Sabou, les gendarmes et les policiers par groupes étaient positionnés sur des endroits stratégiques.

A l’aller, sur le troçon Sabou Tô, j’ai été contrôlé et fouillé trois fois, comme quoi la sécurité ne dort pas, mais malgré tout, il se trouve des bandits...

Succession des villages : Léo ---- Tô - Tiekourou - Nassira - Gao - Dao - Guinien - Bazilakoa - Dana - Thyou - Sabou

Je partage cette mésaventure avec vous car ce qui m’est arrivé peut arriver à d’autres et il faut avoir le réflexe du 1010 et beaucoup de prudence.

Un citoyen qui a préféré garder l’anonymat

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 janvier 2016 à 05:36, par Danton
    En réponse à : un des rescapés du Rsp

    Il se peut que ce soit le fameux adjudant-chef Nébié alias Rambo et un de ses acolytes. Mobilisation Générale et guerre populaire généralisée contre ces gens. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 06:22, par Sidpayétka
    En réponse à : Nous avons été braqués

    BONJOUR A TOUS !
    Braquage ou pas, on devrait t’arrêter toi meme si on veut connaitre la suite de ton histoire a dormir presque débout : "On nous a braquer........" Et le braqueur, après vérification de ton identité, engage une belle conversation avec toi comme s’il n’a que çà a faire. Et il te laisse repartir librement sans te retirer ton téléphone portable !!!???!!!???!!!??? (SIC) !!!!!!!. Selon toi, il fouillait les véhicules, les coffres et faisait enlever les "cache-bouches" ou cache-nez a la recherche de quelqu’un, pourquoi pas quelqu’une pendant qu’on y ait, puisque l’argent et les objets de valeur apparemment ne l’intéressaient pas.
    Évitons de donner de fausses alertes et d’induire les FDS en erreur alors que les vrais braqueurs se trouvent ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 07:52, par verite1
    En réponse à : Nous avons été braqués

    Qu’est qu’il dépossédé ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 08:22, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Nous avons été braqués

    - CITOYEN le Kôrô Yamyélé connait tous ces villages que tu as cités. On peut même de SABOU, aller à KASSOU et LÉO. Les routes sont trop mauvaises dans cette zone et celle qu’on appellait ’’La Canadienne’’ est totalement abîmée. En plus avec les touffes partout, facilement les gens se cachent. En tout cas bonne chance à vous.

    A tous ceux qui seront braqués, faites comme moi quand je fus braqué : je reste tranquille, j’évite de fixer le braqueur du regard mais je cherche le moindre signe pour présenter aux forces de l’ordre : Par exemple une trace d’ancienne blessure sur le front, la main, la jambe, baques et types de bagues portées, chaussures portées (marque, était, quelle partie est abîmée), montre (marque, bracelet), etc. Mais il faut rester tranquille et obéir tout en observant. Observer ne veut pas dire regarder longuement. Et donnez ce que vous avez et ne chercher pas à cacher quelque chose. Ne comptez jamais sur des faux wacks anti-balles ou de disparition pour vouloir braver un coupeur de route car ces types de wacks n’existent pas. S’ils existaient, votre Kôrô Yamyélé aurait dû en trouver. Mais c’est complètement Faux et archi Faux car ces wacks, il n’y en a pas et je le dis haut et fort ! En tout cas, bonne chance à tous !

    - Surtout n’agissez pas comme moi si vous doutez de votre courage ! Quand moi j’ai été braqué sur la route entre Sybi et Safané une nuit, j’ai senti à un moment donné que l’attention du braqueur flottait un peu, d’un coup violent de mâchette tranchante, je lui ai complètement hâché la main de sorte qu’il a jetté son pistolet de fabrication artisanale. Ensuite, d’un coup violent au visage je l’ai envoyé rouler dans l’herbe. Lorsqu’il a pu se relever, c’est avec un cri strident de douleur qu’il a disparu dans les fourrées le long d’un marigot avec une longue trace de sang le long de son trajet (j’avais une torche et j’ai suivi un peu, puis j’ai abandonné et je suis allé signaler aux forces de l’ordre). Je ne pense pas que ce dernier va encore couper la route à quelqu’un. Merci.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 08:25, par boka
    En réponse à : Nous avons été braqués

    je vois pas ou ya eu braquage mn frere !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 09:05, par the upright
    En réponse à : Nous avons été braqués

    Très bien joué et très bien dit. La combinaison des Koglwéogo et des FDS est très détonante et si les uns respectent les méthodes opératoires des autres, ce tandem nous soulagera des braquages et autres facteurs d’insécurité. Des moyens conséquents pour galvaniser ces braves protecteurs du Peuple. Je tire mon chapeau aux braqués et à nos protecteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 09:21, par ALLAH MOGO
    En réponse à : Nous avons été braqués

    Merci bien KORO YAMYELE pour votre action citoyenne. Comme l’avez si bien dit ce délinquant ne coupera plus jamais la route à quelqu’un dans toute sa vie. A l’image des KOGLEWEOGO et des DOSSOS, les actions d’autodéfenses sont recommmandées en ces moments difficiles. Et tenez vous bien ce sont parfois des amateurs qui écument nos cités à la recherche de gains faciles.

    Sinon comment comprendre que quelqu’un qui a un malade sous la main, vous essayez de braquer. Une fois de plus soyons vigilants

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 09:34, par le peuple
    En réponse à : Nous avons été braqués

    Un braquage en tout confort !! Entre Dao et Guenien, on se retrouve à Casa en passant par Ouagadougou.

    J’espère qu’ils ne vous ont rien retiré au moins.

    Est-ce une patrouille ou un braquage ????

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 10:21, par adam
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    a écouter ce récit, je pense plus à une action de volontaire dans la traque contre les ex RSP en cavale, autrement ça n’a pas trop de sens !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 10:23, par Katayé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    A lire ce récit, ce n’est peut être pas un braquage mais plutôt une recherche de personnes soit de ses complices, ou de personnes qui ont un intérêt particulier pour eux. Kôro Yamyelé, il faut faire pardon. Tu n’as pas fait ça. Sais tu que Toégui dans sa livraison du jour dit que toi et Anta c’est la même personne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 10:26, par Eh Ouiii
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Ah bon, Notre Koro Yamyélé fait aussi dans du film fiction ? Mort de rire... Bon ben c’est bien il peut aussi etre une ressource pour nos FDS dans la lutte contre le grand banditisme vu qui’il a d’autres grands tallants d’anti braqueurs. Juste pour titiller le Koro mais en fait je crois moins à cette version de quelqu’un qui est braqué et qui possède toujours son téléphone. ils ne sont pas aussi dupe que ça et savent très bien que ces outils permettent d’alerter les FDS au 1er endroit sur qu’on aura.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 10:34, par benito deis
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Vraiment, nous recommandons aux autorités de reconnaître le kooglwéogo de les laisser travailler car il est temps d’assurer sa propre sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 11:35, par citoyen
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Mon frère, ce n’est pas un braquage ça !!! C’est quel braquage on prend pas les biens l’argent et les téléphones ? On cherchait plutôt quelqu’un peut être les "fuyards". Il n’était peut être pas seul ! les autres étaient peut être caché quelque part et prêts a intervenir au cas ou !
    faites attention aux fausses déclarations.
    Toi même tu trouves pas ce "braquage" assez bizarre ? Même si tu n’as jamais été braqué, tu as quand même entendu ou lu comment ça se passe !!!!
    vigilance et clairvoyance svp !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 11:49, par KOASSA
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    bonjour frère KORO YAMYELE. je ne suis pas d’avis avec vous quand vous dites que les pare balles et autres protection n’existent pas. je pourrai vous en donner un .vous le porterez et vous vous mettrez à 500 m et on tirera sur vous avec un fusils de calibre 12. je vous pari que vous ne serez pas atteint. c’est très efficace.le grand père de mon ami l’a utilisé à la guerre d’INDOCHINE d’où il n’est jamais revenu.
    quand aux braqueurs je prie Dieu pour ne jamais les rencontrer

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 12:37
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Je suis étonné qu’ils vous aient laissé continuer avec votre téléphone puisque vous avez appelé le 1010 après. C’est tant mieux pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 12:46, par Jeunedame seret
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Seulement une kalash et un chauffeur contre une foule d’hommes MASCULINS ? Vous êtes sortis sans vos couilles. Il vous a manqué le courage. Si braquage il y a, attrapez au moins ce chauffeur fouilleur. Il meurt avec vous ; ou bien les deux se font attraper.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 14:06, par kzal
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Eh ! Kôrô Yamyélé ! il faut faire pardon ! C’est quel film tu as suivi ? Le Kôrô connait tout, il a tout vécu.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 14:14, par Filsdupays
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Comme soulignés par d’autres, je ne crois pas à la version de braquage mais plutôt des volontaires qui essaient d’assurer une certaine protection. L’Etat gagnerait à organiser ces volontaires au risque de voir la population les confonde aux braqueurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 14:23, par MANITOU
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Ah KOASSA, toi aussi.
    Tu veux vendre et puis tu fais une telle pub "c’est très efficace.le grand père de mon ami l’a utilisé à la guerre d’INDOCHINE d’où il n’est jamais revenu."

    je pense qu’il s’agissait d’une traque aux fuyards plus qu’autre chose. Sinon ce récit ne ressemble pas du tout à un braquage. Vérifier s’il n’y avait pas une caméra cachée dans les hautes herbes. LOL

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 15:16, par ALLAH MOGO
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Mon frère pardon avec ton histoire de contre-balle, le grand père l’a utilisé en INDOCHINE, il n’est plus revenu, peut être qu’il est mort au combat. Et puis en tirant sur quelqu’un à 500 m avec un calibre sait qu’on nr veut pas le tuer. qui t’as que les voleurs n’utilisent que des calibres 12. Tu ne dis pas aussi la vérité mon frère.......................SABARI

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 15:45, par YABRE
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    IL NE VOUS AI RIEN PRIS A CE QUE J’ENTENDS.ES CE VRAIMENT DES BRAQUEURS ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 15:59, par l’éveillé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    il faut être un tireur d’élite pour toucher une cible à 500 m !!et pas avec n’importe quel fusil !!surtout pas un calibre 12

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 17:12, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    - KOASSA (14), heureusement que tu précises que le grand-père de ton ami qui a utilisé ce wack anti-balles n’est JAMAIS revenu de la guerre d’Indochine. Je crois au gilet pare-balles mai pas à ces FAUX wacks !! Même le gilet pare-balle peut être troué par une arme G3 à tes 500m. Attention à ne pas vous faire tuer inutilement en croyant aux farces des gens malintentionnés qui veulent avoir à manger avec vous (marabouts, dozos, féticheurs et autres charlatants de peu d’acabit). Tous des FAUX les uns plus que les autres. Si on dit médicaments traditionnels pour soigner le palu, etc, je ne dis pas non ! Mais là aussi pas OUI à tout !! Par exemple charlater avant de donner un médicament, je dis NON !!! Appeler l’âme d’un malade pour qu’il dise ce qui va le soigner comme chez les nunumas, je dis NON ! Je ne suis pas un YES MAN en matière de wacks !

    - Même la richesse ! On ne peut être riche qu’en tavaillant et en économisant ! Il n’y a pas de wacks pour être riche. Je persiste et je signe que c’est FAUX et archi FAUX sinon le wackman lui-même aime aussi la richesse ! Pourquoi ne le ferait-il pas pour lui et vous fait payer pour le faire pour vous ? Il y a trop de faux types dans ce monde qui mangent avec les gens trop crédules qui les écoutent !

    NB : Rappelez-moi ! Un jour je vais vous raconter sur ce site des choses que les gens disent être des wacks mais qui n’en sont rien du tout. Je vais vous démontrer sur le site les astuces qu’ils utilisent et que vous pouvez essayer à votre niveau avant de conclure que le Kôrô Yamyélé ment ou dit la vérité. Beaucoup d’entre vous vont rentrer dans leurs maisons et ramasser leurs faux wacks et les jetter et ils sauront qu’ils ont été grugés par des plus malins qu’eux ! Rappelez-moi seulement ! Votre Kôrô n’est pas seulement un racontard sur les forums, il est aussi un destructeur d’astuces des wackmans !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 17:20, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    - D’ailleurs même ce sont les Wackmans aussi faux les uns que les autres qui ont perturbé les esprits de Blaise COMPAORÉ et de son petit-frère François COMPAORÉ au point de les faire croire qu’ils pouvaient défier tout le Burkina Faso !!!! Après le pillage de la maison de Francois COMPAORÉ, on a vu un écrit d’un marabout de DARSALAMY qui cherchait à entrer en contact avec Blaise COMPAORÉ à travers lui ! Il avait fini avec François et guettait maintenant le Grand-frère BLAISE pour l’arnaquer ! Le tout à travers une certaine Mme LAMIZANA qui au passage ne s’oubliait pas aussi en assurant les commissions ! Ce sont des grands psychologues qui savent lire dans votre détresse sinon ils ne sont rien ! Moi je les ai plusieurs fois essayé et ceux qu’on dit réputés, mais je les toujours réduit à leur simple expression en fin de compte, et ils ont honte quand ils me voient, et ne rendent plus ’’service’’ à des gens que je connais.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 17:49, par LeVoltaique
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Hmm..mon frère KOASSA avec l’évolution de la technologie, je pense bien que ton fabricant de gilets pare-balles devrait revoir les 500m car entre les braqueurs et les victimes, la distance serait au minimum de l’ordre de 2m en tenant compte du récit de KORO YAMYELE.

    Unité...Travail...Justice.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 18:08, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    - KZAL (Internaute 17), tu sembles très jeunes devant moi ! Mon fiston KZAL, tu peux me croire ou ne pas me croire ! Le Kôrô Yamyélé n’est pas d’aujourd’hui et il a plus de 70 ans bien sonnés ! Jamais allé au dispensaire ne serait-ce que pour un mal de tête ! Et le Kôrô Yamyélé a vu plusieurs choses que tu qualifies de ’’tout vu tout connu’’ et autre de ’’films fictions’’. Mais merci et je vais t’en raconter encore un ‘’film fiction’’ vécu par le même Kôrô Yamyélé que je suis :

    - Dans les années 1973 au moment de la sécheresse et de la famine (que Dieu nous en garde encore d’une telle épreuve !), la famine était pire au Sahel au point qu’on achetait des vaches maigres et faméliques à 250 FCFA. Je dis bien et je répète que c’est 250 FCFA (Pissi-nou, pour qu’on se comprenne bien !). En ce moment commença la migration des mossis vers l’ouest. Ils traversaient par vagues la zone où j’étais, remorquant enfants et bagages sur des paniers destinés à transporter des chèvres au marché pour ceux qui avaient des vélos. Pour les autres, c’était à dos d’ânes ou à pieds simplement. Je profite pour vous dire que j’en ai hébergé pus d’un en les approvisionnant en vivres pour continuer (Dieu seul sait où ils sont aujourd’hui mais en tout cas je les souhaite toujours bonne chance comme je le faisais quand un bon matin ils décidaient de continuer leur longue marche dans l‘ouest et au-delà. C’était à croire qu’on était au Far-West avec cette fois la ruée vers l’or en Californie !). A Djibo, des avions militaires parachutaient des sacs de mil et des gens, rendus téméraires par la famine, les gobaient au vol et les sacs les tuaient net, pendant que les familles, au lieu de s’occuper du cadavre, se ruaient plutôt sur le sac de mil qui venait de tuer le père de famille comme si c’était une victoire pour lui d’être assomé par un sac de mil descendant su ciel (Que Dieu me pardonne et m’évite d’être encore témoin d’une telle tagédie et qu’il en épargne le Burkina Faso !) ! Les jeunes peuls peuvent se renseigner : C’est de là qu’est venue la chanson ’’Gauri bootooji’’ de Yimata Paaté qui a banalisé la chose en la rendant ridicule afin de faire oublier cette tragédie que les peuls du Sahel et les mossis ont vécut au Nord et au Centre.

    - Alors mon fiston KZAL, tiens-toi bien ! Un mossi que j’ai hébergé pendant 3 jours m’a entendu dialoguer avec un adjoint du Chef de Canton qui m’a confié qu’une fois allé dans un village, que je prenne l’argent des impôts avec le chef dudit village et de le lui ramener. Chef de village qui avait auparavant collecté ces impôts. Notre mossi, alléché par l’argent monta un guet-apens contre moi à mon retour la nuit (J’avais perdu un peu de temps dans un cabaret). Il monta dans un arbre dont une branche couvrait la piste que je suivais. Moi je venais à vélo et lui, était juché sur la branche au-dessus de la piste. Juste au moment je fus sous la branche, notre mossi sauta devant moi en brandissant un couteau ! Inutile de vous raconter le reste du film ! Votre Kôrô Yamyélé de soulever d’instinct la roue avant du vélo et de cogner violemment notre apprenti-coupeur de route qui s’écroula dans un ravin dans les bas-côtés de la piste. Plus leste et mieux nourri que lui, je bondis sur lui dans le ravin et un combat s’engagea entre nous. Il ne tenait pas et j’ai eu l’occasion de lui gonfler un œil d’un coup de poing bien calculé. En voulant échapper et fuir dans l’obscurité, j’ai pu agripper son habit de cotonnade. L’habit s’est déchiré et une partie est restée entre mes mains. Jusque-là je ne soupçonnais pas mon étranger bien que lui, savait que c’était moi ! C’est le lendemain que, voyant sa femme avec un gros chiffon imbibé d’eau chaude lui tamponnait l’œil que j’ai fait la relation et j’ai vérifié avec son habit. Le morceau que j’avais collait net avec la partie déchirée de son habit. Alors je lui ai fait comprende qu’il a mal agit à mon endroit hier nuit. Très calme, il me dit en dioula mossisé : ‘’Zatiguitiè, Yafa wouais ! Idi touma lon ilélo wouè. I bi sabari wouè’’ autrement dit ‘’Logeur, pardon dè ! Je ne savais pas que c’était toi. Pardon’’ (mais c’est plus marrant en dioula mossisé). Je lui ai dit que même si c’était un autre, l’acte n’est pas bon. Et nous avons décidé de clore le débat et de garder le secret à notre niveau contre son engagement de ne plus répéter tant qu’il sera hébergé chez moi. Voilà !

    NB  : Un jour je vous raconterai mon histoire avec les trafiquants mossi qui sillonnaient le Sud-Ouest venant du Ghana avec des fardeaux sur leurs vélos aux multiples rayons !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 18:13, par Yeral Dicko
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Hé koro yamyélé fait pardon même le Pr Bado judoca confirmer n’agit pas de la sorte.
    Attention a n’ai pas amener les esprits naïfs a se risquer de faire comme vous et se faire tuer pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 19:57, par Tabaqui
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Le koro s’est mêlé à la danse. l’affaire est démêlé. Le constat est clair.
    Son histoire est peut être vraie . mais c’est pas la vraie vraie vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 21:12, par Zeph
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    N’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 11:09, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    - YERAL DICKO, tu as été longtemps absent ! Mais au moins tu connais la chanson de Yimata Paaté de Tongomael-là ? Tu sais bien qu’il raconte cette famine-là en banalisant pour amener les gens à rire et oublier cette affaire. Je me la suis fait traduire par un peul et c’est très interessant. Entre autre, il dit dedans ceci :

    A la place de la Croix Rouge de Djibo, le blanc a amené des vivres
    Les gens se bousculaient dans les rangs pour être servis
    Le blanc d’un coup de cravache, dispersait les indisciplinés
    Ils tombaient par vagues sur le grillage qui les rejettait vers le fouet
    Si tu entres dans les rangs, sache que quelqu’un aussi sera derrière ta femme
    Un homme traqué par la faim a eu finalement un sac de sogho rouge
    Portant le sac sur sa tête il prit la route de chez lui, or il a avait plus quelque part
    L’eau était pleine dans le marigot à la sortie Est de Djibo
    Notre homme, son sac sur la tête et pensant à sa famille brava l’eau
    Il entre dans le marigot jusqu’à ce que l’eau lui atteigne la poitrine
    Les choses commencent à se gâter quand l’eau commence à s’agiter
    Notre homme a basculé une fois, puis deux fois
    A la troisième fois, il jette le sac dans l’eau et fuit pour sortir de l’eau
    Il se dit que le nez est plus important qu’un sac de vivre
    Pour se donner courage, il se dit que d’ailleurs ce sorgho-là ne donne pas de bonnes selles
    Les selles de sorgho sont pâteuses et pas agéables à voir
    Donc en réalité ce n’est pas une si grande perte car il a toujours son nez (toujours svivant)

    - Voilà Yeral Dicko

    Par ton ami Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2016 à 13:36, par lecorbeau
    En réponse à : Fait divers : Nous avons été braqués

    Koro Yamayelé il faut apprendre a respecter les gens

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés