Attaques terroristes au Burkina : Les parlementaires au chevet des blessés

jeudi 21 janvier 2016 à 00h44min

Une délégation des députés de la 7e législature était à l’hôpital Yalgado Ouédraogo et à l’hôpital Blaise Compaoré le 20 janvier 2016. Ils sont allés apporter du réconfort aux blessés des attaques terroristes du 15 janvier, mais aussi féliciter le personnel médical pour son professionnalisme et son patriotisme. C’est le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, qui a conduit la délégation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Attaques terroristes au Burkina : Les parlementaires au chevet des blessés

Comme annoncé la veille, une délégation de la représentation nationale s’est rendue dans les deux plus grands hôpitaux du pays soutenir les blessés des attaques des terroristes. Il s’agit des centres hospitaliers universitaires Yalgado Ouédraogo et Blaise Compaoré. « C’est un devoir pour nous les députés de venir exprimer notre solidarité à l’ensemble des blessés au nom de toute la nation, et aussi féliciter le personnel médical qui a pris en charge les blessés très rapidement », soutient Salifou Diallo, le président de l’Assemblée nationale. « Les médecins, les infirmiers ont été à la hauteur. Très rapidement, ils ont pu soigner les blessés légers et ont pu intervenir également sur les blessés graves », poursuit-il.Tout en réitérant la ferme condamnation de ces actes barbares des terroristes, il a invité les Burkinabè à redoubler de vigilance pour que de pareilles situations ne se produisent plus dans notre pays.

Les premiers responsables de ces centres hospitaliers disent avoir apprécié cette visite à sa juste valeur. « Cette visite ne peut que nous conforter et encourager le personnel du CHU Yalgado Ouédraogo. Depuis les premiers moments, le vendredi, nous étions à pied d’œuvre. Les équipes ont travaillé toute la nuit. Aujourd’hui, nous avons encore cinq personnes hospitalisées mais il n’y a pas une vie en danger parmi les blessés. Il y a un cas qui était en réanimation qui a été pris en bloc ce matin, mais comme le disait le Dr Tall, il doit pouvoir s’en sortir », a confié Robert Sangaré, le directeur général de l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

Les différents hôpitaux de Ouagadougou ont travaillé en symbiose tout au long de ces événements pour soulager les blessés mais aussi ceux qui ont subi des chocs psychologiques. « Nous avons reçu 21 cas de patients qui avaient des troubles psychologiques que nous avons référés à l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Il y a des malades qui ont été soignés à l’hôpital Yalgado qui ont été référés ici. Donc, tous les hôpitaux de la ville de Ouagadougou ont travaillé en symbiose pour la prise en charge de ces cas  », a souligné Alexandre Sanfo, le directeur général de l’hôpital Blaise Compaoré. Dans ce centre hospitalier, deux patients en hospitalisation (un blessé de Tin-Akoff et un blessé de Ouaga). « Ils étaient sept, ceux qui ont été opérés et les cinq autres ont été libérés », a précisé Pr Sanou Adama, chirurgien, directeur des services médicaux au CHU Blaise Compaoré.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés