Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 18 janvier 2016 à 19h22min
Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

Je voudrais saluer ici la nomination de Rémi Fulgance Dandjinou au poste de Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement. Loin de moi l’idée d’un quelconque propos ethniciste, régionaliste, tribaliste ; nommez-le comme vous voulez. Le point de mon écrit est de rappeler l’importance de l’acceptation et de tolérance de l’autre, mais aussi inviter tous les Burkinabè à se départir de tout esprit qui pourrait faire le lit d’une fracture sociale profonde et nous éviter les atrocités qu’ont connues les Ivoiriens pour ne citer que ce qui est encore frais dans nos esprits.

De mémoire de Burkinabè, je crois savoir que c’est la première fois qu’un nom d’origine étrangère figure dans l’exécutif Burkinabè. Pour ceux qui connaissent l’histoire de nos cultures et ethnies africaines, vous saurez sans doute que le nom Dandjinou est originaire du Benin. Les familles Dandjinou à Bobo Dioulasso, que je connais bien, tout comme les familles Adeoti, Adoté, Adjibadé (la mienne), Aïtchedji, Akoum, Assogba, Ativon, Aziadomé, Aziagba, Barboza, Capo, Capochichi, Chodaton, Comlan, Da Costa, Dagba, D’Almeida, Gnimassou, Koudogbo, Lawson, Magidi, Madjri, Mévi, Mivo, Quenum, Saka, Sédalo, Yéhouénou…. Aidez-moi à compléter la liste si j’en oublie.

Ces familles ci-dessus citées se sont installées au Burkina depuis des décennies, voire près de 100 ans pour certaines d’entre elles, si je me réfère à l’âge de mon père et de mes oncles et tantes qui sont pour la plupart nés à Bobo Dioulasso.

Ma fierté pour la nomination de Rémi Dandjinou est double :
1- Elle prouve le travail de fond posé par les immigrants de la 1ère génération que furent nos parents et grands-parents. Pour ce que je connais de l’histoire de nos familles bénino-togolaises installées au Burkina, beaucoup de la 1ère génération étaient des instituteurs, comptables, employés de commerce, tailleurs, couturiers, frigoristes, horlogers, blanchisseurs, mécaniciens, bijoutiers, électriciens, mécanographes et commerçants. L’exercice de ces métiers plaçait leurs familles dans la classe moyenne.

Avec la rigueur dans l’éducation qu’on leur reconnait, les enfants de la 2eme génération sont tous allés à l’école et beaucoup sont devenus instituteurs, infirmiers, professeurs, médecins, inspecteurs, secrétaires, informaticiens et maintenant ministre de la République de par Remi Dandjinou.

La 3ème génération dont je fais-moi-même partie, compte beaucoup d’instituteurs, d’infirmiers, d’ingénieurs, d’informaticiens, de médecins, de professeurs. Ces enfants de la 2ème et 3ème génération sont disséminés dans toute la sphère administrative du Burkina Faso. Je me plais souvent à dire aux amis que de par la constitution burkinabè, je suis éligible à briguer la magistrature suprême, car Burkinabè de naissance, né de père et de mère eux aussi Burkinabè de naissance. Nos enfants, 3ème et 4ème génération sont complètement assimilés et beaucoup ne parlent et ne comprennent pas la langue de leurs ethnies d’origine. Ils n’ont de béninois et togolais que leurs noms de famille qui les identifient comme tels. Pour les femmes, beaucoup sont des épouses Koné, Ouédraogo, Sanou, Zio, Ziba et j’en oublie.

Je me rappelle encore d’une expérience que j’ai vécue il y a de cela une quinzaine d’années quand j’étais professeur au compte du MESS au Burkina. Un de mes éleves m’avait sollicité pour une contribution financière au profit d’une activité organisée au sein de l’établissement dans lequel j’enseignais. Comme je donnais l’air de ne pas vouloir m’exécuter, il a alors cru bon de me critiquer en Dioula auprès de son camarade. Quand je lui ai répondu dans un Dioula plus fort et plus limpide que le sien, il a eu honte et s’est excusé. Nous avons tous ri de la situation et clos l’incident.

2- Pour aborder mon deuxième point de satisfaction, je voudrais rappeler ici quelques expériences personnelles qui m’ont souvent rendu sceptique quant à la notion d’acceptation et de tolérance de l’autre. Combien de fois au cours de ma courte carrière d’enseignant au Burkina, n’ai-je pas entendu des questions du genre “Monsieur, êtes-vous Burkinabè ?” J’ai toujours répondu : Oui, je suis Burkinabè et je rappelais sagement aux élèves qu’il ne s’agit pas ici de ma personne, mais de ma qualité d’enseignant chargé de leur dispenser le cours qui m’a été assigné. Une année, alors que je corrigeais le BEPC dans mon établissement, mon président de jury a eu l’audace de me demander si j’étais Burkinabè. Je lui ai alors demandé calmement s’il connaissait un cas de non-Burkinabè qui exerce dans la fonction publique Burkinabè. Le débat fut ainsi clos. Une dernière anecdote que je partage avec vous ; quand je retirais mon diplôme à l’Université, la secrétaire me demanda si j’étais Burkinabè. Je lui ai demandé si la carte d’identité que j’avais produite n’était pas burkinabè. Elle a compris mon ironie et s’est fâchée.

Je suis certain que je ne suis pas le seul, qui de par mon nom de famille, a eu affaire aux gens « petits d’esprit », qui ne comprennent pas que nos noms de famille reflètent plus notre identité culturelle que notre nationalité. J’ose voir dans cette nomination de Rémi Dandjinou une évolution positive des mentalités.

Il est temps que tous comprennent aujourd’hui que nous vivons dans un monde globalisé. A l’image des cicatrices raciales qui disparaissent des joues de nos enfants pour éviter une identification au faciès, je veux me prendre en train de rêver d’une société où l’on ne me posera plus de question par rapport à mon nom de famille qui n’est pas familier à mon interlocuteur. Je rêve d’une société où l’on ne me demandera pas si je suis Mossi, Peuhl ou Bissa, Yorouba, Fon ou Mina, mais où l’on me fera plutôt confiance sur la base de mes compétences et de ce que je peux apporter à la bonne marche de la cité.

Abdel Akim ADJIBADE

Vos commentaires

  • Le 18 janvier 2016 à 19:53, par l"avisé En réponse à : Ecrit très poignant

    Très poignant comme écrit ;je valide.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 19:55, par leopold En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Merci de rappeler les origines de Rémi Dandjinou. Je pense que c’est pour la culture. Pour moi il est burkinabè au même titre que le président Kaboré, au même titre que Mogho Naba, au même titre que nous tous qui avons la carte d’identité burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:01, par humain En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    merci pour ce message.
    c’est aussi mon souhait qu’on ne fasse pas de discrimination. ce n’est pas seulement en europe que le racisme existe chez des gens betes car meme chez nous il y a des gens betes.
    mais nous sommes de plus en plus nombreux a comprendre que "la terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens"
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:03, par zougou En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Mon frère je ne sais pas pourquoi tu nous parle de l’origine du ministre. Peut être que c’est toi qui ne t’en revient pas. Depuis les nominations tu as vu qui se poser la question sur I origine de qui ? Ne vient pas nous embêter avec ton analyse bidon. Ne vient pas créer la polémique. Ne met pas dans la tête des burkinabs ce qu ils ne pensent pas. Il y a eu des sawadogo ministres en côte d’ivoire pourquoi pas des Diop ou autre noms au Burkina. Comme tu es né et grandi au Burkina tu es bien placé pour savoir que nous ne sommes pas xénophobes. Sinon ce n’est pas rare d’entendre "tu es de quelle village où tu es de quelle ethnie" sans que ce ne soient des considérations régionalistes ethniciste ou je ne sais quoi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:26, par Le burkinabè En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Pour être sincère je ne vois pas quel problème vous soulevez ici. Le Burkina est toujours reconnu comme un pays très accueillant, très tolérant.Ne faites pas croire à ceux qui ne connaissent pas le Burkina que c’est pas facile. Vous faites des rêves inutiles car tous ceux dont vous rêvez sont des réalités au Burkina depuis longtemps. Vous voyez même que la liberté d’expression n’a pas de réserve au Burkina ? N’importe quel petit alphabétisé peut se faire passer pour analyste et sa passe sur lefaso.net. Ne vous inquiétez pas vous pouvez être président ici. Pour peu que vous consideriez les burkinabè qui sont chez vous comme vos concitoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:46, par Yaco En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    ce monsieur sera tout simplement renvoyé à ses origines !!! il n’est pas burkinabè et il est inconcevable que des étrangers, fut-ils nationalisés viennent se mettre dans nos affaires !! il traîne assez de casseroles pour être dans un gouvernement. on a tous suivi l’affaire de la télé où il était et qu’il a voulu couler pour aller crèer la sienne et puis cette fameuse affaire des 1 million de simon pour les journalistes qu’il a détourné !!
    assez de bavure pour etre dans un gouvernement qui se veut sain. affaire à suivre......

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:48, par Le Citoyen En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Eh toi là, avec ton article tendancieux, c’est toi qui tape ton tam-tam, c’est toi qui esquisse les pas de dance béninois. Nous, au Burkina, on n’a jamais fais la différence avec les autres frères africains qui vivent sur le territoire national.
    De plus, ton article est mal venu car au moment où tous les africains doivent s’unir pour trouver une solution de combat contre les djiadistes, tu viens nous pondre un article hors sujet alors qu’aucun burkinabè vrai n’a jamais été xénophobe. C’est toi qui veut exciter la xénophobie dans notre pays. Quitte dans ça parce qu’à l’opposé du Bénin où les burkinabè sont mal vus, surtout avec le réfugié François Compaoré, au Burkina nous avons toujours été hospitaliés avec toutes les autres personnes d’origine étrangère y compris ceux qui ont acquis la nationalité burkinabè depuis 200 ans. Ne viens plus nous ennuyer avec des articles à la con comme ce que tu viens de pondre. Djandjounou ou Ouédraogo, tout ça c’est même chose, pourvu qu’il soit compétent et qu’il apporte une plus value à notre pays commun. Ou bien ? Le Citoyen

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:52, par CHICHI En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Ecoutez je pense que c’est assez grave d’accepter ce monsieur dans notre gouvernement. s’il est beninois et bien qu’il l’accepte et qu’il se retire !! et puis ministre de la communication on n’en veut pas !!! il parle trop et surtout il a l’art de faire croire que lui il sait tout. en tout cas dans notre grain il est tres contesté et ça fait bien que vous posiez le probleme ici. c’est quelqu’un qui an fait souffrir des gens qu’on aime bien à travers les media. ce qui est sûr meme s’il reste il ne ne vas pas durer dans ce gouvernement parcequ’il n’est pas à la bonne place. la RTB est trop lourde pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 20:59, par yac En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    whooooooooo ce gars là ne peut rien faire ici

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:06, par VOIT_CLAIR En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Il y a déjà eu un ministre d’origine sénégalaise ici dans notre Burkina. Il était professeur et enseignait à l’ Université de Ouagadougou. J’ai oublié son nom. Il a été nommé ministre de l’enseignement supérieur C’était dans les années 1992. Mais il n’a pas duré et est mort de maladie en 1993. Qui peut me rappeler le nom s’il vous plait ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:15, par moussa En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    @zougou et @le burkinabe merci pour votre interventions.
    Vous voyez ce type la (Abdel Akim ADJIBADE) cherche a anticipe les choses avant que les gens ne vont commence a dire que le Rémi Dandjinou n’est pas Burkinabe.
    A part lui meme son nom ADJIBADE ont sait que ce origine n’est pas forcement d’ici.
    Donc en somme c’est quelqu’un qui a peur des critiques qui peuvent commencer a venir de partout surtout s’il arrive que Remi Dandjinou echoue dans sa mission.
    Donc il faudra comprendre ce ecrit dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:22, par Dikielté En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Étant Bobolais je connais toutes ces familles citées ; je me souviens bien d’une interview, lorsque Rémi harcelait notre Président Blaise Compaoré de questions, celui -ci lui a posé une question bizarre de genre "tu viens d’où ?", Rémi Dandjinou a calmement répondu au président qu’il vient de Bobo-Dioulasso. Et l’interview a continué.Qu’on ressorte l’élément où Rémi a croisé ses jambes pour poser ses questions parmi tant d’autres journalistes. Sa manière d’être à l’aise pour poser ses questions lui a valu les courroux de certaines personnes que je n’aimerais pas nommer ici.
    Bon vent à toi et que le Seigneur guide tes pas.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:30, par ARN En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    C’est peut être une bonne remarque. Mais Il est notre frère de sang c’est tout . Notre objectif, c’est le pays AFRIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:38, par Yako En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Merci mon frère,chacun vient de qlq part cette question ne devrait meme pas se posee.Il est Burkinabé des parents Béninois tout comme moi Burkinabé des arrières grand-parents Mandes de Guinée du Mali voire du Tchad ;et pourtant nous avons avons choisi de vivre ensemble.En rappel le président Lamizana dans sa jeunesse fut apprenti menuisier chez mon arrière grand-père à Tougan il ya.....

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:44, par Ouedraogo Saidou Moustapha En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Merci mon professeur. Je valide. Je souhaiterais avoir votre contact. OUEDRAOGO Saidou Moustapha.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:49, par Ouédraogo En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je ne savais même pas que Rémi DJANDJINOU n’était pas burkinabè d’origine. Je croyais qu’il était de Falagountou. Qu’est-ce ce que ce minable Adjibadé vient nous chanter là ?
    Houste ces propos insensés. Nous on s’en fout de l’origine des gens. On regarde simplement s’il sagit de bonne ou de mauvaise personne. OK ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 21:57, par Burkinbi En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bonjour,
    Je pense très sincèrement que tu t’es trompé et que tu te trompes car les gens qui te demandent "tu viens d’où, tu es de quelle nationalité ? " Ne sont pas des racistes, c’est juste pour leur culture ! Mais comme tu es complexé, tu te mets sur le défensive.
    Le Burkina a toujours été une terre d’accueil, une d’immigration. En histoire on nous a appris que nos ancêtres venaient de Gambaga au Ghana or nous sommes considérés comme des autochtones.
    Tu peux, toi devenir Président du Faso. Il te suffit de travailler ton programme et te présenter !
    Donc ton analyse à deux balles, il faut le ranger dans les placards.
    Laisse notre ministre tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:15 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Akim, mon jeune frère, quel bonheur de te lire ! Merci pour ce témoignage poignant. Que deviens-tu ? En effet, j’ai été très fière et très contente de la nomination de notre frère burkinabè Rémi DANDJINOU, je dis bien burkinabè car il est burkinabè comme nous tous. Je lui souhaite plein succès dans sa nouvelle mission et plein succès au gouvernement auquel il appartient. Comme tu le soulignes si bien, Origine ceci ou origine cela, peu importe. Que nos deux parents (ou que l’un des deux) soient venus du Bénin, du Togo, du Nigéria, du Sénégal, du Mali, de la Guinée ou d’ailleurs, est un fait qui est une partie intégrante de nous. Le métissage entre les peuples n’est pas d’aujourd’hui et nous en sommes la preuve. Il constitue pour ma part une richesse qui devrait nous aider à dépasser toutes les formes de discrimination, de racisme et de xénophobie.
    Le Burkina est malgré tout un pays accueillant et très hospitalier envers les étrangers même s’il faut quand-même reconnaitre qu’il y a des racistes dans ce pays comme un peu partout. Le racisme en Europe et notamment en France est auréolé d’hypocrisie mais est très présent dans toutes les couches de la société et fait encore plus de mal que chez nous car sous le couvert de semblants d’attentions et de moult lois anti discrimination, vous êtes discriminés très subtilement. C’est très frustrant.
    Ici au faso, nous sommes tous burkinabè et fiers de l’être. C’est le plus important au-delà des appartenances culturelles dont la richesse s’inscrit justement dans leur diversité et qu’il ne faut pas négliger non plus. Tu as parfaitement raison lorsque tu dis que la valeur intrinsèque et les compétences doivent être les critères essentiels pour promouvoir une personne et non pas des considérations basées sur la provenance ou les origines de la personne. Sache que ton texte m’a remise dans le souvenir de notre enfance et de notre jeunesse au pays et notamment à Bobo, entourés de nos familles bien aimées dont tu as cité quelques-unes et de bien d’autres encore. J’espère que nous nous reverrons au pays un de ces jours, mais avant, bon vent à toi mon frère. Ton texte n’a rien de polémique !

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:28, par Bb En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je suis fiere de la nomination de Remis Dandjinou comme ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement ! Cela denote effectivement d une evolution des mentalites . Il en a la competence c est ce qui compte ! Felicitations au chef du gouvernement et a Remi !
    Une soeur de quartier .

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:28, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    C’est bien... Mais je suis un peu mal à l’aise que ce soit vous, un "concerné" qui rappeliez ce "détail" comme s’il était important. De mon point de vue, si cela devait se faire, cela aurait du l’être par un journaliste en mal d’inspiration qui trouve la un sujet "de niche" pour combler une colonne vide dans sa publication.

    Quand au fond, pour valider votre analyse, il faudrait que vous et nous allions vérifier la filiation de tous les ministres de la Haute Volta et du Burkina depuis 1960. Car il n’y a aucune différence, à part le patronyme, entre celui dont la mère est d’origine étrangère et celui dont c’est le père qui est d’origine étrangère. La notion même "d’étranger" pose problème, vu que celui qui était présent en Haute Volta en 1960 est devenu automatiquement voltaïque et par conséquent ses descendants aussi, même si la consonance de son patronyme le placerait dans l’ancien royaume Dahomey ou du Macina.

    En résumé donc, si la chose vous surprend et/ou vous enchante, ce serait plus par le fait des anecdotes de "suspicion d’être étranger" que vous relatez que par la pratique. En rappel, Mme Akila Belembaogo est née Tunisienne, de père et de mère Tunisiens. Elle est devenue Burkinabè par mariage avec M. Belembaogo et est devenue "ministre de la république" selon votre expression sous Blaise Compaoré il y a une vingtaine d’années, sans que même un petit commentaire interrogatif ou désobligeant soit dit ou écrit à ce sujet.

    Alors excusez moi mais je ne vois aucune "révolution" dans l’esprit et la pratique des Burkinabè en matière d’inclusion avec la nomination de M. Dandjinou. D’ailleurs, si on devait décorer des Burkinabè "précurseurs" de l’insurrection qui ont préparé les esprits par leur "agitation intellectuelle", il en ferait partie. Donc, respect à M. le ministre Burkinabè de la communication, son excellence Rémi Fulgance (avec "a") Dandjinou et tant pis pour les jaloux. Espérons juste qu’il ne se fera pas "enfariner" par les boulangers de la politique politicienne.

    P.S. : M. Le ministre a fait sa première connerie avant même de prendre service : Celle de condamner les mesures prises par sécurité pour éviter les fuites d’information à la TNB et RTB lors de l’assaut contre les terroristes. Entre la vie des gens et la "liberté d’informer", il y a un choix de hiérarchisation à faire et visiblement, son choix n’est pas (encore) républicain.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:33, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Un petit commentaire additif :

    M. Rémis F. Dandjinou est de loin plus Burkinabè qu’un certain Zinsou, ci-devant premier ministre et candidat à la présidence au Bénin, n’est béninois.

    Et cela administrativement, culturellement et même génétiquement ! Alors arrêtons ces histoires de nationalité à deux ou trois vitesses !

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:39, par tenginbiiga En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Merci le « BURKINABE »
    Je souhaite vivement que cela soit un signal fort lancé à l endroit du peuple béninois. Qui doivent aussi comprendre que les béninois d origine burkinabé sont des béninois a part entière et non entièrement a part. Voici le cas de leur actuel premier ministre ZINSOU. Bien que son nom sonne bien beninois il est difficilement accepté, que dire de noms de famille venu d ailleurs ; ;
    Le plus important c est la leçon que nous leurs administrons. J y ai vécu 8 ans. Je sais de quoi je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:45, par le faso En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Ce journaliste m’a toujours épaté. il est sincère et tellement direct que je ne regarde que sa chaîne de TV Burkina Info. il n’ya pas un Burkina plus intègre que Rémi Dandjinou. Il me charme quand il est sur le plateau. J’ai tellement envie de le ressembler mais c’est une question de don. En tout cas Remi fait la fierté des Burkinabè. Que Dieu tout puissant l’accompagne dans sa nouvelle fonction de ministre de la communication. Bonne chance à eux tous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:48 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Rappelez-vous de Akila bélembao qui était tunisienne devenu burkinabè par le mariage d’où son son nom belembao. elle fut ministre. Tu poses un faut problème. Vous êtes de la 2 et 3 ème génération et elle de la la 1ère mais elle fut ministre et personne n’a dit mot. Ton article peut être dangereux malgré ton apparente sincérité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 22:54, par Docteur En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Le seul fait d’en parler inquiète. Pourquoi parler de ça ? Qu’est ce que cela a avoir ici ? S’il est la où il est c’est parce qu’on a besoin de ses compétences. Et Dieu seul sait comment il y a travaillé honnêtement. C’est tout ce qui nous regarde. En plus, être ministre, ce n’est pas le summum d’une évolution. Il y en a actuellement en prison. Il ne faut pas être chercher des problèmes pour mon ancien prof de lycée du Bambata. Evite de publier de telle commentaires à l’avenir. C’est improductif et Tu va semer de mauvaises idées dans les pensées des gens. Horsssssssss.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:05, par Narcisse En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je me sens oblige de dire a mr abdel que meme sans donner mn nom et prenom a plusieurs fois on m’a demande si je suis burkinabe. Est ce que c’est parce que je sui burkinabe que ses questions ne m’ofusque pas ? Le burkina a plus de 60 etnies.Je vs assure que certain noms de familles si on me le dit ,je suis oblige de savoir mais ca ne veu pas dire que c’est un rejet. Je ne sait pas pourquoi mr Abdel ne veu pas qu’on lui pose des questions sur sa nationalite. Moi et bcp d’autres burkinabes sommes critiques par d’autres burkinabes ,et memes nos epouses ou enfants avec d’autres langues du burkina qu’on
    ne comprend pas mais c’est ca la vie en communaute. C’est au contraire vous mr Abdel Akim qui avez besoin de changer votre facon de vivre avec cette communaute . Mon vieu pere te dira de grandir .poser une quetion sur ta nationalite ne doit pas etre vu comme un rejet.peut etre que votre ecrit a pour objectif de vous faire connaitre pour des prochaines nominations si non franchement avec le niveau que vous avez, vous auriez du avoir d’autres choses a dire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:06, par gohoga En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je suis avec vous cependant vous devez savoir en tant qu’enseignant que tous les habitants du Burkina Faso sont venu de quelque part. Selon le Code des Personnes et la Famille (la loi) toute personne née au BF est avant tout burkinabé. Si la personne est née au BF et un de ses parents est aussi né au BF, l’enfant possède la nationalité burkinabé. Si les parents sont nés hors du BF, l’enfant acquière la nationalité burkinabé. Dans tout le cas la nationalité n’a pas de rapport avec le nom. Donc il n’y a pas au BF quelqu’un plus burkinabé que Monsieur le Ministre Danddjinou et autres Diawara ou KEITA. On ne peut pas empêcher les personnes non éduquées de se comporter en incultes surtout que certains burkinabé se croient étranger et se comportent comme tel.cf art 140 à 185 cpf.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:32, par Desso de pader En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    On n’est pas Burkinabé de nom. J’apprécie ton analyse. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:35, par Faycal En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    L’opportunité de cet écrit n’est pas évidente, même si on peut deviner les bonnes intentions qui les sous-tendent. J’ai la faiblesse de penser que ceux qui ont nommé Dandjinou l’ont uniquement vu comme un Burkinabè. C’est largement suffisant. Le reste n’est que balivernes, pouvant provoquer des dérapages. Bon vent au nouveau ministre de la Communication.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:44, par Faycal En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    VOIT_CLAIR, le ministre d’origine sénégalaise s’appelait THIAM Lendou. Il était ministre de la ....Communication

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 23:49, par Lepro En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    N17
    Tes ancetres a toi tout seul et a "vous vous" viennent de Gambaga.
    Moi mes ancetres sont Gaulois...
    Mais...On s’en fout mdr...On est tous BURKINABE
    Remi aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 00:02, par Amen En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Quel est l’intérêt de cet article tendancieux ? En quoi est-il a priori mauvais de demander à quelqu’un d’où il vient ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 00:11, par M’nif En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Arrêtes ton char car il va droit au mur. Va voir remi et tu lui demandes le bouyank. Sinon, ton écrit ça fait vomir. Demandes à Gnimanssou Gabriel si Rock est plus burkinabè que lui et tu vas demander à Zidane et Sarkozy qui d’entre eux est plus français que qui. Toi aussi ! tais toi. Tun’as rien à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 01:09, par burkinbila En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    peute etre que vous etes de bonne foi, mais votre article est dangereux pour l’ intégration et la cohésion sociale. maintenant que vous etes burkinabe, je vous pries de faire l effort de changer de mentalité, car au burkinabe on raisonne pas en termes d origine ethnique ou autre. Remy n as pas été nommé en considération de ses origines, mais en tant que burkinabe competent et intègre. je pense que le faso.net a également intérêt a eviter de publier a l avenir ce genre d articles.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 01:10, par burkinbila En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    peute etre que vous etes de bonne foi, mais votre article est dangereux pour l’ intégration et la cohésion sociale. maintenant que vous etes burkinabe, je vous pries de faire l effort de changer de mentalité, car au burkinabe on raisonne pas en termes d origine ethnique ou autre. Remy n as pas été nommé en considération de ses origines, mais en tant que burkinabe competent et intègre. je pense que le faso.net a également intérêt a eviter de publier a l avenir ce genre d articles.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 02:49, par Medah, Lycee Yamwaya En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Akim, moi j’ ai un probleme avec votre ecrit. En ecrivant ce papier, vous risquez meme de renforcer l’ idee chez certains qu’ il n’est pas burkinabe. Moi je suis Medah et je suis burkinabe. Mais je suis ne au Ghana de parents ghaneens qui ont emigre au Burkina, puis qui ont re- emigre ou immigre au Ghana. Je ne sais meme plus quel mot utiiliser. Tous les Ouedraogo du Burkina sont originaires de Gambaga et Gambaga ne se trouve pas au centre Burkina. Les Samo comme notre PM sont des Mande venus du Mali, tout comme les Bissa( Gouba, Bambara, Balbone, Galbane, Yaka et autres). Les Bobo et autres Bwaba sont venus du Mali. C’ est pourquoi tu trouveras pleins pleins de Coulibaly et de Dembele dans les 2 pays. Il y a meme une famille SOME au Mali et ils n’ ont plus aucun lien avec le Burkina et leur region du sud- ouest.Les Gbins et autres Gans sont venus aussi du Ghana meme si le bangui a alourdi leur langue et ils ne peuvent pas bien parler l’ anglais. Les seuls vrais burkinabe sont les nioniosse qui ont vite ete avales par nos prtis fils les mosse. Mais ils sont les dits les peuplades autochtones tout simplement parce que personne n’ a pu remonter d’ ou ils sont venus. Sinon nous venosn tous de quelque part. Vous vous etes Burkinabe et Americain puisque nous avons bu un verre ensemble quand vous vous envoliez pour les States dans les annees 2004 apres avoir gagne a la loterie Visa Diversite. Mais si un Americain vous dit que vous n’etes pas un americain comme lui, il risque de faire la prison.
    Moi personnellement, j’ ai fait l’ ecole avec des Quenum(Patrice), des Quartey)Robert, Quartey(Kobina), des Gnimassou Gabriel (paix a son ame), des Aitchedji qui a ouvert la Diversite a Zogona, etc. Tous ces gens se sont maries et remaries a des burkinabe et les enfants issus de leur union sont des burkinabe. Moi je ne vois pas Dandjinou comme un etranger. En quoi il est etranger si le Benin a aussi accepte des burkinabe au Benin et si meme un Bwaba est devenu president au Benin. Les Boni sont de la region du Tuy pres de Hounde. Quand vous regardez le President Beninois, sa grande taille physique et ses traits nous rappellent quand meme le type Bwaba. Chaque ethnie a ses traits typiques. Il y a aussi des Boni a Yaho au Burkina toujours. des Conde sont en Guinee et nous avons meme un ressortissant de la Boucle du Mouhoun- Dedougou qui dirige la Republique de la Guinee mais ce qui compte pour les Guineens, c’est ce que ces braves fils peuvent lui apporter. La CI a connu un Ministre Thiam et Daniel Sawadogo a dirige le ministere de l’ Agriculutre pendant des annees. Le PM ivoirien sous Gbagbo est originaire de Yako meme s’ il s’ appelle N’ Guessan.
    Dandjinou est ne au Burkina. Toi aussi tu es ne a Bobo, au Burkina. Ce qui est sur, tu es plus burkinabe que moi puisque moi- meme je suis ne au Ghana. En quoi serais- tu plus Beninois que Burkinabe ? Les noms, ce n’ est pas ce qu’ il y a de plus important. Moi je peux meme changer de nom aujourd’ hui mais c’ est la qualite de mon caractere qu’ il faut voir. Je comprends ce que vous craignez que certains individus ne disent mais sachez que si c’est la discrimination, meme moi- meme qui suis ne au Ghana de parents burkinabe qui ont emigre du ghana et qui y sont repartis et revenir, on peut me traiter d’ etranger a Ouaga et d’ ailleurs un gars m’ a critique en disant que j’ etais un Gang nanga. Il ne savait pas que je parlais moore. Quand je l’ ai confronte, il a eu honte. Evitez de penser au diable si vous ne voulez pas voir le diable. Je vais te raconter une histoire. Dns un village, il y avait un fou imprevisible. Les gens se mefiaient de lui. Un jour, les gens sont tous partis aux champs. Mais au milieu du chemin, ils se sont rendus compte qu’ ils ont commis une erreur. Ils ont laisse le fou tout seul au village. Un des hommes a dit que ce n’ etait pas prudent de laisser le fou tout seul au village car il allait mettre le feu aux cases. or le fou les suivait mais avait plutot pris la brousse. ila tout entendu et a dit : "Mais c’ est une bonne idee ca. Je n’ avais meme pas pense a ca". Et il se retourne dare- dare au village pour mettre a execution son idee diaboliquement geniale. Quand les villageois sont arrives au village quelque temps apres le fou, ils n’ aveint plus que leurs yeux pour pleureur. Tous autant que nous sommes, nous venons de quelque part. Ouagadougou appartenait d’ abord aux Samo et quand les mosse sont arrives, ils se sont retires. Dandjinou sera juge sur la qualite des actes qu’ il posera et non sur l origine de ses parents. Nous aussi burkinabe, on vit chez les autres. Un peuple qui n’ admet pas les melanges est un peuple en declin. Les Etats- Unis sont forts parce qu’ ils reunissent toutes les ethnies du monde entier. Ca fait forcement la qualite au finish. La discrimination, c’est pour les minables qui veulent exclure les autres afin de s’ approprier les ressources pour eux seuls. En fait, nos differences sont plus petites que ce que nous avons en commun. Et si c’est pour exclure, on trouvera des moyens meme dans la meme famille. Il y a deux ans de cela, pour une affaire d’ heritage, on a traite un enfant d’ une meme famille a Zogona, d’ enfant batard. n’ importe quoi !

    Medah, Lycee Yamwaya

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 03:03, par Thiam En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    N0 10, Voit_Clair, le professeur en question, c’est Dr. Thiam Lindou. Sa specialite etait l’ histoire economique. Personne ne s’ offusquait de son nom Thiam Lindou. Bien vrai il se passait pour Peul mais on savait que Thiam est senegalais. Il militait dans le GDR. Entre temps, il est parti dans le GDR- FP. C’etait un monsieur tres fringant qui aimait la sape. On l’ aimait en tant que personne mais en tant que prof, il n’ etait pas au top. Mais il etait gentil et bon vivant, surtout qu’ il venait d’ une famille riche en tetes de betail.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 03:28, par Panga En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je voudrais savoir quelle matiere ce monsieur enseigne a nos enfants ? Tu es vraiment un homme difficil. Chaque jour les burkinabe se pose entre eux la question : tu vien d,ou ? Meme moi souvent j,aime dire a mon cousin wendi qu,il est trop mossi ca fais rien. Maintenant regard ce que tu vien cree par ton attitude. Tes eleves doivent vraiment souffrir en classe tu n,es pas cool.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 05:50, par Matou à Sikassossièra En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Halte au populisme . Le Burkina accepte tout le monde. Tout cela ressemble à du montage.il ya trop de bruit autour de Mr Dandjinou pour rien. Moi je sens plus du populisme dans les actes . Comme le dit un adage on connaît le maçon au pieds du mur .

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 07:27, par BKG En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Hubert manga, premier président du bénin était burkinabé d’origine.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 07:42, par Prisca En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Il est burkinabé, il est africain, il est patriote, il a été choisi à ce poste parce qu’on l’a jugé apte pour...maintenant qu’on le felicite OUI...mais de là à polémiquer sur d’où il vient, on passe à côté de quelque chose à mon humble avis. Les burkinabé ayant vécu à l’extérieur, et parfois même ayant autre nationalité savent de quoi il s’agit.
    Vive l’AFRIQUE debout, vive la tolérance, et courage à tout le gouvernement pour la suite.
    NB : restons focus sur l’essentiel svp. Unis pour la paix et la cohésion sociale.
    Le reste n’est que vanité, pure vanité...

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 08:05, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Parfaitement d’accord avec votre écrit. Cependant quand vous faites un clin d’œil du côté ivoirien celà ne paraît pas juste. Au-delà des manipulations politiciennes du fait de la crise économique, cette Côté d’Ivoire mérite aussi quelques palmes. Dans ce pays et sous le 1er Président, des étrangers étaient boursiers de l’état, des SAWADOGO, Thiam, Barry, Kéita, Diawara, Djibo...ont été des ministres, d’autres été des grands commis de l’Administration.
    Le Burkina Faso est aussi dans une bonne dynamique.

    God bless !

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 08:11, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Parfaitement d’accord avec votre écrit. Cependant quand vous faites un clin d’œil du côté ivoirien celà ne paraît pas juste. Au-delà des manipulations politiciennes du fait de la crise économique, cette Côté d’Ivoire mérite aussi quelques palmes. Dans ce pays et sous le 1er Président, des étrangers étaient boursiers de l’état, des SAWADOGO, Thiam, Barry, Kéita, Diawara, Djibo...ont été des ministres, d’autres été des grands commis de l’Administration.
    Le Burkina Faso est aussi dans une bonne dynamique.

    God bless !

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 08:17, par Wendtentouman En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Que du blabla mon cher ami ! Évitons les régressions d’idées dans nos analyses !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 08:34 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je voudrais juste rassurer Mr Adjibadé que au Burkina, les questions genre "tu viens d’ou ?" n’ont aucune connotation etniciste. C’est juste pour la culture. Il y’a quelques jours à l’aeroport de Ouagadougou, le policier qui controlait ma pièce d’identité semblait visiblement etonné en lisant mon nom. Pour couper court, je lui dis que je venais de Kaya et son etonnement fut encore plus grand.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 08:56, par DAO En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Article sans grand interêt : Djandjinou est burkinabè comme tous les ministres de la République comme tous les deputés de l’AN, comme tous les directeurs et chefs de service de l’Administration publique d’Etat.
    il est competent. Mais il gagnrait à être un peu plus modeste : on ne fait pas des reproches à ses collaborateurs à la tele et surtout on ne dit pas à la tele que si le President m’a choisi c’est pour corriger la mainière de travailler des travailleurs des medias publics en leur inculquant les bonnes pratiques des medias privés (cf le debat entre lui et la presentatrice de la tele sur l’attaque des terroristes) ces genres de propos se disent lors des réunions de service et non publiquement
    cela dit je suis ce Mr depuis longtemps et j’ai toujours bien apprecié sa façon de travailler ; mais sur ce coup-là je suis desolé ! le ministre qu’il est devenu a manqué de modestie !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 09:15, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    - ADJIBADE, ton érit est bien. DJANGUINOU est un journaliste que j’ai toujours aimé.

    Et puis certains béninois tenaient aussi des discothèques à Bobo-Dioulasso. Je me rappelle encore de ce débonnaire Antoine D’ALMEIDA qui avait sa discothèque juste après le pont de Koko à droite en venant de la Mairie en face du goudron derrière la Famille CIREBÂ.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 09:23, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    - Oui ! Je me rappelle aussi de cet excellent médecin qu’était Dr Dadi Nicolas KODJA, victime d’njustice à l’hôpital de Bobo-Dsso où il était chirurgien. Un autre médecin affecté à Gaoua a refusé avec fracas de rejoindre, puis on a forcé Dr KODJA d’y aller tout en mettant en avant son origine, montrant ainsi qu’il n’avait pas le choix. Ce qui l’a poussé à quitter et à aller travailler en Côte-d’Ivoire où il fut chirurgien-Chef de l’Hôpital de Dimbokro. Mais malin qu’il était, il se préparait tout doucement. Sa femme laborantine, il a d’abord créé un cabinet de soin médicaux, puis quand il fut prêt, il est revenu faire sa clinique assortie d’un labo où il travaillait avec sa femme. C’était juste à côté de l’Ecole primaire qui se trouve côté Nord de l’IAPM.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 09:37, par Benebnooma En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bonjour à tous,
    Au forumiste N° 10 qui demandait le nom du ministre d’origine sénégalaise, nommé en 1992 : il s’agit de Lindou Thiam. Malheureusement décédé peu de temps après.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 09:38, par Cequejenpense En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Effectivement, le cas Remis Dandjinou, tout comme beaucoup d’autres qui sont a des postes de responsabilite, est un bel exemple d’integration.

    Cependant, le fait que l’on vous demande sans cesse si vous etes burkinabe n’est ni une "petitesse d’esprit" ni une mauvaise intention. Il s’agit d’une simple curiosite du fait de votre nom qui n’est pas connu des burkinabe. Au lieu de renvoyer vos interlocuteurs, vous ne devrez avoir aucune honte de leur expliquer qui vous etes (origine, etc). Ils seraient bien curieux et meme fier (pour beaucoup) de savoir que vous avez la nationalite de facon legale.

    Je subis beaucoup cette interrogation liee a mon simple apparence physique. On me demande si je suis Burkinabe. Ca arrive au moins une fois par semaine car mon travail m’emmene a rencontrer chaque jours de nouvelle personne. Je leur explique que je suis burkinabe mais ne d’une mere etrangere...

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:01, par L’Oeil du peuple En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bonjour mon frère. Vous avez fait une belle analyse. Cependant, je ne trouve pas la pertinence de ce débat. Sincèrement je ne vois pas en quoi vous voulez faire allusion. Peut-on de nos jours finir de décrypter tous les noms de famille pour savoir qui tu es ? D’où viens ? De quelle région viens- tu ? Qui est ta maman ? Qui est ton père ? A mon humble avis ce sont de petits esprits qui s’adonnent à de tels exercices. Le peuple BURKINABE est suffisamment mûr pour parler de ces genres de choses. Depuis que je suis là, je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’un tel est étranger,qu’un tel est de telle nationalité, qu’un tel est de telle ethnie. Au contraire le BURKINABE acception plus l’étranger que l’autochtone. L e BURKINA FASO est le pays où ne fait pas de discrimination raciale, ethnique. C’est une question de culture. Le BURKINABE préfère prendre sa natte sur laquelle il est couché pour la donner à son étranger afin qu’il se couche que de le laisser dormir à terre. L’étranger est roi dans la culture Burkinabè si bien qu’il ne fait pas de différence avec les membres de sa famille. L’étranger est aussi bien accueilli au même titre qu’un fils de la famille.
    Ceux qui ont ces idées sont d’une autre époque que celle que nous vivons. Chacun de nous est étranger sur cette terre, même quelquefois dans notre propre famille on est étranger. Comme dans toute société, il y a des brebis galeuses. Mais cela ne devrait pas être la règle. Je préfère que de tel sujet ne soit pas débattu sur les réseaux sociaux. Nous devons mettre ensembles nos compétences d’où qu’elles viennent afin bâtir ce pays. Il n’y a pas d’étranger au BURKINA car nous partons de ce principe que si on n’aime pas quelqu’un ,on ne peut pas aller chez lui. Donc c’est parce que les autres nous aiment qu’ils viennent nous aider à construire ce pays. Moi qui vous parle je suis Somalien. Mes parents sont Somaliens vivant au BURKINA FASO depuis la colonisation. Ils travaillent tous dans l’administration Burkinabè et partages les mêmes us et coutumes avec l’ensemble des populations.
    Le président BARACK OBAMA est président de la plus grande puissance mondiale les USA, mais il est d’origine KENYANNE. Est-ce pourtant qu’il ne fait pas l’affaire des Américains ? Je vous demande de n’ai jamais abordé ce genre d’analyse car il n’apporte rien comme renseignement aux internautes. Merci mon frère pour un BURKINA PANAFRICAIN.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:06, par Nak En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    FELECITATIONS mon frangin. J’ai grandi dans le même quartier que ce grand Monsieur à bobo. J’ai jamais remarqué même qu’il était d’origine étrangère parce que nos deux familles se côtoyaient tellement. Il nous a toujours traité nous enfants, comme étant ses petits frères et respectait nous nos parents comme lui ses propres parents. C’est un grand homme plein de lumière et d’espoir à qui le PM a confié le portefeuille de la communication, domaine dans lequel il fait bien sur l’unanimité. Bon vent grand frère Rémi

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:13, par N’DRI KOFFI En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Monsieur Rémi est un bon journaliste. Nous avons suivi ces débats avec les candidats à la présidentielle d’alors. Il était très pertinent dans ces questions posées au président Blaise à l’époque. Bon vent monsieur Rémi. Que des xénophobes ne viennent pas nous diviser, tout simplement parce que le BURKINA est un pays où il fait bon vivre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:34, par DAO En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    moi, les gens m’ont toujours demandé si j’étais ivoirien !! il parait que j’ai l’accent ivoirien quand je parle français ! et quand je parle dioula tout le monde me prend pour un malien ! or je suis burkinabè né au mali de pere et de mere burkinabè ; encore plus amusant, un policier togolais me disait un jour à la frontière Benin-togo que les DAO sont originaires du nord Togo et que c’est l’administration coloniale qui nous a amenés un peu partout !!!!
    mais ça ne m’offusque pas du tout au contraire ça m’amuse beaucoup ! les gens ne demandent pas par mechanceté mais plutôt par curiosité !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:58, par TIEN FOBA En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je suis du même avis que certains internautes notamment le N°16 et le N°17. Abdel Akim ADJIBADE évoque un sujet d’appartenance ou d’origine que personne ne considère comme un problème ou un critère de promotion au Burkina. C’est la compétence que nous mettons au devant. Si des gens lui demandent sa nationalité, ce n’est pas parce qu’on le rejette. C’est juste pour leur propre information, leur culture, c’est simplement cela. Moi-même j’ai toujours été burkinabè mais comme mon nom n’est pas répandu, beaucoup de gens pour ne pas dire tout le monde (sauf ceux de la région d’où je suis) qui entendent mon nom pour la première fois me demandent si je suis burkinabè. Mais cela ne me dérange en rien, je comprends les gens et j’en profite pour leur donner toutes les informations nécessaires concernant mon nom et j’en suis fier.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 10:58, par jan jan En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Si le monsieur a fait ce écrit, c’est bien, il faut rappeler aux Béninois qui n’aiment pas les étrangers dans leur pays, que eux aussi ont beaucoups émigré en Afrique et ont des frères dans de nombreux pays africains qui ne font pas l’objet de sigmatisation à cause de leur orgine, cas de ceux installés au BF. Moi je travaillais pour une multinationale avec un patron sénégalais dont la seule hantise était d’être muté dans la filiale du Bénin connaissant leur mentalité sur place et tous les vaudous qu’ils font sur les patrons d’origines étrangères. Vraiment qu’ils prennent la leçon chez les burkinabès qui sont très hospitaliés vis à vis des étrangers.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 11:09, par verity En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Ouf ! Je tombe des nuits en lisant ces insanités. Quel est Le bien fondé de cet écrit ? Nul dirais-je. Nous avons un ministre un point un trait, ses origines je m’en moque.
    Bonne chance Remi

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 11:39, par RAZOUGOU En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Moi je ne savais pas qu’il est d’origine béninoise. Merci pour l’info.
    La suite, on vera

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 11:50, par L’Oeil du peuple En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Oui pour une AFRIQUE sans frontière, sans nationalité. Oui pour un mixage des cultures et d’ethnies.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 11:54, par HABA En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Rémi Dandjinou, est burkinabè et un burkinabè = un burkinabè. le reste on s’en fout...... il a été nommé parce qu’il est compétent et jeune, c’est un signal fort envoyé à la jeunesse burkinabè. Seul le travail paie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 12:23, par Cephas En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Toutes mes félicitations et bon vent au Ministre Dandjinou. J’espère qu’il gardera la rigueur et la capacité d’analyse qu’on lui connaît dans l’exercice de ses fonctions. Déjà j’ai apprécié la subtilité et la finesse de sa réaction par rapport à l’intrusion des forces de defense et de sécurité a la TNB suite aux attentats. BON VENT MONSIEUR LE MINISTRE ET FAITES PREUVE DE LA COMPETENCE QU’ON VOUS CONNAIT.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 12:32, par Naboho Lassina En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    C est dommage ,l africain inculte a l habitude de rattacher la nationalité de son pays ,à l ethnie
    et au nom de famille.Le problème est que les personnes de meme plumage,aiment voler ensemble.Cela permet d écarter les autres des faveurs de la république au profit de leur groupe ethnique. L Idéal est d avoir l amour du prochain et d etre animé d un esprit républicain.
    Vous savez tout se passe, dans la tete de l homme.Ayons un mental fort et c est tout. Je suis un diaspo ayant vécu plus de 40ans en Cote D ivoire ma seconde patrie. J ai pris ma retraite à 60 ans au Burkina -Faso en qualité de Comptable.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 12:45, par Jeunedame seret En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bel article tendancieux !! Mais il faut savoir que les Burkinabe respectent plus l’étranger que l’autochtone. Au village s’il y a visiteur, même sans espace, on préfère déménager un jeune de sa case pour loger cet étranger comme une chère personne. Chez nous au Faso il ne faut pas trop réfléchir sur ces petites questions de village ethnie ou régions. Même au village, on me demande souvent si je suis princesse moaaga ? Ou née gourounsi ; car mon accent mooré ressemble à celui des gens de koudougou. Mais ça s’arrête là. Faut pas créer d’autres connotations à ces interrogations. Tu connais bien parler comme RÉMI ; mais attention au langage capricieux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 14:20, par Crépin Hilaire DADJO En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Article fort intéressant. Lecture agréable, sujet pertinent. Bravo à Remis ! Nous prions pour que lui et ses collègues ministres réussissent tous, pour le plus grand bonheur de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 14:26, par Podio En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Fais le vœux afin qu’à la fin de débat que tout le monde gagne
    Celui qui a posé le débat à touché à quelque chose de généralement très sensible. De sorte si les mots ne sont pas bien choisi on risque le dérapage avec l’inconvénient de ne pas être bien compris. Si non la personne qu’il a évoqué (nouveau Ministre) avait un discours qui ne souffrait d’aucun doute qu’il se sens Burkinabè. Je l’ai suivi récemment lorsqu’il dirigeait un débat sur sa chaine (Il était question de la problématique des Chefs Coutumiers et Religieux en politique) où il parlait de l’aura qu’incarne le Chef coutumier de "Chez lui" entendez par là "Bobo-Dioulasso"
    D’une manière générale il peut de couac entre Étranger et autochtone au Faso pour peu que les uns et les autres s’accommodent bien. Ceci est un vrai atout du Burkina.
    Pourquoi on s’intéresse bien à la nationalité des gens seulement (quasi) lorsqu’ils accèdent à des hautes fonctions ? Lorsqu’ils "galéraient" personne ne s’en occupe ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 14:34, par llodia88 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Monsieur A A Adjibadé, avec tout le respect que je vous dois, je crois que votre écrit est un non-sens. Vous êtes tout simplement entrain de raconter des inepties et ruminer votre propre colère insensée. jamais au Burkina les questions que vous soulevez maladroitement n’ont posé problème. vous êtes peut être un bon essayiste, mais là vous avez totalement raté votre coup. lisez les commentaires et voyez comment vous vous êtes ridiculisé aux yeux de tous les internautes. moi qui vous écris, je ne me suis jamais posé des questions sur l’origine de notre cher ministre que nous apprécions bien. Alors de grâce, monsieur, vos anecdotes ne nous ont rien appris. Écrivez sur d’autres sujets, peut être que vous réussirez mieux...

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 14:51, par Derra En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Je suis sûr que très peu de burkinabé se sont posés la question sur les origines du ministre.Ce qui nous intéresse, c’est les résultats.Tout le reste , c’est que des détails.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 16:02, par Aimons-nous En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bonjour monsieur,
    Juste une petite précision pour vous montrer, exemple à l’appui que vous faites des allusions qui ne tiennent pas. La plupart des grands noms du football Burkinabé avaient des noms à consonance étrangère dans les années 90.
    - Ymassou Gabriel (Benin)
    - Ymassou Damien (Benin)
    - Mevi William (Benin)
    - Ousséni Diop (Sénégal)
    - Bemba Touré (Guinée)
    - Ibrahim Togola (mali) .../...
    La famille Dandjinou que je connais bien est très bien intégrée au Burkina, en plus d’autres familles d’origines béninoises qui comptent en leur sein plusieurs cadres de haut niveau. En toute sincérité, quand je vois Dandjinou à la télé, ce n’est pas ce n’est pas sa personne que je vois, mais sa manière de réfléchir et d’aborder certaines thématiques. Qu’on le veuille ou non, il faut reconnaître qu’il fait parti des meilleurs dans son domaine et c’est ce qui compte. Si l’on devait abonder dans ton sens, le Président Roch serait le 1er rejeté, puisque élu dans un pays à majorité musulmane. Preuve qu’au Burkina nous regardons plus la compétence et l’excellence que la provenance ou l’appartenance.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 17:44, par Moaga Gambaga Gaulois En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Excusez- moi mais ce monsieur a toujours ete insociable. Il m’ a enseigne la Physique Chimie a Ouahigouya. Il ne pouvait s’ entendre avec aucun de ses collegues. En plus, il est tres gonfle. Venant de lui, ca ne m’ etonne pas. Ce n’ est pas l’ instruction qui donne l’ intelligence. Le voila , il vit aux USA depuis plus de 10 ans mais il n’ a meme pas change encore. Arretez vos m’as- tu- vu- la. Si vous ne pouvez pas faire des analyses serieuses et publier sur lefaso.net, ne cherchez pas a vous faire voir par le Ministre de la Communication. Il n’est pas Ministre du syndicat des Beninois exiles au Burkina. Il est un Burkinabe ministre de la communication du gouvernement burkinabe. Si c’est pour nous empecher de critiquer son action dans son ministere, vous avez tire a terre. On va l’ apprecier a sa juste valeur. S’ il ne travaille pas bien, il verra Balai Citoyen a sa porte pour l’ aider a demenager. Mais il ne sera pas remercie parce que ses ancetres sont nes au Benin. Vous memes vous avez la chance que vous savez que vos ancetres sont des beninois. Moi je suis Moaga mais peut- etre que mes ancetres sont des Gaulois qui sont venus au Burkina apres un detour a Gambaga. Arretez - moi ces histoires a la con.
    Il faut bien lire ce que certains internautes ont ecrit. Le president Beninois est un Bwaba et la terre continue de tourner. Houphouet lui- meme, son papa etait Samogo et il a son petit frere qui etait officier de l’ armee ivoirenne. ADO est burkinabe mais il est l’ un des meilleurs peresidents de la CI.Le papa biologique de Blaise etait nigerien mais il a ete president du BF pendant 30 ans.Mr. Adjibade, vous meme vous pouvez etre president du Burkina Faso plus facilement que ministre au Benin. Mais il vous faudra grandir d’ abord. Si vous n’ avez rien a dire, faut dire que votre grand- mere fait du velo a 98 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier 2016 à 17:47, par Djamoutan En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    D’accord pour l’analyse faite par le forumiste 51. Ne réveillez pas le lion qui dort. je suis TAMOU. Dite moi mr ADJIBADE de quelle nationalité je suis ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2016 à 07:53, par une collègue de PC En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Akim contente de te lire. Je me rappelle de ton image avec ta gourde d’eau. Tu t’en es séparé maintenant ton pays de résidence les états unis d’Amérique ? C’est propre ton écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2016 à 14:22 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Dandjinou ministre de la communication, n’importe quoi. On le verra à l’oeuvre. Pire que Alain Édouard TRAORE. La critique est facile mais la réalité de l’exercice difficile. Qui vivra verra, espèce de dealer sans foi ni loi.
    Webmaster laisse passer sinon n’gaw. Respecter la liberté d’expression, voeux cher du nouveau ministre Rémi. Ca commence maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2016 à 16:34, par charles En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    ce qui est sur il verra ce qu’il n’a jamais vu. un gonflé qui a exploité les agents de canal3 pendant plusieurs année et qui a été chassé. Si c’set pas Rock qui va mettre lui là dans son gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2016 à 20:23 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Merci a tous ceux qui se sont donnes la peine de lire mon ecrit et encore MERCI a tous les internautes qui ont contribuer a enrichir le debat sur la toile.
    A ceux qui ont compris l’esprit de mon texte MERCI.
    A ceux ceux qui n’ont pas compris l’esprit de mon texte, encore MERCI. Au moins j’aurai compris pourquoi vous n’aviez pas compris.

    A ceux qui m’ont reconnu, parce que j’ai voulu assumer mes propos, je vous envous envoie tous mon coucou.

    Je voudrais dire Merci a Koro Yamyele pour son temoignage que je rappelle ici :
    "Oui ! Je me rappelle aussi de cet excellent médecin qu’était Dr Dadi Nicolas KODJA, victime d’njustice à l’hôpital de Bobo-Dsso où il était chirurgien. Un autre médecin affecté à Gaoua a refusé avec fracas de rejoindre, puis on a forcé Dr KODJA d’y aller tout en mettant en avant son origine, montrant ainsi qu’il n’avait pas le choix. Ce qui l’a poussé à quitter et à aller travailler en Côte-d’Ivoire où il fut chirurgien-Chef de l’Hôpital de Dimbokro."

    Je vais ajouter ceci :
    En 1985, j’etais en classe de 4eme au Lycee Municipal de Bobo. Sankara a impose a tous les eleves de niveau 4eme et plus, une formation militaire de 2 semaines. La notre avait lieu au camp de la gendarmerie nationale a Bobo. Quelques jours apres le debut de la formation, on nous a sorti des rangs, moi et tous ceux qui avaient des noms a consonances non-habituelles. Il nous a ete demande de prouver notre nationalite Burkinabe sous peine de ne pas pouvoir continuer la formation. J’ai du repartir a la maison et revenir avec mon certificat de nationalite avant d’etre autorise a continuer la formation. Ca se sont les faits. A vos plumes pour les interpretations.

    A ceux qui veulent savoir ce que j’enseigne, je suis enseignant de physiques de formation et de profession et je continue de vivre de ma passion.

    A ceux qui ont choisi de me decocher des fleches en se cachant derriere un pseudonyme, je dis MERCI. Je reste egale a moi meme avec mes qualites et mes defauts. On m’aime ou on ne m’aime pas. On ne peux pas plaire a tout le monde.

    A ceux qui trouvent que je cherche les attentions du Ministre ou du bougnac de la part du Ministre, je dirai qu’ils ne me connaissent pas et c’est normal qu’ils me jugent ainsi.
    Ceux qui me connaissent savent que j’ai appris a gagner par moi meme mon propre bougnac.

    Je savais que mon ecrit creerait la polemique et j’assume pleinement mes propos.
    L’objet de mon ecrit est de relever le symbole que represente la nomination de DANDJINOU dans l’EXECUTIF Burkinabe. C’est un geste fort, n’en deplaise a mes detracteurs.

    Bonne journee a nous tous et Rendez-vous sur la toile pour d’autres debats enrichissants.

    ADJIBADE

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 19:03 En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Mr. Akim, etes - vous donc incorrigible ? SEM RMCK vous a - t- il dit qu’ en nommant Mr. Dandjinou, c’etait un geste fort qu’ il posait ? Moi qui ne suis pas dans le secret des dieux, je vois seuelement qu’ il a nomme un burkinabe capable en qui il a confiance. Pensez- vous que les autres ministres nommes ne portent pas des identites multiples ? Le president aurait - il eu le temps d’ effeuiller toutes ces identites, les aurait ciblees avant de faire les nominations afin de "poser un geste fort ?Parlez pour vous - meme et n’ engagez pas le Presidet de tous les burkinabe qui a nomme le Ministre de la Comm. de tous les burkinabe.
    "A ceux qui ont choisi de me decocher des fleches en se cachant derriere un pseudonyme, je dis MERCI. Je reste egale a moi meme avec mes qualites et mes defauts. On m’aime ou on ne m’aime pas. On ne peux pas plaire a tout le monde".Je peux, tu peux, il/elle peuT.
    Je ne vous connais pas personnellement mais je me rends compte qu’ en matiere de defauts, vous etes riche comme Cresus. Les qualites, je n’ en ai pas vu tellement a travers cet ecrit dangereux et artificiel. Ne jouez pas au susceptible pour vous mettre en exergue. Personne n’a ce temps - la pour investir de l’ amopur ou de la peine sur votre chetive personnalite. Ceux qui vous ont dit les gbe, ils ne vous aiment pas. Et ceux qui vous encensent, ils disent la verite. Ou as- tu appris cette logique bancale. Si tu souleves des nuages ici, tu vas gerer les orages. Tu as pose ici un faux probleme et les burkinabe qui souffrent trop dans les autres pays, meme au Benin, pour la seule raison qu’ ils sont dit etrangers , sont bien renseignes pour ne pas commettre de pareilles betises. Ecrivez sur quelque chose de plus constructif que de jouer sur une fausse fibre "nationaliste". POur une premiere sortie sur lefaso.net, c’ est la catastrophe. On se serait mieux porte si vous aviez choisi de vous taire car ce que vous avez dit n’est pas mieux que le silence.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet 2017 à 14:19, par walter En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    je pense qu’il faut plutôt faire une lecture juridique de la situation au dépend des clivages d’origine qui n’ont d’ importance que rétrograde. La seule chose qu’il faut considérer c’est l’acte qui rattache juridiquement le ministre au BF comme étant citoyen burkinabè. N’y a-t-il pas des français ou américains d’origine burkinabè occupant des postes de grande responsabilité dans ces pays où ils se sont installés ? Au delà de tout, c’est la compétence de la personne qui doit plutôt intéresser. Mais celle de Rémi Dandjinou nous rassure et va au-delà des frontières burkinabé....

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet 2017 à 13:19, par John Olouwafemi BIAOU En réponse à : Rémi Dandjinou, symbole d’une évolution générationnelle réussie

    Bonjour Monsieur ADJIBADE et merci beaucoup pour ces mots et paroles d encouragement. Je vois au travers de plusieurs intervenant sur ce site qu il y a encore des gens qui n aiment pas du tout le pays AFRIQUE. L Afrique c est un PAYS.Et etant un pays, tous doivent etre UN. Nous ne devons plus parler de Beninois, de Togolais, Burkinabe et autres car nous sommes tous les memes. Et donc si vous prenez mon cas, je suis d orgine Nigerianne ( Nigeria), mais asujourdhui je suis par la force et la grace de Dieu Nigerie, Beninois et Nigerian. Et aujourdhui je peut etre ministre et meme president ici au Niger, las-bas au Benin et au Nigeria. L Afrique doit etre UNE et INDIVISIBLE. Je vous remercie et que Dieu benisse l AFRIQUE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés