Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Réconciliation nationale : « Il est temps que les Burkinabè se parlent… », Roch Kaboré, président du Faso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • vendredi 15 janvier 2016 à 20h00min
Réconciliation nationale : « Il est temps que les Burkinabè se parlent… », Roch Kaboré, président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé la cérémonie d’installation des membres du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN), ce vendredi 15 janvier 2016 à Ouagadougou. Née des cendres de la Commission de la réconciliation nationale et des réformes (CRNR), la structure est pilotée par le Pr de droit, Benoît Kambou.

Composé de 21 membres, le HCRUN prend le relais de la Commission de la Réconciliation Nationale et des Réformes (CRNR) qui a établi un inventaire exhaustif des crimes économiques et de sang de 1960 à ce jour qui n’ont jamais fait l’objet de règlement satisfaisant. Il a pour missions d’assurer entre autres, le traitement de plus de 5065 dossiers déjà enregistrés ainsi que ceux en cours d’enregistrement.
« Les traumatismes et injustices constituent des événements perturbateurs de la cohésion nationale et accentuent le sentiment d’impunité au sein de nos populations. Il est temps que les Burkinabè se parlent, non pas dans le cadre d’une tribune de vengeance ou de revendication de toute nature, mais dans le cadre d’une tribune de vérité comme facteur de réconciliation et de pardon, pour un mieux vivre ensemble », a lancé le Président du Faso, Roch Kaboré, réitérant sa volonté d’accorder une importance au processus de réconciliation qui, soutient-il, devra se fonder sur la vérité, la justice et le pardon.

« La réconciliation nationale sera le socle de mon programme, la paix, le moteur ; la vérité, la justice et la transparence, les adjuvants essentiels », a-t-il remis au goût du jour, des passages de son discours d’investiture.

Pour ce fait, le garant de la Constitution et de l’Unité nationale, le président du Faso, a dévoilé les attentes du Burkina de la structure à savoir, établir la vérité, évaluer les préjudices, indemniser les victimes et les ayants-droit et, surtout, réconcilier. « Il vous appartiendra d’adapter les mesures de réparation à notre contexte socio-culturel et surtout aux réalités de nos finances publiques. Pour cela, vous devez et devrez transcender tous les clivages, qu’ils soient d’ordres ethnique, religieux ou de toute autre nature, et garder à l’esprit l’intérêt supérieur qui est celui de la concorde nationale », a recommandé le président du Faso.

Le HCRUN qui a un mandat de cinq ans, prolongeable en cas de nécessité, est présidé par le Pr Benoît Kambou.

Pour mémoire, c’est en sa séance du 21 octobre 2015 que le Conseil des ministres a adopté l’avant-projet de loi portant création, organisation, attribution, composition et fonctionnement du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN). Il sera érigé en loi devant le Conseil national de la transition (CNT), lors de sa séance publique du 6 novembre 2015.

« Les dossiers de 1960 à 1970 sont de vieux dossiers. Mais s’il s’agit de crimes, c’est là que le Haut conseil peut, sur la base d’enquête ou d’informations à collecter, retrouver les responsables de ces délits et abus pour qu’ils reconnaissent leur responsabilité et recevoir le pardon des victimes si c’est possible. S’il faut aussi passer par des dommages et intérêts, cela peut se négocier aussi avec les auteurs de ces crimes », avait précisé le ministre en charge du dossier, Joséphine Ouédraogo (ministre de la justice) au sujet des dossiers proscrits.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
2021 : Une année chargée d’espoir pour les Burkinabè, prédit le président Roch Kaboré
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !
Roch Kaboré investi nouveau président du Faso : « Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme »
Investiture de Roch Kaboré : « J’attends un peu plus de fermeté dans la lutte contre l’incivisme » (Emile Paré du MPP, parti au pouvoir)
Investiture de Roch Kaboré : Le discours du président du Conseil constitutionnel
Investiture du président du Faso : "Prêter serment, c’est mettre son âme en péril"
Burkina Faso : En attendant l’investiture de Roch Kaboré
Roch Marc Christian Kaboré : Pour le deuxième et dernier mandat, le devoir d’ingratitude s’impose
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
An 2 de la gouvernance MPP : Le verdict implacable de nos internautes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés