Journées portes ouvertes de Radio Burkina : Une opportunité pour mieux connaitre la radio

vendredi 15 janvier 2016 à 20h03min

A compter de ce vendredi et cela durant deux jours, les portes de « la bonne vieille dame de 57 ans », seront ouvertes aux auditeurs. Le lancement officiel de ces journées qui marque également le lancement de la nouvelle grille de programmes a eu lieu sous le thème « Radio Burkina, hier, aujourd’hui et demain ». La cérémonie était parrainée par l’ancien ministre de la Culture, Baba Hama et placée sous le patronage du ministre de la Communication et des relations avec le parlement qui s’est fait représenter par son secrétaire général, Inoussa Kinda.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journées portes ouvertes de Radio Burkina : Une opportunité pour mieux connaitre la radio

Selon le directeur de la Radiodiffusion du Burkina, Evariste Combary, une halte est souvent nécessaire dans la vie des hommes et des institutions, pour faire le bilan du chemin parcouru, et se fixer de nouvelles ambitions. C’est dans cette optique que s’inscrivent les 48 heures de Journées portes ouvertes de Radio Burkina dont la cérémonie officielle a eu lieu dans la matinée du 15 janvier 2016.

Autrefois seule sur le territoire national, explique M. Combary, la radio fait face de nos jours à la concurrence avec l’avènement de la libération de l’espace médiatique national. Et pour répondre aux attentes des auditeurs, révèle-t-il, ses responsables ont mis en place un comité pour réfléchir sur le nouvel habillage et sur de nouvelles émissions.

« C’est le résultat du travail qui sera présenté aux auditeurs à travers ces 48 heures. Aussi, et pour être dans l’ère du temps, une application a été créée et Radio Burkina est désormais écoutée partout dans le monde sur le téléphone portable », a indiqué le directeur de la radio, avant de signaler que des efforts ont été consentis par le ministre de la communication et la directrice générale de la RTB pour faire de Radio Burkina un organe national.

« De nouveaux émetteurs FM ont été acquis et installés à Bobo-Dioulasso, Nouna et Pô, portant à plus d’une vingtaine le nombre des émetteurs FM implantés sur le territoire national », s’est réjoui le directeur de la radio. Toutefois, a-t-il souligné, « comme le disent les commerçants, c’est bon mais ce n’est pas arrivé ». D’où son appel afin que le travail se poursuive pour une couverture intégrale du territoire national et pourquoi pas des pays voisins où vivent de nombreux compatriotes.

Un plaidoyer en faveur de la radio

Le parrain de la cérémonie, Baba Hama a embouché la même trompette que le directeur pour plaider en faveur d’un renforcement de la couverture nationale, mais également pour l’amélioration du cadre de travail des agents. « La radio n’a pas besoin de somptueux décors, mais un coup de peinture dans les bureaux et du mobilier galvaniseraient davantage le personnel. Aidez-là à soigner son look car qui prend soin de soi-même, vieilli de belle façon » a plaidé l’ancien ministre de la culture.
Après diagnostic, le parrain a laissé entendre que la radio doit innover, mais n’a pas occulté le fait qu’elle demeure une radio nationale, donc une radio au service de différentes couches de la population. « Tout n’est pas parfait, mais ce qui est fait est déjà encourageant ». Ainsi, il a invité les agents à la persévérance, à poursuivre l’œuvre d’édification de Radio Burkina. Aussi, ils ont été invités « … à ajouter la terre à la terre » selon la formule de Me Frédéric Titinga Pacéré.

Le représentant du ministre de la Communication, Inoussa Kinda, quant au lui, a salué l’initiative de Radio Burkina qui consiste à faire son auto critique afin de mieux orienter ses programmes. L’objectif, pour lui, est de répondre aux attentes des auditeurs tout en accompagnant le gouvernement dans la mise en œuvre de son programme pour un mieux-être des Burkinabè.

A l’issue des discours, place a été faite au lancement proprement dit de la nouvelle grille de la radio nationale suivi d’une visite guidée des studios de la radio et l’exposition de vieux matériels. Ce dernier point a permis à l’assistance de voir l’évolution de Radio Burkina en termes d’équipements.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés