Ville de Ouagadougou : Des explosifs saisis par la gendarmerie

mercredi 13 janvier 2016 à 17h41min

La brigade ville de gendarmerie de Baskuy a animé un point de presse ce mardi 12 janvier 2016 au cours duquel, un lot important d’engins explosifs saisis a été présenté à la presse. L’opération a été effectuée grâce à la collaboration d’une victime de l’explosion qui s’est produite au quartier Larlé de Ouagadougou en juillet 2O14.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ville de Ouagadougou : Des explosifs saisis par la gendarmerie

Réaliser des bénéfices au mépris du danger, c’est ce qu’a précisé le commandant du groupement départemental de la gendarmerie de Ouaga, le lieutenant-colonel Ouédraogo Sam Dijiguiba en parlant de Sieur Kaboré Abdoul Dramane, cerveau d’un réseau d’importation, de détention et de commercialisation illicites d’engins explosifs. Agé de 34 ans, Kaboré Abdoul Dramane est un employé de commerce. Il mène cette activité frauduleuse depuis 2013 et ses principaux clients seraient aux dires du commandant, ceux qui exploitent les mines artisanales d’or à Kongoussi, Kampti et Gaoua.

En effet, tout commence un 9 janvier 2016 selon le commandant du groupement départemental de la gendarmerie de Ouaga. Suite à l’appel d’un citoyen et après avoir saisi le procureur du Faso, une équipe de la gendarmerie a procédé à la fouille du magasin de Kaboré Abdoul Dramane situé dans le quartier Hamdalaye et à la perquisition de son domicile sis au quartier Tampouy. Ce qui a permis de saisir, mais aussi de démanteler un réseau de trafic illicite d’explosifs composé de Kaboré Abdoul Dramane, Koanda Salif et Zioubou Aboudramane Tihouma.
De la saisie, la gendarmerie dénombre :
- sept mille sept cent cinquante (7750) détonateurs
- Cinq mille neuf cent quarante (5940) charges explosives de type A
- Quarante-neuf (49) rouleaux de cordons détonateurs d’une longueur de 350 mètres chacun
- Un (01) appareil de pesage d’or de marque Mettler Toledo
- Un (01) appareil détecteur d’or de marque Minelab
Selon le lieutenant-colonel Ouédraogo Sam, Kaboré Abdoul Dramane après avoir reconnu les faits sur interpellation de la gendarmerie, a révélé que sa source d’approvisionnement est le Ghana. « C’est en contournant la douane, que les commerçants et les fournisseurs font rentrer ces produits frauduleux », a signifié l’adjudant-chef Kaboré Pamoussa du génie militaire.

Ces explosifs réservés à l’exploitation minière étaient stockés dans une cour avec deux maisonnettes où l’une est occupée par des élèves et l’autre servait de magasin de stockage pour les engins explosifs. La manipulation de ces explosifs en milieu urbain constitue un danger pour les populations. « Cette charge seule, lorsqu’elle s’explose, si à 100 mètres vous n’êtes pas à l’abri, vous êtes en danger », a expliqué Kaboré Pamoussa en parlant d’une charge explosive de type A.
La gendarmerie a saisi l’occasion pour appeler la population à plus de collaboration. « Il existe encore des activités criminelles qui prospèrent grâce au silence des populations », ont fait savoir les pandores.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 janvier 2016 à 18:13, par Bouba
    En réponse à : Ville de Ouagadougou : Des explosifs saisis par la gendarmerie

    C’est du flagrant délit et on devrait les présenter menottés pour nous rassurer qu’ils iront en prison. Regarder les pauvres élèves qui, sans le savoir côtoyaient la mort chaque nuit. Il en est de même des voisins qui, par la faute de ces criminels, auraient pu tous périr en cas d’explosion d’un de ces engins

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2016 à 19:05, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Ville de Ouagadougou : Des explosifs saisis par la gendarmerie

    C’est bien. Mais moi je reste INDIGNE parce que dans mon quartier secteur 43, j’ai signalé un cas aussi DANGEREUX que ça, à la Mairie, à la Gendarmerie,mais PERSONNE n’a fait RIEN en ce moment : Citerne de Gazoil, aussi haute qu’un mur de 9 couches de briques, longue de près de 4 à 5m, à Ciel OUVERT par un Organisme International, precisément l’UNHCR. Je dis bien Secteur 43 à coté de Bumigeb. Demandez aussi à la Gendarmerie de Nongremaasem juste à coté. Cela dure depuis Juillet 2014. Mais rien ! Prochaine Destination les BOYS : secteur 43 à coté de BUMIGEB, Chateau Airtel. N’attendez pas qu’on "prenne la LOI entre nos mains", pour parler Shakespeare.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés